Goethe, la vitesse et le diable
85 views | +0 today
Follow
Goethe, la vitesse et le diable
par Peter Stein, metteur en scène En 1825, Goethe s’inquiète de l’accélération du monde. Dans une lettre à son petit neveu il invente le concept de « veloziferisch » à partir des mots « Velocitas » (vitesse) et Lucifer. La vitesse serait-elle une invention du diable ? Ce qui est sûr c’est que la pensée a besoin de temps pour s’élaborer, qu’on pense mieux en marchant qu’en courant et que le monde de ce premier quart du 19ème semble s’emballer. On sait ce qu’il en adviendra de cette accélération constatée qui ne fait que commencer. Peut-on interpréter les grandes catastrophes de la fin du 19ème et du 20ème à la lumière de cette prédiction faustienne de Goethe ?
No scoops have been published yet. Suggest content to its curator!