e-Social + AI DL IoT
10.1K views | +1 today
Follow
 
Scooped by Dominique Godefroy
onto e-Social + AI DL IoT
Scoop.it!

DoubleClick Bid Manager testing features to improve digital & TV campaign coordination

DoubleClick Bid Manager testing features to improve digital & TV campaign coordination | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Ahead of Super Bowl Sunday, Google has announced two new features in DoubleClick Bid Manager to help advertisers activate campaigns across multiple screens and bridge digital and live TV efforts.

Eighty percent of sports viewers say they use a computer or smartphone while watching live sports on TV to do things like searching for player stats and live scores, messaging other fans and watching related videos, according to a Google-commissioned Ipsos study.


Real-time triggers


Real-time triggers allow advertisers to set predefined moments that correspond to a live TV or other event. The triggers then activate display and video campaigns in real time immediately after the event occurs.

For example, Super Bowl advertisers using DoubleClick Bid Manager (DBM) can set triggers to activate digital campaigns right after their live television ads air during the big game. From the announcement:

These ads could promote a lower-funnel action like an app download or a store visit, or they could promote the new spot that just aired and drive people to watch it again on YouTube. In this way, the brand can extend the reach and impact of their TV campaign by bringing their message to sports fans who may be engaging on second-screen devices.

DBM has also integrated weather-related data into this workflow, allowing ads to trigger based on real-time weather conditions such as rain, sun or snow.

Coming will be sports triggers that allow advertisers to activate ads based on real-time occurrences — like touchdowns, for example — in sporting events.

When setting up triggers, advertisers can determine the specific ads for the system to deploy after a trigger is set off. DoubleClick says it has driven serving speed down to just a few seconds from the time a trigger is set off to the ads getting served.

more...
No comment yet.
e-Social + AI DL IoT
Impacts of e-social (media, mobile, solomo, smo) & AI / deep learning / IoT on customer insights and brand strategies
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

How Artificial Intelligence Can Humanize the Customer Experience

How Artificial Intelligence Can Humanize the Customer Experience | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

The rise of artificial intelligence has led many people to believe that machines will take over many of the job functions in the marketing industry. However, when it comes to customer experience, the best results will occur when machines and humans work together, writes Dan Gingiss, VP of Marketing at Persado.

When people think of artificial intelligence (AI) and its technological cousin, machine learning, it often conjures up images of a robot taking over the job of a human. Indeed, “the robots are coming!” is a familiar refrain suggesting the human race will soon be invaded. If we can teach the machines to be as smart as humans, consume mountains of data in seconds, and continuously learn more at warp speed, isn’t the useful life of the human brain quickly coming to an end?

The answer: Absolutely not.

Anyone who watched IBM’s Watson destroy its human competition on Jeopardy! knows that computers are getting really sophisticated. Professor Toby Walsh of the University of New South Wales said that AI will catch up to human intelligence by 2062 — learning unique human traits such as adaptability, creativity and emotional intelligence. But that’s still decades away.

Today, and in the foreseeable future, the best results come from humans and machines working together. This applies to all aspects of business, even those parts of the customer experience that feel emotional and are inherently relationship based. In fact, when applied strategically, artificial intelligence can enhance a customer’s interaction with a company and, in some cases, even humanize it.


Data-driven marketing that’s inspired by humans, validated by AI

To start, artificial intelligence is becoming more prevalent in marketing at the top of the funnel. This isn’t surprising, as a lot of content across industries like finance (such as earnings reviews) and sports (such as game summaries) has been generated by machines for a while now. In fact, machine-generated content has gotten so good that most people have a hard time distinguishing it from human-generated content.

For example, compare these two real email subject lines from an online pharmacy:

ALERT | We noticed you may need to order your refills.
Don’t wait! Order your refills with one click.

Do you know which subject line was written by a human and which one was written by a computer? Are you sure? In a recent audience of about 75 marketers at Dreamforce, about 90% guessed incorrectly. (See the end of this article for the answer.)

But AI in marketing requires human intervention. The machine-generated subject line above still required human input.

Burger King recently launched an ad campaign that was claimed to be “created by artificial intelligence.” The headline, describing a new chicken product, was “Tastes Like Bird.” The company even issued a press release saying that it was “moving from the traditional Agency of Record to an Agency of Robots.”

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Data Marketing, savoir bien définir sa stratégie digitale en amont

Data Marketing, savoir bien définir sa stratégie digitale en amont | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Le réflexe que beaucoup d’entreprises ont, quand elles élaborent leurs stratégies digitales, est d’attaquer bien souvent par les leviers d’activation : le search, le social média, l’emailing, voire le display. Mais procéder ainsi ne vous permettra pas de partir sur de bons rails. Savoir bien définir sa stratégie data marketing est la première chose que vous devez gérer. Pourquoi ?


La Data Marketing, c’est le début et la fin de l’histoire

Mesurer, c’est savoir, pour mieux agir. La mesure est le sujet central de toutes les stratégies digitales : comprendre les utilisateurs, identifier leurs besoins et anticiper leurs envies pour en mesurer les performances. Les bases du marketing sont de toujours mieux connaitre ses consommateurs, ses clients. Et pour cela, il faut mesurer ces points et surtout les réactions aux stimuli des actions marketing. C’est à partir des données que vous mesurez que vous fixerez les objectifs de votre stratégie digitale. Ce dernier point reste un élément déterminant pour le bon déroulement de votre stratégie digitale.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

[NRF 2019] 5 tendances qui vont bouleverser le retail cette année

[NRF 2019] 5 tendances qui vont bouleverser le retail cette année | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Le CES 2019 est à peine terminé qu’un autre salon incontournable vient d’ouvrir ses portes. Le NRF 2019 Retail’s Big Show a débuté ce dimanche 13 janvier à New York pour quatre jours. Rendez-vous incontournable des professionnels de la distribution, le salon dévoile les tendances qui bouleversent le commerce. Si le numérique est partout, il se fait invisible au service d’une expérience utilisateurs améliorée, côté client comme collaborateurs.

1# Démocratisation de l’analytique

Après l’ère de la collecte de data et sa seule exploitation par le top management ou les services informatiques, celle-ci arrive entre les mains des collaborateurs. Equipés de smartphones, de tablettes voire de montre connectées, les chefs de rayon comme le personnel en entrepôt peuvent désormais visualiser directement l’analyse de ces données… Et ainsi anticiper d’éventuelles ruptures de stocks, des pics de vente ou autres aléas.

"On est entré dans une ère où on va faire du 'mass analytics'. On assiste à un gros déploiement du smartphone afin que les employés aient, au creux de la main, accès aux outils pour analyser les données, assure Laurent Thoumine, responsable de l’activité de conseil pour le secteur de la distribution chez Accenture en France et au Benelux. Et ce n’est pas du tableau de bord. Ce sont des bots qui vous aident à prendre des décisions. Cela va être massif en 2019."

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

Comment les assistants vocaux changent-ils le marketing des marques ?

Comment les assistants vocaux changent-ils le marketing des marques ? | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

« La révolution ne sera pas diffusée à la télé. Elle sera proclamée par la voix »[1]. Jared Belsky

 

 Le CES 2019 s’annonce comme un grand moment pour les assistants vocaux et des objets non plus juste connectés (so 2015 !) mais à commande vocale. La vague ne cesse de monter. Avec la démocratisation croissante des enceintes connectées qui matérialisent les assistants et la nouvelle interface vocale, les marques s’interrogent sur les nouvelles opportunités offertes par ces objets à interfaces naturelles. Focus sur ces marqueurs d’une nouvelle ère.

 

 Après les débuts de Siri en 2010 et son rachat par Apple, la sortie d’Alexa d’Amazon en 2014, suivis par l’Assistant de Google, Cortana de Microsoft et de quelques autres, la vague GAFAM ne cesse de monter. D’après une étude menée en septembre 2018 par Voicebot.ai, près de 58 millions d’Américains, soit 23 % de la population, posséderaient au moins un smart speaker [2]. Les Européens et les Chinois tendent à suivre les mêmes courbes d’adoption. Les ventes d’enceintes connectées ont connu un bond à la faveur du Black Friday et du Cyber Monday, suivis par les fêtes de fin d’année. Ce phénomène se complète par la présence native d’assistant sur les smartphones  Android et iOS, si bien qu’aujourd’hui tous les acteurs majeurs, sur l’ensemble des verticaux, recherchent, élaborent et expérimentent sur les nouvelles opportunités offertes par les assistants vocaux.


Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Social Media : à quand la sortie de route pour les marques ?

Social Media : à quand la sortie de route pour les marques ? | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Ce n’est pas un scoop : les marques peinent de plus en plus à émerger sur les réseaux sociaux, à générer des comptes qui suscitent l’engouement. Un constat corroboré par l’étude Opinion Way pour Wide : 79% des Français déclarent ne pas suivre les pages des marques. De quoi s’interroger : sommes-nous à l’aube d’une mutation profonde ? La mise sous silence amorcée par Facebook et consort dans le but de restaurer les « vraies » interactions va-t-elle se renforcer ? Quelle place pour les marques dans ce contexte ? Décryptage.


La fête est finie !

Flashback : 2008, les premières marques déboulent sur Facebook, nouvel eldorado des marketeurs et des communicants dont les yeux pétillent face aux possibilités presque infinies qu’offre ce nouveau canal « owned » (référence au triptyque paid / owned / earned, l’owned désignant un média qui appartient à la marque). Cerise sur le gâteau, cette opportunité est gratuite ! Que demander de plus ? Mais rapidement le rêve vire au cauchemar, le retour à la réalité tient de la douche froide : les marques prennent petit à petit conscience que leurs pages ne leur appartiennent finalement pas puisqu’elles sont dépendantes du bon vouloir des « media owners » qui n’hésitent pas à modifier CGU et fonctionnalités au gré de leurs envies. Leur situation tient donc plus du bail, qui plus est précaire ! Quid de la gratuité ? Avec une portée organique de l’ordre de 3% sur une page Facebook, difficile d’envisager une présence digne de ce nom sans passer par la case pub … ce qui n’implique du reste pas des contenus médiocres, bien au contraire ! Les plateformes sociales travaillent pour promouvoir l’avènement d’une publicité à valeur ajoutée, « servicielle » et qui apporte du sens. Rien que ça !

Ce phénomène est renforcé par la crise que traversent les plateformes sociales elles-mêmes : fake news, polarisation des idées, piratage de comptes, siphonage des données des utilisateurs, et on en passe des vertes et des pas mûres ! Cette crise étant loin d’être purgée, la mutation qui s’annonce se doit d’être profonde. Objectif ? Se refaire une virginité sous des airs de « tech for good ». Et force est de constater que depuis le début de l’année, Zuckerberg & Co n’y vont pas de main morte pour montrer comment ils vont, grâce à leurs services, contribuer au bien-être général : outils assurant la transparence des publicités ou comptabilisant le temps passé sur la plateforme, hackathons pour neutraliser la désinformation, mesures contre le harcèlement, déploiement d’équipes dédiées au bien-être sur leurs plateformes, suspension des comptes abusifs… la liste est loin d’être exhaustive. Intérêt général ou génération d’intérêts ? « Question de sémantique » vous répondrait sans doute un Marck Zuckerberg désormais façonné par d’interminables sessions de coaching de communication de crise (pour autant efficaces ?).

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Microsoft Leads The AI Patent Race Going Into 2019

Microsoft Leads The AI Patent Race Going Into 2019 | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
There have been over 154,000 AI patents filed worldwide since 2010 with the majority being in health fields (29.5%), Industry-specific solutions (25.3%) and AI-based digital security (15.7%).


AI-based marketing patents are the fasting growing global category, reaching a Compound Annual Growth Rate (CAGR) of 29.3% between 2010 and 2018.


The second- and third-fastest growing global AI patent categories between 2010 and 2018 are AI-based digital security (23.4% CAGR) and AI-based mobility (23% CAGR).


79,936 patents were filed in the United States between 2010 and 2018, with the majority being in the health field (32.6%) followed by Industry-specific solutions (20.5%) and AI-based digital security (18%).


Machine learning dominates the AI patent landscape today, leading all categories of AI patents including deep learning and neural networks.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Amazon’s Rajeev Rastogi on how machine learning is solving delivery, payment issues

Amazon’s Rajeev Rastogi on how machine learning is solving delivery, payment issues | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
With more than 100 million users registered on its platform, Amazon knows what Indians buy and how one region differs from another. The key driving this know-how is data, which is propelled by the company's machine learning (ML) initiatives. These measures will lay the foundation of artificial intelligence-based shopping in the future.

Rajeev Rastogi, director of machine learning at Amazon, spoke to TechCircle about how ML addresses India-specific concerns on customer feedback, product quality issues, regional languages and preferences, and infrastructure and payments challenges. Edited excerpts:

At Amazon, the culture has been to first address the customer and then the product. How does that impact the way the ML team works?

I talk with the business side to understand their requirements for ML solutions. The business side gets a lot of feedback and anecdotes from customers. A lot of people write to (founder) Jeff Bezos or to Amit (Agarwal). That is one source for us to know what pain points customers have. There are metrics that we continuously track for our business, which also gives us a sense of where to improve.

Customer anecdotes are a very powerful mechanism for us. When customers give feedback and talk about reviews, policies or certain metrics, or if we see too many damages on our products, those are cases when our ML team takes notice. In other cases, we get feedback like certain prices are not competitive or the delivery time was too long.

You have more than 100 million customers now in India. Does that provide you with enough customer behaviour data to work out problem areas?

Customer feedback is always going to be important to improve your service. We can leverage customer behaviour to optimise our systems.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Here's what AI experts think will happen in 2019

Here's what AI experts think will happen in 2019 | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Another year has passed and humanity, for better or worse, remains in charge of the planet. Unfortunately for the robots, TNW has it on good authority they won’t take over next year either. There’s always 2020.

In the meantime, here’s what the experts think will happen in 2019:

Dialpad, an AI startup created by the original founders of Google Voice, tells TNW that all the hype over robot assistants that can make calls on your behalf may be a bit premature. Etienne Manderscheid, VP AI, Machine Learning, for the company says “robots may attempt to sound human next year, but this will work for few domains in 2019.”

He continues:
Despite the hype brought on by Google Duplex and resulting conversations around speech synthesis, true text-to-speech technology will not be able to carry on conversations outside of the specific domains they’re built around for at least another few years. It’s not just a matter of building a system that perfectly reads back written English. To sound human, the AI has to know which words to emphasize, where to pause, where to stutter, and all this requires understanding what is being said.

Dan Sommers, Senior Director, Market Intelligence Lead at Qlik, brings a different perspective. AI may not be ready to replace humans in the workforce, but it’s becoming an invaluable tool across all domains. Sommers told TNW:

In 2019 we will see artificial intelligence evolve to be designed around humans. AI will likely add more jobs than it takes away, eliminating manual processes and leaving workers with the time needed to be empowered by AI.

Across the information value chain – from reading the data, to preparing it, to critically analyzing it with less bias, to presenting contextual results – AI can and will remove many of the bottle-necks that make users give up when tackling intensive data exploration.

Machine learning and telemetry will also capture the power of the collective, which can be fed back in a virtuous loop, further improving and contextualizing the user experience. Ultimately, data and analytics will become more human than ever, with AI in the mix.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Here’s everything Google announced at CES 2019

Here’s everything Google announced at CES 2019 | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Google made a flurry of announcements at CES this week, many of them coming rapid fire this morning.

Don’t have time to dig through it all? That’s OK. Here’s the condensed version:

- Google says that Assistant, its voice-powered AI, will be on 1 billion devices around the world by the end of this month.
- Meanwhile, Google is also rolling out an update today that brings Google Assistant into Google Maps on both iOS and Android. It’s a bit more powerful on the latter, as Google has more flexibility on their own platform, but it’s a very useful addition on both.
- Google says that Assistant will soon be able to control Sonos speakers. They’ve been promising that for more than a year now, but it should be coming sooner than later. It’ll land on Sonos speakers with built-in mics first (Sonos One and Sonos Beam), but you’ll also be able to use Google Home devices to control mic-lacking Sonos speakers (like the Play:one or many of the older speakers) down the road.
- 2019 Samsung TVs will get Google Assistant compatibility later this year. If you have a Google Home or something similar, you’ll be able to link it up with your Samsung TV, allowing you to turn it on/off, adjust the volume, change the channel and switch inputs with your voice.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Moving Beyond Social Media Towards News As "Big Data" In The Cloud Era

Moving Beyond Social Media Towards News As "Big Data" In The Cloud Era | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
When we talk today about using “big data” to understand human society, we typically mean using “social media” data. In the social sciences “big data” and “social media” have become increasingly interchangeable due to the widespread availability of large social media datasets and their machine-friendly distribution firehoses and archives. Yet, accessible social media reflects only the narrowest windows of human society, blinding us to many of the areas and events we are most interested in. In contrast, other datasets like traditional news media far surpass both the geographic and temporal reach of social media. These alternative data sources remain largely inaccessible to most data mining efforts due to the lack of observational time series datasets and tools that would allow researchers to ask the questions they are most interested in. How might we broaden the world of “big data” societal research?

Social media datasets have become one of the dominant “big data” sources in the social sciences due to their widespread availability and machine-friendly distribution. Simple streaming JSON APIs offer realtime monitoring right out of the box and the vast and continually growing ecosystem of tools and workflows make it easy for researchers to get started.

On the other hand, accessible social data is extraordinarily biased and reflects only a small portion of human society. The most widely used social data, Twitter, captures just a minute fraction of the world’s voices.

Yet, when it comes to size, social media data certainly meets the common definitions of “big data” with its immense size, rapid update rate and diverse media and message types.

Partly this is due to the commercial companies behind those social platforms, which emphasize their importance and viability through the size of their data holdings. Rather than reporting robust usage and engagement statistics that would shed light into their overall health, social media companies tout how many hundreds of petabytes of user data their servers hold, using file size as a replacement for meaningful metrics. By 2014 Facebook advertised that its data warehouse held more than 300 petabytes and grew at a rate of 4 petabytes per day.
more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Retail - Digital - Marketing
Scoop.it!

10 Social Media Trends to Watch in 2019

10 Social Media Trends to Watch in 2019 | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

As social media platforms have evolved into full-blown communication channels, more brands are relying on these platforms to reach their target audiences.

Consumer attention is scattered across various social platforms, not to mention apps and other online diversions. Brands that hope to capture consumers’ attention and dollars need to keep in touch with how their audiences utilize these platforms. The bottom line is that, as trends evolve on social media, so must the corresponding marketing.

 

With the start of a new year, it’s time to look into the crystal ball of emerging trends on social media. What is going to influence social media users? What does this mean for brand marketing? And what do we need to be aware of to stay current and relevant in 2019?

Here are the top 10 social media trends to keep an eye on in the new year.

1. Rebuilding trust in social media platforms.

Social media platforms continue to grow annually -- in fact, Facebook has more than 2 billion active users each month. However, the picture isn’t entirely rosy. Consumer confidence in social media is on shaky ground.

 

Users are growing increasingly leery of the information they find on social media. And marketers may be contributing to the situation when they fail to properly label paid advertising posts or they bombard a platform with targeted ads that overwhelm users. All of this can leave users feeling distrustful of both the brand and the platform.

 

Younger generations have little tolerance for marketing that comes off as disingenuous. Brands will need to look for ways to build consumer trust. That means focusing on ways to authentically connect with audiences, and ways to highlight their humanity. Brands need to connect with their audiences on a meaningful level. No one likes being constantly swamped with ads. Even worse is when you’re being marketed to and don’t even realize it.


Via Jean-Pierre Lanzetti
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Les 18 tendances émergentes de la blockchain à suivre en 2019

Les 18 tendances émergentes de la blockchain à suivre en 2019 | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

CB Insights a publié une étude qui regroupe les 18 tendances émergentes de la blockchain. Classées en quatre catégories – Nécessaires, Expérimentales, Transitoires ou Menaçantes – ces futures tendances intègrent les crypto-monnaies, les applications décentralisées (DApp) ou les applications des "distributed ledger" (des registres partagés) dans les entreprises. Les voici en détail.

Nécessaires

Échanges "fiat-crypto"
Les échanges "fiat-crypto" permettent aux spéculateurs, investisseurs et amateurs d'échanger des devises comme le dollar ou l'euro contre du bitcoin ou de l'ethereum. Ces échanges font office de pont entre les devises traditionnelles et crypto. Ils génèrent des revenus aux entreprises comme Coinbase (évaluée 8 milliards de dollars) par le prélèvement de frais de transactions.

Minage de bitcoin
Ce sont les vendeurs de pelles et de pioches qui ont fait fortune pendant la ruée vers l'or. C'en est de même avec la ruée vers le bitcoin et les constructeurs d'équipement de minage. Mais si ces fabricants sont très rentables, ils ont vu leurs revenus baisser suite au crack des crypto-monnaies. Résultat, ils devraient suivre Bitfury, qui a levé 80 millions de dollars pour construire du matériel dédié à l'intelligence artificielle ou la réalité virtuelle.

Dépôt de crypto-monnaies
Les institutions financières, pour pleinement entrer dans le monde des monnaies numériques, doivent trouver comment conserver et sécuriser les crypto-monnaies de leurs clients. C'est un problème difficile à résoudre, car les réseaux crypto fonctionnent déjà comme un coffre-fort numérique qui ne s'ouvre qu'au propriétaire d'une clef. Certaines entreprises proposent du stockage hors-ligne de ces clefs numériques, mais les institutions financières devront trouver une solution sécurisée et connectée pour conserver les biens de leurs clients.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Expérience client : phygital, digital, CX
Scoop.it!

Les grandes tendances de l’expérience client en point de vente à travers le monde

Les grandes tendances de l’expérience client en point de vente à travers le monde | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Les marques sont à la croisée des chemins et font désormais face à un choix : améliorer leur expérience client et prospérer ou l’ignorer et, tôt ou tard, disparaître. L’innovation technologique et les attentes des jeunes générations ont changé les paradigmes du secteur du retail à l’international mais l’enjeu demeure le même pour tous les retailers : garder le contact !


Le monde, une vision uniforme de l’expérience client ?

Alors que le terme d’expérience client est au cœur des problématiques françaises, l’innovation n’en demeure pas moins réelle dans les points de vente aux quatre coins du globe. A ce titre, l’étude que nous avons mené grâce à nos experts internationaux se base sur le point de vue du client qui entre dans un magasin et elle s’attarde à découvrir, à travers de nombreux exemples, les grandes tendances qui en ressortent. Même si l’expérience client moyenne d’un magasin sera différente en fonction des zones géographiques et de développement économique des pays, il n’en demeure pas moins vrai que la tendance globale est à l’uniformisation. Premier enseignement donc, l’expérience client devient mondiale. Mais au-delà de ce premier constat, nous nous sommes rendus compte dans le détail que les recettes gagnantes à travers le globe sont assez similaires. L’incroyable succès des centres commerciaux est représentatif d’une première révolution. Le point de vente est désormais un véritable lieu de vie et de détente. En effet, les centres culturels dépassent le simple cadre du shopping comme en témoigne les manèges des centres commerciaux indonésiens, les festivals et concerts au Maroc ou même les salles de spectacle en Côte d’Ivoire ! Le rôle des e-commerçants a également totalement changé et modifie en profondeur les codes du commerce de détail. Amazon ouvre des boutiques jusqu’au Mexique, Alibaba débarque en Chine et s’empare désormais de l’Europe. Ce sont alors tous les géants du e-commerce qui se lancent à l’assaut des petits commerces indépendants pour les transformer selon les nouvelles normes du phygital à travers la mise en place du click and collect ou encore des moyens de paiement. Les tendances mondiales s’uniformisent et il en ressort quatre grands mouvements qui façonnent aujourd’hui le retail international :

- Le sur-mesure
- L’immersion
- La communauté
- La commodité


Via Catherine Clément
more...
Catherine Clément's curator insight, January 4, 6:29 AM
Une expérience magasin toujours plus phygital et qui capitalise sur les atouts du digital ou comment intégrer les nouveaux usages promus par le digital dans une relation in situ, avec des tendances internationales convergentes.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Relation client : ce que l'IA va changer

Relation client : ce que l'IA va changer | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Les entreprises n'entendent pas passer à côté des bénéfices de l'intelligence artificielle dans la relation client. Elles sont encore nombreuses à en rester aux expérimentations. La mise à l'échelle des projets s'annonce toutefois prometteuse.

Où en sont les entreprises avec l'intelligence artificielle dans leurs relations client ?
Anne Bioulac, partner responsable du centre des compétences digitales et co-managing partner de Roland Berger, à Paris :

« Les comex et les codir perçoivent tout l'intérêt de l'intelligence artificielle (IA) - interagir avec le client de manière plus automatisée, moins coûteuse, plus personnalisée, et donc plus efficacement pour la vente. Mais la question est de savoir par où commencer. Il y a eu de récentes solutions un peu « faciles », comme le chatbot, qui n'ont pas forcément apporté d'amélioration de la relation client. La technologie ne doit pas être intrusive et gêner l'expérience client, elle doit la faciliter.

Nous travaillons beaucoup, avec les groupes que nous accompagnons, à réfléchir aux premiers cas d'usage de l'intelligence artificielle à mettre en place. Cela implique d'abord d'être en mesure de collecter les données et de les stocker dans de bonnes conditions, en particulier d'un point de vue réglementaire. Au-delà de l'automatisation, l'intérêt de développer des solutions IA dans la relation client, c'est de disposer d'un archivage intelligent de toutes les données et interactions. Y compris vocales : le système d'Allo-Media, par exemple, se « plugge » sur le système des centres d'appels et pratique une reconnaissance vocale de tous les échanges, avec à la clef une analyse fine des demandes exprimées par le consommateur. Auparavant, le conseiller rentrait la plupart du temps des mots-clefs dans une grille, mais ne rendait pas compte de l'ensemble de la formulation et du contexte de la demande. Ce sont aujourd'hui des éléments qui enrichissent grandement la compréhension du client. Les directions des call centers travaillent beaucoup sur ces sujets. Les marques sont par ailleurs très intéressées par les « data lakes » ou les « data alliances ». La mise en commun des données avec d'autres secteurs confère à ces dernières plus de valeur et permet d'améliorer la connaissance du client. »

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Carrefour rénove le pilotage de sa supply chain

Carrefour rénove le pilotage de sa supply chain | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Carrefour fait face à des enjeux stratégiques en ce qui concerne la distribution omni-canal et l’optimisation de ses stocks, afin de réduire le gaspillage et de créer plus de valeur. Le distributeur veut améliorer la prévision de ses ventes en magasins et en ligne.

Amélioration des prévisions

Pour cela, le géant de la grande distribution va déployer une nouvelle plateforme qu’il vient de tester afin d’optimiser ses prévisions. La plateforme collectera et traitera des données issues des magasins, des entrepôts et du e-commerce pour améliorer les prévisions en aval et affiner en amont le passage de commandes aux fournisseurs. L’objectif est de diminuer les ruptures et le surstock en magasins et entrepôts.

« Cette plateforme permettra de se concentrer sur l’élaboration de stratégies de prévision différenciées et de répondre au mieux aux attentes de nos clients tout en diminuant le gaspillage » confirme Franck Noël-Fontana, directeur Prévisions chez Carrefour France.

Mieux servir les clients reconnus et fidélisés

Après 18 mois de tests, la solution va être déployée chez Carrefour. Il s’agit d’un projet d’envergure. Un des objectifs est de créer un univers unique entre internet et le point de vente physique. Carrefour veut garantir à un client reconnu et fidélisé, à tout instant et en tout lieu, l’offre la plus adaptée. Dans un premier temps, c’est la chaîne logistique des produits alimentaires qui sera optimisée. Prochainement, cela concernera le non alimentaire.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

[NRF2019] Casper, Glossier, Allbirds, Amazon... Les magasins des pure players prennent leurs aises à New York

[NRF2019] Casper, Glossier, Allbirds, Amazon... Les magasins des pure players prennent leurs aises à New York | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

En amont du retail big show organisé par la National Retail Fédération (NRF) qui débute dimanche 14 janvier à New York, LSA visite pour vous les nouveaux magasins de Big Apple. Après la claque de la visite du tout nouveau Nike de la 5th avenue, place à la percée des pure players qui s’installent chaque jour un peu plus dans le commerce physique avec de nouvelles approches décapantes.

Ils s’appellent Glossier, Casper, Allbirds, Rebag, Everlane, Away, B8TA, Adore me, Dirty Lemon. Et tous, après des débuts sur le web comme e-commerçants, se développent à grande vitesse désormais dans le retail.

Casper, le pure player du matelas créé en 2014 dit compter aujourd’hui plus d’une vingtaine de corners aux Usa, 2 magasins au Canada et un flagship à New York depuis février 2018. L’entreprise qui ne propose que 2 types de matelas différents (livrés dans un carton compact) s’est lancée dans l’aventure du retail en propre il y a moins d’un an en ouvrant une boutique à Soho, sur Broadway, en février. Ouverture bientôt suivie par celle de la « dreamery », en juillet dernier, juste derrière le magasin, qui permet à ceux qui le souhaitent de réserver 45 minutes de siestes dans l’une de ses neuf chambres privées. Le concept store, situé juste derrière son magasin phare de Manhattan à Greenwich Village, met aussi à disposition des pyjamas, des huiles essentielles pour le sommeil et des séances de méditations au prix de 25 $. Le magasin lui-même propose une expérience différente avec une série de petites chambres qui permettent d’essayer les matelas en toutes tranquillité et dans le contexte, plus quelques produits dérivés (pièces de lit, cousins, pyjamas et même litière pour chiens). Les vendeurs portent tous une veste de pyjama blanche avec un petit badge en forme de lune dans un magasin aux couleurs dominantes blanches et bleues.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Caper lance des caddies connectés pour rendre le client autonome

Caper lance des caddies connectés pour rendre le client autonome | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Caper lance les premiers caddies dotés de l’intelligence artificielle. Ces derniers pourront scanner automatiquement tous les articles qui lui seront ajoutés. Le but est de favoriser l’expérience client afin que les clients perdent moins de temps en caisse. L’idée est semblable aux systèmes que Carrefour ou Amazon ont mis en place, sauf qu’ici tout réside dans un seul objet. Cela permettrait de créer des magasins sans caisse, ces solutions pourraient arriver plus rapidement en ville comparé aux technologies qu’imposent les concepts d’Amazon Go.

Dans un monde où la vente en ligne est l’option la plus favorisée, les enseignes se doivent d’être avant-gardistes et créatives afin de rendre leurs magasins aussi pratiques que possibles. Toutefois, le bémol est qu’une refonte technologique est indispensable. En effet, l’installation de caméras et de capteurs prend du temps mais surtout coûte de l’argent, ce qui pourrait chambouler l’activité habituelle des commerçants. Ces caddies réalisés par Caper, pourrait être une bonne alternative.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

CES 2019 : Procter and Gamble mobilise l’intelligence artificielle au service de la beauté

CES 2019 : Procter and Gamble mobilise l’intelligence artificielle au service de la beauté | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Ce sont six nouveaux produits que présente Procter and Gamble à l’occasion du salon de l’électronique grand public, le CES 2019 qui se déroule du 8 au 11 janvier à Las Vegas. Cette intervention est une première pour le géant mondial des produits de grande consommation. Marc Pritchard, Chief Brand Officer de Procter and Gamble monte au créneau. Les algorithmes de l’intelligence artificielle sont mobilisés.

Reconnaissance faciale en magasin

On trouve ainsi Future X Smart Store de SK-II pour délivrer une expérience en magasin pour le choix de cosmétiques, utilisant la reconnaissance faciale et une expérience pilotée par les gestes. La solution utilise les solutions d’analyse de la peau de SK-II.

La solution Future X Smart Store de SK-II

Autre usage de l’intelligence artificielle, la plateforme de conseil dermatologique Skin Advisor d’Olay. Elle propose des conseils personnalisés et des recommandations à partir de selfies et d’un bref questionnaire.

On trouve également la brosse à dents Genius X d’Oral B. Elle emploie l’intelligence artificielle pour identifier la manière dont les utilisateurs se brossent les dents et leur fournir des conseils personnalisés afin d’améliorer l’hygiène dentaire.

Procter and Gamble présente également un système de précision pour les soins de la peau avec Opté, Opté Precision Skincare system. Ce système combine une caméra, des algorithmes, des techniques d’impression et de soins de la peau dans un seul dispositif qui analyse la peau, détecte l’hyperpigmentation et applique un sérum correctif avec précision. Une caméra avec un éclairage bleu par Leds parcourt et détecte les zones décolorées de la peau de manière plus précise que l’œil humain. Un algorithme calcule alors la forme et l’intensité de la tâche sur la peau. Une micro imprimante applique ensuite le maquillage par gouttelettes via 120 buses thermiques. Selon Opté, le maquillage utilise un mélange de pigments minéraux et d’ingrédients de soin de la peau, qui supprime les imperfections et les fait disparaître au fil du temps.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Intel And Alibaba Announce AI Partnership For 2020 Olympics

Intel And Alibaba Announce AI Partnership For 2020 Olympics | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Intel and Alibaba will collaborate over an AI project which will provide 3D real-time tracking of athletes during the Tokyo 2020 Olympics, the firms announced this week at CES 2019.

By combining Intel hardware, Alibaba cloud infrastructure, and deep-learning algorithms, the companies hope to provide coaches with biomechanical data during training and competition without the need for special sensors or suits, Intel said at CES on Monday.

“Optimised to run on Alibaba Cloud infrastructure, Intel developed a novel technology concept called 3D Athlete Tracking that uses AI to analyse video of athletes in ways that are expected to improve both the training process and has the potential to enhance the audience experience during actual competition,” Intel Data Center Group executive vice president and general manager, Navin Shenoy, said.

Shenoy added that the solution will also provide broadcasters with the ability to re-examine and analyse highlights during instant replay.

The announcement comes as part of a longer-term working relationship between the Chinese mega-retailer and the chipset maker. Intel have previously worked with Alibaba on its Singles Day event back in November, in which 213.5 billion yuan ($30.8 billion) in gross merchandise volume passed through Alibaba in a 24-hour window.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Big Data 2019: Cloud redefines the database and Machine Learning runs it

Big Data 2019: Cloud redefines the database and Machine Learning runs it | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

In the predictions game, it's time for us to bat clean-up once more. Following Big on Data bro Andrew Brust's roundup of AI-related predictions from a cross section of industry executives, now it's our turn. We'll focus mostly on what this all means to the database, a technology that after Y2K was thought to be entering its finished state.

In 2019, we view the AI and the cloud as being the great disruptors.

Let's paint the big picture first. At Ovum, we've long forecast that by 2019, half of all new Big Data workloads would run in the cloud. According to our latest data, that scenario is already bearing out, with our surveys showing roughly 45% of respondents reporting running at least some Big Data workloads in the cloud.

The cloud's impact on databases is that it is redefining the basic architectural assumptions on how to design them and manage data. On-premises, it was all about threading the needle in sizing just enough capacity to be fully utilized, but not too much capacity to trigger software audits or result in excess license charges. And for Big Data, it was all about bringing compute to the data because the network overhead of moving all those terabytes was not considered particularly rational.

Enter the cloud, commodity infrastructure, cheapening storage, faster network interconnects, and most of all, virtually limitless scale, and for database vendors, it was back to the drawing board, such as separating storage from compute. Add some fuel to the fire: our belief that the best way to realize value from cloud database deployment is through managed Database-as-a-Service (DBaaS) where patches, upgrades, backups, failovers, and provisioning and handled by the cloud provider, not the DBA. And that sets us up for our first prediction, which by the way, happens to be buzzword-compliant.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Build, Borrow or Buy: Analytics Enablement for In-House Marketers

Build, Borrow or Buy: Analytics Enablement for In-House Marketers | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Few companies are achieving advanced marketing analytics at scale despite the benefits of doing so. Analytics should offer the prospect of improved efficiency and effectiveness in demand generation management.

The dream of profitable growth for a company is potentially in reach with an analytics culture that drives both tactical and strategic decision-making. What then is holding companies back? Why isn’t analytics a core internal function at more organizations? Many other marketing services have moved or are moving in-house, so why not marketing analytics too?

The recent rush to in-house marketing services has several well-known drivers. They differ based on the type of service in question.

For media, the issues of transparency and efficiency — regaining control of one of the largest expense items in most P&Ls and rationalizing the dollars wasted by agency mismanagement and misappropriation — are paramount. Relationships are easy to build directly with media owners, available tools are numerous, and talent is abundant.

For advertising, it’s also about control where recent scandals in creative tendering, in addition to souring agency politics and relationships, can more easily be replaced with streamlined internal teams given that the technology improvements in production have significantly reduced studio requirements.

For demand management in general, it’s about regaining control of strategy and being able to better balance sales and marketing approaches around a common internal understanding of the customer. Agencies still cling to the silos of the past. Add to that, their parental holding companies, for the most part, have proved unable to create effective, cross-functional teams for clients. In addition, today’s client-side enterprises represent large and complex enough challenges to attract highest-level talent to internal positions.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Expérience Client : A la recherche du bonheur...

Expérience Client : A la recherche du bonheur... | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Uber, Amazon, Netflix… Autant de nouvelles références en matière d’expérience client à l’aune desquelles le consommateur jauge aujourd’hui toute relation avec une marque.

Et si ses attentes en la matière sont de plus en plus élevées, le risque de frustration l’est tout autant…

Bonheur, désirs et frustrations…

En tant que consommateurs, nous recherchons constamment une expérience meilleure et plus rapide. Aux prémices d’Internet, nous acceptions d’attendre de quelques secondes à quelques minutes avant que notre navigateur n’affiche le contenu souhaité.

Aujourd’hui, attendre quelques secondes le chargement de notre flux est une expérience frustrante.

Considérant que le signal va du téléphone à l’espace avant de revenir au téléphone, attendre serait une chose logique. Mais les humains ne fonctionnent pas ainsi: dès que vous avez expérimenté quelque chose de mieux, cela devient une référence pour chaque expérience future.

Michael Eysenck explique ce comportement humain avec la théorie de l’« Adaptation hédonique ».

Avec le simple postulat que le désir est infini en lui-même, chaque stimulus que nous rencontrons tout au long de notre vie a un effet qui s’efface progressivement pour revenir à un état plus neutre.

Lorsque le consommateur bénéficie d’une nouvelle expérience positive (livraison plus rapide, réponse plus personnalisée, canal de communication plus pratique), il a tendance à particulièrement l’apprécier pendant une courte période (ce qui entraîne une plus grande satisfaction de la clientèle, ou NPS pour la marque), mais il revient rapidement à son niveau de bonheur habituel.

Dans le même temps, ce qui était autrefois une expérience exceptionnelle est devenu une nouvelle référence en matière de qualité de service. La prochaine fois qu’il contactera une entreprise, il espérera bénéficier au moins du même niveau de service.

Ce qui rend la tâche plus difficile, c’est que cette attente ne se limite pas à la marque qui a initialement délivré le service.

Rapidement, le consommateur considère que si la société X peut offrir un service rapide, personnalisé et pratique, toute autre société devrait pouvoir offrir la même chose, quel que soit le secteur concerné.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

Et si les français étaient plus enclins à se tourner vers les enseignes qui affirment leur engagement sociétal ? 

Et si les français étaient plus enclins à se tourner vers les enseignes qui affirment leur engagement sociétal ?  | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Et si l’utilité sociale y était pour quelque chose ?

 

Les Français seraient-ils de plus en plus enclins à se tourner vers des enseignes qui affirment et montrent leur engagement sociétal ? La question mérite d’être posée. Voici quelques éléments qui peuvent sans doute alimenter notre réflexion.

 

Le classement « Les enseignes préférées des Français » d’OC&C 2018 paru récemment montre que les lignes bougent…
Amazon perd la tête, Decathlon champion de la confiance

 

Le classement fait apparaître en 2017 un net recul d’Amazon, propulsé de la première place sur quatre années consécutives (de 2014 à 2016) à la cinquième en 2017. Une dérive spectaculaire pour le géant américain qui commence seulement à générer des bénéfices, certes importants.

 

Amazon a chuté du fait de la perte de confiance des consommateurs ; ceci même si l’enseigne conserve une première place incontestée au regard des critères « internet », « choix », « commodité » et « adéquation aux besoins clients ».

 

Les enseignes qui remontent et arrivent dans le peloton de tête ? Decathlon tient le haut du pavé, suivi de près par Cultura et la Fnac qui avait disparu depuis 2014 du top 10. Leroy Merlin vient aussi, pour la première fois, figurer au palmarès.

 

Selon OC&C, la remontée en force de Decathlon repose à la fois sur la confiance solide de ses clients et sur de bonnes performances au niveau du rapport qualité/prix et de la commodité d’achat ; elles lui confèrent une longueur d’avance sur les concurrents de sa catégorie.


Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Le Lab Franprix/HighCo, une arme de pointe pour accélérer sur l'innovation

Le Lab Franprix/HighCo, une arme de pointe pour accélérer sur l'innovation | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
L’enseigne Franprix et le spécialiste du marketing HighCo ont investi dans une structure commune pour accélérer sur l’innovation. Sur un an, 28 sujets ont été passés au crible avec 1600 « books » de veille. Retour sur ce projet avec Thibault Lecerf, directeur du lab, et Francois Alarcon, responsable Innovation à la direction générale de Franprix.
Le magasin Franprix Lymer, rue de Montreuil, sert de terrain de jeu aux équipes du Lab pour expérimenter leurs innovations.
Le magasin Franprix Lymer, rue de Montreuil, sert de terrain de jeu aux équipes du Lab pour expérimenter leurs innovations.© CC / LSA

Le rendez-vous a été pris dans le magasin Franprix Lymer, rue de Montreuil, à Paris. Dès l’entrée, on peut observer deux robots en train de nettoyer le sol, l’un aspire, l’autre combine aspiration et nettoyage. Pas de doute, on est bien dans l’une des boutiques qui sert de terrain de jeu au laboratoire d’innovations co-créé entre Franprix et HighCo.

"Tous les codes sont bousculés dans le commerce, notamment par les géants du web comme Alibaba ou JD.com et il est nécessaire d’innover de façon agile", pointe Francois Alarcon, responsable Innovation à la direction générale de Franprix. "Il y a beaucoup d’innovations sur le marché et cela ne va jamais assez vite, insiste Thibault Lecerf qui cumule la casquette de directeur du lab et de directeur de l’innovation pour HighCo. Le lab va s’affranchir de la lourdeur du groupe. La direction nous donne des sujets à travailler et nous allons ensuite sur le terrain pour trouver des réponses."
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Marketing trends for 2019: NLP boosts the power of chatbots and voice

Marketing trends for 2019: NLP boosts the power of chatbots and voice | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Marketing Week first predicted two years ago that “message commerce” (as we called it) would be a trend for the future, with consumers being able to make purchases, manage bookings, ask questions, get recommendations and more from within messenger apps.

Take-up has been slow – perhaps because marketers blew too much budget too early by setting up chatbots with no clear purpose. There was a rush to develop a ‘messaging strategy’ rather than a marketing strategy. (Unfortunately our name also didn’t catch on.)

But if some brands were burned by their messaging experience and didn’t go back, they will have missed the progress made by those such as KLM, Lego and Victoria Beckham that have seen solid business results from carefully planned use of Facebook Messenger.

It remains the case that most brands entering the messaging space for the first time will have fairly simple needs. In customer service, for example, 90% of queries are covered by the top 10 questions, according to Facebook, meaning that brands can achieve a lot with fairly simple automated messages.

But in 2019 we’re likely to see natural language processing (NLP) reach a level of advancement that finally makes more complex applications look both possible and appealing. This will benefit not just chatbots but also that other hugely promising but so far disappointing technology – voice assistants.

Right now, NLP still struggles to detect a lot of nuances in meaning, whether due to dialectal differences, lack of context or spelling and grammar errors. But the field is developing quickly.
more...
No comment yet.