concert
3 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by spaceziq
Scoop.it!

Concert: Agenda concerts metal Ile-De-France - sueurdemetal.com - concert métal

Retrouvez tous les concerts metal de la region Ile-De-France sur l'agenda concert sueurdemetal.com
more...
No comment yet.
Rescooped by spaceziq from musique-metal
Scoop.it!

HELLFEST Open Air 2013 // HELLFEST 2013 : THE FINAL ANNOUNCEMENT

HELL-FEST ALLELUIA ! HERE COMES THE FINAL ANNOUNCEMENT !

Via François
more...
François's curator insight, February 15, 2013 5:03 AM

Nouveaux groupes du hellfest 2013 annoncés: Lordi, Europe, Deff Leppard, Morbid Angel, NOFX, Trepanem Pal, Belphegor, Hell Militia, Prong, Master of Reality, High On Fire, P.O.D et bien sûr Vektor !!!

Pas d'Alice in Chains ni de Walking Papers ...

Rescooped by spaceziq from MetalHellsace
Scoop.it!

Sonisphere France 2013 : Le Bilan

Sonisphere France 2013 : Le Bilan | concert | Scoop.it

Après une première édition du Sonisphere France en 2011 critiquée par un certain nombre de festivaliers, non pas pour l’affiche impressionnante, mais pour son organisation et diverses déconvenues, le festival avait malheureusement difficilement pu prouver qu’il avait entendu son public lors de sa seconde édition. Une édition frappée par la malchance (répercussions de l’annulation de l’édition anglaise, annulation d’Evanescence à la dernière minute, problèmes météo provoquant l’annulation de toutes les prestations de la scène Saturn en extérieur), poussant l’organisation à faire migrer les hostilités exclusivement en intérieur.

En 2013, le Sonisphere se devait de frapper fort, faire oublier les mauvais souvenirs et montrer qu’il a été à l’écoute. Une chose est sûre, l’affiche a cette année renoué avec le prestige et toutes les conditions – avec une météo impeccable, voire idéale le dimanche – étaient regroupés pour que cette troisième édition se déroule sans accrocs. Au total, d’après le site officiel du Sonisphere France, ce sont 55 000 festivaliers qui s’y sont donnés rendez-vous. Alors le bilan, ça donne quoi ?

 

Le site :

Comme nous l’avions indiqué dans notre fil rouge de la journée de samedi, l’arrivée sur les lieux a souffert d’un certain manque d’indications claires autour du festival pour s’y rendre et trouver l’entrée appropriée (festivaliers, presse, etc.). Souci résolu une fois arrivé dans l’enceinte même, puisque le site est organisé en deux espaces séparés : celui où les deux grandes scènes Apollo et Saturn se font face et une zone de vie où se trouvaient des tables et bancs abrités, stands de nourriture, de boisson et merchandising. Cette seconde zone étant légèrement en contrebas de la première, naviguer entre les deux signifiait faire un peu de grimpette, ce qui n’aura pas manqué de faire râler les moins sportifs des festivaliers. Une configuration qui a le mérite de donner la possibilité aux festivaliers de s’isoler facilement du bruit ambiant des scènes.

Le terrain en lui-même est probablement le sujet principal des critiques des festivaliers. Il s’agît toujours d’un terrain bitumé avec du gravier, un peu cabossé et légèrement en pente. Pas idéal en termes de sécurité (attention à ne pas tâter le goudron dans les pogos) et de convivialité (s’asseoir ou s’allonger sur du béton est forcément moins agréable que de la terre ou de l’herbe). Néanmoins, là où ce revêtement a montré son avantage c’est le dimanche matin, au lendemain d’une nuit marquée par un orage. Résultat : pas de boue. Si la météo avait été moins clémente en journée, sans doute que le bitume aurait été le meilleur ami du festivalier. Un revêtement qui est d’ailleurs le lot de nombreux festivals en Allemagne et qui, de toute façon, ne changera probablement pas dans les années à venir à moins de changer radicalement de site.

Nous nous souvenions de l’engorgement au départ du festival le dimanche soir lors de l’édition 2011, provoquant jusqu’à cinq heures de bouchons avant de pouvoir sortir de la zone. Ce fut une agréable surprise de constater que la circulation a été nettement mieux gérée et fluidifiée cette année, notamment grâce à l’aide de la gendarmerie. Il n’a pas fallu plus de vingt minutes à notre équipe pour sortir en voiture de la zone, ce qui est éminemment plus appréciable lorsque deux jours de festival pèsent sur la fatigue...


Via E
more...
No comment yet.