Collectivités et numérique
15.9K views | +0 today
Follow
Collectivités et numérique
Tout ce qui n'est pas porté par un de nos autres Topics !
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

La digitalisation arrive à bon port - Les Clés de Demain - Le Monde.fr / IBM

La digitalisation arrive à bon port - Les Clés de Demain - Le Monde.fr / IBM | Collectivités et numérique | Scoop.it
L’écosystème portuaire doit répondre à pléthore de défis dans un contexte d'hyper-concurrence : contraintes réglementaires, défis environnementaux, recherche de productivité et de compétitivité, le port doit appréhender les besoins d’aujourd’hui et ceux de demain avec, notamment, l’accueil des bateaux autonomes. Le port de Rotterdam fait figure de pionnier dans ce domaine, il est l’un des premiers à digitaliser l’ensemble de ses systèmes portuaires.
Les INTERCOnnectés's insight:
Le point sur les smart ports : Rotterdam, Marseille, opendata IOT...
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

La Commission européenne dégaine son arsenal pour taxer les entreprises du numérique - Acteurs publics

La Commission européenne dégaine son arsenal pour taxer les entreprises du numérique - Acteurs publics | Collectivités et numérique | Scoop.it
La Commission européenne dégaine son arsenal pour taxer les entreprises du numérique

21 mars 2018, PAR Emile Marzolf

Pierre Moscovici présente les deux propositions de la Commission pour mieux taxer l'économie numérique. - EC - Audiovisual Service

Le commissaire européen aux Affaires financières, Pierre Moscovici, a présenté, ce mercredi 21 mars, ses deux propositions pour une taxation “plus juste et efficace de l’économie numérique”.

“La révolution numérique a bouleversé nos économies, elle a aussi bouleversé profondément la manière dont les entreprises créent de la valeur”, constate, en ouverture de son discours de présentation, le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici. Or “les règles nationales et internationales ont été conçues il y a un siècle, avant l’Internet, et un État ne peut taxer une entreprise que si elle a un siège social, des bureaux, magasins ou usines sur son territoire”. Ainsi, déplore-t-il, les bénéfices des entreprises du numérique seraient “peu ou pas taxés”.

Pour tenter de contrer cet état de fait, la Commission européenne a élaboré deux propositions de réforme fiscale. L’une consiste à créer une définition juridique de la “présence numérique” qui viendrait s’ajouter à celle de la “présence physique”, qui détermine actuellement l’impôt sur les sociétés. Le but : “assurer une égalité de traitement de taxation” entre les entreprises traditionnelles, taxées “en moyenne à 23 % dans l’Union”, et celles du numérique, dont la majeure partie des profits viennent de l’exploitation des données à distance et ne sont taxés qu’à 9 %, selon le commissaire.

Et de préciser lesquelles seront concernées par cette obligation de présence numérique : “En l’absence de présence physique, une entreprise numérique sera imposable si elle remplit un des trois critères : si ses revenus dépassent 7 millions d’euros par an pour la fourniture de services numériques dans l’État membre, si elle dispose de plus de 100 000 utilisateurs par an dans un État membre ou signe plus de 3 000 contrats dans l’année fiscale.”


Taxe intermédiaire sur le chiffre d’affaires

Afin de mieux capter les revenus qui échappent à l’impôt, la Commission entend également mettre en place, dans un second temps, une taxe intermédiaire de 3 % directement sur le chiffre d’affaires des sociétés du numérique pour lesquelles “ce sont les utilisateurs qui jouent un rôle central dans la création de valeur”. Comprendre, celles qui se développent avant tout sur l’analyse et la vente des données des utilisateurs.

Cette taxe doit cibler trois types de revenus. Ceux générés par la vente d’espaces publicitaires en ligne, ceux générés par la mise en relation d’utilisateurs dont le but est de vendre ou d’acheter des biens et services (y compris les compagnies intermédiaires telles que Uber, Airbnb…), de même que les revenus générés par la vente des données utilisateurs. Elle s’appliquerait dans l’État membre dans lequel se trouvent lesdits utilisateurs, mais ne concernerait, précise la Commission, que les plus grandes entreprises : celles dont les revenus dépassent les 750 millions d’euros au niveau mondial et les 50 millions d’euros au niveau européen.

L’institution espère ainsi collecter 5 milliards d’euros avec une taxe intermédiaire à 3 % et rappelle néanmoins qu’il s’agit du seuil minimum. Au total, 120 à 150 entreprises seraient concernées par les nouvelles dispositions fiscales proposées par la Commission. “Ce n’est pas une Gafa tax, ce n’est pas une attaque contre les États-Unis”, a répété le commissaire, qui a tenu à tuer dans l’œuf toute interprétation de cette taxe comme représailles de l’Union européenne à l’encontre des États-Unis, dont le Président, Donald Trump, a récemment décidé de revoir à la hausse les taxes sur l’acier.


Anticiper

Pierre Moscovici a justifié ces mesures européennes par l’impératif, d’abord, de capter les bénéfices des entreprises du numérique alors que les travaux de l’OCDE et du G20 au niveau mondial tardent à progresser, puis par celle d’éviter tout “patchwork de solutions nationales” qui commencent à émerger ici et là dans l’Union et qui causeraient du tort à la stabilité du marché intérieur.

Car la démarche n’est pas nouvelle. En France par exemple, des députés avaient déjà tenté de faire passer une “taxe Google” lors du vote du projet de loi de finances pour 2017. L’article avait finalement été censuré par le Conseil constitutionnel, au motif que l’administration fiscale n’avait pas à choisir les contribuables qui entrent ou non dans le champ de l’impôts sur les sociétés.

more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Clermont-Ferrand s'engage dans un budget participatif d'environ 2,8 M€

Clermont-Ferrand s'engage dans un budget participatif d'environ 2,8 M€ | Collectivités et numérique | Scoop.it
A l'instar d'une cinquantaine de villes pionnières en France
Les INTERCOnnectés's insight:
Share your insight
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Protection des données personnelles: une responsabilité des collectivités très encadrée

Protection des données personnelles: une responsabilité des collectivités très encadrée | Collectivités et numérique | Scoop.it
La nouvelle réglementation en matière de protection des données personnelles sera mise en application cette année en mai. Elle deviendra alors le texte de référence sur le sujet et entraîner
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Comment travailler en mode collaboratif en toute sécurité

Comment travailler en mode collaboratif en toute sécurité | Collectivités et numérique | Scoop.it
Les outils de collaboration en ligne apportent une souplesse dans le travail de groupe. Si les données sont stockées à l’étranger, elles ne sont toutefois pas protégées. Les élus et le
Les INTERCOnnectés's insight:
Share your insight
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

La cohésion des territoires dopée par le développement du coworking ?

La cohésion des territoires dopée par le développement du coworking ? | Collectivités et numérique | Scoop.it
La fracture numérique territoriale, qui sépare aussi souvent les territoires économiquement dynamiques de ceux en déprise, pourrait trouver - en partie - une solution dans la multiplication des espaces de travail collaboratif en parallèle du plan Très haut débit. C’est du moins le pari fait par le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, qui vient de confier une mission sur le sujet au président de la Fondation Travailler autrement
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Une mission pour développer les espaces de coworking sur tout le territoire

Une mission pour développer les espaces de coworking sur tout le territoire | Collectivités et numérique | Scoop.it
Julien Denormandie a lancé une mission chargée de formuler des propositions pour développer les espaces de travail collaboratif y compri
Les INTERCOnnectés's insight:
Le Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Cohésion des Territoires lance une mission avec pour objectif le développement des tiers lieux sur le territoire. 
De plus en plus nombreux en métropoles et dans les grandes villes, les tiers lieux se développent également dans les villes moyennes et en territoire rural, où ils ont une réelle plus value et permettent une approche différente. Les tiers lieux et espaces de travail collaboratif sont d'ailleurs toujours présents lors des IntercoTOUR, en tant que porteurs de projets ou témoins de l'activité territoriale (L.I.V.E, Le 3, Quai des Savoirs, TCRM Blida...)
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

#10000startups : et les gagnants du Grand Est sont...

#10000startups : et les gagnants du Grand Est sont... | Collectivités et numérique | Scoop.it
Maintenance préventive des machines industrielles, premier générateu
Les INTERCOnnectés's insight:
Parmi la sélection des start-up du concours #10000startups de La Tribune dans la Grand Est, on retient la start-up Byfrançais qui recense sur un même site les marques françaises en y intégrant les informations telles que les différentes étapes de confection (avec leur localisation) mais aussi le nombre d'emplois créé en région par la marque. Un bel outil pour valoriser l'impact d'une marque locale sur un territoire. 
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Protection des données : changer les règles pour le meilleur - Les clés de demain - Le Monde.fr / IBM

Protection des données : changer les règles pour le meilleur - Les clés de demain - Le Monde.fr / IBM | Collectivités et numérique | Scoop.it
Nous n’avons jamais autant produit de données qu’à ce jour : collectées, raffinées, croisées, partagées, elles n’en demeurent pas moins la propriété des organismes et des entreprises privées… du moins pour l’instant. Le 25 mai prochain, avec l’entrée en application du règlement européen en la matière (RGPD), tout individu pourra se réapproprier ses données personnelles. Libre à lui, alors, des les partager à un tiers pour les optimiser ou d’en faire ce qu’il lui plaît.
Les INTERCOnnectés's insight:
Quatre prises de parole intéressantes sur la mise en place du RGPD : 
Isabelle Falque-Pierrotin, conseiller d’État et Présidente de la CNIL, Diane Dufoix-Garnier, directrice des affaires publiques d’IBM France , Manon Molins copilote du projet MesInfos à la FING et Vincent Fagot, journaliste au Monde. 
Les prises de parole témoignent bien de l'enjeu de cette nouvelle règlementation et évoque aussi bien les difficultés de sa mise en place pour les acteurs tout comme ses bénéfices. L'accent est mis sur le travail des entreprises et la relation de confiance à instaurer avec les citoyens. À quand un point de vue d'une collectivité, les territoires étant tout aussi impacts par cette nouvelle règlementation. 
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Le « data scientist » trouve sa place

Le « data scientist » trouve sa place | Collectivités et numérique | Scoop.it
En recrutant, voici un an, un « data scientist », la métropole de Lyon a ouvert la porte à un métier appelé à se généraliser dans les collectivités, à l’heure de la smart city.
Les INTERCOnnectés's insight:
Retour sur le recrutement d'un data scientist à Lyon, ou comment la Métropole soutient sa politique d'utilisation des données grâce à des compétences en interne. 
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Les métropoles parviennent-elles à créer de l’emploi sur les territoires ?

Les métropoles parviennent-elles à créer de l’emploi sur les territoires ? | Collectivités et numérique | Scoop.it
La surperformance des métropoles en termes de création d’emplois se vérifie-t-elle systématiquement ? Surtout, les territoires avoisinant
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Un rapport invite à la prudence en matière d’“open data” dans la justice

Un rapport invite à la prudence en matière d’“open data” dans la justice | Collectivités et numérique | Scoop.it
Missionné par la ministre de la Justice, le professeur de droit Loïc Cadiet préconise que seules les décisions rendues publiquement et accessibles aux tiers puissent faire l’objet d’une mise à disposition du public. Et définit les garanties indispensables avant de recourir aux nouveaux outils dits de justice prédictive.

La prudence, le juriste Loïc Cadiet la préconise fortement dans son rapport sur l’open data des décisions de justice, remis officiellement à la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, le 9 janvier. Cette mission d’étude et de préfiguration sur l’ouverture au public de ces décisions en vertu de la loi pour une République numérique formule 20 recommandations qui s’attachent tant aux finalités, aux enjeux et aux risques inhérents à l’ouverture des données qu’aux conditions de l’ouverture au public des décisions de justice (cliquez-ici pour consulter le rapport).

Dans une dernière partie, le professeur de droit à la Sorbonne décrit le nouveau jeu d’acteurs publics et privés, historiques – comme les éditeurs juridiques – ou émergents – comme les start-up de la “legaltech” –, “dont les rôles doivent être clairement définis afin d’assurer la qualité, l’efficacité et la sécurité du dispositif”.

Entreprise complexe dans un environnement incertain

Conscient que l’open data des décisions de justice ouvre des perspectives d’étude de l’activité des juridictions “jusqu’alors inexistantes”, permettant de “mieux documenter des pratiques juridictionnelles et des tendances jurisprudentielles jusqu’alors difficiles à appréhender au-delà de la connaissance qu’en avaient les acteurs locaux des juridictions ou des commentaires savants que pouvait en livrer la doctrine”, cette mise à disposition n’en demeure pas moins “une entreprise complexe (…) dans un environnement relativement incertain en raison de l’évolutivité et des potentialités encore insoupçonnées des nouvelles technologies”, introduit Loïc Cadiet.

Et “c’est peu dire que la diffusion au public des décisions de justice représente un défi juridique et technique majeur pour le pouvoir réglementaire et les acteurs de la mise à disposition, ce qui doit conduire à la prudence dans la mise en œuvre de cette ouverture, tellement dépendante des capacités des juridictions”, souligne-t-il.

Les limites des outils prédictifs

Il faut avant tout définir les garanties à présenter et donc “réguler le recours aux nouveaux outils de justice dite « prédictive » par l’édiction d’une obligation de transparence des algorithmes” mais aussi par “la mise en œuvre de mécanismes souples de contrôle par la puissance publique” ainsi que par “l’adoption d’un dispositif de certification de qualité par un organisme indépendant à l’instar des normes ISO”, détaille Loïc Cadiet.

À ses yeux, la notion de “prédictivité” pourrait être avantageusement remplacée par celle de “prévisibilité” ou de “probabilité”, “qui décrit avec plus d’exactitude les résultats produits par ces traitements”.

Car les traitements algorithmiques peuvent “livrer des résultats discutables”, comme l’a montré l’expérimentation de l’outil Predictice par les cours d’appel de Douai et de Rennes [lire notre interview]. Loïc Cadiet rappelle ainsi que “les corrélations qu’ils établissent n’expriment pas nécessairement des liens de causalité” et en tire une conclusion simple : “Les outils de justice « prédictive » ne restituent pas, en l’état, le raisonnement juridique.”

Indispensable régulation

Par ailleurs, le corpus de données à partir duquel les algorithmes ont été entraînés peut poser problème : les décisions de justice peuvent être, pour la problématique considérée, en nombre insuffisant, “ce qui a pour effet de rendre le résultat obtenu peu pertinent”. En outre, “les décisions exploitées peuvent contenir des erreurs sérielles ou des biais que le traitement algorithmique contribuera alors à répéter”, de même qu’une évolution normative ou un revirement de jurisprudence peut rendre le corpus de référence non pertinent pour servir de base à une prévision…

Dès lors, “face à la perspective d’une augmentation du recours à ces outils, y compris par les auxiliaires de justice et les magistrats eux-mêmes, qui pourrait conduire au développement d’effets performatifs, une régulation est nécessaire”, insiste le juriste.

Créer un portail de diffusion

Loïc Cadiet recommande également de prévoir la possibilité, pour la juridiction prononçant la décision, de conditionner sa délivrance aux tiers à sa pseudonymisation ou à la suppression de tout ou partie de ses motifs lorsque cette délivrance est susceptible de porter atteinte à des droits ou secrets protégés.

Le juriste penche enfin pour que seules les décisions rendues publiquement et accessibles aux tiers puissent faire l’objet d’une mise à disposition du public. Il invite les autorités à “déterminer le ou les vecteurs de diffusion des décisions de justice permettant au public de disposer d’un portail de diffusion du droit par l’Internet, comportant des fonctionnalités spécifiques de recherche, et d’accéder à l’ensemble des décisions diffusées en open data dans un format ouvert et aisément réutilisable”. Un préalable pour que l’open data profite vraiment aux citoyens.
Les INTERCOnnectés's insight:
Share your insight
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Chatbots & IA : les 5 principes fondamentaux du développement éthique de l’intelligence artificielle pour les entreprises

Chatbots & IA : les 5 principes fondamentaux du développement éthique de l’intelligence artificielle pour les entreprises | Collectivités et numérique | Scoop.it
chatbots ia 5 principes fondamentaux developpement ethique intelligence artificielle entreprises
Les INTERCOnnectés's insight:

Etude interessante ... voir les impacts à venir sur l'ensemble des acteurs et les territoires. On en parle en détail le 18 octobre à Versailles !

more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

La pénurie de fibre optique menace le déploiement des réseaux d'initiative publique

La pénurie de fibre optique menace le déploiement des réseaux d'initiative publique | Collectivités et numérique | Scoop.it
Après la pénurie de beurre, voici la pénurie de fibre optique ! Pourtant, comme pour le beurre, des industriels fabriquent de la fibre sur le sol français. Les collectivités ont des raison
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

L’économie collaborative, une mine d'opportunités

L’économie collaborative, une mine d'opportunités | Collectivités et numérique | Scoop.it
Pour les collectivités, l’économie collaborative apporte son lot d’occasions à saisir, que ce soit en s’inspirant des plateformes, en favorisant leur développement ou en mettant en plac
more...
IDEAL Connaissances's curator insight, March 12, 10:46 AM
Share your insight
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

L'Eure-et-Loir s'allie avec Airbnb pour développer le tourisme rural

L'Eure-et-Loir s'allie avec Airbnb pour développer le tourisme rural | Collectivités et numérique | Scoop.it
A l'occasion du Salon de l'agriculture, Airbnb et l'Agence de développement et de réservation touristiques d'Eure-et-Loir ont conclu un accord de partenaria
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Open Data France dresse l'état des lieux de l'open data local, à six mois de l'échéance réglementaire

Open Data France dresse l'état des lieux de l'open data local, à six mois de l'échéance réglementaire | Collectivités et numérique | Scoop.it
A l'occasion de la Journée Villes Internet, qui vient chaque année labelliser les villes les plus engagées dans la digitalisation
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Services aux usagers : un forum où les bonnes idées proviennent des agents

Services aux usagers : un forum où les bonnes idées proviennent des agents | Collectivités et numérique | Scoop.it
Plus de 50 agents du département du Pas-de-Calais ont participé à un appel à idées lors du premier Forum innovations. Dix projets seront mis en œuvre.
Les INTERCOnnectés's insight:
Un beau projet qui permet de faire remonter les initiatives en interne et valorise le travail des agents au quotidien.
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Rennes Métropole lance un service public métropolitain de la donnée

Rennes Métropole lance un service public métropolitain de la donnée | Collectivités et numérique | Scoop.it
Ville pionnière dans l'open data, Rennes confirme son savoir-faire avec un service public métropolitain de la donnée, une initiativ
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Baromètre de la commande publique : après quatre années de baisse, la reprise se confirme

Baromètre de la commande publique : après quatre années de baisse, la reprise se confirme | Collectivités et numérique | Scoop.it
L'année 2017 a été marquée par une reprise de la commande publique. Cette petite embellie, dont témoignent les dernier
Les INTERCOnnectés's insight:
Dans reprise de la commande publique, due principalement aux collectivités et leurs EPCI, c'est "le secteur du numérique qui affiche la plus forte hausse, avec +17,8%".
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Forum des Interconnectés : le bilan du Cerema - Portail du Cerema

Forum des Interconnectés : le bilan du Cerema - Portail du Cerema | Collectivités et numérique | Scoop.it
Le Cerema était présent au Forum des Interconnectés, qui a réuni 900 personnes les 6 et 7 décembre 2017 à Lyon, notamment pour une conférence sur le champ de l'Internet des objets. La dernière publication de la collection destinée aux élus Les P'Tits Essentiels, consacrée à la ville intelligente, a été présentée à l'occasion du forum.
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

#CNIL #RGPD - Interview d'Isabelle Falque-Pierrotin : créer un marché unifié de la donnée en Europe - via Les clés de demain @lemondefr

#CNIL #RGPD - Interview d'Isabelle Falque-Pierrotin : créer un marché unifié de la donnée en Europe - via Les clés de demain @lemondefr | Collectivités et numérique | Scoop.it
Nous n’avons jamais autant produit de données qu’à ce jour : collectées, raffinées, croisées, partagées, elles n’en demeurent pas moins la propriété des organismes et des entreprises privées… du moins pour l’instant. Le 25 mai prochain, avec l’entrée en application du règlement européen en la matière (RGPD), tout individu pourra se réapproprier ses données personnelles. Libre à lui, alors, des les partager à un tiers pour les optimiser ou d’en faire ce qu’il lui plaît.
Les INTERCOnnectés's insight:
La réglementation européenne pour la protection des données personnelles entre en vigueur en mai prochain. Conscients des nombreuses questions qui se posent nous organisons en 2018 un groupe de travail dédié et intègreront ce sujet @l'opendatatour2018 - Pour être tenu au courant inscrivez-vous à nos news : http://eepurl.com/cXwzR9

more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Les opérateurs engagés sur dix ans pour la couverture mobile : mode d'emploi

Les opérateurs engagés sur dix ans pour la couverture mobile : mode d'emploi | Collectivités et numérique | Scoop.it
Dans une note publiée le 22 janvier, l'Arcep et la direction générale des entreprises décrivent les engagements pris par le
Les INTERCOnnectés's insight:
Des nouvelles du déploiement des nouvelles infrastructures réseaux sur le territoire : 600 à 800 nouvelles couvertures de zone par an, avec plus de 3000 points hauts dont les emplacements seront déterminés par les élus locaux. 
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

Startup : la prochaine licorne viendra-t-elle d'Auvergne-Rhône-Alpes ?

Startup : la prochaine licorne viendra-t-elle d'Auvergne-Rhône-Alpes ? | Collectivités et numérique | Scoop.it
Les startups d'Auvergne-Rhône-Alpes ont-elles la carrure pour devenir le
more...
No comment yet.
Scooped by Les INTERCOnnectés
Scoop.it!

La France ouvre le chantier de l’identité numérique

La France ouvre le chantier de l’identité numérique | Collectivités et numérique | Scoop.it
Quelque peu pressé par la Commission européenne, le gouvernement vient de lancer une mission sur l’identité numérique. Objectif : déployer un parcours d’identification numérique pour tous les citoyens d’ici la rentrée 2019.

L’identité numérique, nouveau service public. C’est la promesse du gouvernement, à travers une mission confiée à l’inspectrice générale de l’administration (IGA) Valérie Peneau le 5 janvier. Loin d’être un précurseur en la matière, la France doit se mettre en règle d’ici neuf mois, le règlement européen sur l’identité numérique et les services de confiance e-IDAS (qui date de 2014) prévoyant une reconnaissance mutuelle obligatoire des moyens déployés par les États membres le 29 septembre prochain.

Le déploiement d’un parcours d’identification numérique permettra à chacun, qu’il soit citoyen, résident ou personne morale, de “justifier de son identité, de façon sécurisée, ergonomique et accessible aussi bien lors d’échanges de données liées à des démarches administratives que pour des usages plus étendus telles des transactions commerciales sur Internet”, indique un communiqué de la Place Beauvau.

Objectif : développer un parcours d’identification numérique fluide s’intégrant au sein de la Plate-forme numérique de l’État (PNE) et de France Connect. Une première pierre à l’édifice pour bâtir un État plate-forme.

Garantie de protection des données

“Ce parcours comportera au moins deux niveaux (faible et élevé), utilisables aussi bien par les services publics (administrations centrales, établissements publics et collectivités locales) que par des acteurs privés et permettant l’échange automatisé de données entre administrations, sous le contrôle de l’utilisateur (accord et vérification des usages de leur identité en ligne et de leurs données personnelles), avec toutes les garanties de protection des données personnelles”, prévoit la lettre de mission de Valérie Peneau.

D’ici là, un ensemble de questions devront être traitées, d’ordre technique (la multiplicité des formats utilisables), mais aussi juridique (garanties, bases légales du traitement), organisationnel (scénario de déploiement et de gestion) et financier.

Faciliter vraiment les démarches

Comme pour mieux signifier la révolution en marche, la lettre insiste : la mission doit avant tout “veiller à placer les intérêts des utilisateurs au cœur de ses démarches”. Un dispositif de mesure de la satisfaction des utilisateurs sera d’ailleurs prévu de même que sera traitée la question, délicate, de “l’accessibilité à tous de l’inclusion numérique”. “Les nouveaux dispositifs ne pourront être acceptés de nos concitoyens que s’ils facilitent véritablement leurs démarches”, ajoute le document.

IGA, Valérie Peneau a été responsable ministérielle de l’audit interne au ministère de l’Intérieur après avoir été la secrétaire générale de son corps d’inspection. Dans le cadre de cette mission, qui lui a été confiée conjointement par le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet et le secrétaire d’État au Numérique, Mounir Mahjoubi, elle doit mettre en place dès le mois de janvier un comité de pilotage qui se réunira une fois par mois, autour des directions du secrétariat général du ministère de l’Intérieur et des directions de la justice, de la direction générale des entreprises et des services interministériels formés par la Dinsic, l’Anssi et l’ANTS.

“Assises de l’identité numérique” en mars

Sa lettre de mission lui enjoint d’organiser, dans trois mois, “un événement de type « assises de l’identité numérique »” à l’occasion duquel “la gouvernance pourra être élargie au travers d’un comité consultatif par exemple, à d’autres acteurs publics comme l’Association des maires de France, le Conseil national du numérique et les opérateurs de l’État”. Mais aussi à des acteurs privés qui seront “liés par une charte de confidentialité”. La lettre mentionne ainsi les avocats spécialisés, les associations d’usagers professionnels et les représentants des usagers.

Après la remise de premières conclusions, en mars, Valérie Peneau devra établir un parcours d’identification d’ici septembre 2019 en vue d’une notification à la Commission européenne. Les prototypes correspondants devront être livrés à la fin de l’automne 2018, le nouveau service public devant être proposé un an plus tard, en septembre 2019.
Une carte à puce, comme en Estonie ?
Face au règlement européen sur l’identité numérique et les services de confiance (e-IDAS), en vigueur depuis septembre 2014 et applicable depuis juillet 2016, certains pays, comme l’Estonie, ont pris une large avance, tous les Estoniens étant dotés d’un code d’identité numérique depuis… les années 1990. Aujourd’hui, ils disposent chacun d’une carte à puce à tout faire, protégée par deux codes et qui, une fois connectée à un ordinateur via un boîtier adapté, vous permet non seulement de prouver votre identité, mais aussi d’accéder à votre dossier médical, de récupérer une ordonnance du médecin, de payer vos impôts, de déclarer la naissance de votre petit dernier, de discuter avec l’enseignant de votre aîné ou encore de créer et de gérer votre entreprise… (lire notre article).
more...
No comment yet.