environnement&humanite
8 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by MathB
Scoop.it!

L'ONU appelle à une transition vers l'énergie propre pour le développement ... - mediaterre.org

L'ONU appelle à une transition vers l'énergie propre pour le développement ... - mediaterre.org | environnement&humanite | Scoop.it
Actualités News Environnement
L'ONU appelle à une transition vers l'énergie propre pour le développement ...
mediaterre.org
...
more...
No comment yet.
Scooped by MathB
Scoop.it!

Nouvelle stratégie forestière européenne : pour une gestion équilibrée et durable - Actu-environnement.com

Nouvelle stratégie forestière européenne : pour une gestion équilibrée et durable - Actu-environnement.com | environnement&humanite | Scoop.it
Nouvelle stratégie forestière européenne : pour une gestion équilibrée et durable Actu-environnement.com La Commission européenne a présenté la nouvelle stratégie des forêts de l'UE visant à garantir leur gestion durable et la compétitivité du...
more...
No comment yet.
Scooped by MathB
Scoop.it!

L'énergie durable et citoyenne pourrait être en marche à Berlin

L'énergie durable et citoyenne pourrait être en marche à Berlin | environnement&humanite | Scoop.it

Imitée plus tard par la Suisse et il y a quelques semaines par le Japon (qui n’a toutefois évoqué qu’un horizon, pas une année précise), l’Allemagne a fait sensation l’an passé en officialisant sa volonté de sortir du nucléaire, une première dans l’histoire de l’énergie.

more...
No comment yet.
Rescooped by MathB from Energies Renouvelables
Scoop.it!

Des tuiles transparentes pour capter l'énergie solaire

Des tuiles transparentes pour capter l'énergie solaire | environnement&humanite | Scoop.it
L'entreprise SolTech Energy a mis au point une solution originale pour capter et exploiter la chaleur du soleil. Avec ou sans nuages.

Via Stéphane NEREAU, Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
Stéphane NEREAU's curator insight, September 29, 2013 5:51 PM

Les points forts de cette innovation ? Tout d’abord, les tuiles permettent de chauffer, grâce au soleil, même lorsque le temps est couvert. Ensuite, on réalise une économie d'espace substantielle. L'ensemble du toit (ou des murs, selon le bâtiment) peut être utilisé pour emmagasiner la chaleur du soleil. Pas un centimètre carré supplémentaire n'est nécessaire pour installer Solartech.

Rescooped by MathB from Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

Les 10 abominations de Monsanto

Les 10 abominations de Monsanto | environnement&humanite | Scoop.it

 

Monsanto: les 10 abominations qui n’ont jamais empêché l’entreprise de continuer à nuire.

 

 

1. Saccharine

En 1901, John Francis Queeny a fondé la société Monsanto Chemical Works, à St. Louis, Missouri, pour produire des substituts de sucre pour le Coca Cola . Au début des années 70, des études , dont une étude de l’Institut national du cancer Etats-Unis, a révélé que la saccharine provoque le cancer chez les rats et les autres mammifères.

 

 

2. BPC (biphényles polychlorés)

Dans les années 20 du siècle dernier, Monsanto a commencé à produire des biphényles polychlorés, un refroidissement des éléments pour les transformateurs électriques, les condensateurs et les moteurs électriques. Un demi-siècle plus tard, « l’Environmental Protection Agency US Environmental » a présenté des preuves que les PCB provoquent le cancer chez les animaux et chez les humains.

 

En 1979, le Congrès américain interdit sa production. La Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants  interdit les PCB dans le monde entier en 2001. En 2003, Monsanto a payé plus de 600 millions d’habitants de Anniston (Alabama) où se trouvait la production de ces produits chimiques, qui ont souffert de graves problèmes de santé comme le cancer, les maladies du foie et des maladies neurologiques.

 

Selon la recherche menée aux États-Unis en 2011, ce produit chimique continue à apparaître dans le sang des femmes enceintes, alors que d’autres études démontreraient un lien entre les PCB et l’autisme.

 

 

3. Polystyrène

1941 Monsanto s’intéresse aux emballages en plastique et en synthétique pour la nourriture. Dans les années 80, l’Environmental Protection Agency américaine l’a placé comme le cinquième produit chimiques dont la production génère des déchets les plus dangereux.

 

 

4. Les armes nucléaires et la bombe nucléaire

En 1936, Monsanto a acquis Thomas & Hochwalt laboratoires dans l’Ohio et est devenu son département central de recherche. Entre 1943 et 1945, le Ministère a coordonné ses efforts avec le Comité de recherche de l’US National Defense et l’a dédié à la purification et la production de plutonium, mais également pour affiner les produits chimiques qui sont utilisés comme déclencheurs pour les armes nucléaires.

 

 

5. DDT (dichloro diphényl trichloroéthane)

En 1944, Monsanto a été l’un des premiers fabricants de l’insecticide DDT pour lutter contre les moustiques qui propagent le paludisme. Le produit a été utilisé comme insecticide dans l’agriculture. Malgré des décennies de publicité par Monsanto pour convaincre que le DDT était sûr, les effets cancérogènes ont été confirmés en 1972 . DDT a été interdit partout aux États-Unis. Aujourd’hui, il est connu pour causer l’infertilité et les échecs dans le développement des embryons.

 

 

6. Doixina

En 1945, Monsanto a commencé à promouvoir l’utilisation de pesticides chimiques dans l’agriculture et la fabrication de l’herbicide 2,4,5-T, l’un des précurseurs de l’agent orange contenant des dioxines. Les dioxines s’accumulent dans la chaîne alimentaire, principalement dans le tissu adipeux des animaux. Ils sont hautement toxiques et peuvent provoquer des problèmes de reproduction et de développement, affecter le système immunitaire, interférer avec les hormones et ainsi causer le cancer.

 

 

7. Agent Orange

Dans les années 60, Monsanto était l’un des fabricants de l’Agent Orange, utilisé comme arme chimique dans la guerre du Vietnam . À la suite de l’utilisation de l’agent Orange, environ 400.000 personnes ont été tuées ou mutilées, 500.000 enfants sont nés avec des malformations congénitales et 1 million de personnes ont souffert de problèmes de santé, y compris les troupes américaines qui ont également été exposées à la substance au cours d’attaques qu’elles ont mené. Des rapports internes de Monsanto montrent que l’entreprise était au courant des effets toxiques de l’agent orange quand il l’a vendu au gouvernement américain

 

 

8. « Engrais » de pétrole

En 1955, Monsanto s’est lancé dans cette pratique après l’achat d’une raffinerie de pétrole. Le problème étant que les engrais de pétrole ont stérilisé la terre, et qu’ils tuent également les micro-organismes bénéfiques du sol.

 

 

9. Aspartame

L’aspartame est un édulcorant non-calorique qui est 150 à 200 fois plus sucré que le sucre. Il a été découvert en 1965 par la multinationale pharmaceutique GD Searl. En 1985, Monsanto a acheté GD Searl et a commencé à commercialiser l’édulcorant sous la marque NutraSweet.

 

En 2000 ils ont vendu la marque. NutraSweet est connue comme l’élément qui est présent dans 5.000 types de produits et est consommé par 250 millions de personnes à travers le monde. Il est déclaré sans danger pour la consommation humaine de plus de 90 pays. En Février 1994, le ministère de la Santé et des Services sociaux a publié la liste des 94 effets possibles que la substance peut avoir sur la santé humaine.

 

En 2012, selon les données de l’Institut Ramazzini (Italie) qui a réussi à tester les effets cancérogènes de NutraSweet chez les rats, la Commission européenne a lancer un nouveau processus de réévaluation de ce composé.

 

 

10. Hormone de croissance bovine

La somatotropine bovine recombinante (BGH), également hormone de croissance bovine est une hormone génétiquement modifiée par Monsanto qui est injectée dans les vaches laitières pour augmenter la production de lait.

 

Selon plusieurs enquêtes, notamment en Europe, il y a un lien entre le lait rBGH et le cancer du sein, le cancer du côlon et le cancer de la prostate chez l’homme. Il est à noter que le produit provoque des effets les plus graves chez les enfants pour deux raisons simples: ils boivent plus de lait que les adultes et ont moins de masse corporelle pour traiter des contaminants du lait. L’hormone est interdite au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Japon, en Israël, dans l’UE et en Argentine.

 

Traduction et adaptation par "Les moutons enragés"

 


Via Koter Info
more...
No comment yet.
Scooped by MathB
Scoop.it!

Energie et développement durable

Energie et développement durable | environnement&humanite | Scoop.it
Développement durable, changement climatique, énergies renouvelables, RSE... Cliquez ici pour comprendre les enjeux de la transition énergétique. (Vous aimez http://t.co/MsyPE6M1CO ?
more...
No comment yet.
Scooped by MathB
Scoop.it!

Un système énergétique 100% renouvelable serait possible - RTBF

Un système énergétique 100% renouvelable serait possible - RTBF | environnement&humanite | Scoop.it
RTBF Un système énergétique 100% renouvelable serait possible RTBF Le passage à un système énergétique basé à 100% sur les énergies renouvelables à l'horizon 2050 serait techniquement possible, quoique plus onéreux, mais présenterait plusieurs...
more...
No comment yet.
Rescooped by MathB from Sécurité sanitaire des aliments
Scoop.it!

Cash investigation - Les récoltes de la honte

Cash investigation - Les récoltes de la honte | environnement&humanite | Scoop.it

La part de l'alimentation dans le budget des ménages français a baissé d'un tiers en cinquante ans. Cette pression à la baisse sur les prix de l'alimentation a-t-elle un coût social ? Pendant huit mois, le journaliste Wandrille Lanos et la rédaction ont enquêté sur les conditions de travail dans l'agroalimentaire.


Via Docveille
more...
No comment yet.
Rescooped by MathB from Nature to Share
Scoop.it!

USA/Vidéo(en): Le "Monsanto Protection Act" ne sera pas prolongé à cause de l'opposition populaire

Rarement une loi n’aura autant défrayé la chronique aux États-Unis que le cavalier législatif introduit subrepticement dans une loi générale sur le budget, et renommé par les opposants « le Monsanto Protection Act ».

 

Ces quelques lignes permettaient de contourner une décision de justice au cas où cette dernière venait à suspendre une autorisation de mise en culture d’une plante génétiquement modifiée (PGM). Il s’agissait tout simplement d’un détournement de l’esprit de la démocratie parlementaire en supprimant la séparation des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif.

 

Comme nous le précisions dans notre article d’avril 2013 , « il s’agit d’une loi temporaire valable jusqu’à l’adoption finale du budget (le texte parle du 30 septembre 2013) ». Les partisans des OGM ont donc cherché à étendre cette disposition, comme nous l’avions envisagé.

 

Mais plus de 40 000 appels téléphoniques ont été adressés aux Parlementaires pour qu’ils ne permettent pas l’instauration d’une telle disposition dans la loi étasunienne, et de nombreuses pétitions ou manifestations  se sont succédé, des parlementaires sont montés au créneau, et finalement, ces mobilisations ont été couronnées de succès.

 

En effet, les sénateurs Jeff Merkley (Démocrate, Oregon) et Barbara Mikulski (Démocrate, Marryland) viennent d’annoncer par voie de presse [6] que cette disposition ne sera pas prolongée et qu’elle a été retirée du projet de loi au cours de sa lecture par le Sénat.

 

Source: Inf'OGM

 


Via Damoclès
more...
No comment yet.
Rescooped by MathB from Nature to Share
Scoop.it!

Quand la nature donne une leçon de génétique à Monsanto

Quand la nature donne une leçon de génétique à Monsanto | environnement&humanite | Scoop.it

Les généticiens aux ordres de Monsanto sont inquiets, ils sont en train de constater que mère nature est en train de balayer d'un revers de la main de nombreuses années de recherche. Ces scientifiques bardés de diplômes qui n'ont d'autre arrogance que de vouloir contrôler (et accessoirement détruire) la nature ont oublié une règle pourtant essentielle et connue de tous : La nature reprend toujours ses droits !

 

Comment peut on un seul moment s'imaginer posséder le contrôle d'une entité dont l'expérience acquise durant des centaines de millions d'années en matière de créativité et d'adaptation, dépasse l'imagination et l'entendement ?

 

Ne nous leurrons pas, Monsanto et ses sbires n'auront de cesse de protéger leurs interêts, mais les signes évidents que la vie na nullement l'intention de plier face à eux se multiplient, mettant ces lobbyistes face à une réalité qu'ils ont tenté d'occulter tout ce temps : leur impuissance à dompter Gaïa dans une guerre qui est perdue d'avance ! Le veilleur

Un des arguments des défenseurs des OGM est la capacité d'une plante génétiquement modifiée à sécréter son propre pesticide. Mais en Afrique du Sud, une équipe de chercheurs vient de montrer qu'un papillon de nuit a développé un système de défense contre la toxine d'un maïs OGM.

« Ce résultat ébranle le fondement de la stratégie anti-résistance qui accompagne en général l'utilisation des OGM. »

 

Comme beaucoup d'autres plantes transgéniques, le maïs dit « Bt » synthétise son propre pesticide : une protéine toxique, produite dans ses feuilles et ses tiges, qui tue en quelques jours ses ravageurs. Imparable... sauf si les populations d'insectes s'adaptent à cette toxine !

Jusqu'à présent, les stratégies mises en place pour contrer l'apparition de résistances sont apparues efficaces. Mais des chercheurs de l'IRD et leurs partenaires sud-africains viennent de montrer qu'un papillon de nuit, Busseola fusca, a développé en Afrique du Sud un nouveau mode de défense contre la toxine Bt.

« Une résistance, génétiquement dominante contrairement au mécanisme classique, qui s'est propagée très rapidement. Cette découverte, publiée dans PLoS ONE, remet en question le principe-même sur lequel repose la stratégie anti-résistance qui accompagne généralement l'utilisation des OGM. »

 

Le risque de résistance plane

Le maïs OGM a été créé par insertion dans son génome du gène codant d'une protéine toxique, issue d'une bactérie appelée Bacillus thuringiensis (Bt). Le « maïs Bt » produit alors lui-même dans ses feuilles et ses tiges cette toxine, qui détruit la paroi intestinale des larves d'insectes après ingestion. Pyrale, sésamie, chrysomèle... aucun prédateur du maïs ne lui résiste. Du moins au début. Car sous l'effet de la pression de sélection imposée en continu par la molécule toxique, les insectes peuvent développer des résistances.

Une stratégie considérée jusque-là infaillible

Face à cette menace, la solution prônée consiste à conserver des « zones refuges », c'est-à-dire une petite proportion des surfaces cultivées non OGM. Objectif : maintenir des populations d'insectes sensibles à la toxine. Chez la plupart des espèces de ravageurs étudiées jusque-là, l'évolution de la résistance semblait due à une modification des cellules de la paroi intestinale, empêchant la fixation de la toxine. Ce type d'adaptation se transmet de manière récessive : seuls deux parents résistants produiront une descendance à son tour résistante.

Or, la probabilité d'apparition de tels individus reste faible. Un insecte résistant qui survit dans un champ d'OGM a beaucoup plus de possibilités de s'accoupler avec un de ses nombreux congénères sensibles provenant de la « zone refuge ». Cette tactique a fait ses preuves en Amérique du Nord, mais l'équipe de recherche souligne une brèche dans le système.

Une efficacité remise en question

Six ans à peine après l'introduction du maïs Bt en Afrique du Sud, les scientifiques ont découvert des chenilles de Busseola fusca résistantes, qui ont proliféré très rapidement. Pour expliquer ce phénomène, les chercheurs ont croisé des papillons sud-africains résistants avec des papillons kenyans sensibles - le maïs Bt n'est pas à ce jour commercialisé au Kenya.

Dès la première génération, les chenilles hybrides obtenues se sont montrées tout aussi résistantes au maïs Bt que leur parent sud-africain. Ce résultat ébranle le fondement de la stratégie anti-résistance qui accompagne en général l'utilisation des OGM.

Un nouveau mode de résistance

Cela montre en effet, pour la première fois, qu'une résistance au maïs Bt se transmet de manière dominante et non récessive. Le papillon ne fait donc pas appel au mécanisme d'adaptation classique. Selon les chercheurs, la chenille de B. fusca pourrait être capable de désactiver la toxine avant qu'elle ne s'attaque aux parois intestinales. Un tel type de mutation se transmet en effet de manière dominante. La résistance aurait ainsi pu se propager de génération en génération chez le ravageur.

Les mécanismes physiologiques en jeu doivent désormais être confirmés, afin de réorienter la stratégie anti-résistance des OGM. Par ailleurs, les chercheurs explorent d'autres voies de lutte biologique prometteuses contre les ravageurs du maïs en Afrique, soit à partir d'un champignon pathogène ou grâce à des petites guêpes parasitoïdes. Celles-ci pondent leurs oeufs dans les chenilles de B. fusca, puis leurs larves tuent les chenilles après s'être développées à leurs dépens.

 


Via Damoclès
more...
No comment yet.