Geoaesthetics
45 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Ce que nous disent les tablettes de Plougastel - CNRS

Ce que nous disent les tablettes de Plougastel - CNRS | Geoaesthetics | Scoop.it
“ Sous le Rocher de l’impératrice, à la pointe du Finistère, ont été déterrées des plaquettes de schiste ornées de gravures d’un style graphique inédit. Vieilles de 14 000 ans, elles témoignent d’un moment charnière, lié à des progrès techniques, dans l’évolution de notre histoire. Leur analyse permet d’éclairer davantage le mode de vie de ces sociétés paléolithiques.”
Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 4, 4:32 AM
Une vidéo qui rend compte des recherches archéologiques menées à Plougastel-Daoulas (29). Elle est proposée par Nicolas Naudinot | Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge (CEPAM - CNRS / Université de Nice Sophia Antipolis) et Camille Bourdier | Travaux de Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés (TRACES - CNRS / Université Toulouse Jean Jaurès / Ministère de la Culture). A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Habiter au gré des vents en Méditerranée - Les Cafés Géo

Habiter au gré des vents en Méditerranée - Les Cafés Géo | Geoaesthetics | Scoop.it

Ce caractère invisible du vent génère une certaine difficulté pour le nommer. Chez la plupart des peuples de tradition orale, il est encore aujourd’hui une présence sacrée, une sorte de matrice qui recouvre tout l’univers et inclut chaque personne dans son milieu (ex : Nilch’i des amérindiens Navajos). De même, en Méditerranée ancienne, les termes pour désigner le vent sont inséparables de ceux désignant le souffle ou l’esprit (Pneuma, psukhê, anemos, Ruach…). L’abstraction d’un vent physique détaché du souffle et perdant tout pouvoir d’animer la matière mettra de nombreux siècles à se développer. Le vent est donc une puissance naturelle capable d’influencer le monde animé mais il se différencie aussi pour ces sociétés méditerranéennes en plusieurs vents ; borée, notos, zéphyr, eurus par exemple pour les Grecs anciens. Car les marins ont très vite reconnu des vents réguliers avec lesquelles ils pouvaient composer pour accomplir leur navigation. Aujourd’hui, de même, parler du vent en Méditerranée, c’est différencier au moins trois types de vent : les vents de terre secs et froids, majoritaire sur la façade nord de la Méditerranée, les vents secs et chauds sahariens et les vents marins humides et chauds venant du Sud. Et la distinction de ces vents a émergé avec des pratiques, en particulier la navigation commerciale mais aussi d’autres : agriculture, entreprises militaires… Ainsi, nous nous pencherons sur quatre pratiques liées au vent, à savoir, la pêche, l’agriculture, l’architecture et la production d’énergie d’origine éolienne.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 6, 1:57 AM
Café Géo de Montpellier avec Clément Barniaudy, Maître de conférences à la Faculté d’Education de l’Université de Montpellier. Compte rendu rédigé par Emma Berger, Association des étudiants en géographie Le Globe de l’Université Paul Valéry de Montpellier.
La perception que nous avons du vent est moins celle d’un air en mouvement objectivable (sa définition scientifique) qu’une matière vivante qui nous enveloppe et avec laquelle nous composons Habiter au gré des vents, c’est s’immiscer dans cette matière sensible. De par nos expériences, nous pouvons facilement observer que le vent est partout à l’extérieur comme à l’intérieur de nous : essayez seulement de parler sans souffler… c’est bien impossible. Au mouvement perpétuel du souffle en nous, répond celui du vent dans le milieu. Le vent sculpte le paysage, influence les gens et leur mode d’habiter. Il peut être une contrainte comme un allié, devenir le support d’une pratique ludique ou encore fournir une aide inespérée en cas de chaleur extraordinaire par exemple. Le vent est donc omniprésent mais il est aussi impalpable.
Un très beau sujet de géographie. A découvrir absolument !

Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Des territoires en partage ? - Nonfiction

Des territoires en partage ? - Nonfiction | Geoaesthetics | Scoop.it

Cet essai voudrait relier trois phénomènes que les commentateurs ont déjà repérés mais dont ils ne voient pas toujours le lien — et par conséquent dont ils ne voient pas l’immense énergie politique qu’on pourrait tirer de leur rapprochement. D’abord la « dérégulation » qui va donner au mot de « globalisation » un sens de plus en plus péjoratif ; ensuite, l’explosion de plus en plus vertigineuse des inégalités ; enfin, l’entreprise systématique pour nier l’existence de la mutation climatique. L’hypothèse est qu’on ne comprend rien aux positions politiques depuis cinquante ans, si l’on ne donne pas une place centrale à la question du climat et à sa dénégation. Tout se passe en effet comme si une partie importante des classes dirigeantes était arrivée à la conclusion qu’il n’y aurait plus assez de place sur terre pour elles et pour le reste de ses habitants. C’est ce qui expliquerait l’explosion des inégalités, l’étendue des dérégulations, la critique de la mondialisation, et, surtout, le désir panique de revenir aux anciennes protections de l’État national. Pour contrer une telle politique, il va falloir atterrir quelque part. D’où l’importance de savoir comment s’orienter. Et donc dessiner quelque chose comme une carte des positions imposées par ce nouveau paysage au sein duquel se redéfinissent non seulement les affects de la vie publique mais aussi ses enjeux.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 7, 2:17 AM
L’hypothèse que fait Bruno Latour dans ce livre est encore plus hardie ou plus hasardeuse (selon l’appréciation que l’on choisira de porter), puisqu’elle consiste à avancer : premièrement, que le changement climatique aurait convaincu les plus riches au cours des années 1980 de faire sécession d’avec le reste du monde. Ce qui expliquerait l’avidité que l’on a vue à l’œuvre chez eux depuis les années 1990 et donc la montée des inégalités. Et, deuxièmement, que cela aurait alors induit, chez les moins riches, ou tout au moins une partie d’entre eux, des comportements de repli sur soi et de défense identitaire qui ont marqué la dernière période.
Un CR de lecture publié par Jean Bastien à propos de l'ouvrage de Bruno Latour "Où atterrir ? Comment s'orienter en politique". Bruno Latour, philosophe et sociologue des sciences, est professeur à Sciences-Po Paris.  A découvrir pour alimenter ses réflexions sur le lien entre des questions sociale et écologique et pour nous amener à la description de nos « terrains de vie » en prélude à de nouvelles luttes. A découvrir pour alimenter ses réflexions sur les conséquences du changement global travaillées en classe de 5e !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Comment l'Angleterre est devenue une île - L'Histoire

Comment l'Angleterre est devenue une île - L'Histoire | Geoaesthetics | Scoop.it
L'Angleterre est une île. Pourtant, des Romains aux Plantagenêts en passant par la conquête normande, son destin se joua longtemps aussi sur le continent. Jusqu'à la guerre de Cent Ans.
Depuis la conquête normande de 1066 l'Angleterre était liée au royaume de France. Mais la guerre de Cent Ans (1337-1453) brisa définitivement cette solidarité transmanche. Quand Philippe VI, le premier Valois, accède au pouvoir en 1328, il ne reste de l’ancien Empire plantagenêt qu’une Aquitaine réduite.
Les possessions du roi d'Angleterre s'étendent en Aquitaine lorsque le traité de Calais alloue aux Anglais une série de terres en 1360 après des victoires comme celle de Poitiers en 1356. Les reconquêtes de Charles V réduisent ensuite l’Aquitaine anglaise, mais la folie de Charles VI et la guerre civile leur permettent de contrôler le nord du royaume. Charles VII, appuyé par Jeanne d’Arc (1429), parvient à reconquérir son royaume. La Normandie est reprise en 1450 tandis que la bataille de Castillon en 1453 met fin à la guerre.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, November 14, 2017 1:59 AM
Carte issue de l'article "Guerre de Cent Ans : la fin du rêve continental", Christopher Fletcher, Les Collections de L'Histoire, n°77, octobre 2017.
Depuis la conquête normande de 1066 l'Angleterre était liée au royaume de France. Mais la guerre de Cent Ans (1337-1453) brisa définitivement cette solidarité transmanche. Quand Philippe VI, le premier Valois, accède au pouvoir en 1328, il ne reste de l’ancien Empire plantagenêt qu’une Aquitaine réduite. Toujours utile. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Documentaire : Venise, Barcelone, Dubrovnik : les ravages du tourisme de masse - ARTE

Documentaire : Venise, Barcelone, Dubrovnik : les ravages du tourisme de masse - ARTE | Geoaesthetics | Scoop.it

Depuis quelques années, le tourisme citadin en Europe connaît une explosion inédite. Ce secteur économique, parmi les plus florissants, prospère à la faveur de tendances lourdes : tarifs très bas des séjours, vols à prix cassés et développement fulgurant de la location participative. Dans les villes d’Europe, le tourisme génère 400 milliards d’euros de recettes par an. Mais qui profite réellement de cette manne ? De plus en plus d’habitants de cités au patrimoine unique voient leur lieu de vie progressivement ravagé par un tourisme de masse qui uniformise. Les prix de l’immobilier flambent et l’attrait de ces sites – culture locale, art de vivre, quartiers populaires authentiques – se réduit comme peau de chagrin. Parmi les exemples emblématiques : Venise, Barcelone et Dubrovnik.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, April 18, 2017 4:17 AM
Le tourisme de masse a envahi les villes d’Europe, étouffant de plus en plus leurs habitants. À travers les exemples de Venise, Barcelone et Dubrovnik, ce documentaire enquête sur un tourisme dont le modèle économique profite avant tout à des entreprises et à des investisseurs privés. Une réflexion particulièrement géographique sur les enjeux de développement durable du tourisme de masse. A découvrir !
Jamin's curator insight, April 18, 2017 6:06 AM
Le tourisme de masse a envahi les villes d’Europe, étouffant de plus en plus leurs habitants. À travers les exemples de Venise, Barcelone et Dubrovnik, ce documentaire enquête sur un tourisme dont le modèle économique profite avant tout à des entreprises et à des investisseurs privés. Une réflexion particulièrement géographique sur les enjeux de développement durable du tourisme de masse. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Mooc Géo : Villes du monde en système - FUN

Mooc Géo : Villes du monde en système - FUN | Geoaesthetics | Scoop.it
Les villes regroupent déjà la moitié de la population mondiale et en concentreront les trois quarts avant la fin de ce siècle. C’est donc là que les sociétés doivent résoudre les problèmes majeurs pour leur durabilité, tant en matière de développement économique, de transition écologique, que d’équité sociale. Une bonne compréhension de la diversité des villes et de ce qui la cause est essentielle pour la réussite de ces évolutions nécessaires. Dans ce MOOC, nous expliquerons comment l’organisation des villes en systèmes permettant l’exploitation des ressources en réseau a engendré des villes de tailles très inégales et une diversité de leurs activités et de leurs trajectoires. Nous verrons qu’en même temps cela a créé de fortes solidarités et interdépendances entre les villes bien connectées. Nous montrerons comment l’expression géographique du peuplement et de l’organisation politique des territoires intervenue à des époques différentes a construit des formes et des structures urbaines originales. Nous en examinerons trois grands types avec des exemples pris partout dans le monde, pour décoder les ressorts de l’organisation interne des villes et de leur organisation en systèmes dans des territoires et des réseaux.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, April 29, 2017 2:32 AM

Un Mooc pour développer une vision globale de ce qui fait la diversité des villes en termes de dimension, d’activité économique, de composition sociale, de variétés paysagères et culturelles à travers le monde. A découvrir pour comprendre quelles sont les marges de manœuvre des actions qui contribuent à leur évolution et pour acquérir une conscience claire des richesses associées à la diversité urbaine en termes de solutions possibles pour la durabilité du développement et le « vivre ensemble ». Mooc coordonné par Denise Pumain, Professeur de géographie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR Géographie-Cités. Incontournable pour se former !
Jamin's curator insight, April 29, 2017 5:28 AM

Un Mooc pour développer une vision globale de ce qui fait la diversité des villes en termes de dimension, d’activité économique, de composition sociale, de variétés paysagères et culturelles à travers le monde. A découvrir pour comprendre quelles sont les marges de manœuvre des actions qui contribuent à leur évolution et pour acquérir une conscience claire des richesses associées à la diversité urbaine en termes de solutions possibles pour la durabilité du développement et le « vivre ensemble ». Mooc coordonné par Denise Pumain, Professeur de géographie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR Géographie-Cités. Incontournable pour se former !
Réseau Canopé's curator insight, May 10, 2017 8:29 AM

Voir les compléments pédagogiques sur le site Éduscol Histoire-Géographie :

Un Mooc sur l’urbanisation mondiale

Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

ISEMAR : 20 ans de mutations des routes maritimes en 4 pages - Géoconfluences

ISEMAR : 20 ans de mutations des routes maritimes en 4 pages - Géoconfluences | Geoaesthetics | Scoop.it

Il va de soi que depuis les années 90 les échanges maritimes ont connu de profonds changements dans leurs natures géographiques. La globalisation est elle même un phénomène géoéconomique appliqué au transport maritime traduisant une évolution planétaire du commerce des matières premières comme des produits manufacturés. En 20 ans, les routes maritimes ont changé, en volume comme en usage. Le jalonnement des hubs de la conteneurisation, les travaux à Suez et Panama, la piraterie somalienne, les tensions autour de la péninsule arabique, les inquiétudes japonaises puis chinoises sur Malacca, les spéculations sur l’Arctique… Autant de faits qui témoignent d’une dynamique perpétuelle des routes maritimes sous les effets des besoins de mobilité des marchandises et régulièrement des questions politiques. Les routes au travers des mers et des océans avec leurs jalonnements des passages contraints restent comme toujours dans l’histoire humaine des enjeux géostratégiques. La géopolitique contemporaine sous le sceau de la multipolarité doit ainsi prendre en compte les problématiques d’itinéraires maritimes.

ISEMAR - Note de Synthèse N°190 – Mai 2017


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 6, 2017 3:57 AM
L'ISEMAR, Institut supérieur d'économie maritime, situé à Nantes et Saint-Nazaire, a publié en mai 2017 une note de synthèse de 4 pages revenant sur l'évolution du commerce maritime mondial depuis la fin des années 1990 : « 20 ans de mutations des routes maritimes ». Un document très synthétique par sa nature mais toujours utile pour s'informer. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

60 ans du traité de Rome  : les grandes figures de l’Europe - Le Monde

60 ans du traité de Rome  : les grandes figures de l’Europe - Le Monde | Geoaesthetics | Scoop.it
L’Europe a commencé par un temps de chien. Il pleuvait sur Rome ce 25 mars 1957, quand les représentants des six premiers pays européens ont signé le traité instaurant la Communauté économique européenne. L’heure était solennelle dans la salle des Horaces et des Curiaces du palais des Conservateurs, sur la place du Capitole. Sous les fresques du XVIe siècle racontant la naissance de Rome, l’Europe communautaire était portée sur ses fonts baptismaux, douze ans après la fin de la seconde guerre mondiale. Peut-être les diplomates se souvenaient-ils de ces vers d’Horace de Corneille : « Par là finit la guerre et la paix lui succède » ? L’ombre du récent conflit mondial plane encore sur les délégations des six pays de la « petite Europe » (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas), à laquelle se sont ajoutés le poids de la guerre froide et les conflits coloniaux.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 27, 2017 2:12 AM
Simone Veil, Boris Johnson, Paul Magnette… Ils et elles ont fondé, brisé, désavoué ou reconstruit l’UE. Tour d’Europe en quatorze portraits à l’occasion des 60 ans du traité de Rome. Un recensement d'article du quotidien pour dresse l'histoire de l'UE depuis 60 ans. Une très belle ressource. A découvrir !
Jamin's curator insight, March 27, 2017 10:01 AM
Simone Veil, Boris Johnson, Paul Magnette… Ils et elles ont fondé, brisé, désavoué ou reconstruit l’UE. Tour d’Europe en quatorze portraits à l’occasion des 60 ans du traité de Rome. Un recensement d'article du quotidien pour dresse l'histoire de l'UE depuis 60 ans. Une très belle ressource. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Water Grabbing
An Atlas of Water - Watergrabbing

Water Grabbing<br/>An Atlas of Water - Watergrabbing | Geoaesthetics | Scoop.it
What is the future of water? How much water is available? Who doesn’t have any? “Watergrabbing – an Atlas of Water” aims to provide a framework for examining the current the global water situation. The project outlines a number of substantive issues for today’s world, which is increasingly subject to the heavy pressure of climate change. A targeted selection of countries illustrate examples of the major problems related to water systems: the impact of large dams, food sovereignty and the mining sector. Join us on this visual journey and learn about the concept of a common good and the human right to water, the connection between hoarding water and land, energy, conflicts over blue gold and excessive consumption. This is a tool for students, researchers and social workers, but also for the general public, and anyone who wants to quickly and immediately visualize the complex phenomena related to water.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 24, 2017 2:58 AM
A l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, Emanuele Bompan ; Marirosa Iannelli ; Riccardo Pravettoni et Federica Fragapane publient un remarquable Atlas sur les ressources hydriques dans le monde et leurs enjeux. A très bel Atlas en accès libre et à télécharger pour enrichir ses cours de 5e et de Seconde. Incontournable !
Jamin's curator insight, March 24, 2017 6:08 AM
A l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, Emanuele Bompan ; Marirosa Iannelli ; Riccardo Pravettoni et Federica Fragapane publient un remarquable Atlas sur les ressources hydriques dans le monde et leurs enjeux. A très bel Atlas en accès libre et à télécharger pour enrichir ses cours de 5e et de Seconde. Incontournable !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Gilles Candar : “Il ne faut pas idéaliser le passé. Les campagnes de calomnie pouvaient être terribles !” - Télérama

Gilles Candar : “Il ne faut pas idéaliser le passé. Les campagnes de calomnie pouvaient être terribles !” - Télérama | Geoaesthetics | Scoop.it

La comparaison du climat social avec celui des années 1930 est-elle légitime ?

Les références à l'entre-deux-guerres se comprennent : crise économique, sociale, affaires, montée de la xénophobie et de l'extrême droite... Pourtant il existe de fortes différences : ni Hitler, ni Mussolini, ni Franco ne sont au pouvoir dans des pays voisins du nôtre. Le Front national lui-même est obligé de se montrer civilisé pour espérer l'emporter, et il ne s'appuie pas sur un mouvement de masse fanatisé et violent. Les grandes controverses d'antan semblent en fait appartenir à un passé révolu. Les rencontres Pompidou/Mitterrand, Debré/Mendès France, Marchais/Chirac ou même la crépusculaire Mitterrand/Séguin n'ont plus leurs équivalents, du moins pour le moment. Les conférences ou meetings contradictoires ont disparu et les émissions de télévision sont désormais minutieusement préparées, découpées, organisées... bref, sans surprises. On convoque un adversaire pour quelques minutes d'affrontement, on monte un spectacle, on scrute le sous-entendu ou l'écart de langage, l'imprécision ou l'erreur, et l'agressivité porte surtout sur des attitudes, des maladresses d'expression ou des présupposés parfois fumeux... »


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 23, 2017 4:07 AM
Selon l'historien, la comparaison du climat politique actuel avec celui de l'entre-deux-guerres est un peu rapide. Par Gilles Candar, historien, spécialiste des XIXe et XXe siècles et des gauches françaises. Une courte réflexion toujours intéressante à découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Istanbul Planète. La ville-monde du XXIe siècle - Cybergeo

Istanbul Planète. La ville-monde du XXIe siècle - Cybergeo | Geoaesthetics | Scoop.it

L’ouvrage présente les principales dynamiques urbaines à l’œuvre à Istanbul — les acteurs et les idéologies qui les sous-tendent, ainsi que leurs conséquences sociales, politiques et écologiques — et offre au lecteur un propos riche mais accessible, sortant de la perspective historico-patrimoniale trop souvent adoptée lorsque l’on s’intéresse à Istanbul. N’hésitant pas à mêler des vues d’Istanbul « au ras du sol », rédigées à la première personne, qui rendent compte d’une fréquentation quotidienne de la mégapole, à des analyses de surplomb, fondées sur une « accumulation documentaire », le livre rassemble en un volume les principales problématiques qui animent (ou devraient animer) les recherches sur Istanbul. Construit en trois mouvements, le livre présente dans un premier temps les principales évolutions contemporaines de la ville, puis analyse les mécanismes et les acteurs de ces transformations et montre enfin leurs conséquences environnementales, patrimoniales et sociales.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 23, 2017 4:02 AM
Treize ans après La Turquie en marche, Jean-François Pérouse dresse un bilan des grandes mutations qui ont affecté Istanbul ces quinze dernières années. Si le « face-à-face » avec cette « ville-monde » est au cœur des préoccupations de l’auteur depuis une vingtaine d’années, il manquait une synthèse de ses travaux en un seul volume et en langue française. C’est désormais chose faite .
Un CR de lecture proposé par Ségolène Débarre, à propos de l'ouvrage de J.-F.Pérouse, "Istanbul Planète. La ville-monde du XXIe siècle", La Découverte, 2017. Ségolène Débarre est géographe à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne UMR Géographie-cités. Particulièrement utile pour mettre en oeuvre le programme de 4e avec une EDC sur Istanbul. A découvrir !
Jamin's curator insight, March 23, 2017 4:23 PM
Treize ans après La Turquie en marche, Jean-François Pérouse dresse un bilan des grandes mutations qui ont affecté Istanbul ces quinze dernières années. Si le « face-à-face » avec cette « ville-monde » est au cœur des préoccupations de l’auteur depuis une vingtaine d’années, il manquait une synthèse de ses travaux en un seul volume et en langue française. C’est désormais chose faite .
Un CR de lecture proposé par Ségolène Débarre, à propos de l'ouvrage de J.-F.Pérouse, "Istanbul Planète. La ville-monde du XXIe siècle", La Découverte, 2017. Ségolène Débarre est géographe à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne UMR Géographie-cités. Particulièrement utile pour mettre en oeuvre le programme de 4e avec une EDC sur Istanbul. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

60 ans du traité de Rome  : les grandes figures de l’Europe - Le Monde

60 ans du traité de Rome  : les grandes figures de l’Europe - Le Monde | Geoaesthetics | Scoop.it
L’Europe a commencé par un temps de chien. Il pleuvait sur Rome ce 25 mars 1957, quand les représentants des six premiers pays européens ont signé le traité instaurant la Communauté économique européenne. L’heure était solennelle dans la salle des Horaces et des Curiaces du palais des Conservateurs, sur la place du Capitole. Sous les fresques du XVIe siècle racontant la naissance de Rome, l’Europe communautaire était portée sur ses fonts baptismaux, douze ans après la fin de la seconde guerre mondiale. Peut-être les diplomates se souvenaient-ils de ces vers d’Horace de Corneille : « Par là finit la guerre et la paix lui succède » ? L’ombre du récent conflit mondial plane encore sur les délégations des six pays de la « petite Europe » (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas), à laquelle se sont ajoutés le poids de la guerre froide et les conflits coloniaux.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 27, 2017 2:12 AM
Simone Veil, Boris Johnson, Paul Magnette… Ils et elles ont fondé, brisé, désavoué ou reconstruit l’UE. Tour d’Europe en quatorze portraits à l’occasion des 60 ans du traité de Rome. Un recensement d'article du quotidien pour dresse l'histoire de l'UE depuis 60 ans. Une très belle ressource. A découvrir !
Jamin's curator insight, March 27, 2017 10:01 AM
Simone Veil, Boris Johnson, Paul Magnette… Ils et elles ont fondé, brisé, désavoué ou reconstruit l’UE. Tour d’Europe en quatorze portraits à l’occasion des 60 ans du traité de Rome. Un recensement d'article du quotidien pour dresse l'histoire de l'UE depuis 60 ans. Une très belle ressource. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Dossier Géoconfluences. Afrique(s) : dynamiques régionales - Éduscol HG

Dossier Géoconfluences. Afrique(s) : dynamiques régionales - Éduscol HG | Geoaesthetics | Scoop.it

Cadrage scientifique : Des espaces transformés par la mondialisation, grands ensembles régionaux et dynamiques territoriales en Afrique, quelques pistes... par Jean-Fabien Steck Le nouveau programme de quatrième propose d'aborder l'Afrique au sein du thème consacré à la mondialisation et à ses enjeux spatiaux, « des espaces transformés par la mondialisation ». Après avoir abordé les mers et les océans, supports et acteurs spatiaux de la mondialisation, après avoir proposé d'étudier les effets de la mondialisation sur les territoires de la superpuissance états-unienne, le programme invite les collégiens à comprendre « les dynamiques d'un grand ensemble géographique africain ». Il y a, dans cette façon d'appréhender l'Afrique en l'accolant à l'étude de la mondialisation une forme de constante dans les programmes actuellement en vigueur qui abordent directement ce continent : c'est en effet l'approche qui est également privilégiée en classe de Terminale. Cette entrée par la mondialisation traduit une volonté de mise en perspective des approches du continent, notamment celles qui reposent sur la marginalité et sur la pauvreté, en privilégiant l'étude de dynamiques systémiques complexes fondées sur une perspective que l'on peut considérer ici comme étant fondamentalement pluriscalaire. L'entrée par la mondialisation pose en effet la question des articulations entre les territoires dans une double perspective, verticale et horizontale : verticale parce que posant la question des articulations entre le mondial et le local, en prenant bien soin d'identifier toutes les échelles intermédiaires et de ne jamais négliger les modalités de leurs articulations ; horizontale, entre territoires de même niveau ou étant partenaires / en relation(s) / en concurrence, le plus souvent les trois à la fois.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, January 17, 2017 1:59 AM
Le site Géoconfluences vient de mettre en ligne en janvier 2017 un nouveau dossier scientifique intitulé : « Afrique(s) : dynamiques régionales ». Mobilisant une dizaine d’universitaires travaillant dans des universités françaises, canadiennes ou sud-africaines et qui sont spécialistes de l’Afrique, ce dossier renouvelle les approches contemporaines du continent. Le chapitre introductif présente un cadrage scientifique réalisé par Jean-Fabien Steck (espaces transformés par la mondialisation, grands ensembles régionaux, dynamiques territoriales), complété par un cadrage pédagogique réalisé par Nathalie Reveyaz, IA-IPR de l’académie de Grenoble, permettant aux enseignants d’en maîtriser la mise en œuvre didactique et pédagogique. Le tout est accompagné de nombreuses ressources (bibliographie, sitographie, etc.), dont beaucoup sont consultables en ligne. Incontournable !
latournerie's curator insight, January 19, 2017 5:11 AM
Les Afriques dans la mondialisation
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Infographies : La Chine ? Oui, mais laquelle ? - Les Echos

Infographies : La Chine ? Oui, mais laquelle ? - Les Echos | Geoaesthetics | Scoop.it

Depuis 1978, la Chine a sorti plus de 700 millions de personnes de la pauvreté. Pékin compte aujourd’hui plus de milliardaires que New York et, en 2015, le PIB par habitant chinois dépasse pour la première fois celui d’un pays de l’Union européenne, la Bulgarie. Mais c’est aussi l’un des pays les plus inégalitaires : certaines provinces sont passées à côté du boom économique.

Premier producteur de charbon et d’acier au monde, la Chine a aussi fabriqué plus de ciment depuis 2012 que les Etats-Unis depuis 1900. Mais, touchées entre autres par le ralentissement économique ou la lutte contre la pollution, ces vieilles industries font face à des surcapacités gigantesques. La priorité industrielle de la Chine est ailleurs : avec son plan Made in China 2025, elle se tourne vers des secteurs à forte valeur ajoutée (véhicules propres, biotech, aéronautique…).


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 5, 1:45 AM
En moins de quatre décennies, la Chine s’est imposée comme la deuxième puissance économique, le premier exportateur mondial et le premier détenteur de réserves de change. Bon nombre d’entreprises chinoises sont aujourd’hui des acteurs de premiers plans venant bousculer d’illustres sociétés occidentales dans leurs pré-carrés. Mais de quelle Chine parle-t-on ? Sur un territoire grand comme quatorze fois la France et comptant 1,3 milliard d’habitants, les déséquilibres économiques sont criants. Inégalités de richesses, écart de développement entre les provinces, entreprises d’Etat pliant sous les dettes face à de nouveaux géants privés à la conquête du monde, pays au statut d’usine du monde passant à celui de grande puissance industrielle… La Chine présente de nombreux visages qui témoignent d’un pays encore en développement. Un long format riche en infographies et toujours utile notamment en Terminale. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

La Mondialisation par le bas. Les nouveaux nomades de l'économie souterraine - Forum Vies Mobiles

La Mondialisation par le bas. Les nouveaux nomades de l'économie souterraine - Forum Vies Mobiles | Geoaesthetics | Scoop.it
Alain Tarrius commence par affirmer que notre façon de désigner l’étranger, surtout celui qui parcourt l’Europe en ses villes, ses quartiers, est problématique. Qu’est-ce qui distingue l’immigrant du migrant ? L’immigrant circulerait au sein de nos espaces éthiques et juridiques jusqu’à nous rejoindre en ce point consensuel des identités collectives qu’on appelle la « citoyenneté ». Ainsi le couple immigration/intégration prend sens pour tous, nouveaux venus ou autochtones : on demande à l’étranger d’effectuer un parcours vers notre façon d’être, notre façon de faire, vers nos normes sociales. Le migrant, quant à lui, apparaît plus libre dans son projet ; sa référence est le territoire qu’il construit, parcourt, traverse, conquiert parfois, sans trop se soucier des valeurs ou des usages en vigueur ; il peut être transmigrant, nomade, il est toujours étranger, avant de s’installer éventuellement quelque part pour devenir un immigrant, ou bien un citoyen. L’usage de l’un ou l’autre de ces termes implique une prise de position qui n’est pas sans conséquence. Puisque nous ne pouvons éviter de désigner cet autre qui se déplace sur les chemins d’Europe, Alain Tarrius choisit d’utiliser le couple migration/territoire, qui semble aujourd’hui plus pertinent que le couple immigration/intégration. C’est cette prise de position qui révèle le mieux l’initiative et le rôle de l’étranger dans la construction sociale de la ville. Car l’espace « hyper-visibilisé » de notre citoyenneté abstraite ne nous permet pas d’accéder aux productions sociales et spatiales de ces autres, si nombreux aujourd’hui dans nos villes, qui ne nous rejoignent pas, qui se tiennent peut-être définitivement à distance de l’identité que nous leur proposons. Bien plus, ce migrant, compris comme « être de mobilité » ne cesse de remettre en cause nos certitudes indigènes et nous incite à reconsidérer les rapports entre deux couples d’attributs, mobilité/sédentarité et altérité/identité, pour mieux comprendre les emboîtements dans nos villes entre trajectoires singulières, destins collectifs et formes urbaines. Puisque son espace est celui du mouvement, le migrant suggère d’envisager la ville non comme un lieu de sédentarité mais comme un carrefour des mobilités. Le devenir des populations de migrants renvoie donc à une capacité de perpétuer un rapport entre nomadisme et sédentarité qui déstabilise les populations autochtones.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 7, 2:58 AM
L’enquête d’Alain Tarrius sur la complexification des migrations internationales à partir des années 1980 permet de comprendre la naissance de deux paradigmes qui ont marqué la recherche sociologique, la mobilité et le territoire circulatoire, et de découvrir une autre histoire de la mondialisation. Un article publié par Lamia Missaoui, sociologue, maîtresse de conférences/HDR à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, elle s’intéresse notamment aux migrations internationales et au rapport des sciences humaines et sociales à la mondialisation. Un long article absolument remarquable et précieux pour se former. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Comment penser l’égalité urbaine femmes-hommes ? - Urbanités

Comment penser l’égalité urbaine femmes-hommes ? - Urbanités | Geoaesthetics | Scoop.it
EXPÉRIENCE URBAINE. RACONTEZ-NOUS UNE EXPÉRIENCE URBAINE MARQUANTE Charline Ouarraki (CO) : en 2015, Julien, Audrey et moi travaillions à La Courneuve, au cœur des 4000. En parlant avec Audrey, on s’est rendues compte qu’on n’avait pas les mêmes comportements à La Courneuve que dans nos lieux de vie quotidiens. On choisissait différemment nos vêtements, Audrey, qui venait en vélo, préférait les grands axes. Julien s’est étonné de cette discussion, notamment parce qu’on travaillait en journée, parce que les 4000 ont beaucoup changé : il y a eu un vrai renouveau urbain. Mais après cette discussion, il a commencé à être plus attentif et, un matin, il est arrivé en nous disant qu’il avait constaté qu’il y avait moins de femmes dans l’espace public, il a essayé de se mettre à notre place. De là, on a commencé à faire des recherches, à s’interroger et c’est de là qu’est née Womenability.
QU’EST CE QUE CELA IMPLIQUE D’ÊTRE UNE FEMME DANS L’ESPACE PUBLIC, EN TERMES D’EXPÉRIENCES DE LA VILLE ? Audrey Noeltner (AN) : tu réfléchis à la manière dont tu te tiens, la façon dont tu agis. Un soir, j’attendais de traverser à un feu rouge et une voiture a ralenti parce qu’elle croyait que j’étais une prostituée, tout simplement parce que je portais une jupe. Quand tu es une femme, tu réfléchis à ta manière de t’habiller, je ne pense pas que les hommes réfléchissent autant à tout cela. Surtout, une femme peut se sentir intruse dans sa propre ville, peut ressentir le besoin de s’adapter, alors qu’elle devrait pouvoir être en ville comme elle le souhaite.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, November 18, 2017 3:00 AM
Cinq ans, cinq entretiens. Pour fêter son lustre, la revue Urbanités est allée interroger cinq personnalités qui font de la ville leur matériau quotidien. De l’écrivain au maire, ils nous livrent leurs visions de la ville, de ses défis, de ses transformations, autour de cinq grands thèmes. Womenability est une association créée en 2015 par Charline Ouarraki, Julien Fernandez, Audrey Noeltner et Gabriel Odin. Pendant sept mois, l’équipe de Womenability a fait un tour du monde afin d’étudier la place des femmes dans 25 villes, dirigées par des femmes. A la croisée de l'EMC et de la géographie, un entretien particulièrement éclairant. A découvrir absolument !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Colonisation : comment l’Europe nomma le monde - Télérama

Colonisation : comment l’Europe nomma le monde - Télérama | Geoaesthetics | Scoop.it
Dès la fin du XVe siècle, l’histoire de l’Europe s’étend, avec les excursions des explorateurs et les conquêtes des colons, aux quatre coins du globe. Sa trace y est partout, et en premier lieu dans les noms qui peuplent nos cartes du monde. Ils forment l'héritage linguistique de l'expansion européenne. De l’échelle du continent – l’« Amérique », nommée d’après le Florentin Amerigo Vespucci – à celle de la ville et ses quartiers – « Sydney », en l’honneur du vicomte britannique du même nom –, la toponymie se mue en archéologie du colonialisme européen, mais aussi de la décolonisation. Ce lien avec l'histoire européenne semble parfois dissous, si bien que l’on prononce aujourd’hui ces noms de lieux sans prendre toute leur dimension historique, souvent douloureuse. Pourtant, de New York à Bombay, les noms de villes et de pays nous renseignent sur la volonté de puissance des empires européens.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, September 30, 2017 3:49 AM
En colonisant les autres continents, les empires européens imposèrent les noms de leur choix aux pays, aux villes et même aux peuples indigènes. Devenues indépendantes, les anciennes colonies décidèrent de conserver ou d’effacer ces symboles douloureux. Dans ces choix de toponymie s’écrit notre histoire commune, nous explique l’historien Wolfgang Reinhard. Particulièrement intéressant pour mettre en oeuvre le programme de Seconde. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

La mobilité est-elle un remède à la pauvreté ? - Forum Vies Mobiles

La mobilité est-elle un remède à la pauvreté ? - Forum Vies Mobiles | Geoaesthetics | Scoop.it

01. Pour les plus pauvres, la mobilité constitue-t-elle une ressource indispensable pour accéder à l’emploi, aux services et aux loisirs ?

Leslie Belton Chevallier : Comme tout le monde, les ménages pauvres ont besoin de se déplacer pour accéder à l’emploi, aux services et aux loisirs. Mais ces derniers sont plus (mis) à distance (objective - en kilomètres - ou vécue et perçue), de ces aménités que les ménages plus aisés. Mais de quel type de ménage pauvre parle-t-on ? De fait, la pauvreté a de multiples visages et concerne des catégories de ménages et d’individus de plus en plus hétérogènes. Plusieurs travaux sur la mobilité des pauvres ont axé leur propos sur la « désastreuse immobilité » à laquelle ces ménages sont confrontés, à la nécessité de devoir « bouger pour s’en sortir », pour accéder à l’emploi. Par là-même, ils induisent une certaine injonction à la mobilité. À l’unisson avec d’autres travaux, des entretiens qualitatifs avec des ménages périurbains avec des revenus modestes révèlent, à l’inverse, que leur moindre (voir l’absence de) mobilité résidentielle, quotidienne ou professionnelle découle du fait qu’ils valorisent plus l’ancrage et la proximité avec leurs réseaux que la mobilité spatiale comme ressources pour pallier leur pauvreté.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, April 27, 2017 3:45 AM
Préparer la transition mobilitaire.
Regards croisés entre Leslie Belton Chevallier (Sociologue) et Giulio Mattioli (Chercheur en transport durable). Est-ce que l’accès à l’emploi, aux services et aux loisirs n’est qu’une question de mobilité pour les personnes les plus démunies ? Quels sont les obstacles ou les alternatives ? Telles sont les questions auxquelles tentent de répondre Leslie Belton Chevallier et Giuilio Mattioli. A découvrir absolument !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Penser la vulnérabilité dans un contexte de globalisation des risques grâce aux échelles spatiales et temporelles - Espace populations sociétés

Penser la vulnérabilité dans un contexte de globalisation des risques grâce aux échelles spatiales et temporelles - Espace populations sociétés | Geoaesthetics | Scoop.it

La question de la multiplicité des échelles, souvent pointée comme un aspect important de la compréhension et la prévention des risques, reste dans les faits insuffisamment prise en compte. La focalisation sur l’aléa et ses impacts a longtemps fait penser et agir à l’échelle de l’enjeu menacé, sans que l’on n’envisage réellement la dimension spatiale et la temporalité des risques et des catastrophes. L’introduction de la vulnérabilité a permis progressivement d’adopter des approches multiscalaires, qu’il s’agisse d’espace ou de temps. La transformation de certaines menaces en risques globaux et systémiques appelle cependant de nouvelles grilles de lectures certes multi-scalaires mais aussi transcalaires qui permettent de mieux saisir la spatialité et les temporalités de ces menaces et des crises qui en découlent.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 6, 2017 3:51 AM
L’entrée par la vulnérabilité permet de dégager la dimension multiscalaire de certaines dynamiques de risque, ce qui conduit à réenvisager leur spatialité. Ensuite que la « globalisation » de certaines menaces renvoie à une transformation scalaire des aléas et des crises qui s’exprime par exemple dans l’idée de « risque à grande échelle ». Toutefois, cette expression ambiguë désigne aussi la mutation qualitative de certains risques qui deviennent systémique. Cette mutation se lit dans l’émergence de nouvelles formes de vulnérabilité qui se traduisent par des échelles spatiales et temporelles spécifiques. Enfin ces risques « globaux-systémiques » appellent de nouvelles approches scalaires, aussi bien spatiales que temporelles, de la vulnérabilité. Un article universitaire publié par Magali Reghezza-Zitt, Maître de conférences au département de géographie de l’École normale supérieure. Incontournable pour se former. Particulièrement utile pour mettre en oeuvre les nouveaux programmes de géo en classe de 5e. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Une grille chorématique des dynamiques spatiales pour expliquer l’évolution des territoires – M@ppemonde

Une grille chorématique des dynamiques spatiales pour expliquer l’évolution des territoires – M@ppemonde | Geoaesthetics | Scoop.it
La modélisation graphique de scénarios prospectifs consiste à confronter des configurations territoriales données à des changements possibles (variation démographique, transformation des infrastructures, évolution différenciée d’un phénomène, évènement spatial… (EPEES, 2000)) en étudiant leurs effets sur l’évolution du territoire. Il est attendu de l’exploration de futurs possibles à travers des scénarios contrastés1, qu’elle indique comment s’opère la transition entre une situation présente et une situation projetée dans le futur. Le but est de permettre aux acteurs, en particulier de l’aménagement du territoire, de repérer les processus à maîtriser afin d’orienter les territoires vers la trajectoire souhaitée. La modélisation prospective nécessite donc d’une part, de décomposer les dynamiques de changement en jeu et, d’autre part, d’imaginer les différentes traductions territoriales qu’elles peuvent admettre. Il peut s’agir de changements de forme ou de changements de localisation de phénomènes et d’objets (dont l’éventail des cas possibles est borné par les contraintes de l’espace), ainsi que de changements d’état, lesquels constituent un défi important de l’exploration prospective. Afin d’appliquer cette approche aux scénarios du programme national de prospective Territoire Durable 20302, nous avons fait le choix de produire une grille de chorèmes spatio-temporels. Établie par approche hypothético-déductive, cette grille décompose les éléments clés d’une dynamique spatiale de changement et montre que ces éléments peuvent varier selon deux modalités possibles au minimum, légitimant ainsi l’existence de plusieurs scénarios d’évolution d’un territoire.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 27, 2017 2:28 AM
Cet article présente et éprouve à travers l’exemple de l’évolution des espaces urbains, une grille chorématique conçue pour modéliser les dynamiques spatiales (deux cas possibles sont déclinés pour exemple). Celles-ci opèrent la transition entre la situation de la France observée en 2010 et celles projetées en 2030, étudiées dans les trois scénarios Territoire Durable 2030 du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE). Les besoins de modélisation des dynamiques en prospective y sont discutés. Particulièrement intéressant pour ses cours de 3e et de Première. Un article publié par Laure Casanova Enault, de l'Université d'Avignon, UMR ESPACE 7300 CNRS ; et Cathy Chatel, de l'UNESP Brésil. A découvrir absolument !
Jamin's curator insight, March 27, 2017 10:01 AM
Cet article présente et éprouve à travers l’exemple de l’évolution des espaces urbains, une grille chorématique conçue pour modéliser les dynamiques spatiales (deux cas possibles sont déclinés pour exemple). Celles-ci opèrent la transition entre la situation de la France observée en 2010 et celles projetées en 2030, étudiées dans les trois scénarios Territoire Durable 2030 du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE). Les besoins de modélisation des dynamiques en prospective y sont discutés. Particulièrement intéressant pour ses cours de 3e et de Première. Un article publié par Laure Casanova Enault, de l'Université d'Avignon, UMR ESPACE 7300 CNRS ; et Cathy Chatel, de l'UNESP Brésil. A découvrir absolument !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

La mobilité périurbaine : le changement, c’est pour quand ? - EspaceTemps

La mobilité périurbaine : le changement, c’est pour quand ? - EspaceTemps | Geoaesthetics | Scoop.it

De nombreuses recherches se sont intéressées, au cours des dernières années, aux changements des comportements de mobilité, soulignant un recul de l’usage de l’automobile et le développement des « altermobilités » (Marzloff 2005) (Vincent 2008). Néanmoins, ces résultats semblent plus mitigés dans les territoires périurbains où les volumes du parc de véhicules et le niveau de trafic, nettement plus élevés que dans les villes denses (Commissariat général au Développement Durable, 2010), traduisent la place dominante de la possession et de l’usage de la voiture. Une forte dépendance à l’automobile (Desjardin et Mettetal 2012) (Motte et Morel-Brechet 2010) et des freins aux changements de mode de déplacement (Cailly, 2014) (Lejoux et Raux 2011) y sont ainsi relevés. Compte tenu de ces résultats et face au défi du changement climatique, il est apparu pertinent de s’intéresser aux mobilités périurbaines et en particulier au système de mobilité automobile consommatrice en énergie et émettrice de CO2 (Desjardin et Mettetal 2012) (Lejoux et Raux 2011).


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 27, 2017 2:10 AM
Certains travaux (Desjardin et Mettetal 2012) (Motte et Morel-Brechet 2010) pointent vers la mise en place de stratégies adaptatives de mobilité, passant soit par le report modal soit par un réaménagement des schémas d’organisation. Quelles sont les principales caractéristiques de ce changement dans le périurbain ? Quelles sont les ressources que les individus mobilisent pour faire évoluer leurs pratiques ? Les changements opérés semblent plutôt se situer dans des évolutions de pratiques de mobilité et en particulier des lieux fréquentés, avec un fort réinvestissement du local. Ce réinvestissement du local est-il de l’ordre du changement du système automobile ou d’une logique d’adaptation au sein même du système, pour maintenir son fonctionnement ? Dans quelle mesure les évolutions des pratiques de mobilité dans les périphéries urbaines franciliennes révèlent-elles des logiques d’adaptation au système automobile, et sont-elles les marqueurs d’un changement de rapport à l’automobile ? Autant de questions passionnantes auxquelles Hélène Nessi, Benoit Conti, Laurent Proulhac, Patricia Sajous et Mariane Thébert, chercheurs à l’UMR CNRS LAVUE, Paris Ouest Nanterre La Défense s'efforcent d'apporter un éclairage. A découvrir pour se former !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

“Le droit est un outil pour reconnaître une personnalité juridique à des écosystèmes” - Télérama

“Le droit est un outil pour reconnaître une personnalité juridique à des écosystèmes” - Télérama | Geoaesthetics | Scoop.it

A quelques jours d’intervalle, trois fleuves viennent d’être dotés d’une personnalité juridique. En Nouvelle-Zélande tout d’abord, où le Parlement vient d’accorder à la rivière Whanganui les mêmes droits qu’une personne. Et en Inde, où la Haute Cour de l'Etat himalayen de l'Uttarakhand a décrété que le Gange et l’un de ses affluents, la Yamuna, seraient désormais considérés comme des « entités vivantes ayant le statut de personne morale » et les droits afférents. Quels sont les enjeux, et les conséquences, de ces décisions pour la protection de l’environnement ? Les juges sont-ils en train d’inventer un nouveau droit, pour sauver la planète et les hommes ? Décryptage de Valérie Cabanes, juriste, cofondatrice de l’ONG Notre affaire à tous qui milite pour la reconnaissance du crime d’écocide et auteure d’Un nouveau droit pour la Terre. Pour en finir avec l’écocide (Seuil 2016).


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 24, 2017 2:50 AM
Entretien. En Nouvelle-Zélande et en Inde, le droit vole au secours de la nature. Le Gange et l’un de ses affluents ainsi qu'une rivière néo-zélandaise ont été reconnus comme des êtres vivants. Valérie Cabanes, juriste et militante, nous éclaire sur les enjeux de ces décisions à la portée internationale. Propos recueillis par Weronika Zarachowicz. Pour se former sur cette question juridique. A découvrir !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Pour l’ONU, les eaux usées sont un « nouvel or noir » - Le Monde

Pour l’ONU, les eaux usées sont un « nouvel or noir » - Le Monde | Geoaesthetics | Scoop.it
Même si les prélèvements d’eau que les villes opèrent dans les réserves mondiales sont limités (11 % à comparer aux 70 % qui partent pour l’agriculture), leurs rejets ont un impact fort sur l’environnement. L’explosion démographique constitue donc un défi vertigineux, surtout celle des bidonvilles. La proportion de la population a beau y diminuer (cela concerne tout de même 62 % des urbains en Afrique subsaharienne), elle ne cesse d’augmenter en nombre d’habitants. L’ONU s’inquiète en particulier des conséquences des conflits au Moyen-Orient, où la part des gens entassés dans des logements informels atteint 77 % dans plusieurs pays. Autre exemple, celui de Lagos, au Nigeria, une ville qui génère 1,5 million de mètres cubes d’eaux usées par jour avec ses 18 millions d’habitants. Le tout sans système d’égouts centralisés. En dehors des fosses septiques, l’essentiel des rejets des ménages de la plus grande ville d’Afrique ruisselle dans des caniveaux ouverts jusqu’à la mer.

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 23, 2017 4:11 AM
A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, l’Unesco et l’ONU-Eau exhortent à « un recours plus systématique à une eau recyclée ». Un article très riche qui trouvera par ses illustrations et ses données statistiques une exploitation pour de nombreuses thématiques de géographie dans le secondaire. A découvrir absolument !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Les plaques tournantes de l'histoire globale, XVIᵉ-XVIIIᵉ siècles - Carrefours et lieux de rencontre (1/6) : Des villes à l'époque moderne et La Mecque - France Culture

Les plaques tournantes de l'histoire globale, XVIᵉ-XVIIIᵉ siècles - Carrefours et lieux de rencontre (1/6) : Des villes à l'époque moderne et La Mecque - France Culture | Geoaesthetics | Scoop.it

L’historien polyglotte, né à New Delhi, qui aime mettre les archives en « conversations » d’un continent à l’autre, au service d’une histoire connectée, se partage entre l'université de Californie à Los Angeles et le Collège de France où il est professeur invité depuis 2013. Fidèle à sa propre expérience d’historien et d’enseignant itinérant, il nous entraîne cette semaine d’une cité à une autre, dans des jeux de miroirs et de dissemblances. Et fidèle encore à son approche décentrée, iconoclaste, malicieusement critique, « transfrontière , c'est-à-dire au-delà des limites géographiques, nationales et des disciplines (comme il l’explique dans une interview pour La Vie des Idées), il revisite les apports des sources variées et cosmopolites, diverses archives, chroniques, biographies, peintures, gravures et les apports ou faiblesses de l’historiographie récente, urbaine et mondiale, pour interroger les modèles de différents carrefours, de « centres mondes », selon le topos à dépasser, à l’époque moderne, pour sa série intitulée « Les plaques tournantes de l'histoire globale, XVIᵉ-XVIIIᵉ siècles : Carrefours et lieux de rencontre ». Appartenant, comme il le souligne à « une génération en quelque sorte postnationaliste » (p.245), outre son accès direct à des archives de premières mains, en différentes langues, Sanjay Subrahmanyam explique dans ses Leçons Indiennes, la « chance » qu’il a eue « d’être en contact avec des personnes travaillant sur d’autres régions ». Ainsi à Paris, il a beaucoup échangé « avec des spécialistes de l’Asie du Sud Est, Denys Lombard, Claude Guillot… mais aussi de l’Amérique latine, comme Nathan Wachtel et Serge Gruzinski ».


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 22, 2017 2:48 AM
Comment aborder le développement d’une ville et son imaginaire spatial dans une histoire globale, connectée, à l’époque moderne ? Faut-il jouer de la dimension politique ou celle de l’économie ou les contourner toutes deux ? Que retenir de l’apport de Weber dans l’histoire de la ville? Comment dépasser l’approche réductrice "centre/périphérie" ? s’interroge Sanjay Subrahmanyam, titulaire de la chaire d'Histoire globale de la première modernité. Cours de Sanjay Subrahmanyam, donné au Collège de France, le 18 janvier 2017. Sanjay Subrahmanyam est professeur à l'université de Californie à Los Angeles, professeur au Collège de France, Chaire Histoire globale de la première modernité. Remarquable pour se former. A découvrir absolument !
Rescooped by Shuichi Akai from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Tous à 30 minutes maximum de son emploi : l’hypothèse de la "ville cohérente" - Forum Vies mobiles

Tous à 30 minutes maximum de son emploi : l’hypothèse de la "ville cohérente" - Forum Vies mobiles | Geoaesthetics | Scoop.it

La "ville cohérente" ne se définit pas en termes morphologiques, mais en termes fonctionnels : Emre Korsu, Marie-Hélène Massot et moi, nous l’avons définie comme une ville où personne n’habite trop loin de son travail. Dans l’étude menée en Ile-de-France, nous exigeons que dans tous les ménages, au moins un actif mette moins de 30 minutes pour se rendre à son travail dès lors qu’il utilise le mode le plus rapide, transports publics ou voiture. Ce que nous cherchons à tester, c’est si une ville donnée, avec ses immeubles de bureau et de logement plantés là où ils sont, peut offrir à tous cette possibilité, et à quelles conditions. Ce n’est pas gagné, puisqu’aujourd’hui, un tiers des actifs franciliens met plus de 30 minutes, dans des trains souvent bondés ou sur des autoroutes saturées, ce qui nous a motivé pour entreprendre ce travail.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, April 2, 2017 5:06 AM
Comment réduire à 30 minutes maximum la distance domicile-travail ? Quelles sont les transformations à effectuer, les difficultés à surmonter ? Jean-Pierre Orfeuil, spécialiste des mobilités urbaines, nous parle des conclusions de son étude menée en Ile-de-France pour la transformer en « ville cohérente ». Par Jean-Pierre Orfeuil (Urbaniste). Une ressource remarquable pour se former et alimenter ses réflexions sur les formes d'urbanisation et les mobilités. Incontournable !