Immobilier Webmarketing
5.6K views | +0 today
Follow
Immobilier Webmarketing
Optez pour une stratégie Webmarketing gagnante
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Achat en résidence senior : quels conseils suivre pour bien investir ?

Achat en résidence senior : quels conseils suivre pour bien investir ? | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

L'allongement de la durée de vie et la volonté de retarder au maximum la perte d’autonomie créé de nouveaux besoins en terme de logements pour les séniors, à savoir les personnes âgées de plus de 60 ans. Ils représenteront même 1 français sur 3 d'ici 2050. Une très belle opportunité se dessine donc pour ceux qui envisagent d’investir dans une résidence sénior. Quelques conseils s'imposent pour réaliser le bon achat.

 

État du marché de la résidence senior : en plein essor depuis quelques années

Le marché de la résidence senior dite de « dernière génération » est relativement récent (environ 15 ans). Il faut oublier le modèle de la maison de retraite de nos grands-parents. Place désormais à des ensembles contemporains tout confort, agréables à vivre au quotidien et facilitant la vie grâce aux nombreux services proposés et à un personnel qualifié (non médical). Avec une réception 24h/24h, des parties communes (restaurant, salon de beauté et d’esthétique, salon de coiffure…), la résidence senior d’aujourd’hui ressemble plus à de l’hôtellerie. Le succès de cette formule auprès des seniors s’explique en grande partie par les services mais également par l’entière liberté et indépendance qu’elle permet.

 

Une fiscalité avantageuse : réduction d’impôts ou loyers non imposés

Lorsque vous faites l’achat d’un logement en résidence senior dans le neuf, vous accédez au statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) et vous générez des revenus dits BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux). Vous allez pouvoir récupérer la TVA (20% du montant de l’acquisition) et devrez choisir sur le plan fiscal entre la réduction d’impôts et le régime des amortissements. L’article 39 C II du Code Général des Impôts relatif aux amortissements autorise l’investisseur à déduire l’intégralité des charges (taxe foncière, charges locatives, intérêts d’emprunt) mais aussi d’amortir le montant de son investissement. L’association de ces 2 leviers permet d’annuler l’imposition sur les revenus locatifs (partiellement ou totalement) durant un grand nombre d’années.

 

Plusieurs modèles existent pour les résidences seniors

Même si l'investissement en résidence sénior présente une rentabilité intéressante, il est important que le modèle retenu par le gestionnaire soit cohérent et viable économiquement. Il faut être par exemple attentif aux services proposés aux résidents. Les services essentiels à la vie au quotidien des résidents sont-ils compris dans les formules de base ou sont-ils à la carte ? Le modèle économique du gestionnaire ne doit pas reposer exclusivement sur des services supplémentaires payants car les arbitrages en cas de baisse de pouvoir d’achat des seniors pourraient se reporter sur ce type de services et fragiliser le modèle économique du gestionnaire. D’autres gestionnaires de résidences seniors ont fait le choix du haut standing ou le pari de la domotique. Cette nouvelle offre consiste à assister les seniors dans leur quotidien grâce aux nouvelles technologies connectées (téléassistance et appels d’urgence, détecteur de chutes, cuisine motorisée avec gestion du plan de travail et des rangements, contact par une connexion multimédias avec le pôle médical). Si ce type d’offre en est encore qu’à ses débuts, elle devrait séduire de plus en plus les futures générations « connectées ».

 

Veiller à un emplacement ouvert sur la vie extérieure

L’emplacement de la résidence senior est primordial au moment de se lancer dans son projet d’investissement. À la différence d’un EHPAD, les seniors sont physiquement autonomes et parfaitement indépendants. En intégrant une résidence senior, ils aspirent à maintenir cette autonomie le plus longtemps possible et pouvoir profiter librement de la vie « hors résidence ». Il est donc important que la résidence soit située à proximité d’un centre-ville, de commerces ou encore de transports en communs…Pour savoir si un emplacement est bon, il suffit parfois de se mettre tout simplement à la place des futurs résidents et d’imaginer la vie quotidien !

 

Être attentif à la qualité de l'exploitant

Bon nombre de sociétés de promotion immobilière se lancent dans la construction de résidences pour seniors, le marché ayant de belles perspectives de développement. Il est donc recommandé, pour réussir son investissement, de sélectionner un acteur expérimenté, solide financièrement, spécialiste du domaine et présentant de bonnes références. Avec une qualité de construction à la hauteur, un gestionnaire sérieux et reconnu, une offre complète de services, le taux de remplissage de la résidence devrait être au rendez-vous et donc la rentabilité économique de l’investissement.

Petit conseil de notre partenaire spécialiste Investirlmnp.fr : avant de se lancer pour investir en résidence senior, ne pas hésiter à se rendre sur place et visiter des résidences déjà livrées et en exploitation afin de vous faire votre propre opinion.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier : est-il possible de devenir propriétaire sans apport personnel ?

Immobilier : est-il possible de devenir propriétaire sans apport personnel ? | Immobilier Webmarketing | Scoop.it
Grâce à la baisse des prix de l'immobilier et à la baisse des taux, l'apport personnel nécessaire pour acheter un bien a fondu.

 

Aujourd’hui, un couple peut acheter son logement en mettant sur la table moins de la moitié de son Livret A ou l’équivalent d’un mois et demi de revenus. Il y a un an, il fallait avoir un Livret A au plafond et plus de cinq mois de salaires. C’est la conséquence de deux phénomènes. D’abord, la baisse des prix de l’immobilier. En fléchissant en moyenne de 2%, les prix des appartements sont en effet passés en moyenne sous la barre des 200.000 euros. Mais c’est surtout la baisse des taux qui a continué à jouer à plein: en un an les taux sont en effet passés de 3,5 à 2,25% pour un même profil (et un remboursement mensuel de 1.000 euros sur 20 ans). " Les taux se sont littéralement effondrés cette année. Cela permet aux emprunteurs de financer des surfaces équivalentes en empruntant une somme légèrement supérieure mais en réduisant considérablement le recours à l’effort personnel", explique Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com. En prenant comme référence le prix moyen d’achat d’un appartement (source Century21) et un remboursement mensuel de 1.000 euros, l’apport personnel, en une année, est divisé par trois et passe de 24.000 euros à …7.600 euros. "C’est la première fois depuis 2004 que l’apport moyen enregistre une baisse aussi élevée" explique Maël Bernier. La pire année, de ce point de vue, avait été 2011. Le prix moyen d'un appartement était de 207.000 euros, le financement (à 4,30%) ne permettait d’emprunter que 156.000 euros. Il fallait donc plus de 50.000 euros d’apport personnel, sept fois plus, donc qu’aujourd’hui.

 

La tendance actuelle est confirmée, sur le terrain par le réseau d’agences immobilières Century21 (900 agences). Pour son président, Laurent Vimont, cette baisse conjointe des prix et des taux a redonné un formidable coup de pouce au pouvoir d’achat immobilier et " dans plus d’une dizaine de région de France, il est possible d’acheter sans aucun apport personnel…". C’est notamment le cas dans les régions ou les prix sont traditionnellement bas, comme l’Auvergne (81.000 euros par appartement), Champagne Ardennes (87.000 euros) et Languedoc-Roussillon (109.000 euros).

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Transformation d'immeubles : l'exonération de la taxe foncière pour multiplier l'offre de logement ?

Transformation d'immeubles : l'exonération de la taxe foncière pour multiplier l'offre de logement ? | Immobilier Webmarketing | Scoop.it
Afin de multiplier l’offre de logements et diminuer le volume des surfaces non occupées, un amendement vient d’être adopté par l’Assemblée afin de simplifier la démarche de transformation des bureaux en logements. Une opération qui intéresse tout particulièrement Paris et, plus largement, l’Île-de-France.


Réduire le parc de surfaces non occupées

C’est un mal qui touche de nombreuses villes : tandis que l’offre en logements apparaît toujours faible, les surfaces de bureaux vides restent, elles, conséquentes. La raison est connue, le tertiaire garantissant à ses détenteurs une rentabilité supérieure à celle des bâtiments résidentiels. Afin d’inverser la tendance, un amendement a été adopté par l’Assemblée, dans le cadre du projet de loi de finances 2016.

Ce texte permet aux propriétaires dont l’immeuble tertiaire est transformé en logements de bénéficier de l’exonération de la taxe foncière pour une durée de 5 ans. Elle devrait s’appliquer aux travaux achevés à compter du 1er janvier 2016. Cette mesure sera toutefois soumise à délibération de chaque collectivité territoriale. Elle représente malgré tout une avancée, permettant de lever un premier frein à cette évolution des biens immobiliers pour leur offrir une deuxième vie.

 D’autres leviers à lever

Cette mesure importante ne représente, dans le même temps, qu’une facette de la transformation d’immeublesde bureaux en logements. En effet, dans certaines zones, cette modification de destination implique également une révision du PLU ou du POS, afin de lever la restriction mise sur certaines parcelles concernant leur usage.

L’autre écueil concerne bien souvent la faisabilité pour adapter le bien immobilier aux dernières obligations constructives qui touchent les biens d’habitations. Enfin, la question se rapporte aussi à l’emplacement de ces bureaux délaissés par les entreprises, parfois éloignés des centres-villes. Un handicap qui peut venir réduire un peu plus la rentabilité du bien, déjà plus faible que pour le tertiaire. Cette donnée financière peut toutefois être compensée par un agrandissement des locaux, désormais simplifié.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Linky : Quelle est cette nouvelle apparition dans les foyers ?

Linky : Quelle est cette nouvelle apparition dans les foyers ? | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

A partir de ce mardi 1er décembre, ERDF commence à poser le petit "compteur intelligent" dans les foyers français. De quoi mesurer en temps réel la consommation d'électricité, même si certains en attendaient plus...

 

Les Français vont voir un nouvel arrivant dans leur logement. Ce 1er décembre, le gestionnaire du réseau de proximité ERDF doit commencer à déployer, dans tous les foyers français, pas moins de 35 millions de boîtiers téléopérables Linky. Un vaste chantier controversé qui durera six ans. Finis les passages du technicien chargé de relever les compteurs : la consommation sera mesurée en temps réel et transmise une fois par jour jusqu'au fournisseur d'électricité, permettant une facturation plus précise que celle basée sur des estimations. Et tout cela sans surcoût pour le consommateur.

D'ici à la fin 2021, le territoire français se coloriera progressivement de vert anis, couleur du compteur de nouvelle génération qui peut recevoir des ordres à distance, par exemple pour une mise en service ou un changement de puissance. Après une expérimentation à grande échelle à Lyon et en Indre-et-Loire, une première vague de trois millions d'appareils sera installée d'ici à fin 2016, avant le lancement de son cousin pour le gaz, Gazpar, par GRDF. "On ira jusqu'à la pose de huit millions de compteurs par an, soit 40.000 compteurs par jour", souligne auprès de l'AFP, Bernard Lassus, directeur du programme Linky chez ERDF, une filiale d'EDF.

 

Pas moyen d'y échapper, le remplacement des anciens boîtiers est obligatoire, rappelle le gestionnaire, qui pose avec Linky la première brique des futurs réseaux électriques intelligents ("smart grids"), capables d'intégrer la production intermittente issue des énergies renouvelables. Pour communiquer, Linky envoie un signal crypté sur le circuit électrique vers un concentrateur, lequel le relaie via le réseau de téléphonie GPRS à ERDF, qui communique l'index aux fournisseurs. Toutes les données recueillies par l'ensemble des compteurs Linky en France seront analysées dans un centre "d'hypervision" installé à Lyon.

Le client pourra aussi suivre sa consommation journalière sur un portail internet sécurisé. C'est d'ailleurs l'argument phare pour vanter Linky: il inciterait à davantage de modération, avec à la clé une facture allégée.

 Des bienfaits en débats

Mais les bienfaits réels de Linky font débat, notamment les gains liés à la maîtrise de la demande. Ainsi, les données de consommation ne seront accessibles qu'en kilowattheures. Seuls les ménages précaires pourront pour l'heure bénéficier d'un affichage en temps réel et en euros, en vertu de la loi de transition énergétique. Le gendarme du secteur, la Commission de régulation de l'énergie (CRE), estime les économies possibles à 1%. Des estimations qui restent "difficiles à évaluer, car elles dépendent beaucoup du comportement", selon Bernard Lassus.

"Aujourd'hui, on continue à présenter le compteur comme un outil de maîtrise de la demande, alors qu'il ne propose que les volumes de consommation en données brutes. Cela ne parle pas beaucoup aux consommateurs", regrette de son côté Nicolas Mouchnino, chargé de mission énergie et environnement à l'UFC-Que Choisir, en plaidant pour "des services d'aide à la consommation".

Or, le développement d'offres plus personnalisées est actuellement freiné, estiment les fournisseurs, par les mesures de protection des données des clients, qui doivent donner leur accord explicite à la collecte, à la transmission et au traitement de leur courbe détaillée de consommation. "Si les consommateurs ne donnent pas leur accord, (...) le compteur Linky ne servira pas à grand-chose, à part les relèves à distance", indique Fabien Choné, président de l'Anode, l'association qui regroupe les fournisseurs d'énergie alternatifs, notamment Direct Energie dont il est un dirigeant.

 

La pose n'est pas facturée

Très favorable aux compteurs communicants afin d'encourager la concurrence, Fabien Choné craint également que son concurrent EDF ne profite d'une confusion dans l'esprit du public avec le distributeur ERDF, chargé du déploiement. "Linky est un concept novateur. Toute nouveauté suscite des interrogations. Elles sont saines, car les gens mettent parfois le doigt sur des problèmes que les concepteurs n'avaient pas vu", note l'ancien ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, dans le magazine d'ERDF à paraître en décembre.

Pour le portefeuille des clients, le remplacement des anciens compteurs devrait être indolore, si le budget est respecté. La pose n'est pas facturée et l'investissement sera financé par les économies générées par Linky, notamment sur la relève des index. Selon ERDF, la fabrication (par Sagemcom, Landis+Gyr, Itron...) et la pose (Solutions 30, Satelec, GMV...) des appareils devrait générer 10.000 emplois en France et compenser la baisse de régime progressive des relèves, qui mobilisent environ 2.000 personnes.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Taxe foncière : le gouvernement assouplit la fiscalité immobilière

Taxe foncière : le gouvernement assouplit la fiscalité immobilière | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Le gouvernement souhaite corriger certaines erreurs en matière de fiscalité immobilière. Les propriétaires de terrains pourraient ainsi prochainement voir leur taxe foncière s'assouplir.

 

La fiscalité immobilière de nouveau modifiée

On a beaucoup parlé cette année de fiscalité immobilière, notamment de la taxe foncière. A l'heure où les parlementaires planchent sur le projet de loi Finances 2016, le sujet revient une nouvelle fois sur le devant de la scène avec, une fois n'est pas coutume, un notable allègement d'impôt en perspective. A travers un amendement déposé par le gouvernement lui-même, l'Etat entend faire un geste significatif à l'égard des contribuables et plus particulièrement des propriétaires de terrains non bâtis. Si quelques-uns d'entre eux ont vu cette année leur taxe foncière s'envoler pour atteindre parfois des montants insupportables, le gouvernement souhaite désormais rectifier le tir et gommer ce que beaucoup ont perçu comme une véritable injustice.

 Taxe foncière : gommer les erreurs du passé

L'initiative du gouvernement découle directement d'une mesure adoptée en toute discrétion en juin 2014 et intégrée à la loi de Finances 2015. Afin de favoriser la libération de terrains constructibles dans les zones tendues, celle-ci instaurait en effet une majoration de la taxe foncière à laquelle sont assujettis les propriétaires (+25% auxquels s'ajoutent 5 euros supplémentaires par mètre carré). Or, pour bon nombre de propriétaires de terrain, une telle majoration a eu des conséquences financières désastreuses, certains voyant leur taxe foncière passer de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros. Cette mesure prévoyait même de se renforcer en 2017 en appliquant un supplément de 10 euros par mètre carré (contre 5 euros en 2015).

 Terrains : un assouplissement d'impôt non négligeable

Volonté de sortir ces contribuables d'une situation délicate ou préoccupation électorale, quoiqu'il en soit le gouvernement entend aujourd'hui changer la donne. L'amendement déposé au projet de loi de Finances prévoit en effet d'instaurer un abattement d'impôt sur les 200 premiers mètres carrés des terrains non bâtis. Si la majoration de 25% reste pour sa part d'actualité en ce qui concerne les mètres carrés suivants, le texte annule purement et simplement le supplément de 5 euros jusqu'ici en vigueur. L'amendement ne s'arrête pas là et envisage de supprimer la majoration de 25% à compter de 2017. En contrepartie, les propriétaires pourraient avoir à s'acquitter de 3 euros par mètre carré de terrain (après abattement sur les 200 premiers mètres). Une taxe que les collectivités locales auront le loisir de moduler, pouvant non seulement décider du maintien de l'abattement mais également ajuster son montant (entre 1 et 5 euros par m⊃2;).

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Les 8 start-ups immobilières pour vous en inspirer

Les 8 start-ups immobilières pour vous en inspirer | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

De nombreuses start-ups se lancent dans le secteur de l’immobilier dans l’objectif de réinventer les approches, d’apporter de la nouveauté pour les clients. Immobilier 2.0 s’efforce de leur donner de la visibilité et de vous les présenter pour que vous puissiez vous inspirer, trouver des partenaires. L’avenir de l’immobilier est ici.

 

Interview Locat’me : « les sites de mise en relation sont l’avenir du marché de la location immobilière. »

Locat’meest un service de mise en relation entre les propriétaires bailleurs et les locataires en recherche de logement, particulièrement adapté pour les marchés tendus.


Le site de rencontre immobilière se présente comme le « Meetic » de la location immobilière. Après leur étude sur le social business et l’immobilier, Immobilier 2.0 a décidé de les contacter pour en savoir plus sur leur projet et leur vision du marché.


interview Lymo, les leaders du crowdfunding immobilier en Europe


Le Crowdfunding, vous connaissez? Lancé par des pionniers comme MyMajorCompany ou KickStarter, KisskissBankBank ou Ullule pour ne citer que les plus connus, il s’agit de donner de l’argent pour prendre des parts dans une activité : film, musique, start-up… Et maintenant, l’immobilier !

 

A ce propos, j’ai interviewé Jean Baptiste Vayleux, l’un des cofondateurs de Lymo. Lymo est une entreprise spécialisée et leader dans le crowdfunding immobilier. De quoi s’agit-il concrètement? Qu’est-ce que cela apporte? Comment cela fonctionne-t-il? Quels sont les retours? Autant de questions auxquelles vous allez avoir des réponses dans cet article. Et un regard vers l’avenir.

Interview.

...........................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).


more...
Iziasys's curator insight, May 28, 2015 8:19 AM

Excellent articles sur les start-ups immobilière. L'auteur a du oublié de mentionner Jview :-)

Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobiler : n'hésitez pas à utiliser les réseaux sociaux pour dynamiser les transactions

Immobiler : n'hésitez pas à utiliser les réseaux sociaux pour dynamiser les transactions | Immobilier Webmarketing | Scoop.it
Les réseaux sociaux : des outils clés dans le domaine de l'immobilier

 

Facebook n'est pas uniquement un réseau social de divertissement et peut s'avérer utile lors de la recherche d'un bien immobilier! C'est du moins le son de cloche que renvoie une étude de Logic-Immo. Celle-ci dévoile que le nombre de fans des pages dédiées à l'immobilier sur le réseau a augmenté d'environ 36% sur les 6 derniers mois. La communication virale devient un outil de plus en plus utilisé pour les recherches d’achat, de vente ou de location d’un bien immobilier. Le sujet vous intéresse ? Lisez aussi : vendre sa maison sur internet.

 

Partagez votre annonce immobilière sur les réseaux sociaux !

 

L'avantage sur un réseau en ligne, c'est la possibilité de partager très rapidement son offre de vente ou de location. Grâce à des retweets, des shares et des likes, l'annonce immobilière se retrouve vite sous les yeux d'un grand nombre de personnes. Premièrement, de son propre réseau, mais aussi sur le réseau de ses contacts qui auront à leur tour partagé l'information.

 

Des pages Facebook dédiées à la recherche immobilière

..............................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Business immobilier : 5 manières de booster sa visibilité sur le web

Business immobilier : 5 manières de booster sa visibilité sur le web | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Le web est aujourd’hui le relai de visibilité numéro pour les professionnels de l’immobilier. Or, vous êtes nombreux à vouloir être visibles auprès de vos acheteurs et de vos vendeurs. Pour cela, il faut mettre en place les bons outils et connaître les bonnes méthodes. Sur les 6 derniers mois, Immobilier 2.0 vous a donné de nombreuses astuces pour apparaître sur les ordinateurs, mobiles et tablettes de vos clients.

 

Maitriser les réseaux sociaux

 

Les réseaux sociaux, c’est le nouvel eldorado. Ils sont les sites Internet sur lesquels les internautes passent le plus de temps. Qui dit que les internautes y passent du temps dit que c’est un endroit où vous pouvez touchez vos clients. Mais pour cela, il faut maitriser les tenants et les aboutissants de chacun des réseaux sociaux. Coup de chance : Immobilier 2.0 a rédigé un article sur le sujet.

 

Les réseaux sociaux et l’immobilier, tout ce qu’il faut savoir!

...............................................................................

(Cliquez sur le titre pour accéder à l'intégralité de l'article)



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Infographie : l'utilisation des médias sociaux dans l'immobilier

Infographie : l'utilisation des médias sociaux dans l'immobilier | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Sources :
- http://www.immobilier-finance-gestion.com

- Mashable infographics

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Sites Internet Immobilier : Tous les chiffres et les statistiques

Sites Internet Immobilier : Tous les chiffres et les statistiques | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

L’immobilier et Internet sont maintenant complémentaires, plus personne ne peut le nier. Les professionnels se doivent d’investir sur leur site Internet, leur référencement pour booster leur trafic et multiplier les contacts vendeurs et/ou acheteurs. Pourquoi investir ? Qui investit ? Chez qui acheter du trafic ? Quels sont les chiffres importants ?

 

Voilà tout ce que vous allez savoir en lisant cet article.

 

Merci à Médiamétrie de nous fournir ces données.

 

Les chiffres à retenir sur Internet en 2013 -2014

 

Commençons par faire un rapide passage sur les chiffres importants d’Internet cette année. Quelles sont les tendances ?

La première chose intéressante, c’est que l’ensemble des domaines d’Internet : l’utilisation sur mobile, tablette, ordinateur et le visionnage de vidéos ont tous augmentés. On remarque même une augmentation à deux chiffres pour le mobile et les tablettes !

..........................................................................

(Cliquez sur le titre pour accéder à l'intégralité de l'article).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Une nouvelle caméra française qui va révolutionner la visite virtuelle immobilière

Une nouvelle caméra française qui va révolutionner la visite virtuelle immobilière | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Quand une startup Lilloise lève plus de 1 million sur Kickstarter aux États-Unis, s’est que le produit qu’elle s’apprête à sortir en vaut la peine. En effet, Giroptic s’apprête à lancer la 1er caméra 360° full HD au monde. Le résultat est assez bluffant et les possibilités pour l’immobilier super intéressantes.

Démonstration en vidéo !

 

Un buzz aux USA

 

Giroptic fait littéralement le buzz aux USA. En effet, la société Liloisse a décidé de lancer une campagne Kickstarter pour financer la mise en production de son produit. Il demandait à l’origine un financement de 150 000$, aujourd’hui la société a déjà récolté 1 173 000 $ et il reste 10 jours aux potentiels internautes investisseurs pour financer le projet.

 

Autant vous dire que le produit est de qualité, mais surtout que la demande du grand public est au rendez-vous. En effet, sur kickstarter se sont les internautes qui financent les produits en fonction de leurs besoins ! On avait déjà parlé fin décembre d’un produit similaire, la tendance des caméras 360° semble donc se confirmer.

.......................................................................

(Cliquez sur le titre pour accéder à l'intégralité de l'article).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immodvisor : Noter les pros de l'immobilier sur internet, c'est désormais possible

Immodvisor : Noter les pros de l'immobilier sur internet, c'est désormais possible | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Basée au "Hub Creatic" de la Chantrerie, Immodvisor permet de noter agences immobilières, artisans et promoteurs. Depuis un mois, à Nantes, cette nouvelle start-up s’est donné pour défi de "devenir la première plateforme de recommandation immobilière entre particuliers". Agences, promoteurs, artisans…Tous reçoivent une note générale sous forme d’étoiles, détaillée ensuite selon des catégories précises (réactivité à l’envoi d’un devis, par exemple).

  

Digitaliser le bouche-à-oreille
  
Mais Immodvisor ne diffuse pas que des avis de consommateurs : le site comprend aussi un annuaire de professionnels, répartis sur toute la France, ainsi que des articles réalisés par des "experts-métiers" (astuces pour déménager, comment devenir propriétaire, etc). "L’immobilier est un poste de dépenses vraiment anxiogène : ce sont des achats conséquents, et on ne sait pas à qui faire confiance", estime Jean-Philippe Emeriau, son fondateur, âgé de 35 ans. "Il y a un vrai manque d’avis fiables sur le marché… Mais aujourd’hui, à l’heure d’Internet, ne pas savoir qui appeler, ça me paraît complètement absurde !". Immodvisor entend ainsi "digitaliser le bouche-à-oreille" grâce à ses avis de consommateurs.

 
Les adresses IP vérifiées

 

 ................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

L'immobilier, ça se passe sur Internet !

L'immobilier, ça se passe sur Internet ! | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Pour leurs recherches immobilières, les Français vont massivement sur Internet. En effet, ils sont près de deux millions d’internautes ( !) à consulter chaque jour un site immobilier,d’après les chiffres que vient de publier Médiamétrie.

 

Il s’agit essentiellement des portails d'annonces ; seuls deux réseaux, Orpi et Century21, sont dans le top dix du classement Médiamétrie du premier trimestre 2014. On notera que la France est largement en tête avec un taux de couverture immobilière de 29% contre moins de 20 % dans les pays équivalent (21 % aux USA). Peut-on y voir le signe d’un intérêt très marqué des Français pour l’Internet ? Pour l’immobilier ? Ou celui d’un marché peu efficient qui allonge la durée des recherches ?

 

Ces chiffres d'audience montrent de façon incontestable que le web est devenu le support unique de la communication immobilière. Ce n'est pas totalement nouveau, mais l'évidence s’impose chaque jour un peu plus et les professionnels en tirent les conséquences comme l'a montré la présentation de la stratégie marketing d'Orpi au Forum de l'Internet immobilier de la FF2i - Fédération Française de l'Internet immobilier. Ce constat conduit à poser trois questions.

 ................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Un bon plan rentable ? investir dans une place de parking

Un bon plan rentable ? investir dans une place de parking | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Lorsqu'il est question d’investissement immobilier à but locatif, l’achat d’un appartement ou d’une maison est la solution qui vient tout de suite à l'esprit. Pourtant, d’autres alternatives nécessitant un budget moindre existent. Parmi elles, l’investissement dans une place de parking ou un box peut s'avérer très rentable.

 

Parking : un retour sur investissement intéressant

Parmi les nombreux avantages que présente la location d'une place de parking, la rentabilité et la facilité de gestion d'un tel bien sont des arguments de poids.

 

Un bien immobilier facile à gérer

En effet, aucun entretien spécifique n'est nécessaire, hormis un petit coup de peinture tous les 10 ans (et encore...). Aussi, les risques de dégradations par un locataire indélicat sont faibles et les charges restent très réduites. Enfin, les loyers ne sont pas plafonnés et en cas de non-paiement de ceux-ci, le propriétaire peut rompre le bail. La location d’une place de parking n’étant pas régie par le Code de l’Habitation mais par le Code Civil, le contrat de bail est librement établi entre le propriétaire et le locataire et ne comporte pas de préavis particulier.

Bon à savoir

Au 1er janvier 2014, La France comptait 38,2 millions de véhicules dont 31,7 millions de voitures individuelles et 3,6 millions de motos et scooters. (Comité des Constructeurs Français d'Automobiles)

 

Un investissement lucratif : entre 4 et 12 % de rentabilité

Selon les villes, le prix d’une place de parking varie en moyenne de 5 000 à 25 000 €. Concernant les loyers mensuels, une large fourchette de 45 à 500 € peut être établie en fonction des difficultés locales de stationnement et du niveau de sécurité offert. Le rendement observé d’un investissement dans une place de parking se situe donc entre 4 et 12 %. Des taux très satisfaisants, notamment lorsqu'ils sont comparés à ceux d'une location d’un appartement (4 à 6 %), qui est pourtant bien plus contraignante. Aussi, dans le cas d'une place de parking, l'avantage est qu'il est possible de louer son bien à plusieurs personnes simultanément... Soit toujours plus de rentabilité !

 

En plein cœur d’une grande agglomération, on atteint 10 % net sans difficulté et la rentabilité ne descend jamais en-dessous de 4 % ».

Michel Dardy, directeur national de la gestion immobilière de Century 21, à propos de la rentabilité d’une place de parking.

 

Box ou place de parking : risques mesurés et fiscalité simplifiée

Une place de parking constitue un lot à part entière au même titre qu’un appartement ou une cave. Elle peut, par exemple, être mise en vente par des propriétaires en copropriété résidentielle ou dans des garages souterrains proposés par des promoteurs spécialisés. Comme pour tout investissement, il convient d’en analyser la rentabilité potentielle, même si les sommes déboursées, et donc les risques, pour un tel bien restent bien inférieures que pour un appartement. Au niveau fiscal, le propriétaire d'une place de parking doit déclarer à l’administration ses loyers perçus comme un revenu. Ils sont donc soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux de 15,5 %. Le propriétaire doit également s'acquitter de la taxe foncière et son bien est comptabilisé dans l'éventualité d'un impôt sur la fortune.

 

4 idées reçues sur la location d'une place de parkingLa fiscalité est pesante et compliquée : FAUX, cette dernière se résume à la taxe foncière et à l'impôt sur le revenu.En résidence, il faut posséder un appartement pour acheter une place de parking : FAUX, une place de parking est un lot à part entière qui peut être vendu ou acheté séparément.En cas de défaut de paiement, le propriétaire risque de grosses pertes financières : FAUX, il peut mettre fin au bail immédiatement et interdire l'accès à la place (ou box) concerné.Il n'est possible de louer un box qu’à un seul locataire : FAUX, il est tout à fait possible de louer un box à plusieurs personnes simultanément.
 Les points clés à retenir

L’investissement dans une ou plusieurs places de parking constitue aujourd’hui une bonne option en termes de rentabilité et de facilité de gestion. Quel que soit le capital à investir, c'est une alternative à étudier attentivement tant elle présente beaucoup d'avantages.

more...
OptimHome Immobilier's curator insight, September 30, 2016 5:46 AM
Un bon plan rentable ? investir dans une place de parking
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Location nue VS location meublée : quels en sont les avantages ?

Location nue VS location meublée : quels en sont les avantages ? | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Le marché de la location meublé a explosé ces dernières années sans doute grâce à des besoins accrus (étudiants ; touristes ; divorce…), à une meilleure rentabilité mais aussi à des avantages fiscaux.

Quels sont les avantages fiscaux de la location meublée par rapport à la location nue ? Les revenus de location meublés sont imposables dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et peuvent donc bénéficier du régime des micro-BIC jusqu’à un niveau de recettes de 32.900 €. Vous n’êtes alors imposés que sur 50% de vos recettes. Le seuil est même porté à 82.200 € de recettes et un abattement de 71% en cas de meublés de tourisme. Si vous faites de la location nue, le seuil d’application des micro-fonciers est n’est que de de 15.000 €, et l’abattement est moins intéressant (30%).

 

Exemple :

Vous êtes propriétaire d’un studio qui vous rapporte des recettes de 15.000 € par an. Si vous le donnez en location nue et que vous appliquez le régime des micro-fonciers, vous serez imposés sur la base d’une montant de 10.500 € (15.000 – 30%).

Si vous le donnez en location meublée et que vous appliquez le régime des micro-BIC, vous serez imposés sur la base d’un montant de 7.500 € (15.000 – 50%).

Si c’est un meublé de tourisme, vous serez imposés sur la base de 4.350 € (15.000 – 71%).

Dans l’hypothèse où vous retenez une imposition sur la base du régime réel d’imposition et pas selon le régime du micro, le régime fiscal d’imposition de la location meublée permet de comptabiliser des amortissements qui viennent donc réduire votre base imposable. En pratique, mis à part le prix de revient du terrain qui n’est pas amortissable, le mobilier est amortissable sur 5 ans et le foncier sur environ 35 ans (avec la possibilité d’amortir des composants sur une période plus courte).

 

Exemple :

Valeur de l’appartement : 250.000 € Valeur des murs hors terrain : 200.000 € Coût du mobilier : 7.500 € Amortissement annuel du mobilier : 7.500 € *20% = 1.500 € Amortissement : 200.000 * 3% = 6.000 €

En cas de location meublée, vous aurez donc la possibilité de procéder la déduction d’un amortissement de 7.500 €, ce qui viendra évidemment réduire les recettes imposables.

La déduction d’un amortissement n’est pas possible en cas de location nue dont les revenus sont imposables dans la catégorie des revenus fonciers.

 

Si vous réalisez des travaux dans votre appartement, les travaux d’entretien et de réparation sont déductibles de la même manière (immédiatement) que vous procédiez à une location nue ou à une location meublée; en revanche, les travaux d’amélioration ne sont pas déductibles immédiatement en cas de location meublée mais doivent être immobilisés et faire l’objet d’amortissements. En ce sens, la location nue est plus intéressante, ce d’autant plus que si vous dégagez un déficit foncier, celui-ci est imputable sur vos autres revenus (tels que des salaires ou des BNC) dans la limite de 10.700 €. Cette optimisation ne sera cependant effective que l’année de réalisation des travaux.

 

En revanche, le déficit tiré de location meublée (non professionnel) ne peut pas faire l’objet d’imputation sur vos autres revenus. Ils ne sont imputables que sur des bénéfices de même nature (location meublée) réalisés au cours des dix années suivantes.

Pour finir, il faut savoir aussi que le passage de la location nue à la location meublée ne vous fait pas perdre le bénéfice du régime des plus-values des particuliers en cas de cession du bien immobilier (abattement par durée de détention qui vous permettent d’être exonéré d’impôt sur le revenu après 22 ans de détention et des prélèvements sociaux après 30 ans de détention) dès l’instant où vous restez un loueur en meublé non professionnel (vous ne réalisez pas des recettes supérieures à 23.000 € et vos recettes de location meublée n’excèdent pas vos revenus professionnels).

Il ne vous reste plus qu’à réfléchir à investir dans du mobilier pour passer de la location nue à la location meublée. Au niveau réglementaire, si vous proposez une location meublée à titre de résidence principale, vous n’aurez pas à requérir d’autorisation spécifique. Tel ne sera pas le cas en cas de location meublée de courte durée pour laquelle vous aurez besoin d’une autorisation préalable de la Mairie.


more...
OptimHome Immobilier's curator insight, September 30, 2016 5:45 AM
Location nue VS location meublée : quels en sont les avantages ?
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Cop 21 : Quelles sont les aides pour améliorer la performance énergétique des logements ?

Cop 21 : Quelles sont les aides pour améliorer la performance énergétique des logements ? | Immobilier Webmarketing | Scoop.it
Très consommateur d'énergie, le secteur de l'immobilier résidentiel bénéficie de plusieurs dispositifs visant à améliorer la performance énergétique des bâtiments.

 

Ces dispositifs concernent aussi bien la construction neuve, que la rénovation de l'existant. Globalement, le Grenelle de l'environnement qui s'est construit entre 2007 et 2012 a notamment fixé l'objectif de réduire les consommations d'énergie du parc des bâtiments existants d'au moins 38 % d'ici à 2020. Mais l'enjeu majeur reste de rénover l'immobilier résidentiel existant : le parc immobilier résidentiel français est en effet constitué de 34 millions de logements. Or, entre 350.000 et 420.000 logements seulement sont construits chaque année. Agir sur la performance énergétique des bâtiments, c'est donc avant tout se concentrer sur la rénovation de l'ancien.

 

Un certain nombre d'aides ont ainsi été créées pour encourager les ménages à agir pour l'environnement. D'abord le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) permet une déduction fiscale de 30 % sur des dépenses bien spécifiques engagées pour l'amélioration de la performance énergétique du logement. « Les travaux doivent cependant être effectués par un professionnel reconnu garant de l'environnement (RGE) », explique la note du Crédit foncier. Et « le montant éligible est de 8.000 euros pour une personne seule et de 16.000 euros pour un couple », ajoutent ses auteurs. Aussi, les travaux d'économie d'énergie peuvent bénéficier d'un taux de TVA réduit, de 10 % pour les « travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement et d'entretien ». « Et de 5,5 % pour des travaux visant l'installation des matériaux et équipements éligibles au CITE », explique le Crédit Foncier.

 

Soutien des collectivités locales

Ensuite, les collectivités locales ont développé plusieurs dispositifs qui leurs sont propres afin de motiver l'amélioration de la performance énergétique des logements. Des exonérations de taxes foncières sont notamment possibles. Enfin, pour les ménages aux revenus modestes, l'Agence nationale de l'habitat (Anah) propose un panel d'aides afin de lutter contre la précarité énergétique. L'aide moyenne par logement fut en 2014 de 11.460 euros contre 10.753 euros en 2013.

En parallèle aux aides, des financements à taux réduit ont été mis en œuvre par l'Etat afin de soutenir des projets de travaux sous condition de performance énergétique. Des éco-prêts à taux zéro pour les particuliers, ainsi que pour les copropriétés sont ainsi distribués par les banques. Le prêt à l'accession sociale (PAS) « permet aussi de financer les travaux d'amélioration du logement ou d'économie d'énergie (isolation thermique, installation du chauffage...), d'un coût minimum de 4.000 euros », ajoute le Crédit Foncier. Des « prêts verts » sur Livret de développement durable (LDD) -l'ancien Codevi- bénéficient également d'un taux bonifié.

 

Bref, toutes ces mesures doivent participer à atteindre l'objectif de 500.000 logements rénovés en 2017, inscrit dans la Plan bâtiment durable, mais dont on est encore loin : 160.000 logements ont été rénovés en 2013. Et en 2014, le plan "Habiter Mieux" a permis la rénovation de 50.000 logements supplémentaires.

 

Le neuf sur la bonne voie

Ce qui est du reste, certain, c'est que tous les logements neufs seront performants énergétiquement à l'avenir. Alors que d'une part, le label « bâtiment à basse consommation (BBC) » est devenu la référence pour tous les professionnels de la construction, la règlementation thermique de 2012 (RT 2012), qui vise une amélioration de 15 % de la performance énergétique des bâtiments par rapport aux règlementations précédentes, a de son côté été partout intégrée. Mais les instances politiques ont voulu aller encore plus loin : la RT 2020 demandera aux futurs bâtiments d'être "à énergies positives", c'est-à-dire qu'ils devront produire plus d'énergies qu'ils n'en consomment. C'est à nouveau un immense défi pour l'industrie du bâtiment qui va une nouvelle fois devoir s'adapter à un changement de réglementation.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

La colocation : un mode de vie qui attire de nouveaux profils

La colocation : un mode de vie qui attire de nouveaux profils | Immobilier Webmarketing | Scoop.it
A Paris comme dans les grandes villes de province, la colocation se développe ! Désormais, elle ne se limite plus aux étudiants. Jeunes actifs, familles monoparentales et séniors font eux aussi partie des personnes séduites par ses nombreux avantages. Retour sur ce véritable phénomène de société !

 

Trouver un logement à Paris mais aussi dans des grandes villes telles que Lyon, Marseille n’est pas toujours simple. Dans ces zones géographiques, il y a peu d’offres de logement et beaucoup de demandes. Les propriétaires ont l’embarras du choix et ne retiennent par conséquent que les dossiers les plus solides. Dans ce contexte, il est d’autant plus difficile de trouver un logement pour les étudiants dont les revenus sont relativement faibles ainsi que pour les jeunes actifs qui démarrent dans la vie. La colocation est donc une solution privilégiée pour trouver plus facilement un logement, mais aussi, pour le payer moins cher.

 

Se loger en colocation, un choix avant tout économique

Les avantages de la colocation sont nombreux, mais dans 8 cas sur 10, elle est principalementmotivée par des raisons économiques. Ainsi, par exemple, alors qu’il faut débourser dans les 850 € minimum pour un studio en location à Paris, seulement 500/600 € sont nécessaires pour un appartement plus grand, s’il est partagé. Pour les locataires, les calculs sont vite faits ! Actuellement, la colocation est donc une tendance qui ne cesse de progresser. Selon le baromètre de la colocation de 2013, les offres ont en effet augmenté de 14 % et les demandes, de 11 %.

 
La colocation, ce n'est pas que pour les étudiants !

Autre tendance particulièrement marquée ces dernières années : une évolution du profil des colocataires. Le concept n’est désormais plus réservé aux étudiants, loin de là ! Parmi les nouveaux profils de colocataires, il y a, notamment, les parents solos divorcés. Certaines familles monoparentales sont même amenées à se regrouper au sein du même logement. Un mode de vie appréciable car il aide à créer du lien social en dehors de la famille et permet aux parents solo de se dégager davantage de temps pour eux. Autre profil de colocataire en plein boom : les célibataires adultes de 30, 40 ans ou plus ainsi que les séniors.

 

Concernant l’assurance habitation des locataires, mieux vaut choisir de souscrire une assurance collective pour l’ensemble des locataires, plutôt que d’opter pour plusieurs assurances individuelles. Ainsi, tous les colocataires profitent d’un niveau de couverture identique. 

 

Les séniors de plus en plus motivés par la colocation

La tendance de la colocation entre personnes de 60 ans prend de l’ampleur ! Une idée qui va bien au-delà du simple volet économique. La colocation entre séniors permet en effet aux colocataires d’échanger au quotidien avec des personnes de la même génération et ainsi tisser du lien social. Un réel atout pour des séniors parfois éloignées géographiquement de leurs enfants ou de leurs petits-enfants. Les logements choisis sont toutefois adaptés pour que les séniors puissent également recevoir leur famille. Une démarche qui entre parfaitement dans le cadre du bien vieillir.

 

La colocation intergénérationnelle, ça marche !

Autre concept en fort développement, celui de la colocation intergénérationnelle. Ici, il s’agit d’une colocation entre un sénior et un étudiant. Une formule gérée par des associations dédiées. D’un côté, l’étudiant qui profite d’un logement au loyer réduit et de l’autre, le sénior qui peut disposer de quelques services, par exemple, un accompagnement durant les courses ou le dépôt de vêtements au pressing… Etudiant comme sénior profitent d’une présence agréable, réconfortante et enrichissante, au quotidien. Pour prendre part à ce type de projet, le candidat doit faire preuve d’une grande générosité naturelle. Toutefois, il ne doit jamais être considéré comme un infirmier ou un aide-soignant et participer aux soins médicaux ou à la toilette de celui qui l’accueille.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier et nouvelles technologies : un couple en devenir

Immobilier et nouvelles technologies : un couple en devenir | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Henry Buzy-Cazaux, président de l'Institut du Management des Services Immobiliers, revient sur la lente appropriation des nouvelles technologies par les professionnels de l’immobilier. Tribune.

Le salon RENT (real estate et new technologies) vient de s'achever à Paris. C'était la deuxième édition de cette manifestation. Ses initiateurs avaient cru utile dès l'an dernier de m'associer au comité éditorial. Je dois à l'honnêteté de dire que, si je trouvais pertinent d'associer immobilier et nouvelles technologies, je doutais qu'un événement dédié à ce rapprochement rencontrât le succès... Dès l'an dernier, la réalité m’a donné tort et cette année, parti sans crainte, j'ai été satisfait comme l'ont été tous ceux qui ont participé à l'organisation de ce salon. Deux fois plus de visiteurs, des exposants heureux de contacts qualifiés, et des débats prenants.

Je crois indispensable de revenir sur ces débats. Ils avaient vocation à faire se rencontrer les acteurs de l'immobilier privé neuf, ancien, résidentiel et tertiaire, et les spécialistes dédiés de solutions numériques tous azimuts. Un double sentiment après deux jours d'attention aux échanges qui ont eu lieu : le dialogue se noue, et un fossé sépare encore les deux univers. Au demeurant, les choses évoluent : je trouvais l'an dernier le fossé plus profond et le dialogue plus convenu.

Le fossé d'abord. Il est indéniable, et compréhensible. Ceux qui ont réussi et réussissent encore sans recourir ou en recourant aux NTIC pour présenter les biens, les distribuer, pour organiser les agences, les bulles de vente, les cabinets de gestion, pour manager, pour former, ont des raisons de penser qu'ils ont trouvé la bonne équation. Quand il s'agit de marques d'entreprises ou de réseaux forts et respectés, la conviction est encore plus grande. Innover est un risque, notamment financier, en regard de la certitude du succès acquis.

Ceux qui ont foi dans les pratiques et les outils traditionnels ont une autre raison de taille de continuer à leur faire la part belle : la spécificité de l'immobilier. Le sous-jacent est un objet tangible complexe. Oui, par exemple, à une visite virtuelle, mais pas question d'imaginer qu'elle puisse se substituer à une visite réelle. Oui à un site extranet du promoteur, ou du syndic, ou de l'asset manager, mais rien ne remplacera le rendez-vous pour analyser les problèmes, nécessairement délicats et dont la solution n'est pas modélisable en tous points. D'ailleurs, s'ajoute aux yeux des tenants du physique une autre certitude : la diversité des clients, utilisateurs, acheteurs, cédants, bailleurs, preneurs, copropriétaires, que sais-je, est telle que les outils normatifs sont très vite insuffisants. Dont acte.

Disons aussi tout net que l'immobilier n'est pas totalement sorti de l'obscurantisme : faut-il tout montrer, tout révéler ? Ne court-on pas les risques de la contestation, de l'opposition, de la récupération ? Ne donne-t-on pas même des moyens à la concurrence de piller votre portefeuille ? Bien sûr, chacun s'en défendra, mais chacun est habité par ces peurs, et elles ne sont pas illégitimes en première approche. Je n'en disconviens pas. Ainsi, je suis un lobbyiste actif de l'immobilier, et je croise encore des lobbyistes qui cachent à leurs clients les contacts qu'ils ont et les argumentaires qu'ils déploient... Et si le client venait à se passer d'eux? Le dilemme sort chaque année au bac de philo : "Toute vérité est-elle bonne à dire?" Les NTIC nous plongent dans la transparence à tous les étages, et nous sommes spontanément inquiets de ce grand jour.

Le fossé, enfin, est culturel et générationnel. Culturel, et les deux bords portent la responsabilité de la distance : les tenants des nouvelles technologies jargonnent volontiers et ne se mettent pas toujours à la portée de ceux qu'ils veulent gagner à leurs produits et à leurs services pour le client final, et les traditionnels ne font pas toujours l'effort d'apprendre la langue. Les uns ont généralement un long parcours immobilier, les autres ont grandi dans la communication ou n'importe où, rarement dans l'immobilier. Éloignement de génération patent également : les uns s'habillent cool, les autres en costume cravate... Ils concèdent parfois le col ouvert, mais on sent que la cravate est dans la poche ou dans la voiture garée non loin. Les uns sont aussi conventionnels que les autres ne le sont pas. En réalité, tous sont sérieux et rigoureux, mais ces vertus ne prennent pas les mêmes formes. Dans le discours même, on sent la différence : le tutoiement naturel aux uns, le voussoiement aux autres et quelque chose comme un maintien ici qu'on n'a pas là. Et puis ne nous le cachons pas: les uns ont la moitié de l'âge des autres.

Enfin, l'argent. Les artisans - car ce sont toujours au début des artisans qui ont eu une idée originale et lui ont donné corps sur leur micro-ordinateur dans un obscur bureau - des NTIC de l'immobilier ont souvent une réussite aussi rapide que la propagation des ondes, et les anciens, dont je suis, sont enclins à leur envier un peu ce succès. La moindre entreprise d'innovation numérique se vend dix, vingt ou cent fois plus cher qu'un beau cabinet de gestion immobilière, et est plus valorisée que le plus puissant master franchiseur. C'est énervant. C'est énervant mais c'est comme cela.

Venons-en au dialogue. Oui, il s'enclenche et les barrières tombent. On surprend les anciens - ils ne m'en voudront pas de les nommer ainsi par commodité, et parce qu'ils étaient là avant les autres - à écouter les modernes, bien sûr après avoir affirmé que leur modèle à eux faisaient une place suffisante aux NTIC et que leur mix est le seul possible. On surprend les modernes à reconnaître que telle solution s'inscrit mal dans le process de décision du client et doit être affinée, ou encore qu'elle est onéreuse et inadaptée aux moyens d'une agence immobilière ou d'un promoteur. On voit aussi des êtres hybrides, qui ont clairement la double culture et la double nationalité, community managers recrutés par des groupes ou des franchises historiques, ou encore patrons de réseaux de mandataires en immobilier.

Bref, comme eût dit Bossuet - eh oui, déjà... - "Nous vivons une époque où toutes choses sont confondues" et c'est tant mieux. La fin de l'arrogance et du clivage, et le début de la porosité et de l'ouverture. Je trouve ce phénomène aussi exaltant que la communication des essences théorisée par Platon dans la République. Je puis attester en outre que la relève des professions immobilières sera citoyenne de cette République, et qu'elle fera évoluer les pratiques sans aucun état d'âme. Elle a déjà commencé et n'aura de cesse que d'enrichir la valeur ajoutée de l'immobilier grâce aux nouvelles technologies.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Foncia investit sur Internet pour booster ses ventes

Foncia investit sur Internet pour booster ses ventes | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Le numéro un français des services immobiliers acquiert des start-up et se réorganise pour combiner conseil en ligne et contact avec le client.

 

Foncia, le numéro un français des services immobiliers (gestion locative, syndic de copropriété, transactions immobilières), a choisi d'investir sur Internet pour asseoir sa croissance. Estimations en ligne, conseils aux copropriétés déçues par leur syndic… Foncia s'inspire du succès des services immobiliers en ligne pour en tirer parti. «Internet est devenu incontournable dans nos métiers», constate François Davy qui note au passage que son groupe accusait un certain retard dans ce domaine. L'instauration de la loi Alur pousse aussi Foncia à se convertir au numérique. «Le contexte réglementaire va accroître les contraintes des professionnels de l'immobilier. On nous demande de fournir de plus en plus d'informations, ce qui accélère la numérisation de nos métiers», explique le président de Foncia.

 

Le groupe, dont le chiffre d'affaires devrait atteindre 650 millions d'euros en 2014, vient d'acquérir Efficity, un outil d'estimation en ligne déjà bien installé sur le marché immobilier. Il va aussi racheter la totalité de Syndic +, une start-up dédiée à la gestion de copropriété dans laquelle il avait pris 34 % il y a deux ans. «Notre stratégie est de “digitaliser” la relation client, explique François Davy, le président de Foncia. Nos métiers sont très administratifs et nous devons répondre au besoin de transparence de nos clients, qu'il s'agisse de copropriétés ou de propriétaires bailleurs.»

 

«Offre personnalisée» de syndic

........................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Le «Facebook des maisons» va voir le jour avec l’union des 2 plus gros sites immobiliers

Le «Facebook des maisons» va voir le jour avec l’union des 2 plus gros sites immobiliers | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Deux géants de l’immobilier en ligne ont annoncé leur union le lundi 28 juillet. Zillow, numéro un du secteur aux Etats-Unis rachète pour 3,5 milliards de dollars son concurrent Trulia, numéro deux. A elles deux, ces sociétés concentrent 61% des visiteurs uniques des sites immobiliers américains, et la nouvelle entité qui va réunir les deux bases de données a tout pour devenir le Facebook des maisons, comme l’écrit Will Oremus sur Slate.com par analogie avec le réseau social généraliste, sur lequel «tout le monde» a un profil. 


Quatre maisons sur cinq aux Etats-Unis auraient déjà été vues par au moins une personne sur Zillow. Zillow comme Trulia ont des données sur les prix des maisons par quartier, les tendances de l’immobilier par secteur et chacun a développé des services précieux pour les acheteurs comme pour les vendeurs potentiels.


Par exemple, Zillow propose son «zestimates», un algorithme qui permet à un propriétaire d’évaluer le prix de son bien à partir de la base de données de 100 millions d’autres logements. Grâce à cette finesse d’analyse, on peut s’amuser à «zillower» quelqu’un, explique Will Oremus, c'est-à-dire à chercher la maison de son prochain rendez-vous, de son patron ou de son ex pour savoir combien elle coûte...


Trulia est allé plus loin dans l'innovation, et se démarque par ses cartes thématiques projetant ses données par quartier, comme le taux de criminalité ou le taux de réussite des écoles. Des visualisations soignées qui sont devenues la marque de fabrique du site.

................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).


more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier : L'évolution fulgurante de l'utilisation des réseaux sociaux dans le secteur

Immobilier : L'évolution fulgurante de l'utilisation des réseaux sociaux dans le secteur | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Le volume de la communauté de fans des pages dédiées à l’immobilier sur les réseaux sociaux ne cesse d’augmenter avec une hausse estimée à près de 36 % sur les 6 derniers mois, selon une étude réalisée par Logic-immo en 2014. Un chiffre qui révèle une véritable évolution dans le domaine de la recherche immobilière où la communication virale prend de plus en plus d’ampleur.

 
L’immobilier est un excellent sujet pour animer des communautés sur les réseaux sociaux car il répond à une problématique universelle qui nous concerne tous : le logement. Que l’on soit propriétaire ou locataire, vendeur ou acheteur, curieux ou avec un projet à concrétiser… les solutions sont aussi sur la toile et de plus en plus sur les « murs » des milliers d’internautes connectés sur les réseaux. Sans oublier que certains réseaux sociaux offrent des options telles que la géolocalisation qui apportent une réponse plus précise aux sollicitations des internautes.

  
« L’humain est au cœur des transactions immobilières, car le choix d’un bien reste propre à chacun selon ses attentes et ses envies. Même si les outils évoluent, cet aspect personnel de la recherche immobilière ne changera pas. L’utilisation des réseaux sociaux en la matière vient ainsi tisser du lien entre les différents acteurs du secteur, connectant vendeurs et acheteurs » explique Julie Garnier, Responsable Marketing chez Logic-Immo.com, portail d’annonces immobilières sur internet.

 
Elle complète : Aujourd’hui, des milliers de messages gravitant autour de la recherche immobilière sont postés chaque jour. « Les 50 plus importantes pages Facebook rattachées à la recherche immobilière en France comptent près de 850 000 likes. C’est une évolution de 36 % du volume de fans sur les 6 derniers mois. Le phénomène prend de l’ampleur. »

...................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Agences immobilières : votre visibilité sur le web est un vrai enjeu pour votre réussite

Agences immobilières : votre visibilité sur le web est un vrai enjeu pour votre réussite | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Les internautes à la recherche d’un appartement à louer utilisent de plus en plus souvent Facebook. Les statistiques d’une étude réalisée par le site Logic-immo.com nous montrent également que les réseaux sociaux sont devenus de véritables outils de recherche pour les projets d’achat d’un bien immobilier, que ce soit une maison ou un appartement.

 

C’est la raison pour laquelle les agences immobilières communiquent de plus en plus souvent sur le web et notamment sur les réseaux sociaux. Elles mettent en place différentes campagnes pour augmenter leur visibilité sur les supports web (moteurs de recherche, réseaux sociaux, …).

 

L’impact du web sur les transactions immobilières

 
Ces dernières années, plusieurs statistiques nous ont confirmé la croissance exponentielle d’Internet. De plus, de nombreux internautes se connectent depuis leurs terminaux mobiles, Smartphones ou tablettes.
 
En ce qui concerne le comportement des consommateurs, il a été considérablement impacté par les outils web. Ainsi, ils sont de plus en plus attentifs aux produits et services qu’ils consomment. Lorsqu’il s’agit de la location ou l’achat d’un bien immobilier, ils se renseignent longtemps à l’avance sur les biens et établissent une liste de critères.

 

Quel est l’enjeu de la visibilité en ligne ?

.........................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Focus sur les logiciels de transaction immobilier disponibles sur iPad et iPhone

Focus sur les logiciels de transaction immobilier disponibles sur iPad et iPhone | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

A l’heure de la mobilité avoir une version iPhone ou iPad de son logiciel de transaction peut se révéler très utile. En effet, que vous soyez en clientèle ou en visite vous avez ainsi accès à toutes les informations clés de votre agence immobilière.

 

Mais à quoi ressemblent les versions mobiles des logiciels de transaction ? Voici une liste non exhaustive de logiciels de transaction immobilier qui propose une version iPhone ou iPad de leur solution.

.........................................................................

(Cliquez sur le titre pour accéder à l'intégralité de l'article).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier : et si vous faisiez affaire sur Facebook ?

Immobilier : et si vous faisiez affaire sur Facebook ? | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

Le volume de la communauté de fans des pages dédiées à l'immobilier sur les réseaux sociaux ne cesse d'augmenter avec une hausse estimée à près de 36% sur les 6 derniers mois.

 

Si vous êtes en quête d'une location, ou si vous cherchez vous même un locataire, il est fort probable que la solution soit sur votre propre fil d'actualité Facebook. Selon une étude menée par Logic-Immo, le volume de la communauté de fans des pages dédiées à l'immobilier sur les réseaux sociaux ne cesse d'augmenter avec une hausse estimée à près de 36% sur les 6 derniers mois*. Un chiffre qui révèle une véritable évolution dans le domaine de la recherche immobilière où la communication virale prend de plus en plus d'ampleur.

 

Pourquoi ce phénomène? Tout simplement parce que l'immobilier répond à une problématique universelle qui nous concerne tous: le logement. Que l'on soit propriétaire ou locataire, vendeur ou acheteur, curieux ou avec un projet à concrétiser… Les solutions sont aussi sur la Toile et de plus en plus sur les «murs» des milliers d'internautes connectés sur les réseaux. Sans oublier que certains réseaux sociaux offrent des options telles que la géolocalisation qui apportent une réponse plus précise aux sollicitations des internautes.

........................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Les chiffres de l’internet Immobilier & classement des marques immobilières les plus visitées

Les chiffres de l’internet Immobilier & classement des marques immobilières les plus visitées | Immobilier Webmarketing | Scoop.it

L’immobilier et Internet sont maintenant complémentaires, plus personne ne peut le nier. Les professionnels se doivent d’investir sur leur site Internet, leur référencement pour booster leur trafic et multiplier les contacts vendeurs et/ou acheteurs. Pourquoi investir ? Qui investit ? Chez qui acheter du trafic ? Quels sont les chiffres importants ?

Voilà tout ce que vous allez savoir en lisant cet article.

 

Merci à Médiamétrie de nous fournir ces données.

 

Les chiffres à retenir sur Internet en 2013 - 2014

 

Commençons par faire un rapide passage sur les chiffres importants d’Internet cette année. Quelles sont les tendances ?

 

La première chose intéressante, c’est que l’ensemble des domaines d’Internet : l’utilisation sur mobile, tablette, ordinateur et le visionnage de vidéos ont tous augmentés. On remarque même une augmentation à deux chiffres pour le mobile et les tablettes !

...............................................................................

(Cliquez sur le titre pour accéder à l'intégralité de l'article).



more...
No comment yet.