GREENEYES
16.7K views | +0 today
Follow
 
Rescooped by Yves Carmeille "Libre passeur" from Biodiversité
onto GREENEYES
Scoop.it!

Biodiversité : quel regard des associations sur les ABC ?

Biodiversité : quel regard des associations sur les ABC ? | GREENEYES | Scoop.it
Les associations de protection de la nature sont des acteurs clefs des atlas de la biodiversité communale (ABC), outil permettant de mieux connaître la nature et l'intégrer dans les politiques locales. Très impliqué dans leur promotion, France Nature Environnement a cherché à qualifier l’implication de son mouvement associatif en faveur des ABC et a demandé aux associations impliquées ce qu'elles en pensaient. Retour du terrain.

Via DocBiodiv
more...
No comment yet.
GREENEYES
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Yves Carmeille "Libre passeur"
Scoop.it!

Déclaration post COP 21 : Citoyens du peuple de la Terre , créons notre propre pouvoir .

Déclaration post COP 21 : Citoyens du peuple de la Terre , créons notre propre pouvoir . | GREENEYES | Scoop.it

"Nous, citoyennes et citoyens du Peuple de la Terre, venant de tous les pays, de toutes les cultures et traditions à travers le monde, rassemblés à Paris en ce moment historique, témoins des changements climatiques et de la dégradation des ressources naturelles indispensables à la vie sur Terre, des inégalités croissantes entre les êtres humains, et déterminé à préserver la capacité de bien vivre des générations présentes et futures"

more...
No comment yet.
Rescooped by Yves Carmeille "Libre passeur" from Économie de proximité
Scoop.it!

Cultures sur les toits, fermes urbaines et jardins partagés : Paris est-elle une métropole agricole ?

Cultures sur les toits, fermes urbaines et jardins partagés : Paris est-elle une métropole agricole ? | GREENEYES | Scoop.it
“ La place de l’agriculture dans la ville est au cœur de l’actualité parisienne, avec une exposition présentée au Pavillon de l’Arsenal, et des rencontres thématiques organisées jusqu’à l’été prochain.”
Via urb@lieu - ADEUPa #VeilleEnUrbanisme, Franck Dupessey Pro
more...
No comment yet.
Rescooped by Yves Carmeille "Libre passeur" from Dynamiques des territoires
Scoop.it!

Total veut installer une ferme solaire de 8 ha dans le Centre Finistère

Total veut installer une ferme solaire de 8 ha dans le Centre Finistère | GREENEYES | Scoop.it
Une enquête publique vient d’être lancée en vue de l'implantation d'une centrale photovoltaïque à Laz, dans le Centre Finistère. Le projet est porté par Total Solar, filière du groupe Total. Il permettrait d'alimenter 10 000 foyers en électricité, hors chauffage. La préfecture décidera d'accorder, ou non, un permis de construire, le 25 octobre 2018.

Via urb@lieu - ADEUPa #VeilleEnUrbanisme
more...
No comment yet.
Rescooped by Yves Carmeille "Libre passeur" from Home
Scoop.it!

Réchauffement climatique : l'analyse de Corinne Lepage

Réchauffement climatique : l'analyse de Corinne Lepage | GREENEYES | Scoop.it
L'avocate et ancienne ministre, Corinne Lepage pose un regard plein d'espoir face au réchauffement climatique et à la responsabilisation de chacun. 

Le rapport du Giec, paru le 8 octobre, n’est pas une surprise. À un élément près. Contrairement à l’avis de beaucoup, les 1,5°C sont encore atteignables. À une condition : que 2020 soit l’année du pic d’émissions de gaz à effet de serre, année à partir de laquelle les émissions décroîtront pour parvenir à une neutralité carbone en 2050

Les mesures à prendre

Les mesures à prendre pour atteindre 1,5°C ou 2°C sont globalement les mêmes. Ce qui diffère profondément, c’est la date à laquelle ces mesures seront prises et surtout les effets qu’une augmentation moyenne des températures de 1,5 ou 2°C aura sur l’Humanité, les êtres vivants et les ressources planétaires.

Ne pas agir dans les deux ans nous conduirait immanquablement à une hausse minimum de 2°C, et encore, à la condition que le pic des émissions de gaz à effet de serre ait lieu en 2030. Notre génération a la responsabilité de choisir entre l’effondrement (les tenants du collapsus sont de plus en plus nombreux) ou le sursaut. L’égoïsme des États, à commencer par celui manifesté par Donald Trump à la tête des États-Unis, ne facilite rien.

 

Pourtant, le rapport récent de la Commission mondiale sur l’économie et le climat de l’ONU propose une mutation sans précédent permettant d’atteindre 2°C. Les solutions existent, et de nombreuses entités non-étatiques sont entrées dans l’action : les mégalopoles du C40, les 800 régions du monde intégrées au R20, des entreprises convaincues de leur rôle dans une mutation rapide (à l’instar du Mouvement des Entrepreneurs de la Nouvelle Économie) et de nombreux organismes de toute nature à leur propre niveau. La société civile est en mouvement et l’inéluctable processus pour une justice climatique, qui se traduit aujourd’hui par plus de 1 200 procès dans le monde pour contraindre les États à agir, est une force considérable.

Restent tous ceux qui participent à l’économie de l’ancien monde, qui ne veulent renoncer à rien et comptent tirer profit de tout ce qu’ils peuvent, le plus longtemps possible. Et puis bien sûr, les États qui, certes, signent des conventions et des traités mais les oublient dès qu’il s’agit de politique intérieure.

 

Pour une pérennité de l'espèce humaine

Malheureusement, notre pays n’échappe pas cette règle. Nous avons une responsabilité collective d’enclencher les transformations de nos champs de compétences et de moyens. Dans cet objectif, la Déclaration universelle des droits et des devoirs de l’Humanité, seul texte signé aujourd’hui par toutes les composantes de l’humanité – citoyens, villes, régions, barreaux, universités, entreprises, ONG et un État -, donne une base commune et simple des droits et des devoirs qui sont les nôtres si nous souhaitons assurer la pérennité de l’espèce humaine.

 
Midi libre

 


Via Jacques Le Bris
more...
No comment yet.
Rescooped by Yves Carmeille "Libre passeur" from La lettre de Toulouse
Scoop.it!

Alimentation : l'Occitanie lance une consultation citoyenne sur une série de mesures

Alimentation : l'Occitanie lance une consultation citoyenne sur une série de mesures | GREENEYES | Scoop.it

La Région Occitanie va mettre en œuvre un pacte pour soutenir la filière agroalimentaire régionale.

 

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, a donné le coup d'envoi d'une nouvelle phase de la consultation citoyenne sur l'alimentation, élevée au rang de grande cause régionale en 2018. Ainsi, du 15 octobre au 15 novembre, la population régionale est invitée à donner son avis sur une série de mesures pour l'alimentation bio et locale que pourrait mettre en œuvre le Conseil régional.

 

Avec l'opération "L'Occitanie dans mon assiette", les cantines d'un tiers des lycées de la région proposent 40% de produits bio et locaux depuis le début de l'année. Ces 59 lycées servent chaque année 5,5 millions de repas. L'objectif de la Région Occitanie est d'intégrer l'ensemble des lycées du territoire à ce dispositif d'ici la rentrée 2020, soit près de 190 restaurants scolaires.

Mais alors que l'alimentation a été érigée en grande cause régionale en 2018, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie veut aller plus loin avec une consultation citoyenne lancée en avril. Une nouvelle étape de celle-ci commence lundi 15 octobre. Pendant un mois, les habitants de la grande région sont invités à donner leur avis sur une quinzaine de mesures en faveur de l'alimentation bio et locale*.

"Nous devons promouvoir une alimentation de meilleure qualité. C'est un enjeu de santé publique. Nous devons aussi donner des réflexes de comment s'alimenter sainement, en ayant un coût acceptable pour tous les ménages", estime Carole Delga.

Quatre grandes thématiques

Les mesures sont réparties en quatre thématiques. Dans la catégorie Environnement et santé pour une agriculture durable, la Région propose d'accélérer la recherche pour éviter les pesticides, ou encore de contribuer au bien-être animal. En ce qui concerne les initiatives pour Favoriser la consommation de produits d'Occitanie, l'instance propose notamment d'améliorer la visibilité des produits locaux, ou bien même de soutenir la vente de proximité.

Deux autres thématique sont également présentes : l'éducation, pour permettre à chacun de choisir son alimentation, une rubrique dans laquelle la Région émet l'idée de soutenir les associations d'aide alimentaires. Enfin, dans la catégorie l'Innovation du champ à l'assiette au juste prix pour tous, Carole Delga propose de garantir un juste salaire à chaque professionnel de l'alimentation.

 

55 000 réponses à la première phase de la consultation

Pour parvenir à ces propositions, la Région a organisé une vingtaine de réunions de consultations ouvertes au public sur l'ensemble du territoire. Elle a aussi fait appel à l'institut CSA pour établir un questionnaire sur les habitudes de consommation alimentaire. 55 000 habitants y ont répondu, en ligne et sur papier, entre les mois d'avril et septembre. "On n'avait jamais vu ça pour une consultation citoyenne", annonce Julie Gaillot, codirectrice du département society de l'institut CSA.

Parmi les résultats de ce questionnaire, il ressort que 54% des sondés disent acheter souvent des produits locaux, et 43% des produits bio. La moitié des interrogés dépenses en moyenne entre 100 et 200 euros par semaine pour l'alimentation de leur foyer, tandis que 35% dépensent moins de 100 euros. Seuls 3% consacrent plus de 300 euros à ce poste de dépense.

"Quant à la définition du "manger sain", c'est un triptyque autour du manger de saison (79%), varié et équilibré (62%), et local (59%). Ce n'est pas manger light puisque les fruits et les légumes ne sont cités que par 30% des sondés", note Julie Gaillot.

À l'issue de cette nouvelle phase de la consultation citoyenne, la Région définira un Pacte régional pour l'alimentation durable en Occitanie qui sera proposé au vote des élus régionaux au mois de décembre.

*Le vote est possible en ligne et à travers un bulletin disponible dans le journal de la Région.

 

Bryan Faham           


Via Jacques Le Bris
more...
No comment yet.
Rescooped by Yves Carmeille "Libre passeur" from Phytosanitaires et pesticides
Scoop.it!

Des intoxications en série provoquent la suspension d’un pesticide méconnu, le méthamsodium (abonnés)

Des intoxications en série provoquent la suspension d’un pesticide méconnu, le méthamsodium (abonnés) | GREENEYES | Scoop.it
Trois incidents en Maine-et-Loire, affectant près d’une centaine de personnes, ont mis en lumière la dangerosité de ce produit phytosanitaire très répandu dans la culture maraîchère.

Via Sylvain Rotillon
more...
No comment yet.
Rescooped by Yves Carmeille "Libre passeur" from favoriser le travail collectif de l'équipe éducative
Scoop.it!

Les élèves sont-ils devenus plus "verts" ?

Les élèves sont-ils devenus plus "verts" ? | GREENEYES | Scoop.it

"Alors que les notions d'environnement durable, d'écologie sont entrées largement dans les programmes de géographie, de SVT et d'autres disciplines encore, les élèves sont-ils mieux informés sur ces problèmes ? Et quelles conclusions en tirent-ils ? L'enquête PISA , de l'OCDE, étudie la "verdure" des élèves âgés de 15 ans depuis une décennie (Pisa 2006). Ses travaux montrent que globalement les élèves sont mieux informés mais qu'ils n'en sont pas devenus plus optimistes pour autant. Surtout la question divise les élèves, certains étant à la fois optimistes et bien informés. (...)"


Via CAREP Créteil
more...
No comment yet.
Rescooped by Yves Carmeille "Libre passeur" from Lablachère, Sud Ardèche
Scoop.it!

» Signature de convention en faveur des circuits de proximité et du bien manger

» Signature de convention en faveur des circuits de proximité et du bien manger | GREENEYES | Scoop.it
Quand circuits de proximité et bien manger sèment des partenariats et des actions   Les Communautés de communes du Pays de Beaume-Drobie, du Pays des Vans en Cévennes et la SPL Cévennes d’Ardèche jouent la carte des circuits de proximité et du bien manger avec Ardèche le goût.   C’est à l’occasion du Congrès des maires et des présidents de communautés de l’Ardèche, le jeudi 18 octobre au Pouzin à 14 h, et en lien avec le Conseil départemental qui soutient les actions d’Ardèche le goût, qu’une première convention du genre va être signée. Une convention qui atteste de l’engagement d’un territoire en faveur des produits locaux et des métiers de bouche, véritables vecteurs d’aménagement du territoire, sources d’économie locale et facteurs de bien-être pour les habitants et visiteurs. Cette convention est une première en Ardèche et les signataires espèrent que d’autres Communautés de communes du département suivront cette voie.   Les objectifs principaux, en cohérence avec les principes de l’économie circulaire, sont les suivants : Conforter l’économie locale et contribuer à la création d’emplois Améliorer les connaissances sur les produits et productions d’Ardèche Informer et sensibiliser aux enjeux d’une alimentation de qualité, locale, en lien avec les saisons et respectueuse de la santé Valoriser le patrimoine alimentaire et culinaire ardé