Le CNESER était convoqué en session extraordinaire pour formuler un avis sur le projet de loi de refondation de l’école, après examen des articles sur l’organisation des Écoles Supérieures du Professorat et de l’Education (ESPE) concernant directement les Universités. Le CNESER était autorisé à amender ces articles, le ministère se réservant bien évidemment le droit d’accepter ou de refuser les amendements. (...)  - Communiqué du SNPREES-FO, 9 janvier 2013 via Sauvons l'Université !