égyptophile
413.6K views | +2 today
Follow
 
Scooped by égyptophile
onto égyptophile
Scoop.it!

"Saï II. Le cimetière des tombes hypogées du Nouvel Empire (SAC5)", par Anne Minault-Gout, Florence Thill

"Saï II. Le cimetière des tombes hypogées du Nouvel Empire (SAC5)", par Anne Minault-Gout, Florence Thill | égyptophile | Scoop.it
égyptophile's insight:

Cette seconde monographie consacrée à l’île de Saï, entre les 2ᵉ et 3ᵉ cataractes, présente les résultats de la fouille d’un cimetière élitaire égyptien du Nouvel Empire, dont l’exploration a débuté dans les années 1970 sous les auspices de la Mission archéologique française au Soudan, dirigée par Jean Vercoutter.

Ce cimetière comprenait une vingtaine de tombes collectives hypogées surmontées de superstructures – pour beaucoup d’entre elles de type pyramidal –, comparables à celles trouvées dans les deux nécropoles nubiennes de Soleb et d’Aniba, mais aussi à celles de la nécropole thébaine et dont la période d’utilisation s’est étendue du début de la XVIIIᵉ dynastie à l’époque pré-napatéenne. En dépit des pillages, ce cimetière recélait encore, dans certaines tombes, un riche matériel funéraire s’apparentant à celui des tombes thébaines de la même période. Parmi ce matériel très varié, comportant tous les éléments du trousseau funéraire classique d’un notable égyptien du Nouvel Empire, sont particulièrement remarquables le nombre et la variété des chaouabtis et scarabées de cœur en pierre inscrits.

Après une première partie qui présente la nécropole dans son ensemble et chacune des vingt-quatre tombes fouillées en particulier, suivies du catalogue de leur contenu, la publication propose une étude détaillée de chaque type d’objets composant le matériel funéraire.

De cette étude et de celle des titres et noms figurant sur un grand nombre d’objets inscrits, émerge l’image d’une communauté d’administrateurs civils et religieux –Égyptiens ou Nubiens égyptianisés –, en poste dans ce centre administratif de Haute Nubie qu’était Saï au début du Nouvel Empire. Cette publication contribue ainsi à éclairer l’histoire des rapports de l’Égypte avec cette région aurifère de Haute Nubie et, plus particulièrement, à mettre en lumière le rôle de la ville fortifiée de Saï et de ses habitants dans le dispositif égyptien d’occupation de la Nubie au Nouvel Empire.

 

This second monograph about the island of Sai, located between the second and third cataracts, presents the results of the excavation of the New Kingdom Egyptian cemetery for officials of the elite. The exploration of the cemetery began in the 1970’s under the direction of the French Archaeological Mission in the Sudan led by Jean Vercoutter.

The cemetery contained about twenty collective rock-cut tombs, with superstructures, many of them pyramidal, similar to those found in Soleb and Aniba in Nubia, for example, as well as those of the Theban necropolis. The graves were in use from the beginning of the 18th dynasty until the pre-Napatan period. Despite looting, some graves still contained rich funerary equipment similar to those found in Theban graves of the same period. Among these widely varied objects, which include all the elements of the classic funerary equipment of Egyptian high officials of the New Kingdom, there are inscribed stone shabtis and heart-scarabs, remarkable in their number and variety.

The first section presents an overview of the necropolis and a description of each of the 24 graves that were excavated, including a catalogue of their contents. The monograph then offers a detailed study of each type of object found among the funerary goods.

The latter study, along with an examination of the titles and names inscribed on a number of objects, depicts a community of civil and religious administrators – both Egyptians and assimilated Nubians – working in Sai, which was an administrative center of Upper Nubia at the beginning of the New Kingdom. Finally, this publication tries to shed light on the history of the relationships between Egypt and this gold-rich region of Upper Nubia and, more particularly, on the role of the fortified city of Sai and its inhabitants in the planned occupation of Nubia by the Egyptians in the New Kingdom.

 

IFAO, 2013, 2 vol., 500+194 p.,

more...
No comment yet.
égyptophile
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Myriam Seco Alvarez "rebâtit" l'histoire du temple funéraire de Thoutmosis III à Thèbes

Myriam Seco Alvarez "rebâtit" l'histoire du temple funéraire de Thoutmosis III à Thèbes | égyptophile | Scoop.it
Unes de la page Facebook Égypte actualités
more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Florence Tran réalisatrice de "Kheops, mystérieuses découvertes"

Florence Tran réalisatrice de "Kheops, mystérieuses découvertes" | égyptophile | Scoop.it
Unes de la page Facebook Égypte actualités
more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Deux nouvelles tombes ouvertes à Dra Abou El-Naga, nécropole de la rive ouest de Louqsor !

Deux nouvelles tombes ouvertes à Dra Abou El-Naga, nécropole de la rive ouest de Louqsor ! | égyptophile | Scoop.it
Unes de la page Facebook Égypte actualités
more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Le sébakh, terreau de l'archéologie égyptienne

Le sébakh, terreau de l'archéologie égyptienne | égyptophile | Scoop.it

Dans les textes traitant de découvertes archéologiques en Égypte, il n’est pas rare que l’on rencontre, à un moment ou à un autre, le mot “sébakh”. Le verbe arabe “sabbakha” signifie “être dans un état léthargique”, “rouler le coton” ou “fertiliser, engraisser une terre”. C’est cette dernière acception qui retiendra ici notre attention, puisqu’en dérive le sébakh, défini par la Description de l’Égypte (tome XII) comme une “espèce d’engrais : ce sont les cendres et les poussières qu’on tire des anciennes habitations, et qui renferment beaucoup de salpêtre”. Arthur Rhoné, dans son ouvrage L'Égypte à petites journées : le Caire d'autrefois (1910), apporte ces précisions : “Le sébakh est cet engrais puissant que fournissent les briques décomposées, mêlées de paille et de détritus de toutes sortes accumulés par les générations d'hommes et d'animaux qui depuis l'antiquité n'ont pas cessé d'occuper les ruines abandonnées.”


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/07/le-sebakh-terreau-de-larcheologie.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Des poupées pour accompagner les défunts ?

Des poupées pour accompagner les défunts ? | égyptophile | Scoop.it

Lors de ses longues années de fouilles dans le secteur de Deir el-Bahari, sur la rive ouest de Louqsor, Herbert Eustis Winlock fit de belles et fructueuses découvertes. Dans son ouvrage Excavations at Deir El-Bahari, alors qu'il relate la saison 1930-1931, il consacre un court chapitre aux "paddle dolls", ou "wooden dolls", qu'il trouva dans quelques tombes de la XIème dynastie. Il s'agit de poupées "plates", stylisées, à l'aspect "minimaliste", qui se présentent sous la forme d'une planchette de bois, étroite - qui représente le torse - et qui part en s'évasant légèrement pour se terminer ensuite en arrondi. Bijoux, détails anatomiques et vêtements sont peints directement sur le bois.

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Le palais de Aïsha Fahmy : portes ouvertes sur l'art

Le palais de Aïsha Fahmy : portes ouvertes sur l'art | égyptophile | Scoop.it
Le palais de Aïcha Fahmy, sur l’île de Gezira au Caire, a rouvert récemment ses portes aux visiteurs, après douze années de fermeture due à des travaux de restauration et réhabilitation. Il accueille aujourd’hui des expositions de peintures et sculptures, conformément à la vocation de “Centre des arts” (“Mogammaa al-Founoun”) qu’on lui avait déjà attribuée en 1978.
more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Le scribe du Louvre : qui est-il et d'où vient-il ?

Le scribe du Louvre : qui est-il et d'où vient-il ? | égyptophile | Scoop.it

Si tout le monde sait où se trouve ce scribe aujourd'hui, en ce riche musée où son regard ne cesse de charmer les milliers de visiteurs qui viennent l'admirer, il semble intéressant de se pencher sur son origine et sa provenance.


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/04/le-scribe-du-louvre-qui-est-il-et-dou.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Un jonc en or aux sphinx ailés provenant du trésor de Toukh el-Garmous

Un jonc en or aux sphinx ailés provenant du trésor de Toukh el-Garmous | égyptophile | Scoop.it

Ce bracelet fait partie d'une paire : l'autre est quasi identique, sauf que l'on déplore une aile manquante sur l'un des sphinx. Quatre bracelets du trésor de Toukh el-Garmous Ils sont souvent présentés aux côtés d'autres modèles, en or également, découverts en même temps : une paire de bracelets torsadés, ouverts, à têtes de lions cornus, un bracelet d'humérus, qui prend la forme d'un serpent tordu en spirales ; et enfin un autre modèle, très original, orné en son centre de deux boucles s'entrelaçant et encadrant une représentation d'Eros. Ils proviennent de Toukh el-Garmous, un village situé à 20 kilomètres au nord-est de Bubastis, qui était le lieu d'implantation de l'une "des plus grandes forteresses installées le long de la frontière orientale du Delta".


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/03/un-jonc-en-or-aux-sphinx-ailes.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

La bague scarabée de Chechonq : un gage de fidélité pour l'éternité ?

La bague scarabée de Chechonq : un gage de fidélité pour l'éternité ? | égyptophile | Scoop.it


Cette bague est toute en finesse, en élégance… L'anneau d'or, dont la forme n'est pas vraiment ronde, se termine à chaque extrémité par une fine ombelle de papyrus délicatement gravée. Un magnifique scarabée en lapis-lazuli, d'un bleu profond, en constitue le chaton. Il est traversé en son milieu par une tige qui le relie aux ombelles. Il s'agit précisément d'un axe pivotant qui permet au scarabée de tourner et de libérer le 'plat', orné de hiéroglyphes, qui peut alors servir un sceau.


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/03/la-bague-scarabee-de-chechonq-un-gage.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Bracelet de Séthi II et de son épouse royale Taousert

Bracelet de Séthi II et de son épouse royale Taousert | égyptophile | Scoop.it

Ce bracelet rigide, en argent, est constitué de deux parties incurvées destinées à enserrer très largement le poignet ; la plus haute mesure 6,5 cm. Elles sont reliées par des charnières dans lesquelles passe une tige qui se termine par une boucle. Cette boucle permet notamment de saisir la tige pour la tirer. Ce bijou est attribué à Séthi II et à son épouse Taousert qui est représentée sur la scène ornant la partie qui se place sur l'avant du poignet.


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/03/bracelet-de-sethi-ii-et-de-son-epouse.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Entre les pattes du sphinx : la stèle du songe de Thoumosis IV

Entre les pattes du sphinx : la stèle du songe de Thoumosis IV | égyptophile | Scoop.it

Afin d'asseoir leur filiation divine, et également de légitimer leur pouvoir, les pharaons se laissent parfois aller à interpréter leurs rêves, ou la voix de certains oracles… C'est, toujours, bien sûr, l'occasion d'un récit proche du merveilleux, où l'histoire chargée d'irréel engendre l'histoire, avec un grand "H". C'est un "genre littéraire que l'on appelle la 'Königsnovelle'. Ce sont des récits plus ou moins romancés d'un événement concret survenu dans la vie d'un pharaon. Il s'agit toujours d'un événement qui illustre le lien étroit qui unit le roi aux dieux. En général, l'entourage du roi est également inclus dans l'histoire : souvent le roi dialogue avec ses conseillers.” Ainsi, un petit-fils de Thoutmosis III et fils d'Aménophis II, qui, selon certaines sources, "n'était pas né d'une épouse royale et menait l'existence obscure et désœuvrée d'un bâtard royal", donc relativement éloigné de la succession du trône, ou qui était, selon d'autres sources, "certainement le successeur légitime et prédestiné de son père Amenhotep II, partit à la chasse dans le désert libyque sur un char attelé 'de chevaux plus rapides que le vent', accompagné de tel ou tel de ses serviteurs". Ce prince, qui occupait les fonctions de chef de la charioterie royale, aimait en effet se consacrer à la chasse, notamment sur le plateau de Guizeh, très "prisé des rois pour la chasse aux fauves et aux gazelles, les anciens Égyptiens l'appelaient alors "La Vallée des Gazelles".


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/03/entre-les-pattes-du-sphinx-la-stele-du.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

9 mars 1947 : un Grand Prix de Formule 1 au pays des pharaons !

9 mars 1947 : un Grand Prix de Formule 1 au pays des pharaons ! | égyptophile | Scoop.it

Le spectacle est pour le moins insolite. Des voitures de Formule 1 dans les rues d’El-Gezira, au Caire ! La vitesse des “voiturettes” taquine tout juste les 100 km/h, bien en deçà des performances atteintes sur les circuits de Monza, Spa-Francorchamps, Silverstone, Hockenheim ou autres. Mais nous ne sommes qu’en 1947, et la conception des voitures de sport ne repose pas encore sur la complexité et la technicité embarquées à bord des bolides actuels.


Au terme d’une course marquée par quelques incidents techniques, la première place revient à Cortese, devant Ascari, Taruffi et… Dusio ! Le temps du vainqueur : 45:49, soit une moyenne de 98,2 km/h. Le Sehab Almaz Bey Trophy en or massif est décerné par le roi Farouk en personne.


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/03/9-mars-1947-un-grand-prix-de-formule-1.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Trois jours sur les sites archéologiques de Thèbes-Ouest avec Christian Leblanc (27 - 29 octobre 2017)

Trois jours sur les sites archéologiques de Thèbes-Ouest avec Christian Leblanc (27 - 29 octobre 2017) | égyptophile | Scoop.it
Unes de la page Facebook Égypte actualités
more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Bracelet d'or de Psousennès : une offrande de Moutnedjmet pour son éternité

Bracelet d'or de Psousennès : une offrande de Moutnedjmet pour son éternité | égyptophile | Scoop.it
Unes de la page Facebook Égypte actualités
more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Si Karnak est un musée à ciel ouvert, une visite à son musée de plein air s'impose

Si Karnak est un musée à ciel ouvert, une visite à son musée de plein air s'impose | égyptophile | Scoop.it
Unes de la page Facebook Égypte actualités
more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Brasseuse de bière pour l'éternité...

Brasseuse de bière pour l'éternité... | égyptophile | Scoop.it

En 1931, alors qu'il poursuit les fouilles entreprises dès 1929 pour le compte du Service des Antiquités sur le secteur concernant "les voies montantes de la Pyramide de Chéphren au nord et de la Pyramide de Mycérinus au sud", le Professeur Sélim bey Hassan découvre le mastaba de Mersou-ankh. Le mastaba de ce chef des domaines de Rà-wèr s'avérera receler de nombreuses statues. Parmi elles, se trouve celle de cette brasseuse, découverte dans le serdab n°1, face à une statue triple représentant le propriétaire de la tombe.

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Ahmed Fakhry, égyptologue égyptien, archéologue de terrain

Ahmed Fakhry, égyptologue égyptien, archéologue de terrain | égyptophile | Scoop.it

Ahmed Fakhry naît le 21 mai 1905 au Fayoum. Dès 1928, il obtient son diplôme d'égyptologie à l'Université du Caire, puis il part en 1929 compléter sa formation en Europe : Berlin (avec l’égyptologue et philologue allemand Kurt Sethe), Bruxelles (avec Jean Capart), Liverpool (avec l’égyptologue britannique Eric Peet). À son retour en Égypte, en 1932, il est nommé au service des Antiquités, au sein duquel il effectuera la totalité de son parcours professionnel, jusqu’à sa retraite. “D’une curiosité insatiable et d’une étonnante résistance”, il sera amené à intervenir, comme inspecteur, sur divers sites : Guizeh, tout d’abord, sous la responsabilité de Selim Hassan qui lui apprend l’archéologie “de terrain” (encouragé par Étienne Drioton, il rédige une monographie sur son travail) ; Louxor, où il écrit un article sur les talatats, à partir des blocs décorés qu’il a trouvés à Karnak ; le désert libyque et ses oasis (Siwa, Bahriya et Kharga), où il explore les routes caravanières ainsi que les anciennes mines et carrières. En 1938, il est nommé inspecteur en chef du Delta.

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

La patère des nageuses, une marque de reconnaissance de Psousennès Ier au Général Oundebaounded

La patère des nageuses,  une marque de reconnaissance de Psousennès Ier au Général Oundebaounded | égyptophile | Scoop.it

Cette patère, d'un diamètre d'à peine plus de 18 centimètres, est dotée d'un fond plat et d'un bord droit de deux centimètres et demi. Elle est en argent, mais l'orfèvre a eu la sublime idée de recouvrir le disque central d'une feuille d'or. Le couleur chaude de l'or, sa lumière côtoient ainsi très avantageusement l'aspect mat de l'argent qui, avec le temps, a pris une douce patine gris-vert. Son décor se décline en trois parties.

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Îles de Salouga et Ghazal : "l'une des principales attractions touristiques" de la ville d'Assouan.

Îles de Salouga et Ghazal : "l'une des principales attractions touristiques" de la ville d'Assouan. | égyptophile | Scoop.it

Entre la ville d’Assouan et le haut barrage construit à quelque dix kilomètres en amont, une multitude d’îles et minuscules îlots émergent des eaux du Nil. Sans se prévaloir de la même renommée touristique que l’île Éléphantine, celles de Salouga et Ghazal, dotées du statut de réserve naturelle depuis 1986, n’en méritent pas moins l’attention, surtout pour les passionnés de botanique et d’ornithologie.


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/04/iles-de-salouga-et-ghazal-lune-des.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Caviglia : quand un capitaine de marine entreprend des fouilles en Égypte...

Caviglia : quand un capitaine de marine entreprend des fouilles en Égypte... | égyptophile | Scoop.it

Propriétaire d'un navire dont le port d'attache se trouvait à Malte, Giovanni Battista Caviglia était né à Gênes en 1770. C'est à la cinquantaine que cet homme, profondément pieux, récitant sempiternellement la Bible, était “arrivé en Égypte sur un navire marchand dont il était capitaine (et) y fit bientôt des fouilles importantes”.


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/03/caviglia-quand-un-capitaine-de-marine.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Le lit de bois doré de la reine Hétéphérès

Le lit de bois doré de la reine Hétéphérès | égyptophile | Scoop.it

Élégance et beauté, simplicité et raffinement, tels sont les mots qui viennent à l'esprit à la vue de ce magnifique lit. Il provient du mobilier funéraire de la reine Hétéphérès I. Hétéphérès dont le nom signifie "la satisfaction est sur elle" fut sans doute "l'une des femmes les plus importantes de son temps, puisqu'elle fut l'épouse de Snéfrou et la mère de Chéops, indiscutablement les deux pharaons les plus marquants de cette glorieuse IVe dynastie. Il est également possible - mais ceci est encore l'objet de débats - qu'elle ait également été la fille du dernier roi de la IIIe dynastie, un dénommé Houni." (Pierre Tallet). Le mobilier funéraire qui l'entourait pour son au-delà constitue un témoignage exceptionnel du raffinement et du confort qui étaient de mise à la cour, plus de 2500 av.J.-C.


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/03/le-lit-de-bois-dore-de-la-reine.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Le Désert Blanc : féerique !

Le Désert Blanc : féerique ! | égyptophile | Scoop.it

L’imagination peut s’y donner libre cours, pour découvrir, dans d’étranges monolithes érodés par le vent et le sable, les figures les plus diverses, en forme d’animal, visage, meringue, cône de glace, champignon géant... Un paysage fascinant, sur un espace de 2.400 km². Et, si l’imagination est reine en cet espace insolite, les géologues ont évidemment leurs explications sur l’origine et les causes du spectacle féerique auquel il doit sa renommée.


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/03/le-desert-blanc-feerique.html

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Une journée en Égypte avec... Georges Legrain, Maurice Pillet, Prisse d’Avennes

Une journée en Égypte avec... Georges Legrain, Maurice Pillet, Prisse d’Avennes | égyptophile | Scoop.it
Une journée en Égypte avec… Georges Legrain (égyptologue français, inspecteur en chef des antiquités à Louxor : 1865-1917) 

“C’est [aux] découvreurs de momies, et à leurs devanciers, les Mariette, les Maspero, que vous êtes redevable de vos émotions quand vous visitez la Vallée des Rois, Saqqarah et le Musée du Caire. Cette lente résurrection des choses du passé, cette longue recherche des générations disparues est, quand elle est faite ‘pieusement’, angoissante entre toutes. C’est un dialogue avec les morts autrement passionnant que ceux qu’imagina Lucien de Samosate. Chaque momie ramenée au jour nous dit son nom, ses titres et ses croyances ; le moindre petit caillou couvert d’hiéroglyphes parle à qui sait les traduire. J’ai, pour ma part, fait sortir de leur cachette des centaines de statues : chaque fois (...) qu’une d’elles fut découverte, je ressentis une émotion que je voudrais vous faire partager, ne fût-ce qu’un instant. Elles sortaient peu à peu, l’une après l'autre, de la boue de Karnac et revoyaient la lumière après de longs siècles d’enfouissement. Les textes dont elles étaient couvertes m’ont confié toute leur histoire ; j’ai revécu avec elles dans les temps passés et exaucé leur vœu sans cesse renouvelé : “Que mon nom persiste à jamais dans les siècles des siècles.” Tous ces pauvres disparus, ces ombres errantes clament très haut leur amour de la vie et l’horreur qu’ils avaient de la mort et l’oubli : ils ne pouvaient croire à l’anéantissement complet et définitif de ce qui constitua leur personnalité ; afin de perpétuer leur nom, les rois construisent leurs énormes pyramides et lancent vers le ciel les hypostyles géants. Grands et petits emportent dans la tombe un dernier trésor, le plus précieux de tous : le papyrus sur lequel sont tracées les formules efficaces, grâce auxquelles ils pourront “revoir le jour, sortir vers la lumière”. C'est l’ultime Espérance que leur donna la Foi dans le dogme de la Résurrection. Les archéologues sont impuissants à réaliser tous les vœux de ces êtres dont les dépouilles se sont accumulées depuis des siècles sur les bords du Nil. Nous ne pouvons que, selon leur désir, faire “reverdir leur nom”, comme ils disaient. En accomplissant cette œuvre, en notant ce que tous ces oubliés ont fait et pensé, chacun de nous tâche de les ramener vers leur chère lumière, croyant, comme Michelet, que l’Histoire est, elle aussi, une résurrection.” (extrait de la préface au livre de la comtesse de la Morinière de la Rochecantin Du Caire à Assouan, 1913)

more...
No comment yet.
Scooped by égyptophile
Scoop.it!

Grotte de Samoun : une "incursion chez les crocodiles"

Grotte de Samoun : une "incursion chez les crocodiles" | égyptophile | Scoop.it

Les récits de divers voyageurs guideront nos pas, apportant des réponses à notre curiosité, pour nous permettre de pénétrer à notre tour dans cette grotte redécouverte en 1812 par le jeune Anglais de 17 ans, Thomas Legh, une cavité “bourrée de momies d’hommes et de crocodiles, bien sèches et imbibées de résine”.


Suite : http://egyptophile.blogspot.fr/2017/03/grotte-de-samoun-une-incursion-chez-les.html

more...
No comment yet.