Culture
234 views | +0 today
Follow
Culture
Actualité culturelle, théâtre, danse, musique
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Frederique Letilleul from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

Le programmateur culturel sert-il vraiment (à) quelque chose ?

Le programmateur culturel sert-il vraiment (à) quelque chose ? | Culture | Scoop.it
Catherine Dutheil-Pessin, sociologue de la culture, professeure à l’université de Grenoble, et François Ribac, compositeur et sociologue, maître de conférences à l’université de Bourgogne-Franche-Comté, publient aux éditions La Dispute La Fabrique de la Programmation Culturelle. Le livre est né au terme d’une étude menée auprès d’un panel de programmateurs issus d’institutions culturelles reconnues ainsi que de lieux plus petits, mais à la non moindre influence.

Comme le notent les auteurs au début de l’ouvrage, cette enquête comble un vide, celui d’une analyse du spectacle vivant pour les chercheurs et les professionnels, forcés de se tourner vers le ministère de la culture lui-même.

Une responsabilité artistique remise essentiellement aux programmateurs

Ressource utile et jusque-là manquant à une analyse sociologique pertinente de la programmation culturelle française, l’étude conduite par Catherine Dutheil-Pessin et François Ribac a le mérite d’aller dans le détail. En interrogeant et en accompagnant dans leurs pratiques trois générations de programmateurs culturels, les auteurs font émerger une somme importante de données et un regard global qui semble réaliste sur ce corps social. Parfois même, la description de certaines pratiques s’avère trop détaillée pour les questions qu’elles soulèvent (fallait-il autant de pages pour commenter le moindre tableau organisationnel ?).

Les conclusions que l’on peut tirer de l’étude sont néanmoins riches d’enseignements, dont le premier, à la charge du lecteur, pourrait s’avérer celui-ci : combien la responsabilité du paysage culturel français et des politiques culturelles elles-mêmes reposent sur les programmateurs et l’exercice de leur profession !

Un figement politique lié aux années Lang

Les auteurs commencent par observer que leurs sujets se divisent en trois groupes générationnels : les pionniers, les bâtisseurs et les professionnels intégrés. Manque malheureusement, au début de l’étude, un questionnement qui nous semble émerger naturellement d’un état de fait commun aux trois groupes : le lien qui les lie est politique tout autant que social, même si chaque génération se montre éclectique dans ses goûts et ses trajectoires.

Le constat est fait que les différentes générations de programmateurs sont héritières d’une certaine vision de la culture, d’une histoire commune et relativement homogène dans sa filiation politique, dont le point culminant semble se trouver dans les années Jack Lang. Si les auteurs passent rapidement sur ce point, il s’agit pourtant là d’une donnée non négligeable et relativement attristante, puisqu’elle confirme que la vocation de programmateur (osons le dire, d’acteur culturel en général) reste très liée à un certain entre-soi social voire politique, ou en est issu.

Alors que les politiques publiques de la culture auraient dû permettre à l’ensemble de la population de s’intégrer au milieu culturel professionnel, reflétant toute la diversité des identités culturelles des citoyens, on s’aperçoit que c’est plutôt l’inverse qui s’est produit, avec des politiques publiques et des institutions désormais dirigées par une communauté d’acteurs culturels provenant d’une classe moyenne marquée à gauche et plutôt homogène.

En dehors de cette homogénéité de « sensibilité », les profils sont divers et les chemins qui mènent à la profession peuvent s’avérer chaotiques. Des défricheurs des années 70, baignés dans une atmosphère « Do it yourself », proches du milieu de l’éducation populaire et des MJC, aux professionnels intégrés des années 90, durant lesquelles sont apparues des filières universitaires spécifiques à ce secteur, le plus petit dénominateur commun pourrait être l’importance du circuit associatif. Les expériences de programmation, d’expérimentation préprofessionnelles font en effet souvent office de déclencheur de vocation.

Différences structurelles

Au-delà des différences de profils, le livre soulève à plusieurs endroits les conflits nés de l’opposition entre structures nationales et lieux plus petits. Une forme de « lutte des classes » cristallisée à Avignon par exemple, mais qui semble essentiellement liée à une différence d’échelle, à un cloisonnement des réseaux, plutôt qu’à une vision différente de l’enjeu culturel (même si les petits condamnent le « business » des gros, le vocabulaire politique reste le même).

Pour ce qui est de l’analyse des pratiques, de la programmation en elle-même à la discussion entre professionnels de la qualité des spectacles vus, en passant par l’importance des réseaux, formels et informels, l’étude regorge de témoignages bien choisis et permettant une immersion dans le milieu exhaustive. On vous laisse apprécier cette richesse descriptive qui pourrait bien faire naître d’autres vocations !

Le programmateur : expert ou éclaireur ?

La question de la valeur des choix de programmation est parcourue de manière intéressante à travers l’enquête. Dans le chapitre portant sur les espaces de travail, les auteurs notent la différence de fonctionnement marquée entre les structures au fonctionnement collégial – associations et lieux amateurs – et les institutions où le programmateur – souvent directeur du lieu – est seul maître à bord. Ils concluent en une formule ramassée : « Plus l’on dispose de moyens importants, moins l’on discute avec les autres ». Où la palabre, la négociation d’une vérité commune, est abandonnée à une supposée expertise par essence et explicitée seulement à posteriori, sur la plaquette de saison du lieu culturel…

Cet enjeu surgit aussi quand on demande aux programmateurs de décrire leur métier : tous se retrouvent dans l’idée de servir l’intérêt public des citoyens et non dans une vision plus mercantile de la culture. Pourtant, tous admettent que leurs choix s’orientent avant tout en fonction de leurs plaisirs et désirs personnels. Aucun ne met en avant une quelconque professionnalisation de leur regard ou de leur méthode de travail, en rapport avec une culture partagée, diverse, controversée ou source de lien social. Si ces termes sont employés par les programmateurs lorsqu’il est question de leur conception de la culture en général, ils disparaissent brusquement quand vient l’heure du choix : ils ne mettent en exergue qu’une notion qualitative intrinsèquement subjective.

C’est un débat qui n’est malheureusement pas soulevé : est-on un bon programmateur parce qu’on a de « bons goûts » ou a-t-on de « bons goûts » parce qu’on est programmateur ? En tant qu’acteur d’une politique culturelle, y compris alternative, le programmateur a-t-il une responsabilité envers « son » public, qui devrait le pousser à dépasser ses propres préférences et à poser des enjeux plus larges pour ses choix de programmation (enjeux sociaux, politiques, économiques, artistiques, culturels…) ?

Le programmateur est ici perçu comme un expert de la valeur commune, en raison de son métier, plutôt que comme un éclaireur au service de la vie culturelle publique. Cette impression est renforcée, quelques chapitres plus loin, dans une analyse pertinente, bien que soulevant peu de questions, de la définition du programmateur à travers la maîtrise d’un langage, d’un vocabulaire particulier. Par comparaison bien sûr, ou par opposition, il paraît évident que leurs compétences sont valorisées face à tous les élus adjoints à la culture dont le seul leitmotiv semble se résumer à : « Faites du grand public ! ».

Quelle différence y a-t-il entre le bon et le mauvais programmateur ?

Mais la question de la valeur de leur propre choix échappe à un débat intra ou extra professionnel – ou plutôt ne semble se positionner que sur la légitimité du goût et les compétences techniques des uns et des autres. Difficile de ne pas le déplorer à l’heure des droits culturels, quel qu’en soit le résultat concret !

Plus encore, nombre de programmateurs sont recrutés sur la base du « projet » qu’ils portent, dans un croisement projeté par la structure entre la singularité de la personne et « l’universalité des objectifs de l’action publique ». Mais sur quels critères ?

Plus grave, l’éventualité même d’un retour des usagers, du public, est considérée comme un « danger » par nombre d’entre eux ! Le parallèle qu’établissent les auteurs avec les paradoxes institutionnels de la Ve république est bien senti – parallèle poursuivi avec une analyse du problème posé par l’extra-territorialité des spectacles comme critère qualitatif dans la programmation d’aujourd’hui : au sein de la République, le local est nié, et l’universel ne peut venir que du hors-sol.

Cette question de l’expertise, innée ou acquise, se retrouve pourtant à l’endroit de la résolution des problèmes auxquels sont confrontés les programmateurs : on accepte volontiers, comme hommage aux professionnels, la description infernale des enjeux auxquels sont soumis ces véritables équilibristes ; on perd la tête à s’imaginer composer entre pressions politiques, exigences du public, moyens financiers réduits et subventions raréfiées, contraintes juridiques, techniques, matérielles… C’est à cet endroit que l’expertise est prégnante, et digne d’admiration.

Le rôle du programmateur, ancré dans la notion de territoire, semble avant tout de défendre « sa » vision artistique grâce à une « technicité » professionnelle qui lui permet de transformer ces contraintes en « modes opérationnels ». La métaphore proposée du Rubik’s Cube semble particulièrement bien choisie…

« Humanitude » et droits culturels

En conclusion, on ne peut qu’aller dans le sens de Catherine Dutheil-Pessin et François Ribac lorsqu’ils diagnostiquent ce manque de considération précédemment décrit pour « l’expertise profane » et le dialogue social sur le plan des valeurs. Il est dommage de ne choisir comme alternative que le mot de Jacques Testard, « humanitude », et de ne pas faire appel aux droits culturels, bien inscrits dans la loi française.

Mais les prescriptions sont les mêmes : démocratie participative, palabre et expertise interactionnelle sont probablement les remèdes aux maux du médecin-programmateur, sans que cela remette en question sa légitimité ou sa nécessité au sein du paysage culturel.

Dans un très beau passage, à la fin de l’étude, intitulé « la qualité esthétique est-elle subversive », on trouve cet extrait qu’on aimerait voir devenir la devise des acteurs culturels : « La médiation n’est pas le processus par lequel on forme des apprentis à la culture, mais c’est la culture qui est la médiation par laquelle les êtres s’expriment et rentre en contact ». N’en déplaise à Gilles Deleuze.

Maël LUCAS

Catherine DUTHEIL-PESSIN et François RIBAC, La Fabrique de la programmation culturelle, La Dispute, 2017, 240 p., 23 €


Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Innovations en bibliothèque
Scoop.it!

Grainothèque, hôtel à insectes et convivialité

Grainothèque, hôtel à insectes et convivialité | Culture | Scoop.it
La nouvelle bibliothèque municipale de Gerland, qui a ouvert le 28 mars dans le 7e arrondissement de Lyon, a placé son projet sous le signe de la sociabilité, du participatif et du végétal. Sur un pla
Via veille du CDML Buffon - en test
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Innovations en bibliothèque
Scoop.it!

Au pays des Lego et du design : tour d’horizon rafraîchissant de quelques bibliothèques danoises !

Au pays des Lego et du design : tour d’horizon rafraîchissant de quelques bibliothèques danoises ! | Culture | Scoop.it
Retour sur les visites effectuées du 19 au 23 mars 2017 à l’occasion d’un voyage professionnel organisé conjointement par les groupes ABF Nord-Pas de Calais et Île de France. Le “hygge” danois, concept qui fait écho au bien-être, au “cocooning”, n’est pas une légende ! Il n’a pas d’équivalent dans la langue française et se…
Via veille du CDML Buffon - en test
more...
No comment yet.
Scooped by Frederique Letilleul
Scoop.it!

Les outils participatifs : l'intelligence collective pour une stratégie territoriale innovante | ARENE Île-de-France

Les outils participatifs : l'intelligence collective pour une stratégie territoriale innovante | ARENE Île-de-France | Culture | Scoop.it
L’intelligence collective est particulièrement efficace pour la résolution de problématiques complexes. Elle permet de produire en un temps limité, elle facilite l’appropriation et l’adhésion aux idées et décisions qui ont émergé et elle requalifie positivement la relation à l’autre et au collectif. L'ARENE a proposé un cycle d’ateliers pratiques sur les outils et méthodes d’intelligence collective visant à aider concrètement à l'animation de projets et démarches territoriales de développement durable.
more...
association concert urbain's curator insight, April 15, 2017 10:12 AM

 

ARENE Île-de-France

@ARENEIDF

Accompagner les collectivités et les acteurs franciliens dans leurs projets énergie et climat. #énergie #climat#iledefrance Compte animé par Édouard Laniesse

Île-de-France
 
Noï Le Tour's curator insight, April 15, 2017 10:19 AM

 

ARENE Île-de-France

@ARENEIDF

Accompagner les collectivités et les acteurs franciliens dans leurs projets énergie et climat. #énergie #climat#iledefrance Compte animé par Édouard Laniesse

Île-de-France
 
Rescooped by Frederique Letilleul from Cultureveille (revue de presse)
Scoop.it!

La ville de Poitiers consacre 20% de son budget de fonctionnement à la culture

La ville de Poitiers consacre 20% de son budget de fonctionnement à la culture | Culture | Scoop.it
"Un accès commun à la culture pour toute l'agglomération"
Élu en charge de la culture depuis 2014 à Poitiers, Michel Berthier endosse désormais ce rôle à l'échelle du Grand Poitiers à 40 communes. Qu'est-ce que ça va changer ?

Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Veille professionnelle des Bibliothèques-Médiathèques de Metz
Scoop.it!

Design thinking : quelques méthodes d'animation d'ateliers collaboratifs - Partie 1

Design thinking : quelques méthodes d'animation d'ateliers collaboratifs - Partie 1 | Culture | Scoop.it
Cette vidéo présente les bases du concept de design thinking, qui permet de générer de la créativité de façon collaborative...
Via jean-marc, Bibliothèques-Médiathèques de Metz
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Innovation sociale
Scoop.it!

L’open data nourrit la participation citoyenne et vice-versa

L’open data nourrit la participation citoyenne et vice-versa | Culture | Scoop.it

La société civile s'empare des données publiques. Elle se comporte de plus en plus en « consommateur » éclairé et exigeant. Elle réclame de nouveaux jeux de données à l’État, commente ceux qui sont mis à disposition sur data.gouv.fr, en produit elle-même qu'elle partage à son tour sur la plateforme, et multiplie les réutilisations. Son implication dans l'action citoyenne contribue à l'amélioration de la qualité des données et à la transparence de l'action publique. Réciproquement, l’open data lui confère de nouveaux moyens d’agir et stimule la démocratie.


Via Bernard BRUNET
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from veille sur la bibliothèque 3ème lieu
Scoop.it!

La bibliothèque "troisième lieu" permet de tisser du lien social

La bibliothèque "troisième lieu" permet de tisser du lien social | Culture | Scoop.it
Amandine Jacquet, bibliothécaire et formatrice, a dirigé l’ouvrage «Bibliothèques troisième lieu», publié par l’Association des bibliothécaires de France. Concept encore assez flou, le ...

Via vlescop, Elisabeth Demange-Mougel
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Cultureveille (revue de presse)
Scoop.it!

Le sentiment d’élitisme des structures culturelles et le besoin d’appropriation des publics

Le sentiment d’élitisme des structures culturelles et le besoin d’appropriation des publics | Culture | Scoop.it

Artishoc a diffusé une étude « Les relations aux publics connecté(e)s », réalisée avec 150 lieux culturels, portant plus particulièrement sur leurs conditions d’usage des billetteries et des services associés.

À l’heure du numérique dominant, des politiques événementielles, des cultures immatérielles et du déni de nombre de lieux sur la nécessité de faire évoluer leurs relations aux publics, tout semble concourir à tranquillement terminer le travail de sape d’un projet de “culture élitaire pour tous”. Quelles seraient les alternatives pour, au moins, donner le sentiment de vouloir bouger sur ce point ?


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Cultureveille (revue de presse)
Scoop.it!

Le conservatisme du théâtre public freine l’émergence de nouveaux talents

Le conservatisme du théâtre public freine l’émergence de nouveaux talents | Culture | Scoop.it

La programmation des théâtres publics révèle un manque cruel de renouvellement des artistes, clame le metteur en scène Thibaud Croisy. Il est urgent de procéder à un rééquilibrage générationnel.

 

"On ne s’étonnera donc plus de voir circuler les mêmes noms ou les mêmes pièces sur les scènes du Théâtre de l’Odéon, Théâtre des Amandiers, Théâtre de la Ville, Centre Georges Pompidou ou CentQuatre. Autant d’établissements qui, en fin de compte, n’en forment plus qu’un seul… Le cas de Joël Pommerat illustre bien ce phénomène car après avoir été artiste en résidence aux Bouffes du Nord, l’auteur-metteur en scène a été simultanément associé au Théâtre de l’Odéon, Théâtre des Amandiers et Théâtre national de Bruxelles. Dès lors, l’écosystème du théâtre public fonctionne à deux vitesses : d’un côté, des artistes surreprésentés, largement coproduits, diffusés et parfois indistinctement accueillis par des centres dramatiques, chorégraphiques et d’art contemporain ; de l’autre, des artistes moins visibles et plus précaires, éternels émergents que les opérateurs culturels concentrent dans des festivals à thèmes (festival de jeunes, festival de femmes, festival des cultures d’Afrique, etc.)."


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Cultureveille (revue de presse)
Scoop.it!

Une charte pour l’éducation artistique et culturelle révélée à Avignon

Une charte pour l’éducation artistique et culturelle révélée à Avignon | Culture | Scoop.it

Audrey Azoulay et Najat Vallaud-Belkacem ont profité du festival d'Avignon pour révéler la Charte pour l'éducation artistique et culturelle.


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Scooped by Frederique Letilleul
Scoop.it!

Les musées à l’ère du "tous créateurs" - Digital Society Forum

Les musées à l’ère du "tous créateurs" - Digital Society Forum | Culture | Scoop.it
Nos musées bougent. Depuis quelques années, de prestigieuses institutions culturelles s’intéressent aux pratiques numériques amateurs et s’ouvrent au partage avec ceux qui n’étaient (...)
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Espaces de bibliothèques
Scoop.it!

Quel impact du numérique sur l'architecture des bibliothèques ? | Bulletin des bibliothèques de France

Quel impact du numérique sur l'architecture des bibliothèques ? | Bulletin des bibliothèques de France | Culture | Scoop.it
Journée BmL/Enssib –7 avril 2016 Françoise Carbonneil 23 Juin 2016

Le jeudi 7 avril, la Bibliothèque municipale de Lyon et l’Enssib proposaient une journée d’étude sur l’impact du numérique sur les bibliothèques, leurs espaces, leurs collections et l’organisation des espaces internes.

Via Françoise Hecquard
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Innovations en bibliothèque
Scoop.it!

La mue des bibliothèques

La mue des bibliothèques | Culture | Scoop.it
Avez-vous remarqué combien les bibliothèques municipales changent ? On y trouve toujours des livres, mais aussi des espaces de détente, de musique, de visionnage de film, des salles d'exposition ou de spectacle, des cafés, du co-working et même des jeux vidéos ! Visite de ces troisièmes [...]

Via veille du CDML Buffon - en test
more...
grebdghi's curator insight, February 5, 2017 2:39 PM
Une analyse et plusieurs témoignages audio qui permettent dresser un panorama des initiatives actuelles et des pratiques des usagers.
Rescooped by Frederique Letilleul from Innovations en bibliothèque
Scoop.it!

Quelles bibliothèques pour demain ?

Quelles bibliothèques pour demain ? | Culture | Scoop.it
De février à juin 2016, une centaine d'habitant, des agents des bibliothèques et des étudiants de l'école de design ont imaginés ensemble des projets riches et variées pour les bibliothèques de demain.
Via veille du CDML Buffon - en test
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Innovations en bibliothèque
Scoop.it!

La médiathèque collaborative est ouverte

La médiathèque collaborative est ouverte | Culture | Scoop.it
La médiathèque intercommunale Entre Dore et Allier, lauréate du grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques 2016 dans la catégorie "Innovation", a ouvert ses portes le 8 juin à Lezoux (Auvergne). L’étab
Via veille du CDML Buffon - en test
more...
No comment yet.
Scooped by Frederique Letilleul
Scoop.it!

La bibliothèque au coeur de nos vies

La bibliothèque publique joue un rôle important dans la communauté. Elle est là à toutes les étapes de notre vie. Notre fournisseur de logiciel de gestio
Frederique Letilleul's insight:
Une belle vidéo sur ce qui est au coeur des préoccupations du service public et qui fait sens en Médiathèques ! Merci ! 
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Veille professionnelle des Bibliothèques-Médiathèques de Metz
Scoop.it!

Compte-rendu de la journée d'étude : "La bibliothèque, levier d'une dynamique sociale?"

Compte-rendu de la journée d'étude : "La bibliothèque, levier d'une dynamique sociale?" | Culture | Scoop.it

Via Bibliothèques-Médiathèques de Metz
more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Veille professionnelle des Bibliothèques-Médiathèques de Metz
Scoop.it!

Les territoires de l’éducation artistique et culturelle - Ministère de la Culture et de la Communication

Les territoires de l’éducation artistique et culturelle - Ministère de la Culture et de la Communication | Culture | Scoop.it
Destiné à franchir une étape supplémentaire dans la généralisation de l’éducation artistique et culturelle, le rapport de la députée de la Gironde, Sandrine Doucet, a été remis le 25 janvier au Premier ministre.

Via Bibliothèques-Médiathèques de Metz
more...
Bibliothèques-Médiathèques de Metz's curator insight, February 21, 2017 4:40 AM
Extrait :
"Le Premier ministre a rappelé que concrétiser l’ambition d’une éducation artistique et culturelle pour tous suppose de mettre en place une véritable alliance éducative et culturelle, avec l’ensemble des acteurs concernés."
Rescooped by Frederique Letilleul from veille sur la bibliothèque 3ème lieu
Scoop.it!

L’innovation en bibliothèque ou comment dépasser la reproductibilité | Enssib

L’innovation en bibliothèque ou comment dépasser la reproductibilité | Enssib | Culture | Scoop.it

Via vlescop, Elisabeth Demange-Mougel
more...
vlescop's curator insight, August 14, 2015 4:24 AM

Et si on biblio remixait ?

Rescooped by Frederique Letilleul from Médiations numérique
Scoop.it!

La 4ème édition de Cyclo-biblio, "Le Léman", aura lieu du dimanche 18 juin au samedi 24 juin 2017

La 4ème édition de Cyclo-biblio, "Le Léman", aura lieu du dimanche 18 juin au samedi 24 juin 2017 | Culture | Scoop.it
Au départ de Genève pour un tour du lac Léman dans le sens des aiguilles d'une montre.

Via Cyclo-Biblio, Bibliothèques-Médiathèques de Metz, Michel Briand
more...
Cyclo-Biblio's curator insight, October 7, 2016 5:15 AM
La 4ème édition de Cyclo-biblio, "Le Léman", aura lieu du dimanche 18 juin au samedi 24 juin 2017, au départ de Genève pour un tour du lac Léman dans le sens des aiguilles d'une montre. Détails à suivre !
Rescooped by Frederique Letilleul from Cultureveille (revue de presse)
Scoop.it!

Libre usine, un nouveau lieu pour la culture à Nantes en 2020

Libre usine, un nouveau lieu pour la culture à Nantes en 2020 | Culture | Scoop.it

La Ville de Nantes a confirmé la création, pour 2020, d'un nouvel équipement culturel dédié au spectacle vivant. Implanté dans le quartier de Malakoff, il fonctionnera en lien avec le Lieu Unique.

Ce ne sera pas une salle de spectacles ouverte au public. Mais un lieu de création pour le spectacle vivant.


Via Aurelien Guillois
more...
Jeanne Lvs's curator insight, October 10, 2016 8:09 AM

Article du Ouest-France à propos d'un nouveau lieu de création artistique à Nantes, en lien avec le Lieu Unique, prévu pour 2020. (article du 06 octobre 2016) 

Rescooped by Frederique Letilleul from Cultureveille (revue de presse)
Scoop.it!

La culture pour faire face

La culture pour faire face | Culture | Scoop.it

Dans l'épreuve que nous traversons, protéger ce qui nous unit, c'est protéger la liberté d'expression, de pensée, d'information, de création. Ne pas transiger sur ces valeurs, quelles que soient les tentations que le besoin de sécurité fait naître. Nous savons bien que nos capacités de résistance s'appuient sur ce bastion irréductible d'une création libre, qui nous interroge et nous rassemble. Voilà pourquoi nous devons inlassablement rechercher l'égalité d'accès à la culture. Là aussi, la fracture politique se creuse, le consensus républicain se fissure alors que se fait de plus en plus entendre une vision populiste et décomplexée d'une culture instrumentalisée.


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Scooped by Frederique Letilleul
Scoop.it!

78 % des jeunes aiment lire pour se détendre

78 % des jeunes aiment lire pour se détendre | Culture | Scoop.it

Selon une enquête commandée à Ipsos par le Centre national du livre, les 7-19 ans préfèrent lire pour leurs loisirs que pour l’école. Ils lisent des romans, des fan-fictions et sont d'autant plus gros lecteurs qu'ils ont un père prescripteur. Cependant ce n'est que le 7e loisir préféré des jeunes, loin derrière la télévision, les vidéos et la musique.

more...
No comment yet.
Rescooped by Frederique Letilleul from Cultureveille (revue de presse)
Scoop.it!

Le Brexit : des conséquences néfastes sur le domaine culturel ?

Le Brexit : des conséquences néfastes sur le domaine culturel ? | Culture | Scoop.it

Alors que l'on apprend la sortie définitive du Royaume-Uni de l'Union Européenne, qu'en est-il des conséquences culturelles autant pour les Britanniques que pour les membres de l'UE?


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.