Géographie des conflits
53.7K views | +0 today
Follow
Géographie des conflits
Géographie des conflits armés, environnementaux, d'usage, d'aménagements...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le Guyana convoité par ses voisins (Visions cartographiques)

Le Guyana convoité par ses voisins (Visions cartographiques) | Géographie des conflits | Scoop.it

Le Guyana se trouve au cœur d’une multitude de revendications territoriales et maritimes historiques, lesquelles reprennent de la vigueur après la découverte d’importants gisements d’hydrocarbures au large de ses côtes.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Retours sur la notion d'urbicide (Géographie de la ville en guerre)

Retours sur la notion d'urbicide (Géographie de la ville en guerre) | Géographie des conflits | Scoop.it
Depuis les attentats à Paris en janvier et novembre 2015, la notion d'urbicide a connu un nouveau "succès" en étant employée dans plusieurs articles (notamment dans la presse), sans nécessairement en préciser les contours. Cette notion peut être critiquée, dès lors qu'elle est employée sans la définir. Il ne s'agit pas de signifier la destruction de la ville : la ville comme espace-cible dans la guerre, la violence et les attentats est une réalité ancienne et multiple. Les villes détruites à des fins militaires (telles que les villes rasées lors de la Seconde Guerre mondiale) n'entrent, par exemple, pas dans la catégorie "urbicide". L'urbicide est une destruction de la ville pour la ville, c'est-à-dire une destruction volontaire d'un espace parce qu'il est l'espace de détestation, parce qu'il est appréhendé comme un espace de l'"impureté". En ce sens, l'urbicide est une idéologie spatiale qui se construit par la haine de la ville comme espace "impur" où émergent des formes d'habiter qui sont détestées. C'est donc un terme qui ne peut être employé pour décrire toutes formes de violences et guerres dans les villes. Ce billet entreprend donc de donner quelques petites références bibliographiques et mises au point épistémologiques (loin d'être exhaustives) pour mieux cerner l'emploi (et les abus) du terme d'urbicide.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Eaux et conflits en Côte d’Ivoire : regard géographique sur des conflits halieutiques larvés au lac du barrage hydroélectrique de Taabo (Revue canadienne de géographie tropicale)

Eaux et conflits en Côte d’Ivoire : regard géographique sur des conflits halieutiques larvés au lac du barrage hydroélectrique de Taabo (Revue canadienne de géographie tropicale) | Géographie des conflits | Scoop.it

La construction à Taabo, à la fin de la décennie 1970, d’un barrage hydroélectrique, y a présidé au développement d’activités halieutiques artisanales suite à la migration de pêcheurs professionnels allogènes. Toutefois, la lutte pour le contrôle et l’appropriation de la ressource engendre, depuis quelques années, des tensions et conflits entre populations autochtones riveraines et communautés de pêcheurs étrangers, principaux acteurs de ces activités de pêche. L’objectif de cet article est d’analyser les enjeux essentiels de ces rivalités. L’approche méthodologique est basée sur un examen de la littérature halieutique, des observations de terrain et des entretiens semi-structurés menés avec les parties prenantes à l’exploitation de cet espace aquatique. Le résultat montre que l’espace du lac de ce barrage dans son ensemble, est sujet à divers actes conflictuels, notamment l’interdiction de son accès et la conquête de certaines zones poissonneuses qui conduisent à des vols, saisies et destructions de matériels de pêche des acteurs allogènes.  - See more at: http://www3.laurentian.ca/rcgt-cjtg/volume2-numero1/eaux-et-conflits-en-cote-divoire-regard-geographique-sur-des-conflits-halieutiques-larves-au-lac-du-barrage-hydroelectrique-de-taabo/#sthash.ax9oVEyz.dpuf

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Dynamique forestière post-conflits armés de la Forêt classée du Haut-Sassandra (Côte d’Ivoire) (VertigO)

Dynamique forestière post-conflits armés de la Forêt classée du Haut-Sassandra (Côte d’Ivoire) (VertigO) | Géographie des conflits | Scoop.it

La forêt classée du Haut-Sassandra considérée comme l’une des forêts classées les mieux protégées de la Côte d’Ivoire connaît aujourd’hui plusieurs intrusions dans ses limites conventionnelles à la faveur de la crise militaro-politique dans le pays, de 2002 à 2011. De nombreux fronts pionniers ont été ouverts et ont entraîné le défrichement de plusieurs milliers d’hectares de forêts naturelles suivi d’installation de cultures de rente notamment le cacaoyer. C’est dans ce conteste que le présent travail tente d’évaluer les surfaces forestières restantes de cette aire protégée anciennement contrôlée par les groupes armées rebelles à l’autorité gouvernementale. De façon spécifique, il s’est agi d’une part de cartographier l’occupation du sol du nord de la forêt classée du Haut-Sassandra et de sa périphérie Nord en 2001 et 2013 et, d’autre part, de suivre la dynamique des différents types d’occupation du sol de 2001 à 2013. À cette fin, deux images satellitaires Spot 4 du 14/12/2001 (scène 190.53) et Spot 5 du 28/12/2013 (scène 192.53) ont été acquises et traitées. Il ressort de ces travaux que les surfaces des forêts denses humides naturelles ont fortement régressé dans la zone d’étude et sont passées de 37749 hectares en 2001 à 7844 hectares en 2013 (soit 79, 22 % de régression). Au contraire, les surfaces des mosaïques jachères-cultures ont fortement augmenté et sont passées de 9910 hectares à plus de 36 374 hectares. Du massif forestier du Nord de la forêt classée du Haut-Sassandra, ne subsiste aujourd’hui que des lambeaux de forêts généralement dégradées.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le Bronx, des flammes aux fleurs : combattre les inégalités socio-spatiales et environnementales au cœur de la ville globale ? (Géoconfluences)

Le Bronx, des flammes aux fleurs : combattre les inégalités socio-spatiales et environnementales au cœur de la ville globale ? (Géoconfluences) | Géographie des conflits | Scoop.it

1. La construction d’une situation d’inégalités socio-spatiales et environnementales

2. Le community planning : une initiative endogène et multiforme pour remédier à la crise extrême

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

Carte : Menace noire sur la Grande Barrière de corail (Le Monde)

Carte : Menace noire sur la Grande Barrière de corail (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

Source : http://www.lemonde.fr/cop21/visuel/2015/12/09/climat-cinq-cartes-pour-comprendre-les-enjeux-geopolitiques_4827788_4527432.html#/corail


Via Bénédicte TRATNJEK
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte interactive : De Notre-Dame-des-Landes à Sivens, la carte de France des projets contestés (Le Monde)

Carte interactive : De Notre-Dame-des-Landes à Sivens, la carte de France des projets contestés (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

Contesté depuis ses balbutiements en 1963, le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est la mère de toutes les zones à défendre (ZAD) de France. Fédérant un grand nombre d’opposants qui ont su s’organiser au fil du temps, cette ZAD a inspiré les détracteurs de dizaines de dossiers douteux, dans tous les domaines – agriculture, hydrocarbures, stockage de déchets, transports, centres commerciaux...

 

A chaque fois, les adversaires pointent qui un manque de transparence, qui une entourloupe pour contourner la loi, qui des risques importants pour la santé et l’environnement, et parviennent parfois à ralentir l’avancée des projets, voire à carrément les stopper. Voici une carte de France des ZAD, où l’on constate que les plus emblématiques en cachent un grand nombre de moins connues mais non moins controversées.

 

Actualisation de la carte "Le tour de France des grands projets inutiles" de 2013, en ligne : http://www.lemonde.fr/planete/visuel/2013/07/01/au-pays-des-frondes-contre-les-grands-projets-inutiles_3438133_3244.html

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Sauver le climat, mais pas chez soi ? Les conflits autour des installations de production d’énergie renouvelable en Allemagne (Revue Géographique de l'Est)

Sauver le climat, mais pas chez soi ? Les conflits autour des installations de production d’énergie renouvelable en Allemagne (Revue Géographique de l'Est) | Géographie des conflits | Scoop.it

vue GéogL’expansion des énergies renouvelables en Allemagne a été en partie jugulée par les protestations des populations locales vivant près des sites choisis pour l’implantation des centrales de production. L’étude de conflits concernant des centrales hydroélectriques de pompage-turbinage et des sites d’implantation de parcs photovoltaïques entre 2009 et 2012 a révélé l’existence de deux types de conflits : les conflits locaux où la centrale de production est vue comme une perturbation pour les modes de vie locaux et les conflits régionaux où la centrale est considérée comme étant en contradiction avec la voie locale de développement économique. Les discussions nationales sur les énergies renouvelables, en particulier sur les technologies et les politiques énergétiques alternatives sont généralement importantes pour les conflits locaux comme pour les conflits régionaux.

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from carto mapping - la carte et ses usages
Scoop.it!

L'État islamique, quelle géographie ? (Sciences humaines)

L'État islamique, quelle géographie ? (Sciences humaines) | Géographie des conflits | Scoop.it

En juin 2014, l’opinion internationale a brutalement fait la connaissance d’un groupe armé appelé « État islamique en Irak et au Cham » (al-daoula al-islāmiya fi al-‘irāq wa al-chām) : Daesh. La notion arabe de « Chām », souvent traduit, à tort, par « Syrie » ou « Levant », révèle une des dimensions du combat mené par cette organisation : son anti-impérialisme. Le rejet des frontières héritées de l’époque des mandats français et britannique a fait l’objet d’une propagande assez forte via les réseaux sociaux en juillet-août 2014 autour du slogan « Casser les frontières Sykes-Picot ». Au même moment, la création d’une province (wilāya) « de l’Euphrate », à cheval sur la Syrie et sur l’Irak, fut un autre signe de cette volonté de transgresser les frontières et de combattre des États musulmans considérés comme illégitimes. Entretemps, le groupe simplifia son nom en « État islamique » dans le dessein de maximiser son extension spatiale. [...]


Via cB
more...
cB's curator insight, June 24, 2015 1:37 AM
Vincent CAPDEPUY 

v_capdepuy@yahoo.com 

Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte interactive : l'avancée de l'EI en Irak et en Syrie (Le Monde)

Carte interactive : l'avancée de l'EI en Irak et en Syrie (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

Depuis son autoproclamation en 2014, l'Etat Islamique combat ses ennemis kurdes et chiites en Irak et en Syrie, cherchant à se donner tous les attributs d'un véritable Etat.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Conflit et territorialisation (Géographie, Économie, Société)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Audio : Pourquoi y-a-t-il tant de guerres en Afrique ? (Planète Terre / France Culture)

Audio : Pourquoi y-a-t-il tant de guerres en Afrique ? (Planète Terre / France Culture) | Géographie des conflits | Scoop.it

Le continent africain est le théâtre d'un nombre apparemment  toujours plus important de conflits qui s'accompagnent d'un acccroissement des réfugiés et des personnes déplacées. De Boko Haram au Nigéria, en passant par le Soudan sud, la Centrafrique et la Somalie, l'Afrique semble secouée par la guerre.

 

Qu'en est-il exactement ? Y a-t-il réellement plus de conflits ou doit-on plutôt parler d'intensification de situations de crise ? Comment s'explique cette violence à l'échelle du continent ?

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Participation aux manifestations de la journée du 9 mars 2016 en France contre le projet de réforme du code du travail (Le Monde)

Carte : Participation aux manifestations de la journée du 9 mars 2016 en France contre le projet de réforme du code du travail (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

Avec plus de 150 rassemblements partout en France, le gouvernement s’est confronté mercredi à une contestation forte de son projet de réforme du code du travail.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Cartes : Notre-Dame-des-Landes : de la Zone d’aménagement différée à la Zone à défendre (Le Monde)

Cartes : Notre-Dame-des-Landes : de la Zone d’aménagement différée à la Zone à défendre (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La frontière syro-jordanienne dans le conflit syrien : enjeux sécuritaires, gestion frontalière (L'espace politique)

La frontière syro-jordanienne dans le conflit syrien : enjeux sécuritaires, gestion frontalière (L'espace politique) | Géographie des conflits | Scoop.it

Depuis le début du conflit syrien, le royaume de Jordanie est confronté à la gestion d’une crise majeure juste de l’autre côté de sa longue frontière septentrionale. Même si Amman a accepté de recevoir des centaines de milliers de réfugiés, la question sécuritaire est restée centrale dans le traitement de cette frontière. Nous verrons la manière dont la Jordanie a, tout au long de ce conflit qui perdure, choisi de sécuriser le Nord de son territoire au fur et à mesure que la menace djihadiste se renforce dans le Sud syrien.

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

Conflits et stratégies d’acceptabilité sociale autour des énergies marines renouvelables sur le littoral français (VertigO)

Conflits et stratégies d’acceptabilité sociale autour des énergies marines renouvelables sur le littoral français (VertigO) | Géographie des conflits | Scoop.it

L’océan mondial possède un important potentiel en termes de ressources énergétiques renouvelables, et les territoires littoraux français sont particulièrement propices au développement des parcs éoliens offshore et des sites d’exploitation de l’énergie hydrolienne. Pourtant, la multiplicité d’usages aux pratiques parfois contradictoires génère de nombreux conflits en zone côtière : aux activités « traditionnelles » (tourisme, pêche professionnelle, etc.) se superposent l’intensification de certaines pratiques (comme l’extraction de granulats marins) ou le développement de nouvelles activités (énergies marines renouvelables, aquaculture offshore, etc.). Cet article insiste sur le lien entre ces conflits d’usages et les stratégies d’acceptabilité développées par les porteurs de projets en ce qui concerne les énergies marines renouvelables. L’acceptabilité sociale de ces énergies engendre notamment des questions concernant les instances de concertation ou encore la pratique de compensations pour les acteurs qui perçoivent une modification de leurs intérêts.


Via Bénédicte TRATNJEK
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : La liaison ferroviaire Lyon-Turin : un chantier titanesque (Le Monde)

Carte : La liaison ferroviaire Lyon-Turin : un chantier titanesque (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/12/01/la-liaison-lyon-turin-de-plus-en-plus-contestee_1798743_3244.html

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : La Libye en voie d'éclatement (Le Monde)

Carte : La Libye en voie d'éclatement (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

Deux ans et demi après la chute du colonel Kadhafi, le gouvernement de Tripoli est plus affaibli que jamais. Les tensions autour des puits de pétrole, accaparés par les différentes factions, ont fait chuter la production du pays à un niveau historiquement bas.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Roybon : quand l’aménagement sème la discorde en France ! (Cafés géographiques)

Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Roybon : quand l’aménagement sème la discorde en France ! (Cafés géographiques) | Géographie des conflits | Scoop.it

Après avoir rappelé que l’analyse du territoire représente l’élément de base de la géopolitique, Delphine Papin précise que cette analyse peut aussi être effectuée à un niveau national voire infranational. On parle alors de géopolitique locale. Un des objectifs de cette « spécialité » développée par l’Institut Français de Géopolitique (IFG) est d’analyser les rivalités de pouvoir à l’échelle locale, et ainsi de se donner la possibilité de s’intéresser non plus seulement aux enjeux mondiaux mais aussi aux questions françaises et territoriales. Les sujets du découpage des régions, des élections, des politiques publiques, du logement, etc. sont autant de thèmes qui pourront être abordés dans le cadre des futurs cafés géopolitique locale.

 

Les organisateurs du café se présentent, puis introduisent les deux intervenants de la soirée : Philippe Subra et Marine Attané. Désormais, un Café géopolitique sur deux sera consacré aux problématiques de géopolitique locale. [...]

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des Balkans
Scoop.it!

L’enfant et la guerre : Dessin d’enfants bosniens représentant les combats (1991-1995) (Cafés géographique)

L’enfant et la guerre : Dessin d’enfants bosniens représentant les combats (1991-1995) (Cafés géographique) | Géographie des conflits | Scoop.it

[...] Ce dessin et la légende qui l’accompagne permettent de discuter autant les perceptions de l’enfant qui a produit le dessin que les représentations qu’en ont les chercheurs qui le décryptent, au cœur d’un corpus de dessins (re)présentant les guerres de Croatie et de Bosnie-Herzégovine. L’attention est portée (tant par le dessin lui-même que par la légende proposée sur le site Enfance Violence Exil) sur la rivière qui constitue ici un élément structurant dans le dessin. Le dessin très épuré montre bien combien la rivière fait frontière, en montrant les positions des deux acteurs en armes face à face. Chaque rive fait territoire. Les éléments topographiques et culturels « situés » sur le dessin représentent l’identité territoriale de chaque rive, telle qu’elle est perçue par l’enfant qui a réalisé le dessin. De « son » côté (c’est-à-dire dans ses territoires du quotidien), l’enfant a représenté des marqueurs spatiaux de l’identité territoriale de son espace de vie : plus que l’identité religieuse, la mosquée symbolise ici la « bosniaquité » du territoire. Les maisons sont des marqueurs des territoires de l’intime : par cette représentation de l’espace domestique, l’enfant situe son habiter. Sur « l’autre » rive, peu d’éléments : l’enfant ne situe pas, dans son propre imaginaire spatial, ce qui fait identité dans le territoire de « l’Autre ». La « serbité » est représentée telle un inconnu par l’enfant (aucun emblème du côté de la Krajina, deux pour la Bosnie-Herzégovine). [...]

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie et Patrimoine
Scoop.it!

Vie, mort et survie des Bouddhas de Bamiyan (Afghanistan) (Livraisons d'Histoire de l'Architecture)

Vie, mort et survie des Bouddhas de Bamiyan (Afghanistan) (Livraisons d'Histoire de l'Architecture) | Géographie des conflits | Scoop.it

En mars 2001, on s’en souvient, à la suite d’un décret du Mullah Omar, les talibans procédèrent à la destruction, à coups d’explosifs, des deux Bouddhas géants de la falaise de Bamiyan en Afghanistan. Les démarches, vaines, tentées par l’UNESCO, par diverses organisations et par plusieurs gouvernements pour dissuader les talibans d’accomplir l’acte iconoclaste, puis l’émotion presque universelle, pays musulmans y compris, exprimée devant ce qui fut considéré comme un sacrilège, ou du moins comme un acte de barbarie, firent ressortir, autant que le deuil d’une œuvre appartenant au patrimoine de l’humanité, une confrontation entre des valeurs apparemment inconciliables : condamnation des images taillées et de l’idolâtrie, d’une part, préservation, voire « culte » même de ce que l’Occident, et pas seulement l’Occident, considérait comme un bien commun, universel, de l’autre. Dans cet article, on aborde, par delà les événements factuels, les enjeux et les valeurs exprimés dans l’argumentation des parties en cause : les bouddhistes, la population afghane et le public occidental.


Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les impacts de la guerre du Việt Nam sur les forêts d’A Lưới (VertigO)

Les impacts de la guerre du Việt Nam sur les forêts d’A Lưới (VertigO) | Géographie des conflits | Scoop.it

Au cours de la guerre du Việt Nam, l’actuel district d’A Lưới (province de Thừa Thiên Huế, Việt Nam central), traversé par la piste Hồ Chí Minh, subit de nombreux épandages d’herbicides et pilonnages. Les forêts sont une cible privilégiée. Mais les conséquences de ces pratiques militaires sur les sylvosystèmes sont sujettes à controverses. Pour identifier objectivement le poids de la guerre sur les dynamiques paysagères, l’étude se fonde sur une analyse diachronique régressive des paysages et privilégie les sources iconographiques, a priori non biaisées (images satellitales, photographies aériennes). La guerre n’est pas la seule période étudiée puisque les conséquences environnementales des pratiques militaires sont analysées autant à court terme qu’à long terme ; les impacts sur les paysages actuels sont interrogés. Par ailleurs doit être vérifiée l’hypothèse selon laquelle les pratiques pré et post-guerre ont aggravé le strict impact du conflit. Sont ainsi analysées les dynamiques paysagères et les pratiques anthropiques qui affectent la région d’A Lưới pour chaque période clé identifiée, de la colonisation à aujourd’hui. Au terme de la recherche, menée dans le cadre d’un doctorat, la guerre apparaît comme un facteur de recul des forêts mais loin d’être le seul ; elle ne marque aujourd’hui que ponctuellement les paysages.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

« Sauver la Nuit ». Géographie de la pollution lumineuse (Sciences Humaines Combinées)

« Sauver la Nuit ». Géographie de la pollution lumineuse (Sciences Humaines Combinées) | Géographie des conflits | Scoop.it

SOMMAIRE :

- Une ville nocturne ambivalente

- Les traces urbaines des fonctions de l’éclairage 

- Le noir, porteur de positivité 

- Des conflits autour d’usages contradictoires du nocturne 

- De nouveaux acteurs demandeurs de participation

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le GIP, entre protection et conflits d'usages (Les Calanques de Marseille et le Groupement d'Intérêt Public, ENS-Ulm)

Le GIP, entre protection et conflits d'usages (Les Calanques de Marseille et le Groupement d'Intérêt Public, ENS-Ulm) | Géographie des conflits | Scoop.it

« L’acceptation locale d’une structure spatiale étendue et contraignante telle qu’un parc national ne va pas de soi. Mais l’on aimerait insister sur un point : l’opposition au parc national ne s’exprime jamais directement, elle passe d’abord par une série de conventions oratoires et par la reconnaissance du bien-fondé théorique de la protection de la nature » (Depraz S., 2005, « Le concept d’Akzeptanz et son utilité en géographie sociale : exemple de l’acceptation sociale des parcs nationaux allemands », in L’espace géographique vol. 34 n°1, pp. 1-16). Ce que Stéphane Depraz explique pour les parcs nationaux allemands vaut également pour le futur Parc National des Calanques de Marseille : les opposants au projet ne sont que très rarement des opposants à la protection de la nature mais plaident au contraire pour un utilisation raisonnée et des activités respectueuses de celle-ci.

 

La proximité de la ville de Marseille constitue la grande spécificité du futur Parc National des Calanques. Si cette proximité est un atout publicitaire, elle entraîne cependant des difficultés sans fin du fait de l’importance des activités initialement tolérées sur le périmètre du futur parc national et qui se voient plus ou moins remises en cause par sa création.

 

Attachée à ses habitudes, la population de Marseille et des communes alentours n’entend pas être dépossédée d’un territoire sur lequel ont pu se développer des activités spécifiques. Ainsi les vignobles de Cassis, initialement inscrits en « coeur de parc », ont finalement été placés dans l’aire optimale d’adhésion afin de protéger la production sans la contraindre (la charte interdit en effet tout e modification de l’usage des sols. [...]

more...
No comment yet.