EntomoNews
247.7K views | +91 today
Follow
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Ant Colony Sets Up Home On The Space Station / La colonie de fourmis installe son nid sur la station spatiale

Ant Colony Sets Up Home On The Space Station / La colonie de fourmis installe son nid sur la station spatiale | EntomoNews | Scoop.it


By Ian O'Neill. Discovery News. « Ant Colony Sets Up Home On The Space Station »


« [...] When the Orbital Sciences Cygnus cargo vehicle arrived at the International Space Station on Jan. 9, it was carrying a colony of intrepid six-legged insects — 600 ants. This wasn’t, however, an invasion of the two-antennae kind; the colony was safely locked in a container, prepared to begin a cool NASA-sponsored microgravity experiment. »


[...]


« The applications of this experiment are wide-ranging. Ant colonies (on Earth) operate without a central command, instead relying on individual ants to aggregate information in a distributed manner. According to the ISS experiment description pages (1), this colony behavior is being increasingly used to coordinate swarms of robots and other complex human problems down here on Earth. So, by understanding how ants tolerate and adapt to a microgravity environment, we may be able to build better swarming algorithms. »


[...]


(1) ISS Science for Everyone : "Ants in Space"


  • Ants in Space (CSI-06) compares how the interaction rate of a group of ants depends on density, the number of ants per unit area, in normal gravity and microgravity conditions.

  • The investigation houses eight ant habitats containing three areas: nest area, Forage Area 1 and Forage Area 2.  Each area is separated by a sealed “door.”

  • Approximately 100 Tetramorium caespitum or pavement ants are launched in the nest area of each habitat.  Once the habitats are on the International Space Station (ISS) a crew member “activates” the experiment by releasing the ants from the nest area into Forage Area 1 by lowering a barrier door.  Once the ants have thoroughly explored Forage Area 1 (approximately 25 minutes), Forage Area 2 is opened. [...]

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Des fourmis dans l'espace : lancement réussi, regardez le décollage


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Cryogénisation d'un animal : une première chez la drosophile

Cryogénisation d'un animal : une première chez la drosophile | EntomoNews | Scoop.it
Une équipe de chercheurs tchèques a partiellement congelé des larves de drosophiles tropicales avant de les ramener à la vie. Deux ingrédients sont nécessaires : une alimentation enrichie en proline et une période d’acclimatation au froid.
Bernadette Cassel's insight:

 

→ Conversion of the chill susceptible fruit fly larva (Drosophila melanogaster) to a freeze tolerant organism

http://www.pnas.org/content/early/2012/02/06/1119986109.full.pdf

 

 

Actualité sur le même sujet, chez le collembole :

 

→ Bleach and antifreeze integral to Arctic animal survival

http://www.scoop.it/t/les-insectes-ne-parlent-pas-francais/p/3997536769/bleach-and-antifreeze-integral-to-arctic-animal-survival

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Petit guide de la résistance au froid

Petit guide de la résistance au froid | EntomoNews | Scoop.it

 

« Champion toutes catégories qui est aussi une de mes bébêtes préférées : le tardigrade.

 

Cette minuscule bestiole, surnommée « ourson d’eau » en raison de son apparence, cumule les titres en matière de survie : résistance aux radiations, à la déshydratation, aux produits toxiques, et même au vide intersidéral ! Hé bien oui, lâchés dans l’espace, beaucoup survivent ! Ces bestioles sont aussi capables d’être actifs à des températures très négatives (allez donc leur faire un petit coucou au Groenland !), mais aussi de survivre à une température proche… du zéro absolu (Persson et al. 2011), soit -273,15 °C ou autrement dit, la plus basse température qui puisse exister dans l’univers ! »

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Extreme stress tolerance in tardigrades: surviving space conditions in low earth orbit

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1439-0469.2010.00605.x/abstract

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les pesticides nuisent à la capacité d’apprentissage des abeilles, mettant en jeu leur survie

Les pesticides nuisent à la capacité d’apprentissage des abeilles, mettant en jeu leur survie | EntomoNews | Scoop.it

 

Deux nouvelles études soulignent l’impact négatif sur la capacité d’apprentissage des abeilles à la suite d’une exposition à une combinaison de pesticides fréquemment utilisés en agriculture. Les chercheurs ont découvert que ces pesticides, utilisés lors de l’étude à des concentrations que l’on retrouve dans les champs, pourraient interférer avec les mécanismes d’apprentissage des cerveaux des abeilles. Ils ont également constaté que les abeilles exposées à ces pesticides combinés apprenaient plus lentement, ou oubliaient complètement les associations entre les odeurs florales et les récompenses en matière de nourriture.

 

Dans l’étude publiée mercredi dans Nature Communications, le Dr Christopher Connolly et son équipe de l’Université de Dundee se sont penchés sur l’impact, sur les cerveaux des abeilles, de deux pesticides fréquemment utilisés: les pesticides utilisés sur les cultures appelés néonictoninoïdes, et les coumaphos, qui sont utilisés dans les ruches pour tuer l’insecte Varroa, qui attaque les abeilles productrices de miel.

 

Les cerveaux d’abeilles intacts ont été exposés en laboratoire à des pesticides dont le niveau de concentration correspond à ce qui existe dans la nature; l’activité cérébrale a ensuite été enregistrée. Les scientifiques ont découvert que les deux genres de pesticides ciblaient la même région du cerveau impliqué dans l’apprentissage, provoquant des pertes cognitives. Si les deux pesticides sont utilisés ensemble, l’effet est plus grand.

 

L’étude est la première à démontrer que ces pesticides ont un impact directe sur la physiologie du cerveau d’un insecte pollinisateur. Les travaux ont été motivés par les recherches de scientifiques de l’Université de Newcastle qui ont découvert que des combinaisons des mêmes pesticides nuisaient à l’apprentissage et à la mémoire des abeilles. Ces études ont révélé que lorsque les abeilles sont exposées à des mélanges de ces pesticides pendant quatre jours, jusqu’à 30 pour cent d’entre elles étaient incapables d’apprendre ou obtenaient des résultats décevants lors de tests de mémoire. Encore une fois, les expériences répétaient les concentrations de pesticides que l’on retrouve dans la nature.

 

Les deux équipes de chercheurs ont fait part de leurs inquiétudes quant à l’utilisation de pesticides qui ciblent la même région du cerveau d’insectes, ainsi qu’à propos du risque de toxicité potentielle pour les insectes qui ne sont pas ciblés.

 

Au dire du Dr Connolly, « ensemble, ces études soulignent les dangers potentiels de l’exposition continue des pollinisateurs à des pesticides qui ciblent le système nerveux de l’insecte, et l’importance d’identifier les combinaisons de pesticides qui pourraient avoir un important impact sur la survie des insectes pollinisateurs ».


→ Cholinergic pesticides cause mushroom body neuronal inactivation in honeybees

http://www.nature.com/ncomms/journal/v4/n3/full/ncomms2648.html

 

→ Exposure to multiple cholinergic pesticides impairs olfactory learning and memory in honeybees

http://jeb.biologists.org/content/early/2013/02/04/jeb.083931.abstract

 

Bernadette Cassel's insight:

 

SUR INSECT ARCHIVE :

→   Pesticide combination affects bees' ability to learn

http://sco.lt/67SurB

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le cerveau de la mouche s'adapte à la famine

Le cerveau de la mouche s'adapte à la famine | EntomoNews | Scoop.it
Chez les drosophiles, le manque de nourriture inhibe les mécanismes de mémorisation à long terme. L’économie d’énergie qui en résulte augmente leur survie.
Bernadette Cassel's insight:

 

→ To Favor Survival Under Food Shortage, the Brain Disables Costly Memory

http://www.sciencemag.org/content/339/6118/440

 

 

more...
No comment yet.