L'enseignement dans tous ses états.
22.9K views | +0 today
Follow
L'enseignement dans tous ses états.
Actualités, perspectives, débats... autour du monde de l'éducation et de l'enseignement.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une école vraiment pas comme les autres

Une école vraiment pas comme les autres | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
L’école Pajol, mentionnée dans les médias récemment parce que l'un des parents d'élèves a été menacé d'expulsion, est une école ouverte, soudée, qui créé du lien. Une école qui n'a rien avoir avec la plupart de celles qui peuplent le système éducatif français.

 

L'actualité vous déprime, moi aussi: parlons d'une belle histoire. Un fait divers, pas une première, mais qui a eu un écho notable dans la presse locale et nationale: en ce mois de janvier 2015, des parents d’élèves parisiens se sont mobilisés pour un papa sans-papiers placé en centre de rétention, ils ont réussi à obtenir sa remise en liberté et son retour dans sa famille.

Gao Peng est arrivé en France il y a cinq ans. Sa propre mère y était déjà depuis cinq ans. Ils sont sans papiers. L’épouse de Gao Peng est, elle, demandeuse d’asile. Leur petite fille est scolarisée dans leur quartier à l’école polyvalente de la rue Pajol dans le 18ème arrondissement de Paris, vers la Goutte d'or. Madame Gao est enceinte. Le soir du 22 décembre, Monsieur Gao allait chercher du linge. Il a été interpellé, arrêté et placé en centre de rétention. Au retour des vacances de Noël, la nouvelle de l’arrestation s’est répandue dans l’école.

Les parents se sont massivement mobilisés: ils ont occupé l’école tous les soirs (sans perturber les cours) et ont alertés la presse et leur réseau d’amis. J’ai par exemple reçu l’information par trois canaux différents… et puis les papiers sont sortis assez rapidement dans les journaux.

Fin de l’histoire? Peut-être, me suis-je dit, qu’il y a quelque chose de particulier dans cette école, quelque chose qu’on pouvait lire entre les lignes des mails et des articles. Cela méritait d’y voir de plus près.

 

Paris XVIIIème. En passant devant l’école Pajol, un lundi de janvier à 16h20, le promeneur peut prendre le temps de lire les panneaux d’informations publiques: l’un, de l’association RESF (Réseau Education sans frontière), donne des conseils aux sans-papiers. RESF existe depuis 2004, le réseau doit sa naissance à l’indignation suscitée par des cas de parents se faisant arrêter à la sortie des écoles. Ce n’est pas le cas de Monsieur Gao, mais il n’a pas été remis en liberté après examen de son cas et de sa situation familiale. L’autre panneau informe sur sa situation particulière....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les parents d'un étudiant en médecine de 14 ans ont obtenu un titre de séjour

Les parents d'un étudiant en médecine de 14 ans ont obtenu un titre de séjour | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

VERSAILLES, 04 oct 2012 (AFP) - Les parents d'un adolescent camerounais de 14 ans, étudiant en médecine après avoir réussi son bac avec trois ans d'avance, ont obtenu des titres de séjour, éloignant ainsi pour le père le spectre d'une expulsion, a-t-on appris auprès du réseau RESF et de la préfecture des Yvelines.Des titres de séjour au titre de "la vie privée et familiale" vont être délivrés au père du jeune Christian, qui était sous le coup d'une "obligation de quitter le territoire français" (OQTF), et à sa mère, qui était auparavant dans l'attente de l'examen de son dossier, selon ces mêmes sources.

"Leur situation a été clarifiée et stabilisée", a déclaré à l'AFP une source préfectorale, estimant qu'"au regard des éléments nouveaux" apportés par la famille, il a été constaté au cours d'un nouvel examen de leur dossier qu'ils avaient "établi leur vie en France".

Arrivé dans l'Hexagone il y a plus de dix ans et ayant travaillé six ans à un poste déclaré, le père de Christian, électricien camerounais résidant à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), était menacé d'expulsion après avoir reçu une OQTF en novembre 2011....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Inquiétude pour des enfants scolarisés à Paris obligés de déménager

Le Réseau éducation sans frontières (RESF) a fait part vendredi de son inquiétude pour la scolarité d'une vingtaine d'enfants sans papiers, dont les familles, hébergées à Paris, sont obligées de déménager en banlieue parisienne à quelques jours de la rentrée scolaire.Une douzaine de familles, neuf selon le Samu Social qui les héberge, habitaient pour certaines depuis 5 à 6 ans dans la résidence Montmartre à Paris (XVIIIe arrondissement). Elles doivent déménager dans différents départements de la région parisienne car l'hôtelier veut récupérer l'établissement à partir du 31 août, a expliqué à l'AFP Yves Coleman, de RESF.

Selon le Samu social, une vingtaine de familles habitaient dans cette résidence, mais une partie d'entre elles ont déjà trouvé une solution de relogement.

"C'est une vraie difficulté, l'hôtel est normalement une solution d'hébergement d'urgence, mais parce qu'il n'y a pas de logements disponibles (...) finalement ça devient, par la force des choses, des lieux d'habitation", a relevé à l'AFP son président Eric Molinié.

Pour ces familles, qui avaient "trouvé une certaine stabilité", et dont les enfants étaient tous scolarisés dans les écoles, collèges et lycées du 18e arrondissement, ce déménagement est "un drame", selon l'organisation....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Moi, lycéen sans papiers. Et après ? - Information - France Culture

Moi, lycéen sans papiers. Et après ? - Information - France Culture | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it

Le 16 octobre dernier, Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur et de l'Immigration publiait une circulaire assouplissant les règles de naturalisation pour devenir Français. Une autre circulaire est sur le point de sortir. Elle donnera cette fois les nouvelles consignes en matière de régularisation pour obtenir des titres de séjour.

Un texte particulièrement attendu par les associations de défense des adolescents sans papiers.

Car depuis la loi du 26 novembre 2003, un jeune étranger scolarisé en France n'est plus automatiquement régularisé à sa majorité. A 18 ans, ces élèves en situation irrégulière reçoivent donc des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) malgré leur scolarisation.

C'est le cas de plusieurs lycéens que nous n'avons rencontrés et qui témoignent de leurs situations souvent très difficiles.

Aujourd'hui, le Réseau Education Sans Frontières (RESF) demande à Manuel Valls de prendre en compte leur situation dans sa circulaire. Le collectif organise à Evry samedi 27 octobre un rassemblement d'anciens lycéens régularisés et d'élèves actuellement sans papiers. (lien RESF).

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Mobilisation autour d'un jeune surdoué menacé d'expulsion

Mobilisation autour d'un jeune surdoué menacé d'expulsion | L'enseignement dans tous ses états. | Scoop.it
Le père de Christian Etiti, étudiant camerounais en première année de médecine à seulement 14 ans, a reçu une «obligation de quitter le territoire».

 

Agé de seulement 14 ans, Christian Etiti est en première année de faculté de médecine à Paris. Né à Douala au Cameroun, arrivé en France à l'âge de 5 ans, il a obtenu son baccalauréat scientifique en juin dernier. Véritable surdoué, il est menacé d'expulsion à cause de la situation de ses parents. En novembre 2011, son père, électricien, reçoit une «obligation de quitter le territoire français» (OQTF) après le non-renouvellement de sa carte de séjour qu'il détenait depuis dix ans. Or, c'est ce dernier qui assume la charge de l'adolescent qui se retrouve automatiquement menacé. Sa mère, en situation régulière, pacsée au père, a fait une demande de titre de séjour de vie privée et familiale «liée à la situation du père», procédure qui permettrait à sa famille de vivre légalement une année de plus en France.

Le Réseau Éducation sans frontières (RESF) s'est ému de cette situation et s'est emparé du dossier de cette famille, engageant un recours devant le tribunal administratif de Versailles, juridiction chargée de l'affaire, le père habitant à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines. Selon Denis Carnet, membre de RESF, Christian peut être expulsé «d'un jour à l'autre» puisque le recours devant le tribunal ne suspend pas l'expulsion. Mais le père de l'adolescent «remplit tous les critères» pour sa régularisation, selon le militant. «C'est le simple bon sens qui devrait aboutir à sa régularisation. Cela fait partie des dossiers surréalistes que nous avons à gérer», ajoute-t-il...

more...
No comment yet.