La nouvelle réalité du travail
17.2K views | +1 today
Follow
 
Rescooped by Denis Pennel from Entreprise Ouverte : Management et Organisations de travail
onto La nouvelle réalité du travail
Scoop.it!

Métiers de demain : comment le numérique transforme l’entreprise

Métiers de demain : comment le numérique transforme l’entreprise | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Le numérique transforme radicalement le visage de l’économie et des entreprises. Le monde du travail est profondément impacté par ces changements technologiques. Microsoft et le cabinet IDC se sont penchés sur l’évolution des métiers liés à la transformation numérique. L’étude a été réalisée en janvier 2014 auprès de 255 décideurs...

Via Franck Rykaczewski
more...
No comment yet.
La nouvelle réalité du travail
Il est urgent de moderniser l’organisation du travail afin de l’adapter au triomphe de l’individualité, à la soif de liberté et à notre société post-industrielle
Curated by Denis Pennel
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

"Travail: La soif de liberté"; la video du blockbuster de la rentrée !

"Travail: La soif de liberté"; la video du blockbuster de la rentrée ! | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

La Librairie de l'Éco, du mercredi 6 septembre 2017, présentée par Emmanuel Lechypre sur BFM Business, a invité Denis Pennel pour présenter son nouveau livre "Travail,: la soif de liberté" (Editions Eyrolles).


L’évolution du travail est celle d’une longue marche vers toujours plus de liberté. Mais aujourd’hui, c’est en dehors du salariat que s’inventent de nouvelles manières d’exercer son activité professionnelle – indépendants, slashers, co-workers, startuppers, makers, etc. – répondant à une aspiration profonde des travailleurs pour plus d’autonomie et moins d’autorité.


Car le salariat, caractérisé par la relation de subordination, a étouffé le travail dans un cadre trop rigide et coercitif, conçu à l’ère de l’usine. Devenu protéiforme, collaboratif, agile, autonome, le travail est en train de faire sa révolution. Pourtant, le mythe du CDI protecteur persiste, moins pour la stabilité qu’il procure que par l’accès au Graal de la protection sociale qu’il permet. Face à ces profondes mutations, Denis Pennel nous livre les clés pour comprendre cette soif de liberté au sein du monde du travail.


more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Quand signer un CDI devient synonyme de prise de risque ou l'inexorable montée du travail indépendant

Quand signer un CDI devient synonyme de prise de risque ou l'inexorable montée du travail indépendant | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
La soif d'indépendance au travail semble infinie, une fois qu'on y a goûté, et ce à tout âge. En gérant leurs effectifs à coups de soufflets, les entreprises ont envoyé un signal aux salariés actuels et futurs : signer un CDI ne garantit plus rien. Ce n'est bien sûr pas définitif, et, demain ou dans cinq ans, les anticipations des salariés pourront changer si les entreprises modifient durablement et collectivement leur comportement. Enfin, et c'est peut être le plus important, pour certaines personnes : signer un CDI en 2018 est devenue pour certaines personnes un risque, quand le travail indépendant leur semble gage de davantage de sécurité. Pour expliquer le développement des VTC, David Menascé avait expliqué qu'il était plus facile pour certaines personnes de trouver des clients qu'un emploi. Il semblerait que le phénomène soit beaucoup plus général et profond. Il serait temps que les débats politiques s'en rendent compte.


more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Vie professionnelle : "il y a une soif de liberté et une envie profonde de sortir du salariat" - Mode(s) d'Emploi

Vie professionnelle : "il y a une soif de liberté et une envie profonde de sortir du salariat" - Mode(s) d'Emploi | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Dans son dernier essai, « Travail, la soif de liberté« , Denis Pennel, directeur général de World Employment Confederation, revient sur les changement en cours sur le marché du travail. Entre les slashers – ces actifs qui mêlent plusieurs activités, par besoin financier ou pour exercer des missions plus satisfaisantes que leur job alimentaire – mais aussi les indépendants, les startuppers, les makers, etc., il estime que la servitude volontaire des individus au salariat est proche de la fin. Les actifs rêvent d’être davantage autonomes et si le CDI reste, encore aujourd’hui, le Graal pour s’intégrer à la société, son rôle de moins en moins protecteur montre les limites d’un cadre en voie d’obsolescence.


more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from SIRH & RH
Scoop.it!

Demain, quelles compétences pour les professionnels des RH ?

Demain, quelles compétences pour les professionnels des RH ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Face à un monde du travail en mutation perpétuelle, une récente étude prospective a fait le point sur la fonction RH et ses configurations possibles pour demain. « RH 7.0 : les scénarii prospectifs des métiers ressources humaines » a ainsi imaginé tous les scénarios possibles pour la profession et réfléchi aux compétences qui seront indispensables à l’avenir. Pilotage, accompagnement, écoute et respect sont ainsi au cœur des enjeux.



Via HR Path
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Les RH de demain
Scoop.it!

LinkedIn n'a pas tué les chasseurs de tête : zoom sur un métier qui a toujours la cote

LinkedIn n'a pas tué les chasseurs de tête : zoom sur un métier qui a toujours la cote | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Ni imperméable ni loupe : et non, le chasseur de tête moderne n'a pas grand chose à voir avec l'image romanesque du détective. L'un d'eux, travaillant au sein d'un cabinet de recrutement, nous décrit son activité, à l'ère du numérique. Il nous explique comment il s'y prend pour trouver et convaincre les bons candidats.


Via Pôle emploi
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from ZeHub
Scoop.it!

Les élèves des grandes écoles veulent un emploi pour être « utiles » et servir l’intérêt général

Les élèves des grandes écoles veulent un emploi pour être « utiles » et servir l’intérêt général | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Ces futurs diplômés souhaitent trouver du sens à leur travail. Critiques envers les modes de management contemporain, ils regardent aussi du côté de l’économie sociale et solidaire.


Pour choisir leur futur emploi, les élèves interrogés citent d’abord comme critère « primordial ou important » l’intérêt du poste (91 % des répondants), l’ambiance et le bien-être au travail (85 %) et le fait d’être en phase avec ses valeurs (75 %). Et à la question de ce qui les rendrait « fiers » de leur vie professionnelle, la réponse « Avoir été utile, avoir apporté des changements à la société » arrive en tête, citée par 97 % des répondants, juste avant « avoir innové » (95 %), « avoir permis à des personnes de se développer professionnellement » (90 %), et créer des emplois par 87 %. De plus, ils se fixent comme but, dans leur travail, d’œuvrer d’abord pour l’intérêt général (52 % des répondants), d’améliorer la vie des gens (49 %) de « changer les choses » (42 %), bien avant de « créer de la valeur, de l’emploi » (23 %).


Alors que ce critère est retenu par 41 % des alumni (les anciens élèves) qui ont aussi été consultés (1 586 répondants). Les élèves des grandes écoles sont majoritaires à avoir un engagement associatif (56 %), bien davantage que leurs aînés (38 % des alumni). En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/campus/article/2018/01/23/les-eleves-des-grandes-ecoles-veulent-un-emploi-pour-etre-utiles-et-servir-l-interet-general_5245636_4401467.html#DfKR198JZ32JfxwL.99


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Auto-entrepreneur : aux États-Unis, la « Gig Economy » prospère

Auto-entrepreneur : aux États-Unis, la « Gig Economy » prospère | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Ils sont chauffeurs de taxi, livreurs, plombiers, jardiniers ou designers. De plus en plus d’Américains se mettent à leur compte, par nécessité ou par choix. Faute de statistiques officielles, cette population d’indépendants est difficile à chiffrer. De nombreuses estimations la placent à un tiers de la population active américaine, soit plus de 50 millions de personnes. Selon une étude d’Intuit, fournisseur de logiciels financiers pour les entreprises, elle pourrait en représenter 43 % en 2020. Ces travailleurs appartiennent à ce que les économistes et les médias appellent la « Gig Economy », ou l’économie des petits boulots. Elle rassemble des freelancers réalisant des projets à court terme et des fournisseurs de services qui trouvent leurs clients sur des plateformes en ligne comme Uber (transports).
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Travail : après la servitude, la liberté?

Travail : après la servitude, la liberté? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Chaque période de développement de l'humanité a connu son modèle de travail : dans les temps anciens, l'esclavage; puis le servage au Moyen-âge. Au 20e siècle, c'est le salariat qui domine dans les pays développés. Aujourd'hui, on assiste à une remise en question de ce modèle. Et si l'informatisation et l'intelligence artificielle libéraient l'homme du travail?

Le regard de Denis Pennel, directeur général de la World Employment Confederation, à Bruxelles, et auteur de Travail, la soif de liberté, publié aux Éditions Eyrolles.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

L’intelligence artificielle : mythes et réalités

L’intelligence artificielle : mythes et réalités | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

L’intelligence artificielle (IA) est le dernier concept numérique à la mode : pas un jour sans que le sujet ne se trouve au-devant de l’actualité, que ce soit par une nouvelle victoire de la machine sur l’homme (au jeu de Go, avec la victoire en mai dernier du logiciel AlphaGo sur la champion du monde Ke Jie), par une nouvelle application annoncée de façon spectaculaire – mais à la portée parfois douteuse (des intelligences artificielles ont communiqué dans un langage qu’elles ont élaboré elles-mêmes) ou par une annonce d’investissement colossal (rachat de MobileEye, spécialiste des capteurs et logiciels pour véhicule autonome, pour 15 milliards de dollars par Intel en mars 2017).


Il faut pourtant raison garder. En premier lieu, il convient de mettre de côté les fantasmes associés à l’intelligence artificielle, qui proviennent pour une large part du terme lui-même. L’intelligence artificielle renvoie à la machine prenant la place de l’homme et se nourrit de la science-fiction (Hal dans 2001, l’Odyssée de l’espace, Terminator ou plus récemment la série Black Mirror – chacun puisera dans ses souvenirs). Les développements récents relèvent de l’apprentissage statistique, un terme moins sexy mais plus précis que celui d’intelligence artificielle. De quoi s’agit-il ? Des données (des images, des textes…) sont utilisées pour alimenter un réseau de neurones informatiques, qui s’allument ou s’éteignent en fonction des signaux qu’ils reçoivent en entrée et alimentent à leur tour d’autres neurones, selon une architecture inspirée du cerveau. Un tel dispositif peut être entraîné à reproduire une classification, sur la base d’un grand nombre d’exemples (parfois plusieurs millions) servant à l’entraînement du dispositif. Alors que les taux de réussite de la reconnaissance automatique restaient bloqués à un niveau trop bas pour permettre toute application industrielle, ils ont connu un saut quantitatif il y a 4 ou 5 ans qui permet désormais le déploiement industriel de la technologie. Mieux, grâce aux retours des utilisateurs sur les erreurs résiduelles, les logiciels continuent de s’améliorer rapidement.



more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Travailler autrement au 21 ème siècle
Scoop.it!

Á Paris, le nombre d’espaces de coworking a augmenté de 167 % en 2 ans !

Á Paris, le nombre d’espaces de coworking a augmenté de 167 % en 2 ans ! | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Les espaces de coworking sont en plein « boom » à Paris où ils séduisent aussi bien les travailleurs indépendants que les entreprises traditionnelles. En deux ans, leur nombre a augmenté de 167 %.

Via Harmony, JP Fourcade
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Notre synthèse de la semaine de l'emploi
Scoop.it!

Pourquoi le travail ne peut pas disparaître

Pourquoi le travail ne peut pas disparaître | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

L’essayiste Nicolas Bouzou publie un livre particulièrement stimulant et positif sur l’avenir du travail. Il estime que plus les machines travaillent, plus l’homme doit travailler.


Via Pôle emploi
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from L'actu Freelance par 404Works
Scoop.it!

La majorité des freelances ne vit pas ce statut comme une contrainte

La majorité des freelances ne vit pas ce statut comme une contrainte | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Décrocher un CDI n'est pas forcément le graal auquel aspirent tous les travailleurs. Selon une étude mondiale menée par Adecco et LinkedIn, 54% des freelances ont fait ce choix parce que cela servait leurs besoins et leurs ambitions.
Via 404Works
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Marketing Digital et Social Media
Scoop.it!

Le CREDOC confirme l'adoption du mobile par les Français

Le CREDOC confirme l'adoption du mobile par les Français | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Le baromètre du numérique 2017 qui mesure l'adoption par les Français des outils numériques a été rendu public ce lundi 27 novembre. Le rapport révèle des compétences en progression et un recours de plus en plus généralisé à l'internet mobile. Mais il expose une fois de plus l'existence d'une fracture numérique que le gouvernement tente de résorber, assure Mounir Mahjoubi à L'Usine Digitale.


Via MMA France, BOUTELOUP Jean-Paul
more...
MMA France's curator insight, November 29, 2017 3:28 AM

Un rapport qui confirme les différentes études publiées ces derniers mois mais qui pointe également une prise de conscience tardive du phénomène "mobile first" par les pouvoirs publics.

MMA France's curator insight, November 29, 2017 3:30 AM

Un rapport qui confirme les différentes études publiées ces derniers mois mais qui pointe également une prise de conscience tardive du phénomène "mobile first" par les pouvoirs publics.

Thierry Coulmain's curator insight, November 30, 2017 8:56 AM

Etude très complete ....

Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Révolution du travail: les défis des entreprises du XXIè siècle

Denis Pennel, auteur, conférencier et Directeur général de la World Employement Confederation, est intervenu dans le cadre des Entretiens de l'Académie. A cette occasion, Denis Pennel a présenté son dernier ouvrage "Travail, la soif de liberté: Comment les start-uppers, slashers, co-workers réinventent le travail" publié aux éditions Eyrolles fin 2017.

more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Teletravail et coworking
Scoop.it!

La Fédération des partenaires pour l’emploi est officiellement lancée

La Fédération des partenaires pour l’emploi est officiellement lancée | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
C'est historique, n'ayons pas peur des mots. Et la présence, en force, à la conférence de presse, de la presse économique et professionnelle de l'emploi prouve bien l'enjeu nouveau du thème.

Via Xavier de Mazenod
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Actualité de l'emploi et de la formation
Scoop.it!

L'inactivité au travail coûte des milliards par an

L'inactivité au travail coûte des milliards par an | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Les moments d'inactivité au travail coûtent cher aux entreprises : 100 milliards de dollars par an aux Etats-Unis, si l'on en croit une étude qui vient d'être publiée par la Harvard Business School. Un chiffre «choc» pour mettre en avant une tendance de fond.


Les chercheurs insistent également sur quelques petites subtilités terminologiques. La procrastination, par exemple, ne peut être considérée comme un temps d'inactivité puisqu'il s'agit d'une démarche volontaire! Le temps d'inactivité d'un salarié est forcément, selon leur définition, involontaire. Il est lié à l'organisation des tâches professionnelles qui le dépassent et/ou d'un management douteux. Le temps d'inactivité est subi et non choisi. Les chercheurs se sont rendus compte que les salariés géraient cet ennui en ralentissant le plus possible une tâche afin de ne pas laisser transparaître le fait qu'ils sont inoccupés. Un phénomène qu'ils ont baptisé «l'effet de temps mort.» «Les gestionnaires devraient évaluer les employés en fonction des résultats plutôt que des heures de travail», pointe aussi Andrew Brodsky, relevant ainsi les ravages du présentéisme, ce fléau du travail.


Via Emploi-Formation
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Veille et actus sur emploi, orientation, formation
Scoop.it!

Les jeunes moins inquiets de la précarité professionnelle que leurs aînés

Les jeunes moins inquiets de la précarité professionnelle que leurs aînés | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Les jeunes Français se seraient-ils habitués à la précarité ? C’est une hypothèse que soulève le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq) dans un rapport publié jeudi 1er février. Alors qu’ils sont entrés sur le marché du travail dans un contexte économique dégradé avec un taux de chômage record, les femmes et les hommes de la génération 2010, entrés cette année-là sur le marché du travail, sont pourtant moins inquiets que leurs aînés.


« Comment voyez-vous votre avenir professionnel ? » La question a été posée par le Cereq aux jeunes de la génération 1998 pendant les dix premières années de leur vie professionnelle ainsi qu’à la génération 2010, après trois puis cinq années de vie active. Premier enseignement : une large majorité des deux générations se déclare « optimiste » ; néanmoins, après trois ans de vie professionnelle, ils sont 28 % à se dire inquiets pour la génération 2010, alors que ce n’était le cas que de 16 % pour celle de 1998.


Enfin, l’ancienneté dans une entreprise n’est pas forcément un facteur de sérénité. Une situation stabilisée peut entraîner la crainte de perdre une « situation privilégiée, ou vécue comme telle ». Pour les jeunes, une durée longue passée au même poste peut être également vécue comme une stagnation, sans perspectives : « L’ancienneté refléterait une détérioration progressive des conditions de travail », analysent les auteurs.


Via Evolem Citoyen
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Les RH de demain
Scoop.it!

Le numérique sonne-t-il la fin du bureau fixe ?

Le numérique sonne-t-il la fin du bureau fixe ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Flexibilité, mobilité, nouveaux modes de travail… Des mots qui reviennent en boucle dans les différentes études et les médias dès lors que l’on parle de futur du travail. Avant, on avait le choix entre travailler en entreprise ou chez soi, désormais, on parle de « travailler partout ». Une flexibilité impulsée par les nouvelles générations de professionnels à laquelle les entreprises n’ont pas d’autres choix que de se plier.


Via Pôle emploi
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Innovation sociale
Scoop.it!

La Finlande expérimente le revenu de base depuis un an maintenant. Quelles leçons en tirer ?

La Finlande expérimente le revenu de base depuis un an maintenant. Quelles leçons en tirer ? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Depuis janvier 2017, le gouvernement finlandais verse 560 euros mensuels à 2000 chômeurs âgés d’entre 25 à 58 ans sans aucune obligation d’aucune sorte. L’expérience est destinée à être menée jusqu’à la fin de l’année prochaine. Au total, elle devrait coûter près de 20 millions d’euros. Les bénéficiaires n’ont pas l’obligation d’accepter les emplois qu’ils peuvent se voir proposer au cours de l’expérience, et s’ils en acceptent un, le revenu de base continuera de leur être versé en supplément de leur rémunération.


’Lobjectif majeur de l’expérience est de déterminer si le versement d’un revenu de base inconditionnel est de nature à inciter les bénéficiaires à retrouver un emploi. En Finlande, le taux de chômage s’établit à 8 %, et ne baisse quasiment plus. Les experts pensent que certains chômeurs peuvent être dissuadés d’accepter un nouvel emploi par la crainte que leurs revenus franchissent un seuil fiscal aboutissant à augmenter leur taux marginal d’imposition, et donc, au final, à réduire leurs revenus nets.


Via Bernard BRUNET
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Pennel from Travailler autrement au 21 ème siècle
Scoop.it!

Un futur sans humains : Le travail à l'épreuve des automates

Un futur sans humains : Le travail à l'épreuve des automates | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it
Ré-écoutez l'émission de France Culture intutulée "Robotariat, élitariat | En 2013, un rapport de chercheurs d'Oxford estimait que 47% des emplois étaient menacés par l'automatisation. Alors où en est-t-on aujourd'hui ? Et jusqu’à quel point le travailleur pourra-t-il être remplacé par une machine ? Intervenants : Bruno Teboul (cofondateur et président d'Aletheion, chercheur associé à l'Université technologique de Compiègne), Paul Dumouchel (professeur de philopophie à l'univesité Ritsumeikan à Kyoto), Flore Barcellini (professeure d’ergonomie au Conservatoire national des arts et métiers…


Via Serge Meunier, JP Fourcade
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

200.000 Belges cumulent plusieurs jobs

200.000 Belges cumulent plusieurs jobs | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

En Belgique, plus de 200.000 personnes exercent plusieurs métiers. Certains le font par obligation. D'autres posent le choix d'embrasser une carrière multiple. Ils sont banquier/boulanger, "instagrameur"/ mannequin, patron d'agence de com'/ prof d'éducation physique, consultant financier/fromager... On les appelle les "slasheurs". Et ils sont de plus en plus nombreux.


La capacité à appréhender des tâches multiples serait même un phénomène générationnel, estime Denis Pennel, directeur de la World Employment Confederation et auteur de Travail, la soif de liberté (éditions Eyrolles) : " La jeune génération est habituée au multitasking, elle fait plusieurs choses en même temps. Le slashing répond sans doute à cette nouvelle donne. Le marché du travail de demain sera multiple. Pourtant, les entreprises sont restées assez monolithiques. " Les choses sont en train de changer, notamment sous la pression des plateformes numériques qui sont apparues ces dernières années, perçoit Denis Pennel. Des acteurs du web comme Uber ou Deliveroo bousculent des secteurs traditionnels comme le transport de personnes ou la livraison de repas. Des plateformes comme Upwork, qui met en relation des donneurs d'ordre et des free-lances, ou Amazon Mechanical Turk, spécialisée dans les petits boulots (sous) payés à la prestation, disruptent également le marché du travail.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Indépendant : 70 % des cadres sont tentés par ce statut

Indépendant : 70 % des cadres sont tentés par ce statut | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Devenir son propre patron tente une majorité de cadres en CDI mais seule une minorité a sauté le pas à ce jour.


L’Apec a interrogé les cadres salariés pour leur demander ce qu’ils pensaient des nouvelles formes d’emploi, puisque c’est ainsi que l’Agence pour l’emploi des cadres désigne tout ce qui relève du régime des indépendants et plus marginalement du portage salarial et de la multi-activité. Il en ressort que pour 70 % des cols blancs interrogés, ces nouveaux statuts « suscitent un intérêt », comme le dit l’étude. Pour autant, le travail indépendant ne représenterait que 12 % de l’emploi global (la proportion de cadres devenus indépendant n’est pas connue).


C’est peu et beaucoup, puisque ce chiffre est en constante évolution depuis quelques années et surtout depuis l’instauration de la loi Novelli en 2009 qui a ouvert la voie à l’auto-entreprenariat. C’est en interrogeant ceux qui ont franchi le pas que l’enquête met en exergue ce qui pourrait freiner tous les autres. Cette étude peut aussi servir de bréviaire aux DRH pour leur éviter de voir leurs troupes s’envoler.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Au moins 400 millions de travailleurs à reconvertir: ce que les robots changeront à l’emploi

Au moins 400 millions de travailleurs à reconvertir: ce que les robots changeront à l’emploi | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it


Le cabinet de conseil McKinsey & Company publie une étude-fresque sur les effets de l'automatisation sur l'emploi d'ici 2030. Les robots et les intelligences artificielles vont-ils rendre obsolètes les humains ?


Après l’exode rural et la désindustrialisation, l’automatisation pourrait bien être le prochain grand bouleversement du marché du travail. Et selon McKinsey & Company, cette grande transition est imminente. Le cabinet de conseil a publié le 29 novembre 2017 le rapport intitulé "Emplois perdus, emplois gagnés : les transitions de la main d'oeuvre à une période d'automatisation" pour estimer l’impact de la robotisation et de l’intelligence artificielle (IA) sur l’emploi d’ici 2030. “Les effets de l’automatisation pourraient être longs à constater à un niveau macro, au sein de secteurs ou d’économies entiers, par exemple.


Mais ces effets pourraient bien être plus vifs à un niveau micro, pour des travailleurs dont les activités sont automatisées ou pour les entreprises dont les activités sont disruptées par des concurrents utilisant l’automatisation”, révèle l'enquête. Contrairement aux idées reçues, les activités physiques ne sont pas les seules concernées par l’automatisation. L’avènement des IA et d’algorithmes pouvant effectuer des calculs ou des activités cognitives complexes menace aussi des professions intermédiaires ou de cadres. L'étude se penche sur les économies de 46 pays qui pèsent pour près de 90 % du PIB mondial. Elle considère plus de 800 occupations professionnelles et prend en compte différents scénarios en fonction de la vitesse d’adoption de l’automatisation par les pays.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

« Demain, nous assisterons au retour de l’artisanat de masse »

« Demain, nous assisterons au retour de l’artisanat de masse » | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Auteur, conférencier, défricheur, influenceur… Denis Pennel est à l’image de la nouvelle réalité du travail qu’il décrit dans son livre : protéiforme. Dans son dernier livre, publié à la rentrée - Travail, la soif de liberté (Eyrolles, 2017) – il dépeint une société bouleversée, dans laquelle le travail tend de plus en plus à se détacher du salariat, du temps, des cadres, des institutions et de l’entreprise classique. Un nouveau monde dont il ne faut pas avoir peur, assure-t-il.


Denis Pennel dépeint une société bouleversée, dans laquelle le travail tend de plus en plus à se détacher du salariat, du temps, des cadres, des institutions et de l’entreprise classique


Durant tout le XXe siècle, nous avons vécu dans une économie de « rattrapage » : il fallait produire en masse des produits standardisés pour un maximum de gens. Dans ce contexte, le salariat s’est imposé comme la norme, avec des syndicats puissants et des emplois quasiment assurés « à vie ». Dans son programme de 1981, Mitterrand prônait ainsi « le salariat pour tous » avec, si possible, le même statut pour tous les salariés que ceux de la fonction publique. Un dogme qui n’a pas fait long feu. Aujourd’hui, nous sommes, à l’inverse, dans « l’économie de l’abondance » : il suffit d’aller sur un site de vente en ligne pour avoir accès à des milliers d’offres et services. Ce que réclament les gens, désormais, c’est plus de produits personnalisés et délivrés à la demande. L’entreprise doit fournir des biens et services qu’elle n’a même pas encore fabriqués !

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Résister au prêt-à-penser managérial: la petite musique va-t-elle s’éteindre?

Résister au prêt-à-penser managérial: la petite musique va-t-elle s’éteindre? | La nouvelle réalité du travail | Scoop.it

Dans un très beau texte publié sur LinkedIn, le sociologue François Dupuy dresse un constat désabusé sur son métier. Selon lui, la « petite musique » de la sociologie, qui fut tant appréciée par son auditoire tout au long de sa carrière, va bientôt s’éteindre, victime à la fois du prêt-à-penser qui engloutit la pensée managériale et du manque d’intérêt des chercheurs pour le monde de l’entreprise. Si je partage en partie ce constat, j’explique dans ce qui suit pourquoi je ne suis pas aussi pessimiste quant à la possibilité de garder vivant une pensée du management, mais à condition qu’elle se mette au service de l’action.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Pennel
Scoop.it!

Travail, la soif de liberté

Dans "Travail, soif de liberté", Denis Pennel montre comment le travail s'affranchit du modèle unique du salariat. Le futur en marche.


Dans la continuité de l’évolution des formes de travail depuis l’esclavage, le servage et l’artisanat, le salariat s’est imposé comme modèle dominant pour travailler et accéder à la protection sociale. Sauf que la garantie de stabilité offerte par cette organisation s’effrite à grande vitesse. Il n’en reste que ses contraintes : travail répétitif, unité de lieu et de temps, petits chefs, organisations rigides, perte de sens de son travail. Ce qui aboutit, selon l’auteur, à « un effacement de la notion de métier aux conséquences néfastes : perte de responsabilité, des collaborateurs interchangeables, des emplois où l’on ne s’accomplit pas. La bureaucratie de l’emploi a tué l’initiative au travail ». Et engendre des dérives plus graves : « Dans sa version moderne, bureaucratisée et déshumanisée, le salariat a aussi engendré de l’ennui, du mal-être et du stress.


Le salariat ne semble plus être le meilleur chemin vers un avenir meilleur ». Le salariat a donc étendu son monopole sur le travail au XXe siècle. Malgré une opposition farouche des syndicats au début du siècle. Denis Plenel cite à ce propos, avec malice, Karl Marx qui prônait « l’abolition du salariat ». A partir des années 1980, le modèle unique se fissure avec l’explosion des CDD, de l’intérim, des temps partiels. Malgré l’ambition de François Mitterrand affichée en 1981 de donner à tous les salarié la protection du statut de la fonction publique. Autre constat de l’effritement du modèle unique, le chômage grossit de plus en plus jusqu’à exclure aujourd’hui 10% de la population active du salariat.

more...
No comment yet.