La delinquance juvenile
22 views | +0 today
Follow
La delinquance juvenile
La délinquance chez les jeunes est de plus en plus fréquente.Les délinquants causent un tort inestimable à leurs victimes et ils seront les adultes criminels de demain.La plupart deviennent parents et leur comportement aura une influence sur leurs enfants. La délinquance est perçue différemment selon l'expérience de l'observateur. Pour les parents, elle prend la forme de l'impolitesse, de l'incorrigibilité, des vols à la maison, des fugues, de la consommation de drogues. À l'école, elle se manifeste par des troubles de la conduite en classe et de l'irrespect pour les professeurs, des bagarres, des vols et surtout, du vandalisme. Pour les policiers, le système judiciaire et les professionnels de l'aide, la délinquance est faite des infractions au Code criminel, agressions et vols, et des infractions aux lois civiles sur la conduite automobile.
Curated by Moranne Guyot
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Moranne Guyot from Around The World
Scoop.it!

Un tiers des adolescents ne font pas confiance aux policiers

Un tiers des adolescents ne font pas confiance aux policiers | La delinquance juvenile | Scoop.it
Selon une enquête inédite menée dans 685 classes de la région de Lyon et de Grenoble, 40 % des adolescents jugent les policiers agressifs et racistes.

Via Orfrance
more...
No comment yet.
Rescooped by Moranne Guyot from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Expérimenter sur les êtres humains aux XVIIIe et XIXe siècles - Délinquance, justice et autres questions de société

Expérimenter sur les êtres humains aux XVIIIe et XIXe siècles - Délinquance, justice et autres questions de société | La delinquance juvenile | Scoop.it

Écoutez Diderot justifier la vivisection des condamnés à mort, devenus inhumains par leur déchéance civique. Écoutez Pasteur demander à l'empereur du Brésil des corps de détenus pour expérimenter de dangereux remèdes. Écoutez Koch préconiser l'internement des indigènes auxquels il administrait des injections d'arsenic. « On expérimente les remèdes sur des personnes de peu d'importance », disait Furetière en 1690 dans son Dictionnaire universel. Ce sont les paralytiques, les orphelins, les bagnards, les prostituées, les esclaves, les colonisés, les fous, les détenus, les internés, les condamnés à mort, les « corps vils » qui ont historiquement servi de matériau expérimental à la science médicale moderne. Ce livre raconte cette histoire occultée par les historiens des sciences. Qui supporte en premier lieu les périls de l'innovation ? Qui en récolte les bénéfices ? À partir de cette question centrale de l'allocation sociale des risques, l'auteur interroge le lien étroit qui s'est établi, dans une logique de sacrifice des plus vulnérables, entre la pratique scientifique moderne, le racisme, le mépris de classe et la dévalorisation de vies qui ne vaudraient pas la peine d'être vécues. Comment, en même temps que se formait la rationalité scientifique, a pu se développer ce qu'il faut bien appeler des « rationalités abominables », chargées de justifier l'injustifiable ?

 

voir la présentation de ce livre sur le site de l'éditeur : http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Les_corps_vils-9782707178350.html

 

 


Via Alcofribas
more...
No comment yet.