économie et politique du cinéma
2 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Enora J
Scoop.it!

BRUNO WU: LE GÉANT CHINOIS QUI DÉFIE HOLLYWOOD - GQ Magazine

BRUNO WU: LE GÉANT CHINOIS QUI DÉFIE HOLLYWOOD - GQ Magazine | économie et politique du cinéma | Scoop.it
GQ Magazine
BRUNO WU: LE GÉANT CHINOIS QUI DÉFIE HOLLYWOOD
GQ Magazine
Encore inconnu en Europe, il s'attaque désormais à l'industrie mondiale du cinéma à travers Seven Stars Media, le groupe du «Docteur Wu», comme l'appellent ses employés.
more...
No comment yet.
Scooped by Enora J
Scoop.it!

Conflit israélo-palestinien : les cinéastes ont-ils leur mot à dire? - Le Figaro

Conflit israélo-palestinien : les cinéastes ont-ils leur mot à dire? - Le Figaro | économie et politique du cinéma | Scoop.it
Le Figaro
Conflit israélo-palestinien : les cinéastes ont-ils leur mot à dire?
more...
No comment yet.
Rescooped by Enora J from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

La Cité du cinéma de Luc besson a coûté « 156,7 M€ » - dossier explosif de la Cour des Comptes qui détaille le rôle et l’implication à l’époque du précédent président de la République pour que le p...

La Cité du cinéma de Luc besson a coûté « 156,7 M€ » - dossier explosif de la Cour des Comptes qui détaille le rôle et l’implication à l’époque du précédent président de la République pour que le p... | économie et politique du cinéma | Scoop.it

 Atlantico 16 novembre 2013

Cité du cinéma : la Cour des comptes épingle Luc BessonUne note confidentielle transmise à la justice met en cause le financement de la Cité du cinéma créée à Saint-Denis, évoquant des soupçons de "détournement de fonds publics". Luc Besson dans le viseur de la Cour des comptes. Selon Le Parisien, l’institution aurait des soupçons de "détournement de fonds publics" le financement de la Cité du cinéma créée à Saint-Denis. Un rapport aurait été transmis à la justice et se trouverait actuellement dans le bureau de Christiane Taubira...

 

>>>> Revue de presse

 

 


Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Rescooped by Enora J from La revue de presse & web du SNA
Scoop.it!

"Notre politique culturelle", par AURÉLIE FILIPPETTI Ministre de la Culture

"Notre politique culturelle", par AURÉLIE FILIPPETTI Ministre de la Culture | économie et politique du cinéma | Scoop.it
Face à la crise économique, la France dispose d’un atout inestimable : la culture. Elle constitue un ferment de citoyenneté, un espoir pour l’avenir et un lien avec notre histoire, elle fait l’originalité de notre pays tout en étant universaliste, elle génère croissance économique et emplois, mais aussi espoir pour la jeunesse. La culture permet aux citoyens de s’approprier un espace public. C’est vrai évidemment du patrimoine - qu’il faut cesser d’assimiler à un esprit de classe, alors qu’il est au contraire le bien populaire par excellence. Protéger, restaurer, mais aussi donner à voir notre patrimoine, c’est s’occuper de l’espace dans lequel vivent nos concitoyens.

 

Patrimoine.

 

C’est pourquoi je veux proposer au Parlement de rénover nos lois patrimoniales pour mieux préserver ce bien commun et le rendre plus accessible. Cinquante ans après la loi Malraux sur les secteurs sauvegardés, cent ans après la loi de 1913 sur les monuments historiques, nous avons besoin d’une protection des territoires et des sites adaptés aux transformations de l’urbanisme, de l’architecture et des paysages. Je veux aussi une reconnaissance de notre patrimoine industriel, témoignage de l’histoire sociale.

 

L’enjeu, c’est aussi conquérir l’espace public numérique. Voilà le nouvel espace de création et de diffusion dans lequel l’action du ministère doit mieux se déployer; celui où la rencontre avec les publics est la plus réactive. Il bouleverse le cadre juridique et financier dans lequel a été élaborée - et avec quelle efficacité ! - «l’exception culturelle» au service de la diversité culturelle. Cet ensemble de dispositifs juridiques - de la loi sur le prix unique du livre au financement de la création audiovisuelle - a permis au cinéma français d’être l’un des plus féconds au monde, avec un réseau de salles de cinéma ou de librairies parmi les plus denses et de soutenir la diversité de la création musicale."


Via Syndicat National des Antiquaires
more...
No comment yet.
Rescooped by Enora J from Veille Hadopi
Scoop.it!

Et si le cinéma devenait un investissement sûr?

Et si le cinéma devenait un investissement sûr? | économie et politique du cinéma | Scoop.it

"Un fonds d'investissement et Alain Goldman, PDG de la société de production Légende, ont mis en place un nouveau système de financement des films qui représente une mini-révolution à l'échelle du cinéma français."


Via Hadopi
more...
No comment yet.
Rescooped by Enora J from Veille Hadopi
Scoop.it!

« Pour une politique européenne d'éducation au cinéma » Publication du rapport de Xavier Lardoux

« Pour une politique européenne d'éducation au cinéma » Publication du rapport de Xavier Lardoux | économie et politique du cinéma | Scoop.it

"Devant les professionnels du cinéma au Festival de Cannes 2013, Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication rappelait l'importance de la place à accorder à la culture dans le projet de l'Union européenne, à travers notamment le développement au plan européen, des dispositifs d'éducation artistique et culturelle en général, et d'éducation au cinéma en particulier".


Via Hadopi
more...
No comment yet.
Scooped by Enora J
Scoop.it!

Les films suisses bloqués aux frontières européennes - swissinfo.ch

Les films suisses bloqués aux frontières européennes - swissinfo.ch | économie et politique du cinéma | Scoop.it
Les films suisses bloqués aux frontières européennes
swissinfo.ch
L'exclusion de la Suisse du programme européen MEDIA à la suite de l'acceptation de l'initiative «contre l'immigration de masse» menace la distribution des films suisses à l'étranger.
more...
No comment yet.
Scooped by Enora J
Scoop.it!

Netflix, démolisseur de l'exception culturelle - InaGlobal.fr

Netflix, démolisseur de l'exception culturelle - InaGlobal.fr | économie et politique du cinéma | Scoop.it
Netflix, démolisseur de l'exception culturelle
InaGlobal.fr
Avec le développement de l'Internet haut débit et la transformation des usages aux États-Unis, Reed Hastings, propriétaire de la société, a vu s'éteindre son modèle de distribution.
more...
No comment yet.
Rescooped by Enora J from Film adhésif
Scoop.it!

Le cinéma américain affiche une santé insolente

Le cinéma américain affiche une santé insolente | économie et politique du cinéma | Scoop.it
Les grands studios se concentrent sur de plus gros budgets. De son côté, le cinéma indépendant reste vivace.

 

Les majors du cinéma américain ont trouvé la formule magique : moins de films, mais des mastodontes souvent basés sur des licences ayant déjà fait leurs preuves, entre « sequels », « prequels » « remakes » et autres « reboots ». Entre 2006 et 2013, les films produits par les studios membres de la MPAA (Motion Picture Association of America) - à savoir Walt Disney, Paramount, Sony Pictures, 21th Century Fox, Universal et Warner Bros - ont quasiment été divisés par deux, passant de 204 à 114.

« Notre formule du succès est simple : Hollywood crée et produit des histoires extraordinaires et vous créez des expériences extraordinaires dans les salles. Cette formule a parfaitement fonctionné en 2013 », a résumé à l’occasion du congrès annuel des exploitants de salles, en début de semaine à Las Vegas, Chris Dodd, ancien sénateur (1980-2010) et actuel président de la MPAA. Autrement dit, le lobbyiste en chef des majors d’Hollywood.

 

Pendant que les majors américaines produisent moins et se concentrent sur les licences les plus fortes, quitte à mettre de côté la créativité, les producteurs indépendants prennent le relais. Entre 2004 et 2013, le nombre de films sortis en salles et produits par des studios non membres de la MPAA a progressé de 75 % pour atteindre 545. Ils sont l’autre facette du cinéma américain : moins connus, moins soutenus par un marketing surpuissant, ils n’en sont pas moins la preuve de la vivacité du cinéma fabriqué aux Etats-Unis.

Et certains studios, comme Lionsgate par exemple, ressemblent à des majors et affichent des résultats à les faire pâlir d’envie. L’année dernière, le dernier opus d’« Hunger Games », produit par Lionsgate, a été le deuxième plus gros succès au box office en Amérique du Nord, avec près de 400 millions de dollars de recettes. Dans un classement dominé par les historiques d’Hollywood (elles ont réalisé 22 des 25 meilleurs scores outre-Atlantique), seul « Iron Man 3 » de Disney a fait mieux, avec 409 millions de dollars de recettes.

  

Les Etats-Unis continuent aussi à dominer le cinéma mondial. Le box office des films sortis aux Etats-Unis (qui sont principalement américains) a atteint 10,9 milliards de dollars l’an dernier (+1 %), soit 30 % des recettes mondiales générées par le 7e Art dans le monde. Aux Etats-Unis et au Canada, le nombre d’entrées en salles (1,34 milliard) est en légère baisse par rapport à 2012, mais la hausse du prix des billets (+30 % par rapport à 2004) compense cet effet volume négatif.

 

Montée de la Chine

 

En dehors des Etats-Unis, la Chine confirme qu’elle est devenue le deuxième pays du cinéma, après avoir dépassé le Japon en 2012. L’année dernière, les recettes du box office chinois ont atteint 3,6 milliards de dollars (tous films confondus), en hausse de 27 %. Après les Etats-Unis, la Chine est aujourd’hui le seul pays où le box office dépasse les 3 milliards de dollars, ce qui fait saliver les grands pays producteurs. Le cinéma américain se taille la part du lion avec 45 films autorisés par an, et la France, depuis un an, pousse ses pions pour pouvoir distribuer plus de films.

 

« La France arrive à distribuer entre 5 et 7 films par an en Chine. Nous espérons voir ce quota augmenter et nous essayons aussi de promouvoir une plus grande diversité auprès des autorités chinoises », explique Jean-Paul Salomé, le président d’UniFrance, l’organisme chargé de promouvoir le cinéma français à l’international.


Via Virginie Colnel
more...
No comment yet.
Rescooped by Enora J from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Quand j’entends le mot « culture », je sors la kalachnikov. : Reflets

Quand j’entends le mot « culture », je sors la kalachnikov. : Reflets | économie et politique du cinéma | Scoop.it

J’avais le titre dans la tête depuis longtemps, et j’attendais le bon moment. L’occasion m’en est donnée par l’excellent article de Vincent Maraval dans Le Monde intitulé : « Les acteurs français sont trop payés ! » (1). L’auteur y révèle de l’intérieur, comment le système de financement du cinéma français entretient aux frais de la nation des fortunes extraordinaires et une économie du divertissement digne d’une royauté d’opérette...


Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Rescooped by Enora J from Film adhésif
Scoop.it!

Eduquer le jeune public au cinéma, un enjeu politique et économique

Eduquer le jeune public au cinéma, un enjeu politique et économique | économie et politique du cinéma | Scoop.it

La désaffection du jeune public pour les salles de cinéma pose la question de leur éducation au 7 e art. L’Europe doit s’impliquer.

Le succès de « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? » le prouve : le cinéma français retrouve les faveurs des spectateurs depuis la fin de l’année dernière. Il n’en faut pas moins préparer l’avenir, et ce à deux niveaux : d’une part, susciter le désir de cinéma chez les moins de 18 ans, pour créer et fidéliser le public de demain ; d’autre part, leur faire découvrir d’autres films que les mégaproductions américaines, dont ils sont naturellement friands. Le tout dans un contexte où les écrans se sont démultipliés au cours de la dernière décennie, contribuant à une marginalisation de la salle de cinéma aux yeux des plus jeunes, qui la désertent de plus en plus.

 

Pour pallier cette baisse de fréquentation et répondre rapidement au premier problème, les exploitants ont fixé au début de l’année un tarif unique de 4 euros pour les moins de 14 ans. L’opération a suscité quelques grincements de dents de la part des ayants droit, qui ont vu leurs recettes diminuer. Elle se révèle néanmoins un succès, et contribue largement au renouveau de la fréquentation en salle depuis six mois.

Apprentissage du regard

Plus fondamentalement, l’aspect éducation au cinéma fait l’objet de multiples attentions. Un rapport commandé par le CNC vient d’être finalisé. Réalisé par Xavier Lardoux, directeur général adjoint d’UniFrance (l’association de soutien du cinéma français à l’exportation), il préconise, via 10 mesures, la mise en place d’une véritable politique européenne d’éducation au cinéma.

 

Pour l’auteur du rapport, éduquer le jeune public au 7e art est une nécessité tant politique qu’économique. « Quand on voit qu’un enfant français passe plus de temps devant un écran, quel qu’il soit, qu’à l’école, et que les enfants sont confrontés de plus en plus jeunes à ces écrans, l’apprentissage du regard doit se faire de plus en plus tôt. Quant à l’aspect économique, il s’agit de créer les spectateurs de demain pour le cinéma européen, qui est une industrie lourde », estime Xavier Lardoux.

Implication de l’Europe

Les initiatives de cinéma à l’école existent dans de nombreux pays (depuis les années 1990 en France), mais il s’agit aujourd’hui de les faire passer à un stade plus massif, en les faisant commencer dès l’âge de trois ans. L’école doit rester le lieu privilégié de cette éducation au cinéma car, rappelle le rapport, elle touche une classe d’âge dans son ensemble et permet aussi à l’enfant de poser un regard différent.

Mais il n’y a pas que l’école, et le rapport préconise une forte implication de l’Europe, déjà très engagée dans le soutien à la création via le programme Europe Creative. Des pistes sont évoquées, comme la création d’une fondation européenne, celle d’un service d’offre de cinéma pour les jeunes ou encore celle d’un festival du cinéma en ligne à destination des enfants.

 


Via Virginie Colnel
more...
No comment yet.
Scooped by Enora J
Scoop.it!

Du crowdfunding pour un film Miles Davis avec des stars ... - Numerama

Du crowdfunding pour un film Miles Davis avec des stars ... - Numerama | économie et politique du cinéma | Scoop.it
Numerama
Du crowdfunding pour un film Miles Davis avec des stars ...
more...
No comment yet.