Des 4 coins du monde
19.7K views | +5 today
Follow
Des 4 coins du monde
Dans divers pays, des gens prennent la parole, se mobilisent ; des choses bougent. Restons à l'écoute. Sur Twitter : @LBM_T
Curated by L B-M
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Une nouvelle étude américaine juge le maïs OGM toxique

Une nouvelle étude américaine juge le maïs OGM toxique | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Une nouvelle étude menée sur des plants de maïsOGM, et dont les conclusions ont été reprises par le site russe d'information, Rt.com, révèle que le maïs OGM contiendraient des éléments chimiques toxiques, potentiellement dangereux pour la santé.



Une nouvelle étude menée par la société américaine Profit Pro, pourrait relancer le débat autour du maïs génétiquement modifié. Dans un rapport, "2012 Corn Comparison", dont les conclusions ont été reprises sur le site russe Rt.com, les auteurs ont en effet constaté que ce type de maïs contiendraient des éléments, absents de la plante au naturel, et potentiellement toxiques pour l'homme.

 

C'est Zen Honeycutt, fondatrice de l'association "Moms Across America March to Label GMOs" qui a dévoilé initialement sur son site les conclusions de ce rapport. Elle l'aurait obtenu par un mandataire de De Dell Seed Company, une ferme basée en Ontario et présentée comme étant la seule société de semences de maïs non-OGM au Canada. Aux vues de ce rapport, cette fervente militante estime alors que "les allégations selon lesquelles il n'y a pas de différence entre le maïs OGM et non OGM de maïs sont fausses".



Trop d'éléments toxiques

Parmi les éléments toxiques recensés, on trouve des chlorures, du formaldéhyde ou encore du glyphosate. S'agissant de ce glyphosate, un désherbant créé par Monsanto (Roundup),  les analyses menées ont révélé un taux de 13 parties par million.

 

Or, Zen Honeycutt explique sur son site que  les autorités américaines exigent que le niveau de glyphosate dans l'eau potable américain dépasse pas 0,7 ppm et ajoute que des dommages aux organes chez certains animaux a été liée à l'exposition au glyphosate supérieure à 0,1 ppm. Elle rappelle que des études ont démontré les dommages provoqué par ce produit. "Le glyphosate retire les nutriments vitaux des organismes vivants et le maïs OGM en est recouvert", ajoute-t-elle.

 

Par ailleurs, les analyses ont démontré que les nutriments contenus naturellement dans le maïs disparaissent progressivement des plants génétiquement modifiés. Ainsi, les plants "naturels" contiendraient 437 fois plus de calcium, 56 fois plus de magnésium, et 7 fois plus de manganèse.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Le B.A.BA d’une vie sans plastique et sans BPA

Le B.A.BA d’une vie sans plastique et sans BPA | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Le dernier rapport de  l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) met en cause comme rarement l’impact du bisphénol A (BPA) sur notre santé. Mais comment l’éviter au mieux au quotidien ?

Pour en savoir plus, j’ai demandé à Katia, mère de quatre enfants qui vit depuis quatre ans en bannissant tout type de plastiques et de contenants pouvant être source de perturbateurs endocriniens, de m’en dire un peu plus sur ses habitudes de vie.

 

Une maman qui cogite

Combien sont-ils, ces parents inquiets du monde qu’ils vont laisser à leurs petits ? Ces mères, parfois désemparées, qui ne savent plus comment agir pour préserver la santé de leurs bambins ? Comme le montre le reportage suivant, réalisé en Martinique il y a quelques jours, beaucoup se disent que le BPA est en cause aujourd’hui et que d’autres molécules seront accusées demain .

 

Et c’est pour essayer de se préserver au mieux que certain(e)s décident de modifier leurs habitudes, tant bien que mal. Katia en fait partie: à la naissance de son quatrième enfant, il y a quatre ans, c’est le déclic : elle réalise à quel point la société du tout jetable ne lui convient plus, que la tonne dedéchets amassés et d’heures de fabrication pour des produits qui serviront de trois secondes (lingette jetable) à quelques heures (couche jetable) ne sont plus viables.

 

Tout s’enchaîne très vite: Katia commence à opter pour des solutions lavables, pour des produits fait maison (du liminent oléo-calcaire aux yaourts en passant par la lessive et des produits nettoyants faits maison) puis réalise que tout le côté pratique du plastique cache des effets nuisibles – essentiellement liés à la lixiviation, ou migration des substances chimiques dans la nourriture. Mais ce n’est pas tout: « ce sont les objets du quotidien avec lesquels nous sommes le plus souvent en contact que nous devons bannir au plus vite : notre clavier, notre souris, les télécommandes TV et Jeux, les CD et DVD, les appareils ménagers (mixeurs, cuit-vapeur plastique, bouilloire…), les cloches à micro-onde, etc.« , souligne la jeune femme qui, côté cuisine, n’achète plus aucun aliment ou boisson contenus dans les boites de conserve, ni les aliments sous-vide contenus dans des barquettes blanches ou de couleur.

Comment vivre sans plastique ?

Certes, tous les contenants n’ont pas la même nocivité et il existe une multitude de matières plastiques très différentes les unes des autres. Pour s’y repérer, il faut « pister le triangle » du code d’identification de la résine que l’on a entre les mains.

Comme le signale le site canadien Life Without Plastic, « parmi les sept différents types de plastique codés que l’on retrouve sur le marché, des études ont démontré que les plastiques numéros 1, 3, 6 et 7 (polycarbonate) sont les plus susceptibles de faire migrer dans leur contenu des plastifiants toxiques. Des recherches sur les plastiques 2, 4 et 5 se poursuivent« .

 

Mais à la pratique, traquer les différents types de plastique est un vrai casse-tête et une perte de temps immense : « parfois même il faut déchirer le sur-emballage cartonné pour apercevoir le triangle du pot plastique! » remarque Katia, dont la prise de conscience l’a décidée à ne plus utiliser de plastique du tout, quelque soit sa nature. « Le meilleur réflexe est donc ne se passer de plastique et de changer ses comportements de consommations ! » indique-t-elle.

 

Pour cela, elle y est allée par étape, en commençant par retirer tous les plastiques de ses placards : vaisselle pour enfants, saladiers et petites boites de stockage, flacons et bouteilles de la salle de bain et du frigo. « Je n’ai pas hésité une seconde. Moi qui adorais mes petites boites plastiques, je n’ai pas eu de mal pour les remplacer par des pots en verre de récupération (confiture, compote…) » témoigne Katia, qui reconnaît qu’il a été plus délicat de trouver de la vaisselle adaptée et incassable) pour ses enfants. « Finalement, j’ai opté pour l’inox, matière saine, incassable, durable et stabilisée. Idem pour les gourdes« .

 

Mais le plus dur fût pour les courses, dans les rayons du supermarché:  »j’ai été face à un mur qui m’a semblé infranchissable, mon premier caddie suite à ma prise de conscience a été vide… Tous les produits que j’avais l’habitude d’acheter avaient forcément du plastique… Sueurs froides dans les rayons : qu’allions-nous manger ? », se demande-t-elle, habituée à fréquenter les grandes surfaces, « pratiques pour trouver en un rien de temps tout de dont on a besoin pour la semaine« .

 

Katia réalise qu’elle doit aller voir ailleurs et « apprivoise » de nouvelles façons de faire les courses. Progressivement, elle trouve d’autres repères et s’organise désormais ainsi :

Fruits & légumes, oeufs = chez des producteurs locaux ;Viandes = chez le boucher, même si elle est aussi devenue « presque végétarienne » (voir cet article);Céréales (pâtes, riz, farines, graines…) = en vrac dans des magasins bio (on met dans des sachets papiers, ou on utilise des petits sacs en tissus) ;Produits ménager = pour la plupart ils sont faits maison ;Produits cosmétiques = hyper réduits, de l’huile pour la peau (dans un flacon verre), du shampoing en pain (façon savon), du savon en pain (au lieu du gel douche);Fromages = à la découpe, yaourts et desserts lactés = faits maison.Bocaux en verre pour tout ce qui concerne les compotes, les légumes, etc.

Elle a aussi modifié peu à peu le type d’ustensiles de cuisine utilisés et utilise maintenant des mixeur avec un pied en inox, des casseroles et poêles en inox, des plats en verre.

 
more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Pierre Rabhi et Vandana Shiva : 1ère rencontre en vidéo

Pierre Rabhi et Vandana Shiva : 1ère rencontre en vidéo | Des 4 coins du monde | Scoop.it
La 5ème édition de La Bio dans les étoiles 2013 avait lieu le 12 avril à Peaugres. Une journée entièrement consacrée à la bio animée par des débats et conférences de haut vol.

L'occasion d'une rencontre culte entre Pierre Rabhi et Vandana Shiva

 

La Bio dans les étoiles met depuis 5 ans le bio à l'honneur en Ardèche. Acteurs du changement, chercheurs de sens et explorateurs d'avenir sont invités par la Fondation Nature Vivante à débattre autour de sujets prônant le respect de la vie sous toutes ses formes .

 

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Le robot taxi arrive dans les villes

Le robot taxi arrive dans les villes | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Le groupes japonais Hitachi prépare un robot intelligent capable de transporter une personne d’un point à un autre de façon autonome, sur toute l’étendue d’une ville. Ce petit taxi électrique autonome est baptisé Ropit. Il se déplace grâce à un logiciel de navigation, à des caméras et des capteurs laser.

 

Le robot intelligent de transport personnel d’Hitachi est destiné aux grands ensembles piétonniers : centre-ville, centre commercial, usine, entrepôts… Il est capable de se déplacer au milieu d’une foule d’humains sans provoquer d’accident. Il suffit de lui indiquer son point d’arrivée sur une carte GPS par exemple à partir d’une tablette ou d’un Smartphone et le voilà parti. ROPITS arrive à destination avec une marge d’erreur de moins d’un mètre.

 

Hitachi a expérimenté son robot dans la ville de Tsukuba depuis deux ans, en travaillant la convivialité et le confort. Par exemple, un système d’amortisseur électronique permet de maintenir le passager dans une position assise stable, quels que soient les cahots de la route.

Avec 160 centimètres de hauteur et 70 centimètres de large, les ROPITS, alimentés électriquement par batterie, sont conçus pour le transport sur de courtes distances. Ils atteignent la vitesse de 6 Km/h en pointe !

 

 

Ce robot est capable de recueillir en temps réel des informations telles que la latitude, la longitude et l’altitude, en utilisant des cartes électroniques. Une carte spéciale des sentiers de randonnées du district de Tsukuba a été spécialement produite pour l’expérience.

Grâce aux données sur l’altitude, il ne se trompe pas d’étage dans les grands bâtiments et n’est pas perdu si deux routes se croisent à l’aide d’un pont.

 

ROPITS est équipé d’un télémètre laser et d’une caméra stéréo. En combinant les informations en 3 dimensions obtenues, il détecte les piétons ou les irrégularités du sol. Il peut facilement manœuvrer pour éviter toutes sortes d’obstacles, gérer sa vitesse, maintenir sa distance avec un obstacle en mouvement, ralentir dans des zones étroites, ou s’arrêter devant un piéton qui traverse.

 

Hitachi prévoit de faire la démonstration de sa technologie au salon professionnel ROBOMEC 2013, qui se tiendra du 22 au 25 mai 2013. Quand le produit sera prêt, il pourra être utilisé pour aider les personnes malades ou fatiguées à se déplacer dans un hypermarché, ou un centre de ville. Il pourrait même s’occuper de la livraison des courses !

 

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Les panneaux solaires bientôt recyclés ?

Les panneaux solaires bientôt recyclés ? | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Il n’y a encore pas si longtemps, les panneaux solaires représentaient un eldorado. Pour les particuliers qui choisissaient d’en installer sur leur toit ou dans leur jardin, et qui s’offraient ainsi la promesse de voir leur facture d’électricité et leur dépendance à EDF être réduites.

Mais aussi pour les installateurs qui exhibaient des carnets de commande pleins à craquer.

Seulement voilà, après une première chute de prix de 45% en 2011, les panneaux solaires ont à nouveau perdu 25% de leur valeur sur le marché mondial en 2012.

Quant aux Etats-Unis et à l’Europe, ils font preuve de protectionnisme économique en mettant le holà aux importations massives de panneaux chinois. Ce n’est donc pas un hasard si le début d’année 2013 a vu la faillite du numéro 1 mondial du secteur, SunTech, qui croyait sous les dettes.

 

Malgré cette tendance plutôt négative, l’énergie solaire reste une belle alternative à l’électricité classique produite, en France, à hauteur de 75% par les centrales nucléaires.

Des améliorations sont régulièrement annoncées, sur la réduction de l’encombrement des panneaux photovoltaïques, ou sur l’amélioration de leur rendement.

La dernière en date, c’est le japonais Toshiba qui l’a annoncé : la mise en place d’une filière de recyclage des panneaux solaires. Car ce sont de véritables concentrés de technologie et de matériaux précieux ou dangereux que vous installez sur votre toiture : verre, silicium, sélénium, aluminium, cuivre, plomb, argent… autant de composants qu’il est nécessaire de trier, de récupérer ou de recycler en fin de vie du panneau. Si le problème ne se pose qu’aujourd’hui, c’est que la filière est très jeune et que les panneaux trop vieux se font encore rares. Néanmoins, les professionnels s’attendent à traiter 18 000 tonnes de ces déchets en 2020, et 130 000 tonnes en 2030.

 

Toshiba a donc inventé un procédé permettant une réutilisation totale de tous les composants d’un panneau, si celui-ci est toujours capable de délivrer 70% de sa puissance initiale : le verre est retiré et une machine spécialement développée à cet effet permet de séparer les autres composants métalliques.

Ceux-ci sont alors redirigés vers les chaines de fabrication et réintroduits dans le système. En Europe, l’avancée technologique de Toshiba a incité les industriels à investir dans la R&D pour leur éviter d’être submergé par les retours de panneaux solaires dans une dizaine d’années.

 

Ou quand une filière écologique devient vraiment écologique.

more...
No comment yet.
Rescooped by L B-M from Shabba's news
Scoop.it!

Bienvenue dans la GUERRE DES GRAINES

Bienvenue dans la GUERRE DES GRAINES | Des 4 coins du monde | Scoop.it

L'info du partage alimentaire en continu 24h/24h.

Rejoignez nous aussi sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Nature-to-Share/457494247628494

 

Ceci est un mouvement social international qui peut changer la face du monde et vous êtes tous invités à nous rejoindre.

 

Alors que nombreux sont ceux qui continuent de débattre sur les coupables de cette crise économique et écologique, d'autres ont déjà commencé à planter les graines du changement...les "Incredibles Edibles" ou "Incroyables Comestibles".

 

Les semences anciennes REPRODUCTIBLES sont le cœur du mouvement grâce à leur capacité à ne pas subir de baisse de rendement de la production dans leur descendance, contrairement aux semences hybrides encouragées par l'union Européenne et qui nécessitent d'en racheter tous les ans aux grands semenciers.

 

Ils ont déclaré la guerre à mère Nature, NOUS sommes la nature.

 

(Tous les liens au sujet de la règlementation des semences anciennes plus bas)

 

La carte google map des "Incredible Edible" dans le monde : http://goo.gl/maps/M4NdF

 

La méthode en 5 étapes pour enclencher les Incredible Edible dans votre quartier : http://www.incredible-edible.info/?p=2051

 

Tous les outils PÉDAGOGIQUES de la transition : http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2622067482/tous-les-outils-pedagogiques-de-la-transition-incredible-edible

 

Kokopelli - les graines de vie : http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2632486858/kokopelli-les-graines-de-vie

 

Bravo et un grand merci à tous ceux qui nous rejoignent tous les jours.

 

Cette page, en plus d'être une page informative de l'alimentation, est également, grâce à la page Facebook associée, complètement ouverte au partage. Tout le monde est invité à y publier ses photos et publications, demandes de conseils pour planter quoi, ou, et comment

 

Plantez partout et partagez, c'est à la fois lutter contre la crise, l'inflation, le réchauffement climatique, les guerres passées ou à venir liées à la pénurie de pétrole (Irak, Lybie, Syrie, Mali, Iran), la faim dans le monde, les marges et pratiques honteuses des hypermarchés et autres multinationales de la malbouffe, les OGM, les spéculateurs.

 

C’est pourquoi le mouvement grandit tous les jours.

 

S'engager est tellement simple !

 

 

C’est également avant tout un changement de mentalité majeur. Les luttes idéologiques se font sur le terrain des idées, restez dans la légalité, contactez vos mairies, vos voisins, vos amis, informez les, encouragez les, si le partage alimentaire devient la norme, c'est une victoire idéologique sur de nombreux fronts.

 

Plantez, partagez, et faîtes tournez.

 

Nature to Share
http://www.scoop.it/t/naturetoshare/

http://www.incredible-edible.info/

 

 

« Les Incroyables comestibles » ou comment l'agriculture locale pollinise la France : http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2588464499/les-incroyables-comestibles-ou-comment-l-agriculture-locale-pollinise-la-france

 

KOKOPELLI/LA GUERRE DES GRAINES A COMMENCÉ : http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2535263121/kokopelli-la-guerre-des-graines-a-commence

 

kokopelli-semences : http://kokopelli-semences.fr/boutique

 

Semences Kokopelli: Liste de la gamme boutique 2010/2011 : http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2669756321/semences-kokopelli-liste-de-la-gamme-boutique-2010-2011

Histoire de la Fin de la Croissance : http://www.scoop.it/t/la-penurie-energetique-racontee-par-l-info

 

SVP PARTAGEZ - INCROYABLES COMESTIBLES

INCREDIBLE EDIBLE - PLEASE SHARE


Via Damoclès , Shabba
more...
Avenir Adn Agri's comment, September 23, 2013 3:25 AM
Bien dit Cat ! Et de plus nous investissons dans la recherche pour l'amélioration saine et environnementale pendant que tous les responsables de tous bords attendent les résultats s'en s'investir ne fusse qu'au soutien... Souvent lamentable !
Teresa M. Nash's comment, November 28, 2013 1:57 AM
thanks for this.
Shabba's curator insight, November 29, 2013 5:46 PM

http://shabbas.info/blog/dossier-ecologie/

Scooped by L B-M
Scoop.it!

Plus de 200 ONG demandent aux ministres de l'UE de soutenir une pêche durable

Plus de 200 ONG demandent aux ministres de l'UE de soutenir une pêche durable | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Plus de 200 organisations environnementales, dont Greenpeace, Pew, Oceana ou WWF, ont annoncé jeudi avoir écrit aux ministres européens de la Pêche pour leur demander de s'engager en faveur de pratiques plus durables dans le cadre des discussions sur la réforme de la politique commune de la pêche.

 

Dans un courrier envoyé à tous les ministres, les organisations leur demandent "instamment" "de soutenir l'objectif fixé par le Parlement européen de restaurer les stocks de poissons d'ici 2020 et de mettre fin à la surpêche d'ici 2015".

 

Début février, le Parlement européen a approuvé à une large majorité une réforme qui, si elle est avalisée par les Etats membres, permettra de rendre plus durable la pêche dans l'Union européenne en mettant fin aux pratiques de surpêche.

 

Censée entrée en vigueur en 2014, cette réforme doit encore faire l'objet de discussions entre le Parlement et le Conseil, qui représente les Etats de l'UE. Un accord est espéré avant la fin du mois de juin.

 

"Les prochaines négociations entre le Conseil et le Parlement constituent une bonne occasion de montrer votre volonté d'agir pour la restauration des stocks de poissons", écrivent les associations aux ministres., soulignant que des objectifs de restauration "ont été adoptés par l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Russie et les États-Unis".

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Les champignons, héros de la lutte contre le changement climatique

Les champignons, héros de la lutte contre le changement climatique | Des 4 coins du monde | Scoop.it

C’est ce que nous dévoile une étude menée par des chercheurs au sein des forêts suédoises. Selon cette dernière près de 70% du dioxyde de carbone stocké par les arbres se retrouverait en fait dans les champignons qui poussent à leur pied.


Chacun de nous se souvient de ses cours de biologie ou encore de sciences de la vie et de la terre (pour les plus jeunes d’entre nous) au collège ou au lycée, et plus particulièrement du processus dit de photosynthèse.

Petit rappel pour ceux qui auraient mauvaise mémoire : pendant la photosynthèse, les arbres et autres plantent absorbent puis stockent une partie du CO2 contenu dans l’atmosphère.

Ainsi ils participent grandement à la lutte contre le changement climatique.

 

Une question restait néanmoins en suspens.

Que font les arbres de ce CO2 une fois qu’ils l’ont absorbé ?

L’énergie produite par ce processus de photosynthèse devait se retrouver dans les feuilles de ces mêmes arbres, mais également dans la flore de la forêt où ils évoluent.

 

Une équipe de chercheurs a voulu aller plus loin et a fait une découverte étonnante.

En étudiant les forêts suédoises, parmi les plus vastes d’Europe, ils ont ainsi découvert que la plus grande partie de ce CO2 se retrouvait dans les champignons qui poussent aux pieds des arbres.

 

Les champignons sont donc propulsés nouveaux héros de la lutte contre le changement climatique. Cela vient conforter, si cela était encore nécessaire, le fait que la préservation de la nature est la meilleure manière de combattre le changement climatique.

Ce qui ne veut pas dire que les champignons doivent faire, seuls, tout le boulot… L’espèce humaine doit s’adapter et parvenir à réduire sensiblement ses émissions de dioxyde de carbone.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Découverte d une microalgue à la radiotolérance exceptionnelle

Découverte d une microalgue à la radiotolérance exceptionnelle | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Une nouvelle microalgue très radiotolérante a été isolée d'une piscine de refroidissement de combustibles nucléaires ; Les chercheurs ont analysé les propriétés de cette espèce inédite et entrevoient de nouvelles stratégies de bioremédiation [1].

Son nom : Coccomyxa actinabiotis. 

Cette petite algue unicellulaire, qui vient d’être découverte, peut résister à une irradiation de 20 000 Gy, soit 2000 fois plus que la dose létale pour l’Homme. Il s’agit du premier organisme eucaryote [2] connu supportant d’absorber des rayonnements ionisants aussi puissants.

Jusqu’ici, seules des bactéries telles Deinococcus radiodurans en étaient capables.

 

Deux semaines suffisent à Coccomyxa actinabiotis pour retrouver une croissance normale après une irradiation de 10 000 Gy, ont observé les chercheurs du CEA-iRTSV, à Grenoble.

 

Autre atout de cette microalgue : elle concentre les radionucléides. Elle s’avère en effet 10 000 fois plus radioactive que l’eau de la piscine de refroidissement car elle peut emmagasiner la majeure partie des radionucléides présents dans l’eau, à savoir entre 80 et 100 % de l’argent, du césium, du zinc, du cobalt, de l’uranium et du carbone 14.

Cette efficacité est comparable à celle des procédés physico-chimiques classiquement utilisés pour la décontamination.

Un bioréacteur pilote a été monté par le CEA et l’Institut Laue-Langevin pour fournir une preuve de concept ; il permettra d’optimiser une stratégie de bioremédiation.

En outre, les chercheurs souhaitent décrypter les mécanismes biochimiques et génétiques mis en place par Coccomyxa actinabiotis pour résister aux irradiations et concentrer les radionucléides.

[1] Cultures d’organismes vivant (plantes, bactéries) sur des sites pollués en vue de les nettoyer
[2] Les eucaryotes sont constitués de cellules pourvues d’un noyau entouré par une membrane et dont l’ADN est porté par les chromosomes. Ils s’opposent aux procaryotes (bactéries), unicellulaires et dépourvus de noyau.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Greenpeace réclame l'interdiction de 7 pesticides pour protéger les abeilles

Greenpeace réclame l'interdiction de 7 pesticides pour protéger les abeilles | Des 4 coins du monde | Scoop.it
L'ONG écologiste cible des pesticides accusés de contribuer au déclin des abeilles, dans un rapport scientifique rendu public mardi.

 

Greenpeace demande l'interdiction de sept pesticides accusés de contribuer au déclin des abeilles, dont trois sont déjà dans le collimateur de la Commission européenne, dans un rapport scientifique rendu public mardi 9 avril.

"Les données scientifiques sont claires et montrent que la nocivité potentielle de ces pesticides est largement supérieure à tous les avantages qu'ils pourraientapporter en termes de lutte contre les parasites et d'augmentation des rendements agricoles", estime l'ONG, à l'initiative de ce rapport conduit par des scientifiques d'Exeter (Grande-Bretagne) et d'Europe centrale.

 

Pour Greenpeace, sept pesticides présentent "les dangers potentiels les plus immédiats pour la santé des pollinisateurs" et doivent être interdits. Y figurent notamment trois néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame), utilisés pour le maïs, le colza, le tournesol et le coton, que la Commission européenne souhaite suspendre pendant deux ans. Bruxelles se fonde sur un avis très négatif rendu par l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments.

 

 

LES FACULTÉS D'ORIENTATION ET D'APPRENTISSAGE PERTURBÉES

La proposition de la Commission a pu être adoptée à la mi-mars, faute de majorité qualifiée, mais Bruxelles a annoncé un nouveau vote au printemps en espérant une entrée en vigueur au 1er juillet. Les quatre autres pesticides dans le collimateur de Greenpeace sont le fipronil, le chlorpyriphos, la cyperméthrine et la deltaméthrine. S'appuyant sur plusieurs études récentes, le rapport souligne que le déclin des abeilles s'explique par des causes multiples, "agissant séparément ou en combinaison".

 

Les maladies et les parasites, comme le Varroa destructor, représentent les principales menaces. Les pesticides, eux, agiraient notamment en affaiblissant les abeilles domestiques ou en perturbant leurs facultés d'apprentissage et d'orientation. Le changement climatique et l'agriculture intensive, à travers les monocultures, semblent aussi jouer un rôle.

 

Le déclin des abeilles a un impact économique, souligne Greenpeace, les insectes pollinisant "environ un tiers des cultures destinées à notre alimentation".

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Les coiffeurs s’engagent dans un label « développement durable »

Les coiffeurs s’engagent dans un label « développement durable » | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Les professionnels de la coiffure réagissent en s'engageant pour le développement durable via le label « mon coiffeur s'engage ».

 

En moyenne, 22 litres d’eau à 40 °C sont consommés pour chaque client d’un salon de coiffure. Avec 60 000 salons en France, on peut dire que le secteur consomme une quantité pharaonique de ressources, que ce soit en eau ou en énergie : 8 millions de m3 d’eau chaque année et 600.000 MWh environ.

De plus, les shampoings, les colorants, décolorants, défrisages, etc. manipulés au quotidien représentent non seulement un risque pour la santé du fait des substances contenues (parabens, phénol, persulfate…) mais aussi pour l’environnement car ils sont rejetés. En tout, les salons produisent 75 000 tonnes de déchets.

Les professionnels de la coiffure réagissent en s’engageant pour le développement durable via le label « mon coiffeur s’engage ».

 

Salon de coiffure, un impact lourd pour l’environnement

Eau, électricité, déchets… Un salon de coiffure a un impact significatif sur l’environnement. Conscient de cela et du fait qu’il est possible d’agir, les professionnels de la coiffure ont créé un label appuyant leur démarche pour encourager des bonnes pratiques environnementales dans leurs salons.

Ainsi, un salon labellisé s’engage sur plusieurs points :

Connaître les impacts de la profession sur l’environnement et la santé et respecter les réglementations en vigueur ;Intégrer au mieux la prise en compte de l’environnement dans son activité, la santé des clients et des salariés de son salon ;Préserver les ressources en énergie et développer des actions d’économie en eau, chauffage, électricité ;Assurer l’assainissement et l’amélioration de la qualité de l’air dans son salon réduire sonempreinte écologique en privilégiant des achats de matériels et de produits écoresponsables ;Adopter les pratiques qui préservent la santé, la sécurité et le confort de travail de son équipe informe sa clientèle, assurer son bien-être.

Pour respecter au mieux ces engagements, l’initiative a mis en place une liste de bons gestes à adopter au quotidien. Ils portent sur la gestion des ressources en eau et en énergie, la qualité de l’air, les nuisances sonores, les équipements, la gestion des déchets etc.

Pour obtenir le label, le salon doit répondre aux exigences établies par une commission. Celle-ci attribue ou non le label pour une durée de 3 ans.

 

Si chaque salon de coiffure en France mettait en place de simples écogestes comme remplacer toutes les ampoules par des ampoules à basse consommation, remplacer la moitié des sèche-cheveux ou casques à 1500 W ou plus, par des 1 000 W, entretenir correctement ballon d’eau chaude et chaudière, installer un climatiseur de classe

A moins énergivore, le secteur réaliserait une économie de 16.000 MWh chaque année, soit l’éclairage annuel d’une ville de 1,5 million d’habitants.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Une technologie brésilienne augmente le délai de validité des aliments

Une technologie brésilienne augmente le délai de validité des aliments | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Nanox a obtenu un registre à la FDA (Food and Drug Administration), agence de réglementation des aliments et médicaments aux Etats-Unis, afin de commercialiser des matériaux bactéricides à appliquer sur les emballages plastiques des aliments.

 

Pour la seconde fois, la société a été distinguée par le programme Global Entrepreneurship Lab (G-LAB), de l’Ecole de Management du Massachusetts Institute of Technology (MIT Sloan). Depuis septembre, des étudiants de l’institution aident l’entreprise à établir un business plan afin de préparer son entrée sur le très concurrentiel marché américain. En janvier, une équipe d’étudiants du programme a visité le siège de la société afin de terminer le travail.

Avec son business plan en mains, Nanox prétend ouvrir une filiale aux Etats-Unis et attirer des investisseurs pour l’aider dans le montage de ses opérations.

 

 

Des équipements médicaux à l’alimentaire

Le directeur de Nanox, Luiz Gustavo Pagotto Simões, affirme que le matériel bactéricide qu’ils souhaitent commercialiser aux Etats-Unis est l’application la plus récente d’une ligne d’antimicrobiens inorganiques – baptisée “NanoxClean” – dont le développement a commencé en 2005. A l’époque, la société produisait des particules nano-structurées à base d’argent, aux propriétés bactéricides, antimicrobiennes et auto-stérilisantes.

 

La matériel a été appliqué sur la surface d’instruments médicaux et odontologiques, comme des pinces, des bistouris et des vrilles, mais aussi sur des sèche-cheveux, des purificateurs d’eau, des peintures, des résines et des céramiques.

A partir de 2007, le produit a été appliqué sur des plastiques usagés servant à emballer et conserver des aliments, grâce à une certification de l’Agence Nationale de Vigilance Sanitaire (Anvisa) de 2012.

“La technologie que nous avons mise au point, qui consiste à mettre de l’argent sur une matrice en céramique puis à ajouter ce matériau à un polymère, a été brevetée au Brésil et aux Etats-Unis”, explique Simões.

 

 

Hausse de la durée de vie

D’après Simões, les emballages plastiques avec antimicrobiens inorganiques qu’ils ont mis au point augmentent le délai de validité des aliments conditionnés avec ce matériau.

“Un produit qui durait six mois, par exemple, s’il est stocké dans un emballage traité avec le matériau bactéricide, peut alors durer de huit mois à un an”, explique-t-il.

 

Le matériau, d’après Simões, peut être appliqué à n’importe quel type de plastique d’alimentation – des sacs de supermarchés à des plastiques plus rigides, comme des pots de margarine – avec une très faible hausse du coût par rapport au polymère traditionnel.

Pour commencer la commercialisation du produit aux Etats-Unis, Nanox réalise actuellement des tests avec cinq clients potentiels – dont une grande chaine de supermarchés et un fabricant d’emballages.

La société est le seul fabricant du produit au Brésil. Sur le marché international, les Japonais, les premiers à avoir mis au point la technologie, et les Allemands, qui dominent la fabrication de produits à base d’argent, sont les deux principaux concurrents.

 

Cependant, Nanox a mis au point une technologie propre qui utilise de 10 à 15 fois moins d’argent que ses concurrents tout en gardant la transparence du plastique – attribut considéré comme fondamental pour le produit.

 

 

Expansion du marché

Nanox souhaite obtenir la certification du produit aux Etats-Unis pour d’autres applications, comme, par exemple, dans la santé. “Nous prévoyons de commercialiser le produit pour emballages alimentaires sur le marché nord-américain dans trois à cinq ans, puis d’obtenir les certificats pour l’application sur des cathéters et des équipements à ultrason, par exemple”, explique Simões.

 

L’entreprise souhaite passer à la vitesse supérieure en terme de production de particules antimicrobiennes nano-structurées, passant de 10 à 100 kg par jour.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

A 19 ans, Boyan Slat a peut-être trouvé comment nettoyer les océans | Slate

A 19 ans, Boyan Slat a peut-être trouvé comment nettoyer les océans | Slate | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Boyan Slat a 19 ans, habite aux Pays-Bas et a commencé à étudier la possibilité de débarrasser les océans du monde des millions de tonnes de plastique qui les polluent à l’occasion de son projet de dernière année de lycée.

 

Après quelques centaines d’heures de travail supplémentaire, il a présenté à une conférence TEDx à Delft, en octobre 2012, un concept qui pourrait permettre de retirer des océans 7,25 millions de tonnes de plastique en 5 années à peine.

Le projet, sur lequel travaillent à présent 50 ingénieurs, n’en est qu’à un quart de son étude de faisabilité. S’il vient à être réalisé, les bénéfices pour la faune et la flore océanique ainsi que pour nous, qui nous trouvons au bout de la chaîne alimentaire, seront exceptionnels.


Il y a dans les océans de la planète cinq principaux gyres océaniques, gigantesques tourbillons animés par la force de Coriolis. Tous entraînent dans leurs courants des tonnes de déchets, qui y restent bloqués éternellement. On y trouve en très grande majorité des plastiques, auxquels il faut généralement entre 50 et 1.000 ans pour se décomposer.


Le plus tristement célèbre de ces gyres se trouve dans l’Océan Pacifique et a été surnommé vortex de déchets ou «8econtinent» (les Américains comptent l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud comme deux continents séparés; le 7e continent est l’Antarctique). Il a été dit que les déchets y recouvrent une surface deux fois grande comme le Texas, mais il n’existe en fait pas d’estimation fiable de la taille de cette soupe de plastique.

Et pour cause, le 8e continent est transparent pour les satellites. On ne peut voir les tonnes de microdébris (issus de la dégradation de déchets plastiques) qui le composent que depuis le pont d’un bateau. Ils sont pourtant plus nombreux que le plancton.

Ces déchets plastiques, ainsi que d’autres plus gros –tels les bouchons de bouteille ou les filets perdus en mer– sont consommés par les oiseaux, les poissons et les mammifères marins.


On trouve régulièrement baleines à bosse et cachalots, échoués sur les côtes, des dizaines de kilos de matières plastiques obstruant leurs estomacs. On estime à une centaine de millions les oiseaux marins qui meurent dans les mêmes conditions, notamment des albatros qui confondent les bouchons de plastique avec de la nourriture.

Les poissons consomment eux aussi des microdébris, qui transportent des polluants tels que PCB et DDT. Ceux-ci se retrouvent ensuite dans nos assiettes.

 

Par ailleurs, Boyan Slat rapporte que les déchets plastiques sont responsables chaque année de dégats à hauteur d’un milliard de dollars sur les navires américains. Les conséquences économiques sont nombreuses, notamment pour le tourisme lorsque les plages sont touchées.

 

Le capitaine Charles Moore, qui a découvert le vortex de déchets du Nord Pacifique, a estimé qu’il faudrait 79.000 années pour tout nettoyer. Mais c’est avec les moyens conventionnels, c’est-à-dire en utilisant des bateaux équipés de filets qui pêcheraient des déchets plastiques.

Boyan Slat propose une solution radicalement différente. Au lieu d’utiliser de l’énergie pour se battre contre les courants marins, le projet Ocean Cleanup s’appuierait sur des bases fixes et laisserait les courants amener les déchets dans ses barrages flottants. Selon une hypothèse qui nécessite d’être testée, le plancton pourrait nager en dessous des barrages mais même les plus petits morceaux de plastique resteraient bloqués.

 

Le projet pourrait même se révéler rentable, le recyclage des matières plastiques récupérées pouvant rapporter 500 millions de dollars. The Ocean Cleanup Foundation lancera prochainement une campagne de crowdfunding.

Même si ce projet venait à se concrétiser, le travail de prévention et de réduction de la production de plastique devrait continuer en parallèle.


more...
No comment yet.
Rescooped by L B-M from Attitude BIO
Scoop.it!

Les logos environnementaux sur les produits


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Les Indiens enxet reprennent possession de leur territoire

Les Indiens enxet reprennent possession de leur territoire | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Un groupe d’Indiens enxet de l’ouest du Paraguay est retourné chez lui après avoir vécu pendant une vingtaine d’années au bord d’une route en attendant que leur territoire lui soit officiellement restitué.

La communauté enxet de Sawhoyamaxa a été expulsée de son territoire ancestral en 1995 par Heribert Roedel, un éleveur allemand, devenu depuis un puissant propriétaire terrien dans les forêts du Paraguay occidental.

Une grande partie de sa fortune provient d’une fraude commise contre des citoyens allemands qu’il persuada d’investir dans la terre au Paraguay, une zone aujourd’hui revendiquée par un autre groupe indien, les Ayoreo-Totobiegosode. Il empocha les fonds récoltés après avoir prétendu qu’il les avait consacrés à l’amélioration des sols. Roedel a fait l’objet d’un mandat d’arrêt international d’Interpol.

 

Après des années de négligence de la part du gouvernement paraguayen, au cours desquelles dix-neuf membres de la communauté seraient mortes de causes évitables, dont plusieurs enfants, les Enxet de la communauté de Sawhoyamaxa ont porté plainte devant la Cour interaméricaine des droits de l’homme avec l’aide de l’organisation locale Tierraviva.

 

En 2006, la Cour a statué que le gouvernement devait restituer dans les 3 ans à venir plus de 12 000 hectares aux Indiens – une fraction de leur territoire d’origine.

Mais le gouvernement n’ayant pas respecté l’ordonnance de la Cour, la communauté a décidé de retourner dans sa terre ancestrale en dépit du risque d’être à nouveau expulsée.

 

Un membre de la communauté a déclaré : ‘Au cours de ces 20 dernières années, nous avons vécu au bord d’une route devant des vaches qui occupent le territoire où nous avons vécu et où nos parents ont toujours vécu. Ces terres sont les nôtres et nous ne voulons pas vivre plus longtemps le long de cette route en assistant impuissants à la naissance de nos enfants et à la mort de nos parents et grands-parents’.

‘Notre culture, notre langue et nos traditions sont étroitement liées à cette terre. Sans elle, nous courons le risque de disparaître en tant que peuple.’

 

Survival a par le passé soutenu Sawhoyamaxa et d’autres communautés enxet qui revendiquaient la propriété de leurs terres. Nombreux sont ceux qui continuent de lutter pour leur survie, oubliés par l’État paraguayen.

  

 

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Les pelouses du tramway du Mans passent au bio

Les pelouses du tramway du Mans passent au bio | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Fini le phytosanitaire, les pelouses centrales du tramway seront désormais entretenues avec un engrais 100% biologique

 

Vous avez peut-être aperçu le quad de l'entreprise Robert Paysagiste sur les rails cette semaine.

 

Les ouvriers procèdent à l'épandage de printemps. Mais cette fois-ci, l'engrais est 100% biologique. Adieu le phytosanitaire.

 

La fertilisation se fera maintenant grâce à Vivacroissance, un mélange de farines animales, de coques de cacao et de sulfate de potassium.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Ouverture d'une usine de recyclage d'huile moteur

Ouverture d'une usine de recyclage d'huile moteur | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Veolia environnement et Total lubrifiant se sont associés pour créer une usine de recyclage d'huile moteur. Une usine performante qui ouvre ses portes ce vendredi 12 avril.

 

Veolia Environnement et Total Lubrifiant ont associé leurs compétences pour créer une usine de recyclage d’huile de moteur.

Il existe 17 usines de re-raffinage en Europe dont 15 en Allemagne.

L’huile produite sera une huile de base recyclée ou régénérée, son nom sera : le Vacuum Gas Oil (VGO).

 

Le taux de recyclage, ou régénération, sera plus important à Osilub que dans les techniques utilisés actuellement en France, en effet il devrait atteindre environ 75%, contre en moyenne moins de 50%.

 

L’usine est située stratégiquement en Normandie dans une zone portuaire, elle permettra d’optimiser les collectes mais aussi de favoriser les transports alternatifs.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Bisphénol A: quels sont les sigles de recyclage des plastiques à éviter ?

Bisphénol A: quels sont les sigles de recyclage des plastiques à éviter ? | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Pour éviter le bisphénol A et diverses substances novices, il vaut mieux éviter le contact des plastiques avec les aliments. Si le plastique ne peut être évité, les codes (logos) de recyclage suivants sont à surveiller pour éviter le bisphénol A, indique le Réseau Environnement Santé (RES).

 

À éviter :
N° 3 – PVC (Chlorure de Polyvinyle)
N° 6 – PS (Poly Styrène)
N° 7 – PC (Poly Carbonate)

 

 

À privilégier :

N° 1 – PET (Polyéthylène téréphthalate)
N° 2 – HDPE (Polyéthylène de haute densité)
N° 4 – LDPE (Polyéthylène de basse densité)
N° 5 – PP (Polypropylène)

 

Le bisphénol A est aussi présent dans les boîtes de conserve, les canettes de sodas et des plastiques tels que ceux des cafetières électriques.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

L'Ile-de-France lance un appel à projets pour informer sur les perturbateurs endocriniens, cause régionale 2013

La région Ile-de-France lance un appel à projets pour mieux informer les Franciliens sur les substances chimiques connues comme perturbateurs endocriniens, et mieux former les professionnels de santé, a annoncé vendredi à l'AFP la vice-présidente en charge de la santé, Laure Lechatellier (EELV).

Cet appel à projet est doté d'un budget de 200.000 euros. Les dossiers sont à déposer d'ici le 5 juin, chaque projet pourra obtenir un financement maximum de 23.000 euros.

Les perturbateurs endocriniens, dont fait partie le bisphénol A (BPA), se définissent comme des substances chimiques (certaines naturelles) qui interfèrent ou bien sont suspectées d'interférer avec le système hormonal humain, parfois même s'ils sont présents à très faibles doses. On en trouve dans l'alimentation, les contenants alimentaires ou encore les cosmétiques.

C'est un vrai sujet de santé publique qui émerge, il y a des attentes très fortes de la population. Mais les termes sont barbares, il faut donc particulièrement vulgariser pour faire passer le message, a déclaré à l'AFP Mme Lechatellier, qui rappelle que le Région Ile-de-France en a fait une grande cause régionale pour 2013.

Des molécules, qui sont des poisons, sont dans notre environnement. Ce n'est pas la quantité qui fait le poison, mais l'exposition, et l'aspect transgénérationnel. Dans une autre mesure on a vu ça avec le distilbène, a expliqué l'élue écologiste.

Prenant acte que les responsables locaux n'ont pas le pouvoir de changer ni la réglementation nationale ni celle européenne, Mme Lechatellier estime avoir l'obligation morale, en attendant de futures interdictions, d'informer.

On croit souvent que c'est un enjeu de +bobos+ alors que les plus exposés aux risques sanitaires sont les personnes les plus modestes, a insisté la vice-présidente. 

Cinq thématiques seront privilégiées dans les projets retenus: l'alimentation, et en particulier les contenants alimentaires car 81% de la contamination au BPA se fait par l'alimentation; la famille à travers les objets de la vie quotidienne, avec un travail sur les femmes enceintes et jeunes enfants (cosmétiques, jouets, vêtements); les malades avec une informations sur les thérapies alternatives car le matériel médical contient énormément de phtalates; les jeunes, notamment les étudiants car les changements de mentalités se feront avec les jeunes et enfin les professionnels de la santé et du social, notamment de la petite enfance.

L'Agence de l'alimentation et de l'environnement (Anses) a lancé mardi une nouvelle mise en garde sur les effets du bisphénol A, produit chimique encore couramment utilisé, en particulier chez les femmes enceintes et les caissières. L'Anses a aussi rappelé qu'il y a une absence de consensus sur ces substances qui posent problème pour la recherche des risques sanitaires et l'établissement d'une règlementation.

L'Agence européenne en charge de la sécurité des aliments (Efsa) vient d'ailleurs de rendre un avis pour tenter d'établir des critères d'identification pour ces substance

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Le nouveau magasin Bio de Carrefour

Le nouveau magasin Bio de Carrefour | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Les rayons Bio des supermarchés Carrefour City et Carrefour Contact font un carton et le géant de la distribution fait le pari que cela va continuer.

Et pas seulement en développant sa grâce sa gamme de 350 produits sous sa propre marque Agir : en ouvrant un premier magasin griffé BIO à Paris Carrefour se dote d’une nouvelle facette .. dans le sillage des Biocoop, Naturalia (de Monoprix) ou de Auchan.

 

Le nouveau magasin Carrefour Bio , à Paris, près de la gare de Lyon, au 29 boulevard Diderot, est ouvert depuis le 20 mars.

Dédié aux produits sains, il propose large offre de fruits et légumes, de pains, de produits frais et d’épicerie. plus de 2.000 références sur une surface de 170m⊃2;.

Y sont présents les grandes marques du Bio ainsi que les produits MDD de l’enseigne.

 

« Nous sommes heureux d’offrir à nos clients parisiens, de plus en plus nombreux à apprécier les produits bio, un magasin agréable, durable, avec un assortiment large de produits au meilleur prix« , se réjouit le directeur du magasin, Thomas Douay.

 

Mais l’attrait de ce concept BIO réside aussi (surtout) dans son offre et ses services : c’est en tout cas le sentiment de Stéphanie et de Morgane :

« Moi ce qui m’a plu c’est que le magasin permet d’acheter en vrac« .

 

Ce n’est d’ailleurs pas tout : le magasin offre des sachets en papier pour les fruits et légumes ; ce qui devrait réduire le nombre d’emballages utilisés. Les caisses proposent des sacs plastiques recyclables et des cabas en coton réutilisables.

 

Soucieux de l’environnement et d’économies, le magasin s’est en outre équipé demeubles froids à portes fermées, avec éclairage led qui permettent de réduire la consommation énergétique et l’impact environnemental.


Pour aller dans le sens d’une conso plus locale, l’approvisionnement des fruits et légumes privilégiera des producteurs les plus  proches. Pourtant, l’ambiance générale est moins « militante » que dans un Biocoop ou dans un Naturalia.

Ce carrefour bio n’est pas élitiste et est clairement destiné à une large clientèle, pas forcément habituée au bio.  Le pari est évident dans le rayon snacking qui propose toute une gamme bio de manière à ce que ce Carrefour bio vende des sandwiches bio à des clients qui ne cherchaient pas forcément du bio.


  

 

L B-M's insight:

- Surface de 170 m⊃2;,
- Assortiment large de produits bio de grandes marques et de marque Carrefour, soit + 2000 références « à prix  attractifs »,
- Large amplitude horaire  : ouvert de 8h à 21h, ainsi que le dimanche matin

 

Le 15 mai 2012, Auchan avait ouvert son magasin 100% bio, Coeur de Nature à Brétigny (91), sur une surface 1000 m⊃2; avec une offre complète de produits issus de l’agriculture biologique ou éco-labellisés alimentaire et non-alimentaire.

Monoprix détient les magasins Naturalia. Leclerc pour l’instant est en retard mais a l’air offensif avec son site comparateur de produits bio.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

La consommation responsable ne connaît pas la crise

La consommation responsable ne connaît pas la crise | Des 4 coins du monde | Scoop.it
ENVIRONNEMENT - Malgré les difficultés économiques, les Français continuent à s'engager en faveur d'une consommation plus responsable.Fruits, légumes, oeufs, produits laitiers... le public consomme de plus en plus souvent bio et équitable.

 

Les Français ont peut-être moins d'argent, mais la protection de l'environnement reste une forte préoccupation de la population. Malgré la crise, 48 % d'entre eux disent vouloir continuer en 2013 à adapter leur comportement en faveur d'une consommation plus responsable et durable, révèle une étude du cabinet Ethicity.

 

Parallèlement, l'observatoire Mes Courses Pour la Planète publie ses chiffres annuels qui mettent en perspective l'évolution de la consommation durable. En 2012, 64 % des Français ont consommé bio, contre 60 % l'année passée. Après de fortes hausses (+ 18 % entre 2010 et 2011), le marché des produits biologiques se stabilise : il représente 4,1 milliards d’euros en 2012 contre 4 milliards en 2011, soit 2,5 % d’augmentation seulement.

 

 

Des achats surtout réalisés en grande et moyenne surface

Dans le panier moyen, on retrouve avant tout fruits et légumes, produits laitiers et œufs (en hausse). A noter, qu'ils privilégient les grandes et moyennes surfaces puisque 80 % des personnes interrogées ont effectué leurs achats de bio dans ce type d'enseignes et non pas sur des marchés.

Les produits laitiers bio ont la cote : 72 % des Français ont consommé ce type de produits en 2012, selon l'Agence Bio/CSA. Un engouement qui se confirme et qui est favorisé par la baisse l'an denier du prix du lait, qui a reculé de 6 centimes. 

 

 

Les œufs bio ont le vent en poupe

Mais ce sont surtout le marché des œufs bio qui a explosé. Il a bondi de 11,5 % en 2012 par rapport à 2011. Et ce même si la consommation annuelle moyenne d'œufs diminue (222 l'an dernier contre 244 en 2011). Un succès dû aussi aux efforts menés par les enseignes pour hausser la qualité des produits vendus.

 

Enfin, le poisson issu de la pêche durable reste une valeur sûre pour les consommateurs. Avec 1 020 références vendues dans le commerce en 2012, les Français disposent d'un choix relativement vaste pour faire leurs emplettes. Il n'y en avait que 764 en 2011 et 425 l'année précédente. Des chiffres très encourageants.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

TVA réduite pour les produits frais non transformés ?

TVA réduite pour les produits frais non transformés ? | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Un groupe de députés a déposé début avril un projet de loi visant à faire baisser la TVA sur les produits frais n’ayant pas subi de transformation industrielle.

 

Les Français consomment moins de fruits et légumes

Si la consommation de produits bio augmente souvent, la consommation globale de fruits et légumes en France ne suit pas ce schéma. Ainsi, on consomme en 2013 12% moins de fruits et 14% moins de légumes qu’en 1997 1.

Un ménage consacre 1,5% du budget total en fruits et légume, pour 4,5% en 1959. En cause, un manque de temps mais surtout une baisse de pouvoir d’achat, la tentation des plats industriels préparés peu chers et de piètre qualité.

Si des initiatives locales limitent la casse, avec des paniers, des AMAP, ou d'autres systèmes équivalents, le prix reste un frein important à la consommation de produits frais.

Vers une TVA réduite pour les aliments non transformés ?

Un groupe de 37 députés a donc déposé début avril un projet de loi afin de faire passer la TVA des produits non transformés de 5,5% à 2,1%.

Sont concernés les fruits et légumes fraisbien entendu, mais également les oeufs et le poisson, les viandes, les produits laitiers non sucrés.

Il souhaitent ainsi rendre ces produits plus concurrentiels et favoriser des produits locaux de bonne qualité. 

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Lancement de la première peinture qui dépollue l'air intérieur

Lancement de la première peinture qui dépollue l'air intérieur | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Révolution dans la peinture : le fabricant français ONIP lance la première peinture qui dépollue l'air intérieur !

 

ONIP est le premier fabricant français de peinture dont 90% des produits intérieurs sont certifiés Ecolabel Européen ou NF Environnement.

Mais aujourd'hui, il va beaucoup plus loin en lançant la première gamme de peintures capable d'assainir l'air intérieur en captant et en détruisant le formaldéhyde présent dans l'air intérieur, ceci grâce à sa technologie révolutionnaire Clean'R.

 

 

Qu'est-ce que le formaldéhyde ?

Mieux connu sous le nom de formol lorsqu'il est dissout dans l'eau, il est un composé organique très volatil (COV). Cette substance a la propriété de devenir gazeuse à température ambiante. Elle est actuellement fréquement retrouvée dans les environnements intérieurs.

 

 

Quelles sont les sources de production du formaldéhyde ?

Il est présent dans les revêtements muraux, les sols, le mobilier et les textiles d'ameublement. Il provient aussi de la fumée de tabac, des bougies, des cheminées à foyer ouvert, des détergents pour la vaisselle, des lingettes, des désinfectants, des colles, des produits d'hygiène corporelle, des cosmétiques (vernis à ongles)...

 

 

Quel est son impact sur la santé ?

Le formaldéhyde est un irritant des yeux, du nez et de la gorge. Suite à une étude américaine, il a même été classé en 2005 par l'OMS comme étant un cancérogène certain pour l'Homme du nasopharynx et des fosses nasales. En France, 12 millions de personnes seraient atteintes d'allergies respiratoires dues à la pollution de l'air intérieur.

 

 

2013, l'année de la qualité de l'air

Une prise en compte de la qualité de l'air se traduit par diverses initiatives internationales prises en 2013. Un décret impose aux fabricants, importateurs et distributeurs de produits de construction et de décoration, l'obligation d'indiquer sur une étiquette placée sur le produit ou sur son emballage, les caractéristiques d'émission en substances volatiles polluantes après mise en oeuvre.

Les produits sont classés selon quatre niveaux de A+ (très faible émission) à C (niveau élevé d'émission). Règlementée, cette surveillance de la qualité de l'air atteste de la prise de conscience des pouvoirs publics sur cette thématique sanitaire, à la fois sociétale, environnementale et économique.

 

 

Label Onip Clean'R... la révolution peinture pour une vie plus saine

C'est dans cet objectif de confort et de qualité de vie qu'ONIP vient de concevoir la première penture capable de détruire le formaldéhyde tout en préservant le bien-être des occupants et l'environnement.

 

 

Label ONIP Clean'R, comment ça marche ?

Le principe actif Clean'R intégré aux peintures Label Onip, capte et élimine en quelques heures (entre 4 et 6 heures) les molécules de formaldéhyde pour les transformer en vapeur d'eau (de quantité infinitésimale) et ceci durablement, avec une efficacité prouvée* allant de 7 à 20 ans, selon les finitions choisies.

 

 

Découverte de la gamme Label Onip Clean'R

Première gamme de peintures assainissantes, certifiée Ecolabel Européen et labelisée A+, ONIP Clean'R se décline en quatre versions : Impression, Mat, Velours et Satin.

Ces peintures s'appliquent sur tous types de supports : plaques de plâtre, plâtre et boiseries, en deux couches, à l'aide d'une brosse acrylique, au rouleau à poil ras ou au rouleau à poils courts ou encore au pistolet.

 

Une grande facilité d'application est assurée grâce à l'absence de projection ou de reprise.

Inodores, elles contribuent au confort, dans un parfait respect de la santé de l'homme au travail et dans son cadre de vie... une très belle innovation française !

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Gilles-Eric Seralini: «Il y a trop de secrets qui font qu'on a besoin de lanceurs d'alerte»

Gilles-Eric Seralini: «Il y a trop de secrets qui font qu'on a besoin de lanceurs d'alerte» | Des 4 coins du monde | Scoop.it
INTERVIEW - L'auteur de l'étude sur la toxicité des OGM estime que la loi votée par le Parlement pour protéger les lanceurs d'alerte n'est pas suffisante...

 

Protéger les lanceurs d’alerte est une bonne chose, mais protéger la santé publique en serait une meilleure. Les scientifiques qui, les premiers, alertent sur les dangers d’un médicament, d’un aliment, d’un produit, sont souvent seuls face à des institutions ou des lobbys.

Pour Gilles-Eric Séralini, auteur d’une étude très controversée sur les OGM publiée en septembre dernier, la loi adoptée par le Parlement ce mercredi devrait être complétée par des mesures pour une plus grande transparence des entreprises.

De quoi les lanceurs d’alerte ont-ils besoin d’être protégés?

Dans mon cas, après la sortie de mon étude sur les OGM, j’ai été confronté à la diffamation par les gens qui vendaient ces produits. On m’a même accusé d’appartenir à une secte. Cela a conduit l’université de Caen, où je suis chercheur, à être précautionneuse, à créer des problèmes… Cette marginalisation a des conséquences diffuses: il peut être difficile de se maintenir à son poste, de garder des étudiants en thèse, il peut y avoir des pressions sur l’université, les collègues…

 

La loi adoptée cette semaine vous parait-elle suffisante?

C’est une bonne chose mais cela souligne qu’aujourd’hui les problèmes sont graves pour la santé publique. Les «lanceurs de toxiques», eux, sont toujours dans l’illégalité: les grandes firmes chimiques, les producteurs d’OGM et de pesticides, et qui détiennent les brevets ne donnent pas les études qui ont permis la mise sur le marché de leurs produits. Il faut lever cette pseudo-confidentialité sur la manière dont ils font les tests et permettre une expertise contradictoire ouverte. Dans les cas du bisphénol A, du Médiator ou du sang contaminé, si on avait eu cette transparence, on aurait évité de devoir lancer des alertes.

 

La loi ne résout donc pas l’origine du problème?

Il y a trop de secrets qui font qu’on a besoin de lanceurs d’alerte. Les protéger ne créé pas une situation de transparence qui évite qu’on ait à crier. Il faut aussi régler le problème des collusions d’intérêt entre les agences officielles et les entreprises.

Aujourd’hui, je pense sincèrement qu’il n’est plus possible d’avoir une véritable expertise indépendante car l’Etat ne paye pas ses experts alors que les entreprises les payent à foison. En publiant les dossiers d’évaluation des produits et en organisant une expertise contradictoire, un monde avec des produits bien évalués pourrait commencer à poindre.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Le Parlement adopte la loi sur les "lanceurs d'alerte" sanitaires ou environnementaux

Le Parlement adopte la loi sur les "lanceurs d'alerte" sanitaires ou environnementaux | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Le texte écologiste vise à protéger les "lanceurs d'alerte" sur des risques sanitaires ou environnementaux et à renforcer l'indépendance des expertises scientifiques.

 

Les lanceurs d'alerte, ces scientifiques ou simples citoyens qui attirent l'attention sur des risques sanitaires et environnementaux, seront désormais protégés. Le Parlement a adopté, mercredi 3 avril, la proposition de loi qui vise à préserver ces"lanceurs d'alerte" et à renforcer l'indépendance des expertises scientifiques.Un sujet brûlant, que ramènent régulièrement au-devant de l'actualité des dossiers comme la prescription de médicaments à risque, l'exposition aux pollutionschimiques ou aux ondes électromagnétiques.

Les sénateurs ont voté sans modification, en deuxième lecture, la proposition de loi présentée par le groupe écologiste du Sénat, rendant son vote définitif. C'est la première fois de son histoire que le Parlement adopte un texte écologiste.

Le Parti socialiste, les communistes et une grande partie du groupe RDSE (à majorité PRG) ont soutenu le texte de leurs collègues écologistes, ainsi que quatre centristes, l'UMP s'y opposant. Les autres centristes se sont abstenus. Le rapporteur du texte, Ronan Dantec, a exprimé "son émotion" devant cette première.

 

Déposé en octobre 2012 par les sénateurs d'Europe Ecologie - Les Verts (EELV), le texte veut éviter que les lanceurs d'alerte soient victimes de discrimination professionnelle "pour avoir relaté ou témoigné, de bonne foi", à leur employeur ou aux autorités, "des faits relatifs à un danger pour la santé publique ou l'environnement" dont ils auraient eu connaissance par leurs fonctions.

 

De la dénonciation du Mediator par la pneumologue Irène Frachon au renvoi du toxicologue André Cicolella de l'Institut national de recherche et de sécurité après qu'il a sonné l'alerte sur les dangers des éthers de glycol, les exemples ne manquent pas de combats solitaires de chercheurs ou de citoyens contre l'institution.

 

 

"UNE CULTURE DE L'ALERTE EN ENTREPRISE"

Lors du passage devant l'Assemblée nationale, les députés ont ajouté au texte sénatorial une définition de l'alerte : "Toute personne physique ou morale a le droit de rendre publique ou de diffuser de bonne foi une information concernant un fait, une donnée ou une action, dès lors que la méconnaissance de ce fait, de cette donnée ou de cette action lui paraît dangereuse pour la santé ou pour l'environnement."


Dans les entreprises, un droit d'alerte est accordé au représentant du personnel au Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), et celui-ci doit être informé spécifiquement des alertes lancées et des suites données. Les députés ont ajouté qu'en cas de litige sur le bien-fondé ou la suite donnée à l'alerte par l'employeur, le représentant du personnel au CHSCT pourra saisir le préfet."Une culture de l'alerte est bien créée dans l'entreprise, mais l'alerte n'est pas gérée en son sein", s'est félicité M. Dantec.

 

Le texte crée aussi une Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé et d'environnement, chargée d'établir des règles de déontologie qui s'appliqueront à toutes les agences d'expertise. La commission aura aussi pour mission de recevoir les alertes et des les transmettre aux agences concernées. Elle ne pourra toutefois être saisie que par des associations ou des corps constitués, et non par les lanceurs d'alerte eux-mêmes.

 

 

LE GOUVERNEMENT A IMPOSÉ UN COMPROMIS

Les sénateurs écologistes ambitionnaient initialement la création d'une Haute autorité de l'expertise scientifique et de l'alerte en matière de santé et d'environnement, dotée de la personnalité morale et de pouvoirs étendus. Les parlementaires socialistes et le gouvernement ont imposé un compromis : la création d'une commission aux compétences et aux moyens plus restreints.

 

Pour Delphine Batho, ministre de l'écologie, cette commission nouvelle "constitue un maillon manquant pour rétablir la confiance de nos citoyens dans nos instituts de contrôle". "Il n'y aura pas création d'une institution nouvelle", s'est-elle en outre félicitée. La Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé et d'environnement sera créée par une refonte de l'actuelle Commission de prévention et de sécurité.

 
more...
No comment yet.