Chimie verte et agroécologie
35.0K views | +23 today
Follow
Chimie verte et agroécologie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Isabelle Pélissié from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

L’essor du bio en France en dix graphiques

L’essor du bio en France en dix graphiques | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Les achats de produits bio ont doublé en cinq ans, entre 2012 et 2017, passant de 4,189 milliards d’euros à 8,373 milliards d’euros, selon les chiffres publiés par l’Agence Bio, vendredi.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, M-Christine Lanne
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

Les députés prolongent en commission "l'aide au maintien" des agriculteurs bio

Les députés prolongent en commission "l'aide au maintien" des agriculteurs bio | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Les députés ont prorogé jeudi en commission "l'aide au maintien" en faveur de l’agriculture biologique jusqu’en 2019, alors que le gouvernement l'avait supprimée dans son projet de budget.

Via M-Christine Lanne
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Agriculture : Les premiers chantiers du président Macron

Agriculture : Les premiers chantiers du président Macron | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Emmanuel Macron projette la tenue d’« états-généraux de l’alimentation » avant l’été.

more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Planete DDurable
Scoop.it!

FAO -  De nombreux défis menacent l’avenir de la sécurité alimentaire mondiale, selon le rapport

FAO -  De nombreux défis menacent l’avenir de la sécurité alimentaire mondiale, selon le rapport | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Tendances et défis Le rapport d'aujourd'hui identifie 15 tendances and 10 défis affectant les systèmes alimentaires mondiaux : 


15 tendances 


Une population mondiale qui augmente rapidement caractérisée par des «zones à forte croissance», une urbanisation et un vieillissement de la population; 


Des tendances variées en matière de croissance économique, de revenus familiaux, d'investissement agricole et d'inégalité économique; Une concurrence accrue pour les ressources naturelles; Le changement climatique ; 


Un plafonnement de la productivité agricole; Les maladies transfrontières Une plus grande fréquence des conflits, des crises et des catastrophes naturelles; 


Une pauvreté, des inégalités et une insécurité alimentaire persistantes; Une transition alimentaire affectant la nutrition et la santé; 


Des changements structurels dans les systèmes économiques qui auront des répercussions sur l'emploi; Une augmentation du flux migratoire; 


Des systèmes alimentaires en évolution et qui auront des répercussions sur les moyens d'existence des agriculteurs; De plus en plus de pertes alimentaires et de gaspillage; 


De nouveaux mécanismes internationaux de gouvernance en mesure de faire face aux problèmes liés à la sécurité alimentaire et nutritionnelle; 


Des changements au niveau du financement international du développement. 


10 défis 


Améliorer la productivité agricole de manière durable afin de satisfaire à la demande croissante; 


Garantir une base durable de ressources naturelles; Lutter contre le changement climatique et l'intensification des catastrophes naturelles; 


Eradiquer l'extrême pauvreté et réduire les inégalités; 


Mettre un terme à la faim et à toutes les formes de malnutrition; 


Rendre les systèmes alimentaires plus efficaces, inclusifs et résilients ; 

Développer les activités rémunératrices en zone rurale et lutter contre les causes de la migration; 


Renforcer la résilience face aux crises de longue durée, aux catastrophes et aux conflits; 


Empêcher de nouvelles menaces transfrontalières sur l'agriculture et les systèmes alimentaires; 


Répondre au besoin d'une gouvernance cohérente et efficace à l'échelle nationale et internationale.


Lien direct :http://www.fao.org/news/story/fr/item/471650/icode/


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Groupe ECOCERT
Scoop.it!

Produits bio: Vers une année 2016 record pour la consommation en France

Produits bio: Vers une année 2016 record pour la consommation en France | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Alors qu’en 2015, le marché français des produits bio se félicitait déjà d’une croissance de 15 %, les professionnels du secteur se réjouissent d’un bond de 20 % depuis le début de l’année 2016.

>> A lire aussi : Alimentation bio: un marché qui n

Via Groupe ECOCERT
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

Marché du bio : 20% de croissance en six mois

Marché du bio : 20% de croissance en six mois | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
La tendance se confirme année après année : la bio s'installe dans les habitudes de consommation des Français. Pour répondre à cette demande, la filière se renforce et se structure, des champs aux circuits de distribution.

Perspectives pour 2016.


Via AREC Occitanie, M-Christine Lanne
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Groupe ECOCERT
Scoop.it!

INRA - Qualité nutritionnelle des produits bio

INRA - Qualité nutritionnelle des produits bio | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Des différences marquantes, considérées comme nutritionnellement bénéfiques, avec plus de polyphénols, moins de métaux lourds et de résidus de pesticides dans les productions « bio »… : tels sont les résultats d’une revue bibliographique internationale qui a comparé la composition des produits végétaux issus de l’AB avec ceux de l’agriculture conventionnelle, à laquelle a collaboré l’Inra.

Via Groupe ECOCERT
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

Climat : Un projet pour financer la restauration des sols à grande échelle

Climat : Un projet pour financer la restauration des sols à grande échelle | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Le premier fonds destiné à mettre fin à la dégradation des terres dans le monde a été créé. Il est né d'un partenariat signé entre les ministères français de l’Agriculture et du Développement, la Convention des Nations Unies pour la Lutte Contre la Désertification et la société de gestion Mirova. Une signature qui date du jeudi 3 décembre. L’objectif? Restaurer chaque année 12 milliards d’hectares de terre pour assurer la sécurité alimentaire, enraciner les agriculteurs dans des terres fertiles et capter du dioxyde de carbone.

Via M-Christine Lanne
more...
Cirad's curator insight, December 8, 2015 9:40 AM

Sur le même sujet, lire l'article : "L'ONU s'associe à Natixis pour lancer un fonds contre la désertification" (Les Echos du 4.12, rubrique Pays du Sud et partenariats)

Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Alimentation bio En grandes surfaces ou au marché, le bio à l'assaut des paniers

Alimentation bio En grandes surfaces ou au marché, le bio à l'assaut des paniers | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Par souci de santé, d'environnement ou juste pour le plaisir du goût, l'alimentation bio s'invite de plus en plus dans les assiettes des Français, profitant à tous les circuits de distribution, grandes surfaces, enseignes spécialisées ou marchés.

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Biocoop assoit son modèle et étend son réseau

La belle aventure du bio. Évoluant sur un marché ultraporteur (5 milliards d’euros en 2014, + 10%), Biocoop, numéro un de la distribution biologique et équitable en France, profite de cette lancée, et fait même mieux. Le distributeur a publié ses résultats pour 2014 qui sont… exceptionnels.

LSA a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés LSA.fr.

Découvrez nos offres d’abonnement
Un chiffre d’affaires de 657 millions d’euros, en croissance de 13,4% (+ 9% à magasins constants), et un bénéfice net de 3,3 millions d’euros (+ 70%). Les résultats 2014 de Biocoop sont excellents. Le numéro un de la distribution biologique et équitable en France,a également accentué le développement de son réseau avec 17 ouvertures en 2014, et compte désormais un parc de 357 magasins.

ÉTHIQUE ET TRANSPARENT

Parallèlement, la fréquentation moyenne mensuelle de ses magasins a crû de 9,3%, et le panier moyen de 0,8%, à 32,10€. Et si Biocoop séduit les consommateurs, c’est grâce à ses valeurs éthiques, à la transparence de ses activités et à la traçabilité de ses approvisionnements : un concept militant, plus que commerçant. « Aujourd’hui, ce sont l’équivalent de 100 000 hectares bio qui sont cultivés en France pour Biocoop. Et nous aurions besoin de 8 000 hectares en plus pour couvrir l’ensemble de nos besoins. Ainsi, nous encourageons les conversions », explique Claude Gruffat, président de Biocoop.

Par ailleurs, l’enseigne jouit d’un système de gouvernance fonctionnant bien en temps de crise, avec un modèle unique, qui réunit dans son conseil d’administration les magasins (30% de coopératives et 70% de SARL familiales), les producteurs (11 groupements, 4 filières), les 3 450 salariés et l’association Bio Consom’acteurs. « Le tandem producteurs-commerçants est associé pour un but commun : promouvoir le bio », note-t-il.

ACCESSIBLE À TOUS

Avec 7 400 références, dont plus de 80% pour l’alimentaire, Biocoop propose des produits pour tous. D’abord, sa gamme à marque Biocoop, avec 100 nouveaux produits en 2014. Puis, les petits prix avec La Bio je peux ! et, enfin, Ensemble solidaires du producteur au consommateur, avec des produits français, qui garantissent une juste rémunération pour le producteur et une marge réduite à 31%. Un schéma global qui a coiffé au poteau ses autres concurrents spécialistes que sont La Vie claire et Naturalia. « L’enseigne propose une couverture large qui séduit ainsi l’ensemble de ses consommateurs : les puristes et les occasionnels. Par ­ailleurs, elle a développé des bons savoir-faire sur certains rayons, comme la boucherie. Une expertise qui rend attrayante la ­fréquentation des magasins », indique Yves Marin, senior manager chez Kurt Salmon.

Pourtant, si Biocoop occupe une position confortable, des enjeux futurs sont à relever. Déjà, le développement du réseau. Le distributeur a fait part de sa motivation pour étendre son parc, sans pour autant « le développer à outrance. Nous voulons travailler avec des partenaires qui portent nos valeurs », stipule Claude Gruffat. Il table sur environ 20 ouvertures pour 2015 et l’augmentation du nombre de boutiques de 10% en Ile-de-France. Un territoire clé, quelque peu délaissé par l’enseigne (40 points de vente en Ile-de-France, dont 12 à Paris), qui doit faire face à une concurrence forte, comme Bio c’Bon (39 magasins en Ile-de-France, dont 26 à Paris). Et le potentiel de développement dans la capitale est énorme avec, une clientèle urbaine et aisée, au pouvoir d’achat plus élevé que le reste de la population française. Un boulevard à prendre, d’autant que les distributeurs généralistes, qui ont tenté de développer un concept sur le bio, à l’instar de Carrefour Bio, ne percent pas. « Ces acteurs n’arrivent pas à se mettre sur le bio. C’est un modèle différent de la GMS. Ce schéma n’est pas une priorité pour eux. Et ils ont déjà développé de larges gammes sur le bio, en MDD, dans leurs circuits traditionnels », constate Yves Marin.

VIRAGE VERS LA DÉMOCRATISATION

Mais en développant son réseau, Biocoop va devoir être vigilant. « Accroître le parc, c’est bien, mais il faut faire attention à garder la clientèle de “bio addicts”, qui ne souhaite pas tomber dans une enseigne de mass market », analyse Frank Rosenthal, expert en marketing du commerce. Un avis partagé par Yves Marin. « Pour gagner en puissance et continuer de prendre des parts de marché, Biocoop va devoir opérer un glissement de stratégie, à l’instar de Whole Foods Market aux États-Unis, et sortir du schéma militant pour aller vers l’écoresponsable. Ce virage vers la démocratisation doit être fait avec douceur et subtilité afin de ne pas perdre cette clientèle de bio puriste », détaille Yves Marin.

Si les challenges pour une croissance pérenne sont en cours, les résultats de Biocoop sont déjà encourageants en ce début 2015. « Notre activité est en hausse de plus de 12%. Un rythme supérieur à nos estimations », se félicite Claude Gruffat. De belles performances sur les trois premiers mois de l’année, qui devraient permettre à l’enseigne de tenir son objectif de 720 millions d’euros de chiffre d’affaires prévu en 2015 et d’un bénéfice net de 4 millions d’euros. Avec un marché du bio qui devrait atteindre 6,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et représenter 3,7% de l’alimentaire au total, de beaux jours sont encore à prévoir.


En augmentant son parc, Biocoop va devoir relever un nouveau challenge. L’enseigne va devoir conserver ses consommateurs puristes ou “bio addicts”, qui cohabitent avec la clientèle plus occasionnelle. En effet, les militants du bio se rendent chez Biocoop pour ses valeurs et ne souhaitent pas basculer dans le mass market.
Frank Rosenthal, expert en marketing du commerce

 


BIOCOOP : UNE ANNÉE 2014 PROSPÈRE

657 M€ : chiffre d’affaires de Biocoop, à + 13,4%
3,3 M€ :résultat net à + 70%
- 0,6% : marge nette
357 : nombre de magasins en 2014 (17 ouvertures)
Source : Biocoop

LES POINTS FORTS DE BIOCOOP

Des valeurs de bio militant plus que de commerçant, avec la mise en avant de la consommation responsable et de l’agriculture de proximité.
La construction du modèle en filière qui permetla traçabilité des approvisionnements, la transparence des activités et la juste rémunération des producteurs.
Un système de gouvernance unique qui réunitles magasins (30% de coopératives et 70% de SARL familiales), producteurs (11 groupementset 4 filières), salariés (3 450) et associationde consommateurs (Bio Consom’acteurs).
Une clientèle fidèle et de plus en plus nombreuse, avec un panier moyen qui augmente de 0,8 %,à 32,10 €, et une fréquentation moyenne mensuelle des magasins en hausse de 9,3%.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

FAO - Nouvelles: La diversité génétique, botte secrète pour faire face au changement climatique

FAO - Nouvelles: La diversité génétique, botte secrète pour faire face au changement climatique | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

La matière première des systèmes alimentaires est essentielle pour aider l'agriculture à s’adapter aux conditions climatiques instables et à la hausse des températures.19 janvier 2015, Rome – A l'heure où le changement climatique progresse plus rapidement que prévu, les ressources génétiques ont plus que jamais un rôle essentiel à jouer pour nourrir le monde et beaucoup reste à faire pour étudier, préserver et utiliser la biodiversité qui sous-tend la production alimentaire mondiale, selon un ouvrage que vient de publier la FAO.

Le temps ne joue pas en notre faveur, prévient la publication qui s'intitule Coping with climate change: the roles of genetic resources for food and agriculture (Faire face au changement climatique, le rôle des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture). «Au cours des prochaines décennies, des millions de personnes dont les moyens d'existence et la sécurité alimentaire dépendent de l'agriculture, de l'aquaculture, de la pêche, de la sylviculture et de l'élevage seront probablement confrontées à des conditions climatiques sans précédent», y lit-on notamment.

Le monde aura besoin de plantes cultivées, d'animaux d'élevage, d'essences forestières et d'organismes aquatiques capables de survivre, produire et se reproduire dans un climat changeant.

La capacité des plantes et des animaux d'élevage à résister aux conditions volatiles et s'adapter aux changements de l'environnement est le résultat direct de leur diversité génétique, mais il convient de déployer des efforts plus importants pour étudier et utiliser cette diversité comme un véritable mécanisme d'adaptation et soutenir celui-ci par des politiques appropriées, préconise l'ouvrage.

more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Actualité de l'Industrie Agroalimentaire | agro-media.fr
Scoop.it!

Les algues alimentaires : 10 millions de tonnes produites en 2014 - Agro Media

Les algues alimentaires : 10 millions de tonnes produites en 2014 - Agro Media | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Les algues alimentaires gagnent nos assiettes, décryptage de ce marché qui explose en France et fait de vieux os en Asie.

Via Agro-media.fr
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Phytosanitaires et pesticides
Scoop.it!

46 % des aliments en Europe contiennent des pesticides

46 % des aliments en Europe contiennent des pesticides | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
En Europe, 46 % des aliments vendus contiennent des pesticides.

Via Sylvain Rotillon
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

L'Assemblée prolonge le crédit d'impôt pour l'agriculture bio 

L'Assemblée prolonge le crédit d'impôt pour l'agriculture bio  | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Trois ans de plus: l'Assemblée nationale a prolongé le crédit d'impôt pour l'agriculture biologique, jusqu'en 2020, par un amendement du rapporteur général du budget, Joël Giraud, voté dans la nuit de jeudi à vendredi dans le projet de loi de finances 2018.

Via M-Christine Lanne
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

L’agriculture bio génère de plus en plus d’emplois en France

L’agriculture bio génère de plus en plus d’emplois en France | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

En France, consommer bio devient de plus en plus populaire. L’Agence bio révèle dans sa dernière enquête l’impact de ce secteur sur l’économie française. L’agriculture biologique, forte d’une croissance spectaculaire, génère actuellement de nombreux emplois sur le territoire français.


Via M-Christine Lanne
more...
M-Christine Lanne's curator insight, June 12, 2017 4:04 AM

Entre 2012 et 2016, la filière bio a gagné 32 500 emplois. Aujourd’hui, elle représente 118 000 emplois directs à temps plein. Une forte croissance « qui témoigne du dynamisme du bio » en France !

Rescooped by Isabelle Pélissié from Pour notre culture
Scoop.it!

Agriculture et alimentation durables : les filières agricoles déjà en marche - Ademe

Agriculture et alimentation durables : les filières agricoles déjà en marche - Ademe | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
L’ADEME publie une brochure dédiée aux filières agricoles, moteurs de la transition agro-écologique.
Via Cedric, Pierre-André Marechal
more...
Cedric's curator insight, February 27, 2017 5:47 AM
Liens
- Brochure « Agriculture et Environnement : les filières en action »
- Brochure « Alimentation et Environnement : champs d’actions pour les professionels »
- Fiches bonnes pratiques à destination des professionnels de la production agricole
- L’outil AgriBalyse®
- L’outil ClimAgri®
- Dossier sur l'alimentation durable sur le site écocitoyens
- Dossier de presse Etude "Pertes et gaspillages alimentaires, tous concernés!"
Rescooped by Isabelle Pélissié from Economie Responsable et Consommation Collaborative
Scoop.it!

Le grand potentiel de l’agroécologie et de la permaculture à l’horizon 2030

Le grand potentiel de l’agroécologie et de la permaculture à l’horizon 2030 | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
L’association Fermes d’avenir s’est basée sur les résultats de sa microferme expérimentale du domaine de la Bourdaisière, près de Tours, pour dessiner un scénario réaliste de reconversion agricole à l’horizon 2030. Résultat ? Faire rimer agroécologie et rentabilité, c’est possible !

Via Aurélien BADET
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Nouvelles tendances des comportements alimentaires des Français

Nouvelles tendances des comportements alimentaires des Français | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Céline Laisney (cabinet AlimAvenir) a publié, dans les colonnes de Futuribles, une analyse de l’alimentation en France et de ses perspectives d’évolution. Elle est venue en exposer les résultats lors d’une réunion mensuelle du CGAAER, en juillet dernier. Cette étude consacrée aux tendances lourdes des comportements alimentaires des Français, a été complétée par un article s’intéressant aux tendances émergentes et aux ruptures possibles susceptibles de modifier le modèle alimentaire français dans les années à venir.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

Le marché du bio en France change d’échelle

Le marché du bio en France change d’échelle | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
+ INFOGRAPHIE Forte accélération des ventes de produits alimentaires estampillés « bio » au premier semestr

Via M-Christine Lanne
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Autour de l'agroécologie...
Scoop.it!

L’agriculture bio serait capable de nourrir la population mondiale

L’agriculture bio serait capable de nourrir la population mondiale | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

40 ans de recherches sur l’agriculture bio sont synthétisées dans un article paru la semaine dernière dans la revue Nature Plants. On apprend ainsi qu’elle pourrait subvenir aux besoins de toute la planète.


Via CIHEAM Secretariat, Centre de documentation UniLaSalle Rouen
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Nature to Share
Scoop.it!

Au moins 53 pesticides par pomme

Au moins 53 pesticides par pomme | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Dans son dernier rapport, Greenpeace dénonce la présence d’au moins 53 pesticides retrouvés sur 75% des échantillons de pomme testés. Ces mélanges sont utilisés par la plupart des producteurs de pommes en Europe.

Via Damoclès
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from AGROCHAINES
Scoop.it!

Alg&You, la start-up toulousaine qui démocratise les microalgues en cuisine

Alg&You, la start-up toulousaine qui démocratise les microalgues en cuisine | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Lauréate du concours mondial Innovation 2030, la start-up toulousaine Alg&you invente la phytotière, la « yaourtière » qui fait de la pâte de microalgues pour la cuisine. Son défi : faire de cet aliment durable un aliment désirable.

Via Pascal Boiron, sicoval
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Une pomme de 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui

Une pomme de 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Mordre à pleines dents dans une pêche et avaler… de l’eau sucrée. Manger toujours plus, pour se nourrir de moins en moins. Tandis que, dans les pays développés, nos apports en calories augmentent, la plupart des aliments non transformés que nous consommons – fruits, légumes et céréales – deviennent des coquilles vides sur le plan nutritionnel.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
Scoop.it!

Alimentation : Les consommateurs bio de plus en plus nombreux montent au créneau !

Alimentation : Les consommateurs bio de plus en plus nombreux montent au créneau ! | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
L'Association Bio Consom'acteurs a lancé sa pétition " La bio pour tous " destinée à démocratiser l'alimentation bio et à faire réagir le gouvernement. Elle est aujourd'hui rejointe par la puissante coopérative de supermarchés bio Biocoop.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Monde : l'insécurité alimentaire s'aggrave !

Monde : l'insécurité alimentaire s'aggrave ! | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Les dernières indications de la FAO confirment que la production céréalière mondiale devrait atteindre un niveau record de plus de 2,5 milliards de tonnes en 2014. Ce qui n’empêche pas l’insécurité alimentaire de s’accroître en raison de troubles civils, de conditions climatiques défavorables et de l'épidémie d'Ebola.

more...
No comment yet.