Développement durable
1.8K views | +0 today
Follow
Développement durable
Le développement durable sur le plan économique, écologique, social, culturel, etc.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Pierre V. Laurent from Planete DDurable
Scoop.it!

Le gouvernement écarte le scénario d'une sortie rapide du nucléaire

Le gouvernement écarte le scénario d'une sortie rapide du nucléaire | Développement durable | Scoop.it
La direction de l’Énergie, administration du ministère de la Transition écologique, a demandé à RTE d’écarter délibérément les scénarios d’une sortie rapide du nucléaire. C’est ce que révèle Reporterre.


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

BLOG - Pourquoi le nucléaire est en train de ruiner la France

BLOG - Pourquoi le nucléaire est en train de ruiner la France | Développement durable | Scoop.it
Mur d'investissement, falaise financière, les allégories ne manquent pas pour décrire l'impossible équation financière à laquelle la filière nucléaire française est confrontée.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Questions de développement ...
Scoop.it!

L’agroforesterie, un outil de lutte contre le changement climatique trop peu utilisé

L’agroforesterie, un outil de lutte contre le changement climatique trop peu utilisé | Développement durable | Scoop.it

Pourquoi sommes-nous si lents à reconnaître l’importance de l’agroforesterie ?


Via JJ Grodent
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Planete DDurable
Scoop.it!

Nucléaire, NDDL, CETA... Ces 6 chantiers brûlants sur la table de Nicolas Hulot

Nucléaire, NDDL, CETA... Ces 6 chantiers brûlants sur la table de Nicolas Hulot | Développement durable | Scoop.it
Le ministre de la Transition écologique doit mener de front plusieurs réformes sur lesquelles il n’est pas du tout certain de triompher.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Attitude BIO
Scoop.it!

Isabelle Delannoy : L'économie symbiotique, un modèle écologique, citoyen et régénérant - Kaizen magazine

Isabelle Delannoy : L'économie symbiotique, un modèle écologique, citoyen et régénérant - Kaizen magazine | Développement durable | Scoop.it
Isabelle Delannoy a fait le tour du monde des initiatives économiques respectueuses de la planète et des citoyens. Permaculture, économie circulaire, monnaies complémentaires, etc., de nombreuses solutions locales existent déjà. Elle propose une synthèse, dans son livre, L’économie symbiotique (Actes sud, 2017 pour à ouvrir la voie vers une économie globale qui harmonise nature et êtres humains.


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from ReCap21
Scoop.it!

L'état de nos centrales le montre, le choix de l'énergie nucléaire est dans une impasse

L'état de nos centrales le montre, le choix de l'énergie nucléaire est dans une impasse | Développement durable | Scoop.it

L'état de nos centrales le montre, le choix de l'énergie nucléaire est dans une impasse.

 

Toute l'infrastructure nucléaire et tous les projets sont mis en cause pour des raisons diverses...

 

La France a incontestablement été un des leaders mondiaux du nucléaire même si la dépendance des centrales PWR à Westinghouse n'a jamais été réellement soulignée. Mais elle ne l'est plus. On peut le regretter tant sur le plan Industriel que sur le plan technologique, mais c'est une réalité. Du reste, les déboires rencontrés sur la construction des EPR sont expliqués par Areva et la filière nucléaire par une perte de savoir-faire liée au départ à la retraite des concepteurs et constructeur des centrales nucléaires du programme Messmer. Mais, les difficultés technologiques et techniques auxquelles se heurtent EDF comme Areva ne se limitent pas à l'EPR et c'est en réalité toute l'infrastructure nucléaire et surtout tous les projets qui sont mis en cause pour des raisons diverses.

 

 

Tout d'abord, le choix de l'EPR se révèle être un fiasco industriel, économique et financier. Ce réacteur de troisième génération, conçu en réalité à la fin des années 80 et au tout début des années 90 (comme ministre de l'environnement 1995, j'ai eu à le connaître), s'est révélé beaucoup plus onéreux que prévu (de l'ordre de 10 milliards d'euros le réacteur en l'état actuel des choses), soumis à des difficultés techniques particulières liées à sa conception et par voie de conséquence impossible à exporter. On se souvient encore des envolées lyriques de Madame Lauvergeon qui évoquait la vente de 34 EPR avant 2020! En réalité, nous en avons vendu trois en 2007, Hinckley Point ne pouvant être considéré comme une exportation puisqu'EDF est l'exploitant d'Angleterre. Et surtout, le feu vert qui serait donné par l'autorité de sûreté nucléaire malgré les anomalies graves relevées dans la cuve et le couvercle de Flamanville n'a rien d'encourageant. Comme l'a souligné un des membres du comité d'experts chargés de rendre un avis, qui accepterait d'acheter une voiture dont les marges de sécurité seraient réduites de 50 % ? Ce feu vert donné du bout des lèvres, par l'autorité de sûreté nucléaire n'a été rendu possible que par un décret scélérat autorisant les dérogations à la réglementation directe nucléaire. Il va de soi que tous ceux qui ont participé à cette opération en porteront à titre personnel la responsabilité. Ce saut dans le vide s'explique par le château de cartes qui menaçait de s'écrouler en cas de refus de validation de la cuve et du couvercle de la part de l'autorité de sûreté nucléaire. Dans ce cas, la Commission Européenne refusait de valider la recapitalisation d'Aréva, Hinckley point ne se faisait pas, nos partenaires chinois étaient en droit de se retourner contre Areva et EDF ne pouvait pas faire face à ses obligations financières. Ce sont donc des raisons purement financières et non pas de sécurité qui sont à l'origine de ce feu vert ce qui bien évidemment en cas de problème conduira à rechercher la responsabilité des décideurs, quels qu'ils soient. Mais, quoi qu'en dise l'industrie du nucléaire, l'EPR n'a pas d'avenir compte tenu de son coût et de son incertitude technologique. Il faudra donc se tourner éventuellement vers d'autres types de réacteurs, ATMEA ou autre que la France ne fabrique pas aujourd'hui. L'EPR est donc une technologie en voie d'extinction...

 
 

Et, les soucis ne se limitent pas à l'EPR mais concernent les réacteurs en activité. Il faut rappeler qu'EDF considère comme acquise la prolongation à 50 ans de ses centrales nucléaires hormis Fessenheim. C'est aller bien vite en besogne et considérer de manière très méprisante l'autorité de sûreté nucléaire, assimilée à un organisme à la botte de l'exploitant. Les anomalies détectées sur la cuve de Flamanville ont conduit à découvrir de véritables malversations et des falsifications de documents au Creusot dans la réalisation d'autres cuves de réacteurs en activité. Et le repérage des mauvaises pratiques ayant continué, l'autorité de sûreté nucléaire a donné un délai au 31 octobre à EDF pour fournir le programme de revue de tous les composants fabriqués sur le site et un délai au 31 décembre 2018 pour avoir achevé les travaux correspondants, qui pourraient nécessiter des arrêts de tranche. Un premier document publié en septembre 2017 fait état de 471 irrégularités concernant les pièces de 12 des 18 centrales nucléaires françaises. Une paille ! La centrale de Belleville-sur-Loire a même été placée début septembre 2017 "sous surveillance renforcée", une première dans l'histoire nucléaire française qui résulte des "carences" constatées par l'autorité de sûreté nucléaire de la part de l'exploitant. Ces défauts viennent s'ajouter aux désordres constatés au début de l'année 2017 par l'IRSN sur le défaut de mesure sur le système d'injection d'eau de secours des 34 réacteurs de 900 MW. Non seulement c'est extrêmement grave car en cas d'accident, cette situation peut mettre en péril le refroidissement du réacteur mais, sur le plan procédural cela démontre l'absence totale de contrôle par EDF de ses systèmes alors qu'elle est la première responsable de la sûreté.

 

 

Et, la faiblesse des résultats d'EDF en 2016 et probablement 2017 viendra pour partie de la non disponibilité des réacteurs mis à l'arrêt pour des raisons de sûreté, entraînant des surcoûts dans les investissements et des non rentrées dues à l'absence de fonctionnement. Ainsi, les investissements nécessaires pour atteindre un niveau de sûreté suffisant risquent d'être élevés, voire très élevés avant même que l'autorité de sûreté nucléaire n'ait entamé la campagne d'audit préalable à une éventuelle prolongation de la durée de vie au-delà de 40 ans des réacteurs. Cette prolongation est donc très aléatoire, posant à EDF une équation insoluble sur le plan technique comme sur le plan financier. À ce tableau déjà bien noir s'ajoutent les conséquences d'un dérèglement climatique qui s'accélère. Plusieurs réacteurs nucléaires ont dû cet été être mis à l'arrêt en raison du réchauffement des cours d'eau rendant impossible une pollution thermique supplémentaire. Plus grave encore, les phénomènes extrêmes qui n'ont évidemment pas été pris en compte lors de la conception des réacteurs les mettent en péril dans les mêmes conditions que l'usine Arkema au Texas dont l'incendie à la suite du passage de l'ouragan Harvey a déjà donné lieu au dépôt d'une série de plaintes. Qu'en serait-il si c'est usine chimique que l'on a laissé brûler faute de pouvoir faire autrement avait été une centrale nucléaire ?

 

 

Les réacteurs ne sont pas seuls en cause. Le projet CIGEO d'enfouissement des déchets radioactifs à Bure, non seulement soulève des difficultés majeures en termes de financement (25 milliards selon le ministère de l'écologie 35 milliards selon l'ANDRA) mais également des difficultés techniques difficilement compréhensibles alors que le projet est à l'étude depuis plus de 20 ans. Ainsi, l'IRSN a relevé quatre points remettant en cause la conception du stockage et en particulier les conséquences d'un incendie dans une alvéole stockant des déchets bitumineux. Dans la foulée, l'autorité de sûreté nucléaire a également exprimé ses réserves sur un projet fortement contesté localement, qui ne semble manifestement pas pouvoir être engagé à court terme, voire à long terme.

Enfin, les projets d'avenir sont menacés. Il n'y en a pas pour le retraitement. EDF est contraint d'y recourir pour maintenir l'emploi à la Hague, moyennant un coût de près d'un milliard par an. Une reconversion de l'usine phare d'Aréva se posera inévitablement dans les années qui viennent. Astrid qui est un prototype de réacteurs de quatrième génération, qui réédite Superphénix (échec technique et fiasco financier à plus de 10 milliards) semble davantage regarder vers le passé que vers le futur qui pourrait bien être celui de réacteurs à thorium, si le nucléaire a un avenir. Ce réacteur qui dans le meilleur des cas pourrait connaître un avenir industriel dans les années 2050, coûterait 5 milliards, somme dont le ministère de l'écologie reconnaît lui-même qu'elle ne pourra peut-être pas être mobilisée. Quant à ITER, projet international qui vise à réaliser la fusion nucléaire, avec 10 ans de retard sur la production programmée du premier plasma (2025 au lieu de 2015) et un budget qui a explosé (20 milliards aujourd'hui), il continue à être très contesté sur le plan technique et très menacé sur le plan financier, le parlement européen étant de plus en plus réticent à accepter ce financement.

Au total, les choix technologiques que la filière nucléaire a faits ne sont manifestement pas optimaux (et c'est un euphémisme) et, mise dans l'impossibilité de sortir de ses choix, elle se trouve bien évidemment dans une impasse.

 

Corinne Lepage

Avocate, Ancienne députée européenne Cap21, ancienne ministre de l'Environnement

 


Via Jacques Le Bris
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Planete DDurable
Scoop.it!

L’avocate Corinne Lepage crée un site pour les victimes des pesticides

L’avocate Corinne Lepage crée un site pour les victimes des pesticides | Développement durable | Scoop.it
L'ancienne ministre de l'environnement de Jacques Chirac annonce aujourd'hui en exclusivité le lancement d'une association et d'un site internet, appelés « Justice pesticides ».

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Territoires en transition, ESS et circuits courts
Scoop.it!

L'industrie du nucléaire en déclin est dépassée par les renouvelables

L'industrie du nucléaire en déclin est dépassée par les renouvelables | Développement durable | Scoop.it


Encore importante, l’industrie nucléaire est en déclin, constate le « Rapport mondial sur l’industrie nucléaire » : il n’y a qu’en Chine qu’elle se développe encore, quoique lentement. Les énergies renouvelables pèsent maintenant plus lourd en investissement et deviennent le secteur énergétique de l’avenir.

L’industrie mondiale du nucléaire a clairement entamé son déclin, constate le rapport World nuclear industry status report 2017, publié mardi 12 septembre. Faillite des géants historiques, retard dans la (...)

Via Michèle Turbin, Michel Briand
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

Sylfen invente le bâtiment autonome

Sylfen invente le bâtiment autonome | Développement durable | Scoop.it
À partir d’une technologie développée au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, la start-up grenobloise Sylfen propose une solution énergétique révolutionnaire. Le « smart energy hub » permet en effet d’utiliser l’hydrogène pour couvrir la totalité des besoins des bâtiments à énergie positive.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

Des ONG réclament plus d'aides européennes pour l'agriculture bio

Des ONG réclament plus d'aides européennes pour l'agriculture bio | Développement durable | Scoop.it
L'agriculture biologique représente 5,7% des surfaces cultivées en France mais ne récolte que 2% des aides de la PAC.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Planete DDurable
Scoop.it!

Thomas Pesquet: "On n'a pas de plan B" pour préserver la terre

Thomas Pesquet: "On n'a pas de plan B" pour préserver la terre | Développement durable | Scoop.it
"On n'a pas de plan B" pour préserver la Terre a affirmé mercredi à Cordes-sur-Ciel (Tarn) le spationaute français Thomas Pesquet.

"On se rend vraiment compte depuis l’espace de la fragilité de la Terre", a souligné Pesquet, invité de la 6e édition de l’opération Ciel sur Cordes, organisée par la mairie en partenariat avec le CNES, l’ESA et Arianespace.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Attitude BIO
Scoop.it!

Le nouveau Président Emmanuel Macron et la Bio : beau programme !

Le nouveau Président Emmanuel Macron et la Bio : beau programme ! | Développement durable | Scoop.it

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Europe & écologie
Scoop.it!

Pourquoi nous écologistes soutenons Emmanuel Macron

Pourquoi nous écologistes soutenons Emmanuel Macron | Développement durable | Scoop.it
Dany Cohn Bendit, Matthieu Orphelin, Corinne Lepage, François de Rugy, Arnaud Leroy, Jean-Paul Besset
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Planete DDurable
Scoop.it!

Le charbon baisse encore en 2017 en Allemagne, passons à autre chose pour le reste de 2018 | Perspectives sur la transition énergétique... parfois numérique | Eric Vidalenc | Les blogs d'Alternativ...

Le charbon baisse encore en 2017 en Allemagne, passons à autre chose pour le reste de 2018 | Perspectives sur la transition énergétique... parfois numérique | Eric Vidalenc | Les blogs d'Alternativ... | Développement durable | Scoop.it
Le charbon en baisse significative

-17% pour l’anthracite et à peine -1% pour le lignite. Le bilan de la production d’électricité à partir de charbon en Allemagne est net en 2017 : en chute.

La production d’électricité à partir des fossiles globalement continue de baisser en Allemagne, avec le gaz qui perd presque 2%. Et le nucléaire aussi se réduit fortement (-10%).

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Planete DDurable
Scoop.it!

Climat : « On ne mesure pas l’ampleur du danger » (Abonnés)

Climat : « On ne mesure pas l’ampleur du danger » (Abonnés) | Développement durable | Scoop.it
Pour Jerry Brown, gouverneur de l’Etat de Californie et responsable politique emblématique de la lutte contre le réchauffement, le risque que pose le dérèglement climatique est « existentiel ».


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

[Étude] Le véhicule électrique dans la Transition écologique en France

[Étude] Le véhicule électrique dans la Transition écologique en France | Développement durable | Scoop.it
L'ADEME est partenaire d'une étude publiée ce jour par la Fondation pour la Nature et l’Homme et l'European Climate Foundation.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

Hinkley Point sera-t-il le seul EPR en Grande-Bretagne ?

Hinkley Point sera-t-il le seul EPR en Grande-Bretagne ? | Développement durable | Scoop.it
Un rapport parlementaire britannique fustige le modèle économique de l’EPR d’Hinkley Point. La facture d’électricité des britanniques pourraient être alourdie jusqu’à 30 milliards de livres.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

Pourquoi les Allemands investissent moins dans les renouvelables en 2016 qu'en 2011 ? | LinkedIn - Grégory Lamotte

Pourquoi les Allemands investissent moins dans les renouvelables en 2016 qu'en 2011 ? | LinkedIn - Grégory Lamotte | Développement durable | Scoop.it
L’Allemagne a beaucoup investi dans les énergies renouvelables, 189 milliards d’euros depuis 2000. Cependant, on constate un ralentissement de la production d’énergie verte depuis les années 2011. Comment s’explique cette situation ? Comment peut-elle repartir ?
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from ReCap21
Scoop.it!

Glyphosate: Corinne Lepage: «Je plains Nicolas Hulot»

Glyphosate: Corinne Lepage: «Je plains Nicolas Hulot» | Développement durable | Scoop.it

L'avocate Me Corinne Lepage, ancienne ministre française de l'Environnement, lors d'une conférence de presse à Genève, le 7 mars 2016 — FABRICE COFFRINI AFP

 

L’ancienne ministre de l’environnement déplore un nouveau recul du gouvernement sur le dossier du glyphosate, la France cherchant désormais une sortie de l’herbicide controversé à l’horizon 2022…

 

 

« Pipeau !! » L’avocate et ancienne ministre de l’environnement Corinne Lepage, présidente du parti Le Rassemblement citoyen-Cap21, n’a guère apprécié les annonces du gouvernement sur l’herbicide glyphosate, ce lundi matin. Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a indiqué que « l’herbicide serait interdit en France, pour tous usages, d’ici la fin du quinquennat ». Ce qui repousse la sortie du glyphosate à 2022. Or, le 30 août dernier, Nicolas Hulot affirmait que la France voterait non, les 5 et 6 octobre prochains, à la proposition de la commission européenne de renouveler la licence du glyphosate en Europe, licence qui se termine d’ici à la fin de l’année.

Pipeau !! La décision est européenne et se fait sur10 ans,pas 5.Incompétence évidente. Jusqu ou les mesures contre la sante et le climat ??? https://t.co/Zsipx6kIkJ

— Corinne Lepage (@corinnelepage) September 25, 2017

Corinne Lepage, qui a lancé ce lundi matin« Justice pesticides », un site Internet et une association internationale qui informe et vient en aide aux victimes des pesticides, parle d’un recul regrettable du gouvernement. Elle répond aux questions de 20 Minutes.

 

Savez-vous du coup ce que va voter la France les 5 et 6 octobre prochains ?

Non plus du tout. Encore une fois, les dernières annonces du gouvernement sont du pipeau. Plus grave même, c’est de l’incompétence. On ne peut pas dire qu’on cherche à interdire le glyphosate en France à un horizon de cinq ans, puisque c’est un dossier qui se gère au niveau européen et que la licence est accordée pour une période de dix ans. Si on comprend bien, début octobre, la France ne s’opposerait plus à la proposition de la commission européenne de renouveler la licence pour dix ans du glyphosate, mais qu’en parallèle, elle l’interdirait sur son territoire en 2022. Au-delà de 2022, les agriculteurs français n’auraient plus le droit d’utiliser un produit autorisé ailleurs en Europe ? A la rigueur, le gouvernement aurait pu dire ce lundi : « on votera non les 5 et 6 octobre et on demandera à la commission européenne de présenter un nouveau dossier », quitte à ce que ce soit un renouvellement de la licence du glyphosate pour une plus courte durée. Mais nous ne les entendons pas dire ça.

 

Voyez-vous dans ces nouvelles déclarations un recul du gouvernement ?

Ce recul est indéniable. Nicolas Hulot avait eu une proposition très claire le 30 août dernier en annonçant que le gouvernement voterait non à la proposition de la commission européenne de renouveler la licence du glyphosate. Parce qu’il y a quelques agriculteurs à avoir manifesté sur les Champs-Elysées vendredi dernier, voilà qu’on cède, qu’on demande de nouveaux rapports. Ces nouvelles études ne serviront à rien si le gouvernement y apporte aussi peu de crédit qu’au rapport qu’il avait lui-même commandé sur les risques environnementaux et sanitaires du CETA [le traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne]. Ce rapport avait été clair sur les risques encourus, cela n’a pas empêché le gouvernement d’affirmer que le CETA entrerait en vigueur comme prévu.

Pour rappel, il existe déjà de nombreux rapports sur le glyphosate, dont celui du Centre international de recherche contre le cancer (CICR), un organisme de l’ONU, qui a défini le glyphosate comme « cancérogène ». L’enquête sur les Monsanto papers [le glyphosate est le composant principal du Roundup, le produit phare de la firme américaine] ont montré comment la multinationale faisait tout pour décrédibiliser le rapport du CICR. On ne peut pas être dans l’incohérence. Ce gouvernement se présente à tout bout de champs comme les champions du monde de la lutte contre le changement climatique, mais recule sur toutes les mesures annoncées.

 

Pensez-vous que la position de Nicolas Hulot soit intenable aujourd’hui ?

Ecoutez, je le plains. Etre ministre de l’environnement, c’est accepter d’avaler des couleuvres. Mais parfois tout de même, le ministre gagne des arbitrages. Et là, très franchement, je ne vois pas très bien quel arbitrage a gagné jusqu’à présent Nicolas Hulot. Faire voter une loi pour interdire toutes productions d’hydrocarbures en France d’ici 2040 c'est bien, mais ça ne sert à rien si, dans la foulée, on autorise la prolongation d’un permis d’hydrocarbure en Guyane pour Total…


Via Jacques Le Bris
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

Hulot : « La justice et l’Histoire nous rattraperont »

Hulot : « La justice et l’Histoire nous rattraperont » | Développement durable | Scoop.it
Nicolas Hulot, ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire veut en finir avec le désherbant glyphosate.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Planete DDurable
Scoop.it!

Stocker de l’électricité, comment ça marche ?

Stocker de l’électricité, comment ça marche ? | Développement durable | Scoop.it
Stocker de l’énergie n’a rien d’une nouveauté, et l’on stocke du pétrole et du gaz depuis des décennies. Mais ce besoin a pris ces dernières années une nouvelle dimension avec l’essor des énergies renouvelables (ENR), porté par la volonté de limiter le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

Les petites fermes et micro fermes sont-elles l'avenir de l'agriculture ?

Les petites fermes et micro fermes sont-elles l'avenir de l'agriculture ? | Développement durable | Scoop.it
En France, plus d'1/3 des exploitations ont une surface inférieure à 20 ha et beaucoup d'installations sont des petites fermes ne dépassant pas 1,5 ha.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre V. Laurent from Attitude BIO
Scoop.it!

PAC 2018 : les agriculteurs bio trahis par le gouvernement

PAC 2018 : les agriculteurs bio trahis par le gouvernement | Développement durable | Scoop.it
2% pour la bio ! La nouvelle répartition des aides européennes au niveau français dans le cadre de la PAC 2018 a fait bondir les agriculteurs en biologique.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre V. Laurent
Scoop.it!

L’EPR anglais, nouveau cauchemar d’EDF

L’EPR anglais, nouveau cauchemar d’EDF | Développement durable | Scoop.it
L’électricien français doit construire deux réacteurs nucléaires dans la centrale d’Hinkley Point. Un chantier de 20,5 milliards d’euros qui, d’après un audit
more...
No comment yet.