EntomoNews
262.0K views | +86 today
Follow
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les chercheurs sibériens ont découvert la plus petite molécule luminescente du monde

Les chercheurs sibériens ont découvert la plus petite molécule luminescente du monde | EntomoNews | Scoop.it

Par La Voix de la Russie. « Les chercheurs en biophysique de Krasnoïarsk ont réussi à synthétiser en laboratoire la plus petite molécule luminescente du monde qui contient des luciférases.

Cette molécule a été obtenue à partir d’un crustacé marin Metridia longa. » 


« [...] Dans des conditions naturelles, pour se défendre contre les prédateurs, les crustacés secrètent cette protéine dans l’eau à l’aide des glandes spéciales. Les biophysiciens ont étudié la substance lumineuse émise, ont déchiffré son code ADN, et ont placé ce gène en contact avec des virus spéciaux, par lesquels ils ont ensuite contaminé les cellules d’une chenille. Cela a permis aux chercheurs de reproduire la plus petite molécule lumineuse au monde dans des conditions de laboratoire. » 


« Selon les auteurs de la découverte scientifique, en utilisant des techniques de biologie moléculaire, ils ont pu reproduire les conditions naturelles de synthèse des protéines. Non seulement les petits crustacés marins, mais aussi les cellules des insectes sont capables de synthétiser et sécréter les luciférases. [...] »


[Image] Metridia longa via Мельчайшая светящаяся биомолекула » Информационное агентство "365 дней"
http://365news.biz/news/tehnologii/5301-melchayshaya-svetyaschayasya-biomolekula.html#sel=7:1,18:57

  

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Où sont les mâles ?

Où sont les mâles ? | EntomoNews | Scoop.it

IRD (Institut de recherche pour le développement). « L’exploration de la zone bathyale au large de Kavieng (Nouvelle Irlande) nous a réservé quelques belles et étonnantes surprises.

Dans la zone nord de Kavieng côté Océan Pacifique, à 800 m de profondeur, notre chalut a ramené dans ses filets un étonnant crustacé. »


« L’étrange langouste profonde du genre Thaumastocheles possède une paire de chélipèdes [*] d’allure étrange et de taille inégale. Les différentes espèces du genre Thaumastocheles (5 espèces connues actuellement) sont reconnaissables par les variations de formes de leur chélipèdes. Il est exceptionnel de collecter ce genre d’organisme difficilement capturable car vivant dans de profonds terriers. Ces langoustes profondes demeurent donc rares et la plupart des espèces ne sont connues que de peu de spécimens et parfois d’un seul sexe.  De récentes observations suggèrent qu’il existerait un dimorphisme sexuel chez ces espèces, portant essentiellement sur la morphologie du plus  large chélipède. Ceci engendrerait donc une révision complète du groupe. Lors de la campagne Madang 2012, le long de la côte est de la Nouvelle Guinée, un spécimen de Thaumastocheles a été collecté en mer de Bismarck. L’étude de ce nouveau spécimen ainsi que l’analyse phylogénétique des espèces de ce groupe a permis la description d’une nouvelle espèce Thaumastocheles massonktenos. »


« L’ensemble des spécimens connus de cette espèce ne sont que des femelles. La collecte d’un spécimen mâle lors de la campagne Kavieng va permettre de tester l’hypothèse de dimorphisme sexuel chez cette espèce et d’étendre ces conclusions à l’ensemble du groupe. La découverte de ce mâle nous éclairera sans aucun doute sur les mystères des Thaumastocheles. »

 

« Pour aller plus loin :
Chang, S-C, Chan, TY, Ahyong, ST. (2014) Two new species of the rare lobster genus Thaumastocheles wood-mason, 1874 (reptantia: nephropidae) discovered from recent deep-sea expeditions in the indo-west pacific. Journal of Crustacean Biology, 34, 107–122. »


Bernadette Cassel's insight:


[*] chélipèdes : paire de pattes transformée en pinces, voir
→  Espace Pédagogique Claroline - Université Montpellier 2


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les homards souffrent-ils lorsqu'on les plonge dans l'eau bouillante ?

Les homards souffrent-ils lorsqu'on les plonge dans l'eau bouillante ? | EntomoNews | Scoop.it
Les crustacés souffrent-ils lorsqu'on les plonge dans l'eau bouillante ? Face au spectacle de milliers de homards cuisinés au Lobster Maine Festival, dans le Maine (États-Unis), l'écrivain et journaliste américain David Foster Wallace s'était justement posé cette question.


[...]


« Les crustacés ressentent-ils donc de la douleur ? Sans doute. Peuvent-ils souffrir dans la durée ? Cela impliquerait d'en savoir plus sur leur conscience, qui ne peut qu'être l'objet ,pour l'instant, d'hypothèses. Quoiqu'il en soit Elwood assure avoir changé la façon dont il traitait ses invertébrés en laboratoire. Quant à son ami cuisinier, il lui a emboîté le pas. "Nous sommes en train d'en savoir beaucoup plus sur la douleur et la nociception", conclut Crook. "Comment cela ne pourrait-il pas intéresser, même les plus sceptiques ?" »


Do lobsters and other invertebrates feel pain? New research has some answers. - The Washington Post


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.sciencepresse.qc.ca - August 25, 2013 11:42 PM :

→  Aïe, les crustacés ressentent de la douleur !


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

The Mantis Shrimp Sees Like A Satellite / La crevette-mante voit comme un satellite

The Mantis Shrimp Sees Like A Satellite / La crevette-mante voit comme un satellite | EntomoNews | Scoop.it

By Ed Yong. Phenomena: Not Exactly Rocket Science. « The most extraordinary eyes in the animal kingdom belong to the mantis shrimps, or stomatopods—pugilistic relatives of crabs and prawns, which are known for delivering extremely fast and powerful punches. Their eyes sit on stalks and move independently of one another. Each eye has “trinocular vision”—it can gauge depth and distance on its own by focusing on objects with three separate regions. They can see a special spiralling type of light called circularly polarised light that no other animal can. And they have a structure in their eyes that’s similar to technology found in CD and DVD players, only much more effective. »


« And now, Hanne Thoen from the University of Queensland has found that mantis shrimps see colour in a very different way to all other animals. »


« Thoen and Marshall have shown that mantis shrimps definitely don’t see colours in the same way as us, but what they actually do is a mystery. Now, they’re trying to work out what happens to signals when they leave the photoreceptors, and how these cells are connected to the brain. »


[...]


« Marshall adds that the mystery is relevant to one of the most important questions in neuroscience: How does a nervous system make sense of information from the outside world. “This is clearly a very different way of computing that information,” he says. “It’s not just about weird shrimp biology. It touches on a number of neuroscience questions.” »


Reference: Thoen, How, Choiu & Marshall. 2013. A Different Form of Color Vision in Mantis Shrimp. Science http://dx.doi.org/10.1126/science.1245824


More on mantis shrimps:


more...
Christian Allié's comment, February 3, 2014 11:50 AM
Très documenté .......... Akéwa Bernadette, bonne soirée !
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Neuf espèces en une

Neuf espèces en une | EntomoNews | Scoop.it

 

 

Ce qu’on prenait pour une seule espèce de crustacé, Eurythenes gryllus, est en fait un complexe de neuf espèces. C’est ce qu’a montré une équipe germano-belge à partir d’analyses génétiques et morphologiques. La plupart de ces espèces (mesurant jusqu’à 14 centimètres) ont des aires de répartitions plus ou moins étroites et sont donc plus vulnérables qu’une seule espèce présente un peu partout (on croyait auparavant qu’E. Gryllus vivait dans tous les océans et à des profondeurs variées, allant de 500 à presque 8 000 mètres). Sept espèces sur neuf vivent en dessous de 3 000 mètres, ce qui illustre la riche biodiversité des abysses, longtemps sous estimée.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Mick Jagger est aussi le nom d'un trilobite

Mick Jagger est aussi le nom d'un trilobite | EntomoNews | Scoop.it
Un fossile de crustacé remontant au Silurien (entre 438 et 408 millions d'années) a été nommé d'après le chanteur des Rolling Stones. Découvrez en images les autres
Bernadette Cassel's insight:

 

SUR ENTOMONEWS :

→ Quand petites et grosses bêtes portent les noms de "people" http://sco.lt/8r96QL

 

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Béarn : L'écrevisse de Louisiane pose problème

Béarn : L'écrevisse de Louisiane pose problème | EntomoNews | Scoop.it

 

Des espèces animales et végétales invasives bousculent la biodiversité de nos campagnes et cours d'eau. 

[...]

L'écrevisse de Louisiane pose problème. David Soulet chargé du Béarn pour le conservatoire d'espaces naturels d'Aquitaine, constate la prolifération de l'animal : "Elle est en tête des prédateurs de larves de libellules et autres insectes. Elle contribue à appauvrir la biodiversité".

 


Via Pescalune
Bernadette Cassel's insight:

 

Photo Procambarus (Scapulicambarus) clarkii Girard 1852

http://tolweb.org/Procambarus_%28Scapulicambarus%29_clarkii/7655


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les écrevisses peuvent développer des neurones à partir de cellules sanguines

Les écrevisses peuvent développer des neurones à partir de cellules sanguines | EntomoNews | Scoop.it

CORDIS - Service Communautaire d'information sur la Recherche et le Développement. Commission européenne.


« Les écrevisses sont plus intelligentes que ce que l'on imagine. En effet, elles sont capables de développer de nouveaux neurones à partir de leur sang. » 

« Un article publié [...] dans la revue Developmental Cell présente comment les écrevisses peuvent développer leur cellules sanguines en neurones pour réapprovisionner leurs pédoncules oculaires et les circuits de leur système olfactif. New Scientist explique que cette découverte pourrait un jour aider l'homme à régénérer ses propres neurones. »

« Comme pour les animaux, les nerfs olfactifs des écrevisses sont continuellement exposés à une détérioration potentielle et doivent être restaurés. La solution de l'écrevisse est donc de créer une «pouponnière» pour les neurones immatures, une sorte d'amas à la base du cerveau que l'on appelle la niche. »

« La revue New Scientist explique comment se déroule la vie dans cette niche: «Chez les écrevisses, les cellules sanguines, les [hémocytes], sont attirés à la niche. À un moment donné, on constate une accumulation d'une centaine d'hémocytes. Chaque cellule se divise en deux cellules-précurseurs de neurones, qui émigrent en dehors de la niche». L'étape de développement final de ces neurones s'effectue dans des amas situés dans une autre partie du cerveau. »


[...] 


[L'étude] From Blood to Brain: The Neurogenic Niche of the Crayfish Brain: Developmental Cell
http://www.cell.com/developmental-cell/abstract/S1534-5807(14)00490-0


[Image] Brain regeneration: Crayfish turn blood into neurons - life - 12 August 2014 - New Scientist
http://www.newscientist.com/article/dn26042-brain-regeneration-crayfish-turn-blood-into-neurons.html#.VIMAAsnyDQs


___________________________________________________________________

Actu repérée via Le Monde de l'Intelligence N°39 - Novembre/Décembre 2014 "Actus > Régénération > Les écrevisses transforment le sang en neurones" p. 9. Extrait :


« Le mécanisme de la transdifférenciation — le fait qu'une cellule spécialisée (ici le sang) se transforme en une cellule spécialisée d'un autre type (dans ce cas un neurone) sans passer par l'étape de la cellule souche — reste cependant à éclairicir. »  


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Observation de l'anxiété pour la première fois chez un invertébré

Observation de l'anxiété pour la première fois chez un invertébré | EntomoNews | Scoop.it


Par Adrien. Techno-Science.net. « Pour la première fois, des chercheurs du CNRS et de l'université de Bordeaux viennent de produire et d'observer un comportement d'anxiété chez l'écrevisse, qui disparaît lorsqu'on lui injecte une dose d'anxiolytiques. Ces travaux, publiés dans Science le 13 juin 2014, montrent que les mécanismes neuronaux liés à l'anxiété se sont conservés tout au long de l'évolution. L'analyse de ce comportement ancestral chez un modèle animal simple révèle, en outre, une nouvelle voie pour l'étude des bases neuronales de cette émotion. »


[...] 


[L'étude] Anxiety-like behavior in crayfish is controlled by serotonin
http://www.sciencemag.org/content/344/6189/1293.abstract?sid=f4c6c495-5f0d-4b5e-8811-dc0ed4ec0741


___________________________________________________________________

ET AUSSI :
                               

• Les écrevisses aussi peuvent être anxieuses | France info, 27.06.2014
http://www.franceinfo.fr/emission/info-sciences/2013-2014/info-sciences-du-27-06-2014-06-27-2014-10-55

                                         
• Écrevisses anxieuses - Vidéo Dailymotion France Info, 26.08.2014
http://www.dailymotion.com/video/x24lchl

                     

• Neurosciences Bordeaux, Bordeaux Neuroscience Institute, Universite Bordeaux 2 http://www.inb.u-bordeaux2.fr/dev/FR/equipe.php?equipe=Comportement,%20d%E9veloppement%20%20et%20r%E9seaux%20neuronaux

                                              

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L'étonnante vision des couleurs de la crevette-mante

L'étonnante vision des couleurs de la crevette-mante | EntomoNews | Scoop.it

Par Guillaume Jacquemont. Pour la Science. « Malgré une variété inhabituelle de cellules photoréceptrices, les crevettes-mantes distinguent assez mal les couleurs voisines. En cause, un traitement cérébral simplifié, plus économe en énergie. »


H. Thoen et al., A different form of color vision in Mantis Shrimp, Science, en ligne le 23/01/2013.


[image] « Les yeux des crevettes-mantes (ici l’espèce Pseudosquillana richeri) sont divisées en plusieurs parties : un hémisphère supérieur, une bande médiane (où sont situées les cellules photoréceptrices ) et un hémisphère inférieur. »


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

The Mantis Shrimp Sees Like A Satellite / La crevette-mante voit comme un satellite


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La pénurie de crevettes inquiète

La pénurie de crevettes inquiète | EntomoNews | Scoop.it

Par Delphine Bossy, Futura-Sciences. « Les habitants du golfe du Maine, aux États-Unis, n’auront pas de crevettes à Noël. Cette année, la pêche à la crevette nordique du Canada est interdite, tant l’espèce est en déclin. Malgré cela, les scientifiques sont très pessimistes, ces crustacés sont sérieusement menacés d’extinction dans la région. »

[...]



more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from SOS Biodiversité
Scoop.it!

Aude : La loutre viendra-t-elle éradiquer les écrevisses invasives ?

Aude : La loutre viendra-t-elle éradiquer les écrevisses invasives ? | EntomoNews | Scoop.it

Au Portugal, les bataillons d’écrevisses de Louisiane qui avaient envahi les milieux d’eau douce sont en train de rendre les armes. Grâce à qui? La loutre! Car après des décennies d’extinction, l’animal recolonise petit à petit son propre territoire. C’est le même scénario qui se dessine dans l’Aude. La présence du mammifère est avérée dans la haute vallée. Selon Aude claire, quelques indices laissent à penser que la loutre s’installe près de Carcassonne.


Via Pescalune, SOS Biodiversité
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

« L’araignée de mer hérissée » a été pêchée par - 50 m au large de Toulon

« L’araignée de mer hérissée » a été pêchée par - 50 m au large de Toulon | EntomoNews | Scoop.it

 

A l’occasion de l’exposition « ça pince ! » de l’Aquarium de Paris « l’araignée de mer hérissée » qui a été pêchée avec plusieurs congénères par - 50 mètres  au large de Toulon.


Selon le chercheur, le Dr. Pierre Noël du Muséum National d’Histoire Naturelle, cette araignée de mer hérissée (Maja goltziana), est une espèce qui jusqu’à présent n’a jamais été signalée sur les côtes françaises.

 

more...
No comment yet.