Le mouvement rastafari (ou « rasta »[1]) est un mouvement de pensée messianique originaire des Caraïbes. Son nom vient du ras Tafari Mekonnen (de l'amharique ras qui signifie tête mais désigne aussi un haut responsable politique), qui est couronné en 1930 negus d'Ethiopie, roi des rois, lion conquérant de la tribu de Juda, sous le nom d'Hailé Selassé.

Le mouvement rastafari est assimilé par certains[Qui ?] à une religion, par d'autres[Qui ?] à une philosophie ou un syncrétisme pour ses références à la Bible. Pour d'autres[Qui ?] encore , le mouvement rastafari présente des similitudes avec le shivaïsme, en particulier à cause de l'usage du cannabis et, peut-être, les cadenettes (dreadlocks). Le shivaïsme fait partie de l'hindouisme, dont la divinité primordiale Shiva, toujours plongé en méditation, garde ses longs cheveux en cadenettes. Les rastafaris, eux, conçoivent leur mouvement comme la révélation d'un mode de vie fondé sur leur loi.

L'utilisation du terme "rastafarisme" est considéré comme dépréciatif par ses membres[réf. nécessaire] qui y voient une tentative des «médias de Babylone» de déprécier un mouvement dont le message mettrait en danger les institutions «corrompues» qu'ils soutiennent.