Jardins sans chimie | Environnement et développement durable, mode de vie soutenable | Scoop.it

 

Les divers produits utilisés par le jardinier pour lutter contre les limaces ou recueillir des tomates plantureuses ne sont pas anodins: les résidus de pesticides peuvent se révéler dangereux pour la santé. Par ruissellement ou infiltration, les produits de traitement peuvent se retrouver dans les eaux de surface et souterraines. En utilisant régulièrement ces produits, la biodiversité se modifie, on porte atteinte au bon fonctionnement du jardin dans son ensemble: élimination d'insectes utiles pour la pollinisation des végétaux, dégradation de la qualité des sols...

 

Sous l'égide du ministère du Développement durable, le plan Écophyto 2018 vise, d'ici à cette date, à diminuer de moitié l'utilisation des pesticides. Le site www.jardiner-autrement.gouv.fr a pour objectif de sensibiliser et inciter les jardiniers à utiliser des solutions alternatives aux pesticides.

 

[...]

 


Via Bernadette Cassel