Droit des étrangers : le Sénat vote à son tour le texte, mais en le durcissant | Panorama de presse du réseau RECI | Scoop.it
176 voix pour  et 155 voix contre : aujourd’hui, le Sénat a sans surprise adopté sa version du projet gouvernemental sur le droit des étrangers. Une version entièrement durcie du texte porté par Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur.  Il faut dire que la majorité sénatoriale de droite avait, dés le début, donné le ton, en modifiant notamment en commission l’intitulé même du texte. Son objet est ainsi passé du « droit des étrangers en France » à la maîtrise de l’immigration. Un glissement dicté par un seul mot d’ordre, le « durcissement », qui explique à lui seul le sens de l’adoption de la plupart des mesures : durcissement des conditions d’obtention d’un titre de séjour pluriannuel, durcissement de l’AME - l’aide médicale de l’État- qui permet aux étrangers de se soigner sur notre territoire, durcissement toujours des conditions du regroupement familial avec l’allongement de 18 à 24 mois de la condition de résidence en France, durcissement encore de l’assignation à résidence par l’allongement de la durée d’interdiction de territoire de 3 à 5 ans…