HOMOBILIS
122 views | +0 today
Follow
HOMOBILIS
La revue du voyageur
Curated by Willem Tanic
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Willem Tanic
Scoop.it!

Le peuplement de l'Amérique vu par la génétique

Le peuplement de l'Amérique vu par la génétique | HOMOBILIS | Scoop.it
Willem Tanic's insight:
L'étude la plus complète retraçant l'histoire du patrimoine génétique des populations amérindiennes vient d'être réalisée à partir des données génétiques de 500 personnes provenant de 52 populations amérindiennes et 17 sibériennes. L'analyse s'est portée sur 364 470 marqueurs génétiques et a permis de prendre en compte, pour la première fois, les métissages européens et africains au sein de chaque individu. Cette recherche a été menée par un consortium d'une soixantaine de chercheurs provenant d'Europe et des trois Amériques, et notamment du CNRS . Ce travail, publié le 11 juillet 2012 sur le site de la revue Nature, démontre qu'il y a eu trois vagues de peuplement distinctes en provenance de Sibérie et que de vastes échanges génétiques se sont ensuite produits entre ces populations. Ces analyses génétiques pourront être prises en compte dans de futures études anthropologiques et médicales en Amérique.Grâce aux puces ADN, la technique la plus puissante d'analyse des génomes, les chercheurs ont pu obtenir une vue d'ensemble du patrimoine génétique de plus de 500 personnes provenant de 52 populations amérindiennes et 17 sibériennes. L'analyse de 364 470 marqueurs leur a permis d'établir le degré de différence ou de ressemblance génétique de ces populations. Pour cela, un intense travail de traitement informatique des données a dû être effectué. Notamment, il a fallu correctement détecter et interpréter les traces génétiques du métissage africain et européen qu'ont connu, après l'arrivée de Christophe Colomb, les populations amérindiennes.  

Les analyses confirment que la majorité des populations amérindiennes, des Algonquins du Québec aux Yaghans de Terre de Feu, en passant par les Mayas-Kaqchiquel du Guatemala, proviennent d'une vague de migration provenant de Sibérie il y a environ 15 000 ans. L'analyse des génomes montre que la plus grande diversité génétique parmi les individus se situe au Nord de l'Amérique, tandis que les populations les plus homogènes génétiquement sont celles de l'Amérique du Sud, confirmant l'axe Nord-Sud de peuplement du continent.

Par ailleurs, les chercheurs ont montré l'existence de deux autres vagues de peuplement asiatique survenues ultérieurement. Ceci confirme le modèle à trois vagues proposé en 1986 par Greenberg, Turner et Zegura, et qui, à l'époque, n'avait pas su convaincre la communauté de chercheurs. Les deux vagues suivant celle connue sous le nom de « First American » sont toutefois restées cantonnées à l'Alaska, le Canada et le Nord des Etats-Unis. Contrairement à ce qu'affirmait  le modèle de 1986, les données actuelles montrent que les populations arrivantes  se sont mélangées à celles déjà présentes. Ainsi se sont formés les peuples Eskimo-Aléoutes et Chipewyans.

Ce travail de recherche a aussi permis de résoudre une énigme concernant le patrimoine génétique des indiens de langue Chibchan habitant au Panama. Ils seraient en fait issus du métissage entre populations descendant du Mexique et un reflux de populations remontant depuis le Venezuela et la Colombie.   Par le CNRS
more...
No comment yet.
Scooped by Willem Tanic
Scoop.it!

Vague de migration en australie depuis l'inde

selon lapresse sciences

 

(http://www.lapresse.ca/sciences/201301/14/01-4611247-laustralie-a-connu-une-migration-depuis-linde-il-y-a-4000-ans.php)

 

Willem Tanic's insight:

L'Australie qu'on pensait avoir été isolée entre l'arrivée des premiers humains il y a 40 000 ans et la venue des Européens au 19e siècle, a connu une vague d'immigration depuis l'Inde il y a environ 4000 ans, selon une analyse génétique publiée lundi aux États-Unis.

Les auteurs de l'étude expliquent que ces immigrants auraient aussi apporté certains outils de pierre de petite taille appelés microlithe ainsi que le dingo, un chien sauvage trouvé en Australie.

Les datations de ces outils et des restes fossilisés de ces animaux, les font remonter à environ 4000 ans, précisent ces scientifiques du Max Planck Institute en Allemagne, auteurs de cette recherche parue dans les Annales de l'Académie américaine des sciences (PNAS) datées du 14-18 janvier.

Ces chercheurs ont comparé certaines variations génétiques des aborigènes d'Australie à celles des populations de Nouvelle-Guinée, d'Asie du Sud-Est et d'Inde.

 

«Les résultats laissent penser à un flux substantiel de gènes d'Inde vers l'Australie il y a 4.230 ans, bien avant les premiers contacts avec les Européens», explique Irina Pugach du Max Planck Institute et principal auteur de la recherche.

«Cette période coïncide aussi avec de nombreux changements dans les données archéologiques en Australie comme la technologie des outils de pierre et la manière de transformer les plantes», poursuit-elle.

«Dans la mesure où nos détectons le flux de gènes d'Inde vers l'Australie autour de cette même période, il est probable que ces changements et l'apparition du dingo soient liés à cette migration», conclut Irina Pugash.

Cette analyse génétique révèle également une origine commune des populations aborigènes d'Australie, de Nouvelle-Guinée et des Mamanwa, un groupe Negritos des Philippines qui remonte de 35 000 à 45 000 ans.

Durant cette période, l'Australie et la Nouvelle-Guinée ne formaient qu'un seul bloc géographique appelé Sahul.

Selon ces chercheurs, ces trois groupes ont divergé les uns des autres il y a environ 36 000 ans.

«Cette découverte conforte l'hypothèse selon laquelle ces populations descendent d'un premier flux de migration d'Afrique par le Sud tandis que d'autres groupes sont arrivés plus tard», précise Mark Stoneking du Max Planck Institute, un des co-auteurs de l'étude.

Ces données génétiques indiquent également que les aborigènes australiens et les Nouveaux-Guinéens ont divergé plus tôt dans l'histoire du Sahul et non pas quand la Nouvelle-Guinée et l'Australie ont été séparées par la montée du niveau de l'océan il y a environ 8000 ans, relève-t-il.

more...
No comment yet.
Scooped by Willem Tanic
Scoop.it!

Les entreprises peuvent-elles se passer des étrangers ?

Reportage auprès de Migration Conseil, et d'une entreprise de BTP qui, confrontée à des difficultés de recrutement, s'est tournée vers l'embauche d'un salarié étranger. Les…
Willem Tanic's insight:

Caroline Naïl reçoit le patron d'une entreprise de BTP qui, après avoir cherché en vain un candidat qualifié sur le marché du travail français, a souhaité recruter un salarié marocain. Migration Conseil a constitué son dossier.

more...
No comment yet.
Scooped by Willem Tanic
Scoop.it!

USA: régularisation des sans-papiers?

USA: régularisation des sans-papiers? | HOMOBILIS | Scoop.it
Flash : USA: régularisation des sans-papiers?
Willem Tanic's insight:

Aux états-unis, Sénateurs et démocrates se lancent dans un projet de régularisation des sans papiers

more...
No comment yet.