EntomoNews
247.9K views | +108 today
Follow
 
Scooped by Bernadette Cassel
onto EntomoNews
Scoop.it!

Des millions de papillons envahissent Madrid

Des millions de papillons envahissent Madrid | EntomoNews | Scoop.it
Des millions de papillons de nuit ont envahi Madrid amenés par les vents et la vague de chaleur qui ont suivi les pluies torrentielles de ce printemps.

 

[...]

 

Personne ne sait d'où ils sont venus. Roger Vila, chercheur dans un laboratoire qui étudie la diversité et l'évolution des papillons à Barcelone (nord-est de l'Espagne) a identifié trois types parmi les papillons envahisseurs à partir de photos : le type gamma, le type noctua et le type catocala.

 

[...]

 

Bernadette Cassel's insight:

 

(Photo H. Dumas - www.galerie-insecte.org : Autographa gamma, Lepidoptera, Noctuidae)

 

→ Catocala sp. (Lepidoptera, Noctuidae)

http://www.galerie-insecte.org/galerie/wikig.php?catocala

 

→ Noctua sp. (Lepidoptera, Noctuidae)

http://www.galerie-insecte.org/galerie/wikig.php?noctua

 

more...
No comment yet.
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Crispr : derrière les « ciseaux moléculaires », une révolution diagnostique à bas bruit

Crispr : derrière les « ciseaux moléculaires », une révolution diagnostique à bas bruit | EntomoNews | Scoop.it
Alors que tout le monde s’interroge sur l’édition du génome, Crispr a permis la mise au point d’un nouveau test de détection génétique ultra-sensible et rapide.

 

Élémentaire, mon cher Crispr

"... Crispr n’est pas qu’un outil de modification du génome : de façon plus prosaïque, et sans doute bien plus utile à court terme, ce système moléculaire issu des bactéries permet aussi de faire du diagnostic génétique avec une sensibilité et une facilité d’emploi jusque-là impensables.

 

Baptisé Sherlock (Specific High Sensitivity Enzymatic Reporter Unlocking), le dispositif a été dévoilé au printemps dernier par une équipe du Broad Institute, qui rassemble le MIT et Harvard. Grâce à lui, les chercheurs ont pu identifier les virus Zika et de la Dengue dans de la salive et des urines, (...)"

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Zika. D’autres virus pourraient causer des malformations fœtales

Zika. D’autres virus pourraient causer des malformations fœtales | EntomoNews | Scoop.it
Après le virus Zika, d’autres virus pourraient entraîner des malformations fœtales chez les femmes enceintes, selon une étude américaine.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La présence de dépendances vertes le long des infrastructures de transport bénéficie aux insectes

La présence de dépendances vertes le long des infrastructures de transport bénéficie aux insectes | EntomoNews | Scoop.it

L'abondance en insectes est similaire sur les dépendances des infrastructures linéaires de transport (routes, autoroutes, voies fluviales, voies ferrées, gazoducs, lignes électriques) que dans des milieux naturels analogues. Le nombre d'insectes peut même parfois être supérieur si l'on considère les abords des seules routes. En revanche, la richesse globale en espèces d'insectes ne diffère pas entre les accotements des infrastructures linéaires de transport et les habitats comparés.

Telles sont les conclusions de la revue systématique sur les dépendances d'infrastructures de transport et la biodiversité publiée le 5 février dans la revue Environmental Evidence.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

« Le bupreste méfiant » qui évite de se brûler les pattes sur le bois brûlé

« Le bupreste méfiant » qui évite de se brûler les pattes sur le bois brûlé | EntomoNews | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE-Insectes. Les Épingles entomologiques - En épingle en 2018 : Février

 

"Merimna atrata (Col. Buprestidé australien) est un des rares insectes pyrophiles. Il pond dans le bois d’eucalyptus récemment brûlé ; ses larve xylophages s’y développeront. L’imago possède des capteurs de température, sur les côtés de l’abdomen (disposition unique). En première hypothèse, on lui a attribué la faculté de repérer ainsi les incendies, pourvoyeurs d’hôtes pour sa progéniture.


Comme ces organes sont peu sensibles, cette fonction est apparue douteuse à  Helmut Schmitz (université de Bonn, Allemagne). Avec ses collègues, il a mené l’expérience suivante : le bupreste est collé à une épingle par le dos et ainsi suspendu : il peut battre des ailes, virer, sans avancer. Recevant des rayons infrarouges d’un côté, il se tourne… du côté opposé à la source. Ses récepteurs thermiques occultés par un fragment de papier aluminium, il « vole » tout droit, retrouvant son comportement normal dès qu’on enlève ces écrans.


La meilleure hypothèse est que le bupreste perçoit la chaleur des branches encore brûlantes, de façon à éviter de s’y brûler les tarses.
Cette espèce ne semble pas repérer les foyers à la vue. En effet, l’insecte ne réagit pas devant un écran lui montrant une vidéo d'un incendie de forêt.


Le Bupreste pyrophile Melanophila acuminata, ainsi que M. picta (ravageur et protégé en France), possède des organes de détection de la chaleur très différents, 500 fois plus sensibles que ceux de M. atrata et qui lui servent effectivement à détecter de loin les incendies."


D’après « Australian fire beetle avoids the heat: Its infrared organs warn the insect of hot surfaces », lu le 15 février 2018 à www.sciencedaily.com/


Photo : les flèches rouges indiquent les récepteurs thermiques. Cliché université de Bonn.


À (re)lire : Pyrophiles, ces insectes qui aiment le feu, par Bruno Didier. Insectes n° 156 (2010-1).

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Même dans une colonie de clones, chaque fourmi a ses propres goûts - Sciencesetavenir.fr

Même dans une colonie de clones, chaque fourmi a ses propres goûts - Sciencesetavenir.fr | EntomoNews | Scoop.it
Les fourmis clonées ont des "seuils de réponse" différents les unes des autres.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Beaucoup d'animaux savent compter, parfois mieux que nous ! / Many animals can count, some better than you

Beaucoup d'animaux savent compter, parfois mieux que nous ! / Many animals can count, some better than you | EntomoNews | Scoop.it
Scientists are uncovering that some animals like orb-weaving spiders and túranga frogs are born with an innate understanding of quantity

 

Par Natalie Angier, 13.02.2018

 

'... Orb-weaving spiders, for example, keep a tally of how many silk-wrapped prey items are stashed in the “larder” segment of their web. When scientists experimentally remove the cache, the spiders will spend time searching for the stolen goods in proportion to how many separate items had been taken, rather than how big the total prey mass might have been.'

(...)

 

  • Discussion meeting issue ‘The origins of numerical abilities’ compiled and edited by Brian Butterworth, Charles R. Gallistel and Giorgio Vallortigara — February 19, 2018, 373 (1740) | Philosophical Transactions of the Royal Society B: Biological Sciences http://rstb.royalsocietypublishing.org/content/373/1740

 

[Image] Nephila clavipes construit une toile particulièrement résistante pour capturer des proies. Crédit : David Maiolo , Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

via "L’araignée sait compter ses proies", 29.01.2015 https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/araignee-araignee-sait-compter-proies-56964/

Bernadette Cassel's insight:

 

À (re)lire :

 
L’araignée sait compter ses proies | EntomoNews | Scoop.it - From www.futura-sciences.com - January 31, 2015 6:22 PM
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La drosophile à l’épreuve du microbiote intestinal

La drosophile à l’épreuve du microbiote intestinal | EntomoNews | Scoop.it
Notre tube digestif abrite une population extrêmement complexe de virus, bactéries et autres champignons, appelée microbiote. Si l’immense majorité de ces microorganismes vit en bonne intelligence avec nous, l’équilibre est fragile et son dérèglement peut avoir de graves conséquences pour notre santé. L’étude des interactions microbiote-hôte est plus aisée chez la drosophile dont le tube digestif ne comporte qu’une dizaine d’espèces bactériennes contre plusieurs centaines chez nous. Cette étude publiée le 14 Février 2018 dans la revue Cell Host Microbe (dont elle illustre la page de couverture) montre comment la drosophile contrôle les bactéries de son microbiote afin d’éviter qu’elles n’affectent son intégrité.

 

CNRS - Sciences biologiques - Parutions, 14.02.2018

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le moustique-tigre voyage en auto

Le moustique-tigre voyage en auto | EntomoNews | Scoop.it
Des recherches originales montrent le rôle des déplacements automobiles dans la dispersion du moustique tigre en Europe. Habituée des transports de marchandises, l'espèce invasive sait aussi profiter de l'habitacle des véhicules pour se propager. Et 5 voitures sur 1 000 pourraient en emmener.

 

IRD Institut de Recherche pour le Développement - 14/02/2018

 

Notes

 

  • 1. Eritja R, Palmer J, Roiz D, Sanpera-Calbet I, Bartumeus F., Direct Evidence of Adult Aedes albopictus Dispersal by Car. Scientific Reports , 2017

 

  • 2. Roche B, Léger L, L'Ambert G, Lacour G, Foussadier R, Besnard G, Barré-Cardi H, Simard F, Fontenille D. The spread of Aedes albopictus in metropolitan France: contribution of environmental drivers and human activities and predictions for a near future.PLoS One , 2015

 

[Image] http://www.ird.fr/toute-l-actualite/actualites/actualites-generales/le-moustique-tigre-voyage-en-auto

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

« Sœurs infirmières » qui remettent sur pattes les ouvrières estropiées

« Sœurs infirmières » qui remettent sur pattes les ouvrières estropiées | EntomoNews | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE-Insectes. Les Épingles entomologiques - En épingle en 2018 : Février

 

"On sait depuis peu que la fourmi « Matabele », Megaponera analis (Hym Poneriné) rapatrie toute consœur blessée au nid – voir l’Épingle Sœurs, Ô Sœurs !. Les chercheurs de l’université de Würtzburg ont poursuivi leurs investigations, au nord de la Côte d’Ivoire, observant notamment le comportement des congénères vis-à-vis d’individus vivants ou congelés dont ils coupaient (ou écrasaient) 1 à 5 fémurs et qu’ils plaçaient sur le chemin de retour des expéditions à l’attaque de termites.


L’ouvrière qui se retrouve avec un ou plusieurs moignons se tient bien tranquille « en position de sécurité » ; elle est repérée par les autres fourmis de la colonne à cette posture et par l’émission d’une phéromone « 112 », ramenée par les secouristes à la fourmilière puis soignée par le léchage de ses blessures par les sœurs infirmières.


Le procédé est très efficace : en 10 minutes la plaie est fermée. Une fourmi hexapode ou tétrapode a fini sa rééducation en 24 heures et marche au même train que les autres. Ainsi la colonie n’enregistre que 10 % de pertes. Au laboratoire, les fourmis blessées privées de secours ont 9 chances sur 10 de mourir.
Et les cas vraiment graves ? La très estropiée, à qui il manque 5 pattes par exemple, refuse tout acharnement thérapeutique, en se débattant comme un beau diable. Les infirmières la laissent finalement mourir.


Les raids de ces fourmis sont assez accidentogènes : 3 à 5 blessées chaque fois, ce qui fait une vingtaine par jour, parmi quelques centaines d’ouvrières. Un effectif à comparer à celui des naissances journalières qui est de 10 à 14. Cela  vaut donc le coup d’investir à la fois dans un comportement individuel responsable face à la mort et dans des soins hospitaliers efficaces.
Le phénomène semble unique chez les animaux non humains."


Article source : DOI: 10.1098/rspb.2017.2457


Photo : cliché  Erik T. Frank.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Parasitose oculaire : un cas unique aux États-Unis

Parasitose oculaire : un cas unique aux États-Unis | EntomoNews | Scoop.it
Les parasitoses oculaires sont un fléau en Afrique et en Asie. Mais en Europe et aux Etats-Unis, elles restent rares. Le cas d’une jeune femme dans l’Oregon a donc suscité la surprise auprès des CDC d’Atlanta. Et pour cause, le ver incriminé n’avait jamais été observé chez un être humain nulle part dans le monde, mais seulement sur du bétail.

 

Publié le 13.02.2018

 

"Plusieurs des vers prélevés chez cette patiente ont été envoyés aux CDC d’Atlanta pour analyse. Les médecins ont alors eu une surprise : il s’agissait d’une espèce de ver qui n’avait jamais infesté d’être humain auparavant dans le monde, Thelazia gulosa. Il concernait jusque là uniquement du bétail. Le parasite se transmet par le biais des mouches qui se nourrissent des larmes de ces animaux."

(...)

Bernadette Cassel's insight:
 
Premier cas d’une femme infectée par un ver oculaire de type Thelazia | EntomoNews | Scoop.it - From actualite.housseniawriting.com - February 13, 6:09 PM
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Biomécanique des frappes omnidirectionnelles chez les araignées Selenopidae / Biomechanics of omnidirectional strikes in flat spiders

Biomécanique des frappes omnidirectionnelles chez les araignées Selenopidae / Biomechanics of omnidirectional strikes in flat spiders | EntomoNews | Scoop.it

Yu Zeng, Sarah Crews
Journal of Experimental Biology 2018 : jeb.166512 doi: 10.1242/jeb.166512 Published 12 February 2018

 

 

Abstract

Many ambush predators attack prey using rapid strikes, but these strikes are typically only anteriorly directed. However, a predator may attack laterally- and posteriorly-oriented prey if it can couple the strikes with rapid body reorientation. Here, we examined omnidirectional strikes in flattie spiders (Selenopidae), a group of sit-and-wait ambush predators found on open surfaces. These spiders attack prey throughout their entire peripheral range using rapid strikes that consist of rapid translation and rotation toward the prey. These spiders ambush with radially oriented, long, laterigrade legs in a ready-to-fire status. Once prey is detected, the spider maneuvers toward prey using a single flexion of the legs closest to the prey, which is assisted by 0–3 extension strides by contralateral legs. The within-stance joint actions by a few legs generate a large resultant force pointing to the prey and a large turning moment. Furthermore, the turning speed is enhanced by rapid midair leg adductions, which effectively reduce the spiders’ moment of inertia during angular acceleration. Our results demonstrate a novel hunting behavior with high maneuverability that is generated with effectively controlled reconfigurations of long, laterigrade legs. These results provide insights for understanding the diversity of animal legs and developing highly maneuverable multi-legged robots.

 

[Image] The strike maneuvers of flattie spiders are the fastest documented turn of any terrestrial animal that relies on legs.
Credit: © 2015 Dr. Yu Zeng
https://www.sciencedaily.com/releases/2018/02/180212084445.htm

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Ils ont redessiné les ailes de papillons

Ils ont redessiné les ailes de papillons | EntomoNews | Scoop.it
En inhibant un seul gène chez des papillons, leurs ailes se sont parées de motifs inédits, livrant la clé de ce qui façonne le vivant.

 

Science & Vie (accès limité), 12.02.2018

 

___________________________________________________________________

 

 

"Butterfly wing patterns provide a rich comparative framework to study how morphological complexity develops and evolves. Here we used CRISPR/Cas9 somatic mutagenesis to test a patterning role for WntA, a signaling ligand gene previously identified as a hotspot of shape-tuning alleles involved in wing mimicry. We show that WntA loss-of-function causes multiple modifications of pattern elements in seven nymphalid butterfly species. In three butterflies with a conserved wing-pattern arrangement, WntA is necessary for the induction of stripe-like patterns known as symmetry systems and acquired a novel eyespot activator role specific to Vanessa forewings. In two Heliconius species, WntA specifies the boundaries between melanic fields and the light-color patterns that they contour. In the passionvine butterfly Agraulis, WntA removal shows opposite effects on adjacent pattern elements, revealing a dual role across the wing field. Finally, WntA acquired a divergent role in the patterning of interveinous patterns in the monarch, a basal nymphalid butterfly that lacks stripe-like symmetry systems. These results identify WntA as an instructive signal for the prepatterning of a biological system of exuberant diversity and illustrate how shifts in the deployment and effects of a single developmental gene underlie morphological change."

 

[Image] This illustration provides an explanation of the process of using CRISPR gene-editing technology to investigate the key gene that determines butterfly wing patterns. Credit: The George Washington University

 

[via] Scientists edit butterfly wing spots and stripes, 18.09.2017
https://phys.org/news/2017-09-scientists-butterfly-wing-stripes.html 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

« Toutes les procédures d’évaluation des risques des pesticides sur les abeilles sont, au minimum, très discutables »

« Toutes les procédures d’évaluation des risques des pesticides sur les abeilles sont, au minimum, très discutables » | EntomoNews | Scoop.it
Il aura fallu près de quinze ans de déclin de l’apiculture pour que l’exécutif européen se penche sur les méthodes d’évaluation des risques, déplore dans sa chronique Stéphane Foucart, journaliste au « Monde ».

 

Le monde magique des « phytos » - LE MONDE (abonnés) | 10.02.2018 à 10h56 • Mis à jour le 10.02.2018 à 15h39 | Par Stéphane Foucart

 

 

Bernadette Cassel's insight:
 
Évaluation des pesticides : un nouveau rapport montre comment l’industrie édicte ses propres règles | EntomoNews | Scoop.it - From www.generations-futures.fr - February 6, 6:37 PM
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Maladie de Lyme et co-infections : le premier test universel pour les maladies transmises par les tiques

Maladie de Lyme et co-infections : le premier test universel pour les maladies transmises par les tiques | EntomoNews | Scoop.it
Un nouveau test sanguin promet de révolutionner le diagnostic de la maladie de Lyme, mais également des autres maladies transmises par les tiques. Une chance de bénéficier d’un traitement plus tôt. 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le Conseil d'Etat confirme la suspension des deux pesticides à base de sulfoxaflor

Le Conseil d'Etat confirme la suspension des deux pesticides à base de sulfoxaflor | EntomoNews | Scoop.it
Le 15 février, le Conseil d'Etat a confirmé la suspension des autorisations de mise sur le marché (AMM) des insecticides  Closer et Transform contenant la substance active sulfoxaflor, commercialisés par la société Dow AgroScience SAS. Pou

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les petites parcelles agricoles favorisent l'abondance des pollinisateurs

Les petites parcelles agricoles favorisent l'abondance des pollinisateurs | EntomoNews | Scoop.it
Une équipe internationale de chercheurs du CNRS et de l'Inra montre pour la première fois qu'un paysage agricole fait de petites parcelles – donc avec davantage de bordures de champs – favorise l'abondance des pollinisateurs et la reproduction des plantes. L'étude suggère aussi qu'une plus grande diversité des cultures n'a pas forcément d'effet positif sur le nombre de pollinisateurs, notamment s'il s'agit de culture intensive comme celle du maïs.

 

  • Landscape configurational heterogeneity by small-scale agriculture, not crop diversity, maintains pollinators and plant reproduction in western Europe | Crop heterogeneity affects pollination | Proceedings of the Royal Society of London B: Biological Sciences, 14.02.2018 http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/285/1872/20172242
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Australie : les "scarabées" de feu ont les incendies dans la peau

Australie : les "scarabées" de feu ont les incendies dans la peau | EntomoNews | Scoop.it
Si ces scarabées [sic] redoutent les incendies ils se montrent en revanche très friands des restes d'eucalyptus brûlés.

 

 

[Image] Merimna atrata, le bupreste pyrophile. Crédit : Jan Seelig

 

Bernadette Cassel's insight:

 

POUR EN SAVOIR PLUS sur la famille de Merimna atrata :

 

→ Buprestidae — Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Buprestidae

 

"Les Buprestidae forment une famille de coléoptères phytophages essentiellement forestière et tropicale, dont on connaît environ 15 000 espèces, (...)"

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Darwin + Pasteur : comment la biologie de l’évolution peut aider au contrôle des maladies infectieuses

Darwin + Pasteur : comment la biologie de l’évolution peut aider au contrôle des maladies infectieuses | EntomoNews | Scoop.it

Darwin et Pasteur main dans la main… c’est en substance ce que suggèrent Samuel Alizon,  biologiste, et son complice Pierre-Olivier Méthot, historien des sciences, afin de mieux contrôler les maladies infectieuses. Leur article paru dans PLoS Biology  propose de mettre à contribution de façon complémentaire l’approche évolutionniste, avec sa vision dynamique,  et  l’approche moléculaire, qui décortique les mécanismes sous-jacents, afin de mieux lutter contre des phénomènes tels que virulence des pathogènes ou résistances aux antibiotiques. Ceci permettrait de combiner les échelles temporelles et spatiales des épidémies dans une même analyse, allant des interactions cellulaires jusqu’aux réseaux de contacts sociaux. Une des pistes proposées par les auteurs serait de mettre à profit la compétition entre espèces microbiennes plutôt que de chercher à éradiquer les pathogènes. 

Samuel Alizon, CNRS-MIVEGEC

Pierre-Olivier Méthot, Université Laval, Canada

IRD Occitanie, 09.02.2018

 

 

 

"... Emergence often involves adaptation to new hosts. Pasteur argued that attenuated forms of virulent parasites already exist in populations and that their 'virulence can be progressively reinforced' if the environmental conditions are adequate [9, 12]. The Chikungunya virus outbreak that occurred in La Réunion Island in 2005 to 2006 illustrates how such 'reinforcement' may occur. At the end of 2005, there was a first limited outbreak that caused a few thousand cases. In 2006, it was followed by a huge outbreak with hundreds of thousands of cases. The main reason for the size difference was that in 2006, most viruses bore a key mutation in position 226 of the E1 protein, which greatly increased the vectorial capacity of Aedes albopictus (tiger) mosquitoes [24], which are known for their anthropophilic behaviour. The ability to use this new vector in addition to the historical one Ae. aegypti explains the second outbreak. The evolutionary rescue framework offers an even more dynamical picture [25]: the virus population that emerged at the end of 2005 was bound to go extinct rapidly, but the evolutionary event (the substitution in position 226) allowed it to persist and generate a major outbreak. By combining epidemiology and evolution, it is possible to quantify the probability of occurrence of such a major outbreak (Fig 2A) [26]. Ten years later, a similar process might have been at work during the Ebola epidemics in West Africa [27, 28] and during the Zika epidemics in the Americas, where a mutation that enhances the virus's infectivity for Ae. aegypti was fixated into its genome [29]."

 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Maladie de Lyme : 59 patients portent plainte et dénoncent des collusions avec les labos

Maladie de Lyme : 59 patients portent plainte et dénoncent des collusions avec les labos | EntomoNews | Scoop.it
Une soixantaine de personnes atteintes de la maladie de Lyme ont déposé une plainte aujourd'hui à Paris, qui dénonce de possibles conflits d'intérêts entre les autorités sanitaires et les laboratoires, a-t-on appris auprès de leurs avocats et de source judiciaire. "59 plaignants sont déjà enregistrés sur 152 malades pour cette première vague", ont déclaré à l'AFP les avocats Julien Fouray et Catherine Faivre, qui ont déposé cette plainte contre X au pôle santé publique du parquet de Paris

 

Par  Le Figaro.fr avec AF, 15/02/2018

 

[Image] Une tique sur un pli cutané. (SCIENCE PICTURE COMPANY/BSIP)

via "Maladie de Lyme : une plainte collective a été déposée"
https://www.nouvelobs.com/sante/20180215.OBS2273/maladie-de-lyme-une-plainte-collective-a-ete-deposee.html

 

Bernadette Cassel's insight:

 

À (re)lire :

 

→ Maladie de Lyme : 300 malades vont déposer plainte au pénal dès janvier | EntomoNews | Scoop.it - From rmc.bfmtv.com - December 20, 2017 5:35 PM
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les insectes pourraient-ils devenir les biocapteurs de demain ?

Les insectes pourraient-ils devenir les biocapteurs de demain ? | EntomoNews | Scoop.it

Des chercheurs européens pensent que le fait de provoquer une addiction chez certains insectes pourrait ouvrir de nombreuses perspectives inédites pour les biocapteurs, dans des domaines très divers allant de la détection des mines antipersonnel à des diagnostics médicaux précoces.

 

Commission européenne : CORDIS, 13.02.2018

 

[via] Recherche animale sur Twitter, 15.02.23018 : "#Insectes=#biocapteurs? le projet #ACTING rend le #cafard #dépendant pour le pousser à détecter les #mines antipersonnel grâce à leur odeur! https://t.co/iefZcDWenY… https://t.co/V2gcYrTy3T"
https://twitter.com/recherche_anima/status/964158628516237314

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

"Le projet ACTING rend le cafard #dépendant pour le pousser à détecter les mines antipersonnel grâce à leur odeur !"

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Sœurs, Ô Sœurs !

Sœurs, Ô Sœurs ! | EntomoNews | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE-Insectes. Les Épingles entomologiques - En épingle en 2017 : Avril

 

Sœurs, Ô Sœurs !
"Soit SOS !

 

Le sauvetage par des sœurs d’individus en péril d’être consommés ou ensevelis a été décrit chez une fourmi. Chez ces insectes eusociaux, pourtant, seule la survie de la colonie importe, et pas celle des imprudents et maladroits tombés dans l’entonnoir d’une larve de fourmilion.


Un comportement voisin et inattendu, le rapatriement de fourmis blessées et leur maintien au nid jusqu’à guérison, vient d’être décrit par des myrmécologues de l’université de Würtzburg (Allemagne), chez Megaponera analis (Hym. Ponériné), espèce africaine qui se nourrit au sol de termites Macrotermitinés.


Qu’une éclaireuse revienne au nid en signalant la présence de termites en train de fourrager, aussitôt une colonne de quelque 2 à 500 fourmis se met en marche. Les majors défoncent les tunnels (superficiels) et les minors se ruent par ces trouées pour tuer les occupants, dont les majors emportent les cadavres. La colonne se reforme alors et repart lestée de « viande » fraîche vers la fourmilière. Et ainsi de suite, jusqu’à 4 fois par jour.


À leurs prédateurs, les termites opposent leurs soldats, équipés de mandibules puissantes et d’une carapace renforcée. D’où des blessures graves chez les assaillantes, essentiellement chez les minors, chaque raid se traduit par 3,3 blessées en moyenne. 3 à 4 ouvrières valides coopèrent pour les ramener.


Il y a des morts sur le terrain, mais très peu, les pattes arrachées, la tête coupée ou éventrées. La plupart des blessées se retrouvent avec un termite agrippé au bout d’un appendice et leur vitesse de marche s’en trouve réduite. Si ce dernier est enlevé, il n’y a pas de séquelles. Forcées, par l’expérimentateur, de rentrer seules, une sur 2 meurt, prédatée par une araignée. Mais en nature, aucune blessée ne revient seule au nid.


Les rapatriées (marquées d’un point de couleur) sont revues participant aux raids suivants. En général, le termite est décroché sans abîmer l’extrémité de la patte et, même amputée à 1 ou 2 pattes, la fourmi trotte très vite à la vitesse de ses sœurs indemnes.
Le sauvetage n’est pratiqué que sur des individus de la même colonie et que sur le chemin du retour.


Quel signal émettent les blessées ? Un son ? Des fourmis blessées par les entomologistes et privées par ceux-ci de leur appareil stridulatoire sont ramassées. Un produit volatile alors libéré par les glandes mandibulaires (et non par le proctodeum ni par la glande de Dufour, premières hypothèses).


Par des calculs démécologiques, les chercheurs ont établi que M. analis présente les conditions pour ce comportement particulier se manifeste : les raids s’effectuent groupés et à proximité du nid, les risques sont relativement élevés et les blessures rarement mortelles.


Fourmi-secours contribue efficacement au maintien d’un effectif suffisant de fourrageuses et donc d’une bonne alimentation de la colonie."

 

Article source (gratuit) en anglais


Photo : une major transporte une minor blessée qui se met en position de nymphe. Cliché Eric Franck.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le cycle biologique incroyable du coléoptère Micromalthus debilis

Le cycle biologique incroyable du coléoptère Micromalthus debilis | EntomoNews | Scoop.it
Le petit coléoptère "fossile-vivant", Micromalthus debilis, possède un cycle biologique unique et incroyable !

Le cycle de M. debilis combine à la fois de l’haplodiploïdie, de l’uni-oviparité (un oeuf mâle pondu à la fois), de la poly-viviparité (plusieurs larves femelles sont délivrées à chaque fois) et de la matriphagie interne et externe (consommation de la mère par la descendance).

 

Bernadette Cassel's insight:
 

"Micromalthus debilis a un cycle biologique stupéfiant !
Les adultes ont quasi disparu, les larves mâles se nourrissent de leur mère, et les larves femelles se reproduisent par parthénogenèse"

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les résultats de l’expérience qui avait placé des lunettes 3D sur des mantes religieuses afin d’étudier leur vision

Les résultats de l’expérience qui avait placé des lunettes 3D sur des mantes religieuses afin d’étudier leur vision | EntomoNews | Scoop.it
Selon les films de Jurassic Park, la vision du Tyrannosaure Rex était basée sur le mouvement, donc il ne pouvait pas vous voir si vous étiez parfaitement immobile. Ce conseil ne vous aidera pas du tout dans le cas improbable où vous vous retrouveriez traqué par un vrai T-Rex, mais il s'avère que cela pourrait vous sauver la vie dans la situation tout aussi improbable que ce soit une mante religieuse géante qui vous pourchasse ! Bon…

 

 

___________________________________________________________________

SUR LE MÊME SUJET :

→ Des chercheurs ont percé le mystère de la vision 3D des mantes religieuses - Sciencesetavenir.fr, 09.02.2018
https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/insectes/des-chercheurs-ont-perce-le-mystere-de-la-vision-3d-des-mantes-religieuses_121124

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Premier cas d’une femme infectée par un ver oculaire de type Thelazia

Premier cas d’une femme infectée par un ver oculaire de type Thelazia | EntomoNews | Scoop.it
Selon deux études publiées dans l’American Journal of Tropical Medicine and Hygiene, les Nord-Américains pourraient être plus vulnérables qu’on ne le pensait à des infections irritantes et potentiellement dangereuses avec 2 types différents de petits vers. Ils rapportent le cas d’une femme, qui a été infecté par un ver oculaire, qui en général, infectait uniquement les bovins.

 

Par Jacqueline Charpentier, 13.02.2018

 

"Dans une étude, des scientifiques des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis ont rapporté le cas d’une femme de l’Oregon qui présente le premier cas connu dans le monde d’une infection humaine par Thelazia gulosa, un type de ver du nord des États-Unis et du sud du Canada, mais qui infectait seulement chez les bovins. Ces vers sont propagés par des mouches qui se nourrissent des larmes qui lubrifient le globe oculaire."

(...)

 

Une propagation de ces vers par les mouches

"Les infections humaines par les vers des yeux sont le plus souvent observées chez les personnes âgées ou chez les jeunes enfants étant donné que les deux groupes de patients sont les moins aptes à éloigner les mouches de leur visage. Les chercheurs suspectent que la femme a rencontré des mouches faciales, qui se nourrissent également de sécrétions oculaires, pendant une séance d’équitation et de pêche dans une zone côtière de l’Oregon où l’élevage bovin est commun."

 (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Un termite ne contient qu’un tiers de termite

Un termite ne contient qu’un tiers de termite | EntomoNews | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE-Insectes. Les Épingles entomologiques - En épingle en 2018 : Février

 

"Le reste, c’est le microbiote, une foule de plusieurs milliers d’espèces de bactéries, hébergées dans le tube digestif. La plupart ne se trouvent nulle part ailleurs en nature. Ces endosymbiontes, indispensables, digèrent la cellulose et d’autres matériaux indigestes (comme la terre) pour le compte de leur hôte. Ils sont la clé du succès écologique des termites, dans les zones subtropicales et tropicales.


Leur vie sociale est favorable à une transmission verticale (de la mère à sa progéniture) de ces symbiontes et l’ancienneté du groupe a laissé le temps au développement d’une coévolution qui explique la teneur de ce microbiote. Selon d’autres entomologistes, les rencontres et les conditions propres à chaque lieu ont joué le rôle principal (transmission horizontale).


Pour évaluer la part des deux phénomènes, une équipe internationale a analysé le contenu du tube digestif de 94 espèces, par la technique du métabarcoding moléculaire qui permet de caractériser les composants d’un peuplement (mélange d’espèces).


Elle a également établi la phylogénie de 211 lignées bactériennes, issues de ces termites comme d’espèces voisines, grâce à l’outil informatique BLAST de comparaison de séquences.
Le résultat montre que, à côté de la transmission verticale, la transmission horizontale joue un très grand rôle ; on retrouve en effet dans chaque termite des bactéries d’autres termites, parents très éloignés.


L’acquisition de bactéries étrangères doit se faire à l’occasion des batailles, quand le vainqueur mange le vaincu.
Le façon dont toutes les composantes du microbiote s’accordent pour « travailler » ensemble à la nutrition de l’hôte reste un mystère."


D’après « Termites' unique gut 'factory' key to global domination », lu le 8 février 2018 à //phys.org/news/ et l’article source (gratuit)

 

Photo : ouvriers d’Orthognathotermes, avec un soldat au centre. Le tube digestif est visible au travers de leur tégument transparent. Cliché Jan Šobotník.

Bernadette Cassel's insight:

 

Revue Insectes OPIE sur Twitter, 11.02.2018 : "Épingle « Un termite ne contient qu’un tiers de termite », le reste, ce sont plusieurs milliers d’espèces de bactéries symbiotiques, qui lui digèrent le bois et la terre. https://t.co/VrBOgNA4FV Blattodea Termitidae #insectes"
https://twitter.com/af_insectes/status/962594840428138496

 

more...
No comment yet.