L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique)
13.0K views | +0 today
Follow
 
Rescooped by François Arnal from Gender and art
onto L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique)
Scoop.it!

Lesotho: The Basotho women's art of house decoration: Litema

Lesotho: The Basotho women's art of house decoration: Litema | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

“The word Litema (pronounced as “di-the-ma”) is derived from the word “ho lema” which means to cultivate, and “tema”, which denotes a ploughed field. The geometric patterns appeared initially on the inside of dwellings and it was only in the 19th century that it appeared on the outside of homes. In contemporary times the practice of Litema appears to be a seasonal phenomenon associated with special events such as celebrations and religious ceremonies. It not only announces births, deaths, weddings or the arrival of Christmas and Easter, but also serves as a reminder of the passage of time..."


Via Caroline Claeys
François Arnal's insight:

Décoration murale des maisons en Afrique australe, stret art traditionnel.

more...
No comment yet.
Question de géographie au programme de l'ENS de Lyon pour 2014. Ce journal est destiné aux élèves de Khâgne.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Clap de fin :

Clap de fin : | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

 

Le concours de l'ENS de Lyon est passé. Le sujet tombé en géographie (dissertation de 5 heures) était cette année :

"Les ressources naturelles sont elles au service du développement en Afrique australe" ?

 

Ce scoop it a abordé les questions de ressources et de développement que ce soit du côté des mines (or, platine, uranium, charbon...), du côté de la ressource en eau, ou encore de la nature qui pouvait être considérée comme un ressource pour le développement touristique.

 

Ce Scoop it va rentrer en hibernation, alimenté de temps en temps par quelques scoops. Il a dépassé les 9000 vues et a été crédité d'une médaille d'or.

Plus que jamais je considère que la curation est utile dans le cadre de la préparation d'un concours.

 

Dans un mois, le futur sujet du concours 2015 sortira. Un nouveau Scoop it prendra le relais. Ainsi va la vie des CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles).

François Arnal's insight:

N'hésitez pas à faire des critiques sur ce Scoop it. Je suis à l'écoute de toutes les remarques.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

[TYRANNIE TRIP] Mswati III, le roi aux 70 000 vierges | ALCHIMY

[TYRANNIE TRIP] Mswati III, le roi aux 70 000 vierges | ALCHIMY | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

Mesdames et messieurs, attachez vos ceintures, nous décollons pour la dernière monarchie absolue d’Afrique, le Swaziland. Un splendide pays où le roi, Mswati III, préfère s’acheter des Porsche plutôt que de financer un vrai programme de lutte contre le VIH, dont le pays est le plus touché au monde. Ambiance.

Le Swaziland, c’est avant tout l’histoire d’un pays qui n’aurait jamais dû exister. Remontons au 19ème et à la formation progressive de l’Afrique du Sud. A l’époque le pays est colonisé par les boers (prononcer « bourse »…), descendants des fermiers français et néerlandais qui sont arrivés en masse au 17ème siècle. Cependant les anglais débarquent, souhaitant unifier le sud de l’Afrique sous l’Union Jack. Ils déboulent ainsi dans la colonie du Cap, où sont basés les boers. Ces derniers, écrasés par la puissance militaire des anglais, vont se retirer dans l’Est du pays en 1835, avec femmes et enfants, marquant un des plus gros exodes d’un peuple dans l’histoire : c’est le grand Trek. Ils vont ainsi grignoter des morceaux de terre sur les territoires Zulus, les autochtones de cette région de l’Afrique du Sud, où se trouve notamment le Swaziland.

Mais ça ne suffisait pas aux anglais : pendant les deux guerres des Boers, en 1880 et en 1899, ils vont envahir les états créés par les colons, les plus connus étant l’État libre d’Orange la république sud-africaine du Transvaal. Un quart du peuple boer, c’est-à-dire environ 120 000 personnes seront incarcérées dans des camps de concentrations, et 30 000 y mourront, principalement de maladie et de malnutrition. Mais quel est le rapport avec le Swaziland ?


François Arnal's insight:
A l’instar du Lesotho, État totalement enclavé dans l’Afrique du Sud, le Swaziland a été institué comme colonie britannique pour limiter l’avancée des boers pendant le grand trek, les anglais ayant signé des traités avec les populations locales pour instaurer des États totalement virtuels : encore une fois, à cause d’intérêts géopolitiques, les occidentaux ont dessiné les frontières de l’Afrique, sans aucune considération pour les éléments ethniques, culturels ou historiques. Le Lesotho et le Swaziland, qui auraient du faire partie de l’Union d’Afrique du Sud, restent en vestiges de ces manigances.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L’Afrique du Sud toujours inégalitaire 20 ans après l’apartheid

L’Afrique du Sud toujours inégalitaire 20 ans après l’apartheid | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it


Partager ce contenu

Cela fait 20 ans que l’apartheid a été aboli. Mais ce régime fondé sur la ségrégation raciale a marqué au fer rouge l’Afrique du sud. Les statistiques les plus récentes, notamment celles issues du recensement de 2011, sont éloquentes : le pays peine toujours à s’en remettre. L’Afrique du Sud est le pays le plus riche du continent africain mais 26% de ses habitants ne mangent pas à leur faim, 52% d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté, près de 2 millions de personnes vivent dans des bidonvilles, le taux de chômage officiel est de 25% (il affleurerait en réalité les 35%) et le pays compterait près de 6 millions de séropositifs.
Les pauvres sont noirs

François Arnal's insight:
Et ceux qui trinquent le plus, ce sont toujours les Noirs. Ils comptent pour 79,6% des 52 millions de Sud-Africains et les Blancs pour seulement 8,9% (les 9% de Métis et les 2,5% d'Indiens et d'Asiatiques formant le reste de la population). Mais un foyer blanc gagne en moyenne six fois plus qu'un foyer noir (environ 3 000 euros par mois, contre moins de 500 euros). Même si, depuis 2001, les familles noires ont vu leur revenu progresser de 169% contre 88% pour les familles blanches, à ce rythme, il faudra encore 60 ans pour qu’elles aient le même niveau de vie ! Le fossé reste immense : 29% des Noirs sont au chômage, contre 4% des Blancs. Et 62% des Noirs vivent sous le seuil de pauvreté contre 1% des Blancs. Or, seuls 8,3% des Noirs ont poursuivi leurs études après le baccalauréat contre 36% des Blancs.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le parti de Nelson Mandela a-t-il perdu l’Afrique du Sud ?

Le parti de Nelson Mandela a-t-il perdu l’Afrique du Sud ? | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

Il  y a eu, en l’espace de quelques jours, comme une ivresse, au sein du principal parti d’opposition sud-africaine, l’Alliance démocratique (DA). Malgré tous les efforts faits pour éviter le triomphalisme, le parti emmené par Mmusi Maimane ne pouvait cacher sa joie en goûtant sa performance lors des élections locales qui sont déroulées le 3 août : sa formation a pris d’assaut de grandes villes d’Afrique du Sud, couronnée par l’élection, finalement, d’un maire DA à la tête de Johannesburg, la capitale économique du pays. Une première depuis que l’Afrique du Sud est « nouvelle », depuis qu’on y vote librement, depuis 1994.

Lire aussi : Jacob Zuma, la tactique de la dérision

Certes, le Congrès national africain (ANC), au niveau national, demeure le premier parti et conserve sa majorité : 56 % au niveau national, c’est-à-dire au même niveau que lors des élections nationales de 2014. L’ANC n’a pas perdu les élections. L’ANC a perdu des villes clés et donc, d’un certain point de vue, l’ANC a perdu la face. Comme si quelque chose s’était fendu dans la confiance qu’a le parti de Nelson Mandela de pouvoir compter éternellement sur « sa » majorité d’électeurs.

more...
No comment yet.
Suggested by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Sur la côte sud-africaine, conflit sanglant autour d’un projet de mine de titane (Le Monde)

Sur la côte sud-africaine, conflit sanglant autour d’un projet de mine de titane (Le Monde) | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Une compagnie australienne cherche à exploiter les réserves minières de la Côte sauvage de Xolobeni, dans la région du Cap oriental malgré l’opposition des habitants.
more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Divided cities: South Africa's apartheid legacy photographed by drone

Divided cities: South Africa's apartheid legacy photographed by drone | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Johnny Miller used a drone to take aerial photographs of the gulf in living conditions for the poor and the wealthy in South Africa
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from L'Afrique: un visage éclaté par les minorités ethniques
Scoop.it!

Afrique du Sud : Julius Malema appelle à la fin des privilèges des Blancs 

Afrique du Sud : Julius Malema appelle à la fin des privilèges des Blancs  | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Le parti d'opposition sud-africain de Julius Malema, les Combattants pour la liberté économique (EFF), a appelé samedi à la fin des privilèges des blancs lors du lancement de sa campagne en vue des élections municipales, test clé pour ce jeune parti politique.

Via Clémence Arnaud & Marion Monterymard
more...
Clémence Arnaud & Marion Monterymard's curator insight, May 7, 2016 7:51 AM
Preuve que les rivalités entre minorité blanche et majorité noire en Afrique du Sud sont toujours d'actualité, voire même plus brûlantes que jamais, cet article nous rappelle cette profonde dualité qui paralyse la politique sud-africaine à quelques semaines des élections municipales. Le débat lancinant sur les privilèges accordés aux blancs qui détiennent aujourd'hui la vaste majorité des richesses devient un argument de poids dans la campagne menée par l'opposition radicale de gauche. Le parti de l'EFF mené par Julius Malema affirme ne pas un exclure une tentative de renversement du gouvernement en place par la violence. Il prône un discours qui promet une égalité future entre la population blanche et noire, et espère, ainsi, rallier des voix à l'approche imminente des élections. Les rivalités entre ces deux minorités semblent conduire dangereusement à la monté des partis extrémistes, ce qui pourrait constituer un frein à cette puissance économique émergente.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

NOAA Environmental Visualization Laboratory - A Very Dry 'Wet Season' for Southern Africa

NOAA Environmental Visualization Laboratory - A Very Dry 'Wet Season' for Southern Africa | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
A Very Dry 'Wet Season' for Southern Africa

Below normal rains during the southern Africa monsoon (October through May) have led to extensive drought across Mozambique, Zambia, Zimbabwe, South Africa and southern Madagascar. The region depends on the seasonal monsoon rains, and without them this year, crops have been destroyed, livestock have died, and there have even been blackouts. This image shows the most recent analysis of vegetative health in the region (February 5-11, 2016), using AVHRR data from NOAA satellites. The darker orange colors indicate the most severe vegetation stress and drought.
more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Afrique du Sud : quand la carte fait son histoire - Visionscarto

Afrique du Sud : quand la carte fait son histoire - Visionscarto | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

C’est une constante dans l’édition : les cartes publiées dans les manuels scolaires ou les journaux peinent à suivre les changements administratifs de frontières ou de noms. On réemploie souvent des fonds de carte qui n’ont pas été mis à jour, ou on reproduit des documents sans se rendre compte qu’ils sont devenus obsolète. Exemple avec l’Afrique du Sud, qui nous avait donné du fil à retordre pour un article publié en 2008, et qui fait encore souffrir les rédacteurs pressés.

more...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L’Allemagne reconnaît le génocide des Herero et des Nama en Namibie

L’Allemagne reconnaît le génocide des Herero et des Nama en Namibie | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Conséquence inattendue du récent débat sur le génocide arménien, l’Allemagne a décidé de qualifier également de génocide les massacres commis entre 1904 et 1908 par son armée dans l’actuelle Namibie. Cette extermination était « un crime de guerre et un génocide », a reconnu, vendredi 10 juillet, le ministère des affaires étrangères.

L’actuelle Namibie, dénommée à l’époque « Sud-Ouest africain », a été une colonie allemande de 1884 à 1915. Lorsque, en 1904, les Herero et les Nama résistèrent aux troupes coloniales, le général Lothar von Trotha donna l’ordre de les exterminer. Repoussées dans le désert, sans eau et sans nourriture, environ 80 000 personnes moururent en quelques semaines. Les quelques milliers qui survécurent furent par la suite condamnées aux travaux forcés dans six camps où la plupart périrent. « Ainsi, l’expession “camp de concentration” inventée en 1896 par les Espagnols à Cuba, anglicisée par les Américains puis utilisée par les Britanniques pendant la guerre des Boers fit son entrée dans la langue et la politique allemandes », note le suédois Sven Lindqvist, dans son essai Exterminez toutes ces brutes ! (Ed. Le Serpent à plumes, 1998).
François Arnal's insight:
Le débat sur le passé colonial de l’Allemagne ne fait sans doute que commencer. En 2019 va s’ouvrir au cœur de Berlin le Humboldt Forum, un musée des cultures non européennes. Un projet auquel est associé le ministère des affaires étrangères.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2015/07/16/l-allemagne-reconnait-le-genocide-des-herero-et-des-nama-en-namibie_4685553_3210.html#kaEP7Y7GF7sETLH2.99
more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Radioactive city: how Johannesburg’s townships are paying for its mining past

Radioactive city: how Johannesburg’s townships are paying for its mining past | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Much of the waste from 600 abandoned mines around South Africa’s largest city is piled high next to residential communities – most of which are poor and black
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les trois limites au rêve d’émergence de l’Afrique

Les trois limites au rêve d’émergence de l’Afrique | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Il y a des vérités qu’on préfère se dire entre soi. Entre les élections au Nigeria qui auront finalement laissé place à une alternance démocratique et l’attentat contre l’université de Garissa au Kenya au bilan de 148 morts, les gouvernements africains se sont livrés à un exercice d’introspection lucide sur les écueils qui guettent l’avenir du continent.

Certes les questions de gouvernance ou de violence liées à la montée du terrorisme islamiste n’ont été abordées que de manière feutrée, lors de la conférence conjointe de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies et de l’Union africaine, du 25 au 31 mars, à Addis-Abeba. Mais, les dessous de « l’émergence de l’Afrique » ont été auscultés sans tabou.

Les chiffres élevés de la croissance ont été regardés pour ce qu’ils sont : encourageants mais pas suffisants. Les fastes des nouveaux milliardaires, les immeubles qui envahissent des villes-champignons et les supermarchés symboles d’une nouvelle classe moyenne désormais convoitée par les multinationales de la consommation ne sont pas gage d’une transformation en profondeur du continent. « Ce beau discours sur la croissance de l’Afrique n’ira nulle part, si elle ne change pas la vie de la majorité des Africains », a averti Abdalla Hamdok, le secrétaire exécutif adjoint de la Commission économique pour l’Afrique en commentant la publication du Rapport économique sur l’Afrique 2015.
François Arnal's insight:
Avec 5 % de croissance en moyenne sur les quinze dernières années, six pays (dont quatre producteurs de pétrole) qui figurent dans le top 10 mondial des économies les plus dynamiques,Les Massaïs s’informent des cours du bétail avec des téléphones portables et les cybercafés deviennent une denrée (presque) aussi répandue que les débits de Coca-Cola. Mais l’industrie n’a toujours pas ou si peu fait son entrée sur le continent dont la part dans les exportations mondiales n’a cessé de reculer depuis les années 1970. Celles-ci, dominées par les matières premières, restent soumises aux aléas des cours internationaux. Or, après avoir un temps cru qu’ils pourraient sauter cette étape, la majorité des gouvernements juge désormais l’industrialisation incontournable pour engager une véritable transformation de leurs économies.

l’Afrique s’est taillé la réputation de nouvel eldorado du XXIe siècle.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/09/les-trois-limites-au-reve-d-emergence-de-l-afrique_4612265_3212.html#IXZ7Rg3pV8gqlD3E.99
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les Bushmen ne sont pas éternels

Les Bushmen ne sont pas éternels | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Les premiers diamants extraits du territoire ancestral des Bushmen, les derniers chasseurs-cueilleurs d’Afrique sub-saharienne, ont été mis en vente pour la Saint-Valentin, alors que ceux-ci sont toujours victimes des persécutions du gouvernement botswanais qui tente de les expulser de la réserve du Kalahari central.

Le gouvernement botswanais a toujours nié que les diamants étaient à l’origine des expulsions illégales et forcées dont les Bushmen ont été victimes entre 1997 et 2005 – la protection de la faune sauvage était l’une des raison qu’il invoquait.

Mais il a révélé son hypocrisie en autorisant l’exploitation de diamants et la fracturation hydraulique dans la réserve.
François Arnal's insight:

La carte des concessions minières sur le territoire des Bushmen, à l’intérieur de la réserve du Kalahari central, en 2014 opposée aux réserves pour les bushmen est intéressante et permet de saisir la menace pour les peuples nomades chasseurs cueilleurs.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L'Afrique du Sud, champion des inégalités de revenus

L'Afrique du Sud, champion des inégalités de revenus | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

e 2è pays le plus riche du continent africain est aussi le 2è pays le plus inégalitaire au monde. En cause: un chômage élevé qui est le notamment le résultat des faiblesses de son système scolaire.

Vingt-et-un an après la fin de l'apartheid, certaines inégalités perdurent en Afrique du Sud. Il s'agit du pays le plus inégalitaire en ce qui concerne les revenus de la population, derrière Haïti. Tel est le constat accablant d'un rapport du cabinet de conseil Boston Consulting Group (BCG), publié lundi 25 mai. Pas moins de 60% de la population, soit environ 31 millions de sud-africains vivent dans la classe la plus pauvre avec moins de 617 dollars par an et plus de 50% des Sud-Africains vivent sous le seuil de pauvreté.

Avec un PIB annuel de 366 milliards de dollars en 2013, selon la Banque mondiale, le pays est pourtant le 2e pays le plus riche d'Afrique, et le 34è au monde.


François Arnal's insight:
Comment expliquer un tel phénomène ? La faible conversion de la richesse produite en bien-être pour les habitants, répond le BCG. Le cabinet de conseil place l'Afrique du Sud à la 138ème place du classement (sur 149 pays) pour l'indicateur Seda qui mesure ce degré de conversion de la richesse, en s'intéressant en particulier aux salaires, à la stabilité économique, l'égalité salariale, l'éducation et l'emploi.

Dans ces deux derniers domaines, l'Afrique du Sud connait de très mauvaises performances. Et cela crée un cercle vicieux. Ainsi, l'éducation à deux vitesses en vigueur dans le pays entraîne de gros écarts dans le monde professionnels.. Et ce, alors que le pays dépense plus dans ce secteur que bon nombre de ses pairs (pays au même niveau de développement).
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Swaziland : un royaume sans fin

Swaziland : un royaume sans fin | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
C’est l’événement de l’année dans ce minuscule pays d’Afrique australe. « Une expérience vraiment unique », « l’un des spectacles visuels les plus hauts en couleur d’Afrique », vante l’agence de tourisme du Swaziland, qui ne manque pas de superlatifs pour recommander la Fête des roseaux. Lundi 29 août, quelques dizaines de milliers de jeunes filles swazies, en costume traditionnel et seins nus sous des pompons et colliers colorés, ont dansé plusieurs heures devant le roi Mswati III pour « célébrer leur chasteté ».

Arrangée par les autorités, la vitrine est attrayante pour les milliers de touristes étrangers qui s’y précipitent. L’arrière-boutique l’est moins. Cet Etat est la dernière monarchie absolue d’Afrique. Où un roi âgé de 48 ans règne sans partage depuis déjà trois décennies. Où il nomme le premier ministre, les juges, les chefs traditionnels. Où les partis politiques sont interdits de compétition électorale. Où les opposants sont bâillonnés, réprimés, parfois emprisonnés. Où la famille royale mène grand train, tandis que deux tiers des 1,3 million de Swazis vivent chaque jour avec moins de 2 dollars.
François Arnal's insight:
Malgré le marasme économique, le budget royal a été augmenté de 20 % en 2016 pour atteindre 70 millions de dollars (62 millions d'euros). Les frais concernent aussi les nombreux membres de sa famille. Le journal sud-africain City Press assure que le monarque a dépensé plus de 1 million d'euros pour envoyer ses quinze femmes en vacances en juillet à Orlando, aux Etats-Unis.  La fortune personnelle du monarque, difficile à estimer, est alimentée par les prises de participation de la holding Tibiyo dans plusieurs entreprises-clés du pays, dans l'immobilier, l'hôtellerie ou la canne à sucre. " A l'époque, son père, Sobhuza II - 1968-1982 - , avait créé ce fonds pour le bénéfice des futures générations swazies, mais aujourd'hui, son fils s'en sert comme d'une pompe à fric ", estime Musa Hlophe, de l'Institut justice et paix. Les investisseurs étrangers sont encouragés à nommer un membre de la famille royale dans leurs conseils d'administration, même si ces accusations sont démenties par le pouvoir.
more...
Matthieu CLEMENT's curator insight, September 13, 2016 11:36 AM
Voyager c'est aussi s'informer, se documenter pas uniquement sur les paysages et les babioles que l'on pourrait rapporter. Un article qui vient alimenter notre travail sur les relations entre tourisme et éthique. 
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Afrique du Sud : le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC - JeuneAfrique.com

Afrique du Sud : le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC - JeuneAfrique.com | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it



"Je suis un capitaliste décomplexé" : depuis son élection, le nouveau maire de Johannesburg répète à qui veut l'entendre qu'il va chambouler la gestion de la plus grande ville d'Afrique du Sud, tombée le mois dernier aux mains de l'opposition.

« Le problème de l’ancienne municipalité, c’est qu’elle a créé une culture de dépendance », déplore Herman Mashaba lors d’un entretien accordé à l’AFP dans son bureau du centre de la mégapole. « Moi, je veux rendre aux gens la maîtrise de leurs vies ».

A 56 ans, ce millionnaire est devenu un des symboles du séisme politique qui a frappé le pays de Nelson Mandela à la faveur du scrutin local d’août.

Un peu plus de vingt ans après la fin de l’apartheid, le Congrès national africain (ANC) y a subi sa plus sévère claque électorale depuis son arrivée au pouvoir en 1994, contraint de céder le contrôle de plusieurs cités emblématiques comme Johannesburg, la capitale Pretoria ou encore Port-Elizabeth (sud).


François Arnal's insight:
Porté par ce vent de changement, M. Mashaba s’est retrouvé propulsé, à la faveur d’une improbable coalition de tous les ennemis de l’ANC, aux commandes d’une mégapole percluse de difficultés, à l’image de toute l’économie du pays. L’homme d’affaires a bâti sa fortune dans la vente de produits capillaires destinés aux Noirs. Ce n’est qu’il y a deux ans qu’il est entré en politique sous la bannière de l’Alliance démocratique (DA), le principal parti d’opposition.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Jacob Zuma rembourse près de 500 000 euros à l’Etat sud-africain

Jacob Zuma rembourse près de 500 000 euros à l’Etat sud-africain | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Le président sud-africain Jacob Zuma a remboursé à l’Etat près de 500 000 euros d’argent public dépensés pour des travaux d’aménagement dans sa résidence privée, à l’origine d’une vive controverse dans le pays, a annoncé, lundi 12 septembre, la présidence.

« Le président Zuma a versé la somme de 7 814 155 rands (480 000 euros) à la Banque centrale sud-africaine, comme l’avait ordonné la Cour constitutionnelle dans l’affaire de sa résidence privée de Nkandla », a-t-elle indiqué dans un communiqué.


En mars, la plus haute instance judiciaire du pays avait jugé que le président Zuma avait violé la Constitution en refusant de rembourser une partie des travaux engagés sur deniers publics dans sa résidence privée de la province du KwaZulu-Natal (est), dont la construction d’un poulailler et d’une piscine.
more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Les mineurs sud-africains atteints de silicose lancent une « class action » géante pour obtenir justice

Les mineurs sud-africains atteints de silicose lancent une « class action » géante pour obtenir justice | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
En Afrique du Sud, des milliers de mineurs ou de familles de mineurs atteints de silicose ont été autorisés à lancer une gigantesque actions de (...)
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from L'Afrique: un visage éclaté par les minorités ethniques
Scoop.it!

Les "Blancs pauvres", une minorité blanche en Afrique du Sud

Les "Blancs pauvres", une minorité blanche en Afrique du Sud | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Ils forment une mince mais réelle frange de la population sud-africaine en plein désarroi. Au-delà même du vote de défiance que la majorité d'entre eux pourrait ne pas manquer d'exprimer, leurs propos illustrent un fort sentiment de frustration.

Via Clémence Arnaud & Marion Monterymard
more...
Clémence Arnaud & Marion Monterymard's curator insight, March 17, 2016 5:24 PM
Lorsqu'on parle de minorité ethnique, la première image qui nous vient en tête est souvent celle de personnes noires de peau, issues de pays en difficulté de l'Afrique noire. Pourtant, il existe en Afrique une minorité qui sort du lot. La minorité blanche sud-africaine représente seulement 9% de la population et détient paradoxalement une grande majorité des postes à responsabilité du pays. Ainsi, ce constat se traduit par une discrimination positive à l'embauche qui favorise les populations noires, mais les "Blancs Pauvres", ethnie minoritaire, sont victimes de ce système. L'Afrique du Sud, en tentant d'inverser radicalement la tendance, a produit un nouveau système qui avantage les populations jadis victimes de la ségrégation mais qui néglige désormais une minorité qui tend à se réfugier dans les partis extrémistes. La scission  entre les populations noires et blanches en Afrique du Sud est encore très présente aujourd'hui et constitue un véritable défi d'avenir.
Suggested by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Audio : Géographie de la ville du Cap (Sophie Didier)

Audio : Géographie de la ville du Cap (Sophie Didier) | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

Après la musique et la cuisine, il est temps de découvrir la géographie de la ville du Cap. Pour cela, la Nouvelle Internationale était en ligne avec Sophie Didier, géographe et maître de conférences à Paris 13, qui a contribué à la rédaction de l'ouvrage Le Cap après l'apartheid. 


Elle a vécu plusieurs à Johannesburg, où elle a dirigé l'Institut Français d'Afrique du Sud. Elle s'est intéressée plus particulièrement à la problématique de la sécurité dans l'espace public, sachant que Cape Town fait partie des dix villes les plus dangereuses du monde, selon une étude publiée en janvier 2016. C'était aussi l'occasion d'évoquer la ségrégation spatiale qui frappe la ville du Cap : là bas, les townships noirs font face à de luxueuses villas, et les traces de l'apartheid sont encore loin d'être effacées.

more...
François Arnal's curator insight, May 27, 2016 4:31 AM
Signalé par Ville en Guerre, merci Bénédicte.
Suggested by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

COP21 : l'Afrique du Sud change de cap et se met aux énergies renouvelables

COP21 : l'Afrique du Sud change de cap et se met aux énergies renouvelables | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

Avec ses côtes venteuses et ses grands espaces semi-désertiques, le plus gros pollueur africain est devenu une terre d’accueil particulièrement favorable aux énergies renouvelables.

more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Born Free in South Africa

Born Free in South Africa | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it

L'Afrique du sud post-apartheidA young South African photographer born after apartheid explores his country, from black and white to rich and poor.

François Arnal's insight:

L'Afrique du Sud post apartheid : les "born free" sont les jeunes nés après l'abolition de la discrimination raciale.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

De vives tensions en Afrique du Sud suite à la mort d’un étudiant congolais

De vives tensions en Afrique du Sud suite à la mort d’un étudiant congolais | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
De vives tensions en Afrique du Sud suite à la mort d'un étudiant congolais http://t.co/RAJzct7b0P http://t.co/OcDCOUmxwT
more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Diamants bruts, chasseurs clandestins

Diamants bruts, chasseurs clandestins | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Les mines du Namaqualand ont fermé dans les années 2000, pas assez rentables. Mais nombreux sont ceux qui continuent d’y chercher fortune – en toute illégalité, parfois au péril de leur vie. Un journaliste a suivi l’un d’entre eux.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Afrique du Sud: le rêve d'un engin spatial africain sur la lune | Slate Afrique

Afrique du Sud: le rêve d'un engin spatial africain sur la lune | Slate Afrique | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
Un groupe d'enthousiastes sud-africains a commencé à collecter des fonds pour lancer un projet ambitieux pour le continent: l'envoi sur la lune d'un engin spatial entièrement "Made in Africa", lancé par une fusée africaine.

La campagne a commencé très modestement: la Fondation pour le développement spatial, basée au Cap, a lancé une collecte de fonds par internet avec l'objectif de ramasser 150.000 dollars d'ici à la fin janvier pour lancer une étude de faisabilité.

Lundi, à trois semaines du but, les dons se montaient à... un peu plus de 13.000 dollars.

Les clichés sur une Afrique pauvre et privée de technologie ont la vie dure, et n'incitent pas à l'investissement.

Mais c'est justement pour combattre ces idées reçues que les initiateurs du projet se sont lancés dans l'aventure. Ils promettent de continuer, quel que soit le résultat de cette première collecte de fonds.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Un avocat dénonce l'impact dévastateur de la conservation sur les peuples indigènes

Un avocat dénonce l'impact dévastateur de la  conservation sur les peuples indigènes | L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique) | Scoop.it
travers des exemples réunis au Botswana, au Cameroun et en Inde, Me Gordon Bennett fera valoir que l’application des lois sur la conservation de la faune nuit presque toujours aux communautés indigènes car ces réglementations sont généralement imposées par les mauvaises personnes et ne s’adressent pas aux bonnes personnes.

En Inde, les peuples indigènes sont illégalement expulsés de force des réserves de tigres pendant que les touristes y sont les bienvenus. Au Botswana et au Cameroun, les peuples indigènes sont accusés de braconnage parce qu’ils chassent pour se nourrir. Ils sont en butte aux brutalités, aux arrestations, à la torture et à la mort tandis que les chasseurs de trophées sont privilégiés.

Le droit des Bushmen du Kalahari à pratiquer la chasse de subsistance est un droit humain fondamental confirmé par la Haute Cour du Botswana. Le président Khama a interdit la chasse au niveau national – exception faite pour les riches chasseurs de trophées. Les Bushmen qui sont surpris en train de chasser sont arrêtés, battus et torturés.
François Arnal's insight:

Les peuples indigènes et Survival International en appellent à la conférence de United for Wildlife pour qu’elle émette une déclaration garantissant que les peuples indigènes ne doivent pas être criminalisés parce qu’ils pratiquent la chasse de subsistance.

more...
No comment yet.