Technologie
9 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by wilney taris
Scoop.it!

Le Nouvelliste

Le Nouvelliste | Technologie | Scoop.it

Robert Thomas: le snowden haïtien. le gouvernement haïtien aurait mis les parlementaires opposants a son mode de gestion sur écoute, révèle Robert Thomas, un ancien cadre du ministère de l’intérieur. Le sénateur Benoit en a fait l’annonce et menace de convoquer le Ministre Delva.

wilney taris's insight:

Ou est passée la liberté de la parole?

more...
No comment yet.
Rescooped by wilney taris from Web 2.0 et société
Scoop.it!

Les nouvelles technos ne détruisent pas le cerveau, elles s’y adaptent ! « InternetActu.net

InternetActu.net est un site d'actualité consacré aux enjeux de l'internet, aux usages innovants qu'il permet et aux recherches qui en découlent.

Via BeerBergman
wilney taris's insight:

H

more...
BeerBergman's curator insight, February 28, 2013 2:34 PM

Quel bonheur, cet article ! Juste une citation :

 

"Pour Sebastian Dieguez, ce qu’il faut retenir de ces démonstrations, c’est que nous devons laisser la nature nous inspirer. Qu’il faut puiser dans nos compétences cognitives spécifiques et exploiter les failles de notre cerveau. Notre créativité ne repose pas sur le libre arbitre ou l’aléatoire, mais sur les biais, préjugés et habitudes de notre cerveau. Ce sont elles qu’il faut exploiter !

Un discours très relativiste, qui remet en perspective bien des craintes que génèrent les nouvelles technologies et qui permet encore au neuroscientifique de pointer du doigt que la vitesse, l’accélération, l’infobésité dont nous sommes censés être les victimes ne se construisent pas contre nous, mais s’adaptent à nos capacités. “Si quelque chose est trop rapide pour nous, nous ne l’adopterons pas. Nous ne sommes pas submergés, nous savons très bien ignorer ce qui ne nous intéresse pas.”"

Gilles Le Page's curator insight, March 1, 2013 2:25 AM

article à rapprocher du super bouquin "Les Neurones de la lecture" du neuropsychologue Stanislas Dehaene : http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Neurones_de_la_lecture

BeerBergman's comment, May 15, 2013 4:39 AM
Merci Le Page Gilles !
Rescooped by wilney taris from Web 2.0 et société
Scoop.it!

Co-voiturage : pourquoi l’État tient tant à savoir qui vous faites voyager et à quel prix | Contrepoints

Co-voiturage : pourquoi l’État tient tant à savoir qui vous faites voyager et à quel prix | Contrepoints | Technologie | Scoop.it
Le fond de l’affaire, pour le dire de manière abrupte, c’est la volonté de l’État de taxer. S’il souhaite réguler, c’est pour mieux prélever. Or, chacun comprend qu’il est difficile de fiscaliser une transaction entre deux particuliers, pour des montants limités. Le plus simple pour la puissance publique est donc d’interdire cette activité et de créer ainsi un statut légal spécifique dont les bénéficiaires sont connus de l’administration. La protection des consommateurs n’est pas vraiment en cause : il serait possible d’imaginer qu’elle soit garantie sans interdiction générale et absolue.

En protégeant certains modes d’exercice (sommairement : les taxis) et en interdisant d’autres (le co-voiturage rémunéré), le régulateur entretient des rentes. Il garantit à certains ce qu’il refuse à d’autres : le droit de travailler. Ce faisant, il limite la concurrence et assure à un groupe des revenus qui devraient être distribués entre des acteurs plus nombreux.

Via BeerBergman
more...
BeerBergman's curator insight, November 22, 2014 3:43 PM

Il est clair que la relation au travail a subi de grandes métamorphoses et que les excès libertaires devraient mener à des réflexions sérieuses. Mais on peut penser également que l'excès étatiste ne peut que générer des excès libertaires. (Qu'est-ce que l'excès, d'ailleurs ?)

Mais à l'heure actuelle on soupçonne un état qui ne reconnaît pas les vraies raisons des changements et évolutions et qui n'agît que sur la forme. Au risque de favoriser les lobbies et de générer encore plus d'incompréhension de la part des citoyens, en leur refusant une autonomie qui semble de plus en plus nécessaire à la survie. Ca me rappelle le titre du livre de Pierre Clastres "La société contre l'état" - on y est déjà ?