La lettre de Toulouse
46.9K views | +7 today
Follow
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Développement durable : 35 000 m2 de bureaux à énergie positive en projet à Toulouse

Développement durable : 35 000 m2 de bureaux à énergie positive en projet à Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it
L'immobilier poursuit sa mue écologique. La société de capital equity Omnes Capital s'associe au groupe Carle et investira jusqu'à 15 millions d'euros en cinq ans dans les projets du promoteur toulousain, pour construire 35 000 m2 de bureaux à énergie positive.

Construire plus et mieux, c'est le souci de nombreux acteurs de la construction. Une préoccupation d'autant plus forte en prévision de la prochaine réglementation thermique (RT 2020) qui imposera de ne construire que des bâtiments à énergie positive (BePos) dès 2020, et dès 2018 pour les bâtiments publics.

La société de capital equity Omnes Capital, traditionnellement positionnée sur le secteur du développement durable, a anticipé cette problématique dès l'automne dernier en lançant un fonds d'investissement de 100 millions d'euros dédié à la construction de bâtiments à haute performance énergétique. Sa cible : les métropoles régionales, les acteurs locaux et indépendants et les marchés publics.

"Toulouse, comme Bordeaux et Nantes, sont dans nos radars car ce sont des métropoles très dynamiques, décrit Serge Savasta, associé gérant d'Omnes Capital. Quant au choix du groupe Carle, nous avions entendu parler de leurs précédentes réalisations basées sur des procédés techniques innovants dans le Sud-Ouest et nous les avons choisi comme notre unique partenaire privé à Toulouse."

Omnes Capital indique aussi être dans une démarche de partenariats à venir avec des acteurs publics, type SEM d'aménagement, même si à ce jour Oppidea n'a pas encore été approchée. "Ce fonds doté de 100 millions d'euros de fonds propres devra nous permettre de nouer des partenariats sur l'ensemble des territoires régionaux pour construire jusqu'à 500 000 m2 de bureaux ou de projets résidentiels et mixtes", détaille Serge Savasta.

 

À Toulouse : 15 millions d'euros d'investissements sur 5 ans

Grâce à ce partenariat stratégique conclu avec Omnes Capital, le groupe Carle compte accélérer sa production dans l'agglomération toulousaine, par le biais de copromotion et en bénéficiant de coups de pouces en matière de sécurisation des achats de fonciers. Omnes Capital se dit prêt en effet à investir jusqu'à 15 millions d'euros dans les 5 ans pour faciliter les opérations du promoteur comprise entre 5 000 et 15 000 m2.

Pour être éligible à ce fonds d'investissement, les projets devront cependant répondre à un cahier des charges strict qui compte jusqu'à 70 points techniques à valider. Trois projets du groupe Carle ont déjà été identifiés comme compatibles. Le plus abouti concerne le programme de trois bâtiments de bureaux en R+2 situé au pied du métro de Ramonville qui devrait sortir de terre en 2018. La conception de ce programme d'une surface de 8 000 m2 a été confiée aux agences Valode & Pistre et Cardete & Huet.

"Nous comptons mettre à profit ce partenariat pour déployer des solutions toujours plus innovantes qui iront au-delà des règlementations thermiques, indique Joost Hendriks, le directeur général du groupe Carle. Nous réfléchissons en particulier à des solutions d'optimisation d'utilisation de la lumière naturelle, à l'acoustique, l'hygiène de l'air, la recyclabilité des matériaux, et au bilan carbone du bâtiment."

 

Béatrice Girard

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Innovations énergétiques Médiathèque de Toulouse

Innovations énergétiques Médiathèque de Toulouse | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Innovations énergétiques : entre défis et défiances
Jeudi 13 décembre à 18h
Médiathèque de Toulouse

 

Participation libre et gratuite !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

En Midi-Pyrénées, les énergies renouvelables couvrent 56% de la consommation d'électricité

En Midi-Pyrénées, les énergies renouvelables couvrent 56% de la consommation d'électricité | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Selon le bilan électrique 2014 de RTE, Midi-Pyrénées est la seconde région de France en terme de production d'électricité renouvelable et pour la couverture de sa consommation d'électricité par ces énergies vertes.

 

Chargé d’acheminer l’électricité entre les fournisseurs et les consommateurs via une infrastructure adaptée, RTE, Réseau de Transport d’Électricité, est au coeur des territoires. Et en première ligne pour raccorder les nouveaux centres de production, notamment ceux liés au déploiement des énergies renouvelables : hydraulique, éolien, photovoltaïques et bioénergie. « En 2014, la production d’électricité en Midi-Pyrénées est à 44% d’origine renouvelable avec 5717 MW et les énergies renouvelables couvrent 56% de la consommation d’électricité », a annoncé Jean-Claude Reitan, Délégué RTE, le 28 avril lors de la présentation du bilan électrique 2014 en Midi-Pyrénées. La région caracole loin devant la moyenne nationale fixée à 18% pour la production d’électricité d’origine renouvelable, et 20% pour la consommation par les territoires, en seconde place derrière la Région Rhône-Alpes.

« La production des énergies renouvelables hors hydraulique (éolienne, photovoltaïque te thermique renouvelable) a augmenté de 9,4 % », a souligné Jean-Claude Reitan. Une forte croissance liée aux conditions météorologiques et au développement des parcs photovoltaïques en hausse de 16%.

« Si les producteurs investissent, c’est qu’ils trouvent leur rentabilité »

Le développement des énergies renouvelables reste un défi pour RTE, celui de l’adaptation d’un réseau plutôt centralisé autour des centrales nucléaires à un réseau capables d’absorber une myriade de nouveaux flux, dont certains intermittents. « Nous sommes les réceptacle des producteurs éoliens, photovoltaïques. Chaque région a défini son SRCAE, schéma régional climat air énergie [1], avec un niveau d’ambition qui est transmis à RTE. Nous analysons alors la capacité du réseau à absorber ses énergies et déterminons pour chaque région une quote-part que vont payer les producteurs pour se raccorder. » Depuis 2013, les producteurs de Midi-Pyrénées doivent payer à RTE 70.000 euros par MW produit, la quote-part la plus élevée de France. Mais selon Jean-Claude Reitan, cela n’a pas freiné le développement de la filière.

En 2014, RTE a investi près de 50 millions d’euros dans l’adaptation et le développement du réseau électrique de la région et prévoit ce même montant d’investissement en 2015. L’entreprise poursuivra notamment les chantiers d’amélioration des tenues de tensions pour résister aux états de tempête à Grisolles dans le Tarn-et-Garonne, Brommat dans l’Aveyron et Verfeil en Haute-Garonne.
 

Aurélie de Varax

more...
Etienne Ghewy's curator insight, May 5, 2015 4:04 AM

Pas mal, bravo !