Lecture(s) en réseau
320 views | +0 today
Follow
Lecture(s) en réseau
La lecture se raconte
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Alexandre Simonet from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

Suite N°2, conception Encyclopédie de la parole, composition et mise en scène Joris Lacoste

Suite N°2, conception Encyclopédie de la parole, composition et mise en scène Joris Lacoste | Lecture(s) en réseau | Scoop.it

Par Véronique Hotte pour son blog Hottello


Suite N°2, conception Encyclopédie de la parole, composition et mise en scène Joris Lacoste

 Même si on a déjà vu le spectacle Suite N°2 conçu par L’Encyclopédie de la parole et créé par Joris Lacoste, une saison précédente au Théâtre de Gennevilliers par exemple, on le revoit toujours et encore avec le plus grand des plaisirs, estimant à part soi les quelques minimes variations apparentes par rapport à la première mouture de création.

C’est que le spectateur devient difficile, attendant d’être toujours mieux surpris par cette ligne scénique éloquente – aux deux sens du terme – que forment les cinq interprètes – comédiens et déclamateurs.

Une partition tirée au cordeau – silences, pauses, attentes qui lancent d’autant mieux les moindres bruits et sons singuliers qui emplissent le volume du plateau – : mesures balancées dans l’évidence d’une vérité.

Sur l’écran du lointain, les titres – encadrés lumineux des différentes situations – archives documentaires et reportages divers planétaires – proposent au spectateur un bruissement immédiat, vif et vivant.

Que ce soit le prédicateur installé dans un stade au Cap en Afrique du Sud, ou un entraîneur d’équipe de rugby à l’accent du sud dans les vestiaires, ou une femme pendue vainement à son téléphone à Bogota pour une histoire de ligne téléphonique coupée et qui ne parvient pas à s’expliquer avec son interlocuteur présent de l’autre côté du réseau certes, mais impuissant, ou encore un ministre de l’économie portugais et son discours monotone devant son assemblée, ou bien un fils gay aux Etats-Unis qui tente de raisonner sa mère indigne qui le rejette et le déshérite, ou les dernières minutes de conversation d’un contrôleur aérien avec le pilote d’un avion qui va s’écraser au sol.

Les diatribes s’enchaînent et se mêlent, se dépassent et se chevauchent. Les textes successifs sont traduits en français.

Le compte-rendu en russe d’un procès, la colère d’un lycéen anglais qui se révolte contre un monde faillible et qui rêve de le changer…

Les perfomeurs en colère parlent toutes les langues et lancent leurs mots cinglants et stridents à la face du public, précis comme des percussionnistes qui jouent avec le son, le rythme, les consonnes et les voyelles, tapant le mot, le répétant, dentales et labiales mêlées. Remercions pour leur bel art déclamatoire Vladimir Kudryavtsev, Emmanuelle Lafon, Nuno Lucas, Barbara Matijevic et Olivier Normand.

Cette Suite N°2 convie le public à un concert vif, rapide, serré et tendu ; peu de relâche et nul répit. Le cours de la vie qui va ne revient pas à suivre un long fleuve tranquille mais à épouser la posture d’un battant qui reçoit en pleine figure le souffle des jours qu’il redirige à sa guise.

Véronique Hotte

Nouveau théâtre de Montreuil, du 13 au 15 décembre dans le cadre de Mesure pour Mesure – Festival de Théâtre musical, du 17 novembre au 16 décembre.


Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

D’où vient donc notre addiction à la narration?

D’où vient donc notre addiction à la narration? | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
Pourquoi les humains sont-ils à ce point épris de récits?
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Shadok hors les murs (3/5) : « Le Naurme », feuilleton littéraire ... - Rue89 Strasbourg

Shadok hors les murs (3/5) : « Le Naurme », feuilleton littéraire ... - Rue89 Strasbourg | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
VIDÉO. - Le Naurme, un roman feuilleton numérique, présenté lors de la saison "hors les murs" du Shadok à Strasbourg.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Un développeur informatique réinvente la lecture du Code civil - Le Figaro

Un développeur informatique réinvente la lecture du Code civil - Le Figaro | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
Mardi, Steeve Morin a mis le Code civil sur la plateforme de développement informatique collaborative GitHub. Elle permet de voir toutes les versions successives d'une même loi.
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Wattpad : le Youtube de l'écriture ? - Blog Le Monde (Blog)

Wattpad : le Youtube de l'écriture ? - Blog Le Monde (Blog) | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
Wattpad : le Youtube de l’écriture ?
more...
No comment yet.
Rescooped by Alexandre Simonet from Digital #MediaArt(s) Numérique(s)
Scoop.it!

the PIRATE CINEMA, A cinematic collage generated by p2p users - a project by Nicolas Maigret #mediaart #netart

the PIRATE CINEMA, A cinematic collage generated by p2p users - a project by Nicolas Maigret #mediaart #netart | Lecture(s) en réseau | Scoop.it

Peer-to-peer, P2P, cinema, music, piracy, hacking, surveillance

 

The Pirate Cinema : TPC is based on a data interception software. It reveals, through a simple diversion, different aspects of exchange platforms, such as the global and multi-situated nature of Peer-to-Peer networks (P2P), the potential for viral transmission, and alternative social models. Its purpose is to make available for aesthetic exploration the pre-existing potentials of Peer-to-Peer architectures.

* [a] VIDEO INSTALLATION VERSION *
The video installation of TPC relies on an automated system that constantly downloads the most viewed torrents. The intercepted data is immediately projected onto a screen, after which it is discarded. Depending on the exhibition space, the installation involves one to five computers, each one monitoring specific categories of files. This allows the system to visualize fragmentary files received and sent all over the world.

* [b] LIVE PERFORMANCE VERSION *
The live performance of TPC relies on an automated system that downloads a selection of torrent files (movies, mp3) selected by the performer. This system is an instrument in itself, producing specific temporal and formal structures, from parameters defined by the performer. The performance lasts the amount of time required to download a group of files. The choice of the downloaded files may be related to the local or actual context. (Place, local cultural context, political, economic, etc.)

Nb: Downloading Torrents is not a linear process. Completion of a file is done in a disorderly manner, and according to an irregular rate. Which leads, in the context of this project to a rearrangement of the full temporal continuity of initial video and sounds.


Via Jacques Urbanska
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Le New York Times, le Post et le lecteur participatif | Médias et télécoms

Le New York Times, le Post et le lecteur participatif | Médias et télécoms | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
Deux grands prestigieux quotidiens américains, le Washington Post et le New York Times , se sont engagés ensemble dans un projet visant à associer...
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Lire+Écrire : un livre numérique sur l’édition, la lecture et l’écriture en réseau

Lire+Écrire : un livre numérique sur l’édition, la lecture et l’écriture en réseau | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
Un ouvrage collectif, distribué gratuitement, sous licence Creative Commons.
more...
No comment yet.
Rescooped by Alexandre Simonet from Transmedia: Storytelling for the Digital Age
Scoop.it!

Writing for Cross-Media - A Mob-Handed Task

Writing for Cross-Media - A Mob-Handed Task | Lecture(s) en réseau | Scoop.it

Via The Digital Rocking Chair
more...
The Digital Rocking Chair's curator insight, June 5, 2014 9:36 AM


"Steve [Peters] chats with Alison Norrington (StoryCentral) about her current project, The Chatsfield, and the challenges and techniques in collaborative writing for cross-media projects."

Rescooped by Alexandre Simonet from Transmedia: Storytelling for the Digital Age
Scoop.it!

The Evolution Of Storytelling In Video Games

The Evolution Of Storytelling In Video Games | Lecture(s) en réseau | Scoop.it

Via The Digital Rocking Chair
more...
The Digital Rocking Chair's curator insight, June 7, 2014 12:51 PM


Will Westwater:  "Advanced technology continues to bring newer and more effective techniques to a player’s gaming experience. However, even in the industry’s early days developers were finding ways to tell compelling stories through video games."

Jeni Mawter's curator insight, June 8, 2014 4:38 AM

Gaming is improving in storytelling!

Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Innovation 2013

             L'innovation                Conférence  Ecole  des  Mines              
more...
No comment yet.
Rescooped by Alexandre Simonet from Du numérique dans et pour la culture
Scoop.it!

La twittérature, gadget numérique ou nouvel avatar de l'art du bref? | Internet

La twittérature, gadget numérique ou nouvel avatar de l'art du bref? | Internet | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
Nouvel avatar de la tradition littéraire du fragment ou gadget numérique appelé à faire long feu?

Via Living Lab Pôle Numérique
more...
Le bibliothécaire du dimanche's curator insight, April 19, 2013 1:20 PM

Et un argumant de plus (en faut-il réellement encore?) pour connecter les bibliothèques aux réseaux sociaux.

Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Théâtre sans animaux

Théâtre sans animaux | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
À l'occasion du grand retour de la pièce Théâtre sans animaux de Jean-Michel Ribes, vivez une expérience inédite de théâtre enrichi.
more...
No comment yet.
Rescooped by Alexandre Simonet from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

La quadrature des théâtres circulaires

La quadrature des théâtres circulaires | Lecture(s) en réseau | Scoop.it

Par Rosita Boisseau (Londres, Copenhague, Luxembourg, Châlons-en-Champagne) pour Le Monde


Le réseau 360° regroupe une douzaine de salles de spectacles rondes à travers le monde. Avec un défi : imaginer des événements adaptés à ces lieux.


http://www.lemonde.fr/culture/article/2017/01/07/la-quadrature-des-theatres-circulaires_5059195_3246.html



Un gazomètre massif à deux pas du centre de Copenhague, une rotonde ferroviaire majestueuse à Londres, des hangars de réparation de locomotives à Luxembourg, des citernes à Tenerife… Les points communs de ces bâtiments apparemment aux antipodes ? Ils sont ronds comme des ballons, émargent au patrimoine industriel du XIXe siècle mais ont muté dans le spectacle vivant. Une seconde vie mouvementée qui entraîne avec elle de nouveaux outils culturels, des projets artistiques ainsi qu’une économie inédite.

Prenons le Roundhouse, dans le quartier de Camden, à Londres. Dirigé par Marcus Davey depuis 2001, ce site magique en briques, fer et bois, construit en 1846 par la compagnie de chemin de fer London North Western Railway, reconverti en théâtre depuis les années 1960, multiplie les activités. Dans le hall, grosse ambiance. L’énorme anneau central est le point de convergence de 1 700 spectateurs : c’est ici que fut créé en janvier 2016 Until the Lions, du chorégraphe Akram Khan. Des studios d’enregistrement accueillent des ribambelles de musiciens venus répéter dans de bonnes conditions pour un prix modique. Une radio et une télévision locales ainsi que des ateliers techniques destinés aux jeunes complètent ce programme d’envergure aux bras grands ouverts sur tous les publics.


Le Roundhouse appartient au Réseau international de lieux artistiques circulaires, dit réseau 360, qui rassemble depuis sa création en 2010 une douzaine de monuments radicalement différents comme la Tohu à Montréal, le Piccolo Teatro de Milan… Nouveau venu dans ce groupe disparate porté par le même militantisme pour le rond, le Children’s Art Theatre à Shanghaï. « L’objectif est de mieux faire connaître ce patrimoine exceptionnel en réconciliant sa spécificité et la création dans toutes les disciplines du spectacle vivant, explique Philippe Bachman, directeur de la Comète, à Châlons-en-Champagne, initiateur de ce vaste projet. Lorsqu’en 2005, j’ai pris les rênes de la Comète, je me suis retrouvé avec deux lieux à programmer : une salle de 650 personnes et un cirque en dur qui abrite le Centre national des arts du cirque. La rencontre, la même année, avec le metteur en scène canadien Robert Lepage, passionné par les défis architecturaux, a été aussi un déclic. » Et le directeur de partir à la recherche de lieux similaires dans le monde.

Un pari délicat

Le réseau 360 a ainsi pris son orbite, créé en 2010 par six directeurs venus de six pays, de la France au Royaume-Uni en passant par la Suède, le Danemark, l’Espagne et la Croatie. Ils établissent une charte de réflexion autour de trois types de bâtiments : d’anciens sites industriels, des théâtres en rond apparus au début du XXe siècle en France et en Grande-Bretagne, des cirques en dur tels ceux d’Elbœuf ou de Reims construits entre 1850 et 1900. Un assemblage insolite qui provoque des réactions directes. « Mais c’est pas un théâtre, ça ! », assènent nombre de spectateurs et de metteurs en scène qui débarquent dans ces espaces.

Cette exclamation assaisonnée de perplexité tombe souvent comme un couperet sur les lieux circulaires. « C’est vrai qu’au départ, je me demandais bien, et pas mal de monde autour de moi, pourquoi on devait s’intéresser à quelque chose d’aussi compliqué, poursuit Philippe Bachman. Le cercle a toujours été au centre de spéculations. Le pari est délicat et repose sur un double constat : l’existence d’un patrimoine fantastique, et parallèlement l’absence d’un répertoire artistique singulier pour ces espaces. Puisqu’ils sont si différents des scènes traditionnelles, il fallait donc tenter d’imaginer autre chose. »


Tel est le nœud de l’entreprise, qui se révèle plus complexe qu’on ne l’imagine. Si ces plateaux circulaires n’ont rien d’un théâtre classique avec pendrillons et autres attributs sécurisants de la boîte noire, ils génèrent effectivement peu de spectacles conçus spécialement pour eux. « En fait, la problématique est toujours la même : un théâtre en rond, pour quoi faire ?, assène Jean Chollet, critique dramatique et auteur d’ouvrages sur la scénographie. Sauf à être dans l’esprit circassien, il est toujours difficile de trouver des productions pour lesquelles le rapport circulaire s’impose d’un point de vue dramaturgique. On replonge alors dans le bi-frontal ou le frontal. » Des dispositifs dont sont en outre pourvues les scènes rondes modulables de la plupart des lieux du réseau 360. « C’est d’ailleurs aussi pour redécouvrir ces diamants pour ce qu’ils sont, les débarrasser d’aménagements frontaux qui les abîment, que j’ai créé le réseau 360 », ajoute Philippe Bachman.

Philippe Bachman, avec ses partenaires, met alors sur orbite un programme de quatre créations s’égrenant de 2012 à 2018 : une de théâtre, une de danse, une installation visuelle, enfin une pièce musicale. Il lance une première commande à Robert Lepage qui relève le défi avec Jeux de cartes. « J’avais envie de sortir du bidimensionnel dans lequel j’étais pris en sandwich en train de jouer “à l’égyptienne” pour aller vers quelque chose de plus sculptural », commentait-t-il lors de la création. Ce projet commun – scénographie circulaire, technologie sophistiquée – rassemble les forces financières de huit membres de 360°. Deux seulement sur quatre cartes verront le jour : Pique, créé en 2012 au Teatro Circo Price, à Madrid, puis Cœur, en 2013, à la Tohu, à Montréal, qui tourneront chez les huit coproducteurs.

Qu’il s’agisse d’un manque technique ou budgétaire, d’un écart culturel, tous les lieux du réseau ne peuvent s’offrir ces productions. « Il est clair que nous ne sommes pas tous susceptibles de présenter des pièces comme celles de Lepage qui coûtent par ailleurs très cher, explique Pia Jette Hansen, directrice artistique du Ostre Gasværk Teater à Copenhague, qui a fait venir le spectacle au Danemark. Nous aimons le théâtre, mais Lepage a été l’exception. Ici nous développons un autre type de programmation plus proche des goûts de notre public. Ce sont surtout des shows musicaux entièrement conçus dans nos ateliers et qui restent plusieurs semaines à l’affiche. »

Eclectisme identitaire

Construit en 1883 par l’architecte Martin Nyrop sous influence du panthéon romain, l’Ostre Gasvaerk Teater, passé en 1983 à la cause du théâtre de Peter Brook et de sa Carmen puis de son Mahabharata quatre ans plus tard, irradie d’une majesté brute. Une visite des loges ramassées sous les gradins et des locaux techniques donne une idée des difficultés de fabrication. Le régisseur son se faufile dans une grotte minuscule et sombre, percée de jets de lumières bleues. Sans subvention de l’état, avec une équipe de 30 personnes, l’Ostre Gasvaerk Teater, modulable pour cause de confort et de facilité, se loue aussi pour des soirées privées.

L’éclectisme identitaire des scènes du réseau 360, relié par cette « utopie du rond » selon la formule de Philippe Bachman et par des discussions de fond sur la programmation, entraîne évidemment des différences de points de vue. A Zagreb, le Pavillon Mestrovic est consacré aux arts visuels. A Luxembourg, les Rotondes sont constituées de deux anciennes remises jumelles de locomotives dont l’une est encore à l’état brut – « un lieu unique au monde », selon le directeur Robert Garcia. Elles jonglent entre spectacles, musiques actuelles et arts visuels avec un axe fort autour des amateurs et du jeune public. « Il y a ici 67 % d’étrangers, italiens, portugais, capverdiens… et 170 000 travailleurs frontaliers qui viennent de France et de Belgique chaque matin, raconte Robert Garcia. La probabilité de rencontrer un Luxo-Luxembourgeois dans les rues est de 10 %, d’où une obligation d’offre multiculturelle, tournée plutôt vers les jeunes spectateurs, un secteur qui nous a permis de nous rendre légitimes ici. » Les Rotondes déploient 230 représentations par an, dont très peu de productions en rond.

Concevoir un spectacle pour le cercle est un redoutable exercice. Et pourtant, quelle beauté pleine et entière que celle du rond ! Prenez un compas, plantez la pointe au milieu de la scène, tournez et vous obtenez un plateau illimité qui ne commence ni ne s’arrête, au risque de parasiter toutes les boussoles intérieures. Le metteur en scène et l’interprète qui affrontent cet espace sans coulisses, sans issues, acceptent d’être livrés dans leur vérité absolue au public. « On est complètement nu, quel que soit l’angle de vue, souligne le chorégraphe Akram Khan, qui a mis en scène Until the Lions à l’invitation du réseau. On doit penser en même temps à son dos, à ses côtés, et à la façon dont tout le corps apparaît à 360 degrés. La chorégraphie doit quasiment opérer en 3D. C’est un des enjeux les plus excitants. »

Akram Khan, qui a collaboré lorsqu’il avait 14 ans avec Peter Brook, a accepté ce défi pour sublimer sa vision du Mahabharata, épopée de la mythologie hindoue dont il raconte un épisode dans Until the Lions. « J’ai toujours été terrifié par le cercle, qui a pour moi quelque chose de sacré, raconte-t-il. Cela remonte au fait que le Mahabharata et les épopées de l’Inde ont toujours été joués en rond. Par ailleurs, cette figure géométrique est connectée avec la nature de façon très organique. C’est aussi cet aspect qui me fascine. »

Du côté du public, assister à un spectacle dans une arène se révèle une expérience parfois déstabilisante. Inconfort d’observer l’action de façon biseautée et kaléidoscopique. Jeu de miroirs entre le plateau à vue et le public qui se contemple en train de regarder l’action. « L’image frontale est plus simple à gérer pour les metteurs en scène, les acteurs et les spectateurs, analyse Jean-Michel Rabeux, qui a conçu plusieurs pièces dans un petit théâtre rond qu’il a fait construire en 2011. J’avais d’ailleurs mésestimé la puissance du cercle. L’extrême proximité du plateau fait que le public est parfois quasiment dessus et ça peut être violent – même si très positif malgré tout. » Observatoire de soi, de l’autre, la scène circulaire donne le vertige, réverbérant la sphère du monde happée dans son affolante giration.

www.theatres360.org

Rosita Boisseau (Londres, Copenhague, Luxembourg, Châlons-en-Champagne)
Journaliste au Monde


Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Collibris : l'application qui propage la lecture - BSC News

Collibris : l'application qui propage la lecture - BSC News | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
Collibris : l'application qui propage la lecture - Par Nicolas Vidal - BSCNEWS.FR
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

AAR - Entre littérature et storytelling : jeux et enjeux de l’expérience de lecture.

AAR - Entre littérature et storytelling : jeux et enjeux de l’expérience de lecture. | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
Après-midi d'études dans le cadre du cycle de conférences Fictions littéraires contre storytelling. Première partie
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Des haïkus interactifs pour « explorer la vie cachée des images » - Rue89

Des haïkus interactifs pour « explorer la vie cachée des images » - Rue89 | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
L'art numérique et interactif est encore une terra incognita : un vaste continent dont on imagine le potentiel mais dont on commence tout juste à défricher les mangroves.
more...
No comment yet.
Rescooped by Alexandre Simonet from Digital #MediaArt(s) Numérique(s)
Scoop.it!

Revue Itinéraires - 2014-1 | 2015 Textualités numériques | revues.org

Revue Itinéraires - 2014-1 | 2015 Textualités numériques | revues.org | Lecture(s) en réseau | Scoop.it

La révolution numérique n’a pas fini de faire parler d’elle, en ce qui concerne tout particulièrement l’écriture et la lecture, le texte et le discours. Au-delà des controverses qui voient s’affronter d’un côté technophobes déplorant la fin de la lecture, la dégradation de l’attention et l’appauvrissement de la langue et des textes, et, de l’autre, technophiles estimant que le numérique est la solution aux difficultés d’apprentissage, à la diffusion des compétences cognitives et à la démocratisation de la culture, ce numéro propose d’observer les textualités numériques comme elles viennent et surviennent, dans leur environnement natif en ligne. Qu’il s’agisse du livre et du texte littéraire, de la présentation de soi et des conversations sur les réseaux sociaux, de l’écriture composite et mélangée du blog, du lexique des sites pornographiques, des forums communautaires ou du discours de presse, le texte en ligne se construit à travers des configurations scripturales et des outils d’écriture spécifiques dans la fluidité des univers numériques. Les textualités numériques, élaborées dans l’espace relationnel d’Internet, construisent et reconstruisent nos façons de lire, d’écrire et de penser.


Via Jacques Urbanska
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

#WorkingOnMyNovel: twitter s'invite dans la littérature - Le Huffington Post

#WorkingOnMyNovel: twitter s'invite dans la littérature - Le Huffington Post | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
#WorkingOnMyNovel: twitter s'invite dans la littérature Le Huffington Post Il a souvent été reproché au postmodernisme son auto-réflexion permissive, son inexorable entrain à parler de lui-même, sa faculté jubilatoire à métafictionner sur le dos de...
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

livres numériques : postures du lecteur entre création et ... - serious games et du ludo-éducatif

livres numériques : postures du lecteur entre création et ... - serious games et du ludo-éducatif | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
serious games et du ludo-éducatif
livres numériques : postures du lecteur entre création et ...
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Garder le fil - Robin de Mourat | Genèse

Garder le fil - Robin de Mourat | Genèse | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
un carnet de propositions sur la lecture d'étude à l'ère numérique
more...
No comment yet.
Rescooped by Alexandre Simonet from Gazette du numérique
Scoop.it!

Webdoc DIY Manifesto

Webdoc DIY Manifesto | Lecture(s) en réseau | Scoop.it

Le DIY Manifesto est un webdocumentaire composé de films, journal et guides pratiques pour se plonger dans l'univers du "Fais-le toi même". Entre personnalisation, autonomie et développement durable.


Via caroled
more...
No comment yet.
Rescooped by Alexandre Simonet from Webdocs
Scoop.it!

Jeu d’influences : un webdoc doublé d’un serious game haletant sur la communication de crise.

Jeu d’influences : un webdoc doublé d’un serious game haletant sur la communication de crise. | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
Vous êtes vous déjà demandé comment vous auriez réagi à la place d’une personnalité face à un scandale médiatique ? Pourquoi n’assume t’il pas les faits ? Que souhaite t-il cacher ? Prenez les décisions d’un PDG en pleine crise médiatique Le webdoc Jeu d’influences vous permet d’incarner Louis Esmonds, PDG de l’entreprise de BTP Habinat vivant une succès story à la française. Mickael Billat, directeur du pole R&D et très bon ami, est l’inventeur d’un béton écologique qui a permis à votre entreprise de devenir un acteur important du marché. Sauf que Mickael a été retrouvé mort chez lui. […]

Via Arnaud Hacquin
more...
No comment yet.
Scooped by Alexandre Simonet
Scoop.it!

Sans-titres

Sans-titres | Lecture(s) en réseau | Scoop.it
Un espace expérimental de médiation culturelle, un site internet de dernière génération qui propose aux internautes de flâner dans un espace sensible, un véritable musée virtuel proposant des contenus inédits, textes, vidéos, enregistrements...
Alexandre Simonet's insight:

Le Sans-titre, une oeuvre numérique littéraire et collective qui promet de belles errances

more...
No comment yet.
Rescooped by Alexandre Simonet from @ à z
Scoop.it!

la lecture numérique en France

la lecture  numérique en France | Lecture(s) en réseau | Scoop.it

Via mercurekotkot
more...
mercurekotkot's curator insight, February 25, 2013 5:25 AM

Simple mais précis : l'état des lieux effectué par le labo de Paris Dauphine donne des indicateurs intéressants sur la progression des usages. (voir les écrans 33 à 38 du PDF)

L'analyse, support par support de lecture, classe la tablette et la liseuse en tête.

Question : avec les grands smartphones, la différence tablette/ Phablet ne va-t-elle pas se confondre ?

A suivre