cygne noir
42 views | +0 today
Follow
cygne noir
impact des événements imprévisibles
Curated by Pierre Fraser
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Pierre Fraser
Scoop.it!

Et si Google s’effondrait… « Théorie des Tendances

Et si Google s’effondrait… « Théorie des Tendances | cygne noir | Scoop.it
Tout comme IBM dans les années 1940, et Microsoft dans les années 1980, Google[1] est sur une lancée presque indécente, et se positionne comme le gentil géant avec son leitmotiv « Don’t be evil ». Inévitablement, Google subira le même sort qu’IBM et Microsoft. Ça vous semble impossible ? Regardez IBM et Microsoft et vous aurez votre réponse. En 1995, Bill Gates s’inquiétait de la montée de Novell et de Netscape, et non de Google, qui n’existait pas encore. Aujourd’hui, c’est au tour de Google d’être dans la même position que Microsoft en 1995. Concrètement, ce n’est pas de Facebook ou de Twitter que Google doit se préoccuper, mais de ce que lui réservent le futur et les technologies qui seront développées par d’autres entreprises. Et c’est ici que notre arrogance envers le futur nous rattrape, car nous refusons d’admettre que le futur est muet, alors que nous le croyons tellement bavard, ce qui nous autorise à spéculer et construire des scénarios farfelus. Quelle impudence !
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Fraser
Scoop.it!

Institut économique Molinari | Nassim Nicholas Taleb : Le Cygne noir – La puissance de l’imprévisible

Institut économique Molinari | Nassim Nicholas Taleb : Le Cygne noir – La puissance de l’imprévisible | cygne noir | Scoop.it
Pour Taleb, il y a deux mondes : celui du Mediocristan et celui de l’Extrêmistan. Peu de phénomènes humains concernent le premier (la taille, le poids, etc.) alors que le second est, selon l’auteur, celui de toutes sortes d’événements singuliers et particuliers comme la richesse, le revenu les ventes de livre par auteur, […] le nombre de morts occasionné par la guerre etc. C’est ce monde qui doit nous concerner davantage plutôt que celui qu’il décrit comme le monde du « collectif, du routinier, de l’évident » et surtout du « prévu » (p. 66). C’est dans l’Extrêmistan que surviennent ces fameux cygnes noirs.

L’auteur consacre alors de nombreuses pages à décrire ce phénomène ainsi que les raisons pour lesquelles l’être humain a tendance à les occulter. Cela l’amène à critiquer de façon très pertinente toutes sortes de prévisions, notamment celles des financiers, qui s’appliquant à des phénomènes de l’Extrêmistan ont le défaut d’être fausses et plus encore de nous faire croire que nous vivons dans un monde modélisable et statistiquement prévisible. Et c’est là que l’auteur est le plus virulent, à savoir qu’il accuse les intellectuels et les experts de nous maintenir dans cette croyance qui ne peut qu’être désastreuse et qui nie tout simplement le fait que le futur est imprévisible.
more...
No comment yet.