Le Côté Obscur du Nucléaire Français
45.9K views | +2 today
Follow
Le Côté Obscur du Nucléaire Français
Du rayonnement aveuglant de la France en la matière...et des alternatives
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Mali / Niger Contamination à l'uranium Découvrez les vrais terroristes

Mali / Niger Contamination à l'uranium Découvrez les vrais terroristes | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
more...
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Affaire du "don" d'Areva au Niger : corruption ou diffamation ?

Affaire du "don" d'Areva au Niger : corruption ou diffamation ? | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Affaire du "don" d'Areva au Niger :
Corruption ou diffamation ?

Le procès d'Areva contre l'Observatoire du nucléaire
aura finalement lieu... vendredi 20 décembre 2013 !

Un an de sursis pour Areva - La justice manque vraiment de moyens !

 

La société d'Etat Areva a-t-elle financé l'achat
d'un avion pour le Président du Niger, lui-même
ancien directeur... d'une filiale d'Areva ?

 

"Vous prendrez l'avion mon cher ?"


tout le dossier par un clic sur le titre du post

  
more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Compte-rendu de la réunion confidentielle entre Areva et l'Etat du Niger du 9 novembre 2012

Résistances & Alternatives 's insight:

lien du pdf http://observ.nucleaire.free.fr/reunion-confidentielle-areva-niger.pdf

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Niger : Issoufou prend l'avion

Niger : Issoufou prend l'avion | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Dernier mouvement d’humeur en date, avant une visite en France de Mahamadou Issoufou, le gouvernement nigérien publiait en octobre dernier un communiqué qui dénonçait un « partenariat très déséquilibré en défaveur du Niger » dans l’exploitation de l’uranium, cette dernière ne générant que « 5 % des recettes du budget national », alors même que la Somaïr, une des filiales d’Areva, battait cette année son record de production.

 

 

Coïncidence, le 12 décembre dernier, l’AFP annonçait simultanément, par la voix de Zakari Oumarou, président du groupe parlementaire du PNSD (parti au pouvoir), « une aide budgétaire sans conditions et non ciblée de 17 milliards de FCFA (environ 26 millions d’euros) » de la part d’Areva, et la décision « d’affecter 10 milliards FCFA (15 millions d’euros) pour l’achat d’un avion présidentiel », l’actuel étant jugé trop vieux.

 

http://survie.org/billets-d-afrique/2013/220-janvier-2013/article/niger-issoufou-prend-l-avion

Résistances & Alternatives 's insight:

"Cet effort exceptionnel, puisque c'est un cadeau, fera l'objet d'un protocole d'accord spécifique entre le ministère nigérien des finances et Areva, a-t-il indiqué. Cet argent est destiné à compenser une année de retard qu'accusera l'exploitation de la mine entre 2014 à 2015."
lire l'article du monde ici -->
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/01/14/areva-paiera-35-millions-d-euros-au-niger-sur-trois-ans_1816509_3234.html

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Lettres de Stéphane Lhomme :M. Hollande , M. 1er Ministre et M.Canfin l'EELV du Développement

Lettres de Stéphane Lhomme :M. Hollande , M. 1er Ministre et M.Canfin l'EELV du Développement | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Le gouvernement français doit dire la vérité

Observatoire du nucléaire - Communiqué du lundi 7 janvier 2013 - http://www.observatoire-du-nucleaire.org


Attaqué en justice par Areva, et menacé de disparition, l'Observatoire du nucléaire exige la vérité de la part de l'Etat français, et écrit pour cela à l'Élysée, à Matignon, et au ministre EELV du Développement

 

Le 1er février 2013, sous prétexte de diffamation, Areva assigne à comparaître l'Observatoire du nucléaire. Ce dernier, par communiqué du 11 décembre 2012, a en effet accusé Areva de corruption pour avoir fait un curieux "don" de 17 milliards de Francs CFA (environ 26 millions d'euros) au budget d'un Etat supposé souverain, le Niger.

 

Qui plus est, divers éléments montrent que ce don était pré-affectée à l'achat d'un nouvel avion pour le Président du Niger, M. Issoufou, qui est par ailleurs ancien directeur d'une filiale d'Areva (une société d'exploitation de l'uranium).

 

Interrogé par l'AFP (dépêche du 12 décembre 2012), le président du groupe parlementaire du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNSD, au pouvoir), M. Zakari Oumarou, reconnaît que "Areva a accordé au Niger une aide budgétaire de 17 milliards FCFA"

 

Bien qu'il ait ajouté qu'il s'agissait d'une "aide sans conditions et non ciblée", il est clair que, en tentant de désamorcer la polémique, M. Oumarou a de fait reconnu l'existence du versement d'Areva au budget du Niger !


la suite en cliquant sur le titre du post

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Niger / Mines d'uranium : Areva menace l'Observatoire du nucléaire de poursuites

Niger / Mines d'uranium : Areva menace l'Observatoire du nucléaire de poursuites | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
Résistances & Alternatives 's insight:

Niger / Mines d'uranium : Areva menace
l'Observatoire du nucléaire de poursuites

 

- Areva exige le retrait d'un communiqué pointant ses agissements au Niger

- L'Observatoire du nucléaire attend l'avis du ministre du Développement


http://observ.nucleaire.free.fr/areva-menace-observatoire.htm


more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Prix Pinocchio 2012 : Areva récompensée dans la catégorie Mains Sales / poches pleines

PARIS - Les prix Pinocchio 2012, épinglant des entreprises pour des pratiques néfastes à l'environnement, ont été décernés mardi à un producteur d'agrocarburants, à un projet de recherche de lithium en Argentine et au groupe Areva pour l'impact des mines d'uranium en Afrique.

 

Plus de 17.000 internautes - soit 4.000 de plus qu'en 2011 et près de trois fois plus qu'en 2010 - ont désigné les lauréats de cette cinquième édition, ont indiqué les collectifs Amis de la Terre, le CRID (Centre de recherche et d'information pour le développement) et Peuples Solidaires.

 

C'est l'édition qui a eu le plus de votants, ça montre que les Pinocchio commencent à avoir un impact, se réjouit Romain Porcheron, des Amis de la Terre.

 

Dans la catégorie Mains sales, poches pleines visant l'opacité et le lobbying des entreprises, les internautes ont retenu Areva. L'ONG estime que le groupe refus(e) de reconnaître sa responsabilité dans la dégradation des conditions de vie des populations vivant à proximité de ses mines d'uranium en Afrique.

 

Une accusation qui a été rejetée par Areva dans un communiqué à l'AFP.

Areva applique aux mines du Niger les plus hauts standards internationaux de sûreté, de sécurité et de surveillance de l'environnement. Le taux de fréquence d'accidents dans les mines d'Areva au Niger est vingt fois inférieur à celui de l'industrie française, a défendu le groupe, qui exploite deux sites miniers au Niger.

 

Le groupe a par ailleurs précisé travailler depuis 2007 avec des médecins indépendants, pour assurer le suivi post-professionnel de ses anciens salariés et des populations vivant à proximité des sites miniers.

 

Au rayon publicité (prix Plus vert que vert), les internautes ont épinglé la marque d'huile Lesieur pour une campagne Aidons l'Afrique. Dans le cadre de cette opération, 70 tonnes d'huile végétale, une denrée d'urgence humanitaire, ont été envoyées dans la Corne de l'Afrique, indique le site du fabricant.

Pourtant, Lesieur, via sa maison mère Sofiprotéol, est l'un des plus importants producteur et promoteur de l'industrie des agrocarburants, dénoncent les Amis de la Terre, avançant le rôle majeur joué par les politiques de soutien aux agrocarburants dans la hausse des prix alimentaires.

 

Un projet d'exploitation de lithium en Argentine lancé en 2010 par les groupes Bolloré et Eramet a pour sa part reçu le prix Une pour tous, tout pour moi dénonçant la surexploitation des ressources naturelles.

 

Des communautés indigènes, s'estimant lésées dans leurs droits à être consultées, ont déposé plainte devant la Cour suprême d'Argentine à l'encontre des gouvernements locaux, selon les Amis de la Terre

 

L'ONG précise néanmoins avoir été contactée par le groupe minier Eramet, qui conteste un certain nombre d'informations et affirme s'être retiré du projet en novembre 2011.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Le Niger met Areva sous pression

Le Niger met Areva sous pression | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

 

Premier produit d'exportation du Niger, le minerai représente 5% de son produit intérieur brut (PIB).

 

En remettant en cause un partenariat jugé «très déséquilibré» avec Areva dans l'uranium, les autorités du Niger savent pouvoir compter sur une forte adhésion au sein de l'opinion mais se soucient surtout de la future mine géante d'Imouraren, dont le lancement a été reporté à fin 2014.

 

Niamey a mis jeudi la pression sur le groupe nucléaire français, son partenaire depuis plus de 40 ans: le gouvernement s'est indigné que le quatrième pays producteur d'uranium au monde ne tire de ce minerai que «5% des recettes du budget national» et a revendiqué des retombées plus importantes, via un «renforcement de sa participation à la gouvernance du secteur».

 

Dans ce pays parmi les plus pauvres du monde, qui subit cette année encore une crise alimentaire et redoute les effets des troubles au Mali voisin, le gouvernement du président Mahamadou Issoufou, élu en mars 2011, joue sur du velours en réclamant davantage de bénéfices pour la population.

 

C'est «le fond du problème: alors que nous devons profiter au maximum de nos ressources, nous croulons sous la misère», déclare à l'AFP Nouhou Arzika, président du Mouvement citoyen, une ONG locale de défense des droits de l'Homme. Pour cette figure de la société civile, «une révision des conventions s'impose».

 

«On ne tire rien de l'uranium. Areva prend tout et nous laisse avec des maladies, des eaux usées et des montagnes de résidus radioactifs», renchérit Naomi Binta Stansky, du Réseau des organisations pour la transparence et l'analyse budgétaire (Rotab). Quant à l'opposition proche de Mamadou Tandja, l'ex-président (1999-2010) qui avait ferraillé avec Areva, elle dénonce les «gesticulations» du pouvoir et juge que le vrai «combat» reste à mener.

 

Premier produit d'exportation du Niger, le minerai représente 5% de son produit intérieur brut (PIB). Premier employeur privé du pays, Areva, qui se défend régulièrement d'accusations de pollution sur ses deux sites opérationnels du nord du pays, défend aussi son partenariat avec Niamey. «Il y a 150 millions d'euros d'achats par an, plus de 100 millions de retombées fiscales», a souligné une porte-parole du groupe à Paris, vantant «un partenariat gagnant-gagnant».

 

Mais une bonne part du contentieux actuel tourne autour d'un troisième site au nord, la mine géante d'Imouraren. Le lancement de ce qui, selon Areva, doit être la deuxième mine d'uranium du monde, a été reporté de 2012 à fin 2014.

Le gouvernement a affiché son impatience d'en récolter les recettes, critiquant un retard «imputable» au groupe français.

 

Ce retard s'explique par «des raisons de sécurité», justifie la porte-parole d'Areva. L'enlèvement de sept employés sur le gisement d'Arlit en septembre 2010 avait conduit à l'évacuation des expatriés de la zone et à l'arrêt du chantier d'Imouraren pendant un an.

 

Pour Antoine Glaser, ex-directeur de la Lettre du continent, une publication spécialisée sur l'Afrique, le régime nigérien, ««qui a des difficultés de budget», cherche surtout à faire comprendre au groupe dirigé par Luc Oursel qu'il veut «être partie prenante des négociations actuelles et futures d'Areva avec d'autres partenaires étrangers», pour ne pas être lésé.

 

La rumeur court en effet qu'Areva chercherait à céder des parts d'Imouraren à la compagnie chinoise China Guangdong Nuclear Power Company (CGNPC) pour aider à financer sa mise en exploitation, mais Areva a démenti jeudi toutes discussions.

 

Reste que le contexte est difficile pour la production d'uranium, dont les cours ont fortement chuté depuis la catastrophe de Fukushima en mars 2011. Ils sont aujourd'hui autour de 45 à 50 dollars la livre, contre 70 dollars avant l'accident nucléaire, soit une chute de près de 35%.

 

Dans cet environnement mondial, souligne M.Glaser, Niamey «craint que les promesses de recettes fiscales et de royalties ne soient pas tenues».

 

http://www.lexpressiondz.com/internationale/162719-le-niger-met-areva-sous-pression.html

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

AQMI tient la France pour le seule responsable de l'arrêt des pourparlers concernant les "otages d'Aréva"

AQMI tient la France pour le seule responsable de l'arrêt des pourparlers concernant les "otages d'Aréva" | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
AQMI tient la France pour le seule responsable de l'arrêt des pourparlers concernant les "otages d'Aréva"...

 

Le communiqué d'AQMI rappele : "après deux ans de leur enlèvement à Arlit, dans le nord du Niger, le dossier des ressortissants français a été sciemment négligé par le gouvernement français, notamment dans les mandats de Sarkozy et de Hollande".

 

Le texte poursuit que les otages "seraient dans l'oubli si il n'ya pas eu dernièrement les revendications des familles et leur juste décision de briser le silence contraignant le président français à le recevoir et à leur faire des promesses, dans lesquelles nous restons peu confiants".

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Nouvelle vidéo des otages, employés et sous-traitants d’AREVA : les familles médiatisent l'affaire

Nouvelle vidéo des otages, employés et sous-traitants d’AREVA : les familles médiatisent l'affaire | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

C'est un site mauritanien qui diffuse la vidéo. On y voit Pierre Legrand, Marc Feret, Daniel Larribe et Thierry Dol s'exprimertour à tour.

Au second plan, des hommes dont on ne voit que le bas du corps tiennent des armes automatiques.

Les quatre hommes ont été enlevés au Niger le 16 septembre 2010. Ils étaient en compagnie de 3 autres otages – l'épouse de M. Larribe, un Togolais et un Malgache – qui ont été relâchés depuis.

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Triple catastrophe nucléaire au Niger - Politis

Triple catastrophe nucléaire au Niger - Politis | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
Parution. Le mythe de l’indépendance énergétique de la France cache, selon les associations Survie et Sortir du Nucléaire, 40 ans de « mensonge », d’« ingérence néocoloniale » et des conséquences sanitaires, environnementales et sociales désastreuses pour l’Afrique.
more...
Résistances & Alternatives 's comment, June 4, 2012 3:55 AM
à voir également ceci :

Niger: la bataille de l'uranium
http://www.youtube.com/watch?v=WZJLcwZDYJU

Au nord du Niger, dans une région de plaines désertiques où est implantée Areva, le fleuron français de l'industrie nucléaire, les Touareg ont pris les armes. Leurs revendications : un partage équitable des revenus issus de l'extraction d'uranium et des conditions d'exploitation du minerai qui respectent leur mode de vie, leur santé et leur environnement.
Enlèvements, attaques de garnisons, blocages d'axes routiers névralgiques : ce sont les seuls moyens de pression dont disposent les rebelles touareg du Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ) pour exiger du gouvernement de Niamey une répartition équitable des revenus uranifères. Exploitées depuis quarante ans par la firme française Areva, numéro un mondial du nucléaire, les mines d'uranium du nord du Niger constituent une manne économique pour le sud du pays. Quant aux Touareg et aux 80 000 âmes de la ville d'Arlit, à proximité des sites d'extraction, ils ont « gagné la poussière, la radioactivité, plus de pollution et plus d'atteintes à l'environnement », selon Moussa Tchangari, un militant associatif.

Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Nucléaire et indépendance énergétique : la présence d'Areva en Afrique

Nucléaire et indépendance énergétique : la présence d'Areva en Afrique | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Depuis 40 ans, le développement du nucléaire est justifié au nom de «l'indépendance énergétique» de notre pays. Pourtant, avant même la fermeture de la dernière mine d'uranium française, en 2001, le combustible nécessaire aux centrales françaises était importé en grande partie. Il l'est maintenant en totalité.

Si les sources d'approvisionnement se sont diversifiées, le sous-sol africain a été historiquement, et reste encore aujourd'hui indispensable au fonctionnement de notre parc électronucléaire.

Comment peut-on alors parler d'indépendance énergétique ? C'est simple, il suffit à nos dirigeants de considérer que le sous-sol des anciennes colonies françaises continue d'appartenir à l'ex-métropole, ou de payer l'uranium à un prix tellement dérisoire qu'il en devient négligeable.

 

article complet via clic sur le titre du post

 

télécharger le fasicule de 4 pages ici

http://groupes.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/4_pages_Areva_en_Afrique_A3.pdf

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Le Niger veut-il se débarrasser d'Areva?

Le Niger veut-il se débarrasser d'Areva? | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

STRATEGIE – Le président nigérien veut revoir son partenariat avec Areva, jugé peu lucratif. Alors que le Niger éclaire une ampoule française sur trois, «20 Minutes» fait le point sur les conséquences possibles pour les Français...

«La France ne défend aucun intérêt au Mali, à part combattre les fanatiques, le terrorisme et la barbarie», a déclaré samedi François Hollande, en visite à Bamako.

 

Reste qu’à quelques kilomètres de là, dans le Niger voisin, la France a de grands intérêts à défendre. Des intérêts nucléaires, à travers l’entreprise Areva. Et ils semblent menacés. Pas seulement par les terroristes islamistes, mais par le gouvernement nigérien lui-même. Explications.

 

Pourquoi Areva est-il au Niger?

Parce qu’il y extrait de l’uranium. Cette matière permet au groupe français –il est détenu à plus de 14% par l’Etat et à près de 69% par l’organisme public CEA (Commissariat à l’énergie atomique)– d’alimenter ses centrales nucléaires en France. Areva en revend également à des clients étrangers. L’uranium nigérien représente environ un tiers des besoins d’Areva. Pour les deux tiers restants, il s’approvisionne au Canada et au Kazakhstan.

 

Que lui coûte cette présence?

Cher, en termes de sécurité. Car il lui faut se protéger des rebelles et des terroristes islamistes. La sécurité est encore montée d’un cran depuis la prise d’otages de janvier à In Amenas, en Algérie. Ses sites nigériens, déjà surveillés par des équipes privées, ont reçu le renfort de réservistes des forces spéciales françaises. «Elles n'interviendront pas gratuitement et Areva se verra présenter une facture, sans doute assez salée», avance Le Point.

 

Les enlèvements se multiplient malgré tout: en juin 2008, quatre de ses salariés sont enlevés. Ils sont relâchés quelques jours plus tard. En octobre 2009, quatre autres salariés du groupe –des géologues- sont également enlevés, mais seulement quelques heures. En septembre 2010, sept employés –dont certains sont salariés de l’un de ses sous-traitants- sont encore pris en otage. Les ravisseurs relâchent rapidement trois d’entre eux mais détiennent toujours les quatre autres, de nationalité française.

 

Malgré ces risques, Areva ne compte pas lâcher le Niger. Encore moins maintenant. Car le géant français y exploitera bientôt un nouveau site -celui d'Imouraren. Il ne s’agit pas de n’importe quel gisement: Imouraren est considéré comme la seconde mine d’uranium la plus importante au monde, après celle d’Olympic Dam, en Australie. Pour décrocher cette exploitation, Areva aurait promis de reverser 60% des revenus à l’Etat du Niger. Et comme l’extraction, initialement prévue pour 2013, a été repoussée fin 2014, Areva a décidé de verser 35 millions d'euros au Niger, à titre de «compensation» pour l'année de retard prise.

 

 

Que veut le Niger?

Davantage d’argent. La pression a commencé au mois d’octobre et ce week-end, Mahamadou Issoufou, le président nigérien, a remis un coup de pression.

 

Alors que le Niger est l’un des plus grands producteurs d’uranium au monde, cette ressource rapporterait au pays «100 millions d’euros par an. Ca représente 5% à peine de notre budget, ce n’est pas admissible. C’est pour cela que j’ai demandé un équilibrage du partenariat entre Areva et le Niger», a expliqué le président. Selon diverses ONG, seulement 12% de la valeur de l'uranium produit au Niger reviendrait au pays. Rappelons qu’en 2012, Areva a réalisé avec son activité uranium –dont le tiers provient du Niger- un chiffre d’affaires de 1,36 milliard d’euros.

 

Outre la renégociation du partenariat, le président nigérien a dit sa volonté de trouver de nouveaux partenaires. Les Chinois pourraient être intéressés. Ils ne sont pas les seuls: en 2007, l'Etat nigérien avait reçu des demandes de sociétés nord-américaines, australiennes, asiatiques et sud-africaines.

Quelles seraient les conséquences pour la France?

 

Si la France a choisi le nucléaire, c’est surtout pour garantir son «indépendance énergétique». Un argument à relativiser dans la mesure où elle doit importer la totalité de son uranium. Et un accès plus limité à l’uranium nigérien ne serait pas sans conséquence. Areva pourrait être contraint de se tourner vers les marchés internationaux pour s’approvisionner en minerai, et dépendre des fluctuations des prix. S’ils sont actuellement autour de «42 dollars la livre, il faut se rappeler que les prix avaient atteint les 140 dollars la livre en 2007», rappelle le journaliste spécialisé Florent Detroy.

 

Si Areva devait s’approvisionner sur les marchés, cela ferait progresser les prix de l’uranium, déjà hauts au vu de la demande des pays émergents. Une augmentation qui serait sans doute relayée sur les prix du kWh en France.

 

Céline Boff

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

L'armée française pour protéger les mines d'uranium d'Areva au Niger : colonialisme nucléaire et dépendance énergétique…

L'armée française pour protéger les mines d'uranium d'Areva au Niger : colonialisme nucléaire et dépendance énergétique… | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Selon divers médias, le gouvernement français a décidé l'envoi très prochain des forces spéciales de l'armée "pour assurer la sécurité des principaux sites d'exploitation d'uranium de l'entreprise française Areva au Niger".

Il s'agit là d'une décision injustifiable qui démontre, s'il en était encore besoin, que la "Françafrique" a encore de beaux jours devant elle et que les ressources naturelles du Niger appartiennent dans les faits à la France, aujourd'hui comme du temps de la colonisation.

L'envoi des forces spéciales pour sécuriser l'approvisionnement en uranium des centrales nucléaires françaises achève de démontrer que, contrairement à une idée fausse insidieusement entretenue, l'atome n'apporte aucune indépendance énergétique  : 100% de l'uranium "français" est importé, et l'armée est envoyée pour protéger son extraction.

 

la suite en cliquant sur le titre du post

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Comment Areva laisse mourir ses travailleurs au Niger

Comment Areva laisse mourir ses travailleurs au Niger | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Par Emmanuel Haddad (14 janvier 2013)

Les Français s’éclairent et se chauffent grâce à leur travail : ces centaines de mineurs nigériens qui ont passé 20 ou 30 années de leur vie à extraire de l’uranium pour Areva. De l’uranium qui, importé en France, alimente ensuite nos 58 réacteurs nucléaires. Souvent victimes des effets des radiations, ils souffrent et meurent aujourd’hui dans l’indifférence. Pas question de reconnaître leurs maladies professionnelles. Combien de temps le leader français du nucléaire continuera-t-il à les mépriser ? Reportage.

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

L'Observatoire du nucléaire assigné par Areva le 1er février 2013 à Paris

L'Observatoire du nucléaire assigné par Areva le 1er février 2013 à Paris | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
Résistances & Alternatives 's insight:

- Areva assigne l'Observatoire du nucléaire à comparaître en justice pour "diffamation"


- En demandant 25 000 euros, Areva entend faire disparaître l'Observatoire du nucléaire


- L'Observatoire attend toujours l'avis du ministre du Développement Pascal Canfin...

 

 

http://observ.nucleaire.free.fr/areva-assigne-observatoire.htm

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Nucléaire/corruption : Areva offre un avion au Président du Niger...

Nucléaire/corruption : Areva offre un avion au Président du Niger... | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it
Résistances & Alternatives 's insight:

La Loi de finance 2013 du Niger, actuellement étudiée par l'Assemblée nationale de ce pays, qui est supposé être indépendant après avoir été colonisé par la France jusqu'en août 1960, vient d'être subitement modifiée par le ministre des finances.

 

Cette intervention, probablement illégale, a consisté à rajouter au budget national la somme de 17 milliards de FCFA (environ 26 millions d'euros) "offerte" au Niger par la société nucléaire française Areva, dont 10 milliards de FCFA (plus de 15 millions d'euros) directement affectés à l'acquisition d'un avion pour le Président du Niger, M. Issoufou.

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Areva hors la loi à Imouraren : rappel des faits

Areva hors la loi à Imouraren : rappel des faits | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Tandis qu’Arnaud Montebourg déclenche la polémique en déclarant que le nucléaire est « une filière d’avenir », les Nigériens tentent de défendre leur propre futur face à Areva, accusé de ne pas respecter la réglementation locale

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Uranium: le Niger juge très déséquilibré son partenariat avec Areva

Uranium: le Niger juge très déséquilibré son partenariat avec Areva | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

 

 

NIAMEY - Le gouvernement du Niger a estimé jeudi que le partenariat avec la compagnie française Areva pour l'exploitation de l'uranium, dont il est l'un des plus grands producteurs mondiaux, est très déséquilibré à ses dépens depuis plus de 40 ans.

Le partenariat dans l'exploitation de l'uranium est très déséquilibré en défaveur du Niger et ce, depuis 41 ans d'exploitation de ce minerai, indique un communiqué du conseil des ministres.

(©AFP / 25 octobre 2012 18h30)

 

 

 

Selon les médias officiels nigériens, le président Issoufou s'est entretenu cette semaine à Niamey avec Luc Oursel, le président d'Areva, de "l'épineuse question de l'exploitation de l'uranium", dont les revenus alimentent la controverse depuis des décennies.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole d'Areva à Paris n'a pas fait pas de commentaires dans l'immédiat.

Présent depuis une quarantaine d'années au Niger, le groupe nucléaire français y exploite deux gisements d'uranium à Arlit et à Akokan, dans le nord désertique du pays.

Plus grand employeur privé de ce pays parmi les plus pauvres du monde, Areva doit en outre commencer en 2013-2014 l'exploitation de la mine géante d'Imouraren (nord), présentée comme "la deuxième du monde". Elle doit produire 5.000 tonnes d'uranium par an à plein régime et représente un investissement de plus de 1,2 milliard d'euros.

 

Le gouvernement du Niger a estimé jeudi que le partenariat avec la compagnie française Areva pour l'exploitation de l'uranium, dont il est l'un des plus grands producteurs mondiaux, "est très déséquilibré" et a dit vouloir augmenter les retombées du secteur minier pour la population.

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-redir.htm?rub=6&xml=newsmlmmd.01d1e7ec770332e47bb532f6f0f577d0.6b1.xml

 

faire plus d'argent avec la même daube.....espérons qu'ils investiront dans la protection de la population locale..... un moindre mal....

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

Niger : La demande d'AREVA de regrouper ses filiales sous une seule plateforme rejetée

Niger : La demande d'AREVA de regrouper ses filiales sous une seule plateforme rejetée | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

NIAMEY (Xinhua) - Le gouvernement nigérien vient de rejeter une demande du groupe français AREVA, qui exploite les minerais d'uranium dans le nord du pays, de réunir ses quatre filiales implantées au Niger pour l'exploitation et l'exportation de l'uranium sous une seule plateforme, apprend-on de sources proches du ministère nigérien en charge des Mines.

 

- clic sur le titre pour lecture complète de l'article-

more...
No comment yet.
Scooped by Résistances & Alternatives
Scoop.it!

La CRIIRAD et l’ONG AGHIRIN 'MAN demandent la révision de l’étude d’impact concernant le projet d’exploitation de la mine d’IMOURAREN par AREVA au Niger

La CRIIRAD et l’ONG AGHIRIN 'MAN demandent la révision de l’étude d’impact concernant le projet d’exploitation de la mine d’IMOURAREN par AREVA au Niger | Le Côté Obscur du Nucléaire Français | Scoop.it

Veuillez trouver en pièce jointe le communiqué de presse CRIIRAD et AGHIRIN’ MAN du 28 août 2012 intitulé :

La CRIIRAD et l’ONG AGHIRIN 'MAN demandent la révision de l’étude d’impact concernant le projet d’exploitation de la mine d’IMOURAREN par AREVA au Niger

 

https://docs.google.com/open?id=1Y-3LkVkRFHl595G8PU5ac3XshuFiN7HCxm2TY43VN31j3IA2oWosWApfBM0N

 

more...