La géopoétique
13 views | +0 today
Follow
La géopoétique
La géopoétique est une théorie-pratique transdisciplinaire applicable à tous les domaines de la vie et de la recherche, qui a pour but de rétablir et d’enrichir le rapport Homme-Terre depuis longtemps rompu, avec les conséquences que l’on sait sur les plans écologique, psychologique et intellectuel, développant ainsi de nouvelles perspectives existentielles dans un monde refondé.





http://philosophique.revues.org/236#quotation
Curated by PelletierPaul
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by PelletierPaul
Scoop.it!

Colloque “Géographie et littérature : de la relecture du monde au ...

... Géographie (EUGEO 2013) qui sera organisée à Rome les 5-7 septembre 2013, sera proposé une session spéciale qui analysera les relations entre géographie et littérature, depuis la dimension épistémologique jusqu'à ...
more...
No comment yet.
Scooped by PelletierPaul
Scoop.it!

litterature_societe_143745.pdf

more...
PelletierPaul's comment, April 4, 2013 5:57 AM
Les élèves de seconde peuvent contribuer à la réalisation d'un diaporama qui évoque la connexion de la science géographique et d'une oeuvre (littéraire, peinture, etc.).
PelletierPaul's comment, April 4, 2013 6:46 AM
http://cache.media.education.gouv.fr/file/special_4/75/3/creation_activites_artistiques_143753.pdf <-- Enseignement d'exploration
Programme d'enseignement de création et activités artistiques en classe de seconde générale et technologique
Scooped by PelletierPaul
Scoop.it!

Introduction à la géopoétique

more...
PelletierPaul's comment, March 29, 2013 5:34 AM
F.Nietzsche : "L’art que l’on appelle véritable, l’art des oeuvres d’art n’est qu’accessoire. L’homrne qui sent en lui un excèdent de ces forces qui embellissent, cachent, transforment, finira par chercher à s’alléger de cet excèdent par l’oeuvre d’art.." Humain, trop humain, F.Nietzsche : "L’art que l’on appelle véritable, l’art des oeuvres d’art n’est qu’accessoire. L’homrne qui sent en lui un excèdent de ces forces qui embellissent, cachent, transforment, finira par chercher à s’alléger de cet excèdent par l’oeuvre d’art.." Humain, trop humain, II, § 174.
Scooped by PelletierPaul
Scoop.it!

Géographie et géopoétique

Géographie en débat, géographie du débat.
PelletierPaul's insight:

L’Atelier québécois de géopoétique a été fondé il y a un an. Il profite de notre rencontre, au Café Chez Temporel, pour procéder à un lancement, celui de son premier Carnet de navigation. Ses membres comptent organiser au moins deux fois l’an des ateliers nomades afin de vivre des expériences collectives à la fois scolaire, scientifique et littéraire.

 

Les membres de l’Atelier québécois de géopoétique comptent ainsi exploiter toutes les facettes du paysage québécois. Waddell signale que les ateliers nomades ne sont pas réservés exclusivement aux profs et aux gens sérieux...

more...
No comment yet.
Scooped by PelletierPaul
Scoop.it!

Kenneth White - L'Agenda

Kenneth White - L'Agenda | La géopoétique | Scoop.it
Le site officiel de Kenneth White
PelletierPaul's insight:

Kenneth With, père fondateur de la géopolitique, propose sur son site officiel plusieurs dates pour venir découvrir cette "discipline" innovante et pleine de poésie, afin de se familiariser avec son environnement.

more...
PelletierPaul's comment, April 11, 2013 6:05 AM
De même lorsque les choix linguistiques de ces littératures impliquent une réflexion géopolitique dans un cadre mondialisé. Par ailleurs, la théorie littéraire s'est nourrie de représentations spatiales dans les années 1970, mais les usages qui en ont été faits ont impliqué une manière de désertion du référent, et un imaginaire de la lettre qui a jeté l'anathème sur la représentation concrète de lieux. De manière réactive à cette tendance, on peut tenter de définir le tournant actuel de la pensée en géographie, et du côté de la littérature, comme une attention renouvelée aux espaces incarnés et une tentative de réinvestir, d'habiter, de s'approprier des lieux, dans la mesure où leur description - géographique, littéraire - suppose une volonté d'inscription du sujet dans leurs coordonnées. Il est fréquent de mettre en rapport littérature et histoire : l’existence d’un genre spécifique (le roman historique), la valeur documentaire des textes littéraires du passé ou leur dimension sociale ainsi que l’importance de l’épaisseur temporelle dans l’analyse des récits de fiction.

Chez Paul Ricoeur notamment, nous invitent à ces rapprochements, et de nombreux colloques et publications collectives témoignent de la stabilité de cette thématique dans les études comparatistes en particulier. Le lien entre littérature et géographie est en revanche rarement invoqué, alors que le recours aux métaphores de nature géographique pour décrire des faits littéraires ne cesse d’être une constante de la discipline1. Les causes de ce vide relatif sont nombreuses et nous ne les examinerons pas dans ce cadre, mais nous mettrons, en revanche, en évidence ce qui justifie une approche de la littérature à la lumière de la géographie (et réciproquement), et ce qui, dans l’évolution actuelle des disciplines, peut conduire à cette démarche, voire à un changement de paradigme en sciences humaines qui puisse justifier ce parallèle. Depuis les années 1990, l’apparition de travaux qui rapprochent les deux disciplines, et l’émergence de la géopoétique marquent une étape dans les rapports entre littérature et géographie.

La géopoétique se définit ainsi elle-même comme « Une théorie-pratique transdisciplinaire applicable à tous les domaines de la vie et de la recherche, qui a pour but de rétablir et d’enrichir le rapport Homme-Terre depuis longtemps rompu, avec les conséquences que l’on sait sur les plans écologique, psychologique et intellectuel, développant ainsi de nouvelles perspectives existentielles dans un monde refondé. » Le développement de ce courant des études littéraires au Canada, notamment à travers des manifestations comme les « cafés géo » ou le journal Le Magellan de l’Université Laval à Québec3 atteste un changement de perspective sur le rapport entre études géographiques et études littéraires. Si une nécessaire prudence épistémologique s’impose en la matière, et si des rapprochements trop hâtifs peuvent faire l’objet de rappels à l’ordre justifiés qui reflètent un souci de séparation légitime entre régulations internes de disciplines qui ont leur identité méthodologique4, il semble cependant possible.
Scooped by PelletierPaul
Scoop.it!

Éveiller l’élève à la culture informationnelle - Les Cahiers pédagogiques

Éveiller l’élève à la culture informationnelle - Les Cahiers pédagogiques | La géopoétique | Scoop.it

Utiliser les connaissances et les sensibiltés dans un processus intellectuel interdisciplinaire.

 

Le but est de faire appel à plusieurs disciplines scolaires, au niveau du collège ; - la géographie - l'histoire - le français - l'art appliqué, et au lycée faire essentiellement appel au français, l'histoire et la géographie, essentiellement durant la seconde, dans un soucis d'éveil transdisciplinaire.

 

Les thèmes peuvent être aussi divers que variés, que se soit au niveau de la littérature (le récit, le théâtre, le roman, la poésie, etc.), l'histoire et la géographie (cartes anciennes, approche sociétale, patrimoine culturel), de l'art plastique (peinture, sculture, parc, photographie, film).

 

L'activité pédagogique peut ainsi se tourner vers une écriture documentaire, scientifique dans le cadre d'une sortie, d'une expérience personnelle, de l'utilisation des nouvelles technologie (google earth/street, vidéos interractives).

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by PelletierPaul
Scoop.it!

Sur la géopoétique des fleuves de Kenneth White - La Revue des Ressources

Sur la géopoétique des fleuves de Kenneth White - La Revue des Ressources | La géopoétique | Scoop.it

Première définition :

« La géopoétique est une théorie pratique transdisciplinaire applicable à tous les domaines de la vie et de la recherche, qui a pour but de rétablir et d’enrichir le rapport homme-terre depuis longtemps rompu – avec les conséquences que l’on sait sur les plans écologique, psychologique, intellectuel et social, développant ainsi de nouvelles perspectives existentielles dans un monde ouvert. »

Seconde définition :

« La culture (au sens profond du mot) a été fondée jusqu’ici sur trois puissances : le mythe, la religion, la métaphysique ». On parle ici d’une culture qui fasse « vivre plus et plus profondément. Aujourd’hui elle n’est fondée sur rien, il n’y a plus de base générale, et pour dire les choses plus brutalement nous avons une production culturelle sans culture. » Ainsi « la géopoétique propose un nouveau fondement ».

Troisième définition :

« La géopoétique est à la fois l’étude de l’organisation inhérente à l’univers, la formation d’un monde humain et l’expression de cette formation. La poétisation du géopoéticien procède à la fois de l’investigation et de l’intuition. La géopoétique emploie la langue d’une manière à la fois souple et dense. » Par poétique « j’entends une dynamique fondamentale de la pensée » – d’où l’existence d’une poétique de la littérature, de la philosophie, des sciences, une poétique de la politique (pas pour demain cependant ajoute, complice, Kenneth White). Le géopoéticien se situe d’emblée dans l’énorme, l’encyclopédique. Mais il faut une force qui permette de charrier le quantitatif. Énorme est à prendre au sens de grand, mais aussi é-norme en dehors des normes : « en véhiculant énormément de matière terrestre avec un sens élargi des choses et de l’être, la géopoétique ouvre un nouvel espace de culture, de pensée et de vie, en un mot : un monde ».

more...
No comment yet.
Scooped by PelletierPaul
Scoop.it!

La Nuit rêvée de … Kenneth White - Création Radiophonique - France Culture

La Nuit rêvée de … Kenneth White - Création Radiophonique - France Culture | La géopoétique | Scoop.it

Si Kenneth White sait traverser des territoires et habiter pleinement la terre, c'est aussi un aventurier de l'esprit qui évolue dans les espaces mentaux les plus exigeants, les plus rares - et les plus vivifiants. Il évoque dans cet essai littéraire aussi passionné que poétique son rapport personnel à quelques écrivains de langue française dont Breton, Michaux, Céline, Cioran, Segalen, qu'il estime être parmi les plus libres et les plus stimulants de cette fin de modernité : prosateurs hors des limites du roman, poètes qui dépassent la philosophie. L'ensemble prend des allures de ce que White, styliste de talent et démocrate radical de toujours, appelle un " manifeste anti-médiocratie ". Loin de tout dogmatisme, étranger aux modes intellectuelles de ce siècle débutant, ces Affinités extrêmes sont avant tout un guide d'indépendance d'esprit.

PelletierPaul's insight:

En trois entretiens, Kenneth White évoque sa venue d’Écosse à la rencontre du Surréalisme, son rapport avec Breton, ses lectures de Céline à Glasgow et à Meudon, sa vie en Ardèche et dans les Pyrénées et son expérience de la culture du Sud, la poétique atlantique incarnée avec Michaux, ses déambulations du côté d’Anvers et d’Ostende, ses rencontres avec Cioran :

1- Qu’est-ce qu’un nomade intellectuel ? (sa famille littéraire française ; la littérature nomade : le genre de livre qu’il écrit)

2 - Ses collaborations (son rapport aux autres arts : musique, arts plastiques, cinéma ; ses performances publiques).

3- Qu’est-ce que la géopoétique ? (son expression dans la poésie ; ses traces dans la philosophie et ses références scientifiques).

more...
PelletierPaul's comment, March 29, 2013 6:11 AM
Pour se rendre directement à l'émission de France Culture : http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4559977
PelletierPaul's comment, April 4, 2013 5:22 AM
http://www.youtube.com/watch?v=oLFy4lcR2hc&list=PL0CAB4EA2EF2320EE <-- Vidéo Youtube sur l'ouvrage "Chemin de Traverse" de Kenneth White
PelletierPaul's comment, April 4, 2013 5:23 AM
A l'instar du géographe Vidalien, le poète se retrouve arpenteur du monde, à la découverte des espaces et des hommes et aux liens tissés entre ces deux entités. Dans cet entretien nous découvrons ainsi le poète géographe renouer des liens avec le monde qui nous entoure : http://www.dailymotion.com/video/x9jzn0_le-poete-arpenteur-du-monde-rencont_creation#.UVVo4ELnDaI
Scooped by PelletierPaul
Scoop.it!

La géopoétique ou la question des frontières de l’art

La géopoétique ou la question des frontières de l’art | La géopoétique | Scoop.it
La question des frontières des arts plastiques et littéraires contemporains peut être approchée à travers l'exemple de la géopoétique de Kenneth White.
more...
PelletierPaul's comment, March 29, 2013 5:59 AM
Arthur RIMBAUD (1854-1891)


Le dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.