Connaissances des civilisations anciennes
96 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

Par 2000 mètres de fond... - Les archives du savoir perdu, le blog de Guy Tarade et Christophe Villa-Mélé

Par 2000 mètres de fond... - Les archives du savoir perdu, le blog de Guy Tarade et Christophe Villa-Mélé | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

NordSud Institute sur les Pyramides Bosniennes

NordSud Institute sur les Pyramides Bosniennes | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it
Interview vidéo d'un membre d'une expédition française de NordSud Institute qui s'est rendu à Visoko pour investiguer les Pyramides bosniennes.Lire la suite › Cet article NordSud Institute sur les Pyramides Bosniennes est apparu en premier sur...
more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

Les pyramides de Bosnie changent l’histoire de l’humanité.

Les pyramides de Bosnie changent l’histoire de l’humanité. | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it

"L’histoire est écrite par les vainqueurs nous dit-on. Si c’est le cas alors nous comprenons bien que nous vivons sous le joug des hébreux qui seraient l’alpha et l’omega de l’humanité, le peuple élu divin de l’humanité devant régner sur toutes les autres races de l’humanité. N’est-ce pas cela leur vérité puisque tout en revient à Israël, à la Bible, à Dieu, aux religions etc…Mais une découverte archéologique fondamentale vient bousculer ce passé et nous projette dans un avenir radieux"

 

« Celui qui contrôle le présent contrôle le passé. Celui qui contrôle le passé, contrôle le futur » Georges Orwell

Méditons un instant cette citation et appliquons-là à ce que nous vivons aujourd’hui. Peut-on faire une corrélation évidente entre ceux qui nous dominent et l’histoire qu’ils nous enseignent? Si on pense que le livre le plus sacré du monde est la Bible avec toutes les conséquences que cela induit, il n’est pas anodin de trouver au sommet de nos pyramides sociales aujourd’hui des représentants du peuple hébreux. Et il n’est pas surprenant de les voir vouloir nous conduire dans leur vision du futur qu’ils voudraient en corrélation avec leur livre, et donc nous mener vers une apocalypse qu’ils appellent de leurs vœux puisque cela ferait revenir leur messie, leur Dieu. Il est donc tout à fait plausible qu’ils verrouillent toute tentative d’émancipation de l’humanité de l’histoire qu’ils contrôlent puisqu’ils en retirent touts les bénéfices.

Il est donc aussi tout à fait naturel de comprendre pourquoi ils s’acharnent à détruire toute tentative de progrès de l’humanité puisque cela mettrait fin à leur pouvoir. Qui pourrit la planète avec leurs énergies sales? Qui contrôlent ces compagnies internationales qui viennent souiller nos sols, notre air, notre eau, notre environnement? Qui contrôlent nos gouvernements, nos médias? Qui contrôlent notre éducation, qui modèlent nos cerveaux, qui nous indiquent un chemin de pensée? Tout simplement ceux qui contrôlent le passé et veulent diriger notre avenir au détriment du bonheur de l’humanité.

.

Bonheur de l’humanité est un grand mot mais on peut penser qu’il existe un autre développement humain que celui qu’on nous propose non? Est-on vraiment obligé d’être dépendant d’énergies fossiles sales et détériorant la planète? Ne peut-on pas inventer une vie sociale en harmonie avec la Nature? Nous sommes conditionnés pour vivre dans cet environnement, dans ce futur alors que cela va à l’encontre de ce que nous ressentons au fond de nous-mêmes.

La découverte des pyramides de Bosnie aura été un choc pour l’humanité parce qu’elle remet tout en cause. Tout. Tout ce que nos dominants ont voulu nous voir ingurgiter comme âneries historiques. Non les pyramides ne sont pas des tombeaux à la gloire de pharaons et autre rois, mais sont des centres de production d’énergie électro-magnétique libre et à la disposition de tous. Ces pyramides européennes sont encore plus imposantes que les pyramides égyptiennes et il y en a sur toute la surface de la planète. Elles remontent à des dizaines de milliers d’années remettant ainsi en cause la période historique humaine datant de 8000 ans comme voudrait nous contraindre à le croire ceux qui nous dominent.
Ces pyramides prouvent que nous avons eu un autre passé que ce que nous imposent les scientifiques dominants liés à ceux qui les payent. Ils veulent garder notre passé sous contrôle car ils veulent garder ce savoir pour eux. Ils savent sûrement utiliser les machines à ions négatifs capable de revitaliser en épurant notre sang de virus et autres impuretés. Les humains pouvaient le faire il y a des milliers d’années grâce à l’énergie émise par les pyramides.

Il n’est donc pas insensé de comprendre que ce savoir ne s’est transmis qu’en petit comité, qu’ils en ont profité pour asseoir leur autorité sur nous. Ils n’ont pas hésité à laisser nous dépêtrer avec un savoir incomplet permettant de nous laisser à leur merci. Pendant que notre médecine nous tue à petit feu, eux ils savent comment bien se nourrir, bien se régénérer pour rester en bonne santé.

.

Ceci est un exemple parmi d’autres de ce que le savoir enfoui de l’humanité pourrait nous apporter à tous. Mais un savoir qui profite à tous ne peut plus servir de pouvoir absolu d’une élite sachante sur la masse ignorante. La connaissance universelle devrait être le moteur naturel de l’évolution humaine or tout est fait pour nous emmener dans des impasses écologiques et environnementales pour accentuer toujours plus leur domination sur nous. Le gaz de schiste est-il vraiment notre avenir énergétique? N’y aurait-il pas une source d’énergie libre profitable à tous? Si elle existe elle s’appelle énergie électromagnétique elle est produite naturellement par notre planète et pourrait être diffusable à l’ensemble de l’humanité gratuitement. Voilà le chemin que nous devrions suivre. La découverte des pyramides du Soleil est le pieu enfoncé dans le cœur du mensonge et de l’imposture, il n’appartient qu’à nous à l’enfoncer toujours plus loin pour faire crever cette bête…

 

Note: A visionner bien évidemment cette vidéo qui montre l’intelligence de l’humanité en action autour de ces pyramides : http://youtu.be/mTjjRtZAo7c

 

 

 

 

 

Olivier Dalban's insight:

lecitoyenengage.fr

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

L'explication rationnelle d'un mythe ?

L'explication rationnelle d'un mythe ? | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it

Dans son dernier ouvrage, Sylvain Tristan soutient une thèse inédite : l'Atlantide aurait été le tout premier empire européen, près de 7 millénaires avant l'Union européenne moderne.

Qu'on ne s'y trompe pas : il ne s'agit pas bien sûr d'un empire au sens moderne du terme, qui se serait construit les armes au poing et en faisant couler le sang, mais d'un peuple ayant réussi à diffuser ses idées et son savoir sur de vastes franges des côtes de notre continent, sur la plupart de ses îles, grandes ou petites, et même à certains endroits loin dans les terres.

Gràce à une étude détaillée du mythe de Platon, mais également de celle d'autres auteurs grecs tels Diodore de Sicile, combinées à une analyse de la mythologie nordique, Tristan retrouve la trace d'une civilisation méconnue et pourtant tout à fait historique, celle du peuple mégalithique, dont les talents de navigateur, d'architecte et de géomètre se sont diffusés non seulement aux quatre coins de l'Europe, mais également bien au-delà de ce continent.

Des mythes de sages civilisateurs dans le monde entier, des vestiges ou des gravures de navires de haute mer du lac Titicaca à l'Egypte en passant par la Scandinavie, des grandes civilisations qui, au Mexique comme en Mésopotamie ou en Grèce, sont nées sur le tracé de méridiens ou de parallèles dérivés directement d'une savante géométrie à 366 degrés : tout montre que cette civilisation mégalithique ne s'est pas contentée de prospérer sur notre continent durant plusieurs millénaires, mais également qu'elle a influencé les premières grandes civilisations du globe et semé les graines du monde moderne.

Cette toute première confédération européenne a-t-elle véritablement existé ? L'île d'Atlantide s'explique-t-elle de façon rationnelle gràce à un événement géologique attesté par les scientifiques ? Qui, probablement au Moyen Orient, a pu inventer cette incroyable géométrie à 366 degrés qui réussissait à réconcilier les concepts d'espace et de temps en les unifiant ?

Pour la première fois, un livre répond de façon claire à toutes ces questions. Loin des théories absurdes, fantaisistes ou merveilleuses, le mythe de l'Atlantide trouve une explication à la fois logique et rationnelle, tout en révélant des secrets peut-être plus étonnants encore que le philosophe grec Platon, dans sa soif d'exagérations en tous genres, n'aurait pu imaginer ...



« Sylvain Tristan tente de recouper les données archéologiques sur l'Atlantide pour en démontrer l'existence et les conséquences que ce continent aurait eues sur les civilisations du monde entier, apparues ensuite » Acropolis

« une démonstration surprenante » Sacrée Planète

« C'est le deuxième livre de l'auteur savoyard Sylvain Tristan ... qui dit toujours afficher la même et indéfectible obsession : percer à jour les secrets de l'Histoire. » Le Dauphiné Libéré.


Pour se procurer l'ouvrage, deux solutions :
Rendez-vous chez votre libraire habituel
Ou bien en ligne, cliquez ici

Olivier Dalban's insight:

Texte de Sylvain Tristan

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

Les lignes d'or

Les lignes d'or | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it

Dans les années 30, Xavier Guichard, un Français, crut découvrir la preuve que les peuples de l'Age du Bronze possédaient déjà un système de lignes longitudinales et latitudinales (les fameux méridiens et parallèles), et que donc ils connaissaient le cercle à 360 degrés ainsi que la circonférence terrestre : de nombreux villages et lieux-dits de France, tous semblant dériver d'un toponyme unique (Alésia), semblaient en effet s'aligner sur un réseau de lignes régulières qu'il baptisa « Lignes de sel ».

Malheureusement pour lui, Guichard s'était légèrement trompé. Les lignes étaient un peu plus resserrées les unes par rapport aux autres qu'elles auraient dû l'être dans une géométrie à 360 degrés. C'est Alan Butler qui, 60 ans plus tard, réalisa que ces Lignes de sel existent bel et bien. Simplement, Guichard s'était trompé en supposant que les créateurs de ces lignes utilisaient une géométrie à 360 degrés : en fait, ils usaient d'une géométrie à 366 degrés. En clair, le globe n'était pas divisé en 360 méridiens, par exemple, mais en 366.

Face à cette hypothèse des plus audacieuses, je décidai alors de vérifier scrupuleusement l'existence de ces lignes. Mes recherches, qui comprirent entre autres des études de probabilité, me montrèrent finalement non seulement que ces lignes avaient bien existé, mais qu'on pouvait les retrouver dans de nombreuses parties du monde. Je décidai alors de rebaptiser les Lignes de sel enLignes d'or, car je venais de constater que ces lignes sacrées, étendues à l'ensemble du globe en extrapolant à partir de la France, étaient liées à chacune des premières grandes civilisations du globe!

Résumons-nous. Les lignes d'or étaient donc de deux sortes :

Les lignes d'or latitudinales (ou parallèles d'or), qui étaient dérivées de l'équateur et de direction est-ouest : en partant d'un pôle pour rejoindre le second, puis en remontant vers le premier pôle, on croise 366 lignes parallèles.
Les lignes d'or longitudinales (ou méridiens d'or), dont l'origine restait à déterminer, qui étaient de direction nord-sud : elles étaient au nombre de 366. 

 

Les capitales et principales cités ou sanctuaires de toutes les premières grandes civilisations du monde se trouvaient sur le tracé de ces lignes. Mes recherches me montrèrent en outre que le fleuve Jourdain au Proche-orient, signalé par Alan comme suivant le tracé de l'une de ces lignes, était vraisemblablement le méridien zéro, le « Greenwich » du peuple mégalithique : c'est en effet ce que suggérait la chronologie, l'archéologie et l'histoire des mathématiques.

Enfin, mes investigations me menèrent à la localisation précise de la ville d'Alésia, «foyer et métropole de toute la Celtique » selon l'historien grec classique Diodore de Sicile ; ce n'est pas une grande Alésia, mais trois, parfaitement alignées sur une ligne d'or située à exactement 32 degrés mégalithiques du Jourdain (l'Alésia centrale étant située précisément à mi-distance entre les deux autres), que je finis par localiser. L'Alésia centrale, qui n'est pas le site « officiel » du lieu du siège de César à l'encontre du grand chef gaulois Vercingétorix, est le lieu défendu pendant plus de 20 ans par le regretté Bernard Fèvre près du village de Guillon (Yonne). Je décidai donc d'écrire à mon tour un résumé de mes recherches.

Olivier Dalban's insight:

Texte de Sylvain Tristan

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

L'Atlantide de Jean Deruelle

L'Atlantide de Jean Deruelle | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it

A l’aube du XXIe siècle, en janvier 2001, je décidai de regarder sur Internet si les cartes de Piri Reis, d’anciennes cartes marines turques que d’aucuns estiment avoir été copiées sur d’autres considérablement plus anciennes, étaient évoquées. Dans ma jeunesse, j’avais entendu parler de ces cartes dans des livres d’archéologie mystérieuse.

C’était effectivement le cas, mais l’intérêt de ces cartes s’avéra cependant faible. En revanche, de fil en aiguille, j’en vins à trouver sur Internet des sites sur l’Atlantide, ce continent mythique qui, selon Platon, aurait été englouti par la mer 9000 ans avant le philosophe grec. Assez rapidement, j’entendis parler d’un ouvrage signé Jean Deruelle intitulé L’Atlantide des mégalithes(1999), qui retint toute mon attention. Je décidai alors de me procurer le livre.

La thèse de l’ouvrage était simple mais iconoclaste : les Atlantes ne seraient autres que le peuple mégalithique (du grec « grosse pierre ») d’Europe occidentale, membres d’une civilisation méconnue mais dont nous connaissons tous certains des centaines de milliers d’ouvrages, dolmens et menhirs, dont la Bretagne est emblématique. Cette civilisation, fort ancienne, prospéra durant près de 4 millénaires, de 5000 à 1200 av. JC. Fondant ses travaux sur ceux d’un pasteur allemand érudit des années 1950, Jürgen Spanüth, qui prétendait que l’Atlantide était en Mer du Nord, Deruelle passa sa retraite à recueillir les indices soutenant sa thèse d’une Atlantide nordique.

Il remarqua notamment qu’au cœur de la Mer du Nord se trouve une île sous-marine gigantesque de 300 km de long : le Dogger Bank. Fait remarquable, ses calculs démontraient que l’élévation du niveau global des océans à la suite du dernier âge glaciaire, conjugué à l’enfoncement implacable du sol de cette mer, faisait que le Dogger Bank était une immense terre émergée lors de la période mégalithique ! Pour Deruelle, le peuple mégalithique, qui était également un peuple de marins, était sans doute centré sur cette île et étendit son influence à tout l’ouest du continent européen puis en Méditerranée. De surcroît, ce peuple ayant précédé dans le temps les grandes civilisations sumériennes et égyptiennes, il était probable qu’il ait favorisé l’émergence de ces premières grandes civilisations.

Après la lecture fascinante de cet ouvrage, je décidai d’écrire une lettre à l’auteur. Trois semaines plus tard, je reçus une réponse de sa part. Dans une lettre pleine d’émotion de quatre pages, Jean Deruelle, ravi qu’un œil jeune s’intéresse à une théorie qui était malheureusement passée presque totalement inaperçue, me chargeait d’une mission : 
   « Comment vous dire le plaisir que m’a apporté votre lettre du 11 mars ! Quel bain de jouvence et d’enthousiasme, dont j’ai bien besoin ! (…) A 86 ans, de plus en plus gêné pour lire, écrire, me déplacer, je ne puis plus qu’espérer que des forces jeunes acceptent de prendre le relais. Seriez-vous tenté par cette aventure ? (…) Soyez en tout cas assuré, Cher Monsieur, de m’avoir apporté une grande joie et une envie de poursuivre le chemin tant que je pourrai. »

Honoré par la requête du vieil homme, je décidai d’accepter l’aventure. Je me lançai donc dans des recherches pleines d'intérêt sur les anciennes civilisations, et j’échangeai quelques courriers avec Jean Deruelle. Malheureusement, quelques mois plus tard, j’appris par son épouse le décès de cet homme remarquable. Mais je n’étais déjà plus seul dans ma quête du passé de l’humanité : un Britannique, Alan Butler, m’avait révélé des faits qui allaient bouleverser ma vie.

Olivier Dalban's insight:

Très belle recherche ! Texte tiré du site de Sylvain Tristan "Les Lignes d'Or"

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

Processus de remplacement des soutiens usés du plafond du tunnel Ravne qui s’est achevé

Processus de remplacement des soutiens usés du plafond du tunnel Ravne qui s’est achevé | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it
Durant l'hiver, la fondation a améliorer la sécurité et certains aspects visuels du tunnel Ravne. Voici une brève description et des photos illustrants les travaux.
more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

Article de Patrice Marty sur les pyramides bosniaques

Article de Patrice Marty sur les pyramides bosniaques | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it
Article en français de Patrice Marty, de savoirperdu.com qui s'est rendu à Visoko, dans la Vallée des Pyramides Bosniaques durant le solstice d'été.Lire la suite › Cet article Article de Patrice Marty sur les pyramides bosniaques est apparu en...
more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

Sylvain Tristan : la géométrie à 366° et les lignes d'or

Sylvain Tristan : la géométrie à 366° et les lignes d'or | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it

Professeur d’anglais à Moscou et en France, Sylvain Tristan a également une passion : les anciennes civilisations.

En 2001, il se retrouve par hasard plongé dans la quête de l’origine des grandes civilisations du globe. En lisant un livre sur l’Atlantide qui plaçait le Continent Perdu (évoqué notamment par le philosophe grec Platon) en Mer du Nord et qui faisait de la civilisation mégalithique d’Europe de l’Ouest un peuple de navigateurs et de bâtisseurs largement sous-estimé des historiens orthodoxes, i l décide de faire quelques recherches.

Quelques mois plus tard, il tombe sur un livre d’Alan Butler, un Anglais prétendant avoir déchiffré le fameux disque de Phaistos, ce disque de terre cuite imprimé de signes mystérieux s’enroulant en spirale retrouvé en Crète à l’aurore du 20e siècle. Selon Butler, le peuple mégalithique possédait une géométrie du cercle à 366 degrés, une géométrie supérieure à la nôtre. Sylvain Tristan décide alors d’entrer en contact avec l’auteur qui lui répond par email. Au fil des semaines, tandis que se tisse une amitié épistolaire entre les deux hommes, Butler montre à Sylvain Tristan que ce dont il avait connaissance à ce moment-là n’était seulement que la partie émergée de l’iceberg : bientôt, Butler lui révèle des faits plus incroyables encore, notamment l’existence de lignes (appelées Lignes de Sel par Alan Butler et Lignes d'or par Sylvain Tristan) sillonnant une vaste partie de l’Ancien Monde. Ces lignes d’or ne sont autres que les lignes dérivées de la géométrie du cercle à 366 degrés.

Perplexe, Sylvain Tristan décide de vérifier avec méthode l’existence présumée de ces lignes. Les recherches qu’il mène alors montrent non seulement que Butler avait raison sans l’ombre d’un doute, mais qu’également les lignes d’or concernent l’ensemble du globe! Plus étonnant encore, les plus beaux sites et les capitales de chacune des premières grandes civilisations du monde se trouvent sur le tracé de ces lignes, preuve que celles-ci sont redevables d’un peuple unique, porteur d’une connaissance incroyablement précise de la circonférence de la Terre, capable de voyager autour du monde 4000 ans avant Colomb, et qui a vraisemblablement favorisé l’émergence de chacune des premières grandes civilisations.

Ces découvertes séminales sont exposées dans l'ouvrage de Sylvain Tristan, Les Lignes d'or, édité chez Alphée en 2005..




« Cet ouvrage est un must pour tous ceux qui ont le sentiment que l'Histoire ne s'est pas déroulée comme on nous l'a enseignée. Préparez-vous à être stupéfiés. » Alan Butler, co-auteur de Civilization One

« Un livre à mettre entre toutes les mains » Sixième sens

« Sylvain Tristan maîtrise à merveille son sujet (ce qui est assez rare pour être souligné) ... Sylvain ne connaissait aucune de mes questions; il a su y répondre avec beaucoup de sûreté et sans se retrancher derrière des "jokers" inutiles. La théorie qu'il propose me semble fiable et mériterait d'être plus connue du grand public ... En tout cas, elle a passionné les auditeurs et les internautes »Jean-Claude Carton

« Le prof d'anglais ... a effectué une longue et vaste enquête sur le peuple mégalithique » La Nouvelle République

« Ouvrage intéressant dans on optique novatrice, fort détaillé dans son argumentaire, étayé dans les sources sur lesquelles il repose, il passionnera certainement les "irréductibles accrocs des énigmes de l'Univers" » vén. Shinjin Robert Brandt-Diény

« Une enquête extraordinaire sur l'origine des premières grandes civilisations » Le Dauphiné Libéré

« Comme une épopée dans le passé, ce livre très fouillé nous mène à la recherche d'une origine commune à toutes les civilisations » Acropolis

« Stupéfiant ! » Sacré Planète Magazine

Un livre présenté en 2005 sur Radio France International
Cliquez ici pour écouter une interview complète de Sylvain Tristan sur Radio Ici et Maintenant enregistrée le 25 juillet 2005:
http://www.dailymotion.com/video/xezd85_les-lignes-dor-par-sylvain-tristan_webcam ;


Pour commander ce livre, cliquez ici
Olivier Dalban's insight:

Textes de Sylvain Tristan

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

Sites et cités d'or

Sites et cités d'or | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it

Les détails de tous le thèmes évoqués plus haut sont largement discutés dans mon ouvrage intitulé Les Lignes d'or, aussi est-il inutile d'y revenir ici.

Terminons ce résumé par un rapide tour du monde en image des plus beaux sites d'or (c'est-à-dire des lieux tombant sur le tracé des lignes d'or). On s'aperçoit que chacun des grands foyers de civilisation du monde est concerné, que ce soit en Mésopotamie, en Egypte, dans la vallée de l'Indus, en Grande-Bretagne, en Turquie, en Grèce, au Mexique ou encore dans la cordillère des Andes en Amérique du Sud, ce qui implique que les marins mégalithiques ou leurs descendants ont probablement favorisé l'emergence de toutes ces civilisations.


L'Anneau de Brodgar, site d'or des îles Orcades (Ecosse)
Tiahuanaco, cité d'or de la cordillère des Andes
Chichen Itza, cité d'or du Mexique
Babylone, cité d'or de Mésopotamie
Le temple d'Abu Simbel, site d'or d'Egypte

Olivier Dalban's insight:

Textes de Sylvain Tristan

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

Alan Butler et la géométrie à 366 degrés

Alan Butler et la géométrie à 366 degrés | Connaissances des civilisations anciennes | Scoop.it

Au cours de mes recherches, je compulsai l’ouvrage d’un Britannique dénommé Alan Butler. Dans son livre, intitulé The Bronze Age Computer Disc, paru en Angleterre en 1999, Butler démontrait que le disque de Phaistos, petit artefact de terre cuite retrouvé en Crète et datant de près de 4000 ans, était un calendrier très élaboré fondé sur une année de 366 jours.

Butler avait également eu une intuition géniale : le calendrier minoen (c’est-à-dire des Crétois du temps du roi Minos), avait peut-être débouché sur une géométrie du cercle à 366 degrés : en effet, si ceux-ci divisaient l’année en 366 parties, il était possible qu’ils aient également divisé le ciel, et donc le cercle, en 366 parties. Cette géométrie à 366 degrés aurait pu être à l’origine même de notre propre géométrie à 360 degrés.

 

Et justement, Butler trouva deux preuves que cette géométrie avait bien existé : le pied minoen, unité de mesure des anciens Crétois, et le yard mégalithique, unité de mesure présumée du peuple mégalithique, étaient des subdivisions très précises de la circonférence terrestre dans la géométrie à 366 degrés. Ainsi, la seconde d’arc minoenne (et donc du peuple mégalithique, grand peuple de marins), équivalait à 1000 pieds minoens ou 366 yards mégalithiques, des résultats qui ne pouvaient s’expliquer par le simple hasard et qui démontraient que ces peuples savaient d’une part que la terre était ronde, d’autre part quelles en étaient ses dimensions exactes !

Pour résumer, 6 secondes d’arc faisaient 1 minute d’arc, 60 minutes donnaient 1 degré, et enfin 366 degrés équivalaient à la circonférence terrestre. Afin de mesurer le temps, le peuple mégalithique aurait utilisé un pendule d’une longueur d’un demi-yard mégalithique qui, justement, produit 366 battements en un 366e de journée. De véritables prouesses pour des peuples de la fin de la préhistoire ou de la haute Antiquité, et pourtant, tout les éléments s’imbriquaient à la perfection les uns dans l’autres…

Après avoir lu l’ouvrage de Butler, je décidai également d’entrer en contact avec lui. A ma grande surprise, Butler m’envoya un email long de quatre pages. S’ensuivit une correspondance riche et intense qui se poursuit encore aujourd’hui, et la naissance d’une grande amitié. Mais Alan ne m’avait pas encore tout révélé : il m’expliqua ensuite que le peuple mégalithique connaissait déjà le système de lignes géodésiques (parallèles et méridiens) que nous utilisons aujourd’hui, à la différence près qu’il se basait sur un système à 366 degrés et non 360. A ce moment-là, je commençais presque à douter du sérieux d’Alan…

Olivier Dalban's insight:

Texte de Sylvain Tristan

more...
No comment yet.
Scooped by Olivier Dalban
Scoop.it!

Enigmes et pyramides documentaire entier en français

Documentaire complet sur les révélations des pyramides et ses mystères en français.
Les pyramides montrent pour l'époque, le grand savoir des ingénieurs égyptiens, capables de faire s'élever de tels monuments avec des moyens très rudimentaires.
Au-delà de l'évidente prouesse technique que représentent ces édifices colossaux, elles renseignent sur les croyances complexes des anciens égyptiens, sur leurs connaissances en astronomie et leurs soifs d'éternité.

Les méthodes de construction des pyramides égyptiennes demeurent incertaines. Les données archéologiques sur ces chantiers gigantesques restent très fragmentaires, tandis que les théories fleurissent et se multiplient, surtout depuis la fin du XIXe siècle.

Dans ce documentaire, des égyptologues et des ingénieurs reviennent sur les mystères de leurs constructions :
Comment les plans étaient-ils élaborés, d'où venaient les millions de blocs utilisés et comment étaient-ils transportés jusqu'au site puis jusqu'au sommet de l'édifice, avec quels outils travaillaient les ouvriers et artistes en charge de la sépulture, voilà les questions dont les scientifiques vont tenter de répondre.

Véritables symboles de la civilisation égyptienne, les pyramides gardent encore aujourd'hui jalousement leurs secrets de fabrications, et ne cessent de fasciner la planète.

more...
No comment yet.