#Infographie > Les #grossesses restent difficiles après 40 ans #sante #hcsmeufr  | Les actualités du GIE GERS - Groupement pour l'Elaboration et de Réalisation Statistiques | Scoop.it
La semaine dernière, des experts européens réunis en colloque sous l’égide de l’hôpital Foch (Suresnes) étaient donc unanimes pour conseiller aux femmes en désir d’enfant de ne pas attendre 35 ans, âge ou s’amorce la baisse de fertilité et où les risques s’accroissent, pour s’y engager. «Au niveau embryonnaire, il n’y a qu’une seule chose qui compte: l’âge de la mère», expliquait le Dr Laura Rienzi, présidente de la Société italienne pour l’embryologie, la reproduction et la recherche.