ImmobyFlo
370 views | +0 today
Follow
ImmobyFlo
Revue de presse et informations diverses
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Florian Mazzonetto from Actu immobilier Top Immo Gestion
Scoop.it!

immobilier : expulsions locatives, urgence et longueur de temps... !!!

Auditionnée par les députés, dans le cadre de son budget dans le PLF 2013, Cécile Duflot a notamment listé les mesures en faveur de l'hébergement d'urgence et rappelé qu'elles faisaient partie d'une politique globale du logement inscrite dans la durée.

Si Cécile Duflot avait mauvaise mine mercredi 24 octobre au matin devant les parlementaires d'une commission élargie à l'Assemblée nationale venus débattre avec elle et François Lamy des crédits de la mission "Egalité des territoires, logement et ville" du projet de loi de finances (PLF) 2013, ce n'était pas d'avoir entendu le Premier ministre annoncer sur France inter l'annulation par le Conseil constitutionnel de la loi qu'elle a portée depuis la rentrée (voir notre article dans notre édition de demain, après que la décision aura été rendue). De cette annonce, elle s'est refusée à tout commentaire. "J'ai passé une grande partie de la nuit aux côtés des équipes du Samu social et de la plateforme du 115", a-t-elle expliqué, pour constater de ses yeux qu'en "région Ile-de-France, la situation est de plus en plus tendue".
Quelques jours auparavant, à l'occasion de la présentation de son 17e rapport, (voir notre article du 22 octobre ci-contre), le Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées (HCLPD) avait exprimé son sentiment de ne pas avoir été entendu sur ce sujet par le gouvernement, après avoir sonné plusieurs fois l'alarme.

"Une administration aveugle"

Une cellule de veille des expulsions locatives créée par le comité de suivi du Dalo (droit au logement opposable) rend compte régulièrement, depuis sa création il y a six mois, au cabinet de la ministre du Logement des signalements recueillis par des associations partenaires. Il y en avait 70 lundi dernier, dont deux ménages prioritaires Dalo expulsés la semaine précédente. Xavier Emmanuelli, président du HCLPD, et Bernard Lacharme, son secrétaire général, s'indignent que ces situations n'aient pas été considérées par les préfets. "La préfecture de Paris connaît parfaitement ces situations, ce n'est pas un dysfonctionnement, elle agit de façon totalement assumée", observe Bernard Lacharme. "C'est une administration aveugle, poursuit Xavier Emmanuelli. On ne doit pas laisser une administration marcher toute seule et appliquer les consignes à la lettre." "Ils ne sont pas en tort, ils sont dans l'aveuglement", ajoute Xavier Emmanuelli, renvoyant – était-ce volontaire ? – aux pages les plus sombres de l'histoire de l'administration française.
Les deux hommes appellent à la signature d'une circulaire sur la gestion des expulsions spécifique pour les prioritaires Dalo. Circulaire dont Cécile Duflot avait assuré quelques jours auparavant, dans les colonnes de La Croix, qu'elle était en cours de cosignature… au ministère de l'Intérieur. "S'il ne s'agissait que de Cécile Duflot, la circulaire serait déjà envoyée depuis longtemps…", estime-t-on au HCLPD.

"La solidarité nationale doit opérer"

Devant la commission parlementaire, Cécile Duflot a exprimé son souhait de "renforcer les moyens donnés aux préfets pour réquisitionner certains équipements dans les périodes les plus tendues" afin de répondre à l'urgence de "la mise à l'abri" de personnes à la rue.
Elle a également rappelé les 50 millions d'euros annoncés en septembre dernier par Jean-Marc Ayrault (lire ci-contre notre article du 24 septembre) consacrés à l'hébergement d'urgence en Ile-de-France, "pour soulager les zones identifiées" mais aussi "les villes moyennes qui étaient jusque-là peu touchées". 
A propos de l'articulation entre l'Etat et les collectivités locales, "la politique de l'hébergement d'urgence doit être une politique mutualisée par l'Etat", a estimé la ministre, "il est normal que ce ne soit pas de la responsabilité des territoires, qui pour certains d'entre eux concentrent les difficultés, de supporter cette charge. La solidarité nationale doit opérer". Pour autant, "nous manquons aussi de la mobilisation de certaines collectivités pour accompagner et pour accepter la construction notamment de CHRS [centres d'hébergement et de réinsertion sociale]", a-t-elle déploré. 
Par ailleurs, "on accueille, dans des dispositifs d'hébergement d'urgence, des personnes qui relèvent de l'asile", a conscience la ministre, précisant que ce sujet sera aussi abordé lors de la conférence contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale les 10 et 11 décembre prochains, conduite avec Marie-Arlette Carlotti, ministre délégué en charge de la Lutte contre l'exclusion.

10.000 logements accompagnés

Puisqu'il faut travailler autant "dans l'urgence" que "sur la durée", "le recours aux hôtels n'est pas une solution durable", reconnaît la ministre, qui entend créer 15.000 places en cinq ans, dont 5.000 en hébergement d'urgence mais aussi 10.000 places en logements accompagnés, considérant que "l'intermédiation locative est un outil puissant de réinsertion vers le logement classique". Pour rappel, lorsqu'elle avait présenté, au dernier congrès HLM, son projet de "super-PLAI", l'USH avait proposé d'expérimenter un dispositif de "logements sociaux accompagnés" portant sur, justement, 10.000 logements de type maisons-relais, hôtels familiaux...


Via Top Immo Gestion
more...
No comment yet.
Rescooped by Florian Mazzonetto from Marché Immobilier
Scoop.it!

BNP dégradée d'un cran par S&P (perspectives de baisse de l'immobilier)

BNP dégradée d'un cran par S&P (perspectives de baisse de l'immobilier) | ImmobyFlo | Scoop.it
L'agence de notation a abaissé d'un cran la note de BNP Paribas de "AA-" à "A+", et a placé sous perspective négative d'autres établissements comme BPCE, Crédit Agricole, Société Générale ou encore Crédit Mutuel.

Via Vincent Denoiseux
more...
No comment yet.
Rescooped by Florian Mazzonetto from Immobilier Actualité
Scoop.it!

L’immobilier cher appauvrit la France

L’immobilier cher appauvrit la France | ImmobyFlo | Scoop.it

Vue de ma fenêtre, la mienne dès lors que j’en suis le propriétaire patenté, l’incessante augmentation des prix immobiliers m’enrichit indubitablement : j’ai acheté 100 ce qui vaut aujourd’hui 130 et que je revendrai demain 150, soit une plus-value de 50 % qui récompense mon placement. Que chacun procède ainsi, et tous feront fortune, pourvu que les prix croissent.


Via ELEPHANTBIRD-SOFTWARE
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Neo Avenue, l'agence immobilière nouvelle génération

Neo Avenue, l'agence immobilière nouvelle génération | ImmobyFlo | Scoop.it
En effet, grâce aux nouvelles technologies, nous sommes en mesure de proposer aux internautes une estimation de leur bien immobilier et une carte des prix au m2 en Ile De France pour aider l'acheteur à affiner sa stratégie d'achat, ou donner une...
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Agence de vente et d'achat or à Paris 18ème - MaChronique.com

Agence de vente et d'achat or à Paris 18ème - MaChronique.com | ImmobyFlo | Scoop.it
La Compagnie Nationale de l'Or est une entreprise de renommé spécialisée dans la vente et l'achat or et de métaux précieux, vient d'inaugurer ce mois de Septembre 2012 un troisième magasin d'achat et vente d'or dans la région ...
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Guide du droit et des aides au logement - Immobilier - Construction

Guide du droit et des aides au logement - Immobilier - Construction | ImmobyFlo | Scoop.it
(Consultez la liste Meilleures ventes Immobilier - Construction pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.) ... Agent immobilier : Vente, Achat, Location · Changement d'utilisation de l'immeuble : Urbanisme.
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Agence immobilière : site d'annonces immobilieres - achat, vente, location - Bourse de l’Immobilier

Agence immobilière : site d'annonces immobilieres - achat, vente, location - Bourse de l’Immobilier | ImmobyFlo | Scoop.it
Le 1er réseau indépendant français d’agences immobilières vous propose des annonces immobilières à la vente et à la location : maison,
appartement, terrain, local commercial.
more...
No comment yet.
Rescooped by Florian Mazzonetto from eCommerce Lab
Scoop.it!

Cas d'école E-commerce : Fleurance Nature

Cas d'école E-commerce : Fleurance Nature | ImmobyFlo | Scoop.it
cas d'école Ecommerce, le site Fleurance Nature présent depuis 40 ans sur le marché du bio. Analyse et découverte de ce pure player issu de la vpc.

Via Pierre Lelong
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Rugby: l'Ecosse avec sept néophytes pour les tests d'automne - Le Nouvel Observateur

Rugby: l'Ecosse avec sept néophytes pour les tests d'automne - Le Nouvel Observateur | ImmobyFlo | Scoop.it
Rugby: l'Ecosse avec sept néophytes pour les tests d'automneLe Nouvel ObservateurLONDRES (Reuters) - Le sélectionneur de l'Ecosse Andy Robinson a fait appel mercredi à sept nouveaux joueurs pour les tests de novembre contre la Nouvelle-Zélande,...
more...
No comment yet.
Rescooped by Florian Mazzonetto from Géographie du sport
Scoop.it!

Site : Géographie du rugby néo-zélandais (Université de Savoie)

Site : Géographie du rugby néo-zélandais (Université de Savoie) | ImmobyFlo | Scoop.it

Site réalisé par des étudiants en Licence 3 de géographie à l'Université de Savoie (Chambéry) dans le cadre du cours "Sport et géographie" (année 2010-2011) sur "Les impacts géographiques des coupes du monde de football".

 

En quoi le rugby néo-zélandais diffère-t-il des autres ? De quelle manière particpe-t-il au maintien d'une identité nationale? Comment se matérialise-t-il sur le territoire néo-zélandais ? Quelle influence exerce-t-il sur ses voisins ? Quelle est sa place dans le monde du rugby ?

 

I/ La genèse du rugby néo-zélandais

II/ Les territoires du rugby en Nouvelle-Zélande

III/ Diffusion et expansion du rugby néo-zélandais


Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Immobilier : les femmes décident...!!!

Immobilier : les femmes décident...!!! | ImmobyFlo | Scoop.it

un sondage pour connaitre les habitudes des Français en matière d'immobilier. Et devinez qui, dans le couple, détermine le choix de l'habitation ?

 

De Particulier à Particulier a mené l'enquête auprès de 2 915 internautes dans un sondage intitulé "Qui décide ?" sur le sitepap.fr. Les résultats viennent de tomber : les couples s'occuperaient conjointement de la recherche de logement et l'avis des femmes serait déterminant dans le choix final.

Des critères communs...

Hommes ou femmes, les Français ont les mêmes critères prioritaires lorsqu'ils souhaitent louer ou acheter un bien immobilier. Ils privilégient à 51 %  "un intérieur dans lequel ils peuvent se projeter immédiatement" et sont 32 % à plébisciter "la distance avec le travail". Autre critère sur lequel les sondés sont intraitables, une "absence de vis-à-vis" est réclamée par 26 %. Pas de folie des grandeurs donc, priorité au confortable et au pratique.

...mais un choix qui se conjugue au féminin

Les Français ont indiqué à 39 %que ce sont les femmes qui se collent aux démarchent administratives. Et concernant la décision finale, 63 % des répondants déclarent que c'est la femme qui a le dernier mot. (On appréciera l'honnêteté des sondés masculins!).

Un sujet qui peut néanmoins diviser

Si les hommes admettent très majoritairement suivre l'avis de leur compagne, l'immobilier peut aussi fâcher les couples. Les sondés sont 9 % à déclarer ne jamais avoir pu déménager faute d'avoir pu se mettre d'accord ! Alors, mesdames, même si cet article a ravivé le Girl Power qui sommeille en vous, pensez tout de même à privilégier le dialogue avec monsieur...

more...
No comment yet.
Rescooped by Florian Mazzonetto from IMMOBILIER
Scoop.it!

Immobilier : les villes qui montent encore

Immobilier : les villes qui montent encore | ImmobyFlo | Scoop.it

Malgré l'atonie du marché, certaines villes voient encore leurs prix monter (à fin du deuxième trimestre 2012, sur un an), selon les chiffres publiés par les notaires de France. Dans l'ancien, ils restent stables (+0,1 %) pour les appartements mais baissent légèrement (-1,3 %) pour les maisons.


Ces données sont à relativiser pour deux raisons : tout d'abord, elles cachent comme toujours de fortes différences entre régions. A comparer les villes qui ont le plus monté -et le plus baissé -la façade ouest de la France semble relativement mieux résister (Bayonne, Bordeaux et Poitiers restent en nette hausse d'une année sur l'autre).


Via ALPHA OMEGA GC Review
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

immobilier : frais de notaire, des astuces pour payer moins...!!!

immobilier : frais de notaire, des astuces pour payer moins...!!! | ImmobyFlo | Scoop.it

Venant s'ajouter au coût d'un bien immobilier, les frais de notaire peuvent être lourds pour un acquéreur... Et impossible de les moduler ! Contrairement à certaines idées reçues, ils sont réglementés, donc non négociables.
Tout d'abord, il est utile de préciser ce que l'on entend habituellement par "frais de notaire", que l'on devrait plutôt nommer "frais d'acquisition", car le notaire n'en capte en réalité qu'une petite partie.

Sur une acquisition à 300.000 euros générant 20.400 euros de frais (estimation Notaires de France), les droits d'enregistrement s'élèvent ainsi à 15.270 euros (5,09%). Le notaire encaisse de son côté 4.409 euros TTC, selon le barème proportionnel en vigueur. S'ajoutent à cela le salaire du conservateur des hypothèques (0,1%), les débours pour frais annexes (400 euros dans notre exemple), voire les frais d'hypothèque.

Malgré les contraintes légales, il existe toutefois certains moyens d'alléger la facture...

1) Les logements neufs
Nul ou presque n'ignore qu'acheter dans le neuf a pour conséquence de limiter les frais d'acquisition. De fait la taxe de publicité foncière est grandement allégée (0,715% du prix hors taxe). Ainsi, pour un bien de 300.000 euros, on peut estimer la totalité des frais d'acquisition à 7.000 euros... Presque trois fois moins que dans l'ancien à prix égal ! Pour cela, le bien doit avoir été initialement acheté en VEFA (sur plans), avoir moins de 5 ans et ne pas avoir fait l'objet d'une vente pendant ces 5 ans. Les maisons individuelles issues d'un contrat de construction en sont exclues. Reste que les opportunités dans le neuf peuvent être rares (ou ne pas convenir à l'acquéreur). Bref, les transactions dans l'ancien constituent tout de même l'essentiel des mutations. Mais, là aussi, des allègements sont possibles.

2) Distinguer les frais d'agence
L'ensemble des frais est calculé sur le montant stipulé dans l'acte de vente. L'acquéreur doit donc bien veiller à faire inscrire un prix net vendeur et à régler directement l'agence. Faute de quoi il paiera des droits également sur les frais d'agence. Généralement, les frais d'agence sont bien distincts. Ceci dit, il peut arriver dans certains cas que le vendeur encaisse la somme globale et rétrocède ensuite à l'agence ses honoraires. Imaginons là encore une vente à 300.000 euros, dont 15.000 euros de frais d'agence. Si l'acquéreur règle la somme totale au vendeur, ses frais d'acquisition seront de 20.400 euros. En revanche, si l'acte stipule un prix net vendeur de 285.000 euros, ses frais d'acquisition baisseront à 19.500 euros, soit 900 euros d'économie.

3) Isoler le mobilier
Cela est certainement moins connu, mais les frais ne sont applicables que sur l'immobilier. Si le bien acheté comporte du mobilier, il est possible de le sortir du prix de vente à condition de pouvoir en justifier la valeur et de rester dans la limite de 5% du prix de vente (attention le fisc est vigilant). En supposant dans notre exemple, que la vente intègre 10.000 euros de mobilier (3,6% du prix nu du bien), les frais pourront encore baisser, à 19.000 euros.
Pour mémoire, "est considéré comme mobilier tout ce qui n'est pas fixé à l'immeuble", précise le Conseil régional des notaires d'Auvergne. Eléments de cuisine et mobilier de salle de bain en sont donc exclus. Toutefois il existe dans certaines régions une tolérance... Mieux vaut donc se renseigner au préalable.

4) Les frais de compromis
Ceux qui ne passent pas par une agence se rendront certainement chez le notaire pour signer le compromis. "Dans un cadre classique de compromis suivi d'une vente, les honoraires de compromis sont inclus dans les honoraires de vente", explique le Conseil régional des notaires d'Auvergne. Toutefois, pour certains cas particuliers nécessitant un travail spécifique, le notaire peut être en droit de facturer des honoraires fixés librement. Une négociation sur cette partie est alors toujours possible...

more...
No comment yet.
Rescooped by Florian Mazzonetto from L'actualité de l'#immobilier
Scoop.it!

65 millions de Pigeons

65 millions de Pigeons | ImmobyFlo | Scoop.it

... L'ampleur et le caractère systématique des hausses d'impôts vont bouleverser durablement l'économie et la société. Loin de frapper les rentes, elles ruinent la production. Du côté des entreprises, le taux d'imposition des bénéfices atteint 36,1 % auxquels s'ajoutent la taxation des plus-values portée à 64,5 % en cas de cession. Du côté des ménages se superposent quatre impôts sur le revenu avec la CSG-CRDS proportionnelle, l'impôt sur le revenu, la contribution exceptionnelle et la tranche à 75 % applicable dès 2012 : la charge fiscale et sociale des foyers concernés atteindra au minimum 60 % de leur revenu - hors imposition du patrimoine. L'épargne est désormais plus taxée que le travail avec des taux moyens de 46,5 % pour les dividendes et 64,5 % pour les intérêts, ce qui correspond à un prélèvement confiscatoire en tenant compte de l'inflation. Il en va de même pour l'ISF, dont le taux est relevé à 1,5 %, ce qui implique une amputation des patrimoines, compte tenu du niveau actuel des rendements, de l'érosion monétaire et des prélèvements sociaux. Enfin, les successions, après avoir supporté l'impôt sur le revenu, sur l'épargne et sur la fortune, seront taxées jusqu'à 45 %. Seule la consommation est préservée avec un taux d'imposition de 19 % contre 21,5 % dans l'Union et 20 % en Allemagne.

A l'heure où les nations luttent pour attirer les talents et les cerveaux, les entreprises et les capitaux afin de réindustrialiser, d'innover, de lutter contre le chômage et de désendetter les États, la France organise l'exil massif de son capital humain et de son patrimoine productif. L'ISF s'était déjà révélé ruineux pour l'économie et pour les finances publiques, entraînant le départ de 10 000 contribuables fortunés, la perte de 250 milliards d'euros de capital productif et de plus de 10 milliards de recettes fiscales annuelles. À l'exception de l'Espagne, qui l'a rétabli provisoirement, la France reste le seul pays de l'Union disposant d'un impôt sur la fortune. Or, au moment où la fiscalité explose en France, elle diminue en Allemagne et au Royaume-Uni, qui a décidé de ramener l'impôt sur les sociétés à 24% en 2012, 23% en 2013, 22% en 2014, puis 20% audelà. La conséquence directe de ce grand écart est le changement d'échelle et surtout de la sociologie des exils fiscaux depuis le printemps dernier. Après les grandes fortunes et les chefs d'entreprise s'affirme un véritable exode de cadres, de professions libérales et de jeunes entrepreneurs, qui va parfois de pair avec l'abandon de la nationalité française. Parallèlement, les fonctions stratégiques et les centres de décision des grands groupes se délocalisent. La France réédite ainsi l'erreur tragique commise par Louis XIV en 1685 avec la révocation de l'édit de Nantes, qui contraignit à l'exil 300 000 protestants, faisant ainsi la fortune de Londres, Berlin, Amsterdam, Genève et même du Cap.

Les hollandonomics organisent une économie collectiviste de marché. François Hollande fait ce qu'Arthur Laffer avait rêvé à travers sa théorisation du principe selon lequel trop d'impôt tue l'impôt : la mise en place d'une fiscalité confiscatoire va effondrer l'activité et tarir les recettes fiscales. L'euthanasie de la production, du travail et de l'épargne finira par rattraper la consommation des ménages, dont la sanctuarisation est toute provisoire. Plus fondamentalement, cette révolution fiscale marque un changement radical pour l'économie et la société. Elle fait de la France la seule économie de marché où le capital est taxé à plus de 100 %. La seule nation où l'État supprime aux classes moyennes - frappées de plein fouet par la non-indexation du barème de l'impôt sur le revenu, le plafonnement du quotient familial et la suppression des exonérations pour les petits porteurs - toute capacité d'épargne si elles souhaitent maintenir leur niveau de vie. Le seul pays au monde où l'État est un associé dormant dans chaque entreprise qui ne prend aucune risque, mais prélève 36,1 % des profits chaque année et 64,5 % de la richesse créée. La seule démocratie où la propriété privée se trouve réduite à un simple démembrement d'un droit de propriété public universel.

En instaurant une fiscalité confiscatoire, l'État acte qu'il est le seul détenteur de l'ensemble du patrimoine de la nation ; tous les Français ne disposent que d'un viager sur les biens qu'ils croient posséder, alors qu'ils doivent acquitter une soulte annuelle qui ampute leur valeur pour avoir le droit de les conserver.

La mise en place d'une fiscalité confiscatoire va non seulement plonger l'économie dans la récession, mais remet en question l'État de droit et la citoyenneté. Sur le plan juridique, la constitutionnalité de taux de prélèvement économiques supérieurs à 100 % sur l'épargne et le patrimoine est exclue dans toutes les autres démocraties. Sur le plan politique et moral, le choc fiscal est accompagné jusqu'au sommet de l'État d'un discours qui exclut les entrepreneurs et les créateurs de richesse de la communauté nationale. Tout citoyen doit contribuer aux charges de la nation mais non pas accepter de se ruiner pour elle en pure perte.

 


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by Florian Mazzonetto from IMMOBILIER
Scoop.it!

Les Français veulent investir dans l'amélioration de l'habitat, selon l'Ifop

Les Français veulent investir dans l'amélioration de l'habitat, selon l'Ifop | ImmobyFlo | Scoop.it

Selon une étude de l'Ifop, 71% des Français envisagent de faire des travaux dans les deux prochaines années et 83% en ont réalisé au cours des deux dernières années. En termes de priorité ; les travaux d'isolation supplantent la décoration.

 

Malgré la crise, plus de 7 Français sur 10 prévoient de faire des travaux dans les deux prochaines années pour améliorer leur logement, c'est même devenu leur poste de dépenses prioritaire devant l'épargne, indique vendredi l'IFOP dans son étude intitulée «Les tendances de consommation des Français en matière d'aménagement du logement» (*) réalisée pour la Fédération des magasins de bricolage et de l'aménagement de la maison (FMB).


Via ALPHA OMEGA GC Review
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Acheter sa résidence principale en location-accession, une solution pour les primos-accédants ?

Acheter sa résidence principale en location-accession, une solution pour les primos-accédants ? | ImmobyFlo | Scoop.it
La location-accession à la propriété est un contrat qui permet à une personne d’acheter un logement après l’avoir loué pendant un temps déterminé.

 

Comment fonctionne la location-accession à la propriété ?

 

La location-accession à la propriété est une démarche qui permet à un locataire d’acheter un logement après l’avoir loué pendant une période définie avec le propriétaire au moment de la signature du contrat.

 

Cette formule est particulièrement intéressante pour les personnes accédant pour la première fois à la propriété. En effet, elle ne nécessite pas d’apport personnel au moment de la signature du contrat. Il suffit simplement de verser, à ce moment là, 5% du montant du logement afin de le réserver.
Par la suite, le locataire paye normalement ses loyers, mais il paye également une redevance qui constitue un début de remboursement. Cette redevance varie de 6,14 €/m⊃2; à 9 €/m⊃2;, par mois, selon le lieu où se situe le logement.


Si l’affaire ne se conclue finalement pas, il se verra rembourser toutes ces sommes. En revanche, s’il achète comme prévu le logement, tout ce qu’il a déjà payé sera déduit du prix de vente.

 

La vente doit être confirmée par le propriétaire trois mois avant la date convenue, par lettre recommandée avec accusé de réception. Si le locataire accepte, le vendeur doit lui renvoyer une lettre un mois avant la signature.S’il le locataire refuse finalement, ses sommes lui sont rendues mais il doit quitter le logement dans les 3 mois qui suivent. Le propriétaire peut quant à lui exiger 1% du prix du logement comme indemnité.
Si par contre c’est le vendeur qui ne souhaite plus se séparer de son bien immobilier, il doit là encore rendre les sommes versées mais aussi une indemnité de 3% de la valeur du logement.

 

Attention, le contrat de location-accession à la propriété doit bien décrire le logement, préciser le prix de vente, les modes de paiement, les prêts éventuels souscrits par le locataire pour acheter le bien, les indemnités en cas de rupture du contrat. La location-accession existe depuis 1984 mais a été récemment réformée. Elle convient surtout aux primo-accédants.

more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Logement social : les promoteurs veulent construire plus d'un million ...

Logement social : les promoteurs veulent construire plus d'un million ... | ImmobyFlo | Scoop.it
S'il s'agit là d'un enjeu majeur du développement socio-économique en général, il est prouvé que c'est bien ce type d'offres qui a permis au secteur de la promotion immobilière d'enregistrer de bonnes performances.
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Les big data vraiment stratégiques de l ... - Decision-achats.fr

Les big data vraiment stratégiques de l ... - Decision-achats.fr | ImmobyFlo | Scoop.it
Si les données volumineuses ont toujours existé, le big data, initialement créé en tant que concept marketing, intéresse aussi les services achats et finances. Susan Feinberg, directrice développement des solutions de ...
more...
No comment yet.
Suggested by Emmanuel Tophin
Scoop.it!

Fiche pratique : Le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Fiche pratique : Le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) | ImmobyFlo | Scoop.it
À l'occasion des 30 ans du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), voici un récapitulatif de ce qu'il faut savoir sur cette instance obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés.
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Agence immobilière de Fleurance- Bourse de l'Immobilier

Agence immobilière de Fleurance- Bourse de l'Immobilier | ImmobyFlo | Scoop.it
Agence immobilière : Découvrez nos annonces immobilière.
more...
No comment yet.
Rescooped by Florian Mazzonetto from Économie de proximité
Scoop.it!

Fleurance. Soyons les acteurs éclairés de notre consommation

Fleurance. Soyons les acteurs éclairés de notre consommation | ImmobyFlo | Scoop.it

Le centre pédagogique des sciences de la terre et du développement durable au Moulin du Roy de Fleurance accueillait, ma...


Via Franck Dupessey Pro
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

Rugby – Top 14 – Palisson prolonge à Toulon

Alexis Palisson, l’arrière du RC Toulon, a prolongé de trois ans…[...] Voir la Source.
more...
No comment yet.
Rescooped by Florian Mazzonetto from BABinfo Pays Basque
Scoop.it!

L'Isle-Jourdain. Rugby: les Belascain dominés par Anglet.

L'Isle-Jourdain. Rugby: les Belascain dominés par Anglet. | ImmobyFlo | Scoop.it

USL 0-Anglet 34. Les Basques fournissent les logiques vainqueurs de ce match. Dynamiques et adroits, les «bleus» ont fait vivre le ballon, marquant cinq essais, trois transformations et une pénalité.


Via BABinfo
more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

immobilier : Et si les petits promoteurs commercialisaient directement leurs programmes ...???

immobilier : Et si les petits promoteurs commercialisaient directement leurs programmes ...??? | ImmobyFlo | Scoop.it

Proposer des logements neufs à des prix plus avantageux (moins 6 % minimum par rapport au prix
public), en se passant d'intermédiaire entre le promoteur et l'acquéreur. Voilà l'idée développée par Marc Vaissié, gérant d'Endroits de Cité, société de promotion immobilière de la région toulousaine.

Avec "Logement direct", le promoteur toulousain veut permettre à d'autres promoteurs d'élargir leur clientèle d'accédants à la propriété et d'investisseurs, tout en dépendant moins de partenaires commerciaux qui peuvent se montrer versatiles.

Les 6% de réduction correspondent très exactement aux honoraires de commercialisation non engagés du fait de l'absence d'intervention de tout service commercial, sans toucher ni à leur budget publicitaire, ni à
leurs honoraires de gestion, ni à leur marge. Pour Marc Vaissié, "« Logement Direct » permet aux promoteurs partenaires de diversifier leurs canaux de distribution et de retrouver leur autonomie commerciale tout en étant en prise directe avec leurs clients."

 

Logements neufs

 

Les promoteurs immobiliers partenaires de « Logement Direct » doivent être spécialisés dans la
production de logements neufs et leurs programmes respecter systématiquement les normes en vigueur.
Pour adhérer à ce nouveau concept, les promoteurs intéressés devront signer d'une charte.

La mise en relation se fait par l'intermédiaire du site logementdirect.fr.

Conçu comme un site d'annonces immobilières classique, celui-ci propose aux visiteurs un moteur de recherche et des formulaires de pré-réservation en ligne. Le promoteur du programme prend ensuite contact avec eux pour officialiser l'achat, sous la forme d'un contrat de réservation. S'ils le souhaitent, les candidats à l'acquisition peuvent bien entendu se rendre sur place pour apprécier la situation du programme. Il est également possible, en choisissant une formule assistée de visiter l'appartement témoin ou d'obtenir une aide graduée, en contrepartie d'un avantage prix moins conséquent.


Plus d'infos : logementdirect.fr

more...
No comment yet.
Scooped by Florian Mazzonetto
Scoop.it!

immobilier : Des mesures fiscales inadaptées...!!!

immobilier : Des mesures fiscales inadaptées...!!! | ImmobyFlo | Scoop.it

Ces dernières semaines ont été marqués par deux annonces fiscales, passées relativement inaperçues tant l'actualité a été dominée par les tensions internationales. Tout d'abord l'institution en 2013 d'un dispositif alternatif à la loi Scellier afin d'encourager l'investissement dans l'immobilier locatif. Le dispositif "Duflot" permettra une réduction d'impôt pour les particuliers comprise entre 17 % et 20 %, étalée sur une période de neuf à douze ans. Autre annonce gouvernementale : les investissements Outre-mer ne seront pas concernés par le plafonnement à 10 000 euros des réductions d'impôts liées aux niches fiscales. Ces décisions peuvent paraître anodines voire bénéfiques pour l'économie française (la relance de l'activité par la construction). En réalité, c'est tout le contraire.

Elles révèlent tout d'abord l'abandon en rase campagne d'un principe fort, affirmé à maintes reprises par le gouvernement : celui de rétablir la progressivité et l'efficacité de l'impôt sur le revenu par la suppression des niches fiscales inutiles et le strict plafonnement des autres. Au cours des dernières années les effets combinés de la suppression des tranches les plus élevées du barème et la multiplication des niches ont contribué à réduire la progressivité de l'impôt sur le revenu, alimentant le ressentiment des Français face à ce qu'ils considèrent comme une montée des inégalités. En outre, ces niches coûtent cher, très cher : le rapport de l'IGF d'août 2011 sur ce sujet avait pointé un manque à gagner pour l'Etat de 52,5 Md€ pour des mesures au mieux inefficaces. Parmi elles, était expressément visé l'abattement pour les investissements dans les DOM-TOM pour un peu moins d'1Md€... Renoncer – avant même toute discussion à l'assemblée au cours du vote du projet de loi de finances 2013 à plafonner ces niches sonne comme une invitation à tous les lobbies à venir défendre leurs intérêts et avantages acquis. Ce qu'ils ne manqueront pas de faire...

On rétorquera ici que le dispositif "Duflot" est, lui, placé sous la barre des 10 000 euros et qu'à ce titre il est parfaitement défendable. On touche là un autre mal français, profondément ancré dans notre histoire : la tentation permanente demanipuler l'outil fiscal pour orienter l'épargne, le plus souvent à mauvais escient. On sait que, si la fiscalité est neutre sur le niveau d'épargne, elle est en revanche déterminante pour la sélection des actifs détenus, notamment pour le choix entre épargne financière et épargne immobilière ou entre différentes catégories d'actifs financiers. En France, les deux tiers du patrimoine des ménages sont constitués d'actifs immobiliers qui bénéficient de multiples avantages : dispositif "Scellier" puis "Duflot" ; traitement très privilégié de la résidence principale (exonération de plus-value lors d'une revente, abattement de 30 % à l'ISF, abattement sur les droits de mutation à titre onéreux, déductibilité des intérêts d'emprunt jusqu'à leur remplacement par un PTZ renforcé au 1er janvier 2011...), ou encore livrets réglementés pour le financement du logement social. Un chiffre est emblématique de cette préférence pour la pierre : l'avantage fiscal sur les investissements directs en actions est plafonné à quelques dizaines de milliers d'euros selon les dispositifs (ISF PME, dispositif "Madelin" ...), alors que le Plan Epargne Logement(PEL) est plafonné à 61 000 € et le "Scellier" avant sa suppression à 300 000 € (soit le niveau auquel sont plafonnés les avantages fiscaux à l'IRPP au Royaume-Uni, pour les investissements en faveur des entreprises – l'équivalent du dispositif "Madelin" français).

L'exemple de l'immobilier est symptomatique d'une politique fiscale mal orientée, qui avantage les placements de court terme ou improductifs. Si l'on élargit l'analyse à l'ensemble des produits d'épargne, le tableau est en effet inquiétant : 45 % de l'épargne non risquée bénéficie d'un soutien fiscal. C'est également l'épargne non risquée qui draine 82 % des flux d'épargne financière des ménages et qui bénéficie des plus gros avantages (9 Md€ en 2011).

Or, l'économie française connaît aujourd'hui d'importants besoins en financement. Sous l'impact des règles prudentielles (Solvency II et Bâle III), banques et compagnies d'assurances sont contraints de se retirer du financement de long terme des entreprises. Il est vital que la politique fiscale soit rééquilibrée en faveur de classes d'actifs délaissés mais nécessaires à l'économie comme les actions, ou de produits d'épargne d'une duration longue qui puissent être transformés en investissements risqués.

On peut concevoir que la fiscalité soit neutre, à chacun d'arbitrer entre le rendement et le risque qu'il souhaite prendre. On peut également concevoir qu'elle contrebatte l'aversion naturelle des ménages au risque et qu'elle rémunère fortement les placements de long terme et-ou incertains comme les actions. On peut difficilement accepter que l'Etat se prive de ressources fiscales pourencourager une épargne liquide, de court terme ou improductive. En la matière, les choix sont désormais contraints et urgents.

more...
No comment yet.