Le Monolecte
14.6K views | +2 today
Follow
Le Monolecte
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

En Finlande, la quête d’une école égalitaire, par Philippe Descamps (Le Monde diplomatique)

En Finlande, la quête d’une école égalitaire, par Philippe Descamps (Le Monde diplomatique) | Le Monolecte | Scoop.it
Une école sans tension nerveuse, sans compétition entre élèves, sans concurrence entre établissements, sans inspecteurs, sans redoublements, voire sans notes les premières années, et qui aurait les meilleurs résultats du monde : depuis quelques...
Agnès Maillard's insight:

En Finlande, la gratuité ne vaut pas seulement pour l’enseignement. Jusqu’à 16 ans, toutes les fournitures sont prises en charge par la collectivité, ainsi que le soutien scolaire, la cantine, les dépenses de santé et les transports jusqu’à l’établissement de secteur. Le financement provient en majorité des trois cent trente-six municipalités, mais l’Etat harmonise les moyens. S’il ne participe qu’à 1 % du budget scolaire dans la municipalité la plus riche, Espoo (près d’Helsinki), il fournit en moyenne 33 % des ressources (6) et jusqu’à 60 % dans les communes pauvres. Le gouvernement dissuade également l’ouverture d’établissements privés. Ils ont quasiment disparu dans les années 1970 (moins de 2 % des effectifs, contre 17 % en France), à l’exception d’écoles associatives à pédagogie alternative, type Steiner ou Freinet.

Ce service public unifié n’apparaît pas particulièrement onéreux, bien au contraire. En parité de pouvoir d’achat, la Finlande dépense moins d’argent par élève du primaire et du secondaire que la moyenne des pays occidentaux, et beaucoup moins que les Etats-Unis ou le Royaume-Uni (7). L’accent a été mis sur la qualité de l’encadrement, le nombre et la formation des professeurs. Le métier d’enseignant est devenu hautement considéré et très convoité, même s’il requiert une formation longue (au minimum cinq ans d’université, généralement davantage) et si les salaires suivent grosso modo la moyenne occidentale (8) : nettement plus élevés que les salaires français en début de carrière (36 % de plus dans le primaire, 27 % dans le secondaire), ils s’en rapprochent en fin de carrière. Seul un candidat à l’enseignement sur dix parvient à son but. On attend par ailleurs des professeurs une implication si forte qu’il n’est pas rare que certains confient leur numéro de téléphone ou leur adresse électronique aux parents. Une bonne partie de la formation (au minimum un an) n’est pas consacrée au contenu à transmettre, mais à la pédagogie : la façon de le transmettre.

more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Les enfants ne savent pas se servir d'un ordinateur et vous devriez vous en inquiéter.

Les enfants ne savent pas se servir d'un ordinateur et vous devriez vous en inquiéter. | Le Monolecte | Scoop.it
Marc Scott est professeur d’informatique en collège et lycée au Royaume-Uni. Son article "Kids can't use computers… And this is why it s...
Agnès Maillard's insight:

La vérité est que les enfants ne savent pas utiliser d’ordinateur polyvalent, ni la plupart des adultes que je connais non-plus. Il y a bien un petit nombre de personnes, à l’école, que je considère techniquement compétents. Ce sont grosso-modo des gens entre trente et cinquante ans, qui ont possédé un ordinateur personnel durant la majeure partie de leur vie d’adulte. Il y a bien sûr des exceptions parmi les enseignants comme parmi les élèves. Il y a toujours un ou deux enfants dans chaque promotion qui ont déjà commencé la programmation ou le développement Web ou qui peuvent démonter un ordinateur jusqu’à l’os, remplacer une carte mère et réinstaller un système d’exploitation. Il y a généralement quelques enseignants férus de technologie en dehors de cette tranche d’âge, souvent en mathématiques ou en sciences, qui sont seulement pris au dépourvu par les ordinateurs de l’école parce qu’ils n’ont pas les droits d’administrateur, mais ce sont des cas isolés.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Elève chercheur, enseignant médiateur

Quand on aide, comme c'est mon cas, des étudiants à préparer un concours qui leur permettra d'enseigner, on est extrêmement inquiet de voir à quel point est ancrée dans les têtes l'idée qu'il suffit d'expliquer aux élèves ce qu'ils ont à apprendre pour qu'ils l'acquièrent, étant bien entendu que si cela ne fonctionne pas, ce ne peut être que mauvaise volonté de leur part et manque de motivation.
Le livre de Britt-Mary Barth est tout entier au service de la démolition de cette idée, au profit d'une définition précise, argumentée et illustrée de ce qu'il convient de faire pour que les élèves apprennent. Sa réponse à l'interprétation habituelle de l'échec scolaire désarme le raisonnement connu : "J'ai fini par me demander si ce qu'on appelle motivation ne pouvait pas être vu comme la conséquence d'un apprentissage réussi, plutôt que comme une condition préalable". Et elle ajoute : "construire la motivation au fil d'expériences qui permettraient aux élèves d'avoir confiance dans leurs capacités d'apprendre."

Agnès Maillard's insight:

La motivation : conséquence d'un apprentissage réussi, plutôt que condition préalable

more...
No comment yet.
Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Dans ma classe, on a arrêté les notes. Satisfaisant mais compliqué

Dans ma classe, on a arrêté les notes. Satisfaisant mais compliqué | Le Monolecte | Scoop.it
L’Education nationale se modernise. Aujourd'hui, on accède à l'espace numérique de travail (ENT), on échange plus facilement des informations avec les parents, entre collègues, avec la direction et les différents services académiques.Pour dessiner...
Agnès Maillard's insight:

Une nouvelle institution est créée : le conseil. Technique issue de la pédagogie institutionnelle de Fernand Oury, proche de la pédagogie Freinet. Il s’agit d’ouvrir un espace-temps de discussion collective et d’initiative autour de sujets proposés par les élèves dans le respect strict de règles d’écoute, de parole, de posture. Ces règles sont arbitrées par les élèves eux-mêmes qui s’emparent de rôles pour l’occasion : distributeur de parole, maître du temps, responsable gêneur... L’enseignant est président du conseil.

more...
Marco Bertolini's curator insight, September 8, 2013 5:47 AM

Le témoignage d'un enseignant : plus de notes dans la classe et participation des élèves à la gestion des projets.  Intéressant.

Scooped by Agnès Maillard
Scoop.it!

Réformer Aujourd'hui: Désormais, les enfants grecs trinquent aussi…

Réformer Aujourd'hui: Désormais, les enfants grecs trinquent aussi… | Le Monolecte | Scoop.it

Les familles aux abois continuent naturellement d’envoyer leurs enfants à l’école mais comment un enfant peut-il étudier le ventre vide ? Comment peut-il mémoriser sans peine alors que son organisme est très affaibli ?

Pendant l’année scolaire, des enfants se sont évanouis car n’ayant plus correctement mangé depuis plusieurs mois. Pour la plupart d’entre eux, au bout du rouleau, ils n’ont plus la force de lutter… Certains même tombent au sol pendant les récréations, quelques-uns se sont même sucidés !

Dans la région d’Athènes, on a compté plus de 2500 enfants qui se sont évanouis lors des cours. A Thessalonique, deuxième ville grecque, plus de 600 enfants se sont retrouvés dans un état lamentable, ceux-ci n’ayant plus eu de petit déjeuner avant d’aller à l’école depuis des mois.

Devant cette situation, l’état grec prévoit dans chaque école une distribution de soupe populaire afin de donner un minimum aux enfants. Plus de 300 établissements scolaires ont déjà prévu une distribution de soupe !

Certains professeurs des écoles qui ont encore des salaires de l’ordre de 600 à 800 euros par mois, essayent d’acheter des compléments de nourriture (pâtes et pain principalement) pour leurs élèves. A l’heure actuelle, ils estiment qu’il y a 25% des enfants qui ne sont plus nourris correctement depuis des mois, les enfants étrangers étant les plus atteints par la crise.

Et de surcroît, ne pouvant plus régler leurs dépenses de chauffage, plusieurs écoles, surtout celles du Nord, ne seront plus chauffées. Quand on sait que 43 % des communes grecques sont situées au-dessus des 800 mètres d'altitude où la température peut descendre jusqu’à - 20° l’hiver, alors cela devient dramatique pour les enfants.

Pour couronner le tout, les écoles publiques ne reçoivent plus de manuel scolaire. L’Etat ayant accumulé d’énormes dettes auprès des maisons d’édition, les livraisons ne sont plus effectuées. Les élèves reçoivent désormais des CD et leurs parents doivent acheter des ordinateurs pour leur permettre de suivre les cours.

Voila donc ce qui se passe dans un pays qu’on laisse volontairement dans un délabrement total pour ne pas mettre la zone euro en danger alors que la Grèce aurait besoin de sortir de l’euro et de dévaluer sa monnaie pour faire repartir son économie.

Cette situation devrait pourtant alerter tous les pays de la vieille Europe car on ne peut accepter de voir des enfants mourir à cause de coupes budgétaires dans les dépenses sociales pour réduire une dette qui s’apparente de plus en plus à un génocide financier.

Mais il y a peu d’espoir que les dirigeants européens, Angela Merkel et François Hollande en tête, proposent autre chose que le menu servi par les représentants de la troïka…

Agnès Maillard's insight:
Après le choix de la monnaie unique à tout prix fait par la Commission de Bruxelles, la BCE et le FMI, c’est toute la population grecque qui a été prise en otage. Aujourd’hui, la crise touche désormais les enfants qui payent eux aussi la note pour que l’euro puisse survivre. Et comme au bon vieux temps de l’Union Soviétique, les médias européens et grecs ne parlent surtout pas de cette nouvelle tragédie…
more...
HumdeBut's comment, August 18, 2013 5:18 AM
Agnes, en effet, la Pravda a été bien étudiée par les responsables des journaux et télés français !
Rescooped by Agnès Maillard from Revolution in Education
Scoop.it!

Parler pour que les enfants apprennent (à la maison et à l'école) d'Adele FABER et Elaine MAZLISH

Parler pour que les enfants apprennent (à la maison et à l'école) d'Adele FABER et Elaine MAZLISH | Le Monolecte | Scoop.it

Présentation du livre : comment aider les enfants à résoudre les problèmes qui surviennent à la maison et à l'école en lien avec le travail scolaire ? Comment stimuler chez eux le plaisir et le goût d'apprendre ? Comment leur transmettre des habiletés qui leur permettront de devenir des adultes responsables, respectueux des autres et créatifs


Via Louis Levy, Marco Bertolini
Agnès Maillard's insight:

Aujourd'hui, le problème, c'est que de plus en plus d'enfants débarquent à l'école sans que jamais personne n'ait pris la peine de parler avec eux à la maison.

more...
Marco Bertolini's comment, April 30, 2013 3:29 AM
Si, et malheureusement le phénomène s'accentue avec les "télés pour bébés" qui diffusent des images gnangnan à longueur de journée. Même si le contenu est bon, il manque le contact humain. La verbalisation, l'acquisition du langage, ça passe aussi par une relation privilégiée avec l'entourage et par des gestes, des attentions, des échanges. Tout ce que la télé n'est pas (encore) en mesure de nous offrir. Mais c'est très bon pour le marché des psychologues, des médicaments et des robotes anti-dépresseurs... Donc, de quoi nous plaignons-nous ?
Agnès Maillard's comment, April 30, 2013 4:55 AM
Comment ces enfants vont-ils pouvoir devenir des citoyens à part entière?
Marco Bertolini's comment, April 30, 2013 6:19 AM
Du moment qu'ils sont des électeurs, je suppose que ça suffit à nos politiques...