La lettre de Toulouse
46.8K views | +23 today
Follow
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Dédié aux jeunes pousses, l'espace At Home prend ses aises en plein Toulouse

Dédié aux jeunes pousses, l'espace At Home prend ses aises en plein Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Arnaud Thersiquel, directeur d’At Home,dans les nouveaux locaux.

 

Nom de code : At Home. Cette pépinière vient d’ouvrir dans 1000 m² en plein Toulouse. Elle accueillera en vitesse de croisière plus de cent personnes.

Objectif des lieux : accompagner le développement des startups toulousaines en se plaçant dans l’après incubateur.

 

Faire émerger la prochaine licorne toulousaine, telle pourrait être l’ambition d’At Home, qui vient de s’installer dans de nouveaux locaux en plein centre-ville de Toulouse, rue des Marchands. À l’origine de ce lieu, qui se veut le chaînon manquant de l’écosystème numérique toulousain entre l’incubateur et les espaces de coworking, cinq jeunes startupeurs (les créateurs de CitizenFarm, SchoolMouv, Yestudent, Maestro, et Ateliers Tersi). Une douzaine de sociétés fer de lance des lieux (Bigoudy, Demooz,Noova….) y sont déjà installées. A ce chiffre vient s’ajouter une vingtaine d’autres structures qui feront parler d’elle un peu plus tard.

« A la création d’At Home, l’an dernier, nous étions une quinzaine, et aujourd’hui nous réunissons 110 personnes âgées en moyenne de 25 ans dans un espace de 1000 m² », explique Arnaud Thersiquel qui prend la direction des lieux. L’objectif d’At Home est de suivre et d’appuyer la croissance des entreprises qui partagent cet espace, mais surtout de devenir le lieu de référence pour toutes les startups toulousaines. « Nous hébergeons des sociétés qui sont structurées et qui vont lever plus de 500.000 euros prochainement. » Entre 150.000 et 200.000 euros ont été investis dans les locaux grâce à un engagement financier des partenaires d’At Home et à un emprunt bancaire.

 

Des outils dédiés aux entrepreneurs

Outre l’hébergement, At Home est aussi un point d’entrée unique pour permettre à ses membres de rencontrer tous les acteurs qui vont les accompagner dans leur développement : banque, assurance, expert-comptable, avocat… « Chacun de nos partenaires nous dédiera spécifiquement un interlocuteur qui sait parler aux startups. En mutualisant ces services, nous allons bénéficier de deals spécifiques. Nous comptons déjà la Caisse d’Epargne ou Axa parmi eux, et la Région, la chambre de commerce et d’industrie ou Bpifrance s’intéressent à nous », note Arnaud Thersiquel. De plus, At Home mutualise des professionnels autour de savoir-faire utiles aux entreprises innovantes : webdesigner, graphiste, développeur, ou expert adwords.

Les entreprises qui le désirent pourront intégrer At Home à la condition de faire « vibrer » ses responsables, et de s’engager à se développer et à lever des fonds. A terme, les lieux souhaitent également s’imposer comme un vecteur d’emploi. « Nous envisageons 500 créations de postes dans les trois ans et nous espérons avoir un impact économique fort. Aujourd’hui, les licornes françaises ont une dizaine d’années, nous souhaitons que la prochaine génération naisse à Toulouse et de préférence chez nous », conclut Arnaud Thersiquel.


Agnès Frémiot

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

7 nouveaux projets à l'incubateur !

7 nouveaux projets à l'incubateur ! | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Incubateur Midi Pyrénées :

 

Le comité de sélection de l'incubateur a retenu 7 nouveaux projets.

 

FREELIGHT - Projet porté par Mathilde Fouché

L’objectif est de développer un outil de mesure d’énergie et de puissance laser. L’innovation, basée sur l’effet Cotton-Mouton inverse, permet de mesurer à la fois la puissance instantanée, l’énergie totale et la polarisation d’un faisceau lumineux pulsé sans perturber le signal lumineux. Un large spectre de secteurs industriels est visé allant des lasers de très haute puissance au contrôle non destructif des matériaux, en passant par le marché de la fibre optique.

 

MYFEELBACK- Projet porté par Aurore Beugniez

L’ambition de MyFeelback est de développer un outil de gestion de la relation client sur mobile grâce à des technologies de QR code et d’analyse sémantique. La future société proposera aux commerçants un service d’agrégation de retours d’utilisateurs sur l’utilisation et la perception de leurs produits.

 

PIXIENCE - Projet porté par Jean-Michel Lagarde

Développement et commercialisation d’une caméra dermoscopique et du logiciel de traitement d’images associé pour la détection et le diagnostic précoce du mélanome. La future société adressera dans un 1er temps les centres dermatologiques publics et privés avant de cibler les dermatologues installés en cabinet.

 

ANEMO - Projet porté par Thomas Laurent

Le produit développé par ANEMO est une éolienne domestique à axe horizontal dotée de pales à forte solidité, d’un mécanisme automatique de régulation du pas de ces pales. L’avantage majeur de cette éolienne sera d’augmenter le ROI d’environ 30%. ANEMO souhaite devenir la référence sur le marché des éoliennes de 5 à 10 kWh.

 

DATARMINE - Projet porté par Willy Lafran

Datarmine développe une solution de sécurisation des données personnelles divulguées sur les différents réseaux sociaux. Le principe est de cloisonner les échanges entre utilisateurs afin de cibler le contenu divulgué, et de soustraire les données des entreprises gestionnaires des réseaux sociaux de façon à garantir durablement le droit à l’oubli numérique de l'utilisateur.

 

NANOLIKE - Projet porté par Jean-Jacques Bois

L’objectif de Nanolike est de fabriquer des matériaux sensibles à base de nanoparticules, notamment pour réaliser des capteurs plus performants. Le savoir-faire issu du LPCNO réside dans les techniques de dépôt de ces particules en couches minces.

 

NAIO - Projet porté par Aymeric Barthes

L’entreprise se positionne en tant que Bureau d’études en Agro-Robotique. L’objectif est d’apporter plus d’autonomie et d’efficacité aux équipements agricoles existants. Le 1er produit en cours de développement est un robot autonome pour désherbage mécanique des cultures.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L’incubateur de Midi-Pyrénées, la fabrique de start-up #1

L’incubateur de Midi-Pyrénées, la fabrique de start-up #1 | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Incubateur, accélérateur, couveuse, coworking, village d’entreprises,.. A Toulouse et en Midi-Pyrénées, les structures d’accompagnement de start-up innovantes sont nombreuses et figurent parmi les plus performantes de France. Tour d’horizon de ces structures incontournables pour les jeunes pousses.

 

Premier épisode avec l’une des plus connues sur la place toulousaine : l’incubateur de Midi-Pyrénées. 

© Incubateur de Midi-Pyrénées

Quel est le point commun entre Sigfox, MyFeelBack et Naïo Technologies ? Réponse :l’incubateur de Midi-Pyrénées. Si ces startups connaissent aujourd’hui une destinée internationale ou hexagonale, elle le doivent (en partie) au principal incubateur de la région Midi-Pyrénées.

Née en 2000, son rôle est d’accompagner des projets innovants dans divers domaines. Chaque année, plusieurs pépites sont sélectionnées et aidées à hauteur de 50 000 euros, qui ne sera remboursé que si l’entreprise est créée. 

« Au départ, nous avons été créée pour accompagner les innovations issues de la recherche publique » raconte Anne-Laure Charbonnier, directrice de l’incubateur de Midi-Pyrénées. « Puis, peu à peu, nous nous sommes ouverts à tous les projets technologiques, innovants et numériques« . 

 

Aujourd’hui, il existe deux catégories de projets. « La première concerne les logiciels et services pour les professionnels. La seconde, les applications pour le grand public » détaille Anne-Laure Charbonnier. « Les applications BtoB sont les plus fréquentes » car les services pour les particuliers ont des difficultés à percer « et posent des soucis de rentabilité« . 

 

Chaque porteur de projet bénéficie d’une série de services. Au-de-là du financement, l’incubateur de Midi-Pyrénées met à disposition des locaux équipés. Un coaching personnalisé est proposé ainsi qu’une multitude de conseils pour réaliser un business plan, tester et identifier le bon moteur de croissance ou élaborer sa stratégie de financement.

Parmi les meilleurs incubateurs de France

En 16 ans, « l’incubateur de Midi-Pyrénées a accueilli plus de 200 projets dont 155 sont devenus des start-up. 103 existent toujours aujourd’hui » explique la directrice de la structure. Soit un taux de réussite de 66%. Au total, « 1200 emplois ont été crées et 339 millions d’euros de fond ont été levées » poursuit-elle. Des chiffres qui place la structure parmi les 10 meilleurs incubateurs publics d’entreprises technologiques innovantes de France, selon une étude réalisée par l’inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR). 

 

Pour solliciter l’aide de l’incubateur de Midi-Pyrénées, les dossiers de candidatures sont à déposer directement sur le site officiel : www.incubateurmipy.fr.

 

Prochain épisode : AT Home

 

Julien Leroy

Jacques Le Bris's insight:

Pour solliciter l’aide de l’incubateur de Midi-Pyrénées, les dossiers de candidatures sont à déposer directement sur le site officiel : www.incubateurmipy.fr.

more...
No comment yet.