e-Luxe
4.0K views | +0 today
Follow
e-Luxe
Quand le luxe innove dans le digital (et ailleurs...)
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

10 tendances pour le luxe en 2019

10 tendances pour le luxe en 2019 | e-Luxe | Scoop.it
A l’occasion de la sortie de notre dernière étude sur les tendances du luxe et des cosmétiques sur les médias sociaux en France (téléchargement ici), nous vous proposons d’aller plus loin en explorant 10 tendances pour le luxe en 2019 que nous pensons essentielles pour ce secteur.


1. Les biens personnels de luxe en forme

Le marché du luxe a connu une hausse de 5% en 2017 pour atteindre les 1160 milliards d’euros dans le monde. La plus forte croissance concerne les croisières de luxe avec +14%.

Les biens personnels de luxe (Parfums, cosmétiques, joaillerie, montres de prestige, maroquinerie, accessoires, haute couture) avait connu un niveau record de 262 milliards d’euros en 2017.

Ce segment devrait croître de 6 à 8 % pour atteindre 276 à 281 milliards d’euros en 2018, et..390 milliards d’euros à l’horizon 2025 voire 410 milliards selon certains analystes. Cette croissance est fortement due à la forte reprise de la consommation chinoise (chiffres Bain & Company, BCG).

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

CSA Exclusive: Saks targets holiday shoppers with interactive digital gift guide, chatbot

CSA Exclusive: Saks targets holiday shoppers with interactive digital gift guide, chatbot | e-Luxe | Scoop.it

Saks Fifth Avenue is using artificial intelligence (AI) to market more targeted holiday gift ideas.

For the second year, the luxury retailer owned by Hudson Bay Co. has launched a digital holiday gift guide. However, the retailer’s AI-powered chatbot gives holiday shoppers a more efficient way to browse for featured gifts.

Saks customers begin their interaction with the chatbot on the official Saks Fifth Avenue Facebook page. Users activate the chatbot by pressing the “Send a message” icon, which takes them to Facebook’s mobile messaging platform, Messenger. Using Saks’ chatbot, customers take a quiz and answer specific questions, such as who they are shopping for. Based on their answers, the bot recommends specific gifts available in the digital gift guide.

“We are always pushing to create the best customer experience and one that is easily accessible,” Emily Essner, senior VP, marketing and digital, Saks Fifth Avenue. “We want customers to get immediate responses to their questions, and want to reach customers wherever they are and whenever they want to engage.”

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Gender neutral cosmetics

Gender neutral cosmetics | e-Luxe | Scoop.it

Les habitudes d’achats et de consommation ont récemment évolué très rapidement. Dans l’industrie de la mode les co-ed catwalk (faire défiler hommes et femmes en même temps) se sont largement répandus et des marques grand public comme H&M ont lancé des collections unisexes.

La catégorisation binaire est devenue problématique

Aujourd’hui, c’est au tour de l’industrie cosmétique d’adopter ce phénomène car la catégorisation binaire est devenue problématique. Pendant longtemps les marques proposaient des produits totalement différents pour les hommes et les femmes en se basant majoritairement sur le marketing. Cette année a vu le développement de cosmétiques pour hommes avec par exemple la ligne « Boy » de Chanel, mais 2019 sera sans doute l’année du gender neutral, Givenchy ayant ainsi récemment lancé sa ligne unisexe baptisée « Mister ». On observe également le développement de marques auparavant très confidentielles comme Fluide ou Jecca qui se démocratisent progressivement. Focus sur une des tendances de l’année 2019.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Luxe et e-commerce : c’est maintenant ou jamais !

Luxe et e-commerce : c’est maintenant ou jamais ! | e-Luxe | Scoop.it

Face aux pure players qui se sont taillés la part du lion, il y a urgence pour les marques de luxe à investir le canal du e-commerce. C’est le constat que dresse Timothée Jonglez, Client Success Lead chez Altima | Accenture Interactive. La clé pour réussir sa transformation digitale ? Impliquer tous les collaborateurs et ne pas renier son ADN.

Comment les marques de luxe doivent-elles aborder l’e-commerce ?

TIMOTHÉE JONGLEZ : D’après Forrester, le digital influence plus de 80% des ventes d’une marque de luxe. Au-delà de cet enjeu, près de 25% des ventes (contre 10% aujourd’hui) seront réalisées online en 2025, selon cet institut. Cela nécessite de revoir en profondeur son organisation et ses investissements. Le e-commerce ne s’improvise pas. Il faut se doter d’une équipe d’experts qui puisse appréhender les enjeux de la mobilité, des réseaux sociaux, du contenu, de la digitalisation des boutiques, notamment en Chine qui concentre près de 40% de la clientèle du luxe dans le monde.

Pourquoi faut-il s’engager maintenant ?

TJ : Parce qu’il existe une prime au premier entrant. Revoir son organisation, adopter de nouveaux réflexes ou créer sa propre visibilité sur la toile ne se décrète pas. Cela prend du temps. Si les marques veulent rattraper leur retard sur les pure players (39% de PDM) et e-retailers (31%), elles doivent prendre le virage tout de suite, au risque de payer le prix fort. Les coûts d’acquisition clients explosent. Selon les études d’Accenture, ils seront multipliés par trois d’ici 2020. Les pure players ont aujourd’hui des valorisations boursières qui défient les lois du marché. Chanel a pris une participation dans Farfetch, valorisée 7 milliards de dollars malgré 365 millions de pertes au premier semestre 2018.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Luxury brand takes in-store mobility into the cloud

Luxury brand takes in-store mobility into the cloud | e-Luxe | Scoop.it

Michael Kors is going mobile at store-level.

Using the Aptos One cloud platform, the luxury brand’s associates will now be able to process customer transactions using corporate mobile devices anywhere at store-level, without the need for costly store servers. The platform’s native local business logic and automated data synchronization will also provide connectivity in suboptimal or even nonexistent environments.

The solution provides flexibility, and keeps devices online during peak time-frames. It also offers omnichannel retailers more resiliency and reliability, according to Aptos.

“When Michael Kors is evaluating technology investments, we ask ourselves if the potential innovations will improve the experience for our customers and our associates, and if it will empower our business to better adapt to change,” said Dave Kardesh, CIO at Michael Kors.

“When evaluating Aptos One, the answer to these questions was a resounding yes,” he said. “We were impressed at how the Aptos One platform sits alongside and augments our current Aptos Store point-of-sale system to create a flexible, extensive and scalable technology ecosystem with a cloud-native, API-driven approach to deploying enterprise class software.”

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Luxe: Kering met fin à son partenariat avec Yoox-Net-a-Porter et réinternalise son e-commerce

Luxe: Kering met fin à son partenariat avec Yoox-Net-a-Porter et réinternalise son e-commerce | e-Luxe | Scoop.it
Le luxe a longtemps eu une relation compliquée avec le numérique. Mais le secteur est-il définitivement en train de rattraper son retard? Signe des temps qui changent, la récente annonce de Kering qui a décidé de réinternaliser ses activités d’e-commerce.

En effet, depuis 2012, le groupe propriétaire de Gucci, Yves Saint Laurent ou encore Balenciaga, s’appuyait sur une co-entreprise créée avec le pure player Yoox-Net-a-Porter (YNAP) afin de développer les sites e-commerces de plusieurs de ses marques.
6% des ventes totales du groupe pour l’e-commerce

«Après un partenariat fructueux de 7 ans avec YNAP qui a atteint ses objectifs, ces activités e-commerce seront transférées à Kering au premier semestre 2020 », développe le groupe qui va donc s’appuyer sur ses équipes internes en matière de technologie et d’opérations. Au premier semestre 2018, les ventes en ligne ont représenté 6% des ventes totales du groupe dans le réseau de distribution en propre, pour en faire le canal de distribution qui connaît la croissance la plus rapide.

«Des actions coordonnées et une expertise partagée avec YNAP ont permis aux Maisons Kering d’améliorer le niveau de service de leurs sites e-commerce. La plupart d’entre eux offrent désormais des services comme la vérification de la disponibilité, la réservation en magasin, la prise de rendez-vous en magasin, la récupération en magasin, l’échange en magasin et l’achat en ligne en magasin», décrit le groupe qui se réserve la possibilité de «développer des partenariats avec des plateformes e-commerce externes lorsque cela s’avère pertinent».
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Comment Prada est redevenue désirable auprès des millenials chinois

Comment Prada est redevenue désirable auprès des millenials chinois | e-Luxe | Scoop.it
La marque italienne sort de plusieurs années de pertes et revient sur le devant de la scène en Chine grâce à sa créativité digitale.

Ces dix dernières années, la perception de Prada en Chine n’avait pas beaucoup varié par rapport au portrait qui en est fait par Meryl Streep dans « Le diable s’habille en Prada » : celui d’un luxe « corporate » porté par des femmes sophistiquées. Cette image a permis à la marque de devenir un symbole statutaire, mais est devenue moins pertinente pour les jeunes Chinois amateurs de streetwear. D’où un fléchissement des ventes à partir de 2014 que rien ne semblait pouvoir endiguer, jusqu’à présent.

Grâce à un savant mélange de design et de storytelling, Prada fait un retour gagnant, notamment en Chine. Le premier semestre 2018 a vu une progression des ventes de 9,4%, la première reprise en quatre ans. Selon une étude d’Exane BNP Paribas, la marque a amélioré son expérience client en ligne en 2018. Non seulement la griffe italienne a modernisé son offre produit, en proposant par exemple une gamme de sneakers, mais elle a aussi mené des opérations de communication audacieuses pour toucher les jeunes consommateurs. Résumé en trois points :

Une campagne digitale efficace

The Delivery Man, la série de films consacrés à la gamme Cahier, a été bien reçue par le public chinois, séduit par ses personnages féminins ainsi que par le sac lui-même. Les commentaires publiés sur WeChat ont fait référence aux précédents films de Prada, comme les « Postman Dreams » de 2015, qui ont renforcé l’image artistique de la marque.
more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Luxe 2.0 - Marketing digital - E-commerce
Scoop.it!

Gucci outfits personalized avatars in digital luxury apparel

Gucci outfits personalized avatars in digital luxury apparel | e-Luxe | Scoop.it

Italian fashion label Gucci is tapping into the popularity of personalized avatars and mobile communication by being the first brand to partner with a new platform.

 

Users of the mobile application Genies, which integrates avatar-to-avatar communication with artificial intelligence, will be able to dress their avatars with luxury apparel from Gucci. The label is among the most digitally savvy in the luxury world, as proven by its enthusiasm to discover new, mobile-first advertising avenues.
To create a Genie, app users operate wheels to select from over 1 million combinations of skin tone, eye color, hair style, clothing and accessories.

 

The average Genie user is between 18 and 25 years old and spends about 20 minutes creating their "clones" through the app, making it an attractive tool for brands and advertisers.

Click here to edit the content


Via Karim Bouhajeb
more...
Karim Bouhajeb's curator insight, November 19, 2018 10:09 PM

Italian fashion label Gucci is tapping into the popularity of personalized avatars and mobile communication by being the first brand to partner with a new platform.

Users of the mobile application Genies, which integrates avatar-to-avatar communication with artificial intelligence, will be able to dress their avatars with luxury apparel from Gucci. The label is among the most digitally savvy in the luxury world, as proven by its enthusiasm to discover new, mobile-first advertising avenues.
To create a Genie, app users operate wheels to select from over 1 million combinations of skin tone, eye color, hair style, clothing and accessories.

The average Genie user is between 18 and 25 years old and spends about 20 minutes creating their "clones" through the app, making it an attractive tool for brands and advertisers.

Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

À quoi ressemblent les nouvelles clientes du luxe ?

À quoi ressemblent les nouvelles clientes du luxe ? | e-Luxe | Scoop.it
Le boom des pays émergents bouleverse le marché du luxe. Moins stéréotypées, plus connectées, plus exigeantes, les acheteuses sont séduites par les produits innovants mais rêvent toujours du chic «à la française».

Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Richemont et Alibaba s'allient pour développer Net-A-Porter en Chine

Richemont et Alibaba s'allient pour développer Net-A-Porter en Chine | e-Luxe | Scoop.it

Au printemps 2017, Alibaba était évoqué comme un candidat d'envergure pour acquérir Yoox Net-A-Porter. La rumeur financière, très crédible, soulignait alors que Farfetch avait de son côté tissé des liens avec JD.com. Début 2018 c'était finalement le groupe de luxe Richemont qui emportait la mise et investissait dans la plateforme de distribution de mode et de luxe en ligne. Le groupe suisse Richemont, le numéro deux mondial du luxe, a annoncé vendredi un partenariat avec le géant chinois Alibaba pour développer en Chine sa plateforme de distribution de produits de luxe en ligne.


Avec cet accord, Yoox Net-A-Porter, le bras de Richemont dans le commerce en ligne, et Alibaba vont créer une société sous contrôle conjoint qui lancera deux applications mobiles, Net-A-Porter et Mr Porter, destinées aux consommateurs chinois, a indiqué le groupe genevois dans un communiqué.

Net-A-Porter et Mr Porter seront également lancés sur la plateforme d'Alibaba dédiée aux produits de luxe, appelée Tmall Luxury Pavilion, créée l'an passé.

Les deux groupes prévoient en outre de trouver d'autres moyens d'étendre l'offre en ligne en Chine pour les produits de luxe. « Notre offre digitale en Chine n'en est qu'à ses débuts », a déclaré Johann Rupert, le président de Richemont, cité dans le communiqué, qui espère à travers ce partenariat devenir un acteur significatif sur le marché.

Richemont, le numéro deux mondial du luxe après le français LVMH, a mis l'accent sur le commerce en ligne, un segment en pleine expansion dans le secteur du luxe. Sa plateforme Net-A-Porter distribue les grandes marques du groupe, mais également celles de concurrents, se voulant le point de vente de référence pour les produits de luxe.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Luxe 2.0 - Marketing digital - E-commerce
Scoop.it!

Dior hopes to reach new audiences with Noonouri tribute

Dior hopes to reach new audiences with Noonouri tribute | e-Luxe | Scoop.it

French couture house Christian Dior turned to two special ambassadors to share its new lipstick line, reflecting changing sensibilities when trying to attract more social-media savvy consumers.

 

While the original launch film for Rouge Dior Ultra Rouge starred actress Natalie Portman, a recreation of the original short was released with Noonouri, a virtual influencer. This is not the first time Noonouri has worked with Dior, as computer-generated personalities are becoming more popular among luxury brands.

 

"Virtual influencers like Noonouri have been popping up with increasing regularity in the luxury marketing space for the past few years," said Daymon Bruck, CCO and partner at The O Group, Seattle. "These virtual influencers  have been adding an innovative cool factor to the brands, from heritage to streetwear, that engage them for social or campaign creative.

 

"Their value for a brand like Dior is perhaps more impactful than for a 'younger' luxury brand mostly due to the unexpected nature of virtual landscapes as a fresh platform," he said. "Especially for a heritage brand where the juxtaposition has a higher potential for attracting attention."


Via Karim Bouhajeb
more...
Karim Bouhajeb's curator insight, October 24, 2018 9:44 PM

French couture house Christian Dior turned to two special ambassadors to share its new lipstick line, reflecting changing sensibilities when trying to attract more social-media savvy consumers.

While the original launch film for Rouge Dior Ultra Rouge starred actress Natalie Portman, a recreation of the original short was released with Noonouri, a virtual influencer. This is not the first time Noonouri has worked with Dior, as computer-generated personalities are becoming more popular among luxury brands.

Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Luxury Retailer Intros AR Shopping App

Luxury Retailer Intros AR Shopping App | e-Luxe | Scoop.it
Luxury furniture maker Artemest has introduced augmented reality shopping in its new app just launched for iOS mobile devices.

The AR tool allows users to preview objects in their home, with visualization in real-life dimensions, including 360-degree views.

The app includes the entire Artemest collection of pieces from more than 500 Italian artisans.

An exploration tab in the app is customizable to provide searches by price range, materials, colors and artisans. The product content in the app will be updated every two weeks, according to the company announcement.

Other furniture retailers, including Wayfair, Ikea and Overstock.com, have introduced augmented reality apps for visualizing furniture in homes.
more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Luxe 2.0 - Marketing digital - E-commerce
Scoop.it!

How to retain digital luxury shoppers: BRP

How to retain digital luxury shoppers: BRP | e-Luxe | Scoop.it

Retailers are too focused on overall sales and figures rather than harnessing the potential of returning customers, who are proven to have lower costs for conversion and have a higher average order value.

 

A new study from Boston Retail Partners shows that only 40 percent of retailers measure customer retention to their detriment, especially for luxury brands who rely on loyal consumers. There are a variety of steps that retailers can take after a customer makes a purchase to build a strong connection of trust.

 

“Improving the post-purchase experience can have as much, if not more, impact on a retailer’s bottom line than just focusing on driving visits and customer conversion. Many improvements to the post-purchase experience, like professional packaging and enhanced communications do not require technical support or investment,” said Jeffrey Neville, SVP and practice lead at BRP. “These improvements can be made in small, iterative sprints and have a dramatic effect on the overall customer experience.”

 

Retaining customers
Customers feel more comfortable purchasing from retailers, especially online, when they are informed and can track their process.

 

For instance, if a shopper buys a product online, there can be an uncertainty that arises by not knowing the condition in which the item will arrive and whether it will come on time. Communicating with the customer throughout the entire process can dramatically reduce post-purchase stress.

 

BRP notes that setting clear expectations before a customer finalizes his or her purchase can make a big difference.

 

Return policies are also important in gaining repeat customers. Retailers should have competitive, fair and simple policies so customers feel comfortable buying again.

 

Professional packaging is another selling point in retaining customers, as is the creation of a truly omnichannel experience. Customers should be able to seamlessly pass through channels without having to start their purchasing process all over again.

 

Bricks-and-mortar should be used to enhance the process with a unique experience, rather than replicating the online purchase experience in stores.

e to edit the content


Via Karim Bouhajeb
more...
Karim Bouhajeb's curator insight, October 12, 2018 10:22 PM

Retailers are too focused on overall sales and figures rather than harnessing the potential of returning customers, who are proven to have lower costs for conversion and have a higher average order value. A new study from Boston Retail Partners shows that only 40% of retailers measure customer retention to their detriment, especially for luxury brands who rely on loyal consumers. There are a variety of steps that retailers can take after a customer makes a purchase to build a strong connection of trust. Improving the post-purchase experience can have as much, if not more, impact on a retailer’s bottom line than just focusing on driving visits and customer conversion. Many improvements to the post-purchase experience, like professional packaging and enhanced communications do not require technical support or investment. These improvements can be made in small, iterative sprints and have a dramatic effect on the overall customer experience.

Rescooped by Dominique Godefroy from Luxe 2.0 - Marketing digital - E-commerce
Scoop.it!

WeChat’s new stories feature holds potential for luxury brands

WeChat’s new stories feature holds potential for luxury brands | e-Luxe | Scoop.it

Chinese social media platform WeChat is following in the footsteps of Snapchat and Instagram with the launch of its own “stories” feature, giving luxury brands the opportunity to share ephemeral content on the popular application.

 

Dubbed “Time Capsules,” the feature allows WeChat's more than 1 billion monthly active users to upload videos that disappear after a 24 hour period, a departure for the mobile application that typically emphasizes utility and productivity. Luxury brands often rely on WeChat to reach elusive Chinese consumers, and Time Capsules has the potential to change their tactics.

 

“WeChat, as the dominant social media for over 1 billion people in over 70 countries, should be foundational for any luxury brand's global ambitions,” said Kenan Frager, vice president of marketing at Pixlee, San Francisco. “Any large social community of fans who create authentic content needs to be purposefully amplified and leveraged by brands to find new customers and increase loyalty in 2019.”


Via Karim Bouhajeb
more...
Karim Bouhajeb's curator insight, January 3, 5:24 PM

Chinese social media platform WeChat is following in the footsteps of Snapchat and Instagram with the launch of its own “stories” feature, giving luxury brands the opportunity to share ephemeral content on the popular application.

Dubbed “Time Capsules,” the feature allows WeChat's more than 1 billion monthly active users to upload videos that disappear after a 24 hour period, a departure for the mobile application that typically emphasizes utility and productivity. Luxury brands often rely on WeChat to reach elusive Chinese consumers, and Time Capsules has the potential to change their tactics.

Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Innovation 2018: A year in review

Innovation 2018: A year in review | e-Luxe | Scoop.it

nnovation in the fashion, beauty and luxury industries during 2018 focused on everything from more experiential retail to streetwear collection drops and a growing push around sustainability.

Here are the five big themes to know about based on insights from our strategy team combined with data from the most-read stories on TheCurrent Daily this year:


Streetwear’s influence
Streetwear continued to have a significant influence with the announcement of Virgil Abloh taking on the role of artistic director at Louis Vuitton menswear. Riccardo Tisci meanwhile arrived at Burberry, quickly launching collection drops to compete in the hype world of Supreme, Off-White, Palace and others. Palace also had one of the most successful collaborations of the season with Ralph Lauren.

Rounding out the year otherwise was Farfetch’s acquisition of sneaker and streetwear marketplace, Stadium Goods., which came off the back of its IPO at the end of the summer. And our mega personal highlight: experiencing the frenzy firsthand at ComplexCon.


Experiential retail
Retail meanwhile was unsurprisingly all about experience. MatchesFashion.com opened a new five-storey townhouse in London focused on shopping, live events and art exhibitions. It also features in-built recording facilities, a fully functioning kitchen and a courtyard garden. Meanwhile, pop-ups from brands including Cartier, Moncler, The Arrivals, Google and many more all honed in on this idea of experiential and immersive initiatives.

Alongside that is the fact we saw numerous direct-to-consumer brands opening brick-and-mortar stores this year, from Heist to Casper, Everlane, Away and beyond. And that at a time when elsewhere much of traditional retail continues to flail.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Instagram teste le compte “Créateur” pour les influenceurs

Instagram teste le compte “Créateur” pour les influenceurs | e-Luxe | Scoop.it

Un petit groupe d'utilisateurs Instagram de haut profil teste les nouveaux profils "Creator Account" ou compte créateur, qui proposent des outils adaptés aux influenceurs.

Instagram est apparemment en train d’expérimenter un nouveau type de compte pour les grands créateurs de contenu avec de grandes audience sur sa plate-forme, selon Hollywood Reporter.

Le nouveau compte Instagram, qui est différent du compte “Vérifié” sur Instagram, donne accès à des informations sur les abonnements et les désabonnements, ainsi que la possibilité de filtrer les messages privés de différents groupes d'abonnés (tels que les marques et les amis IRL).

Il ajoute également un moyen plus souple de contrôler la façon dont les autres peuvent les contacter.

La désignation “Creator Account”, tout comme les profils axés sur l'entreprise que Instagram a introduit en 2016, est destinée aux talents traditionnels, aux influenceurs numériques et aux artistes qui sont présents sur la plate-forme.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

L’Oréal mise sur les objets connectés pour préserver votre peau

L’Oréal mise sur les objets connectés pour préserver votre peau | e-Luxe | Scoop.it

Pour ceux qui souhaitent préserver leur peau des aléas de la météo ou de la pollution, l’Oréal a mis au point un petit capteur connecté discret qui est relié à une application.

Si vous utilisez des produits l’Oréal, il est probable que vous aimiez prendre soin de vous. C’est là-dessus que mise le groupe de cosmétiques avec son nouveau accessoire le « My Skin Track UV » conçu avec La Roche Posay.

Un objet connecté L’Oréal contre les UV ou encore la pollution

Il s’agit donc d’un petit capteur qui peut se placer sur vos vêtements ou votre sac. L’Oréal avait déjà misé sur ce genre de produits par le passé mais uniquement pour les femmes. Cette approche plus discrète pourrait permettre de toucher un public plus large. Totalement autonome, cet objet connecté est alimenté par le soleil et se connecte en NFC à votre téléphone. Vous y avez des informations sur la pollution, le pollen, l’humidité ou encore votre taux d’exposition aux UV. L’application vous permet aussi de bénéficier de contacts dédiés pour prendre soin de votre peau en fonction de la situation.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Farfetch appelé à s'engager dans la lutte contre les rabais

Farfetch appelé à s'engager dans la lutte contre les rabais | e-Luxe | Scoop.it
En marge d'une conférence sur le luxe qui s'est tenue à Hong Kong le mois dernier, José Neves avait déclaré à FashionNetwork.com que les marques devaient prendre des mesures pour éviter une « course à l'abîme » en termes de rabais, car elles menaçaient la survie même de l'écosystème de la vente au détail de produits de mode.

Alexander Bolen, directeur général de la marque américaine Oscar de la Renta, ainsi que les détaillants indépendants L'Exception à Paris et Aizel en Russie ont déclaré que s'ils soutenaient sa position, la plateforme Farfetch elle-même devait faire preuve de plus de rigueur pour éviter les rabais excessifs.

Avec le succès d'initiatives comme le Black Friday le mois dernier, qui commencent parfois plus tôt que prévu, la question des rabais est devenue un sujet de discussion central pour les cadres de la mode et du commerce de détail. Ces rabais importants sont progressivement apparus avec la crise financière de 2008-2009 et n'ont jamais cessé depuis. Chaque année, les périodes de promotions commencent plus tôt, ce qui a un impact sur la psychologie du consommateur et incite la clientèle à s'abstenir d'acheter quoi que ce soit en dehors des périodes de soldes.

« Je suis d'accord avec José Neves, ce sont aussi nos préoccupations, mais Farfetch devrait appliquer la même discipline », avance le dirigeant d'Oscar de la Renta, Alexander Bolen. « Nous sommes très enthousiastes à l'égard de Farfetch, mais je pense qu'il existe de meilleures façons d'attirer un public que la réduction des prix ; je pense aux offres de produits exclusives ou à des invitations pour les clients VIP à des défilés de mode et à des événements de lancement ». Le patron de la griffe américaine explique par ailleurs que sa marque a beaucoup de succès sur le site, qu'il considère comme un bon outil pour atteindre les clients sur de nouveaux marchés. Toutefois, selon lui, la plateforme londonienne devra, tôt ou tard, choisir entre les boutiques et les marques, car il les met en concurrence directe sur le plan des prix.

Pour sa part, José Neves rejette régulièrement l'idée que les boutiques devraient quitter la plateforme Farfetch : selon lui, elles font partie de son identité et sont au cœur de sa « valeur ajoutée ».
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Lexus : sa dernière publicité est écrite par une intelligence artificielle

Lexus : sa dernière publicité est écrite par une intelligence artificielle | e-Luxe | Scoop.it
Pour présenter son modèle ES, le constructeur Lexus s’est rapproché des sociétés IBM (Watson), THE&PARTNERSHIP, et Visual Voice. À la direction, ce n’est autre que Kevin Macdonald, réalisateur du biopic Whitney, ou encore du Dernier Roi d’Écosse.

Pour proposer son script via Watson, l’intelligence artificielle créée par Visual Voice a été nourrie de nombreuses publicités. Pas uniquement des spots mettant en avant des voitures. Les équipes ont également intégré des annonces de marques de luxe. Le rendu final ressemble à un spot de voiture haut de gamme, mais vous noterez quelques subtilités.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Sustainability is luxury’s duty, says Kering

Sustainability is luxury’s duty, says Kering | e-Luxe | Scoop.it
Everyone is convinced that sustainability is a necessity and not an option, but for the luxury industry it’s actually a duty,” said Laurent Claquin, head of Kering Americas.

Speaking at the Remode conference in Los Angeles last week, he said that sustainability is steadily becoming a mark of quality, thus something every brand needs to do anyway, but there still remains a gap in luxury moving in this direction.

“The luxury sector has an obligation to lead the way, because in many ways the rest of the industry is looking to them,” added Eva Kruse, president and CEO of the Global Fashion Agenda, which is focused on sustainability. “We think the luxury sector is where sustainability would thrive the most just because of the sheer margins that it can sell its items for in terms of the price. But still, we haven’t seen a lot of companies really spearheading it.”

Kering is arguably out front having made a series of commitments to a more sustainable future, including targets for 2025 that are guided by the UN Sustainable Development Goals, and the launch of an open source Environmental Profit & Loss calculator, which enables businesses to attach a momentary value to their planetary impact.
more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

" Je dis oui au digital mais il ne faut pas que cela devienne 'une nouvelle prison' dit Sidney Tolenado, Pdg de LVMH Fashion group

" Je dis oui au digital mais il ne faut pas que cela devienne 'une nouvelle prison' dit Sidney Tolenado, Pdg de LVMH Fashion group | e-Luxe | Scoop.it

Les frontières du luxe sont mouvantes et les traditionnelles maisons de luxe sont concurrencées par l'arrivée de nouveaux acteurs.

Surfant sur le streetwear, ils vendent des sneakers et des t-shirts avec deux ou trois zéros derrière. Ces jeunes marques ciblent les consommateurs connectés, à l'affût des tendances. Leur business plan aussi bien que leur stratégie marketing sont élaborés en fonction du support de prédilection de leurs clients: les réseaux sociaux.

 

En quelques années, ces marques ont élevé au rang de produits de luxe certains jeans, vestes, parka, baskets et t-shirt, à tel point que ces produits représentaient 5% du marché du luxe, selon une étude 2017 du cabinet Bain&company. Ces jeunes pousses brandissent l'étendard du digital, avec lequel elles sont nées, sous le regard, parfois envieux, des vieilles maisons plongées dans des tiraillements identitaires.


Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Retour sur SEPHORiA: House of Beauty, ce week-end à Los Angeles

Retour sur SEPHORiA: House of Beauty, ce week-end à Los Angeles | e-Luxe | Scoop.it

Durant deux jours, pour l’évènement SEPHORiA: House of Beauty, Sephora a reconstitué une immense demeure (dans l’hôtel The Majestic DownTown L.A.) invitant les participants à littéralement “déverrouiller” une nouvelle expérience beauté dans chaque pièce, qu’il s’agisse de découvrir et essayer un nouveau look, de tester parmi des centaines de produits ou encore d’apprendre de nouvelles techniques de maquillage auprès des pros, ceux-ci étant de plus en plus, de nos jours, les influenceurs ou célébrités.

POURQUOI ?

Bien sur il y a toutes ces chaînes YouTube, ces comptes Instagram et ces influenceurs digitaux – célèbres ou micro influenceurs – qui livrent leurs découvertes produits et astuces beauté à longueur de tutoriels, mais parfois il est important de se retrouver, toutes et tous ensemble. La communauté des accros à la Beauté.

Alors si la mode « hippie chic » a son festival annuel en Californie, Coachella, Sephora US lui emboîte le pas, version beauté, avec cette première édition très réussie SEPHORiA : House of Beauty. Son festival maison, Downtown Los Angeles.

N’est-ce pas le rôle dévolu aux magasins Sephora ? Là, nous sommes dans un esprit un peu différent, une parenthèse festival, durant laquelle se retrouvent tous les amoureux de la cosmétique, du maquillage, des soins capillaires, des parfums, venus partager leur passion le temps d’un week-end un peu euphorique. D’où le nom de SEPHORiA.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

Luxe : les marques chinoises séduisent de plus en plus

Luxe : les marques chinoises séduisent de plus en plus | e-Luxe | Scoop.it
Après la croissance folle de ces derniers mois, l'appétence des Chinois pour les marques de luxe occidentales semble quelque peu marquer le pas. Une des raisons de ce désamour : les consommateurs chinois se tournent de plus en plus vers les marques locales.

 

Les consommateurs chinois aiment toujours autant le luxe, mais pas question de copier le style de leurs parents ! Les grandes marques internationales peinent aujourd'hui à intéresser les plus jeunes. « Aujourd'hui, la nouvelle génération souhaite des produits différents, plus confidentiels » explique l'Institut Français de la mode, qui a réalisé une étude sur la consommation de mode des femmes chinoises. Des produits qui correspondent à leur identité, dans un contexte politique où le concept de préférence nationale séduit de plus en plus.


Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

FashionTech Expo 2018 : que faut-il en retenir ?

FashionTech Expo 2018 : que faut-il en retenir ? | e-Luxe | Scoop.it

Les exposants s’agitent, assemblent, accrochent, disposent, ré-arrangent… Il est 10h30, ce vendredi 19 octobre et l’exposition de clôture de la FashionTech Week finalise sa mise en place. Juste à temps pour accueillir les représentants de l’Institut National des Métiers d’Art, de la Mairie de Paris et du Ministère de la Culture. Tour d’horizon.


FashionTech Expo : les 3 axes de l’innovation Mode

Pour cette sixième édition, 27 exposants ont été retenus par Hall Couture, Les Ateliers de Paris et La FashionTech. Les critères de sélection ? La pertinence du concept et du business modèle, la qualité de la réalisation, l’adéquation équipe/projet et la cohérence de la communication visuelle par rapport au storytelling. Sous la verrière de l’ESCP Europe, les créateurs et entrepreneurs sélectionnés ont ainsi pu présenter leurs réalisations dans trois catégories distinctes.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

Comment Alibaba a co-créé avec les grandes marques du luxe son e-store dédié 

Comment Alibaba a co-créé avec les grandes marques du luxe son e-store dédié  | e-Luxe | Scoop.it

Depuis 2015, Alibaba dispose d’un bureau en France. Et à l’occasion de la Paris Retail Week, évènement incontournable pour tous les acteurs engagés dans la transformation du retail, nous avons reçu sur le plateau de la newsroom FrenchWeb son dirigeant, Sébastien Badault, Managing Director d’Alibaba en France.

 

Avec lui, nous avons évoqué les ambitions du groupe, la mission du bureau France et comment le groupe a convaincu les marques de luxe d’intégrer ses plateformes.

 

Le géant chinois opère plusieurs plateformes, de commerce bien sûr, mais aussi de divertissement, de paiement, cloud… qui touche plus de 600 millions de consommateurs. Alibaba se définit aussi comme un groupe de technologies qui essaie de définir, notamment via l’innovation, ce que sera « le retail de demain ».

 

Cette vision du « New Retail » se fonde entre autres sur l’abolition des frontières entre on-line et off-line et sur la qualité de l’engagement avec le consommateur.

 

Le bureau France est aujourd’hui fort de 40 collaborateurs, dont une équipe cloud pour accompagner des acteurs locaux. Outre sa mission d’accompagnement des marchands français pour adresser le marché chinois, il a aussi ouvert une business unit dédiée au voyage.


Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.