ECONOMIES LOCALES VIVANTES
35.8K views | +7 today
Follow
ECONOMIES LOCALES VIVANTES
L'avenir de nos économies est à la fois enraciné et interconnecté.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Raphael Souchier from Biomimétisme-Economie Circulaire-Société
Scoop.it!

Lancement des "donneries" dans 9 déchèteries de la Métropole - Site Officiel de la Ville de Lyon

Lancement des "donneries" dans 9 déchèteries de la Métropole - Site Officiel de la Ville de Lyon | ECONOMIES LOCALES VIVANTES | Scoop.it
Raphael Souchier's insight:

Donner, c'est faciliter la réutilisation d'objets en bon état. L'économie circulaire, c'est aussi cela. Une politique pédagogique, un complément utile aux services de recyclage des collectivités.

more...
Raphael Souchier's curator insight, December 18, 2015 1:44 PM

Donner, c'est faciliter la réutilisation d'objets en bon état. L'économie circulaire, c'est aussi cela.

Thierry Belleguic's curator insight, December 18, 2015 8:40 PM

Pour réduire le gaspillage et éviter la production de déchets, la Métropole de Lyon favorise la réutilisation d’objets pouvant encore servir, en créant 9 premières donneries. Continuons à recycler... Avant de jeter, pensez à donner !

Depuis le 24 novembre dernier, les habitants de la Métropole de Lyon peuvent déposer leurs objets devenus inutiles pour eux mais encore utilisables pour d'autres, dans l'une des 9 "donneries" implantées dans 9 des 18 déchèteries du territoire métropolitain.

Qu'est-ce qu'une "donnerie" ?

C'est en faisant le constat que certains objets déposés dans les déchèteries pouvaient être réutilisés que le concept de donnerie a pris forme. En effet, il s'agit d'un lieu où l'on donne les objets encore en état ou réparables qui pourront connaître une deuxième vie.

Très concrètement, l'objectif est de réduire le gaspillage et de limiter la production de déchets. Tous les objets déposés dans les donneries sont remis à des associations relevant de l'économie sociale et solidaire.

Après les avoir réparés si nécessaire, ces structures les mettent ensuite à disposition des personnes en difficulté ou les vendent à des particuliers, leur permettant ainsi de bénéficier d'une ressource financière pour leurs autres activités solidaires.

Quels objets sont concernés ?

La plupart des objets peuvent être donnés : consoles et jeux vidéo, ordinateurs, téléviseurs, appareils photo, téléphones, lecteurs CD, DVD, livres, vélos et pièces détachées, articles de sport et de loisirs, instruments de musique, jeux, jouets, peluches, meubles, objets de décoration, vaisselle, électroménager, outils de bricolage et de jardinage, montres et bijoux, équipement bébé, accessoires et bagagerie.

Scooped by Raphael Souchier
Scoop.it!

L'économie circulaire pourrait générer 7 points de croissance en Europe

L'économie circulaire pourrait générer 7 points de croissance en Europe | ECONOMIES LOCALES VIVANTES | Scoop.it
L'Usine des Matières Premières :


Les investissements dans la transition vers une économie circulaire pourraient fournir un stimulus à l'économie européenne...
Raphael Souchier's insight:

"7 points de croissance en Europe"... quand nos politiques cherchent désespérément à en décrocher quelques dixièmes!  Va-t-on enfin !nvestir dans une économie positive pour la planète et la société?

more...
No comment yet.
Scooped by Raphael Souchier
Scoop.it!

Les Ekovores: une utopie urbaine où "déchet" ne serait plus un gros mot | Économie circulaire locale et résiliente pour nourrir la ville

Les Ekovores: une utopie urbaine où "déchet" ne serait plus un gros mot | Économie circulaire locale et résiliente pour nourrir la ville | ECONOMIES LOCALES VIVANTES | Scoop.it

"Deux designers nantais à la fois innovants et soucieux de l'avenir de leurs enfants ont imaginé une utopie urbaine moderne où consommateurs et..."

- NANTES (AFP)

more...
No comment yet.
Scooped by Raphael Souchier
Scoop.it!

Dans les Vosges, l’économie circulaire fait revivre un village

Dans les Vosges, l’économie circulaire fait revivre un village | ECONOMIES LOCALES VIVANTES | Scoop.it
Dans un village vosgien situé en pleine campagne, l’association Minos crée une dynamique sociale autour de l’économie circulaire et de sa recyclerie. L’objectif : permettre aux gens de travailler, pour faire vivre ce territoire rural.

À Monthureux-sur-Saône (Vosges), reportage

Samedi matin, 8 h, la longue rue centrale et la place du marché sont couvertes de brume. Derrière son petit stand de légumes bio, et malgré les 5 °C qu’affiche la croix verte de la pharmacie, Jean tresse un panier en osier. (...)
Raphael Souchier's insight:

Economie circulaire dans les Vosges: Les difficultés donnent des ailes à  l'intelligence et à la solidarité. 

more...
No comment yet.
Rescooped by Raphael Souchier from Innovation sociale
Scoop.it!

Pour une économie circulaire des composts issus de l'alimentation humaine - Brest ouVert

Pour une économie circulaire des composts issus de l'alimentation humaine - Brest ouVert | ECONOMIES LOCALES VIVANTES | Scoop.it

Le compostage des bio-déchets pour un retour fertilisant à la terre a été une activité traditionnelle. Pendant des décennies, le cycle a continué en « circuit court » entre la ville et les tenues maraîchères péri-urbaines, pour autant que les déchets urbains aient été, surtout dans les quartiers populaires, exclusivement composés de reliefs alimentaires.

Avec la naissance de la consommation de masse par la grande distribution et le développement de l’industrie agroalimentaire, l’alimentation est devenue un objet de marketing. Les exigences de l’hygiène et la logique publicitaire ont concouru à l’explosion des emballages, suremballages et gadgets publicitaires.

Dans ces conditions le recyclage direct des reliefs alimentaires devenus minoritaires dans le mélange, s’est avéré rapidement une impasse, le produit résultant du compostage étant impropre à tout usage agronomique. Dès lors les déchets sont devenus l’objet d’une industrie.

Parallèlement la politique d’urbanisation des banlieues a eu pour effet de détruire les tenues maraîchères périphériques proches, interrompant aussi les canaux du flux de retour aux terres agricoles.

En ce qui concerne la France, le choix politique d’un traitement industriel des déchets en mélange a conduit pendant 2 décennies à une alternative en forme de double impasse écologique : l’incinération Et l’enfouissement. Dans les deux cas, les reliefs alimentaires, ignorés en tant que tels, sont totalement gaspillés, soit calcinés en incinérateurs, soit définitivement pollués après dégradation dans les alvéoles des centres d’enfouissement.

Il résulte de cette rupture un appauvrissement en humus des terres agricoles qui ne peut que concourir à une dégradation de la qualité des produits issus de ces terres. Son effet est accru du fait de la disparition des fermes paysannes qui combinaient élevage et production végétale au bénéfices d’exploitations spécialisées en mono activité d’élevage (avec pollution par les lisiers en excédents structurels) ou la culture intensive avec appauvrissement des sols, le maintien de la fertilité des sols étant obtenu par augmentation des intrants artificiels.


Via Laurent Lebot, Bernard BRUNET
more...
No comment yet.