e-Social + AI DL IoT
9.8K views | +7 today
Follow
 
Scooped by Dominique Godefroy
onto e-Social + AI DL IoT
Scoop.it!

Livre blanc Apec LinkedIn - Lancer sa marque employeur sur le web

Un livre blanc réalisé par l'Apec et LinkedIn pour aider les petites et moyennes entreprises à lancer leur marque employeur sur le web.
more...
No comment yet.
e-Social + AI DL IoT
Impacts of e-social (media, mobile, solomo, smo) & AI / deep learning / IoT on customer insights and brand strategies
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

How AI Can Inspire Consumers and Build Stronger Brand Loyalty

How AI Can Inspire Consumers and Build Stronger Brand Loyalty | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
For too long, online consumers have been pitched the same kinds of clothes, the same types of opinions and the same sort of songs and over again, thanks to a like, an ad click or a Google search. We’ve been living in topical bubbles where our interest data is too often used to maintain our sensibilities rather than expand them. The fake news phenomenon is one of the biggest ramifications of these bubbles, but algorithms don’t just impact our political leanings, they also influence our purchase decisions and almost everything we do with tech.

What’s more, an internal conflict among consumers puts businesses in a precarious position. On the one hand, 53 percent say they are concerned by data-driven ad retargeting and widespread support for new privacy legislation in GDPR and the California Consumer Privacy Act of 2018 makes it clear that people are wary of how marketers use their information. On the other hand, the majority of millennial and Gen X consumers are willing to exchange data for more relevant experiences from brands. Marketers must strike the right balance: customize what people see without over-personalizing.

This balance is key to applying artificial intelligence, which should be used to inspire discovery instead of insulating people from new things. Technology can help us stretch beyond our comfort zones, and while many brands aren’t there yet, a handful of innovative players are beginning to approach marketing with this lens.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Machine-learning system tackles speech and object recognition, all at once

Machine-learning system tackles speech and object recognition, all at once | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
MIT computer scientists have developed a system that learns to identify objects within an image, based on a spoken description of the image. Given an image and an audio caption, the model will highlight in real-time the relevant regions of the image being described.

Unlike current speech-recognition technologies, the model doesn’t require manual transcriptions and annotations of the examples it’s trained on. Instead, it learns words directly from recorded speech clips and objects in raw images, and associates them with one another.

The model can currently recognize only several hundred different words and object types. But the researchers hope that one day their combined speech-object recognition technique could save countless hours of manual labor and open new doors in speech and image recognition.

Speech-recognition systems such as Siri, for instance, require transcriptions of many thousands of hours of speech recordings. Using these data, the systems learn to map speech signals with specific words. Such an approach becomes especially problematic when, say, new terms enter our lexicon, and the systems must be retrained.

“We wanted to do speech recognition in a way that’s more natural, leveraging additional signals and information that humans have the benefit of using, but that machine learning algorithms don’t typically have access to. We got the idea of training a model in a manner similar to walking a child through the world and narrating what you’re seeing,” says David Harwath, a researcher in the Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL) and the Spoken Language Systems Group. Harwath co-authored a paper describing the model that was presented at the recent European Conference on Computer Vision.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Working with an AI vendor: How marketers can take the leap

Working with an AI vendor: How marketers can take the leap | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
If you’re a marketer in 2018, it’s likely you’ve at least thought about using artificial intelligence to power automation in your company. How can you not, given the hype?

But what must marketers know before taking the leap?

“I think the terms [like AI and machine learning] are used super loosely and that ends up adding to the confusion,” said Siara Nazir, head of digital marketing for Autodesk. “I don’t think a lot of digital marketers know how AI is powered, what backend vendors are using, what is the algorithm is, what is the code … these are all areas that would affect the accuracy of the output. And if digital marketers don’t know that and don’t know to ask those questions, they are basically not going to be able to get very accurate with the entire experience.”

Nazir, who will lead a talk on how to use AI-powered chatbots to increase sales at our MarTech® Conference in Boston in early October, says that not every marketer needs AI. But for those who do, the first step is to get the AI provider and the marketing team on the same page.

“The person who creates the algorithm has to be able to understand the digital marketer’s ultimate purpose,” Nazir said. “What do they want to do? Do they want to get higher conversions? Do they want to get a shorter session that brings the customer to their ultimate answer quicker?”

Nazir says that marketers should also talk about the data. There should be discussions around the type of data the marketer should supply, and whether it should be structured or unstructured.

Like many of the speakers at this fall’s conference, Nazir believes that integrated internal teams will help marketers to get the most out of their AI investment. At Autodesk, she says, they use a “hub and spoke” model, by embedding data scientists directly into the marketing team.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Amazon se fait aussi une place dans la pub

Amazon se fait aussi une place dans la pub | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Amazon gagne aussi des parts de marché sur le terrain de la publicité en ligne si l’on en croit les dernières prévisions d’eMarketer.

Si le géant du e-commerce est encore loin de titiller Facebook ou Google dans ce secteur, il vient tout de même de déloger Microsoft et Oath du podium…

Facebook et Google sont toujours ultra-dominants dans le marché de la publicité numérique aux Etats-Unis mais voient leurs parts de marché légèrement grignotées par d’autres plateformes, comme Amazon, selon les projections 2018 du cabinet eMarketer.

Pour quelques milliards de dollars de plus…

“Cette année, Google et Facebook contrôleront à eux deux 57,7% des recettes issues de la publicité numérique aux Etats-Unis (37,1% et 20,6%, respectivement), contre 59,1% l’an dernier, dans un marché en expansion où de plus petits acteurs augmentent leurs parts de marché” même s’ils ne récupèrent guère que des miettes, anticipe le cabinet spécialisé.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

Le magasin n’est pas mort, il se transforme et roule en smart

Le magasin n’est pas mort, il se transforme et roule en smart | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Les clients ont-ils encore un intérêt à aller en magasin ? Ils sont 5% de moins chaque année à les fréquenter. Le commerce en ligne est passé par là et les habitudes et attentes des acheteurs ont changé. Les magasins s’adaptent et ils n’ont pas fini de le faire. Démonstration en rayon.

 

L’e-commerce emporte-t-il tout sur son passage ? Ce qui est sûr, c’est qu’il a bousculé et contraint les enseignes traditionnelles à évoluer. Les boutiques physiques ont fait entrer du e-commerce dans leurs activités – avec plus ou moins de réussite selon les cas -, et réciproquement.

Physique et numérique cohabitent, tout en continuant de batailler et de se dévisager avec méfiance. Les consultants ont trouvé un terme qui décrirait ce nouvel environnement : « phygital », contraction de physique et digital (ou phynum à la française ?).


Via Jérôme MONANGE
more...
M-Christine Lanne's curator insight, September 19, 12:24 AM

Tandis que la fréquentation des magasins baisse de 5% par an sous l'effet du e-commerce, voici un passionnant article qui fait le point sur l'évolution des interactions phygitales, du smartphone au magasin. Sujet central : la redéfinition du rôle du magasin "Nous sommes en train de passer d’un marché de recherche à un monde d’assistance» souligne de directeur de l'innovation du groupe Etam....

Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Médias, attention, la consommation mobile a complètement changé !

Médias, attention, la consommation mobile a complètement changé ! | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Il y a encore quelques années, tout responsable de média numérique savait que deux tendances fortes étaient étroitement imbriquées : « social » et « mobile ». L’une n’allait pas sans l’autre : le succès d’une stratégie mobile passait forcément par les réseaux sociaux (en fait Facebook !) ; tandis que la réussite des réseaux sociaux basculait sur les nouvelles habitudes mobiles du public.

Mais en deux ans tout a changé, assure aujourd’hui la firme Chartbeat, qui mesure l'audience en ligne des grands médias d'infos.

Un nouveau monde mobile post social

Aujourd’hui, les réseaux sociaux ne sont plus la porte d’entrée de la consommation d’infos en mobilité, qui se fait désormais massivement via l'écosystème de Google, devenu de loin le 1er pourvoyeur de trafic, ou vient même de plus en plus de manière très directe sur les sites ou les applis des éditeurs.

Plus surprenant : la home page est revenue à la mode tandis que les portails mobiles jouent un rôle inédit et croissant.

Mieux encore : le lecteur sur mobiles est autant, sinon plus, engagé, et surtout s’avère plus loyal que le consommateur d’infos par ordinateur.

Telles sont les conclusions étonnantes d’une vaste étude menée sur 20 mois auprès de 700 médias dans 65 pays et présentée cette semaine à Austin, Texas, où se déroulait la conférence annuelle du journalisme en ligne.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Machine learning teaches marketers to cultivate a growth mindset

Machine learning teaches marketers to cultivate a growth mindset | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

While digitization has strained the marketing department’s traditional methods and measures in recent years, the function is regaining its energy by plugging into a rich and abundant power source: data.

Existing enterprise data, as well as information gathered from engaging with consumers, has become a valuable business asset. With the advent of machine learning—a type of algorithm that identifies patterns in data and improves with experience—companies can use data to predict and “learn” to identify consumers who appear likely to become high-value customers.

The business restructuring taking place today mirrors the transformation that’s underway throughout entire industries, from media to manufacturing, as companies rewire to compete in a digitally drenched environment. “For a long time, none of us would have thought that selling food and beverage over e-commerce would have been such a large business,” says Shyam Venugopal, vice president for global media and consumer data strategy at PepsiCo. “We are operating in an environment that is constantly changing.”

Giving the growing complexity of customers’ buying journeys, which now span multiple devices, platforms, and touchpoints, the task of keeping up can seem overwhelming. Marketers have had to radically rethink their approaches to reaching potential customers in an era with infinite options for creating and distributing content. Their goal is even more ambitious: to accurately anticipate their potential customers’ next moves, capturing and even shaping what they want and need.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Rosetta, une IA Facebook capable de lire le texte compris dans une image

Rosetta, une IA Facebook capable de lire le texte compris dans une image | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Facebook travaille sur la conception d’une intelligence artificielle capable d’analyser un texte compris dans une photo ou une vidéo. Baptisé Rosetta, la technologie sera exploitée pour lutter contre les contenus interdits sur la plateforme.

Grâce à l’intelligence artificielle Rosetta, Facebook espère de débarrasser d’un contenu inapproprié qu’il était difficile de repérer jusqu’ici. En effet, de nombreuses images et vidéos affichent du texte, à la manière des mèmes ou des dessins qui sont partagés en masse sur le réseau. De fait, la plateforme devait se pencher spécifiquement sur ce cas où attendre que le contenu soit signalé par les utilisateurs. C’est pourquoi Facebook s’attelle à la conception de Rosetta, une technologie en mesure de déchiffrer ces textes et de lutter contre la mise en ligne de contenus ne respectant pas ses conditions d’utilisations.

Selon le réseau social, Rosetta extrait du texte de plus d’un milliard d’images et de cadres vidéo dans une grande variété de langues chaque jour en temps réel. En temps réel, l’intelligence artificielle détecte et extrait le texte de plus d’un milliard de contenus multimédias chaque jour sur Facebook et Instagram, selon le réseau social.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

Le marketing de confluence : la stratégie digitale de demain !

Le marketing de confluence : la stratégie digitale de demain ! | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Au cours des dix dernières années, les webmarketeurs ont été tour à tour focalisés sur les stratégies de contenu, puis sur les campagnes d’influence. On comprend aujourd’hui que c’est une symbiose des deux qui offre le meilleur résultat dans le cadre d’une stratégie omnicanale. Si tout ceci est du chinois pour vous, alors lisez ce qui suit.

 

Dites bonjour au marketing de confluence, un joli mot (vous ne trouvez pas ?). Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Le terme n’est pas nouveau, il est même dans ce bon vieux Larousse :

Confluence Nom féminin. Convergence de deux choses abstraites.

En marketing, il caractérise la convergence du contenu et de l’influence, ce qui est d’autant plus judicieux, car le concept est aussi la contraction de ces deux termes.

Maintenant, attachez votre ceinture, car le marketing de confluence combine le meilleur de deux mondes pour augmenter le reach, générer des backlinks, augmenter le trafic vers votre site et faire exploser les conversions. Rien que ça.


Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

Les influenceurs sont morts, vive les influenceurs !

Les influenceurs sont morts, vive les influenceurs ! | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Les influenceurs : on les voit partout, les marques en raffolent, et elles investiraient à terme des milliards d’euros pour qu’ils deviennent le visage de leur campagne sur les réseaux sociaux. Un risque calculé puisqu’ils bénéficient de millions d’abonnés, comme autant de clients potentiels dont ils pourraient influer sur le comportement d’achat. Le marketing d’influence a-t-il atteint son apogée, voire son pic ?

 

Cette lame de fond est devenue si lucrative qu’elle entraine son lot de supercheries et de faux comptes, comme a pu l’alerter Unilever dernièrement. Suffisant pour parier sur leur mort prochaine ? Non, mais l’opportunité pour remettre les points sur les « i », comme le suggère Paul Marty, Associate Creative Director de l’agence HEREZIE dans cette nouvelle interview Jeunes loups.
 


Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

From artificial intelligence to tangible action: Executing on AI insights at scale

From artificial intelligence to tangible action: Executing on AI insights at scale | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Traditionally, artificial intelligence (AI) has been an expensive proposition, from painstaking data prep to scarce data science talent. The irony is, the resulting AI insights often end up sitting on a shelf gathering dust.

A lot of digital ink has been spilled outlining the challenge of readying data for AI tools — gathering data from disconnected systems, validating its quality and organizing disparate datasets to make them analysis-ready. But too often, businesses don’t have systems in place to support the other side of the equation — turning AI insights into tangible action.
Roadblocks to action at scale

Enterprise brands know this challenge firsthand. With millions of customers and billions of customer transactions and events, they have enough data to make any data scientist drool. However, the sheer scale can be a two-edged sword, not just in terms of data prep but also execution.

Even after data scientists have completed their work, brands must somehow make their findings — i.e., predictive scores for millions of individual customers — available to marketers and actionable across disparate marketing execution systems. Otherwise, all intelligence will remain theoretical.

Let’s say a major subscription-based brand with 2 million customers wants to fight customer churn. The data science team unleashes its machine learning tools on billions of rows of data, discovering behaviors that signal churn risk, weighting the predictive power of each of those signals and using the resulting algorithm to calculate the risk of all 2 million of its customers.

When data scientists complete their work, the marketing team decides to run a special promotion targeting the 10,000 customers with the highest risk scores. But before creating the campaign, marketing must reach out to overburdened technical experts for:

One-off queries and spreadsheets from data scientists. Marketing must ask the data science team to write a manual query that gathers the top 10,000 customers, plus any contact or other information required to build a campaign. Marketing generally receives this data in a spreadsheet, which will require further manual handling.
Hard-coding by database engineers. Alternately, the database engineering team must hard-code, test and implement changes to the customer data store in order to ingest the new churn score — a labor-intensive and time-consuming proposition.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Quand la personnalisation, mal gérée, peut se retourner contre les marques

Quand la personnalisation, mal gérée, peut se retourner contre les marques | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Si les consommateurs sont ravis de fournir des informations personnelles en échange d’une meilleure expérience, la personnalisation, mal gérée, peut se retourner contre les marques

C’est un fait établi : les marques recueillent des données personnelles concernant des millions de consommateurs. Les entreprises suivent nos achats passés, nos historiques de navigation sur Internet et même notre situation géographique. La plupart des utilisateurs natifs numériques « toujours connectés » le comprennent.

Les entreprises accordent donc une priorité élevée à la personnalisation. Cependant, beaucoup d’entre elles ont des difficultés à gérer et exploiter les données de leurs clients, tant pour documenter leur stratégie de gestion de l’expérience client, que pour tenir leur promesse d’une véritable personnalisation.

Les clients veulent se sentir aidés, pas espionnés

Les acheteurs sont plutôt d’accord pour partager leurs données personnelles avec une marque – à condition, toutefois, que les entreprises leur demandent la permission et leur offrent quelque chose de valeur en retour. Différentes études montrent que 80% des consommateurs seraient prêts à partager des informations telles que leur date de naissance, leurs habitudes de vie et les informations concernant leurs comptes de réseaux sociaux, en échange de points de fidélité ou de meilleures recommandations de produits.

Lorsque cela se passe bien, cela crée une excellente relation entre la marque et le client – avec, dans le meilleur des cas, la possibilité pour la marque d’évoluer du rang de simple fournisseur de produits à celui de conseiller de confiance. Mais parfois, les marques se trompent.

Une étude que nous avons réalisée auprès de 500 consommateurs européens, révèle également que 98 % des clients affirment que certaines formes de personnalisation relèvent d’une « mauvaise personnalisation » – par exemple, lorsque les marques utilisent des informations obsolètes (66 %) ou des données personnelles erronées (63 %).
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Auchan Retail France expérimente une expérience d’achat Scan&Go en partenariat avec Lyf Pay et Budgetbox

Auchan Retail France expérimente une expérience d’achat Scan&Go en partenariat avec Lyf Pay et Budgetbox | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Auchan Retail France annonce le lancement de Rapid’Auchan, un service de Scan&Go inédit en France destiné à mettre en place une expérience d’achat 100% mobile, autonome et rapide. L’objectif ? Séduire une clientèle jeune, urbaine, ultra-connectée et pressée.

Développé en partenariat avec Lyf Pay et Budgetbox et intégré à l’application MyAuchan, le service Rapid’Auchan a été développé par Budgetbox pour la gestion des “courses”, et intègre la solution Lyf Pay pour le paiement mobile.

Le service a été déployé en pilote dans le magasin MyAuchan Grenelle avant un éventuel déploiement dans d’autres magasins et enseignes de l’entreprise.

« Notre objectif principal est de fidéliser nos clients. Cela implique de répondre à leurs attentes en matière de simplification de leurs courses du quotidien et de leur offrir le choix de faire leurs courses comme ils souhaitent. Beaucoup de nos clients, notamment les Millennials, cherchent à vivre en magasin une expérience d’achat aussi rapide, fluide et personnalisée que sur internet. Rapid’Auchan leur offre cette possibilité : ce service est pour nous une solution de préférence pour nos clients », déclare Emmanuel Zeller, Directeur Général de l’ultra-proximité chez Auchan Retail France.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Enterprise AI with the CIO and CMO: Better together benefits

Enterprise AI with the CIO and CMO: Better together benefits | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
The massive impact AI has already had in marketing, and what we expect to see of it in the near future, is a hot topic here at MarTech Today. In my previous columns, we’ve explored how AI will be woven into marketing organizations, where it belongs in your marketing stack, and where CMOs should focus today to get the best results from their investments in AI.

There’s no doubt it’s become widespread; in fact, global spend on artificial intelligence is expected to grow from an estimated $2 billion this year to $7.3 billion per year by 2022, according to a study from Juniper Research. Yet, as abundant as it is, artificial intelligence is still a mystery to many.

Case in point: Only 33 percent of consumers think they use AI-enabled technology, yet new research shows that 77 percent actually use an AI-powered service or device.

Marketers are perhaps savvier to the opportunities than most, so it was no surprise that when my company, BrightEdge, recently asked over 500 marketers to identify the next “big trend in marketing,” 75 percent pointed to some type of AI application.

CMOs are challenged now to not only identify the right AI applications to solve specific problems, but to then sell those to the CEO, other company leaders and the teams that will use the technology. Today, we’re going to broaden the scope and take a look at just a few of the ways AI is transforming entire enterprises, particularly through the lens of marketing and IT integration.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

An AI Tool That Helps Your Sales Team Close More Business

An AI Tool That Helps Your Sales Team Close More Business | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Sales reps spend a lot of time doing repetitive, tedious tasks in their quest to make their quotas and boost revenue.

These often include manually following up with leads and closing new business.

Screen Shot 2018-09-18 at 12.54.26 PMBut what if your sales team could spend time only on the strategic, high-value tasks that really move the needle, instead of all these day-to-day chores?

That's the promise of Exceed.ai, an AI-powered sales assistant that claims to automate lead qualification and nurturing at scale, in the process offloading a lot of the chores that sales reps dread.

We spoke with Ilan Kasan, cofounder and CEO of Exceed.ai, to learn more about how the tool uses AI to improve marketing and sales.


1. In a single sentence or statement, describe Exceed.ai.

Lead qualification and nurturing at scale using AI and automation. Exceed.ai is an assistant to your sales team that engages leads in unlimited conversations, delivering timely, human-like, personalized nurturing and qualification.


2. How does Exceed.ai use artificial intelligence (i.e. machine learning, natural language generation, natural language processing, deep learning, etc.)?

We use AI to engage leads in two-way email conversations.

We use natural language understanding to read emails to understand what the lead is saying and their responses to our qualification questions. We use natural language generation to respond to leads: handle objections, answer questions and ask qualification questions.

We use machine learning and AI to optimize and personalize each conversation with each lead to ensure more leads are push through the pipeline.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Service Client : les bénéfices de l'IA

Service Client : les bénéfices de l'IA | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

72 % des entreprises qui utilisent l’intelligence artificielle pour améliorer leur service client en verraient déjà les bénéfices…

À l’heure où les consommateurs sont de plus en plus réceptifs à une expérience client automatisée, une nouvelle étude* réalisée par ServiceNow et Devoteam analyse la révolution impulsée par l’intelligence artificielle (IA) dans la fourniture de services.

Cette étude révèle que près plus d’un tiers (30 %) des entreprises européennes (38 % des entreprises françaises) ont mis en place des technologies d’IA pour le service client et que 72 % de celles-ci en constatent déjà les bénéfices, notamment des gains de temps pour leurs collaborateurs, le traitement plus efficace des tâches volumineuses ou encore l’offre d’un support disponible en permanence.

« La majorité des entreprises offrent une expérience omnicanale à leurs clients mais nombre d’entre elles peinent à suivre le rythme de croissance de la demande des consommateurs pour des services sur ces différents canaux.

Les pionniers recueillent les bénéfices de l’utilisation des technologies d’intelligence artificielle pour faire face à des tâches et demandes courantes, ce qui permet à leurs agents de ne plus être dans la réaction mais plutôt dans un engagement proactif. »

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Infographie : le retail à marche cadencée vers le mobile-first

Infographie : le retail à marche cadencée vers le mobile-first | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Le marché du m-commerce (l’e-commerce depuis un mobile) pèse désormais 17 milliards d’euros en France. Un achat en ligne sur 5 s’effectue sur mobile (source Fevad), si les retailers veulent monter dans le train du numérique et capter ses possibilités infinies, ils doivent entreprendre leur propre transformation numérique : boutique en ligne, application mobile, digitalisation du contact client, paiement mobile, etc. Nombre l’ont compris puisque 68% des détaillants ont investi dans leur application mobile au cours des douze derniers mois, révèle la dernière étude de RetailMeNot (éditeur de Ma-Reduc.com et Poulpeo dans l’hexagone) « Perspectives et innovation dans le retail : paiements, personnalisation et phygital » réalisée en partenariat avec le WBR Insights.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Five Ways Big Data Analytics is Transforming Organizations

Five Ways Big Data Analytics is Transforming Organizations | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Organizations are no longer content waiting until tomorrow to know what happened two minutes ago, nor can they afford to wait. Many operational and mission-critical decisions rely on how fast and accurately they can analyze the growing amount of data streaming into the organization. As the architectural landscape becomes more complex, big data analytics professionals must find a way to wrestle insights from incompatible systems, despite the inconsistency of data. Adding more capacity, hardware and personnel is a poor workaround — it just adds a lot more cost and doesn’t necessarily translate into better, faster insights.

As organizations struggle to keep pace with the rapidly evolving technology, five trends are emerging within big data analytics that empower organizations to handle the volume, velocity, and location aspects of data so they can use it strategically.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Chariot connecté, géolocalisation des produits... Comment Hanshow imagine le magasin du futur

Chariot connecté, géolocalisation des produits... Comment Hanshow imagine le magasin du futur | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Lors de la Paris Retail Week 2018, qui se tenait à Paris du 10 au 12 septembre, la start-up chinoise Hanshow Technology exposait ses dernières innovations. Chariot connecté, géolocalisation des produits, étiquetage intelligent... doivent doper la productivité des enseignes et améliorer l'expérience de leurs clients.

La start-up chinoise Hanshow Technology, qui s'est récemment implantée à Paris, présentait ses dernières innovations lors de la Paris Retail Week, qui s'est tenue du 10 au 12 septembre 2018. Voici une sélection des dernières innovations de l'entreprise, développées pour améliorer le parcours client en magasin et augmenter l'efficacité des employés.

Les étiquettes électroniques intelligentes informent le vendeur et le client

Produit phare de la start-up chinoise, les étiquettes électroniques de gondoles connectées permettent d’améliorer l’expérience des clients et des commerçants. Leur pilotage centralisé permet de synchroniser les prix et de mettre à jour les informations dans les magasins. Disponibles en différentes tailles, la plus grande étant celle d’un écran de smartphone, les étiquettes donnent aux employés accès à davantage d'informations. Ceux-ci peuvent en effet faire défiler jusqu’à 4 pages sur l’écran et accéder à l’état des stocks ou lancer un réassort. Côté client, le QR code affiché sur l’écran permet de relier les produits du magasin physique aux produits en ligne, afin de pouvoir commander l'article via l'application mobile H Store du magasin en cas de rupture de stock. Les étiquettes les plus larges sont destinées à héberger des informations détaillées sur la provenance des produits, les allergènes ou encore les informations nutritionnelles.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

iOS 12 release gives users more power, marketers more options

iOS 12 release gives users more power, marketers more options | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

On September 17, Apple will release iOS 12, a big update to its mobile operating system that’s packed with a lot of useful user features that are also a boon to marketers.

Let’s dig right in.

Changes to notifications make it easier for users to opt in — and opt out.
The update gives users more control overall — adding new modes to Do Not Disturb and offering users ways to manage their time online. But those changes give marketers a real opportunity to better engage with their customers, according to Mike Herrick, senior vice president of product and engineering at customer engagement company Urban Airship.

In iOS 12, users can control how notifications are delivered. Notifications will be grouped by app instead of chronologically. And users will able to choose what type of delivery they want — prominent, which displays on the home screen with an audible alert; quiet, which slips into the user’s notification center without an alert; or none.

Herrick says that marketers using iOS 12 can offer users of their app a trial of quiet notifications that do not require an opt-in. In order to shift that provisional quiet message to a prominent one, marketers must create compelling and relevant content that earns the upgrade.

AR becomes more accessible and easier for marketers to create.
Apple worked with Pixar to create a new open format called ‘usdz,’ which makes it easy to put AR anywhere throughout the OS, including apps like Messages, Safari, Mail, Files and News. The ARKit 2 gives developers new tools to create shared experiences, and ones that can be saved and resumed at that point later.

Michal Koor, CEO of developer Vectary, whose 3D design kit lets “anyone” create AR in iOS 12, says that Apple’s AR advances will provide “easy AR content creation that will really let the AR content go mainstream. Until now it was a domain of skilled developers and designers only … This is a great opportunity for e-commerce owners, bloggers or even every iMessage user.”

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Paiement, livraison, IA : Leboncoin fait sa révolution technologique

Paiement, livraison, IA : Leboncoin fait sa révolution technologique | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Paiement, personnalisation, livraison… Pour sa première keynote, Antoine Jouteau, directeur général de Leboncoin, a dévoilé une série de nouveaux services pour fluidifier les transactions. Revue de détail et analyse.

« Technologiquement, Leboncoin a fait sa révolution sans perdre son ADN de convivialité. » Cette phrase prononcée mercredi 12 septembre par Antoine Jouteau, directeur général du site résume la stratégie prise depuis quelques années par Leboncoin. Cette vision imprégnait d’ailleurs cette première keynote, bien loin des shows des rois de la high tech, parfaitement millimétrée et épurée. La direction a opté pour un lieu cosy, le Théâtre du Trianon, boulevard de Rochechouart dans le 18e arrondissement de Paris. Résultat : un exercice haut en couleurs – au sens propre – avec l’humain au centre de la présentation. L'événement était d’ailleurs baptisé 28M, en référence aux 28 millions de visiteurs uniques par mois !

Leboncoin devient marchand
La révolution technologique se traduit par le lancement de multiples services « qui doivent permettre de rendre le site plus transactionnel, plus mobile et plus personnalisé », pointe le dirigeant. La nouveauté majeure reste l’arrivée d’une fonctionnalité de paiement entre particuliers que LSA vous avait dévoilé en avant-première. Leboncoin devient un tiers de confiance en gardant l’argent de l’acheteur le temps que le vendeur expédie le produit. La somme sera débloquée dès la réception du produit. Et il revient au vendeur d’envoyer une promesse de vente via le service de messagerie, lancé l’an passé. La fonction paiement en ligne sera progressivement déployée sur toutes les catégories, sachant que pour le lancement il ne concerne que le linge de maison, les chaussures, les jeux et jouets et les vêtements.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Graphique: Le "Smart Phygital" : nouveau paradigme du commerce

Graphique: Le "Smart Phygital" : nouveau paradigme du commerce | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Du 10 au 12 septembre, le salon Paris Retail Week réunit des centaines d'acteurs de la distribution pour donner un tour d'horizon des mutations et des innovations du monde du commerce. Cette édition mettra notamment à l'honneur le "Smart Phygital", un concept qui entend effacer les frontières entre les canaux d'achats physiques et en ligne.


Une enquête menée en 2018 par 421 Research pour Ayden auprès de 5 033 Européens (Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, France et Pays nordiques), rend compte de l'importance de la vision "Smart Phygital" pour les acteurs de la distribution. Comme le montre notre graphique, les attentes des consommateurs vis-à-vis de l'expérience d'achat se concentrent autour de 3 axes : la personnalisation, la stratégie omnicanale et l'innovation digitale.


Ainsi, seulement un répondant sur cinq se dit "très satisfait" des recommandations des vendeurs en magasin et près du tiers estiment qu'ils achèteraient davantage en magasin si les recommandations y étaient davantage personnalisées. Plus de la moitié des répondants considèrent également que la possibilité de pouvoir vérifier la disponibilité d'un produit en ligne avant d'aller l'acheter en magasin favoriserait leur fidélité à l'enseigne. Enfin, respectivement 50 % et 41 % des consommateurs pensent qu'ils augmenteraient leur fréquence d'achat si ils avaient la possibilité de pouvoir acheter via un chatbot et une enceinte connectée.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Enjeux innovation:disruption, digitalisation, transformation, start-up
Scoop.it!

Paris Retail Week : l'incroyable mutation du commerce

Paris Retail Week : l'incroyable mutation du commerce | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Le monde du commerce en pleine transformation. Le salon « Paris retail Week » réunit du 10 au 12 septembre les acteurs de la distribution. 40 000 visiteurs attendus, 800 exposants, des centaines d'innovations. La 4ème édition met à l'honneur le « smart phygital », c'est-à-dire le mariage définitif du commerce physique et digital.

 

Le client est roi. et plus encore aujourd'hui. Il ne veut plus de contraintes.. ni dans le choix des produits, ni dans la transaction, ni dans la livraison.. Selon l'étude Havas Paris publiée récemment, les consommateurs veulent à 74% être libres de faire leurs achats à tout moment, n'importe où. C'est plus qu'une tendance pour Arnaud Gallet, le directeur du salon.

 

"Les consommateurs veulent de plus en plus de services gratuits, des marques en empathie, de la proximité. Ils sont à la recherche d'une hyper-personnalisation dans l'offre, avec une maîtrise forte de leurs données" explique-t-il. Ce sont eux désormais qui dictent les règles. Du coup, les marques et distributeurs s'adaptent. Mieux, ils devancent leurs attentes. et c'est le branle-bas de combat dans l'univers de la logistique, et dans toutes les fonctions transverses des grands groupes.


Via Catherine Clément
more...
Catherine Clément's curator insight, September 11, 3:34 PM
C'est le début du sur-mesure pour les enseignes pourtant habituées au mass-market. Et toujours un mot d'ordre : créer un contact privilégié avec le client pour mieux le fidéliser. La Data est l'élément clé. Les français ont aujourd'hui conscience de la valeur de leurs données. S'ils sont prêts à les fournir aux enseignes, ils attendent en retour une offre et une expérience réellement personnalisées..
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

How WhatsApp Can Optimize For Ecommerce

How WhatsApp Can Optimize For Ecommerce | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Think back to the days when people used to call each other on landlines that had cords long enough to allow them to walk all around the house as they spoke to their friends and family. If you’re not old enough to have experienced that era, then you’ve definitely seen it in movies.

The reality is that making phone calls isn’t as popular as it used to be. Text messaging is the new preferred method of mobile communication. In the last decade, the rate of text messages sent per month increased more than 7,700%. We’re talking about 560 billion text messages sent globally every month.

Businesses have also noticed the trend and are gradually shifting their customer service, marketing campaigns, and client interaction to messaging apps of which the most popular is WhatsApp, with 1.5 billion monthly users. While competitors like TamTam, Telegram and WeChat have successfully found a way to monetize their messenger services through open channels, media sharing and e-commerce, WhatsApp has not yet produced a way to monetize the app.

Originally, WhatsApp had a subscription program which made the app purchasable for $1 upon its release. Then it was purchased by Facebook in 2014, and in the beginning of 2016, WhatsApp announced that it would be free for everyone.

Now that Facebook is finally taking steps towards generating revenue from WhatsApp, we would like to provide our input on the ways they could expand. We are affiliate marketing pros who are always in search of new avenues to reach potential clients for our advertisers, and thus are sharing our recommendations – or a wishlist if you will – to WhatsApp about how to optimize its messenger service for e-commerce.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Commerce Connecté
Scoop.it!

Etude Fevad. Marché Français de l’E-commerce au 2ème trimestre 2018 : 22 milliards d’Euros +14,4%

Etude Fevad. Marché Français de l’E-commerce au 2ème trimestre 2018 : 22 milliards d’Euros +14,4% | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

En ouverture du salon Paris Retail Week (du 10 au 12 septembre – Porte de Versailles), la Fevad présentait aujourd’hui le bilan des ventes sur internet en France au 2ème trimestre 2018. Cette étude est réalisée à la fois à partir des données collectées par la Fevad auprès de sites marchands leaders dans leur secteur et de 9 plateformes sécurisées de paiement représentant près de 200 000 sites e-commerce.

 

22 milliards d’euros dépensés sur internet au 2ème trimestre

Au second trimestre, les Français ont dépensé 22 milliards d’euros soit une progression de 14,4% par rapport au second trimestre 2017. Le montant moyen d’une transaction (produits et services) continue à baisser ; il perd 4 euros en un an et passe à 63 euros.

Cette baisse est compensée par une augmentation de la fréquence d’achat. Chaque e-acheteur a dépensé en moyenne 10% de plus sur internet ce trimestre par rapport au 2ème trimestre de l’année précédente soit 721 euros (vs 654 euros l’an dernier). Cela représente 100 euros de plus sur deux ans.

Ainsi, le volume de transactions enregistre une hausse de 21% ce qui représente au total près de 350 millions de transactions sur le trimestre. Cet essor est dû au développement de l’offre (+20 000 sites en un an), à l’accroissement du nombre d’acheteurs (+ 488 000 en un an – Source Médiamétrie) et à la croissance du nombre de commandes par cyberacheteur.


Via TROUVE LIONEL
more...
No comment yet.