Concert Talent
4.3K views | +0 today
Follow
Concert Talent
Articles presse à propos des artistes Concert Talent
Curated by Concert Talent
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

récital Camille Thomas | Anaclase

récital Camille Thomas | Anaclase | Concert Talent | Scoop.it
El cant dels ocells de Pablo Casals, Sonate en ut mineur Op.28 d'Eugène Ysaÿe, Lame de Franco Donatoni et Suite de Gaspar Cassadó : voilà le beau programme donné par la jeune violoncelliste belge Camille Thomas au Censeil national monégasque,dans le cadre du Printemps des arts de Monte-Carlo
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Païdassi et Vaysse-Knitter dans un disque de haute tenu ConcertoNet.com - The Classical Music Network

Païdassi et Vaysse-Knitter dans un disque de haute tenu ConcertoNet.com - The Classical Music Network | Concert Talent | Scoop.it
Homepage of ConcertoNet.com, the Classical Music Network
Concert Talent's insight:

Païdassi et Vaysse-Knitter dans un disque de haute tenue
Premier prix au Long-Thibaud en 2010, Solenne Païdassi(née en 1985) a enregistré cette année son deuxième disque après une première carte de visite chez Indésens consacrée à la musique française (voir ici). La violoniste s’associe cette fois à Frédéric Vaysse-Knitter (né en 1975) dans un programme réunissant des œuvres de Stravinsky et de Szymanowski, compositeur que le pianiste avait choisi pour son précédent disque. Dans les arrangements par Dushkin du Baiser de la fée (Divertimento) et dePulcinella (Suite italienne), le duo fait montre de clarté, de fluidité et de goût. Il restitue le pouvoir d’évocation desMythes, qui n’affichent toutefois pas une souplesse optimale. Solenne Païdassi tire de son instrument une sonorité séduisante et affiche une maîtrise incontestable. Son partenaire, qui engage avec elle un dialogue équilibré, réalise de beaux effets de timbre qui profitent à la musique de Szymanowski. Les Trois Caprices de Paganini de ce dernier referment le programme de ce disque de haute tenue (Aparte AP095). SF

more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Szymanowski – Stravinsky : un voyage féerique autour de la métamorphose et de l’illusion | Classic Agenda

Szymanowski – Stravinsky : un voyage féerique autour de la métamorphose et de l’illusion | Classic Agenda | Concert Talent | Scoop.it
Deux interprètes intelligents et expressifs pour un disque révélant à chaque écoute des nouvelles dimensions et profondeurs et qui vous introduira aux sonorités envoûtantes de Szymanowski.

A...
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Ensemble orchestral : concert prodigieux

Ensemble orchestral : concert prodigieux | Concert Talent | Scoop.it
Très beau samedi soir avec l'Ensemble orchestral de La Baule. Les 45 musiciens ont su faire passer l'émotion.
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

David Bismuth, fils de musique | La-Croix.com

David Bismuth, fils de musique | La-Croix.com | Concert Talent | Scoop.it
Homme discret et artiste d’une sensibilité rare, le pianiste français explore les « liens de famille » entre compositeurs, interprètes et auditeurs ...
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Castres. Un trio d'élite pour le dernier concert de la saison

Castres. Un trio d'élite pour le dernier concert de la saison | Concert Talent | Scoop.it
Fusion et harmonie totales pour le dernier concert de la saison musicale des «Dimanches Musicaux» de l'association «Forum»,dimanche dernier au théâtre, avec Laurent Wagschal au piano, Camille Thomas au violoncelle (nominée aux Victoires de la ...
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

"Laurent Wagschal, un artiste exemplaire au service d'un âge d'or de l'art français" ! À lire le blog de Sylviane Falcinelli

http://falcinelliblog.files.wordpress.com/2013/12/disques-musique-franc3a7aise-dc3a9c-13.pdf

more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Tristan Pfaff en récital au Château d’Arnouville - Fauré retrouve ses couleurs - Compte-rendu

Tristan Pfaff en récital au Château d’Arnouville - Fauré retrouve ses couleurs - Compte-rendu | Concert Talent | Scoop.it
concertclassic est le site référençant tous les concerts de musique classique. Les plus ; le journal quotidien, les coordonnées des lieux et l'envoi personnalisé.
Concert Talent's insight:

13 Novembre 2013 - Tristan Pfaff en récital au Château d’Arnouville - Fauré retrouve ses couleurs - Compte-rendu




Il est devenu si rare aujourd’hui de voir des projets culturels aboutir qu’il faut saluer la restauration réussie du piano que Gabriel Fauré jouait lorsqu’il était l’hôte du château d’Arnouville. Deux années et 30.000 euros plus tard, l’instrument a retrouvé toute sa voix comme on a pu le constater lors de l’audition qui a marqué sa réception dans le salon du château sous les doigts de son parrain le jeune pianiste Tristan Pfaff. 

Les ateliers Nebout se sont pris au jeu et ont gagné leur pari de restituer la palette sonore du précieux témoin de ce temps révolu où l’on pratiquait la musique savante dans les salons bourgeois décrits par Marcel Proust : assis sur la netteté des basses, le medium est d’une poésie intense prolongée par les fusées vaporeuses d’aigus dignes de Manet. Car c’est bien là l’essentiel : non pas la puissance qui permet aux pianos modernes de passer la rampe d’auditoriums gigantesques, mais la couleur dont jouaient Debussy, Ravel à l’école des clavecinistes français, Fauré bien sûr, mais tout autant Chausson, d’Indy ou l’Auvergnat Chabrier. 

Ce travail historique des restaurateurs se situe donc dans le droit fil de la démarche historiciste des « baroqueux » dont elle constitue l’aboutissement. Certes, des pianistes curieux et soucieux d’authenticité comme Alain Planès ont déjà cherché de ce côté-là et joué des instruments des années 1890-1900. Car cet art du pastel – art de salon par excellence ! – appartient aux compositeurs français de cette période d’avant 1914 : on perd l’essentiel du message sonore et surtout de la poésie de ces contemporains des peintres impressionnistes si on les joue sur les monstres froids de l’industrie mondialisée… 

En tout cas, après avoir fait entendre des Nocturnes et autres Barcarolles de Fauré, l’heureux parrain Tristan Pfaff sait ce qui lui reste à faire : graver sur cet Erard qui a retrouvé son âme tout l’impressionnisme musical français. (1)

Jacques Doucelin 

(1) C’est sur piano moderne en revanche que Tristan Pfaff a enregistré l’an dernier un beau programme Schubert (Wanderer Fantaisie, Sonate D. 894, Marche militaire) / Aparté - AP 065, dist. Harmonia Mundi

more...
No comment yet.
Rescooped by Concert Talent from Camille Thomas, cellist
Scoop.it!

Double coup de coeur à Camille Thomas et Béatrice Berrut de l'émission Plaisirs d'amour - Radio France Musique

Double coup de coeur à Camille Thomas et Béatrice Berrut de l'émission Plaisirs d'amour - Radio France Musique | Concert Talent | Scoop.it
Réécoutez Double coup de coeur à Camille Thomas et Béatrice Berrut de l'émission Plaisirs d'amour sur France Musique, radio du groupe Radio France.

Via Camille Thomas
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Appoggiature: ❛Disque❜ Indésens, Solenne PAÏDASSI & Laurent WAGSCHAL • Dans l'intimité d'un magnifique concert à ILLIERS COMBRAY, en compagnie de M. de VINTEUIL...

Appoggiature: ❛Disque❜ Indésens, Solenne PAÏDASSI & Laurent WAGSCHAL • Dans l'intimité d'un magnifique concert à ILLIERS COMBRAY, en compagnie de M. de VINTEUIL... | Concert Talent | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by Concert Talent from Orchestre National de Lille - direction musicale Alexandre Bloch
Scoop.it!

Découvrez les photos FlickR de la série dirigée par Andreas Spering avec la violoniste Solenne Païdassi. "À L'Écossaise"

SPOHR Ludwig Macbeth, Ouverture BRUCH Max Fantaisie écossaise, pour violon et orchestre (op. 46) MENDELSSOHN Symphonie n° 3, en la mineur, dite "Ecossaise" (op.

Via Orchestre National de Lille / région Hauts-de-France - direction musicale Alexandre Bloch
more...
No comment yet.
Rescooped by Concert Talent from Camille Thomas, cellist
Scoop.it!

The Strad | Reviews "...in these warmly recorded works her technical and musical readings are so impressive"

The Strad | Reviews "...in these warmly recorded works her technical and musical readings are so impressive" | Concert Talent | Scoop.it

As a student of both Philippe Muller and Frans Helmerson it is clear that award-winning French cellist Camille Thomas has benefited from excellent tutoring. It’s no surprise then that in these warmly recorded works her technical and musical readings are so impressive. The Rachmaninoff is a real heart-on-sleeve Sonata, yet these artists control the emotional pacing expertly, with a brisk and exciting Allegro scherzando and an Andante that is expressive yet eschews sentimentality. Beatrice Berrut creates real clarity within the huge piano part, with textures that are rich yet transparent, thereby allowing the cello line full sway.

If Rachmaninoff’s idiom explores Romantic yearning, Kabelevsky’s musical vernacular delves into steelier anguish. His Cello Sonata is sombrely framed by a mournful, slurred quaver theme which returns at the end of the work as crotchets. Both artists are compellingly expressive in the first movement’s plaintive invention and the final Allegro is particularly brilliant, with the cello’s 16ths powerfully descending into quadruple-stops.

Lera Auerbach’s Preludes are stylistically steeped in Russian melancholy, with a fluent and individual style suggesting the influence of Schnittke and Prokofiev. The seven pieces presented here offer the maximum contrast and are vividly depicted from the off-key disturbed waltz of no.16 to the Prokofiev-like folk melody of no.20. The colours might err on the darker side of the spectrum, but the performers imbue these shades with great drama.

 

Joanne Talbot

From the September 2013 issue


Via Camille Thomas
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Une voix, un piano et un millier de spectateurs aux anges

Une voix, un piano et un millier de spectateurs aux anges | Concert Talent | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Distinction Pianiste Maestro pour le dernier CD de S. Païdassi et F. Vaysse-Knitter !

Distinction Pianiste Maestro pour le dernier CD de S. Païdassi et F. Vaysse-Knitter ! | Concert Talent | Scoop.it
Concert Talent's insight:

"Dans tous les cas, Solenne Païdassi égale, si elle ne dépasse Ida Haendel (Dutton),  Vadim Repin (Erato) ou Lydia Mordkovitch, dans le "Divertimento"  et la "Suite" de Stravinski.
Solenne Païdassi et Frédéric Vaysse-Knitter se montrent admirables en tous points. La violoniste démontre à chaque instant une compréhension approfondie des oeuvres, une formidable imagination sonore et coloristique. Frédéric Vaysse-Knitter est pour elle un magnifique partenaire..."

more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Solenne Païdassi et Frédéric Vaysse-Knitter sur Pizzicato.lu

Solenne Païdassi et Frédéric Vaysse-Knitter sur Pizzicato.lu | Concert Talent | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Musiques françaises avec David Bismuth

Musiques françaises avec David Bismuth | Concert Talent | Scoop.it
Le pianiste David Bismuth aime à sortir des sentiers battus, mêler grand répertoire et ouvrages rares, avec une prédilection pour les auteurs franc¸ais. Invité ce soir du festival international Piano aux Jacobins, avec la complicité d'Alexandre ...
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Maître-disque de Dukas par Laurent Wagschal « À Emporter « ResMusica

Maître-disque de Dukas par Laurent Wagschal « À Emporter « ResMusica | Concert Talent | Scoop.it
Paul Dukas (1865-1935) : Sonate en mi bémol mineur ; La Plainte, au loin, du Faune… ; Variations, Interlude et Finale sur un thème de Rameau ; Prélude…
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

"Vincent Lucas apporte du bout de sa flûte du rêve et de la joie". Orchestre d'Auvergne Commentry 5/4/14

"Vincent Lucas apporte du bout de sa flûte du rêve et de la joie". Orchestre d'Auvergne Commentry 5/4/14 | Concert Talent | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

"Toucher aux mille nuances, le piano de Laurent Wagschal va à l'essentiel : la musique et la poésie".

"Toucher aux mille nuances, le piano de Laurent Wagschal va à l'essentiel : la musique et la poésie". | Concert Talent | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Camille Thomas, la nouvelle princesse du violoncelle...

Camille Thomas, la nouvelle princesse du violoncelle... | Concert Talent | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by Concert Talent from Camille Thomas, cellist
Scoop.it!

Disque "Coup de coeur" de Sylviane Falcinelli

Disque "Coup de coeur" de Sylviane Falcinelli | Concert Talent | Scoop.it

Ne vous fiez pas à la grâce éthérée de la photo de couverture : ces deux jeunes filles regorgent de puissance, dans la conception musicale de leur programme et de leur interprétation comme dans les sonorités déployées sur leur instrument respectif. Elles ont compris qu'interpréter ces compositeurs russes implique de ne point se refuser la sentimentalité, mais que l'oser n'est guère synonyme de mauvais goût, bien au contraire puisqu'il ne s'agit rien de moins que de retrouver l'essence de l'expansif tempérament slave. Du coup, elles font ressortir une notable continuité d'esprit entre les auteurs réunis, cette forme d'expressionnisme (au sens le plus littéral du terme) submergeant les différences d'époque au fil d'un programme qui couvre exactement le XXème siècle : la Sonate de Rachmaninov fut composée en 1901, les Préludes de Lera Auerbach datent de 1999, Kabalevsky intervenant en 1962 dans ce parcours.

Écoutez l'entrée en matière plaintive de la Sonate de Rachmaninov, ou le portamento dont use Camille Thomas pour le premier thème du mouvement initial : le ton de vibrante sensibilité qui ne se relâchera plus est donné. Le deuxième mouvement devient plus que jamais une course à l'abîme chargée d'angoisse, une chevauchée nocturne qui ne laisse de répits propices à l'épanchement que dans quelques clairières élégiaques. Beatrice Berrut module le balancement harmonique du troisième mouvement par un rubato chaloupé qui en fait judicieusement ressortir l'éclairage irisé, tandis que le dynamisme du finale réinjecte une sève vigoureuse dans cette libération de lyrisme. En même temps, les deux artistes donnent une vision très personnelle de cette Sonate tant enregistrée, guidées par un soin tout particulier de l'équilibre des timbres entre leurs deux instruments, préoccupation qui s'avère tout aussi capitale pour les œuvres suivantes, plus récentes. Dmitri Kabalevsky, au contraire des compositeurs qui l'entourent ici et qui choisirent l'une comme l'autre l'exil américain, demeura un musicien « officiel » de l'ère soviétique, ce qui n'en fait évidemment pas un parangon d'avant-gardisme. Pourtant, les deux interprètes s'emploient à nous démontrer que la Sonate de 1962 (donc écrite durant le mandat moins étouffant de Nikita Khrouchtchev) est une grande œuvre... et leur puissant engagement expressif y parvient ! La musique semble de prime abord sourdre des ténèbres ; quelle profondeur Camille Thomas et Beatrice Berrut ne donnent-elles pas à l'exacerbation de la désolation ! Celle-ci, alliée à des flambées de pulsations violentes dans la lignée de Chostakovitch, nous disent bien que l'on n'était guère très heureux dans le vert paradis bolchevique, même quand on y gagnait une position favorisée... Le kaléidoscope d'états d'âme s'enchaînant avec vivacité dans le deuxième mouvement (Allegretto con moto) ne laisse pas d'être ambigu, à ce propos. Et que dire de l'ouragan final, mouvement perpétuel endiablé à peine interrompu par des bouffées de confidences dramatiques ! Un traitement très intense des graves du piano concourt à l'originalité de l'écriture et des rapports de timbres : Beatrice Berrut en domine les couleurs avec une autorité imposante. Pourtant, ces orages – et ce n'est pas la moindre beauté de la partition – se dissoudront dans le mystère d'une fin pianissimo.

L'enchaînement avec le Prélude n°19 (Allegro appassionato) de Lera Auerbach s'avère particulièrement éloquent pour nous convaincre que rien ne change dans le bouillant tempérament russe. En effet, les 24 Préludes de la jeune compositrice se présentent sous forme d'une succession de miniatures dont l'ordre peut être librement déterminé par les interprètes. Celui adopté par Camille Thomas et Beatrice Berrut pour les sept retenus fonctionne à merveille. Une fougue intense, une violence obsédante qui nous est familière depuis Chostakovitch, des allusions désenchantées aux sons de la vie urbaine, alternent avec une tristesse déchirante. Lera Auerbach a beau se dire américanisée (elle a quitté l'URSS à 18 ans), elle n'en est pas moins restée russe à 300 % dans sa manière d'exhaler ses blessures. En ce sens, la boucle est bouclée sur ce disque, depuis l'inconsolable exilé Rachmaninov, même si la jeune femme donne un tour personnel à l'héritage des Prokofiev, Kabalevsky, Chostakovitch (pour ne point parler des volées de cloches dans le grave du piano, évocatrices d'une Russie éternelle!). La notice rapproche Lera Auerbach du polystylisme d'Alfred Schnittke : non, l'inspiration de la cadette est bien plus puissante et homogène que celle du disparu, un temps érigé en pape du post-modernisme. Les deux

interprètes se jettent avec une passion dévorante dans cette très belle musique qui ne se préoccupe guère de se « situer » dans quelque évolution esthétique, mais où les émotions fusent à l'état brut. Aline Blondiau a réussi une prise de son opulente, somptueuse, dans le fameux Studio 4 de Flagey, couronnant ainsi notre bonheur à l'écoute d'un disque enthousiasmant.


Via Camille Thomas
more...
No comment yet.
Rescooped by Concert Talent from Orchestre National de Lille - direction musicale Alexandre Bloch
Scoop.it!

"Solenne Païdassi a conquis l’auditoire par les intonations impeccables et l’élégance naturelle de son archet." LA VOIX DU NORD

"Solenne Païdassi a conquis l’auditoire par les intonations impeccables et l’élégance naturelle de son archet." LA VOIX DU NORD | Concert Talent | Scoop.it
- Lestrem - www.lavoixdunord.fr

Via Orchestre National de Lille / région Hauts-de-France - direction musicale Alexandre Bloch
Concert Talent's insight:
Orchestre national de lille - Jean-Claude Casadesus

Premier invité de l’espace culturel La Fontaine inauguré un mois plus tôt, l’orchestre national de Lille (ONL) a rempli la salle, samedi soir. 

C’était la toute première fois que l’ONL se produisait à Lestrem. Aussi la soirée était-elle attendue comme un événement. 

La Fantaisie écossaise pour violon et orchestre de Max Bruch est conçue pour mettre en valeur la virtuosité du soliste. Elle a donné l’occasion d’apprécier une belle voix de violon, celle de Solenne Païdassi qui a conquis l’auditoire par les intonations impeccables et l’élégance naturelle de son archet.

 

more...
Orchestre National de Lille / région Hauts-de-France - direction musicale Alexandre Bloch's curator insight, September 30, 2013 9:26 AM

Premier invité de l’espace culturel La Fontaine inauguré un mois plus tôt, l’orchestre national de Lille (ONL) a rempli la salle, samedi soir. En ravissant un public familial par un concert presque parfait.


La violoniste Solenne Païdassi a conquis un public familial par l’élégance naturelle de son archet.C’était la toute première fois que l’ONL se produisait à Lestrem. Aussi la soirée était-elle attendue comme un événement. La gratuité offerte aux écoliers, qui dans la semaine avaient reçu la visite de musiciens pour les préparer, a probablement contribué à ce succès d’affluence dans une localité qui cultive une longue tradition d’excellence musicale avec son harmonie et où on compte de nombreuses oreilles sensibles sinon d’oreilles averties. Les six cents places assises d’une salle modulable de 600 m2 pouvant accueillir mille personnes debout étaient occupées.

En cette circonstance exceptionnelle, on rêvait d’entendre ces musiques que l’on emporterait sur une île déserte. Ce n’était pas tout à fait le cas avec Ludwig Spohr dont les dix symphonies sont tombées dans un oubli presque total, ni même avec Max Bruch qui avec Mendelssohn composait un programme romantique et postromantique allemand sur le thème de l’Écosse. Ainsi en avaient décidé les hasards de la programmation d’une phalange qui ne saurait offrir des œuvres sur-mesures à chacune des deux cents communes du Nord et du Pas-de-Calais qu’elle visite à longueur de saison.

Si l’on n’est pas sorti bouleversé de cette soirée inaugurale, du moins y a-t-on été séduit par son brio. Sur un canevas de thèmes folkloriques, La Fantaisie écossaise pour violon et orchestre de Max Bruch est conçue pour mettre en valeur la virtuosité du soliste. Elle a donné l’occasion d’apprécier une belle voix de violon, celle de Solenne Païdassi qui a conquis l’auditoire par les intonations impeccables et l’élégance naturelle de son archet.

 

La Symphonie écossaise de Mendelssohn était le plat de résistance de ce banquet musical que l’Allemand Andreas Spering a servi en chef baroque. Renonçant à la baguette, c’est à mains nues qu’il donne les départs, dessine les phrases et modèle les dynamiques.

Ce baptême symphonique était aussi un test sonore que cette salle a brillamment remporté. Il a été fait appel à un acousticien. Le bois sur le béton des murs fait merveille. La sonorité qui parvient à l’auditoire est flatteuse. En outre, le plateau a démontré sa capacité à accueillir de grands effectifs.

Pendant culturel de ce que le complexe Val-de-Lawe est pour le sport, l’espace La Fontaine accueillera à partir de 2014 une programmation culturelle, annonce l’adjoint Philippe Brouteele. D’ici le lancement de cette saison, on y verra et entendra du théâtre le 30 novembre. À en juger par la netteté avec laquelle un trait de harpe ou un pianissimo de violon parviennent au parterre, tous ceux qui samedi soir y ont jeté une oreille n’ont plus d’inquiétude : un murmure d’acteur passera la rampe tout aussi aisément. 

Scooped by Concert Talent
Scoop.it!

Chant de la Rive. Une soirée privilégiée

Chant de la Rive. Une soirée privilégiée | Concert Talent | Scoop.it
Chant de la Rive. Une soirée privilégiée - Le concert donné, samedi soir, dans le cadre du festival Chant de la Rive, a tenu toutes ses promesses et s'est affirmé comme une soirée privilégiée. La qualité exceptionnelle des musiciens réunis...
Concert Talent's insight:

Alexandre Gattet, hautbois ; Vincent Lucas, flûte ; Nicolas Baldeyrou, clarinette et Laurent Wagschal au

piano, ont émerveillé leur public venu nombreux au concert qu'ils ont donné, samedi soir, à l'église.

Le concert donné, samedi soir, dans le cadre du festival Chant de la Rive, a tenu toutes ses

promesses et s'est affirmé comme une soirée privilégiée. La qualité exceptionnelle des musiciens

réunis autour de Laurent Wagschal et le programme choisi pour mettre en exergue des pièces qui

exigent virtuosité et sensibilité de la part des solistes, a émerveillé un nombreux public, à l'église.

Les compositions de Saint-Saëns, Fauré, Poulenc, Debussy et la fantaisie écrite par François Borne

sur les thèmes de Carmen ont ravi l'auditoire, gagné depuis sa création à la qualité du festival, qui

s'est imposé en pays léonard comme un moment rare voué à la musique classique. Les craintes qui

pouvaient prévenir certain mélomanes peu enclins à apprécier les compositions de la musique

française du début du XXe siècle pour les dissonances qui y apparaissent ont été, bien au contraire,

séduites par la pureté des lignes mélodiques et l'originalité du dialogue, associant au piano les

accents légers de la flûte et les sonorités plus affirmées du hautbois et de la clarinette.

Le Télégramme

more...
No comment yet.
Rescooped by Concert Talent from Camille Thomas, cellist
Scoop.it!

"Musicalité, perfection technique, générosité, liberté, les musiciennes ont tout pour elles"

"Musicalité, perfection technique, générosité, liberté, les musiciennes ont tout pour elles" | Concert Talent | Scoop.it

"Impressionnant duo que celui formé par la violoncelliste Camille Thomas et la pianiste Béatrice Berrut, la première, franco-belge, la seconde, suisse, ici réunies autour de trois compositeurs russes emblématiques des XXe et XXIe siècles. Rachmaninov, tout d’abord, avec sa poignante sonate op. 19, dont elles donnent une version idéalement balancée entre expressivité et intériorité, Kabalevsky, et son op. 71, plus "émotionnel" encore, lyrique et engagé mais toujours avec la juste distance. Et enfin sept des 24 préludes pour violoncelle et piano de Lera Auerbach (née en 1973), organisés selon une dramaturgie forte et agissante.

Musicalité, perfection technique, générosité, liberté, les musiciennes ont tout pour elles. Ce premier CD est une heureuse découverte."

 

MDM

Fuga Libera 1 CD 79 min 47 sec


Via Camille Thomas
more...
No comment yet.