Helicopter News
16.3K views | +3 today
Follow
Helicopter News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

"Mission impossible" pour un hélicoptère Caracal de l'armée de l'Air

"Mission impossible" pour un hélicoptère Caracal de l'armée de l'Air | Helicopter News | Scoop.it
Tourné à Paris au printemps 2017, le film « Mission Impossible : Fallout », avec Tom Cruise dans le rôle d’Ethan Hunt, sort dans les salles ce 1er août. À en juger par quelques critiques qui, d’ordinaire, goûtent peu le cinéma d’action, ce nouvel opus de cette saga inspirée par la série télévisée du même nom, bénéficie d’une « mise en scène efficace ». Quant au scénario, sa trame est simple, donc efficace : l’Impossible Mission Force doit affronter une organisation qui, se faisant appeler le « Syndidat », veut semer le chaos avec des armes de déstruction massive.

Pour ce film, Tom Cruise a une nouvelle fois payé de sa personne (il réalise lui-même ses cascades). Lors du précédent épisode (Mission Impossible : Rogue Nation), celui qui va reprendre le rôle de Maverick dans Top Gun 2, il s’était accroché à une Airbus A400M en plein vol.

Pour le 6e épisode de Mission Impossible, l’acteur américain a appris à piloter un hélicoptère le H125, également produit par Airbus. Mais un autre appareil du constructeur européen a été sollicité pour les besoins du film : le H225M Caracal.

Pour cela, la production s’est tournée vers le ministère des Armées, qui, via sa mission Cinéma, a donné une suite favorable à l’idée d’utiliser un Caracal de l’armée de l’Air, en l’occurence l’un des exemplaires en dotation au sein de l’escadron 1/67 Pyrénées.

« La production ne nous a pas dit grand-chose de la scène. Seulement que des commandos de l’armée de l’Air française allaient livrer un méchant à des autorités policières », a raconté le colonel Olivier Celo, alors chef du Sirpa Air, dans les colonnes de M, le magazine du quotidien Le Monde.

Et l’on apprend donc à cette occasion qu’un Caracal du 1/67 Pyrénées a été immobilisé pendant deux jours : le premier pour tourner des plans à bord de l’appareil, le second pour filmer une scène à l’héliport du ministère de l’Économie et des Finances, à Bercy. Selon M, l’heure de vol de l’hélicoptère a été « facturée 30.000 euros » à la production. Une somme à laquelle il faut ajouter « le coût de la mise à disposition du personnel », soit deux pilotes, un mécanicien navigant, un sauveteur-plongeur et deux commandos.

Le coût de l’heure de vol du Caracal peut en faire « tiquer » certains, comme le mensuel Capital, qui explique « comment l’armée de l’Air a loué – très cher – son hélicoptère à Mission impossible » [tout en se mélangeant les pinceaux en parlant de 30.000 euros la journée , ndlr]. En réalité, ces 30.000 euros ne sont guère suprenants.

En effet, en décembre 2017, quand elle dévoila les grandes lignes de la réforme du Maintien en condition opérationnelle aéronautique [MCO], la ministre des Armées, Florence Parly, avait explique que « le coût de l’heure de vol » des Caracal était passé de « près de 19.000 euros en 2012 à 34.000 euros en 2016, , soit une augmentation de 81 %, pour une activité stable et une disponibilité amputée d’un cinquième. »

Mais pour le ministère des Armées, l’idée n’est pas de « faire de l’argent » en louant ses matériels aux réalisateurs de films. L’un des buts de sa « mission Cinéma », lancée par Jean-Yves Le Drian quand il était ministre de la Défense, est de faire rayonner les armées. Et « Mission Impossible : Fallout » est une excellente occasion de le faire. (Et, en outre, le convoyage du Caracal à Paris a permis d’entraîner un pilote dans le cadre de sa formation pour devenir commandant de bord).

Tout d’abord, la production ne peut pas faire n’importe quoi. Quand la Paramount a demandé un Caracal, le ministère des Armées a posé ses conditions : pas question de modifier le profil de l’hélicoptère lors de la « post-production » et le marquage « armée de l’Air » devra être clairement lisible. Que l’appareil soit piloté par des militaires français est une évidence.

Aux États-Unis, « Mission Impossible : Fallout » a déjà généré 61,5 millions de dollars de recettes dès son premier week-end d’exploitation (28/29 juillet). Soit le meilleur départ des épisodes de la saga. Et le montant s’élève à 153 millions de dollars dans le monde. En outre, le Caracal du 1/67 Pyrénées figure dans la bande annonce du film, laquelle a été vue, via le compte Youtube de Paramount Pictures, près de 27 millions de fois.
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Airbus Helicopters hints at US assembly for H145M with export sales backing

Airbus Helicopters hints at US assembly for H145M with export sales backing | Helicopter News | Scoop.it
Airbus Helicopters has again hinted that it could produce the H145M military rotorcraft at its final assembly site in the USA and is lining up support from Washington to promote export sales of US-built examples.

The facility in Columbus, Mississippi already assembles UH-72 Lakotas – based on the earlier EC145 variant of the medium-twin – for the US Army, and the airframer is understood to be keen to standardise global production on the newer model

Mark Henning, H145M programme manager, speaking in Hungary on 27 July, said that situation has been explained to the US Army and "they are listening in an interested manner".

Although the army employs the UH-72 as a training or utility helicopter, Henning believes there is growing interest in re-establishing the service's armed scout capability, lost when its Bell OH-58 Kiowa Warriors were retired in 2016.

At the Singapore air show in February, Christian Fanchini, a marketing executive for Airbus Helicopters' HForce weapons programme, indicated that he believed the US Army could be interested in the H145M for an armed scout requirement.

Asset Image

Airbus Helicopters

But whether or not the service eventually selects the H145M, there is the promise of support via the US Foreign Military Sales process if the helicopters are built in Columbus.

"They are going to support us [via] FMS if we produce it in the Mississippi plant. In that context when we get [a] FMS [deal] we can switch production," says Henning, The decision to offer support for the H145M via FMS was made late last year, he notes.

The only previous export sale from Columbus was an order for six Lakotas from the Royal Thai Army in 2014.

Although broadly similar, the newer H145M is significantly more capable than the UH-72. It features uprated Safran Helicopter Engines Arriel 2E powerplants, a fenestron shrouded tail and full glass cockpit. Maximum take-off weight is 3.8t, against 3.5t for the Lakota.

Final assembly of the H145M is currently conducted at Airbus Helicopters' plant in Donauwörth, German
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Le centième Bell 505 Jet Ranger X a été livré - Air&Cosmos

Le centième Bell 505 Jet Ranger X a été livré - Air&Cosmos | Helicopter News | Scoop.it
L'hélicoptériste américain Bell a livré son centième monomoteur Bell 505 Jet Ranger X la semaine dernière. Le 100 hélicoptère a été livré à la société Hunt. A l'échelle mondiale, Bell a reçu plus de 400 lettres d'intention de commande pour son 505 et l'appareil a été certifié dans plus de 20 pays.

Le Jet Ranger X est motorisé par un turbomoteur Safran Helicopter Engines Arrius 2R d'une puissance de 500 ch. L'Arrius 2R est le seul moteur dans cette gamme de puissance à être doté d'un régulateur numérique pleine autorité (Fadec) à double canal.

Les Arrius 2R de série destinés au Bell 505 sont assemblés dans l'usine de Turbomeca USA à Dallas dans le Texas, pour être intégrés à Lafayette en Louisiane. L'Arrius 2R bénéficie d'un potentiel de 3000 heures entre révisions (TBO), dès sa mise en service.
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Kopter, la PME suisse qui défie Airbus

Kopter, la PME suisse qui défie Airbus | Helicopter News | Scoop.it

Une ancienne base de l’armée de l’air suisse nichée dans le canton de Glaris, à proximité de Mollis, une petite ville dominée par les sommets enneigés. Voilà le cadre que s’est choisi le constructeur suisse Kopter (ex-Marenco Swisshelicopter) pour installer sa nouvelle usine d’assemblage, à une heure et demie de route de Zürich. Inauguré début février, ce bâtiment ultramoderne devrait fabriquer, d’ici à 2022, 50 exemplaires par an du SH09, l’hélicoptère conçu par Kopter, une machine légère et mono-turbine.

La start-up est sans complexe. Elle s’attaque à une légende des voilures tournantes, l’Écureuil d’Airbus Helicopters, déjà vendu à plus de 5 700 exemplaires depuis son apparition sur le marché, en 1978. L’ambition de Kopter ? Ravir d’ici à cinq ans de 20 à 25 % du marché mondial des hélicoptères civils mono-turbine, un segment qui pourrait atteindre près de 11 000 machines neuves vendues d’ici à 2036, selon les prévisions d’Airbus Helicopters.

Rappel des faits. Le SH09 est conçu entre 2007 et 2009 par un ingénieur suisse, Martin Stucki. Le premier exemplaire est testé en octobre 2014. Un second prototype prend l’air en 2016, non sans quelques problèmes. Deux autres exemplaires d’essai doivent voler en 2018. L’une des originalités du projet est qu’il est entièrement financé par un oligarque russe, Alexander Mamut, un ancien conseiller de Boris Eltsine dans les années 1990 qui a investi pas moins de 270 millions d’euros dans l’affaire au travers de Lynwood, son fonds d’investissement implanté à Chypre. L’industrialisation du programme nécessitera au minimum 200 millions d’euros de plus.

(Le SH09 possède une cabine de 6,5 m3, l’une des plus grandes du marché (presque deux fois le volume de celle du Bell 407 de Bell Aircraft). La grande porte arrière a été spécialement conçue pour les missions d’évacuation sanitaire.)

Pour renforcer la maturité du programme, un coup de balai dans le management a été donné en 2016 et 2017. Exit Martin Stucki, place à une équipe venue de la concurrence : Philippe Harache, le président de la société, Andreas Löwenstein, le directeur général, Jan Nowacki, le patron des opérations, tous trois issus d’Airbus Helicopters, ainsi que Michele Riccobono, débauché de Leonardo Helicopters et placé à la tête du bureau d’études, pour ne citer qu’eux. "Nous devons passer d’une mentalité de start-up ingénieuse à celle d’un véritable constructeur, capable de produire en série et d’apporter un soutien aux clients dans le monde entier", explique Andreas Löwenstein.

La concurrence observe la société avec intérêt. "Sur le papier, le SH09 est une belle machine, mais on va voir si Kopter réussit à la faire certifier dans les temps", lance-t-on chez Airbus Helicopters. Le suisse a bien l’intention de perturber le jeu. Il va s’appuyer en priorité sur la modernité du SH09 et sur la présence de technologies de pointe face à ses concurrents beaucoup plus anciens.

(La turbine HTS 900 de 1 000 CV fabriquée par l’américain Honeywell est relativement récente puisqu’elle a été certifiéeau milieu des années 2000. L’un de ses atouts est un système de régulation numérique (Fadec) dernier cri qui permet de réduire la consommation de carburant.)



La certification, sésame attendu en 2019

Son hélicoptère est par exemple le seul de sa catégorie à avoir un fuselage entièrement composé de fibres de carbone pour combiner légèreté et résistance à la corrosion. Les dirigeants vantent aussi l’important volume intérieur de sa cabine afin de répondre au marché de l’évacuation sanitaire comme à ceux du VIP et du tourisme.

Le marché nord-américain, de loin le premier pour les hélicoptères, est le principal débouché visé par le Suisse. "Nous allons mettre en avant les qualités traditionnelles des produits suisses, la solidité et la précision", insiste Andreas Löwenstein. Le SH09 a déjà enregistré 34 commandes ferme, auxquelles s’ajoutent environ 130 engagements et lettres d’intention. Certains contrats ne seront validés qu’après l’obtention de la certification, qui devrait intervenir d’ici au second semestre 2019. Kopter s’est doté d’une usine qui utilisera les process du lean manufacturing, avec un assemblage en "flow line" et un objectif de temps de cycle de vingt semaines dans un premier temps. Ce chiffre est toutefois encore loin des standards d’Airbus Helicopters, qui réalise l’assemblage de l’Écureuil en quatre à cinq semaines à Marignane (Bouches-du-Rhône). Le "petit Suisse" a encore du chemin à faire…

Les grands jalons du SH09

2014 Premier vol

Mi-2019 Certification

Fin 2019 Mise en service

2022 Objectif d’une cadence de production de 50 appareils par an

Source : Kopter


Textron Bell 407 - États-Unis

Cette machine mono-turbine, entrée en service en 1996, est un dérivé d’un hélicoptère militaire, le Bell 206L. Il a été produit à près de 1 700 exemplaires, toutes versions confondues, et affiche un rayon d’action d’environ 630 km.


Leonardo AW119 - Italie

C’est le plus récent des concurrents du SH09. L’AW119 Koala a été mis en service en 2000 et fabriqué à 310 exemplaires. Il est, comme ses concurrents, aménagé pour 8 passagers (pilote inclus) et affiche une distance franchissable de 650 km.


Airbus Helicopters H125/130 - France, Allemagne

L’Écureuil a effectué son vol inaugural en 1974 et est entré en service en 1978. Il a fait depuis l’objet de plusieurs modernisations (rotor, turbine…). Sa dernière version date de 1997. Il s’est vendu plus de 5 700 exemplaires, le record de sa catégorie. Son rayon d’action est de 600 à 650 km

more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

L'Ukraine a fait une commande de 555 millions d'euros à Airbus - Challenges.fr

L'Ukraine a fait une commande de 555 millions d'euros à Airbus - Challenges.fr | Helicopter News | Scoop.it
L'Ukraine a commandé 55 hélicoptères Airbus à usage civil pour un montant maximum de 555 millions d'euros, a annoncé mardi 29 mai le ministère français de l'Economie et des Finances après la signature d'un accord entre les deux pays.

"Le projet porte sur l'acquisition de 55 hélicoptères Airbus pour un montant pouvant atteindre jusqu'à 555 millions d'euros. Une partie des appareils était jusqu'alors détenue par l'Etat (français) et l'autre partie concerne des appareils neufs", précise le communiqué. Le projet, présenté comme le contrat le plus important de l'histoire entre les deux pays, prévoit la "création d'un centre de maintenance et de formation en Ukraine". Les hélicoptères seront utilisés par l'Ukraine pour des missions de sécurité civile. L'accord doit désormais être ratifié par le parlement ukrainien pour entrer en vigueur.
Tensions entre l'Ukraine et la Russie

En mars, lors de la signature d'un protocole d'accord à Kiev, le ministre des Affaires Etrangères Jean-Yves le Drian avait vivement critiqué la Russie qu'il avait accusée d'être directement impliquée dans le conflit entre l'armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes dans l'Est.

Kiev et l'Occident accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles pro-russes dans l'est de l'Ukraine, ce que Moscou dément farouchement malgré de nombreuses publications de médias sur la présence de ses troupes. Le conflit a fait plus de 10.000 morts depuis son déclenchement en 2014.
more...
No comment yet.
Rescooped by GiroMaxi from DEFENSE NEWS
Scoop.it!

Une upgrade du Mi171 en format tueur de char pour l'Algérie

Une upgrade du Mi171 en format tueur de char pour l'Algérie | Helicopter News | Scoop.it
On l’a vu désarmé il y a quelques semaines, puis armé depuis deux jours, le prototype de SuperHip destiné à l’armée de l’air algérienne semble bien avancé.

Equipé d’un système de protection active et passive President S, le Mi 171 rénové à Ulan Ude en Russie, portait aussi deux pods roquettes B8W20A, deux paniers de quatre missiles 9M120 « Ataka » et une boule optronique.

Cette configuration inédite pour un hélicoptère de transport algérien, n’est pas sans rappeler le contrat de modernisation des Mi 171 Sh avec la défunte entreprise sud-africaine ATE qui a eu lieu il y a une dizaine d’années mais qui, bien que signé, n’est jamais entré en service.

Le contrat portait sur la modernisation de 42 hélicoptères avec l’ajout d’une boule optronique identique à celle des Mi 24 Mk III et de deux paniers de quatre missiles anti-chars Ingwe, là aussi identiques à ceux du Mi24 MkIII. Seul un proto a été produit pour la démonstration. Il a été longuement utilisé en conditions réelles par les forces aériennes ce qui a validé le concept.

En 2015 39 Mi 171Sh ont été rénové à Ulan Ude, leurs cellules ayant été rafraîchie et leurs moteurs/systèmes avioniques changés. Il semble que c’est le nombre de Mi 171 qui seront modernisés.

Avec 40 Super Hip, l’armée de l’air algérienne, se dotera à petit prix d’une escadre d’hélicoptères pouvant faire des patrouilles armées et engager des chars sur 5 à 8 Km ce qui en fait un moyen de support très appréciable et complétera la flotte d’hélicoptères d’attaque qui compte 42 Mi 28 et une vingtaine de Mi 24 MkIII modernisés.

Via Romain
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

IHST's 7 ‘Best Opportunities’ to Prevent Helicopter Accidents

IHST's 7 ‘Best Opportunities’ to Prevent Helicopter Accidents | Helicopter News | Scoop.it
The International Helicopter Safety Team (IHST) has published results from its third annual survey of civil helicopter operators to discover where and what safety improvement initiatives are being implemented globally. In the survey results, IHST ranked the top 13 segments within the industry where it found operators are implementing safety initiatives.

Survey results lead to the following rankings of the top 13 areas of civilian helicopter operations where end users are implementing safety improvement initiatives, with the list lead by air ambulance operators, followed by law enforcement and offshore/oil operators rounding out the top three.

Along with the survey results, the IHST also listed the seven "best opportunities" available to prevent helicopter accidents, after analyzing data and information from more than 1,000 different helicopter accidents. Based on its analysis, here are the top seven things operators can do to prevent helicopter accidents:

The implementation of safety management systems (SMS),
A structured program for initial and recurrent training,
The implementation of health and usage monitoring systems (HUMS),
The implementation of flight data monitoring (FDM) programs,
Structured programs to fully comply with manufacturers’ recommended maintenance practices,
Installation of wire-strike-prevention systems,
Usage of night-vision systems when warranted
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Un nouveau type de moteur ionique pourrait rendre les satellites «éternels»

Un nouveau type de moteur ionique pourrait rendre les satellites «éternels» | Helicopter News | Scoop.it
L'Agence spatiale européenne teste un prototype capable d'utiliser les molécules de l'atmosphère résiduelle, à 200 km d'altitude, pour fonctionner. Un carburant virtuellement inépuisable.

Ce serait une «première mondiale», assure l'Agence spatiale européenne (ESA) sur son site internet. Dans le cadre de son programme de recherche technologique, l'entreprise italienne Sitael a développé un moteur ionique capable d'utiliser l'air résiduel de la haute atmosphère comme carburant. Une source virtuellement inépuisable qui pourrait alimenter des satellites en orbite basse pendant de très longues années. Les applications dans le domaine de l'observation de la Terre ou pour les missions d'exploration du système solaire sont potentiellement très importantes.

À titre d'exemple, le satellite GOCE de l'ESA, chargé d'étudier le champ de gravité terrestre, volait au plus bas à 250 km d'altitude. Pour compenser les frottements de l'air et rehausser son orbite de temps à autre, il utilisait pour cela un moteur ionique «classique». Ce type de moteur utilise l'énergie solaire pour créer des ions (des atomes chargés électriquement) et les accélérer, ce qui lui confère alors sa poussée. Le satellite doit néanmoins fournir le gaz à ioniser, en l'occurrence du xénon. GOCE en avait emporté 40 kg à bord. Une fois ces réserves épuisées, au bout de cinq ans, la mission fut interrompue en 2013. S'il avait utilisé l'air atmosphérique, il aurait pu prolonger sa mission pendant des années!
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Bruno Even remplace Guillaume Faury à la tête d’Airbus Helicopters

Bruno Even remplace Guillaume Faury à la tête d’Airbus Helicopters | Helicopter News | Scoop.it
Bruno Even prend les rênes d'Aribus Helicopters. Il remplacera le 1er avril Guillaume Faury qui prend lui la direction d’Airbus Commercial Aircraft d'ici la fin du mois de février. Bruno Even, 49 ans, sera directement rattaché à Tom Enders, le PDG d'Airbus, et rejoindra le Comité exécutif. Le nouveau patron de la division d'Airbus est un fin connaisseur du monde de l'hélicoptère. Depuis 2015, il est CEO de Safran Helicopter Engines.

Diplômé de l’École Polytechnique, Bruno Even a rejoint le ministère français de la Défense en 1992, en charge du développement du segment spatial du satellite Helios II. En 1997, il rejoint le ministère des Affaires étrangères en qualité de conseiller technique du
Directeur des affaires stratégiques, de la sécurité et du désarmement. C'est en 1999 qu'il intègre Safran Helicopter Engines (ex-Turbomeca) où il occupe divers postes de direction pour finir par celui d’Executive Vice President Support and Services. Entre 2013 et 2015, il prend la direction de Safran Electronics & Defense (ex-Sagem).

Si Airbus Helicopters revendique 50 % de parts de marché dans le domaine civil et parapublic, loin devant ses deux principaux concurrents Bell (18 %) et Leonardo (17 %), il subit également les conséquences d'un marché atone, avec une baisse des livraisons affichée en 2017.

En janvier 2018, Airbus Helicopters indiquait miser sur le numérique pour assurer sa croissance. A charge donc pour Bruno Even d'accélérer cette transformation digitale qui doit permettre à l’entreprise de gagner en compétitivité.
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Var: Au moins cinq morts dans deux crashs d'hélicoptères de l'armée

Var: Au moins cinq morts dans deux crashs d'hélicoptères de l'armée | Helicopter News | Scoop.it
Dramatique accident dans le Var. Au moins cinq personnes sont mortes ce vendredi matin dans deux crashs d’hélicoptères de l’armée dans le Var. Deux hélicoptères se sont crashés un peu avant 9 heures près Carcès (Var), à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Tropez, a indiqué à 20 Minutes une source proche du dossier.

« Les hélicoptères se sont percutés, il y avait trois personnels dans l’un et deux dans l’autre, tous sont morts », a déclaré à la compagnie de gendarmerie de Brignoles.
Une cellule de crise ouverte

« Deux hélicoptères de l’Ecole de l’aviation légère de l’Armée de terre (EALAT) du Cannet des Maures se sont écrasés sur le secteur de Cabasse/Carcès faisant plusieurs victimes », a tweeté vendredi matin la préfecture du Var, qui a ouvert une cellule de crise.

Deux Dragons et un hélicoptère de gendarmerie ont été déployés sur place. Une vingtaine de militaires, ainsi que le commandant de groupement de gendarmerie et le sous-préfet du Var se sont également rendus sur les lieux de l'accident.

La section de recherche de la gendarmerie de l’Air a été saisie de l’enquête.
La ministre des Armées sur place en début d’après-midi

Vers 10h ce vendredi, tous les corps n’avaient pas été retrouvés, l’un d’entre eux étant encore coincé sous la carlingue d’un appareil. D’autres sources avaient précédemment évoqué la recherche du corps d’une 6e personne à bord d’un des deux hélicoptères.

La ministre des Armées, Florence Parly, va se rendre sur les lieux du crash en début d’après-midi. « Très vive émotion suite au tragique accident survenu ce matin dans le Var. Je rends hommage aux militaires tués et je veux dire à leurs familles et leurs frères d’armes ma solidarité et mon soutien total », avait auparavant réagi sur Twitter la ministre.

Le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’Etat-major de l’armée de Terre, a quant à lui exprimé dans un SMS sa « profonde tristesse et solidarité avec les familles et les proches des victimes, ainsi que les camarades de l’Alat ».
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Airbus Helicopters Discontinues H120, Shifts Focus To H125 & H130 | Controller Blog

Airbus Helicopters Discontinues H120, Shifts Focus To H125 & H130 | Controller Blog | Helicopter News | Scoop.it
Global civilian and military helicopter manufacturer Airbus Helicopters, owned by aerospace and defense manufacturer Airbus Group, is discontinuin
more...
No comment yet.
Rescooped by GiroMaxi from Hélicos
Scoop.it!

Airbus Helicopters veut s’appuyer la Chine pour oublier la crise

Airbus Helicopters veut s’appuyer la Chine pour oublier la crise | Helicopter News | Scoop.it

Porté par la croissance du marché chinois, le groupe vise 60% de parts de marché dans le pays.


Via François Pellerin
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

CHC Returns From Chapter 11

CHC Returns From Chapter 11 | Helicopter News | Scoop.it
Oil and gas helicopter operator CHC says it is has emerged as an “economically robust and agile competitor,” 10 months after filing for bankruptcy.
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

FN Pods qualified for HForce - DH - Defence Helicopter - Shephard Media

FN Pods qualified for HForce - DH - Defence Helicopter - Shephard Media | Helicopter News | Scoop.it
FN Herstal has integrated its self-contained airborne FN Pod system onto the Airbus H145M helicopter, the company announced on 2 August.

This system, which includes the .50 cal FN M3P machine gun, has been demonstrated and qualified by Airbus as part of the HForce programme.

Fitted with standard lugs, FN Pods can be mounted onto helicopters and subsonic aircraft equipped with 14in NATO standard suspension release units.

The demonsration helicopter was equipped with two FN HMP400 Pods, but depending on configuration, FN Pods can come with 250 rounds (FN HMP250) or 400 rounds (FN HMP400) ammunition box with links collector or links and cases collector; or 250 rounds and 3x70mm (2.75in) rocket launcher tubes (FN RMP). Existing FN HMP250 or FN HMP400 can be upgraded to FN RMP configuration using FN conversion kits.

Each version is available with a MIL-STD-1760 compliant digital architecture making the FN Pods fully digital and ready for integration into modern platforms. They can be operated from FN or non-FN armament management systems.

The FN Pods are compact and lightweight and are easy to install. They are designed to provide maximum accuracy with high hit probability.
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Hélicoptère, «Seuls les meilleurs font cette manœuvre»

Hélicoptère, «Seuls les meilleurs font cette manœuvre» | Helicopter News | Scoop.it


Une opération de sauvetage par un hélico aux Etats-Unis fascine le monde entier. En Suisse, cette manœuvre fait pourtant partie du quotidien des pilotes.

La vidéo d'un spectaculaire sauvetage d'alpinistes par un hélicoptère américain fait actuellement le tour du monde. On y voit un énorme Boeing CH-47 Chinook en pleine intervention qui ne touche la montagne qu'avec sa queue pour venir en aide aux montagnards en détresse.

«Cette manœuvre, appelée "posé partiel" ou "dépose en stationnaire", est également utilisée tous les jours en Suisse», explique Patrick Aegerter, directeur régional de Swiss Helicopter dans l'Oberland bernois. Attention toutefois à ne pas confondre cette approche stationnaire avec la manœuvre appelée «Pinnacle» qui consiste à se poser en montagne, mais sur un endroit plat.

Le pilote bernois confirme que cet atterrissage exige beaucoup des pilotes: «Le rotor principal est plus proche du terrain pendant la manœuvre que pendant un atterrissage normal». Le pilote et son équipage doivent être en mesure d'évaluer le terrain et la situation très précisément depuis les airs. «Comme l'hélico ne touche le sol qu'en partie avec les patins d'atterrissage, cela exige beaucoup de concentration de la part du pilote», explique Patrick Aegerter. Une coopération bien préparée au sein de toute l'équipe est également très importante.

Que les plus expérimentés

La manœuvre n'est donc utilisée que par des pilotes qui ont déjà une grande expérience de vol. Une formation supplémentaire est dispensée à cet effet.

Quand procède-t-on à des atterrissages de ce type? En règle générale, cette approche est principalement utilisée pour les vols de manutention en terrain accidenté ou pour les vols de sauvetage, explique le directeur régional de Swiss Helicopter.

Contrairement aux Etats-Unis, les atterrissages en stationnaire sont effectués avec des hélicoptères «normaux». «La particularité de la manœuvre que l'on peut observer dans la vidéo américaine, c'est qu'elle a été effectuée avec un hélicoptère très gros et très lourd», explique Patrick Aegerter. De plus, le pilote américain avait placé son appareil en arrière et donc sans avoir de vue depuis sa position dans le cockpit: «c'est extraordinaire et cela rend bien sûr la manœuvre encore plus difficile», conclut-t-il.

more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Une nouvelle version de l'Airbus H175 pour le gouvernement hongkongais

Une nouvelle version de l'Airbus H175 pour le gouvernement hongkongais | Helicopter News | Scoop.it

Une bouffée d'air frais pour le programme H175 d'Airbus Helicopters. Le gouvernement de Hong Kong a pris livraison en début de semaine de ses trois premiers H175, sur une commande de sept dans une version personnalisée qu'Airbus espère bien adapter aux besoins d'autres clients. C'est surtout la mission de recherche et sauvetage (SAR) qui fait le prix – près de 20 M€ pièce – du H175 « service public ».

Hong Kong a commandé sept H175 pour des missions multiples mais en particulier de recherche et sauvetage. © Eric Raz/Airbus

En plus de l’application SAR, les utilisations des Airbus H175 hongkongais seront multiples : maintien de l’ordre, surveillance des frontières, lutte contre les incendies, transport de passagers, observation météorologique, mesure des radiations nucléaires et ambulance. Les équipements nécessaires ont donné lieu à un long travail de mise au point, qui s’est achevé mi-mai avec l’homologation. Les nombreux systèmes à bord bénéficient d’une intégration poussée. Il s’agit en particulier d’une caméra infrarouge FLIR 350, d’un phare orientable Trakka, d’un radar Telephonics RDR-1700A multimode (recherche, surveillance et météo) et d’un treuil redondant Goodrich.
Reconfiguration rapide

L’exploitant, Hong Kong Government Flying Service (GFS), pourra reconfigurer l’intérieur de la cabine suivant la mission. En 30 minutes, on peut enlever tous les sièges (jusqu’à 18) et installer des civières et la console de l’opérateur de mission, assure Airbus.

La livraison n’est pas seulement importante pour Airbus – le programme H175 a été conçu pour la desserte des plates-formes pétrolières, un marché aujourd’hui sinistré. Elle l’est aussi pour la « région administrative spéciale » de Hong Kong. Carrie Lam, chef de l’exécutif, avait fait le déplacement à Marignane.

Le pilote automatique du H175 reprend les modes supérieurs de celui du H225. Ainsi, lorsqu’il passe au dessus d’un canot de sauvetage, une pression sur un seul bouton va permettre au système de mémoriser la position, faire accomplir un circuit à l’hélicoptère et l’amener, vent de face, en stationnaire au-dessus du canot.
Un rayon d’action de 200 NM pour une mission SAR

Le H175 dans sa nouvelle version a un rayon d’action de 200 NM, en tenant compte du temps passé en SAR. Dans un rayon de 100 NM, l’appareil peut treuiller 15 personnes et les ramener sur la terre ferme dans des sièges aux normes actuelles de sécurité.

GFS prévoit une phase de « cinq à six mois » pour la formation des équipages. Les H175s, dont les derniers arriveront début 2019, remplaceront les EC155 et AS332 L2 Super Puma actuels

more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

What Makes Airbus’ ACH125 Popular with Private Users?

What Makes Airbus’ ACH125 Popular with Private Users? | Helicopter News | Scoop.it

For more than 40 years, pilots and companies around the world have been voting with their hard-earned cash. 1974 saw the introduction of the AS350 Ecureuil helicopter and, 7,000 manufactured units and 30 million flight hours later, the latest version of the aircraft continues to be hugely successful with customers worldwide. Here’s why…


Today the renamed H125, capable of lifting its own weight in payload, is used across all environments for private and business, utility and aerial missions.

Its high performance, reliability (offering 90% availability) and affordability makes it a natural choice for operating in extreme conditions and locations including offshore, high plateau and mountainous regions, remote wilderness and tough, arid habitats.

But its sports car-inspired lightweight design, offering a versatile and responsive performance make it the single-engine turbine helicopter of choice with private owner aviation enthusiasts who represent a major proportion of the approximately 5,000 aircraft flying today.


Airbus H125 Corporate HelicopterPhoto © Airbus Helicopters, Patrick Penna


Private and Business Aviation Market Platform

While Airbus Helicopters has long catered for the Private and Business Aviation market, it was only in May 2017 that the company developed a dedicated Private and Business Aviation platform – Airbus Corporate Helicopters (ACH) – from which to better meet the needs and expectations of this market.

And bringing together the heritage of aerospace engineering excellence with ACH’s new focus on quality and a service-based approach to customers has given the aircraft a new lease of life in this segment, turning a classic into the hot turbine helicopter of the moment.

The ACH125 is powerful, fun and consistently performs to, and in many cases above, expectations and, when fitted with the elegant Stylence by ACH interior, represents a model form of transport for those with high standards who enjoy first hand the thrill of flying.

With capacity for up to six passengers (albeit in basic configuration) the ACH125 allows the demanding, no-compromise owners and operators to share this comfortable and convenient lifestyle experience with friends, families, clients and colleagues.

The latest update in engine, avionics (including the Garmin G500) and flight control systems deliver outstanding capabilities, enhanced situational awareness and improved safety while building on the formidable availability and intuitive piloting which make the ACH125 the lifestyle asset par excellence.

Setting New Standards in Private and Business Aviation

As part of the launch of ACH, through the manufacturer’s operations at its Oxford-based UK headquarters (home to Britain’s Civil Helicopter Hub) the company has established ACH’s European Centre of Excellence.

Here, customers will find a one-stop shop combining in-house, UK-based skills and capability in the provision of bespoke corporate and VIP rotary-wing solutions fine-tuned over many years of experience, along with ACH’s new, industry-leading quality standards and service-approach to business.

This ensures an end-to-end customer experience where, from first contact of a potential future customer, through to provision of 24/7 concierge-style support services (which helps achieve high availability while retaining resale value), pilots and owners benefit from the manufacturer’s own unmatched commitment and expertise.

While it is easy to highlight the strengths of the aircraft and the company’s front-of-house display offering, a candid perspective may point at cases of costly delays or impacts on availability which are easily laid at the feet of the manufacturer.

However, it is also true that through the manufacturer customers have a direct access to the design authority expertise and knowledge, which no other organisation can offer, along with the shortest supply chain for spares in the industry.

With no one to fall back on, direct customers will know that all issues have to be dealt with in full transparency – after all there are no third parties who can be held accountable.

It is safe to say that with the launch of ACH and the increased integration of Airbus Helicopters’ UK operations with the wider company, both aircraft and support services are delivered to new and improved standards.

They say life starts at 40, and with both the H125 Squirrel and Airbus Helicopters in the UK not long past this birthday, it would certainly appear to be the case.

more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

French air force outlines requirements for H160M helicopters

French air force outlines requirements for H160M helicopters | Helicopter News | Scoop.it
To be acquired under the hélicoptère interarmées léger programme, Paris has indicated a total requirement of 169 helicopters, with deliveries to begin around 2025.

All of the air force's H160Ms are to be capable of performing air-to-air refuelling, says Lt Col Eric Goffinon, commander of the service's helicopter component, although it will not require refuelling probes for the entire inventory.

The H160M must be able to receive fuel from both Lockheed Martin KC-130s and Airbus Defence & Space A400Ms. "It is a challenge for Airbus," says Goffinon, "but they are working on it."

With the H160Ms to replace the air force's inventory of H125M Fennec and SA330 Puma helicopters, they are to be equipped for a broad range of missions, including search and rescue, intelligence surveillance and reconnaissance, close air support and air interception.

Those destined for close air support tasks will be equipped with a 20mm cannon and guided rockets.

The air force is also investigating the potential integration of a pilot-controlled 7.62mm gun, to be used for the interception of light aircraft. However, if this cannot be achieved, it will continue to deploy with a sniper on board.

"We want the H160M to be capable of finding and neutralising light aircraft and UAVs," says Goffinon.

He anticipates that the French navy will be the first of the three services to receive the H160M, with the air force and navy following.
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Safran Helicopter Engines enchaine les certifications AESA - Air&Cosmos

Safran Helicopter Engines enchaine les certifications AESA - Air&Cosmos | Helicopter News | Scoop.it
Safran Helicopter Engines a reçu de l’EASA (Agence Européenne de la Sécurité Aérienne) deux certificats de type, celui de l'Arriel 2H et de l'Ardiden 3C. Ce dernier, qui équipe l’hélicoptère AC352 d’Avicopter, a été développé en partenariat avec Dongan et HAPRI, des sociétés appartenant au consortium Aero Engine Corporation of China (AECC).


Connu en Chine sous la désignation WZ16, sa certification par la CAAC (Civil Aviation Administration of China) est prévue pour septembre 2019. L’Ardiden 3C/WZ16 sera le premier moteur d’hélicoptère à être certifié par l’EASA et la CAAC.


« Cette certification est décisive pour le programme Ardiden 3C/WZ16. Elle confirme l’excellent comportement du moteur et marque une étape très importante dans le programme d’essais en vol de l’AC352. Notre objectif est maintenant d’obtenir la certification CAAC, tout en continuant à soutenir Avicopter pour l’entrée en service de l’hélicoptère », a déclaré Franck Saudo, Président de Safran Helicopter Engines.


L’Ardiden 3C/WZ16 est un moteur de nouvelle génération de la classe de 1700 à 2000 shp. Il se caractérise par une architecture compacte, un des meilleurs rapports poids-puissance de sa catégorie et des coûts d’utilisation bas. Sa consommation en carburant est inférieure de 10 % à celle des autres moteurs de cette gamme de puissance.


La campagne d’essais en vol de l’Ardiden 3C a débuté en décembre 2016 avec le vol inaugural de l’AC352. Une variante de ce moteur, l’Ardiden 3G, a également été sélectionnée par Russian Helicopters pour motoriser le Ka-62, qui a réalisé son premier vol en mai 2017.


Depuis les premiers essais au banc de ces deux moteurs, la campagne de certification et de mise au point de l’Ardiden 3 a accumulé plus de 10 000 heures d’essais, ce qui lui conférera un très haut niveau de maturité au moment de son entrée en service.

L'Arriel 2H a lui aussi obteu son certificat de type. Ce moteur a été sélectionné en 2015 pour équiper l’hélicoptère AC312E développé par Avic Harbin Aircraft Industry Group, une filiale d’Avic (Aviation Industry Corporation of China). L’AC312E a réalisé son vol inaugural en juillet 2016.


« L’obtention de cette certification est une étape importante pour le programme Arriel. Elle confirme que ce moteur est une solution de propulsion très performante pour les hélicoptères de nouvelle génération. Nos efforts vont maintenant porter sur les prochaines étapes du développement de l’AC312E », a déclaré Nicolas Billecocq, Chef des Programmes Moteurs d’Hélicoptère Léger chez Safran Helicopter Engines.


Développé sur la base de l’Arriel 2+, l’Arriel 2H est l’une des variantes les plus puissantes de la famille Arriel, avec une puissance au décollage de 986 shp. Il offrira sécurité, fiabilité et performances accrues durant les missions les plus difficiles.


L’Arriel est le moteur d’hélicoptère le plus vendu de sa catégorie. Durant les 40 dernières années près de 12 000 moteurs Arriel ont été produits, cumulant ensemble plus de 50 millions d'heures de vol. Développant des puissances allant de 650 à plus de 1000 shp, la famille Arriel équipe désormais plus de 40 types d’hélicoptères différents.


Toutes les 15 secondes un hélicoptère équipé d’un moteur Arriel décolle dans le monde
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Hélicoptères : le Qatar apporte une bouffée d'air à Airbus et Leonardo

Hélicoptères : le Qatar apporte une bouffée d'air à Airbus et Leonardo | Helicopter News | Scoop.it
A l'occasion du salon de défense Dimdex qui se tient à Doha, le Qatar a une nouvelle fois confirmé son inclination pour l'industrie de défense française et européenne. L'émirat, qui lors de la visite du président Emmanuel Macron avait levé son option pour acquérir 12 avions de combat Rafale supplémentaires en sus des 24 commandés en 2015, vient d'acheter des hélicoptères à Airbus et Leonardo, tout en confirmant son souhait de commander des véhicules blindés à Nexter.
VIDEO. Hélicoptères : la bouffée d'air venue du Qatar

Une commande de 3 milliards

Le Qatar avait signé en 2014 une lettre d'intention pour 22 hélicoptères militaires européens NH90. Un projet qui s'est concrétisé par un contrat en bonne et due forme pour acheter 28 NH90, dont 16 appareils pour l'armée de terre, version transport tactique, qui seront construits à Marignane chez Airbus Helicopters, et 12 appareils pour la marine, version lutte anti-surface et anti-sous-marine, qui seront assemblés à Tessera près de Venise, chez Leonardo.

Le contrat inclut aussi la livraison de 16 petits hélicoptères H125 d'Airbus destinés à la formation des pilotes de l'armée qatarie. Au total, cette commande, qui sera pilotée par Leonardo et qui a été signée ce mercredi par la ministre italienne de la défense, Roberta Pinotti, s'élève à plus de 3 milliards de dollars. Les livraisons devraient démarrer en 2022 jusqu'en 2025.
13 pays clients

La commande va apporter une bouffée d'air frais aux deux principaux hélicoptéristes européens, Airbus et Leonardo , tous deux confrontés à une baisse depuis des années des marchés civils, notamment pour équiper les acteurs du marché du pétrole et gaz offshore. Résultat d'un programme européen des années 1990, le NH90 est construit par le consortium NHIndustries, qui rassemble Airbus Helicopters (62,5 %), le groupe de défense italien Leonardo (32 %) et le néerlandais Fokker Aerostructure (5,5 %).

Conçu pour répondre aux besoins de l'Otan, le NH90 est un appareil biturbine de 11 tonnes, qui peut voler à près de 300 km/h et a été commandé à 543 exemplaires, Qatar inclus. L'appareil a déjà été livré à l'Allemagne, l'Australie, la Suède, la Finlande, l'Italie, les Pays-Bas, la France, Oman ou encore la Grèce. Globalement, 350 exemplaires sont en service dans 13 pays.
Nexter ouvre une JV au Qatar

De son côté le Qatar, qui avait promis la commande de 490 VBCI (véhicules blindés de combat d'infanterie) à Nexter, a signé avec l'entreprise un protocole d'accord pour la création d'une joint-venture qui servira de base industrielle locale pour la livraison et la maintenance des blindés. La JV sera réalisée avec Barzan Holdings, la société de défense publique du pays tout juste inaugurée au Dimdex.

Comme ses voisins, le Qatar ne souhaite plus acheter des équipements de défense entièrement sur étagère et veut qu'une part des contrats nourrissent sa propre économie. S'il n'est pas question qu'il fabrique du jour au lendemain son propre char, au moins souhaite-t-il s'occuper lui-même de l'entretien de ses blindés. Le Qatar veut aussi former ses pilotes, plutôt que de les envoyer apprendre en Europe.
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Bell recule la certification de son 525 Relentless à 2019 - Air&Cosmos

Bell recule la certification de son 525 Relentless à 2019 - Air&Cosmos | Helicopter News | Scoop.it
Bell est contraint de reculer la certification de son Bell 525 à 2019. Celle-ci avait été à l'origine programmée pour 2015, mais l'hélicopétriste a été confronté à plusieurs problèmes, dont l'accident qui entraîna le décès de deux pilotes d'essais en juillet 2016 et qui immobilisa l'appareil au sol pendant près d'un an. Après avoir reprogrammée la certification pour 2017, celle-ci a été reprogrammée à nouveau.

En dépit d'une reprise des vols en juillet 2017, Bell n'attend pas la certification de sa machine offrant 19 places assises avant début 2019, laquelle a par ailleurs 80 lettres d'intention de commandes à son crédit.

Les essais en vol de certification devraient être terminés à la fin de cette année.

more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Japon : Au moins un mort dans le crash d'un hélicoptère militaire sur une ville

Japon : Au moins un mort dans le crash d'un hélicoptère militaire sur une ville | Helicopter News | Scoop.it

Le co-pilote d'un hélicoptère militaire japonais a été tué et le pilote porté disparu, dans le crash de leur appareil lundi sur la ville de Kanzaki (sud-ouest), ne faisant pas de victimes parmi les habitants.

Le co-pilote de 26 ans a été d'abord été retrouvé inconscient, avant d'être déclaré mort, a annoncé un porte-parole du ministère de la Défense.
Le pilote toujours recherché

«Nous recherchons toujours le pilote de 43 ans», a-t-il ajouté, démentant les déclarations plus tôt du ministre de la Défense Itsunori Onodera qui avait affirmé que les deux membres d'équipage de l'hélicoptère de combat de type Apache AH-64 avaient été retrouvés «en état d'arrêt cardiaque et respiratoire».


Cette expression est régulièrement utilisée par les responsables officiels japonais avant qu'un médecin ne prononce un décès.

Citant des responsables des pompiers locaux, le quotidien Asahi Shimbun indique qu'une fillette de 11 ans qui se trouvait dans une maison touchée a été hospitalisée après avoir été blessée au genou.
Une colonne de fumée s'élevant au milieu de maisons

La chaîne de télévision publique NHK montrait des images d'une colonne de fumée s'élevant au milieu de maisons de cette ville de l'île méridionale de Kyushu. Des pompiers équipés de tuyaux couraient dans les rues tandis que l'on pouvait voir des habitants évacués s'éloignant lentement du site.

Les pompiers de la ville ont précisé avoir envoyé 14 camions et trois ambulances sur les lieux.

«J'ai entendu quelque chose qui ressemblait à un grondement venant du sol», a déclaré à la chaîne publique NHK une femme habitant près du lieu de l'accident. «Je me suis précipitée et j'ai vu un feu et une fumée noire. Il est impossible qu'une chose pareille arrive dans un tel endroit».
Déjà un accident en 2016

En 2016, un avion des Forces d'Autodéfense - appellation de l'armée japonaise - avec six personnes à son bord avait disparu dans une zone montagneuse. Quatre corps avaient plus tard été retrouvés

more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Le commandant des opérations spéciales déplore le manque d’hélicoptères de transport lourd

Le commandant des opérations spéciales déplore le manque d’hélicoptères de transport lourd | Helicopter News | Scoop.it

Au début des années 2000, la France et l’Allemagne envisagèrent de développer conjointement un hélicoptère de transport lourd afin de remplacer les CH-53G Stallion de la Bundeswehr et de doter les forces françaises d’une capacité qui leur faisait alors défaut.

Le principe de ce programme, appelé Heavy Transport Helicopter, fut ensuite confié à l’Agence européenne de la Défense (AED) en 2009. Il s’agissait alors de mettre au point, pour 2 à 3 milliards d’euros, un hélicoptère de 32 à 35 tonnes, devant être mis en service à l’horizon 2020. Seulement, ce projet végéte dans les oubliettes. L’Allemagne va donc se tourner vers les États-Unis (son choix se portera sur le CH-53K « King Stallion » de Sikorsky ou le CH-47F « Chinook » de Boeing). Quant à la France… Eh bien ses forces armées attendent toujours d’avoir un tel appareil.

Or, un hélicoptère de transport lourd serait le bienvenu. Dans un rapport publié en mai 2014, le Sénat avait estimé que ce ne serait pas un luxe pour les opérations en cours, en particulier pour les forces spéciales. Le document avait évoqué un achat de CH-47 Chinook d’occasion afin de combler un besoin clairement exprimé par l’état-major en 2006. Mais quatre ans plus tard, rien n’a été fait.
Un service qui ne requiert pas de carte bancaire !


Ce que l’amiral Laurent Isnard, le commandant des opérations spéciales (COS) déplore. « En tant qu’employeur opérationnel, je regrette l’absence de projet d’hélicoptères lourds, dont sont équipées la quasi-totalité des armées occidentales », a-t-il lâché devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale.

Dans ce domaine, les forces spéciales françaises sont bien moins lotis que leurs homologues européennes et américaines. « Rien qu’en Europe, l’Allemagne vient de passer commande de 60 hélicoptères lourds [ndlr, le processus d’achat vient d’être lancé], la Grande-Bretagne en a 90 et vient d’en moderniser 20 pour ses forces spéciales, l’Italie en a une quinzaine, l’Espagne, une quinzaine également et la Hollande, une trentaine. Les Américains en ont 500 – 1 000 si on y ajoute les V22 », a détaillé l’amiral Isnard.

Pour ce dernier, des hélicoptères de transport lourd lui « permettrait d’envisager de nouveaux modes d’acion, plus à même de contrer les menaces futures, au même niveau que nos alliés d’outre-Atlantique et d’Europe. »

Cela étant, le COS pourra éventuellement profiter des trois CH-47 Chinook bientôt déployés au Mali par la Royal Air Force pour soutenir l’opération Barkhane. Mais en attendant (et sauf une possible surprise que recèlera la projet de la future Loi de programmation militaire), il devra se contenter de ses hélicoptères de manoeuvre actuels ainsi que sur le NH-90 TTH en version « force spéciale ».

Au total, le 4e Régiment d’Hélicoptères des Forces Spéciales (RHFS) devrait compter 24 NH-90 TTH « Caïman ». Seulement, ces appareils n’ont pas été conçus, à l’origine, pour les opérations spéciales. D’où la nécessité de leur apporter des modifications (toujours) coûteuses, notamment au niveau de leur avionique, de leurs communicatons et de leur armement.

« Le COS a besoin d’hélicoptères NH90 modernisés au standard FS et de poursuivre la montée en puissance de l’hélicoptère Tigre dans sa version HAD (hélicoptère appui destruction) au sein du 4e RHFS […]. Des acquisitions sont souhaitées pour permettre d’accéder à ces hélicoptères de quatrième génération. Cela permettrait de rassembler la flotte Caracal au sein de l’armée de l’air et de densifier le parc de l’escadron d’hélicoptères (EH) ‘Pyrénées’. J’insiste sur le fait que la mise au standard FS du NH90 nous rapproche de nombreux partenaires – un très grand nombre de pays européens en disposent, mais aussi l’Australie et la Nouvelle-Zélande, engagés dans la même voie et qui sont prêts à faire copie commune afin d’alléger les coûts de développement », expliqué, sur ce point, l’amiral Isnard.

more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

EDF et l'aventure des drones - Apps&Drones

EDF et l'aventure des drones - Apps&Drones | Helicopter News | Scoop.it
EDF a ainsi mis au point en 2015 le Centre de Compétences Drones. Celui-ci vise à accompagner l'entreprise dans l'utilisation des drones et à identifie
more...
No comment yet.
Scooped by GiroMaxi
Scoop.it!

Airbus, IAR Brasov extend cooperation for Romanian helicopters

Airbus, IAR Brasov extend cooperation for Romanian helicopters | Helicopter News | Scoop.it
Romanian aerospace company IAR Brasov is to be prime contractor for any Romanian military orders for Airbus Helicopters' H215M multirole aircraft, the companies announced on Thursday.

The agreement between Airbus Helicopters and IAR extends an earlier deal by an additional 10 years.

"We are proud to have extended this agreement as a result of a long-term trust between IAR and Airbus Helicopters," Neculai Banea, general director of IAR, said in a press release. "IAR has built over 360 helicopters under Airbus Helicopters' license over the past decades, which makes us confident in the future success of the H215M."

The deal was announced Thursday during French President Emmanuel Macron's official visit to Bucharest.

"This 15-year agreement puts IAR and Airbus Helicopters in the best position to meet the future needs of the Romanian Armed Forces as they look at renewing their fleets of medium and heavy multirole helicopters," said Olivier Michalon, Airbus Helicopters Senior Vice President for Europe. "Our goal of delivering superior value for our Romanian customers by offering the most complete line of products and services underlines Airbus' unfaltering commitment to Romania."

The majority of shares of IAR Brasov's are owned by the Romanian government.
more...
No comment yet.