Energie
57 views | +2 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Mer du Nord : le chantier faramineux du démantèlement des puits de pétrole

Mer du Nord : le chantier faramineux du démantèlement des puits de pétrole | Energie | Scoop.it
Après 40 ans d’exploitation des hydrocarbures, il faut démonter les plates-formes offshore. Un défi logistique, écologique et financier titanesque.
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Quest-ce que le pétrole non convientionnel?, Jean_Marc Jancovici*

Quest-ce que le pétrole non convientionnel?, Jean_Marc Jancovici* | Energie | Scoop.it
Ce type de pétrole est censé repousser à plus tard la « fin du pétrole ». Offshore profond, schistes et sables bitumineux, huiles lourdes, pétrole de l’Arctique… Qu’en est-il vraiment ? Note: Cet article fait suite à ce premier article de Jean-Marc Jancovici *Jean_Marc Jancovici est diplômé de l’École polytechnique. Il est Ingénieur conseil en…
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

En Alberta, l’or noir de la discorde

En Alberta, l’or noir de la discorde | Energie | Scoop.it
Jusqu'à quatre fois plus polluante que le pétrole conventionnel, l'industrie des sables bitumineux préoccupe les habitants de la province de l'Alberta.
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

« Il y a quelque chose de nouveau au royaume du pétrole »

« Il y a quelque chose de nouveau au royaume du pétrole » | Energie | Scoop.it
Même si la demande mondiale en or noir augmente toujours, les choix stratégiques de certains Etats et industriels sont le signe d’un changement majeur, estime dans sa chronique Jean-Michel Bezat, journaliste au « Monde ».
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Causes et conséquences de la chute des prix du pétrole | Monde68

Causes et conséquences de la chute des prix du pétrole | Monde68 | Energie | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

La guerre de Syrie est encore (et aussi) une guerre pour le pétrole et le gaz : sang contre pétrole, l’ultime guerre du Pipelinestan !

La guerre de Syrie est encore (et aussi) une guerre pour le pétrole et le gaz : sang contre pétrole, l’ultime guerre du Pipelinestan ! | Energie | Scoop.it
La guerre de Syrie est encore une guerre pour le pétrole et le gaz par AYMERIC CHAUPRADE  29/09/2013 Economie Matin En octobre 2012, les coûts du conflit pour l'industrie pétrolière syrienne étaient évalués à 2,9 milliards de dollars. La Syrie est un point de passage stratégique pour l'acheminement des hydrocarbures. C'est aussi un gigantesque réservoir de gaz... Une…
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

L'OPEP s'accorde pour limiter sa production de pétrole

L'OPEP s'accorde pour limiter sa production de pétrole | Energie | Scoop.it
L’OPEP a annoncé hier à Alger avoir conclu un accord pour limiter la production globale de pétrole de ses 14 pays membres. Un certain nombre de questions reste toutefois en suspens.
more...
No comment yet.
Rescooped by Ariane De Coster from Energies Renouvelables
Scoop.it!

La transition énergétique reste chaotique en Europe

La transition énergétique reste chaotique en Europe | Energie | Scoop.it
La part des énergies renouvelables progresse en Europe. Mais l’offre d’électricité excède la demande, déclenchant un effondrement des prix.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Le retour du pétrole bon marché

Le retour du pétrole bon marché | Energie | Scoop.it
Magazine d’information économique et sociale. Tout sur l’actualité économique et sociale en France et dans le monde.
more...
No comment yet.
Rescooped by Ariane De Coster from Planete DDurable
Scoop.it!

Baisse du gazole : bonne nouvelle pour le consommateur, pas pour la planète

Baisse du gazole : bonne nouvelle pour le consommateur, pas pour la planète | Energie | Scoop.it
Les économistes n'anticipent pas une remontée rapide des prix des produits pétroliers. Une situation qui rend les énergies renouvelables moins...

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Les plus belles îles des Canaries menacées par des forages pétroliers

Les plus belles îles des Canaries menacées par des forages pétroliers | Energie | Scoop.it
Le gouvernement espagnol soutient Repsol, qui veut explorer à 60 kilomètres de Lanzarote.
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Les ressources énergétiques non renouvelables

Définition. Les énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole) et les ressources nucléaires sont des sont ressources non renouvelables. Utilisation, réserves.

more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Pétrole : quels usages dans notre quotidien?

Pétrole : quels usages dans notre quotidien? | Energie | Scoop.it
Le pétrole a de multiples utilisations. Où le retrouve-t-on au quotidien ? Dans quels domaines et quels objets ? Réponses dans cette animation.
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Investissement pétrolier : l’âge d’or du schiste américain se confirme | Energies & Environnement

Investissement pétrolier : l’âge d’or du schiste américain se confirme | Energies & Environnement | Energie | Scoop.it
La guerre des prix lancée par l’Arabie Saoudite sur le marché pétrolier à partir de juin 2014 a été interprétée par de nombreux observateurs comme une tentative de mettre à terre l’industrie pétrolière américaine menaçant ses parts de marché. En l’espace de 21 mois, le baril de WTI a perdu plus des deux tiers de sa valeur, passant d’environ 105 dollars en juin 2014 à moins de 30 dollars en février 2016. Face à la chute des cours du baril, les producteurs de schiste américains ont cependant fait preuve d’une robustesse inattendue en améliorant considérablement la productivité de leurs puits. La plupart des acteurs présents dans les zones de schiste, peuvent désormais rentabiliser leur production avec un baril de brut à 40 dollars. Depuis le début de l’année, le cours du baril de WTI est resté dans une fourchette comprise entre 43 et 54 dollars.
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Hydrocarbures : les principaux points du projet de loi « Hulot »

Hydrocarbures : les principaux points du projet de loi « Hulot » | Energie | Scoop.it
L’Assemblée nationale a achevé cette nuit l’examen du projet de loi visant entre autres à mettre fin à la recherche et à l’exploitation d’hydrocarbures en France d’ici 2040. Ce qu'il vous faut retenir.
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Total en Angola, Areva au Niger : plus de 100 millions de dollars évaporés

Total en Angola, Areva au Niger : plus de 100 millions de dollars évaporés | Energie | Scoop.it
Une étude publiée par Oxfam, ONE et Sherpa montre que le flou domine encore dans les comptes des industries extractives.
more...
No comment yet.
Rescooped by Ariane De Coster from Energies Renouvelables
Scoop.it!

Chine: pomper la chaleur de la terre, défi d'un géant du pétrole

Chine: pomper la chaleur de la terre, défi d'un géant du pétrole | Energie | Scoop.it
Le géant chinois du pétrole Sinopec fore des puits sans tirer une seule goutte de brut: près de Pékin, il y puise la chaleur du sous-sol à grand renfort de technologie islandaise -- une source d'énergie propre mais onéreuse.

Dans son appartement neuf, le retraité Li Fuzeng regarde ses petites-filles sautiller sur leurs pieds nus tant le plancher chauffe dur. Malgré le gel à l'extérieur, il fait 28 degrés et dans un coin, un mandarinier en pot ploie sous les agrumes.


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

En Syrie, le régime, la Russie et l’Etat islamique unis pour exploiter un champ de gaz

En Syrie, le régime, la Russie et l’Etat islamique unis pour exploiter un champ de gaz | Energie | Scoop.it
Le complexe gazier de Twinan, dans l’est du pays, a fait l’objet d’un accord entre régime et djihadistes. Avec l’aide technique d’une société russe.
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Baisse de la production de pétrole : qu’est-ce que l’OPEP ?

Baisse de la production de pétrole : qu’est-ce que l’OPEP ? | Energie | Scoop.it
L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a décidé de diminuer de 2 % sa production, ce qui pourrait faire monter le prix du baril.
more...
No comment yet.
Rescooped by Ariane De Coster from Climat et environnement
Scoop.it!

Carte : Menace noire sur la Grande Barrière de corail (Le Monde)

Carte : Menace noire sur la Grande Barrière de corail (Le Monde) | Energie | Scoop.it

Source : http://www.lemonde.fr/cop21/visuel/2015/12/09/climat-cinq-cartes-pour-comprendre-les-enjeux-geopolitiques_4827788_4527432.html#/corail


Via Bénédicte TRATNJEK, Planete Vivante
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Quel est le « juste prix » du pétrole ?

Quel est le « juste prix » du pétrole ? | Energie | Scoop.it
C’est celui qui permet d’assurer la rentabilité des investissements de production sans tuer la demande de pétrole.
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

L’ère du pétrole pas cher ne fait que commencer

L’ère du pétrole pas cher ne fait que commencer | Energie | Scoop.it
n chiffre symbolique s’est inscrit sur les panneaux de nombreuses stations-service durant la semaine de Noël. Le gazole, carburant le plus vendu en France avec environ 80 % des volumes écoulés, valait en moyenne 99,35 centimes d’euros le litre contre 1,0018 euro la semaine précédente, d’après les relevés du ministère de l’écologie publiés lundi 28 décembre. Le diesel n’avait plus atteint ce niveau depuis juillet 2009. Ce passage sous la barre symbolique de 1 euro est la traduction concrète de la chute des cours du pétrole, tombés sous les 37 dollars le baril à Londres (Brent) comme à New York (WTI). Un niveau inconnu depuis fin 2008 en pleine crise financière post-Lehman Brothers. Il devrait se maintenir une bonne partie de l’année à venir en raison d’un excès d’offre sur le marché, préviennent de nombreux experts du pétrole.

Un déséquilibre offre-demande persistant
La décision de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), le 4 décembre, de ne plus fixer de plafond de production n’a fait qu’accélérer la chute des cours constatée depuis l’été. Son prix ne se rapprochera pas des 100 dollars (96 dollars en prix constant) avant… 2040, après une étape à 70 dollars en 2020, indique le cartel dans son étude annuelle, publiée le 23 décembre. Même s’il s’agit « d’hypothèses de travail », prévient-il, elles indiquent que les prix resteront modérés durant de longues années. Pour preuve, l’Arabie saoudite a tablé, pour la construction de son projet de budget 2016, dévoilé lundi, sur un cours du baril à 26 dollars.

Lire aussi : Pétrole : l’OPEP laisse les vannes ouvertes

La surproduction d’or noir reste importante alors qu’une vigoureuse reprise de la demande mondiale n’est pas à l’ordre du jour. Si l’on attend une baisse de la production de pétrole de schiste américain en 2016, d’autres barils alimenteront le marché : les projets lancés par les grandes compagnies ces dernières années, le brut iranien après la levée des sanctions internationales contre son programme nucléaire, un surcroît attendu de pétrole libyen et l’or noir saoudien, sur lequel Ryad consent des rabais pour prendre des parts de marché à ses concurrents. Quant à l’exportation du brut américain, qui vient d’être autorisée par le Congrès, elle risque également d’exercer une pression à la baisse des prix.

Lire aussi : Les Etats-Unis vont de nouveau pouvoir exporter du pétrole

« L’impact de cette baisse sur les différents acteurs de l’économie française (ménages, entreprises, administrations publiques) sera loin d’être négligeable en 2015 », indiquait l’institut de conjoncture Coe-Rexecode dès septembre, alors que le baril était à 45 dollars. Il va être plus sensible encore. Le recul du prix du pétrole a permis de « réinjecter près de 20 milliards d’euros dans l’économie française : 10 milliards pour les ménages et 10 milliards pour les entreprises », souligne Mathieu Plane, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Du pouvoir d’achat pour les ménages
Après un recul entre 2011 et 2014, le pouvoir d’achat par unité de consommation s’est un peu redressé en 2015, où l’inflation a été nulle. Ce redressement devrait se poursuivre. La baisse du prix du pétrole – elle se répercute sur celui du gaz – réduit l’inflation et soutient le pouvoir d’achat des ménages, qui réinjectent une bonne part des économies réalisées dans d’autres produits de consommation. La baisse à la pompe aurait été plus forte sans les taxes, qui seront relevées le 1er janvier 2016 : +3,5 centimes par litre de gazole et +2 centimes par litre de SP95.

Un espoir pour les marges des entreprises
Globalement, toutes les sociétés grosses consommatrices d’hydrocarbures vont en profiter. Mais toutes ne sont pas logées à la même enseigne. Les compagnies aériennes, dont le kérosène représente le premier poste de dépenses, devant la masse salariale, en tirent un profit maximal si elles ont bien géré leur couverture carburant (achats à terme sur la base d’un cours donné). Toutefois, la faiblesse de l’euro par rapport au dollar réduit l’avantage, sans le supprimer, pour une compagnie comme Air France-KLM. Pour les transporteurs routiers, c’est aussi une aubaine. Mais ils n’empochent par tous les gains puisque beaucoup se sont engagés à répercuter en partie la baisse du carburant sur le coût des livraisons.

Les secteurs très énergivores, comme la pétrochimie, la chimie et l’agriculture en profitent aussi. Il n’en va pas de même pour certains de leurs clients, comme la plasturgie. « Entre l’extraction de pétrole et la vente d’une pièce plastique, il existe toute une chaîne de valeur, prévenait dès 2014 Florence Poivey, présidente de la fédération du secteur. Notre “baromètre des matières plastiques” indique que les acteurs en amont de notre industrie captent l’essentiel de la baisse du brut et ne la répercutent que très partiellement, en la décalant dans le temps, contrairement aux hausses. »

Que font les entreprises de cette salutaire bouffée d’oxygène ? Elles peuvent réduire leurs prix de vente et redistribuer ce gain aux consommateurs ou l’utiliser pour reconstituer leurs marges. C’est ce scénario qu’elles ont privilégié, comme en témoigne la remontée de leur taux de marge entre juillet 2014 et juin 2015. Après un point bas à 29 %, il est remonté à 31,2 % de la valeur ajoutée, selon l’Insee, la baisse du pétrole et celle des charges (CICE…) comptant chacune pour moitié. Dans le premier cas, on dope aussitôt la croissance ; dans le second, on favorise l’investissement et donc le moyen terme.

Une incertitude pour les finances publiques
Il est indéniable que cela va réduire la facture des importations d’énergie. Elles représentaient 3 % du produit intérieur brut (PIB) de la France en 2014, dont les deux-tiers pour le pétrole. Depuis 2014, l’énergie contribue à la lente réduction du déficit commercial (53,8 milliards d’euros en 2014). Mais une inflation nulle va aussi réduire de plus de 5 milliards les recettes fiscales (assises sur la valeur des produits), surtout celles de la TVA et dans une moindre mesure de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE). Mais si des prix de l’énergie bas dopent la croissance, le budget de l’Etat en profitera largement grâce à de meilleures rentrées (TVA, CSG, impôts sur le revenu et les sociétés…).

Un coup dur pour la filière pétrolière
En France comme à l’étranger, le secteur traverse une crise sans précédent, plus dure que celle qu’il avait connue après le contre-choc pétrolier du milieu des années 1980. Si un géant comme Total résiste (10 dollars de moins le baril, ce sont 2 milliards de moins entrant dans les caisses) en réduisant drastiquement ses investissements, toutes les sociétés de services parapétroliers (Technip, CGG) ou d’équipements (Vallourec) subissent de plein fouet la chute des cours : plans d’économies avec suppressions d’emplois, report de projets, cessions d’actifs, recapitalisation… Dans le monde, le secteur pétrolier a réduit ses effectifs de plus de 250 000 personnes en 2015. Et 2016 s’annonce pire que 2015.

Lire aussi : Le prix du baril remontera à 80 dollars… en 2020, selon l’AIE

Jean-Michel Bezat
Journaliste au Monde
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

La baisse record du prix des carburants en trois chiffres

La baisse record du prix des carburants en trois chiffres | Energie | Scoop.it
Le prix du gazole est au plus bas depuis mi-2009. Celui des autres carburants continue aussi de chuter. Malgré la hausse de taxation au 1er janvier, les automobilistes devraient rester gagnants.
more...
No comment yet.
Scooped by Ariane De Coster
Scoop.it!

Cartes & graphiques sur les énergies : chiffres clés 2014

Cartes & graphiques sur les énergies : chiffres clés 2014 | Energie | Scoop.it

69 cartes et ces 39 graphiques qui présentent les dernières données mondiales publiées concernant la consommation, la production et les ressources disponibles des principales énergies primaires (CHARBON, PETROLE,...

more...
No comment yet.