Comment consomme-t-on la musique de nos jours ?
9 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by PETROU Charline
Scoop.it!

How do you consume music?

PETROU Charline's insight:

PLEASE ANSWER THESE QUESTION. Your opinion counts, it concerns you and your music habits!

more...
No comment yet.
Scooped by PETROU Charline
Scoop.it!

Comment consommer la musique à l’ère du numérique ? - Rue89

Comment consommer la musique à l’ère du numérique ? - Rue89 | Comment consomme-t-on la musique de nos jours ? | Scoop.it

Depuis ce 16 juin où elle a avoué que sa bibliothèque iTunes comprenait 11 000 titres et qu'elle n'avait acheté que quinze CD dans toute sa vie, la notoriété de la jeune Emily White est instantanément montée en flèche…

more...
No comment yet.
Rescooped by PETROU Charline from MUSIC:ENTER
Scoop.it!

Comment le streaming a changé la consommation de musique

Comment le streaming a changé la consommation de musique | Comment consomme-t-on la musique de nos jours ? | Scoop.it

Alors que les ventes de CD sont en chute libre, Variae se penche sur le phénomène du streaming, qui a radicalement changé les manières de consommer la musique.


Via Yvan Boudillet
more...
No comment yet.
Scooped by PETROU Charline
Scoop.it!

BitTorrent's Music Industry Team-Up

BitTorrent's Music Industry Team-Up | Comment consomme-t-on la musique de nos jours ? | Scoop.it
The peer-to-peer company wants to shed its scofflaw image
more...
Kelvin Omila's curator insight, November 5, 2013 12:32 PM

in this article, Moby talks about his approval of the media sharing site BitTorrent. He goes on explaining that he is okay with fans downloading his music and he embraces the idea of his fans remaking his music. He even goes into saying that he is waiting for a "Bulgarian Death Metal Remix" on his "Innocents" bundle that he has approved BitTorrent to have.

 

Pro/Con:

In this article, it also explains how BitTorrent is trying to change the image of their company and that they are trying to be like "Google" as a search engine to websearchers and "Facebook" to the social networkers. I believe this is a good thing but as Charles Caldas(chief executive officer of Merlin, a London-based agency that negotiates digital rights deals for independent music labels) mentions "... BitTorrent could do more to discourage users’ illegal downloads. “We haven’t seen any evidence of that,” : “I don’t think they are friends."

It's clear to many artists that BitTorrent affects record sales and profits, but artists like Linkin Park and Madonna has embraced the "Bundle" idea of BitTorrent.

Scooped by PETROU Charline
Scoop.it!

Comment consommez vous la musique ?

PETROU Charline's insight:

Vos habitudes de consommation musicale nous interessent ! Donnez nous votre avis !

 

more...
No comment yet.
Rescooped by PETROU Charline from Follow the mobile marketing trend with Wister www.wister.fr
Scoop.it!

Le smartphone bouscule le high-tech 

Le smartphone bouscule le high-tech  | Comment consomme-t-on la musique de nos jours ? | Scoop.it

Le mobile intelligent devient si performant qu'il remplace peu à peu les appareils photo, chaînes hi-fi, GPS   et baladeurs. Une révolution.

 

Jamais un équipement électronique n'aura fait autant de dommages sur des marchés adjacents au sien. Depuis ses débuts, le smartphone ne cesse de faire des victimes. L'avènement du téléphone portable -que l'on n'appelait pas encore smartphone- doté de fonctions agenda et carnet d'adresses a entraîné la disparition du PDA, l'agenda électronique, dont le plus célèbre représentant était le Palm. Cette évolution oblige les fabricants de GPS, d'appareils photo, notamment à repenser leur stratégie et à imaginer de nouveaux produits, plus à même de se différencier face au smartphone.

Les téléphones intelligents représentent désormais le quart du marché des mobiles à l'échelle planétaire et plus des trois quarts sur les marchés matures. Cette année, près de 450 millions de smart­phones devraient être vendus dans le monde. Le smartphone est en passe de ravir à la télévision son rôle de produit vedette pour les marques. Avant, pour installer leur nom, les marques commençaient par vendre des télés. Le reste, produits électroniques ou électroménagers, suivait. Maintenant, c'est le smartphone qui prime.

 

Ainsi, Panasonic a annoncé vendredi qu'il lancerait une gamme de smartphones pour l'Europe en 2012. Sharp en a fait de même mi-octobre. Samsung fait de cette activité son nouveau fer de lance, tandis que les fabricants chinois (ZTE) et taïwanais (HTC) tentent de se faire une place au soleil.

Pourtant, le smartphone est un objet pour le moins paradoxal: sa fonction première, téléphoner, est devenue quasiment accessoire. Il sert toujours d'agenda, mais aussi d'appareil photo, de GPS, de lecteur de musique (MP3 ou MP4), de radio. Les moins de 25 ans consultent davantage Internet depuis leur smartphone que depuis leur PC. La télé sur mobile commence à entrer dans les mœurs. Et les possibilités offertes par ces téléphones sont loin d'être toutes exploitées.

La maison télécommandée par mobile

Sony Ericsson a tenté de l'imposer comme console de jeux mobile avec l'Xperia Play, Samsung a combiné téléphone et tablette avec la Galaxy Note, Apple teste les possibilités de la commande vocale avec Siri sur l'iPhone 4S. Dans les mois qui viennent, les smartphones devraient aussi intégrer des fonctions de paiement sans contact et servir de porte-monnaie électro­nique, de cartes de transport et pourquoi pas de cartes Vitale (mais ce développement pose des problèmes de confidentialité). Le français Parrot en fait même une télécommande pour jouet, un hélicoptère en l'occurrence. D'ailleurs, les télécommandes de télévision pourraient être remplacées par des applications à télécharger sur mobile ou tablette.

Certains imaginent même un futur où la maison serait commandée depuis son téléphone, avec la possibilité d'allumer ou d'éteindre le chauffage ou des lumières à distance, ou de surveiller ses enfants.

 

Une société française, Withings, a conçu le Baby Monitor, un moniteur qui s'utilise avec un iPhone et permet de surveiller son bébé à distance. Les constructeurs automobiles ne sont pas en reste. Ils multiplient les stations d'accueil pour mobile dans l'habitacle. À terme, on ouvrira les portes de sa voiture avec son smartphone, on allumera à distance la climatisation ou le chauffage. Le smartphone se révèle aussi un formidable créateur de ­valeur. Il a également donné nais­sance à de nouveaux marchés, comme celui des applications.

 

Le lecteur MP3

C'était la gloire du début des années 2000. Et s'ils restent un cadeau prisé des ados, derrière le smartphone, les lecteurs MP3 sont en train de se ringardiser. Comme ils ont, en leur temps, renvoyé les baladeurs au rang d'antiquité. Dotés d'écrans tactiles, d'un appareil photo pour les plus perfectionnés, il ne leur manque que la fonction téléphone ! Les ressemblances sont telles que fin septembre, les analystes pariaient sur un arrêt rapide de la fabrication de l'iPod par Apple. Mais si les ventes de ce dernier ont chuté de 27% en un an, la firme en a encore vendu plus de six millions dans le monde au cours des trois derniers mois. Pour Apple, l'iPod est un produit d'appel (59 euros pour le Shuffle, le plus petit de la gamme). Il permet à la firme à la pomme de faire entrer les jeunes dans son univers et de les habituer à consommer de la musique sur iTunes.

Même stratégie chez d'autres, comme Philips ou Sony. Pour l'inventeur du Walkman, pas question de quitter le segment de la musique nomade, même s'il n'est plus aussi porteur.

 

Les chaînes Hi-Fi

Crollaire de l'énorme succès des lecteurs MP3 et du relais pris par les smartphones et plus particulièrement l'iPhone, l'équipement privilégié pour l'écoute de la musique à la maison n'est plus la chaîne Hi-Fi, mais la station d'accueil (dock). S'il existe des produits d'entrée de gamme à 50 euros, l'essentiel du marché se situe dans la zone des 300 euros, avec des produits haut de gamme qui dépassent les 1 000 euros (1 199 euros pour le Zikmu de Parrot, ci-contre). Seul le marché des chaînes Hi-Fi haut de gamme parvient à faire face. Autre marché du son à tirer son épingle du jeu : celui des écouteurs. Il ne s'est jamais aussi bien porté.

Autre réponse apportée par les fabricants : transformer leurs chaînes en station d'accueil. Non seulement les consommateurs ne plébiscitent pas cette solution, mais certaines marques rechignent à la mettre en place, puisque cela implique le versement d'une redevance à Apple, passage obligé pour pouvoir ajouter une prise compatible avec celle des produits de la marque à la pomme.

 

Les GPS

On a connu marché plus florissant. Après le boom du début des années 2000, les ventes de GPS se sont tassées avant d'entamer leur déclin. Sur 372 marques présentes sur le marché mondial en 2008, il en reste une demi-douzaine. Même TomTom, coleader du marché avec Garmin, n'est pas épargné. Après avoir annoncé un plan de 50 millions d'euros d'économies fin octobre, il en a précisé hier les conséquences: 457 suppressions d'emploi, soit 10% de ses effectifs mondiaux.

Les fabricants de GPS doivent faire face à l'offensive des smartphones. Nokia a ainsi fait de la navigation un des éléments phares de sa nouvelle gamme de mobiles, Lumia, qui est équipée de son service de navigation Navteq. Autre atout du smartphone, contrairement à un GPS, le téléphone s'utilise aussi bien à pied qu'en voiture. Les fabricants de téléphones développent des fonctions spécialement adaptées à cet usage, offrant par exemple la possibilité de géolocaliser ses amis ou d'enregistrer le lieu de la prise d'une photo.

Pour les fabricants de GPS, l'enjeu est complexe, il leur faut réinventer complètement leur business modèle. De fabricants d'appareils, ils deviennent des développeurs d'applications téléchargeables sur smartphones. Le prix généralement élevé (plus de 50 euros) reste néanmoins un frein à l'achat. En outre, le smartphone n'est pas la seule raison de la baisse des ventes des GPS. Ils sont aussi pénalisés par la montée en puissance des services embarqués. Cette fois, les marques en profitent plus directement. Une Renault sur deux vendues dans le monde est équipée d'un GPS TomTom.

Les appareils photos compacts

Crédits photo: DR

Lentement, le marché des appareils photos compacts s'étiole. Ils sont directement concurrencés par les smartphones dotés de caméras de plus en plus performantes. Les capteurs à plus de 8 millions de pixels deviennent monnaie courante, pour une qualité d'image parfois étonnante.

 

Sony Ericsson a été précurseur en la matière en dotant ses téléphones de la technologie Cyber-shot. Il a été rapidement suivi par ses concurrents sur ce chemin. À la photo s'est aussi ajoutée la vidéo. Charme du smartphone, il permet non seulement de faire des photos mais de les partager avec ses amis par mail ou SMS. Les fabricants d'appareils photo comme Olympus, Panasonic ou Kodak ont beau ajouter des fonctions «partage», voire du Wi-Fi à leurs équipements, en termes de connectivité, ils ne font pas jeu égal avec les mobiles. Les zooms superpuissants ou la retouche photo intégrée ne parviennent pas plus à relancer les ventes.

Les compacts subissent en outre la concurrence de nouveaux types d'appareil compact, les hybrides et les bridges. En revanche, les ventes de reflex progressent, ces appareils offrant une expérience réellement différente de celle d'un smartphone.


Via Mobile Affiliate Network - Wister
more...
No comment yet.
Rescooped by PETROU Charline from Apple, IMac and other Iproducts
Scoop.it!

Musique dans le nuage : iTunes Match, Spotify et les autres

Musique dans le nuage : iTunes Match, Spotify et les autres | Comment consomme-t-on la musique de nos jours ? | Scoop.it

Les possibilités pour écouter de la musique ont considérablement évolué ces dernières années avec l’arrivée des services de streaming, de stockage dans le nuage et de terminaux connectés en permanence (ou presque) en 3G. iTunes Match a fêté son premier anniversaire récemment, Spotify compte plus de 20 millions d’utilisateurs tandis que le français Deezer en revendique 26 millions, Google et Amazon ont chacun leur service...

Cette offre pléthorique vous a-t-elle incitée à déporter votre musique dans le nuage ? Si oui, quel(s) service(s) utilisez-vous pour consommer de la musique ? C’était l’objet de notre dernier appel à témoins auquel vous avez été plus d’une centaine à répondre.


Via Mau
more...
No comment yet.