La course de l’iceberg B31, le plus gros jamais identifié, a accéléré sa course dans l’océan austral. Il ne menace pas les navires pour l’instant mais la Nasa est en alerte.

 

Voila un bout de glace qui va faire parler de lui. Huit fois plus grand que Manhattan, six fois plus grand que Paris, de la taille de Chicago, B31 est le plus gros iceberg de la planète avec une superficie de 660 kilomètres carrés et une épaisseur de 500 mètres.


Depuis 2011, date à laquelle il a commencé à se séparer du glacier Pine Island, en Antarctique, il fait l’objet d’une surveillance assidue de la part de la Nasa alors que les craintes sur le montée du niveau des mers ne cessent de croître avec le réchauffement climatique.


Pour l’heure, sa dérive ne suscite cependant pas d’inquiétudes car l’iceberg est encore loin des routes maritimes. Toutefois, l’hiver arrivant dans cette région du globe, son observation va devenir plus délicate dans les mois à venir. « L’iceberg est désormais loin de la baie de Pine island et va bientôt rejoindre les eaux plus empruntées de l’océan austral, a précisé Grant Bigg, chercheur à l’université de Sheffield, cité par la Nasa dans un communiqué mercredi.

 

Nous faisons des recherches sur les courants océaniques dans cette zone pour essayer de cerner sa direction correctement. Il est surprenant de voir comment l’iceberg est resté quasi immobile certaines périodes et à quel point il se déplace rapidement en ce moment ».


Via Damoclès