La France des marges : analyse géographique
8.6K views | +0 today
Follow
La France des marges : analyse géographique
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Le retournement démographique des campagnes françaises (La Géothèque)

Le retournement démographique des campagnes françaises (La Géothèque) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

L’imaginaire décliniste associé aux campagnes françaises demeure très présent dans la société française. Longtemps alimenté par le jugement de valeur contenu dans l’expression « exode rural » qui a été portée aux nues par des générations d’analystes, l’idée d’une primauté de la ville sur les campagnes n’a cessé de se développer. La récente pensée performative associée à l’idée de métropolisation ne semble en être qu’une énième expression, déliant les langues de ceux qui veulent en finir avec le rural, tandis que certains auteurs caricaturent les phénomènes de relégation sociale associée à la France périphérique. Bien entendu, ces quelques lignes ne peuvent suffire à en apporter un démenti scientifique, mais face à ces puissants discours, un détour par les dynamiques démographiques récentes peut par exemple apporter un éclairage plus positif sur les espaces ruraux. Pour initier cette réhabilitation et répondre aux acteurs du rural qui ont du mal à formaliser les atouts de leurs territoires alors même qu’ils observent des changements profonds, nous souhaitions simplement rappeler que les campagnes gagnent des habitants depuis plusieurs décennies, et que ce retournement démographique témoigne d’un basculement sociétal qui ne se résume pas seulement à une prolongation de l’étalement urbain. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

La régénération des territoires ruraux par les Tiers Lieux. Le cas des Tiers Lieux Creusois (UrbaNews.fr)

La régénération des territoires ruraux par les Tiers Lieux. Le cas des Tiers Lieux Creusois (UrbaNews.fr) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

La notion de Tiers Lieux a été construite par le sociologue Ray Oldenburg, dans un ouvrage paru en 1989, The Great, Good Place (Oldenburg, 1989). Dans ce livre, Oldenburg s’intéresse à des lieux hybrides en ville, qui ne relèvent ni du domicile, ni du travail et qui se situent entre l’espace public et l’espace privé. Oldenburg observe ainsi un certain nombre de cafés, de librairies et d’espaces intermédiaires où les individus peuvent se rencontrer, se réunir et échanger de façon informelle. Et pour cet auteur, ces Tiers Lieux jouent une fonction essentielle pour la société civile, la démocratie et l’engagement civique.


La notion de Tiers Lieu connaît aujourd’hui un regain d’intérêt (Burret, 2015). Le concept actuel reprend l’idée d’un espace hybride et qui facilite la rencontre entre des acteurs hétérogènes. Mais il a tendance à mettre l’accent sur la capacité productive des Tiers Lieux, analysés comme de nouveaux lieux de travail et d’innovation adaptés à l’ère de l’économie de la connaissance et du numérique (Azam, Chauvac, Cloutier, 2016 ; Liefooghe, 2016 ; Besson, 2014) (1). Le développement des Tiers Lieux tend également à se concentrer au cœur des villes, au sein de la culture urbaine et numérique (Anderson, 2012). Le territoire métropolitain, avec ses sites de production et de recherche, sa densité, sa diversité sociale et fonctionnelle et ses multiples aménités, produit une série d’externalités positives essentielles au fonctionnement et à l’attractivité des Tiers Lieux (Moriset, 2014). [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Les trois quarts des pauvres vivent hors des quartiers prioritaires (Observatoire des inégalités)

Les trois quarts des pauvres vivent hors des quartiers prioritaires (Observatoire des inégalités) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

Moins d’un quart des personnes pauvres vivent dans un quartier dit « prioritaire » de la politique de la ville. Ces territoires, si souvent mis en avant, ne rassemblent qu’une toute petite partie de la population aux faibles revenus. Extrait du Centre d’observation de la société.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Quelles trajectoires pour les territoires ruraux d’étangs en Lorraine contemporaine (1970 à nos jours) ? (Belgeo)

Quelles trajectoires pour les territoires ruraux d’étangs en Lorraine contemporaine (1970 à nos jours) ? (Belgeo) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

Cet article envisage les dynamiques des territoires ruraux d’étangs en Lorraine. La fragilité et la marginalité de ces territoires ruraux ont permis de construire autour des pôles des étangs deux trajectoires différentes : la protection et la valorisation. Construites en grande partie sur une lecture patrimoniale du paysage d’étangs, elles illustrent des choix de projets territoriaux fondés sur de nouveaux assolements. Les enjeux des pays d’étangs résident aujourd’hui dans leur capacité à gérer un paysage héritage et d’assurer finalement la gestion de ce paysage nature ou de ce paysage ressource.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Le droit d’habiter la cité (La Vie des idées)

Le droit d’habiter la cité (La Vie des idées) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

La sociologue Marie Loison-Leruste montre comment la domiciliation des personnes sans domicile constitue leur clé d’entrée dans le droit. Au delà de la réflexion sur le non-recours, suggère-t-elle, il est urgent que l’État soutienne les professionnels dans leur accompagnement.

more...
No comment yet.
Rescooped by Bénédicte TRATNJEK from Habiter l'espace. Géographie de l'habiter
Scoop.it!

La maison et la barre : complémentarité des formes d’habiter dans un quartier d’habitat social de l’agglomération roubaisienne (La dimension spatiale des inégalités)

La maison et la barre : complémentarité des formes d’habiter dans un quartier d’habitat social de l’agglomération roubaisienne (La dimension spatiale des inégalités) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

Les Hauts-Champs et le Longchamp constituent un quartier d’habitat social a priori bicéphal. Situés dans une commune résidentielle huppée de l’agglomération roubaisienne (Hem dans le Nord), ces deux ensembles ont été réalisés en plein champ, respectivement dans les années 1950 et les années 1970. Ils sont aujourd’hui situés sur une triple limite : du territoire communal, de l’espace urbanisé de la métropole et du territoire national, à quelques encablures de la Belgique. Ils ont connu la litanie des « politiques de la Ville » : HVS, DSQ, DSU, Contrat de Ville, Projet de Ville, ANRU1...


Hauts-Champs et Longchamp font souvent l’objet de discours comparatifs qui tournent immanquablement en défaveur du second. En apparence tout ou presque les sépare. Les indicateurs sociaux (taux de chômage, pyramide des âges, densité....) comme les formes architecturales : des barres et des tours au Longchamp et des maisons en bande aux Hauts-Champs.


Cet article interroge la dualité supposée de ce quartier. L’hypothèse d’une ségrégation, ou pour le moins d’une gradation dans la relégation socio-spatiale, entre les deux parties du quartier est séduisante. Mais pour avoir vu fonctionner les relations entre les deux secteurs, nous faisons plutôt l’hypothèse de deux formes d’habiter complémentaires. [...]


Via Géographie de la Ville en Guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Ouvrage en ligne : Ségrégation sociale et habitat

Ouvrage en ligne : Ségrégation sociale et habitat | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

La ségrégation sociale est un fait ancien dans la ville. Bien avant l'avènement de l'époque industrielle, les quartiers urbains pouvaient être plus ou moins marqués par des formes de division sociale. Toutefois, c'est au cours de la période contemporaine que la ségrégation est devenue nettement plus marquée au sein des villes, au point de constituer très progressivement un objet de recherche. Parallèlement, les pouvoirs publics en France ont placé la lutte contre la ségrégation au coeur des politiques publiques ayant pour finalité la régulation des déséquilibres socio-territoriaux marqués dans la ville. L'étude de la ségrégation est donc indissociable de l'analyse de la politique dite de la ville et des politiques locales de l'habitat. Cette exploration des liens tissés entre l'inégale répartition des catégories sociales et celle des caractéristiques du parc de logement, mais aussi la façon dont la question de la ségrégation ou de la mixité sociale est abordée dans la construction des politiques publiques sont explorées à une double échelle. L'ambition de cet ouvrage est en effet de faire le point sur l'état des connaissances de la géographie socio-résidentielle des villes françaises, tout en prenant appui sur des études de cas développées à partir de trois agglomérations situées dans l'Ouest de la France. Il s'agit d'une part de Nantes, capitale régionale des Pays de la Loire (550 000 habi-tants en 1999), d'autre part de deux petites villes moyennes qui avoisinent chacune les 50 000 habitants, à savoir Cholet (sous-préfecture industrielle du Maine-et-Loire) et La Roche-sur-Yon (préfecture de la Vendée à l'économie tertiaire et administrative).

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Les raves ou la mise à l'épreuve underground de la centralité parisienne (Mouvements)

Les raves ou la mise à l'épreuve underground de la centralité parisienne (Mouvements) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it
Plan de l'article :
• Les raves : formes et pratiques
• Un nouveau rapport à la ville
• Création et centralité parisienne
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Inégalités territoriales : aggravation ou changement de nature ? (The conversation)

Inégalités territoriales : aggravation ou changement de nature ? (The conversation) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

Il n’existe pas de handicap structurel lié à la faible taille démographique, tout comme il n’y a pas d’exclusivité au développement des métropoles.


Avec le succès médiatique des thèses largement controversées d’un géographe, la question des inégalités territoriales est passée du registre de l’expertise scientifique à celui du débat politique. En mettant en avant la fracture entre les métropoles et la « France périphérique », Christophe Guilluy a réactivé une représentation collective qui a la vie dure, fondatrice du modèle républicain français, et qui consiste à opposer la ville et la campagne. Cette thèse de l’aggravation des inégalités territoriales – induite par le développement des métropoles – vient d’être sérieusement nuancée par la publication d’une note officielle de France Stratégie consacrée au sujet. Bien que les commentaires y aient vu la confirmation d’une lecture en strates de population, opposant la bonne santé des plus grandes villes à la fragilité des territoires de moindre densité, les analyses et cartographies de cette note révèlent un autre processus. 


D’un point de vue national apparaît moins un clivage entre les métropoles et les autres territoires qu’une rupture d’ordre géographique entre la France du Nord-Est, et celle de l’Ouest et du Sud. S’il est vrai que sauf exceptions (Strasbourg, Nice) les métropoles se portent bien partout, la catégorie des villes moyennes implose et la santé de ces dernières reflète ce clivage. Qu’elles bénéficient d’un moteur économique dynamique (l’aéronautique par exemple, à Issoire ou Figeac) ou qu’elles tirent parti de leur attractivité résidentielle (Albi ou Saint-Flour parmi bien d’autres), la plupart des villes petites ou moyennes du Sud se développent. [...]

more...
No comment yet.
Rescooped by Bénédicte TRATNJEK from Géographie des élections
Scoop.it!

Les votes à droite en périurbain : « frustrations sociales » des ménages modestes ou recompositions des classes populaires ? (Métropolitiques)

Les votes à droite en périurbain : « frustrations sociales » des ménages modestes ou recompositions des classes populaires ? (Métropolitiques) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

Davantage portés à droite ou à l’extrême-droite, les votes périurbains suscitent un intérêt croissant. Leur interprétation laisse pourtant souvent insatisfait : plutôt que le déclassement ou la relégation, Violaine Girard montre que ces votes traduisent les profondes transformations qui affectent depuis plusieurs décennies les fractions stables des milieux populaires.


Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.
Rescooped by Bénédicte TRATNJEK from Géographie des élections
Scoop.it!

Vote et géographie des inégalités sociales : Paris et sa petite couronne (Métropolitiques)

Vote et géographie des inégalités sociales : Paris et sa petite couronne (Métropolitiques) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

L’analyse des contextes locaux s’avère particulièrement éclairante pour comprendre les processus électoraux, qu’il s’agisse des mobilisations partisanes comme des choix des électeurs. Dans la petite couronne parisienne, le vote est ainsi fortement structuré par la géographie des inégalités sociales.


Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Les gated communities en France (Recueil Alexandrines)

Les gated communities en France (Recueil Alexandrines) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it


Le processus de séparation spatiale des classes sociales n’est pas un phénomène récent en France, déjà au XIXe siècle des villas se construisaient dans les bois de la périphérie parisienne, créant des espaces résidentiels exclusifs. Cela contredit en partie l’idée que l’on a des gated communities, présentées comme un phénomène essentiellement d’origine états-unienne, ce type d’habitat fait appel à des aspirations de distinction et de recherche de l’entre-soi, qui sont des traits présents dans toutes les sociétés avec une hiérarchie sociale. Ce qui est nouveau, c’est la banalisation de leur construction, elle ne n’est plus uniquement restreinte aux couches les plus riches de la société, les gated communities « se démocratisent » doucement.


more...
No comment yet.
Rescooped by Bénédicte TRATNJEK from Habiter l'espace. Géographie de l'habiter
Scoop.it!

Ouvrage en ligne : Habitats non ordinaires et espace-temps de la mobilité

Ouvrage en ligne : Habitats non ordinaires et espace-temps de la mobilité | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it
Malgré la centralité de la question de l’habitat dans les sociétés contemporaines, les formes non ordinaires d’habitats restent mal connues. Les chapitres de cet ouvrage dessinent les contours mouvants de cet objet spatio-­politique  : des quartiers d’invasion autoconstruits en situation postcoloniale, des zones en friche à occupation temporaire et précaire, des abris de fortune, des habitats mobiles, des formes atypiques de logement humanitaire, des hébergements/lieux de travail, des topiques des guerres urbaines et frontalières. Le retour au premier plan du paysage mondial de l’habitat non ordinaire (HNO) est une des manifestations des changements profonds affectant les sociétés contemporaines, découlant des déréglementations, du développement de l’économie de bazar, des mobilités comme des résistances et des adaptations à ces mutations. C’est pourquoi les auteurs dont les textes sont rassemblés ici ont mené des enquêtes de terrain, au plus près des habitants, des militants et des artistes, et des situations concrètes pour construire leur analyse de l’habitat non ordinaire qui ne ressemble que rarement au « bon habitat », celui des majoritaires, des marchés et des administration.

Via Géographie de la Ville en Guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Du bon usage du bocage : la haie bocagère au cœur des enjeux de développement durable (Belgeo)

Du bon usage du bocage : la haie bocagère au cœur des enjeux de développement durable (Belgeo) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

La présente proposition repose sur la réalisation d’une recherche pour le compte du Conseil départemental de la Manche portant sur les dynamiques de préservation/valorisation du système bocager manchois en lien avec une réflexion prospective plus globale engagée par cette collectivité territoriale. Dans le cadre d’une approche systémique et pluridisciplinaire, nous avons conduit une enquête d’un an – comptant une cinquantaine d’entretiens ouverts – afin de comprendre et analyser les logiques sociales qui sous-tendent l’organisation du système bocager actuel tout en évaluant ses potentialités de valorisation agro-écologiques, socio-économiques, et notamment par l’intermédiaire de la création d’une filière bois-énergie entrant dans le futur « mix énergétique ».

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Les Comores, le Visa Balladur et l’hécatombe au large de Mayotte : une analyse transdisciplinaire de la question complexe des migrations comoriennes (Confins)

Les Comores, le Visa Balladur et l’hécatombe au large de Mayotte : une analyse transdisciplinaire de la question complexe des migrations comoriennes (Confins) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

Ce travail de recherche aborde la problématique de la crise migratoire aux Îles Comores, qui se manifeste notamment par l’augmentation des flux de migrants qui se dirigent vers l’île de Mayotte, département français d’outre-mer. Le « visa Balladur » requis pour débarquer légalement sur le territoire français a contribué à augmenter le flux migratoire illégal des Comoriens, qui pour diverses raisons sont prêts à tout risquer pour fuir leur pays. Dans ce travail, nous analysons différents types de migrations aux Comores, en revenant de manière transversale sur le développement de ce phénomène. Pour cela, nous avons adopté une approche méthodologique mixte, en nous appuyant à la fois sur des données quantitative, relatives au contexte socio-économique et géostratégique de l’Union des Comores, et qualitatives, issues des entretiens que nous avons menés pour comprendre les motivations des migrants.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Les inégalités de revenus en France (L'Observatoire des Territoires)

Les inégalités de revenus en France (L'Observatoire des Territoires) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it
La France se caractérise par un niveau de richesse plutôt élevé et les écarts de revenus entre les plus riches et les plus pauvres y sont plutôt contenus au regard de nombreux autres pays, de l’UE ou de l’OCDE. Ce constat général à l'échelle du pays est à nuancer selon les espaces. Alors que certaines régions de France métropolitaine* se distinguent par des niveaux de revenus globalement élevés (Ile-de-France), d'autres sont confrontés à la présence d'une pauvreté diffuse (Hauts-de-France, Occitanie). Par ailleurs, ces différences régionales se combinent à des différences très prononcées entre espaces urbains denses, couronnes périurbaines et territoires ruraux.

Dans les principaux pôles urbains du pays, le niveau de richesse global des populations cache en réalité de très forts écarts. Les très riches y côtoient les très pauvres. Le niveau de pauvreté (1er décile) dans ces grands centres urbains est bien plus prononcé que celui observé dans les couronnes périurbaines et peut s'apparenter à celui observé dans les territoires ruraux. Parmi ces territoires situés en dehors des zones de fortes densités, certains sont cependant marqués par des spécificités locales (espaces frontaliers, régions de vignobles, lieux de villégiature prisés) qui concourent à en faire des territoires "atypiques" où les niveaux de richesse sont très élevés.
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Les bidonvilles de Nanterre. Difficile réhabilitation des logements précaires construits pour les immigrés maghrébins dans les années 50-70 (dph)

Les bidonvilles de Nanterre. Difficile réhabilitation des logements précaires construits pour les immigrés maghrébins dans les années 50-70 (dph) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it
La France, depuis 1950 et pendant de nombreuses années, a favorisé la venue de nombreux ressortissants Nord-Africains afin d’apporter une main d’œuvre bon marché pour les secteurs du bâtiment et de l’automobile. Ces ressortissants venaient des anciennes colonies françaises.

L’immigration maghrébine des années soixante demeure majoritairement le fait d’hommes seuls. Les entreprises gèrent à leur gré le travail et le logement de cette main d’œuvre, trop souvent corvéable à merci.

Vers les années soixante-dix, une loi permet le regroupement familial. Les travailleurs immigrés font venir, quand ils le peuvent, leurs femmes et leurs enfants.

Portugais, Espagnols et Maghrébins fournissent une main d’œuvre abondante, très peu qualifiée et bon marché. Profitant de la liberté de circulation dont bénéficient jusqu’en 1962 (fin de la guerre d’Algérie) les « Français musulmans » , les immigrés algériens constituent un groupe important, en nombre croissant. Ils sont 210 000 en 1954, 460 000 en 1964, puis plus 700 000 en 1975.

La crise des années soixante-dix met un terme brutal à cet afflux de travailleurs. La politique d’immigration vise alors au retour au pays. D’acteur de la croissance, l’immigré devient l’indésirable par qui le chômage arrive. Au passage, le statut d’immigré varie au gré de la conjoncture après 1962. Jusqu’en 1968, l’obtention de la carte de résident est automatique. En 1972 il faut justifier d’un emploi en France. Après 1982 l’immigré est devenu l’Étranger. [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Dynamiques et inégalités territoriales (Note d'analyse France Stratégie)

Dynamiques et inégalités territoriales (Note d'analyse France Stratégie) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

Comme dans la plupart des économies développées, la décennie passée a été marquée en France par un dynamisme important des métropoles, qui concentrent l’activité à haute valeur ajoutée et les populations qualifiées. Ce dynamisme est un atout pour le pays.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

France : un modèle généraliste en question (Le logement social en Europe au début du XXIe siècle)

France : un modèle généraliste en question (Le logement social en Europe au début du XXIe siècle) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

En France comme dans d’autres pays européens, c’est dans la seconde moitié du XIXe siècle qu’apparaissent, sous l’impulsion de philanthropes et d’entrepreneurs « éclairés », les premières ébauches de logement social (Guerrand, 1967 ; Flamand, 1989). Il s’agissait alors, dans un élan qui mêlait charité et intérêt bien compris, de s’attaquer à la question du logement ouvrier, dont les conditions exécrables entretenaient la misère urbaine. Malgré la création des Offices de l’habitat dès 1912, et quelques tentatives exemplaires de développement du logement social dans les années 1920 et 1930, notamment à Paris, ce n’est qu’après la Seconde Guerre mondiale, plus précisément à partir de 1955, que le parc connut un développement significatif. Il avait alors vocation à résoudre le problème du mal logement qui, dans le contexte dramatique de pénurie de logements de l’après-guerre, concernait la grande majorité de la population salariée. Les années 1960 ont été celles de la production de masse de logements sociaux, notamment sous la forme de grands ensembles, pouvant atteindre plusieurs milliers de logements, installés en périphérie des grandes villes. Cette véritable industrialisation de la construction s’est appuyée sur une alliance étroite entre les constructeurs, les financeurs, les architectes-urbanistes et l’État avec l’aval des municipalités ouvrières. L’afflux de populations rapatriées d’Afrique du Nord a contribué à justifier ce tournant. À la fin des années 1960, le passage par le logement social, devenu en quelque sorte le logement salarial standard, constituait ainsi une étape normale dans le « parcours résidentiel » de la classe moyenne, parcours ascendant qui se terminait éventuellement (mais pas nécessairement, tant le modèle locatif restait dominant) par l’accession à la propriété. Ce « modèle », cependant, laissait de côté les plus modestes et la plupart des immigrés, pour lesquels étaient mises en place des filières particulières (cités de transit, foyers Sonacotra).


Dès le début des années 1970 cependant, le système de financement direct de la construction, dit « d’aide à la pierre », était critiqué pour des raisons tenant à la fois à son coût budgétaire, à son supposé manque d’équité et à son caractère ségrégatif, lié aux conditions de l’offre foncière. Suite au rapport Barre (1975), et pour répondre à la volonté politique du président Giscard d’Estaing, un tournant majeur était alors pris en 1977, en faveur des aides à la personne et du développement de l’accession à la propriété, et au détriment de l’aide à la pierre. Le paysage du logement social s’en est trouvé profondément bouleversé. La réforme du financement de 1977 (loi Barrot) a en effet favorisé une mobilité sélective, les classes moyennes sortant de plus en plus du logement social, et les familles immigrées y accédant beaucoup plus largement. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Investissements ordinaires de l’espace d’un quartier périphérique par les adolescents : une conflictualité sans mobilisation (Espaces de vie, espaces enjeux)

Investissements ordinaires de l’espace d’un quartier périphérique par les adolescents : une conflictualité sans mobilisation (Espaces de vie, espaces enjeux) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

De façon accrue depuis la campagne électorale de 2002 et l’élection présidentielle qui s’ensuivit, les médias et les politiques publiques font apparaître comme problématique l’occupation de l’espace public par les adolescents. Des actions ponctuelles et localisées (voitures brûlées, altercations, violences) jusqu’aux émeutes à l’échelle nationale survenues en 2005, les événements spectaculaires impliquant en particulier des adolescents des quartiers dits « sensibles » sont largement médiatisés. Parallèlement se développent des politiques publiques visant à réguler l’usage de l’espace public par les adolescents (limitation horaire, interdiction de regroupements dans les halls d’immeuble, pénalisation des incivilités et des désordres publics, lutte contre l’alcool et la toxicomanie, éducation à la citoyenneté, etc.) et ce particulièrement dans les quartiers pauvres périphériques. Précisons que les adolescents sont ici appréhendés non comme catégorie naturelle mais comme âge social produit socio-historiquement, distinct des âges enfantin, adulte et jeune.


Dans ce contexte, nous voudrions éclairer cette apparente difficulté de la co-occupation de l’espace en saisissant l’investissement ordinaire d’un quartier périphérique par les adolescents qui y résident. Comment les adolescents de 12-15 ans s’engagent-ils au quotidien dans l’espace public de leur quartier ? Tout en prenant en compte les contraintes structurelles qui encadrent les relations des adolescents à la ville, nous appréhendons ces derniers comme acteurs acceptant, négociant et contournant ces cadres et voulons approfondir la dimension subjective de leur engagement dans l’espace public. Cette approche élargit la perspective de l’espace qui contrôle le corps et discipline l’esprit des enfants et des jeunes, que M. Foucault (1975) avait développée notamment pour l’espace scolaire, et qui est actuellement très présente dans les sciences sociales anglosaxonnes (Holloway & Valentine, 2000). Sur la base d’une recherche dans un quartier périphérique d’une ville française de taille moyenne, ce chapitre argumente quatre idées : un engagement inexpérimenté des adolescents dans l’espace public (1) génère une conflictualité de bas niveau avec d’autres acteurs sociaux (2) et entre eux (3) sans que cette conflictualité produise de mobilisation politique (4). Pour finir, on s’interrogera sur cette absence de mobilisation politique et, en creux, sur les conditions d’une mobilisation. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Territoires perdus versus territoires oubliés (Urbanisme)

Territoires perdus versus territoires oubliés (Urbanisme) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

Les deux discours de la fracture opposant quartiers de grands ensembles et espaces périurbains sont avant tout porteurs d’angoisse

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Sans-domicile : que veulent dire les chiffres ? (Observatoire des inégalités)

Sans-domicile : que veulent dire les chiffres ? (Observatoire des inégalités) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

L'Insee vient de communiquer les premiers résultats de sa seconde grande enquête, en une dizaine d'années, sur les sans domicile. L'institut compte 141 500 personnes sans domicile, soit une augmentation de près de 50 % en dix ans. Que signifient ces chiffres ? Le point de vue de Julien Damon.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Carte : La relégation des pauvres à Paris (Paris sans le peuple)

Carte : La relégation des pauvres à Paris (Paris sans le peuple) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it
Source : Anne Clerval, 2013, Paris sans le peuple. La gentrification de la capitale, La Découverte, collection Hors collection Sciences Humaines, Paris, 280 p.
more...
No comment yet.
Rescooped by Bénédicte TRATNJEK from carto mapping - la carte et ses usages
Scoop.it!

Carte : La nouvelle géographie des migrants à Calais (Le Monde)

Carte : La nouvelle géographie des migrants à Calais (Le Monde) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

Jusqu'ici éparpillés dans des campements de fortune, les migrants sont maintenant regroupés hors du centre-ville.


Via cB
more...
Wanda Weisse's comment, April 4, 2015 8:16 AM
Ok, pas de problème :-) Bonne journée!
Bénédicte TRATNJEK's comment, July 30, 2016 6:40 AM
@Wanda Weisse: la carte est désormais accessible à tous (avec ou sans abonnement).
tralala's curator insight, September 11, 2016 2:51 PM
Share your insight
Rescooped by Bénédicte TRATNJEK from Géographie des frontières
Scoop.it!

Un mur sur le détroit du Pas de Calais (Asylons)

Un mur sur le détroit du Pas de Calais (Asylons) | La France des marges : analyse géographique | Scoop.it

Mondialisation de l’économie et suppression des distances spatio-temporelles ne sont pas systématiquement synonymes de cohésion et de proximité. Face aux flux en tout genre qui circulent intensément autour de la planète, les états ne paraissent dorénavant guère en mesure de protéger leurs ressortissants. Les angoisses qui se généralisent chez les citoyens fournissent un terreau propice aux discours politiques sécuritaires qui cultivent les attributs de la xénophobie. On met de la distance là où il y a de la proximité en exaltant les vertus de la séparation, du replis sur soi, de la mise à l’écart et de l’enfermement de l’autre. C’est dans cette perspective que nous abordons le Calaisis. Situé sur un des détroits les plus fréquentés au monde, ce territoire est à la fois zone de contact et de rupture. On y trouve tous les ingrédients des séparations qui cloisonnent en tous sens le monde d’aujourd’hui. On s’y met en scène, on y cultive le chiffre, on y justifie les politiques répressives d’immigration. Au pied d’un mur qui ne dit pas son nom, un mur euphémisé, ces pratiques ne sont pas sans redoutables contreparties pour les migrants. Dans notre étude, nous proposons d’abord au lecteur une approche générale et théorique sur la notion de mur puis nous présentons successivement les éléments de séparation et d’enfermement présents en Calaisis.


Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.