Finance des médecins
0 view | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by medical finance
Scoop.it!

" Deux tiers des médecins ont plus de 55 ans " - la Nouvelle République

" Deux tiers des médecins ont plus de 55 ans " - la Nouvelle République | Finance des médecins | Scoop.it
la Nouvelle République " Deux tiers des médecins ont plus de 55 ans " la Nouvelle République Les témoignages, les appels se multiplient et reflètent une véritable angoisse : comment trouver un médecin généraliste pour se faire soigner ?
more...
No comment yet.
Scooped by medical finance
Scoop.it!

Huit cents généralistes à faire sortir en 2018 - lalibre.be

Huit cents généralistes à faire sortir en 2018 - lalibre.be | Finance des médecins | Scoop.it
Huit cents généralistes à faire sortir en 2018 lalibre.be Effectivement, depuis quelques années, la limitation du nombre de numéros Inami pouvant être délivrés chaque année sur le territoire belge - c'est le fameux numerus clausus - n'empêchait...
more...
No comment yet.
Scooped by medical finance
Scoop.it!

Des milliers de Médecins en rade d'ici 2020 ?

Des milliers de Médecins en rade d'ici 2020 ? | Finance des médecins | Scoop.it
Des milliers de jeunes médecins en rade d’ici 2020Manif, vendredi, des étudiants en médecine. Leur constat ? Accablant : si rien ne bouge, ils pourraient être au moins 3 500 jeunes diplômés sur le carreau d’ici 2020. Grosse manifestation des étudiants en médecine vendredi, à Bruxelles. À la manœuvre, le Comité interuniversitaire des étudiants en médecine (CIUM). Il se dit « extrêmement inquiet sur l’avenir des étudiants diplômés en FWB ces prochaines années ». Son « arme »: une pétition signée, jusqu’à présent, par quelque 3 700 signataires, et des chiffres qui font état d’une situation catastrophique. 7 000 diplômés pour 2830 numéros Inami En cause, encore et toujours, le nombre de numéros délivrés chaque année par l’Inami ; un passe indispensable donnant accès à la prescription et donc au remboursement des soins de santé.Planifié jusqu’en 2020, ce nombre est complètement dépassé, explique le CIUM, qui avance son calcul. «La Fédération Wallonie-Bruxelles devrait diplômer entre 6 500 et 7 500 médecins entre 2014 et 2020, le tout pour un total de 2 830 numéros Inami restants/disponibles, détaille Jean-Alexandre Laigle, président. Dans cette optique et considérant ces prévisions optimistes, un étudiant sur trois serait en mesure de recevoir son numéro Inami. » Un calcul alarmant basé sur le nombre d’étudiants actuellement inscrits dans chaque année du cursus, de leur taux de réussite, du ratio de 15 % d’abandon/arrêt. Auxquels ont été ajoutées les prévisions d’inscriptions pour l’année prochaine, avec les mêmes taux et ratio pour leur cursus. « Depuis 2009, on attend un cadastre » Comment en est-on arrivé là sur cette question du manque de numéros Inami ? Pour le CIUM, la réponse est sans appel… «Cette planification a été établie sans prendre en compte les besoins réels en offre de soins de santé en Belgique. Cette évaluation ne peut se faire qu’au travers l’établissement d’un cadastre des médecins en activités. Le gouvernement s’est engagé à mettre celui-ci en place en 2009. On l’attend encore… » Pour preuve, le fait que la Belgique manque de médecins, au point de devoir faire appel à de nombreux professionnels étrangers. Pas assez de maîtres de stage À ce problème s’ajoute, selon le CIUM, un autre souci de taille: «Il n’y a actuellement pas assez de places de formation disponibles pour accueillir tout le monde». Trois revendications principales seront donc avancées sur le tapis par les étudiants en médecine lors de la manifestation de ce vendredi: l’obtention d’un numéro Inami pour tous ; des moyens et des incitants supplémentaires alloués aux hôpitaux, pour former plus de maîtres de stage et ouvrir plus de places ; et enfin un système de suivi et d’évaluation continue de l’activité médicale généraliste et spécialisée par le biais de cadastres annuels. Par Y.R.
more...
No comment yet.