La lettre de Toulouse
48.5K views | +6 today
Follow
La lettre de Toulouse
Quelques informations sur l'entreprise et l'immobilier à Toulouse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Airbus renforce son leadership grâce à une commande historique d'IndiGo Partners

Airbus renforce son leadership grâce à une commande historique d'IndiGo Partners | La lettre de Toulouse | Scoop.it

La course aux commandes entre Airbus et Boeing est revenue en force sur le devant de la scène ce mercredi, au quatrième jour du salon aéronautique de Dubaï. L’avionneur enregistre même la plus grande commande de son histoire.

 

C’est un contrat historique. Airbus a annoncé mercredi 15 novembre au Dubaï Airshow une commande de 430 moyen-courriers de la famille A320 par la société américaine d’investissements Indigo Partners pour un montant supérieur à 49,5 milliards de dollars. La commande porte sur 273 avions A320neo, la version remotorisée du best-seller d’Airbus, et 157 A321neo. « C’est un succès écrasant pour Airbus », s’est félicité Fabrice Brégier, président d’Airbus commercial aircraft, dont les propos ont été rapportés par Le Figaro.

Fondée par l’Américain Bill Franke, Indigo Partners est une société d’investissement spécialisée dans la location d’avions à des compagnies aériennes à bas coût telles que Frontier Airlines (États-Unis) JetSmart (Chili), Volaris (Mexique) et Wizz Air (Hongrie).

Cette commande permet de renforcer le leadership d’Airbus sur le marché des moyen-courriers remotorisés. Le groupe de Toulouse domine ce secteur avec plus de 60% des parts de marché, soit 5200 appareils commandés par 95 clients. depuis le lancement de l’A320neo en 2010.

Mega-commande de 225 737 Max

Dans la traditionnelle course aux contrats à laquelle se livrent chaque année Airbus et Boeing, cette commande rebat les cartes. Cette dernière, la plus importante de l’histoire d’Airbus, va plus que doubler le carnet de commandes nettes du géant européen cette année, qui était de 288 fin octobre. Boeing affiche 538 commandes à la même date.

D’ailleurs, la réponse du grand rival américain ne s’est pas faite attendre. Boeing a répliqué ce même jour en annonçant toujours au salon aéronautique de Dubaï une commande de 225 737 Max, dont 175 fermes et 50 options, pour un montant de 27 milliards de dollars par la compagnie à bas coûts Flydubaï.
Ce qui permet à Boeing d’engranger plus de 4000 commandes de la part de 92 clients pour les différentes versions de son best-seller remontorisé, le 737 Max, lancées en 2008.


A.S.

 

P.S. :

Alors qu’une commande d’une trentaine d’Airbus A380 était attendue à l’ouverture du salon aéronautique de Dubaï, la compagnie aérienne Emirates a donné un avantage à… Boeing. Ahmed ben Saïd Al-Maktoum, PDG de la plus grande compagnie aérienne au Moyen-Orient, a annoncé avoir signé un accord portant sur l’achat de 40 Boeing 787-10 Dreamliner.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

En 2014, Airbus remporte sur le fil son duel commercial face à Boeing

En 2014, Airbus remporte sur le fil son duel commercial face à Boeing | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Même s'il a livré moins d'appareils que son rival américain Boeing cette année, Airbus reste le numéro un mondial des ventes d'avions avec 1456 commandes.

 

Jusqu’à la semaine dernière, Airbus était donné perdant sur le front des commandes et celui des livraisons. Mais comme souvent, il a multiplié les contrats en fin d’année, enregistrant 435 commandes en décembre et la récente confirmation de la vente d’une centaine d’A320 au loueur chinois Calc. Après une rude bataille avec Boeing, le suspense s’est donc achevé ce mardi 13 janvier, date à laquelle l’avionneur européen a publié ses données lors de sa traditionnelle conférence de presse annuelle à Toulouse.

Airbus a enregistré 1456 commandes nettes, contre 1432 pour son rival, faisant de 2014 « la deuxième meilleure année de l’histoire de l’aviation », selon le PDG Fabrice Brégier. Dans le segment très rentable des moyen-courriers, le constructeur reste leader. Ainsi, l’A320neo, la version remotorisée du monocouloir vedette, a enregistré plus de 3600 commandes fermes de soixante-dix clients, l’A330 quelque 1342.

L’A321neo officiellement lancé

L’avionneur en a également profité pour lancer officiellement l’A321neo présenté comme le moyen-courrier offrant l’autonomie la plus grande de tous les avions de ligne de cette catégorie disponibles aujourd’hui.

Il a cependant manqué son objectif de ventes d’A380 en 2014 mais s’attend à de nouveaux clients pour son superjumbo. Le plus gros avion de ligne aura "un avenir brillant à long terme", a confirmé le patron, confiant. Airbus ambitionnait de vendre l’an passé trente exemplaires de cet avion mais a finalement enregistré quatorze commandes nettes après une annulation d’un contrat portant sur sept appareils de la compagnie japonaise Skymark. Néanmoins, a indiqué Fabrice Brégier, une nouvelle version de l’A380 est « à l’étude ». « Nous la regarderons de près mais nous n’avons pas de calendrier », a-t-il précisé.

Record de livraisons en 2014

Autre sujet de satisfaction : l’avionneur européen a indiqué avoir franchi un nouveau record de livraisons en 2014, avec 629 appareils, soit trois de plus que l’année précédente, à quatr-vingt-neuf clients. Malgré ces bons résultats, Boeing continue à devancer Airbus puisque l’Américain a annoncé la semaine dernière la livraison de 723 avions, dont 114 exemplaires de son avion nouvelle génération, le 787 Dreamliner, construit avec une forte proportion de matériaux composites.

Quant aux perspectives pour Airbus, elles s’annoncent dynamiques puisque le carnet de commande a atteint un total fin décembre de 6386 appareils, d’une valeur de plus de 919 milliards de dollars. Soit neuf années d’activité. Pour 2015, Airbus prévoit de livrer "légèrement" plus d’avions qu’en 2014, dont quinze A350 et près de trente A380, et une production quasiment stable des moyens-courriers de la famille A320.

Concernant les effectifs, après avoir recruté 18.000 personnes au cours des trois dernières années, Airbus a estimé que les effectifs étaient suffisants pour « faire face aux objectifs », à l’horizon 2017-2018.
Audrey Sommazi

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Thales sera-t-il mis en cause dans les défaillances du Boeing 787 ?

Thales sera-t-il mis en cause dans les défaillances du Boeing 787 ? | La lettre de Toulouse | Scoop.it

L'électronicien français Thales est partie prenante du programme 787 Dreamliner en tant que fournisseur du système de conversion électrique et donneur d'ordre de GS Yuasa, le fabricant japonais des batteries lithium-ion.

Depuis l'avarie sur la batterie lithium-ion et l'atterrissage d'urgence d'un 787 Dreamliner de la compagnie aérienne All Nippon Airways le 16 janvier, le fabricant japonais des batteries de l'appareil, GS Yuasa, ne cesse d'être incriminé.

On sait moins que c'est le groupe d'électronique pour l'aéronautique et la défense Thales qui a choisi ce sous-traitant en juin 2005 quand Boeing a signé avec lui le contrat de fourniture du système de conversion électrique et affichage de secours du programme Dreamliner.

"Thales est parvenu à des diminutions du poids du B787 en concevant des systèmes légers qui réduisent l'empreinte carbone et les coûts opérationnels de l'appareil. Ceux-ci incluent la conversion électrique, l'affichage de secours intégré (...)", confirme le site internet du groupe français. "C'est une première dans l'histoire de l'aviation civile : Boeing a choisi la batterie lithium-ion de Thales pour son système de secours".

Les batteries japonaises assemblées par Thales dans l'ensemble de conversion électrique

Les inspections des autorités japonaises et américaines sur les 787 de Japan Airlines et All Nippon Airways ayant subi sept avaries entre le 7 et le 16 janvier suivent leur cours, et la part de responsabilité du fabricant GS Yuasa et de Thales reste par ailleurs indéfinie. Boeing a dit lui même ne pas avoir l'intention de changer de système de batterie.

"La batterie montre des anomalies visibles à l'oeil nu, mais le système électrique est complexe et exige d'autres investigations", a déclaré le 17 janvier le vice-ministre japonais des Transports relayé par l'AFP. Les batteries lithium-ion peuvent prendre feu si elles sont en surcharge et, une fois déclenchés, ces incendies sont compliqués à éteindre, les produits chimiques produisant de l'oxygène, avait expliqué Mike Sinnett, ingénieur en chef du Boeing 787, à la presse le 9 janvier.

"Une surchauffe peut être occasionnée par l'installation électrique et non provenir d'un défaut de la batterie", précisait pour sa part Tatsuo Nishina, spécialiste des batteries à l'université de Yamagata, selon l'AFP.

"A ce stade, nous ne savons pas si le problème provient de la batterie elle-même ou du système électrique dans lequel elle est intégrée par le groupe français Thales", a commenté le 17 janvier la porte-parole de GS Yuasa, comme le rapporte l'AFP. "GS Yuasa ne fournit pas directement les batteries à Boeing, mais les livre à Thales qui les assemble dans un ensemble de conversion électrique".

"Thales est pour l'heure la seule valeur française a priori concernée par l'enquête. Mais il est difficile de dire dans quelle proportion le groupe est impliqué", soulignait pour sa part Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse, à l'AFP.

L'enquête menée par les autorités compétentes permettront de faire la lumière une éventuelle responsabililité de la chaîne de sous-traitants du 787. En France, ceux-ci sont, outre Thales, Dassault Systèmes (logiciel de conception), Metrologic Group (logiciel de métrologie), Zodiac Aerospace (cœurs électriques, distribution primaire et secondaire), Latécoère (portes passagers), Labinal (câblage réseau électrique et fibres optiques), Michelin (pneumatiques pour les trains d’atterrissage), Messier-Bugatti (système de freinage électrique) ou encore Souriau (connecteurs circulaires).

Elodie Vallerey

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Au Salon du Bourget, guerre des chiffres et bataille d'égo entre Boeing et Airbus

Au Salon du Bourget, guerre des chiffres et bataille d'égo entre Boeing et Airbus | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Le salon du Bourget attend plus de 350.000 visiteurs, professionnels et grand public, au milieu des Airbus et des Boeing.

 

Depuis l’ouverture du salon aéronautique du Bourget ce 19 juin, Airbus et Boeing rivalisent de déclarations et de communiqués. Une « guerre » des mots et des chiffres pour savoir qui demeure en tête des constructeurs.

 

Les éditions du salon du Bourget se suivent et se ressemblent. Au delà de la guerre commerciale entre Airbus et Boeing, la 52eédition qui a ouvert ses portes lundi au nord de Paris, offre le spectacle d’une guerre des chiffres entre les deux avionneurs. Par voie de communiqués de presse et de déclarations interposés, Américains et Européens veulent gagner la bataille si stratégique de la communication.

Mardi 20 juin en milieu de journée, Boeing passait le cap des 200 commandes et options pour ses différents modèles, dont le Boeing 737Max10, son dernier-né commercialisé pour contrer l’A321neo d’Airbus, et qui devrait sortir des usines de Seattle en 2019. « Avec 587 commandes depuis lundi, dont de nombreuses conversions, émanant de 21 clients différents, cette édition 2017 est un très bon cru », se réjouit-on du côté des Américains. Le constructeur américain est suivi de près par Airbus. Du côté de l’avionneur européen, c’est l’A320neo qui remporte le plus de succès : Airbus pouvait officialiser la commande d’une centaine d’exemplaires de son avion pour un montant de 10 milliards d’euros ainsi que l’achat par l’américain Air Lease Coporation de douze A321neo. La facture s’élève à 1,5 milliard de dollars, prix catalogue.

 

Entre 35.000 et 41.000 nouveaux avions d’ici 2036

« Il faut attendre jeudi : il y a des signatures qui se confirment au dernier moment », indique-t-on en interne chez Airbus. C’est que l’avionneur européen espère conserver sa place de leader en terme de commandes, 949 en 2016 contre 848 pour Boeing. Il veut aussi confirmer des ventes de son super-jumbo l’A380, dont une version améliorée et moins consommatrice de carburant, a été présentée en début de semaine. Malgré son flot de nouveautés, cette édition 2017 du Bourget risque d’être marquée par un tassement des ventes d’avions.

Connu pour avoir vendu 15.000 appareils depuis 1994 et fait passer Airbus de 18% à 50% de part de marché, John Leahy, son directeur commercial, prédit une édition 2017 du salon international « très ralentie pour les commandes d’Airbus, comme pour l’ensemble de l’industrie ». Alors qu’en 2015 le montant des commandes avoisinait 116 milliards d’euros, cette année le chiffre pourrait être revu à la baisse.

Mais il n’y a pas lieu de s’alarmer non plus : que ce soit dans les rangs d’Airbus ou de Boeing, on prévoit une croissance importante de la flotte d’avions dans le monde d’ici vingt ans : les Européens l’ont estimée à 35.000 nouveaux appareils tandis que les Américains jugent qu’il y aura besoin de 41.000 avions neufs en circulation sur la même période. Airbus et Boeing n’en ont donc pas fini avec leurs querelles de chiffres.


Philippe Font

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Boeing 787 : c'est « un problème de sécurité très sérieux, un événement sans précédent »

Boeing 787 : c'est « un problème de sécurité très sérieux, un événement sans précédent » | La lettre de Toulouse | Scoop.it
A l'occasion d'une conférence de presse sur les incidents du B787, jeudi soir, la présidente de l'agence américaine de sécurité aérienne (NTSB), Deborah Hersman a indiqué que la cause du problème restait inconnus.

 

Plus d'une semaine après la suspension de vols de l'ensemble de la flotte mondiale de Boeing 787, le mystère des deux débuts d'incendies constatés sur deux B787 est loin d'être résolu.

Et le Dreamliner n'est pas prêt de reprendre les airs.

« Nous n'en sommes qu'au début de l'enquête » et « il reste encore beaucoup de travail pour comprendre » comment deux débuts d'incendie sont survenus à bord de deux B787 en l'espace de deux semaines, a déclaré jeudi la présidente de l'agence américaine de sécurité aérienne (NTSB), Deborah Hersman.

Cette dernière a indiqué que ces deux incidents, le premier observé sur un appareil de JAL à Boston, le second sur un exemplaire d'All Nippon Airways au Japon, représentaient « un problème de sécurité très sérieux », tout en indiquant que son agence ne connaissait pas encore la cause du problème. « C'est un événement sans précédent.

Nous sommes très préoccupés » et « travaillons très dur pour comprendre ce qui s'est passé (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Aéronautique : tous les Boeing 787 interdits de vol

Aéronautique : tous les Boeing 787 interdits de vol | La lettre de Toulouse | Scoop.it

Fait rarissime: la FAA, l'autorité américaine de sécurité aérienne, a décidé d'interdire tous les vols de Boeing 787 Dreamliner à travers le monde en raison des problèmes rencontrés au Japon. Selon l'autorité européenne AESA, cette décision exceptionnelle peut être prise uniquement par le pays de fabrication de l'appareil.

 

Depuis plusieurs semaines, le Boeing 787 connait  une série de dysfonctionnements: fuites de carburant, écoulement d'huile, un pare-brise fissuré, souci sur le système de frein. L'inquiétude des autorités concerne surtout un probléme électrique sur les appareils. 

La batterie serait à l'origine de l'incident constaté, mercredi matin, sur le Boeing 787 de la compagnie aérienne japonaise All Nippon Airways (ANA) qui a été obligé de se poser en catastrophe sur l'aéroport de Takamatsu, au sud du Japon.

 

 

 

Sur les 129 passagers et huit membres d'équipage, quelques personnes ont été légèrement blessées lors de l'évacuation par les toboggans. Une semaine plus tôt, un début d'incendie sur un avion de la compagnie japonaise JAL s'était déclaré après son atterrissage à Boston (Etats-Unis). 

Selon les premiers constats, la batterie du Boeing de l'ANA montre des anomalies visibles à l'oeil nu avec un changement de couleur. Lors du vol, une alarme signalant la présence de fumée dans le compartiment de la batterie s'est déclenchée et une odeur forte s'est répandue à bord de l'appareil. Par ailleurs, sur l'avion de la JAL à Boston, les autorités avaient aussi constaté des fuites d'électrolytes.

Toute la question est de savoir s'il s'agit uniquement d'un défaut de la batterie lithium-ion fabriquée la société japonaise GS Yuasa ou si le problème réside dans la façon dont elle est cablée par le groupe français Thales. D'où des investigations poussées qui selon GS Yuasa, l'enquête pourrait prendre «plusieurs semaines».

 

(...)

 

SUR LE MÊME SUJET

Après le Japon, les Etats-Unis clouent au sol le Boeing 787

Dreamliner Boeing 787 : les autorités américaines lancent une enquête

 

 

 

more...
No comment yet.