Fuckushima
118 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Pascal Thévenin
Scoop.it!

Action : Fermez-les !

Action : Fermez-les ! | Fuckushima | Scoop.it

Ce matin à l’aube, des activistes ont projeté un immense message sur la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace). Le message ? “Pourquoi seulement moi ?“.

Cette action accompagne la publication d’un rapport qui révèle et analyse les cinq centrales nucléaires françaises à fermer en priorité : Blayais, Bugey, Fessenheim, Gravelines et Tricastin.

more...
No comment yet.
Rescooped by Pascal Thévenin from rushes infos
Scoop.it!

TARTOUS, Syrie. FLAGRANT DÉLIT D'INTOX sur fRance Kultur.

TARTOUS, Syrie. FLAGRANT DÉLIT D'INTOX sur fRance Kultur. | Fuckushima | Scoop.it
Entendu ce matin sur la Radio d'Etat, un baragouineur éditorialiste appointé qui nous expliquait que "les 25 marins russes de la base de Tartous en Syrie" importent peu à Moscou car les "capacités d'accueil de la base pour les navires de guerre de fort tonnage sont limitées".
Il semblerait bien que la Russie ait fini de dealer cette sinistre affaire et se prépare à évacuer ses ressortissants dont, selon Radio Paris, "le nombre est tenu secret", tandis que Lakdar Brahimi l'émissaire de l'ONU ira remettre demain un ultimatum à l’ex-ophtalmologiste Bachar el Assad qui, malgré sa myopie politique pourrait encore négocier une sortie moins sanglante et surtout moins humiliante pour les Syriens que celles de Kadhafi et de ses fils.

En attendant, des millions de civils syriens affrontent l'hiver de la guerre, et des milliers de jeunes syriens enrôlés comme soldats s'entretuent dans une guerre fratricide au service des intérêts des Grands. Il serait peut-être temps que le monde arabo-musulman sorte des ses logiques religieuses et claniques pour aborder de front cette question fondamentale : comment se fait-il qu'aucun pays de cette culture ne parvient PLUS à dépasser l'horizon de la Loi religieuse comme seule utopie révolutionnaire possible ? Comment était-ce envisageable à l'époque de Nasser ou Bourgiba ? Qui favorise le retour du religieux dans le monde ? Quels lobbies ? Pourquoi les évangélistes anglo-saxons sont-ils si actifs en Afrique ? Au Mali...Et les Wahhabites, jusqu'à quand tiendront-ils les lieux saints qui les protègent au moins autant que leur pétrole et leurs bases américaines ? Pourquoi les Sunnites et les Chiites, les Alaouites, les Druzes, sont-ils en permanence dressés les uns contre les autres. Par qui ? etc.

Oui il serait temps de poser la Kalachnikov et de réfléchir à ces questions. Mais il est plus facile de laisser exploser la barbarie en liquidant quelques "collaborateurs sionistes" à Gaza et en traînant les cadavres filmés à travers la ville, ou encore, de couper les mains du petit voleur pour contenter les beaufs du bazar.
Car un beauf est un beauf, qu'il soit juif, musulman, chrétien, stalinien chinois ou animiste. Et cette montée de l'Islamisme modéré" n'est que le masque oriental de la dictature des Marchés, représentée en Europe et aux USA par les "Chrétiens-démocrates" les Républicains, Cameron, la Droite espagnole, Monti, Sarkozy et même François Hollande sous une forme particulièrement suave.
Pour justifier les pénuries (y compris de travail) qu'elles organisent partout à leur profit, les oligarchies mondialisées s'appuient sur le populisme, l'agitation sociétale, les peurs apocalyptiques, le foot, le consumérisme, l’acculturation, l'intolérance, l’obscurantisme, le clientélisme et l'affairisme. Et bien sûr, le terrorisme fait toujours son affaire pour renforcer le sécuritaire. En attendant, espérons que le départ d'Assad ne sera pas le signal d'une Saint-Barthélemy à l'arme automatique. On n'a déjà vu ça en ex-Yougoslavie, ou encore en Algérie en 1962...

Pour RAPPEL : la note publiée par NOVOSTI en 2010 sur la question géostratégique de la base de Tartous.
Comme on le constate sur la photo, Tartous n'est pas un petit port de plaisance. Le bonimenteur français de la Voix de son Maître devrait en tenir compte pour mieux nuancer son prochain bulletin de propagande. A Moscou, ils sont en train de s'ajuster pour accompagner leur reculade négociée sans perdre la face. Propagandistes de tous bords pitié ! Restez au moins crédibles, sinon tout s'effondre !

Source (site russophile déclaré)
http://zebrastationpolaire.over-blog.com/article-le-retour-de-la-russie-sur-la-mer-noire-apres-sebastopol-nikolaiev-49159713.html
Via Rushes Infos
more...
Rescooped by Pascal Thévenin from Le Côté Obscur du Nucléaire Français
Scoop.it!

Ils stockent l’énergie solaire avec de l’eau et de la rouille!

SUISSE: Des chercheurs de l’EPFL produisent de l’hydrogène avec du soleil, de l’eau et… de la rouille! Ils ouvrent la voie à une solution à la fois économique et écologique pour stocker les énergies renouvelables.

 

Comment stocker l’énergie solaire, la rendre disponible à n’importe quelle heure du jour et, bien sûr, de la nuit? Des chercheurs de l’EPFL développent une technologie qui transforme la lumière en un carburant propre et au bilan carbone neutre: de l’hydrogène. La recette a pour ingrédients de base de l’eau et des oxydes métalliques – par exemple de l’oxyde de fer, ou plus prosaïquement de la rouille. C’est volontairement que Kevin Sivula et ses collègues se sont limités à des matériaux et des techniques de fabrications extrêmement bon marché. Les scientifiques comptent ainsi ouvrir la voie à un hydrogène solaire économiquement viable. Ce dispositif, encore expérimental, fait l’objet d’une publication dans Nature Photonics.

 

L’idée de convertir l’énergie solaire en hydrogène n’est pas nouvelle. Des chercheurs y travaillent depuis plus de quatre décennies. C’est pendant les années 90 que l’EPFL se lance sur ce créneau, avec les travaux de Michael Grätzel. En collaboration avec un collègue de l’Université de Genève, il invente une sorte de cellule solaire connue sous le nom de «cellule photoélectrochimique» (PEC) capable de produire directement de l’hydrogène à partir d’eau. Le prototype tire parti des principes de la cellule solaire à colorant – inventée par le même Michael Grätzel - combinée à un semi-conducteur à base d’oxydes.

 

Le dispositif est entièrement intégré. Les électrons produits sont directement utilisés pour libérer l’oxygène et l’hydrogène de l’eau. Dans le même bain, deux couches distinctes sont chargées de générer des électrons une fois stimulées par la lumière : un semi-conducteur, capable de libérer l’oxygène, et une cellule à colorant, qui a pour tâche de libérer l’hydrogène.

 

Le matériau le plus cher: la plaque de verre!


Pour son dernier prototype, l’équipe de Kevin Sivula s’est attelée à résoudre le problème principal de la technologie PEC, à savoir le coût. «Une équipe américaine est parvenue à atteindre un rendement impressionnant de 12,4%, raconte Kevin Sivula. Le système est très intéressant au niveau théorique, mais avec leur méthode, 10 centimètres carrés de surface coûtent quelque 10'000 dollars à produire.»

 

D’emblée, les chercheurs se sont imposé de n’utiliser que des matériaux et des techniques abordables. Une contrainte de taille. «Le matériau le plus cher de notre dispositif est la plaque de verre!», explique Kevin Sivula. Le rendement est encore faible – entre 1,4 et 3,6%, suivant les divers prototypes testés. Mais le potentiel de la technologie est considérable. «Avec notre concept le meilleur marché, à base d’oxyde de fer, nous pouvons espérer atteindre un rendement de 10% en quelques années, pour un coût ne dépassant pas les 80 dollars au mètre carré. A ce prix, nous serons concurrentiels avec les méthodes traditionnelles d’extraction de l’hydrogène.»

 

Le semi-conducteur, chargé de libérer l’oxygène, n’est autre que de l’oxyde de fer. «C’est un matériau abondant et stable. Aucune chance qu’il ne rouille encore plus. Mais c’est aussi l’un des pires semi-conducteurs qui soient!» plaisante Kevin Sivula.

 

De la nano-rouille dopée au silicium


C’est pourquoi l’oxyde de fer utilisé par les chercheurs est un peu plus élaboré que la rouille d’un vieux clou. Nanostructuré, dopé à l’oxyde de silicium, recouvert d’une couche nanométrique d’oxyde d’aluminium et de cobalt… Autant de traitements qui optimisent les propriétés électrochimiques du matériel, mais qui restent simples à appliquer. «Il nous fallait une méthode facile, où l’on puisse simplement tremper le matériau ou le peindre.»

 

La deuxième partie du dispositif est constituée d’un colorant et de dioxyde de titane – les ingrédients de base de la cellule solaire à colorant. Cette seconde strate permet aux électrons transférés par l’oxyde de fer de gagner assez d’énergie pour extraire l’hydrogène de l’eau.

 

Un potentiel prometteur – jusqu’à 16%


De 10% dans quelques années, Kevin Sivula estime qu’il pourra au final atteindre un rendement de 16%, tout en gardant la logique low-cost qui fait tout l’intérêt de la démarche. En permettant de stocker l’énergie solaire à moindre coûts, le système développé à l'EPFL pourrait considérablement augmenter le potentiel de cette filière.


Via Damoclès , Résistances & Alternatives
more...
No comment yet.
Rescooped by Pascal Thévenin from Le Côté Obscur du Nucléaire Français
Scoop.it!

Avis avant nomination : Présidence de l'Autorité de sûreté nucléaire

Avis avant nomination :  Présidence de l'Autorité de sûreté nucléaire | Fuckushima | Scoop.it

Avis avant nomination

Présidence de l'Autorité de sûreté nucléaire : la commission entend le candidat pressenti avant de donner son avis

 

Mardi 6 novembre à 16h15,

la commission des affaires économiques auditionne, en application de l’article 13 de la Constitution, Pierre-Franck Chevet, dont la nomination en qualité de président de l’Autorité de sûreté nucléaire est envisagée par le Président de la République, puis vote sur cette nomination. L'audition sera retransmise en direct sur le portail vidéo de l'Assemblée.

 

http://www.assemblee-nationale.tv/index.html

 


Via Résistances & Alternatives
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Thévenin
Scoop.it!

LIQUEFACTION A FUKUSHIMA TEPCO PUBLIE DES NOUVELLES PHOTOS DU 11 MARS 2011 | FUKUSHIMA INFORMATIONS

LIQUEFACTION A FUKUSHIMA TEPCO PUBLIE DES NOUVELLES PHOTOS DU 11 MARS 2011 | FUKUSHIMA INFORMATIONS | Fuckushima | Scoop.it

Le 2 Septembre nous avec publié un billet : Y a t’il eu liquéfaction partielle du sol à Fukushima ?

Tepco vient de publier le 11 septembre 2012 une série de 600 photos qui étaient restées dans les cartons et qui nous apportent un éclairage nouveau sur les effets du séisme sur le terrain où à été construit la centrale nucléaire . En voici une sélection : ( A voir sur Fukushima information en cliquant sur la photo des vagues ...) 

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Thévenin
Scoop.it!

FUKUSHIMA LIQUEFACTION, TEPCO PUBLIE UNE PHOTO | FUKUSHIMA INFORMATIONS

FUKUSHIMA LIQUEFACTION,  TEPCO PUBLIE UNE PHOTO | FUKUSHIMA INFORMATIONS | Fuckushima | Scoop.it

Nous évoquions dans un précédent billet les dangers d’une liquéfaction des sols au niveau de la centrale de Fukushima ....

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Thévenin
Scoop.it!

Tritium et déchets nucléaires au Bugey

Vidéo réalisée à la centrale nucléaire du Bugey les 15 et 16 Mars 2013 par une équipe de Fukushima Informations. Liens en rapport avec cette vidéo: Communiqu...
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Thévenin
Scoop.it!

Fukushima Diary - Les Informations du jour - les titres

Fukushima Diary -  Les Informations du jour - les titres | Fuckushima | Scoop.it

Les titres 

- Les niveaux de césium dans des champignons ont également augmenté dans divers domaines par rapport à l'année dernière

 

- Fukushima collecte bénévole de décontamination, «problème de santé est de votre responsabilité, nous ne savons pas risque radiologique"

 

Photo : Cheshire Mochizuki Iori 

Cliquez sur la photo pour accéder au journal V.O en Anglais / français 

En Français ici : https://www.facebook.com/FukushimaDiaryFR

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Pascal Thévenin from Le Côté Obscur du Nucléaire Français
Scoop.it!

ONU projet de décision portant sur le désarmement et la sécurité internationale.

ONU  projet de décision portant sur le désarmement et la sécurité internationale. | Fuckushima | Scoop.it

faut-il en rire ou en pleurer ????

 

 

La Première Commission a adopté sans vote, cet après-midi, six projets de résolution et un projet de décision portant sur le désarmement et la sécurité internationale. Elle avait auparavant achevé son débat thématique sur les mécanismes du désarmement avec la présentation de quatre projets de résolution et décision.

 

Par le projet de résolution intitulé « Création d’une zone exempte d’armes nucléaires (ZEAN) dans la région du Moyen-Orient », présenté par l’Égypte, la Première Commission recommande à l’Assemblée générale queles pays directement concernés par l’établissement d’une telle zone prennent d’urgence des mesures concrètes pour lui donner effet. Les pays de la région seraient également invités à adhérer au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et à soumettre, s’ils ne l’ont pas déjà fait, toutes leurs activités nucléaires au régime de garanties de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

 

Après l’adoption de ce projet de résolution, Israël a indiqué qu’il avait soutenu ce texte « en dépit de certaines réserves », et pour « montrer son attachement à une vision du Moyen-Orient sans armes nucléaires ».

De son côté, la République islamique d’Iran a déploré qu’un pays de la région n’ait pas adhéré au TNP, ni placé ses installations nucléaires sous le contrôle de l’AIEA, ce qui, a-t-il dit, constitue le « seul obstacle » à la création d’une ZEAN. Il a souhaité que la Conférence d’Helsinki, prévue en décembre prochain à cet effet, soit l’occasion pour la communauté internationale de faire pression sur Israël.

Le projet de résolution intitulé « Mesures visant à empêcher les terroristes d’acquérir des armes de destruction massive », a suscité des réserves, en dépit de son adoption sans vote.

Par ce texte, l’Assemblée générale demanderait au Secrétaire général d’établir un rapport sur les mesures prisespar les organisations internationales et les États Membres sur des questions intéressant les liens entre lalutte contre le terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive.

 

Le Pakistan a estimé que le libellé du projet de résolution aurait pu être amélioré pour faire une distinction plus claire entre la lutte contre le terrorisme et les efforts de non-prolifération. De son côté, la République islamique d’Iran a déploré « l’allusion aux sommets sur la sécurité nucléaire » faite dans ce texte, en considérant que ces sommets rassemblent des puissances dotées de l’arme nucléaire « qui ne se penchent pas sur la question prioritaire du désarmement nucléaire ».

 

Tout en s’associant au consensus sur le troisième projet de résolution intitulé « Relation entre le désarmement et le développement », le Royaume-Uni et les États-Unis sont intervenus pour déclarer qu’ils rejetaient l’idée d’établir un lien « symbiotique » ou « automatique » entre désarmement et développement.

 

Les trois autres projets de résolution et le projet de décision, adoptés sans vote, portaient sur: l’assistance aux États pour l’arrêt de la circulation illicite et la collecte des armes légères et de petit calibre; les Centres régionaux des Nations Unies pour la paix et le désarmement; le rapport de la Commission du désarmement; et le maintien de la sécurité internationale – relations de bon voisinage, stabilité et développement en Europe du Sud-Est.

 

texte complet en cliquant sur le titre du post

 

 


Via Résistances & Alternatives
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Thévenin
Scoop.it!

Comment voir la radioactivité invisible

Tout le monde dit que la radioactivité est invisible , pourtant il existe un dispositif  qui permet de voir les particules radioactives, il s'agit de la chambre à brouillard . Dans un aquarium on place une source froide ici une plaque noire refroidie par effet Pelletier , et l'on y envoie de l'alcool isopropylique chaude de façon à ce qu'un brouillard se forme dans l'aquarium. éclairé par une lumière rasante (ici un laser) il est possible de voir les particules radioactives qui en traverssant le brouillard le condence (un peu comme les traces laissées par les avions dans le ciel ) ces particules sont très énergétiques . Cette vidéo montre donc cette invisible radioactivité.    

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Thévenin
Scoop.it!

Fessenheim tout savoir sur le dangereux récurage de la cocotte minute | FUKUSHIMA INFORMATIONS

Fessenheim tout savoir sur le dangereux récurage de la cocotte minute | FUKUSHIMA INFORMATIONS | Fuckushima | Scoop.it

Un de nos fidèle lecteur lecteur (  ZComme Zorglub ) à ajouté un commentaire très documenté sur notre précédent billet « Fukushima et Fessenheim circulez il n’y à rien à dire »  que je ne  résiste pas au plaisir de vous faire partager il nous commente donc: (cliquez sur la photo pour lire la suite ) 

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Thévenin
Scoop.it!

La dangereuse imposture nucléaire

La dangereuse imposture nucléaire | Fuckushima | Scoop.it
L'information commence à émerger : dans la centrale nucléaire de Fukushima, la piscine du réacteur 4, remplie de centaines de tonnes de combustible très radioactif, perchée à 30 mètres, au-dessus d'un bâtiment en ruine, munie d'un circuit de refroidissement de fortune, menace l'humanité d'une catastrophe pire encore que celle de Tchernobyl. Une catastrophe qui s'ajoute à celle de mars 2011 à Fukushima : 3 réacteurs percés qui déversent leur contenu mortel dans l'air, dans l'océan et dans la terre.

Les ingénieurs du nucléaire ne savent pas quoi faire face à tous ces problèmes. Ils ont déclamé que la sécurité, dans le nucléaire, était, est et sera totale, que, lorsqu'une catastrophe majeure a lieu, personne n'a de solution à proposer. Telle est l'effroyable vérité que révèle Fukushima. Tchernobyl avait été mis au compte de l'incompétence technique des Soviétiques. Impossible de resservir la même fable politique.

Si l'on fait usage de sa raison, il ne reste qu'une seule conclusion : l'incompétence des ingénieurs du nucléaire. En cas de panne du circuit de refroidissement, si l'échauffement du réacteur atteint un seuil de non-retour, il échappe au contrôle et devient un magma en fusion de radionucléides, de métal fondu et de béton désagrégé, très toxique et incontrôlable (le corium).

La vérité, posée par Three Miles Island, Tchernobyl et Fukushima, est que, une fois ce seuil franchi, les ingénieurs sont impuissants : ils n'ont pas de solution. Ils ont conçu et fabriqué une machine nucléaire mais ils ignorent quoi faire en cas d'accident grave, c'est-à-dire "hors limite". Ce sont des prétentieux ignorants : ils prétendent savoir alors qu'ils ne savent pas. Les pétroliers savent éteindre un puits de pétrole en feu, les mineurs savent chercher leurs collègues coincés dans un tunnel à des centaines de mètres sous terre, etc. Eux non, parce qu'ils ont décrété qu'il n'y aurait jamais d'accidents très graves.

Dans leur domaine, ils sont plus incompétents que les ouvriers d'un garage dans le leur. S'il faut changer le cylindre d'un moteur, les garagistes savent commentfaire : la technologie existe. Si la cuve d'un réacteur nucléaire est percée et si le combustible déborde à l'extérieur, les "nucléaristes" ne savent pas ce qu'il fautfaire. On objectera qu'une centrale nucléaire est plus complexe qu'une voiture. Certes, mais c'est aussi plus dangereux. Les ingénieurs du nucléaire devraient être au moins aussi compétents dans leur propre domaine que ceux qui s'occupent de la réparation des moteurs de voiture en panne : ce n'est pas le cas.

Le fait fondamental est là, affolant et incontestable : les radionucléides dépassent les capacités technoscientifiques des meilleurs ingénieurs du monde. Leur maîtrise est partielle et elle devient nulle en cas d'accident hors limite, là où on attendrait un surcroît de compétence : telle est la vérité, l'incontestable vérité. D'où l' aspect de devin à la boule de cristal des ingénieurs et des "spécialistes" du nucléaire. La contamination nucléaire ? Sans danger, affirment-ils, alors qu'ils n'en savent rien. L'état du réacteur détruit sous le sarcophage de Tchernobyl ? Stabilisé, clament-ils, alors qu'ils n'en savent rien. La pollution nucléaire dans l'océan Pacifique ? Diluée, soutiennent-ils, alors qu'ils n'en savent rien. Les réacteurs en ruine, percés, détruits, dégueulant le combustible dans le sous-sol de Fukushima ? Arrêtés à froid et sous contrôle, assurent-ils, alors qu'ils n'en savent rien.

Les effets des radionucléides disséminés dans l'environnement sur les générations humaines à venir ? Nuls, clament-ils, alors qu'ils n'en savent rien. L'état des régions interdites autour de Tchernobyl et Fukushima ? Sans nocivité pour la santé, aujourd'hui, comme pour des décennies, proclament-ils, alors qu'ils n'en savent rien. Pour qui les radiations sont-elles nocives ? Seulement pour les gens tristes, avancent-ils, alors qu'ils n'en savent rien. Ce sont des devins. L'art nucléaire est un art divinatoire. C'est-à-dire une tromperie.

Le nucléaire, qui s'annonçait comme la pointe avancée du savoirtechnoscientifique au point de se présenter comme une sorte de religion du savoirabsolu, se révèle d'une faiblesse extrême non pas par la défaillance humaine mais par manque de savoir technoscientifique. Quelle que soit la cause contingente du dépassement du seuil de non-retour (attentat terroriste, inondation, séisme), l'incapacité de réparer et de contrôler la dissémination des radionucléides manifeste un trou dans le savoir qui menace la certitude de soi de la modernité. Les modernes prétendaient avoir rompu avec les conduites magiques. Le nucléaire est l'expérience d'une brutale blessure narcissique dans l'armature desavoir dont s'entoure l'homme moderne ; une souffrance d'autant plus grande que c'est sa propre invention qui le place en situation de vulnérabilité maximale.

En effet, le refus de considérer la possibilité réelle d'un accident hors limite a pour conséquence la négligence pratique et l'indisponibilité de fait des moyens techniques appropriés à ces situations hors limite. Ces moyens n'existent pas ; et personne ne sait si l'on peut les fabriquer. Peut-être qu'un réacteur en "excursion" est incontrôlable ou irrécupérable.

Je ne le sais pas et aucun "nucléariste" ne le sait; mais il est sûr que personne ne le saura jamais si l'on n'essaye pas de fabriquer ces outils techniques. Or l'affirmation d'infaillibilité empêche leur conception. Sans doute, ouvrir ce chantier impliquerait d'avouer une dangerosité jusqu'ici tue et de programmer des surcoûts jusque-là évités. Ainsi, l'infaillibilité des papes du nucléaire a plusieurs avantages :endormir les consciences et accroître les profits, du moins tant que tout va bien ; l'inconvénient majeur est de nous exposer sans aucun recours à des risques extrêmes.

Tout savoir scientifique ou technique est, par définition, incomplet et susceptible de modification. Affirmer l'infaillibilité d'un savoir technoscientifique ou secomporter comme si cette infaillibilité était acquise, c'est ignorer la nature dusavoir et confondre celui-ci avec une religion séculière qui bannit le doute et nie l'échec. D'où l'effet psychotique de leurs discours (infaillibles et certains) et de leurs pratiques (rafistolages et mensonges). Tout observateur est frappé par cette contradiction et plus encore par son déni. Chacun est sommé d'un côté de leur reconnaître une science et une technique consommées et de l'autre côté de setaire malgré le constat de leur échec. Bref, le nucléaire rend fou. Mais ce n'est qu'un aspect de notre condition nucléaire. Contaminés de tous les pays, unissez-vous !

Jean-Jacques Delfour, professeur de philosophie en CPGE, ancien élève de l'ENS de Saint-Cloud

more...
No comment yet.